Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 17:08:26
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Émotions ou pas ??

Auteur Sujet: Émotions ou pas ??  (Lu 5994 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #15 le: 07 mars 2018 à 18:44:45 »
Alors, si je comprends bien, tu me demandes de rentrer dans ton système pour ensuite comprendre pourquoi je suis entré dans ton système...

:D

Bon, disons que je raccourcis un peu le regard que je porte sur tes explications, mais tu comprendras que tu proposes ici un modèle de causalité qui apporte peu d'espace à la pratique.

Il y a beaucoup de points que tu évoques qui n'entrent pas dans mes préoccupations, je vais quand même reprendre ceux qui me permettront  de favoriser un dialogue.

Les lettres les unes après les autres forment des mots, qui ont intégré notre fonction mentale par apprentissage. Ces mots (stimuli) ont intégré notre fonction mémoire (laquelle est tout sauf un lieu de stockage mais opère par reconstitution d'états émotionnels) dont nous tirons à la fois notre vocabulaire, les états émotionnels correspondants, et les représentations qui s'y rapportent. Vocable --- état émotionnel ---- représentation ---états émotionnels---représentations---etc....
Les mots (même isolés ou sortis de leur contexte), induisent donc dans le psychisme des états émotionnels "directs" (lesquels déclenchent la production de stimuli internes (auto-produits) sous la forme d'autres stimuli internes, et de façon exponentielle.
(A noter que le carburant de ces phénomènes auto-produits à l'infini est le manque donc la frustration).
Ici tu portes un discours d'isolement que je perçois fréquemment chez les psychologues (notamment dans la volonté de favoriser l'apaisement d'un patient dont l'environnement social n'est plus toléré).

Ce discours m'apparaît en contradiction avec la nécessité pour l'auteur de prendre en compte l'environnement dont il fait partie (c'était l'origine de ma description sur les émotions communes) ; je ne conçois absolument pas l'émotion comme étant un facteur isolé, ni l'auteur comme se plongeant dans son propre imaginaire.

Apprends ici que tout auteur qui œuvre invoque l'imaginaire populaire, les traditions ou les préjugés. Cette émotion écrite, même intime, se réfère naturellement à une expérience (si tu vois ce que je veux dire), elle est donc nécessairement guidée par la lecture d'autrui.


Troisième question : L'auteur va-t-il jusqu'à inventer des émotions de mots?
Il le peut, en inventant des mots. Mais il lui suffit d'aligner des mots (et là, c'est son intuition qui les lui dicte à partir de son propre système émotionnel) en fonction du résultat qu'il veut obtenir.

Ici ce pourrait être un point de désaccord. Tu évoques un système émotionnel naturel lorsque je serais plus favorable à m'approprier un système émotionnel artificiel. Je comprendrais l'idée que l'émotion soit « à l'intérieur de quelqu'un » aux yeux d'un amoureux des sciences, mais j'ai sincèrement des éléments qui me laissent penser que cette émotion peut être présente en dehors de l'individu, que la réception d'une émotion n'est pas la création d'une émotion (autrement dit, l'émotion existe en dehors de l'individu).



Cinquième (s) question (s) :
Est-ce que ce sont en fait les mots qui sont empreints d'émotions ? Est-ce que ce sont les émotions qui produisent des mots ? Ou est-ce une simple illusion, et toute émotion que semblerait stimuler un écrit n'est en fait qu'une insignifiante erreur ?

Les mots déclenchent donc des états émotionnels. Les états émotionnels sont susceptibles de produire des mots. Illusion ...? Probable, si notre existence est illusion. Une émotion n'est pas une erreur, c'est un processus mental.

Ici également, je trouve que ta considération de l'illusion est irrationnelle !!

Une illusion serait un truc qui n'est pas vrai mais qu'on croit que c'est vrai ?

