Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 février 2023 à 10:13:36
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » Le banquet [jeu]

Auteur Sujet: Le banquet [jeu]  (Lu 5784 fois)

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Le banquet [jeu]
« le: 29 novembre 2016 à 01:59:09 »
Je viens d'avoir une petite idée de jeu d'écriture qui pourrait être sympa

Le banquet. Imaginez une immense table, dont on ne voit pas le bout, avec des centaines de convives. Visuellement,  un long plan cinématographique passe lentement sur chacune des personnes,  lentement mais assez rapide pour qu'on n'entende qu'une seule de leur phrase.
Ils sont tous réunis pour une raison commune,  mais ça ça a pas l'air très clair,  ni pour nous... Et peut-être (?) pas vraiment pour eux non plus.

Bref pas besoin d'en dire plus,  l'idée c'est de travailler la description d'un personnage,  mettre en place des situations entre quelques uns ensemble,  et travailler le dialogue ou la tirade, le lien entre tout ça, tenter de faire mouche en une description une phrase
Par contre pas de description de la salle pour garder l'imaginaire de tous, c'est vraiment un plan sur les gens à la table quoi

Ça peut être marrant de se répondre à travers des persos interposés, l'infini de persos permet tout  et je vous connais  :D
(de se commenter aussi pour améliorer ce qu'on fait).
Par contre, ptet que ça évoluera après, mais je crois qu'ils ne devraient dire qu'une seule phrase, une majuscule un point quoi (comme ça celui qui veut se lancer dans un long truc sera un peu forcé de se creuser la tête pour garder du rythme oral et garder un effet pastille,  mais bon on verra)


Z'en pensez quoi?
« Modifié: 29 novembre 2016 à 02:55:08 par Ben.G »
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Nocte

  • Invité
Re : Le banquet
« Réponse #1 le: 29 novembre 2016 à 02:00:53 »
Genre grave ouais.

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 027
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Le banquet
« Réponse #2 le: 29 novembre 2016 à 02:03:21 »
Si si si c'est trop ouf comme idée!
Mais du coup, chacun on ferait un personnage c'est ça?
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Le banquet
« Réponse #3 le: 29 novembre 2016 à 02:06:43 »
Bah la table est infinie donc pas deux persos de suite mais autant que tu veux sinon  ^^

Mais du coup je peux lancer  :\?
Enfin si y'a d'autres questions avant
« Modifié: 29 novembre 2016 à 02:35:18 par Ben.G »
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 027
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Le banquet
« Réponse #4 le: 29 novembre 2016 à 02:36:17 »
Mais par contre la camera s'arrête jamais, donc pas de ping pong entre les persos c'est ça?

Oui lance! 
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #5 le: 29 novembre 2016 à 09:26:25 »
Vouala.  On revient pas sur un perso déjà passé quoi, mais il peut y avoir des interactions ^^
Et quand je parle de caméra, pas obligé de décrire que le physique non plus


Bon et bien alors ouvrons le bal


Petit monsieur courtaud au pif épaté rougeot : il porte une toque rouge -longue comme son bras- deux rubans blancs aux arabesques de soie sombre en tombent,  jusqu'à sa taille ; il se lève.
Autour du bruit, beaucoup.  Petit raclement de gorge de circonstance,  lui droit dans son ébriété saisi son verre à moitié vide et une cuillère.  Le bruit ambiant le renie : il en augmente d'avantage.

"Mesdames et messieurs permettez moi d'exprimer l'indubitable joie que cela représente pour moi d'être parmis vous en cette occasion qui, vous n'aurez pas manqué de le remarquer m'émeut car comme vous le savez -et comme j'en ai déjà touché deux mots à certains d'entre vous- est l'occasion pour moi de vous exposer les principes et fondements de cette nouvelle obédience philosophicopolitodeiste pour laquelle tant de nos frères et soeurs ont exprimé toute leur vie une forte connivence dans une souffrance qu'ils ne pouvaient nommer jusque là - sans parler des morts -, je veux bien entendu vous parler de Rien : le Rien fondateur et mystique qui nous entoure et, hum, qui nous fait tenir en éveil dans, HMHM l'autour NEANTIQUE connu et, enfin, oh, 'savez, inconnu et le hého et puis merde..."
Il balance sa cuillère et se rassoit. De toute façon personne ne l'écoute : cul sec !



Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 027
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #6 le: 29 novembre 2016 à 15:36:27 »
A sa droite, une belle femme, d'un âge inconnu. Certains disent cinquante, d'autres, horrifiés, s'exclament pas plus de quarante! Personne n'ose lui demander, elle est si fière et son regard foudroie. Veuve depuis de nombreuses années, elle porte les restes de son défunt mari dans le diamant de ses bagues et la soie de ses robes - fort décolletées d'ailleurs. Pendant que l'ivrogne parle, elle n'écoute que d'une oreille. Au fond, elle est intriguée par ce Rien dont il est question et qui lui semble si familier. Mais par habitude ou fonction, elle se doit d'être belle et admirée, d'attirer le regard. Alors discuter avec ce nain au nez rouge, très peu pour elle! Au lieu de cela, elle se redresse sur son siège, épaules en arrière, buste relevé et abondant, elle aiguise son regard noir khol, alourdit ses lèvres rouge Yves-Saint-Laurent, cherche des yeux tout autour d'elle, et quand enfin elle en trouve d'autres