Je pense qu'il y a matière à mieux s'approprier ce que peut véhiculer le mot « illusion » dans ce qu'il a de réel mais également d'actif sur les rapports communs. Tout comme toi, je suis favorable à mieux définir les mots que l'on emploie, et même à s'autoriser quelques innovations. Je penche sincèrement pour une réévaluation de certains préjugés sur les passions, préjugés qui existent en tant que tels, qui ont une vie et une évolution extérieure à l'individu (car intrinsèquement sociale), et que l'on ne peut laisser échapper sans risquer de terribles malentendus.

Mon espoir serait de mieux cerner ce qui fait littérature (ce qui nous réunit, pas ce qui isole), afin de lui apporter tous les outils qui paraissent nécessaires à la création.
« Modifié: 07 mars 2018 à 19:14:03 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne claravane

  • Calligraphe
  • Messages: 138
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #16 le: 07 mars 2018 à 18:54:15 »
je n'ai pas lu tout le fil mais je voulais juste apporter une petite contribution.
La question des mots produisant les émotions ou les émotions produisant des mots c'est une question qui me plait bien, et ma réponse serait: "les 2 mon capitaine!". puisque les mots sont la verbalisation des émotions, leur image linguistique en quelque sorte. certaines émotions ne se verbalisent pas parce qu'elle ne sont pas pensées consciemment, refoulées quoi!  mais l'humain "le parlêtre"  est traversé par la parole, structurée par elle. il en fait parfois des tonnes avec ses émotions, ses mots! En tout cas les émotions se partagent dans la parole, écrite entre autre, même si chacun va les ressentir en fonction de qui il est, et de son histoire, si cela fait écho en lui.
par ailleurs tous les mots, leur agencement particulier ne produisent pas forcément d'émotion, voire les écrits administratif (à part l'ennui, voire l'angoisse mais cela ne tient pas aux mots eux-même).
Par contre pour l'opposition absolu / universel, j'ai pas trop compris. peut-être que l'absolu est ce qui ne se discute pas et l'universel ce qui n'est pas forcément connu d'emblée mais qui réveille un sentiment, une émotion (!) particulièrement humaine.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #17 le: 07 mars 2018 à 19:41:26 »
Merci pour ton avis, claravane.

Je ne te mentirais pas en te disant que certains points mon paru légèrement obscurs à la lecture, et je me demande si tu n'aurais pas les moyens de travailler un peu ton langage (pour que l'on puisse aisément assimiler ce que tu ressens à la lecture !!).

Par contre pour l'opposition absolu / universel, j'ai pas trop compris. peut-être que l'absolu est ce qui ne se discute pas et l'universel ce qui n'est pas forcément connu d'emblée mais qui réveille un sentiment, une émotion (!) particulièrement humaine.
C'est amusant, cette distinction m'obsède aussi.

J'ai du mal à bien définir la limite entre les deux concepts : l'un parlerait de plénitude, lorsque l'autre serait un écho à ce qui dépasse l'entendement.

On aurait un absolu contrôle, ou un espoir universel, comme une rupture entre ce qui est tel qu'on le veut et ce qui est malgré soi.
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • Messages: 739
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #18 le: 07 mars 2018 à 20:10:38 »
Je me suis probablement mal exprimé...

Le mieux est que je donne quelques pistes : Damasio, Chomsky pour la vulgarisation.

 Et quelques spécialistes :

Olivier Houdé : Sciences Cognitives et formation.

Lynn Nadel : Encyclopedia of Cognitive Sciences

Robert Wilson : The MIT Encyclopedia of Cognitive Sciences


Ainsi que la revue : Intellectica.
 ;)


Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #19 le: 07 mars 2018 à 20:19:56 »
Ne t'inquiète pas, avistodenas, je n'ai pas pour habitude de juger les gens sur de simples préjugés, j'ai pris un grand plaisir à partager cette conversation avec toi qui m'offres quelques perspectives de travail.

Écrire ne se fait pas en un jour, et je ne doute pas que tes références et documents me seront très utiles, je te remercie sincèrement pour tout ce que tu nous apportes !!
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne claravane

  • Calligraphe
  • Messages: 138
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #20 le: 07 mars 2018 à 20:21:10 »
peut-être que si tu me disais quels points t'ont paru obscurs je pourrais m'éclaircir! Pour une Claire c'est important!

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #21 le: 07 mars 2018 à 20:31:06 »
 :D

Oui, tiens par exemple, tu insistes sur cette sentence :

Citer
"les deux mon capitaine"

Comme si elle allait avoir un impact psychologique sur la pieuse conscience de nos lecteurs. Mais n'est-ce pas insuffisant comme argument pour un petit malotru ?

puisque les mots sont la verbalisation des émotions, leur image linguistique en quelque sorte. certaines émotions ne se verbalisent pas parce qu'elle ne sont pas pensées consciemment, refoulées quoi!  mais l'humain "le parlêtre"  est traversé par la parole, structurée par elle. il en fait parfois des tonnes avec ses émotions, ses mots!
Ici l'on croirait que tu veux déclencher le tonnerre en disant que machin en fait des tonnes avec ses émotions.

C'est presque une formule magique psychologique !!

Pardonne-moi si j'interprète mal tes propos, je ne sais pas toujours interpréter ces idées-là...
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne claravane

  • Calligraphe
  • Messages: 138
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #22 le: 07 mars 2018 à 20:49:17 »
Alors, j'ai vu que Avisto utilisait à peu près la même expression "les deux mon général" pour lui. C'est une expression, qui veut dire que les 2 sont en même temps et ne s'opposent pas c'est tout, il n'y a pas d'interpellation. 
Peut-être que ma façon de m'exprimer est dans ce qui échappe, je l'avoue, je ne m'adresse pas forcément à la raison. La question d'en faire des tonnes c'est propre à l'humain aliéné par le langage en référence à Lacan. Peut-être ça rejoint ton questionnement sur l'illusion.  On voudrait bien certaines fois s'affranchir des mots mais toute notre pensée en est constituée, ça tourne sans cesse, un dialogue interne fait que de mots alors que le réel est brut sans aucun sens, mais ça on ne peut pas y accéder.
Par contre je ne crois pas que les émotions et la pensée sont la même chose, je ne suis pas d'accord avec Avisto. Certaines personnes, et même tout un chacun parfois, peut et peuvent être coupés de leurs émotions. leur langage devient factuel.
Par contre je ne comprends toujours pas où tu fais la distinction entre absolu et universel, surtout avec la question du contrôle. On doit pas avoir les mêmes points de départ pour penser cette question...

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #23 le: 07 mars 2018 à 20:53:08 »
Merci pour ta réponse que j'ai beaucoup mieux assimilée cette fois.

Je ne suis pas surpris de te voir te référer à Lacan, étrangement.

Concernant la distinction, c'est que j'ai encore du travail à faire si je n'ai pas bien réussi à t'en faire profiter ; il me reste encore un long chemin à parcourir !!
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • Messages: 739
Re : Émotions ou pas ??
« Réponse #24 le: 07 mars 2018 à 22:47:38 »
Par contre je ne crois pas que les émotions et la pensée sont la même chose, je ne suis pas d'accord avec Avisto

Pour paraphraser Sartre, "l'émotion précède la pensée". Mais sont de même nature.

Signalons quand même que les fonctions mentales (mémoire, apprentissage, conjecture, cohérence etc...) forment un ensemble intégré , donnant lieu à une théorie unifiée  des fonctions mentales, et que l'on  n'explique rien isolément, c'est comme si on voulait expliquer la peinture par les seuls colorants.

Enfin, signalons aussi que l'intelligence artificielle ne sera jamais de même nature que l'intelligence humaine car un robot, un ordinateur, n'éprouvent pas d'émotions.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 17 requêtes.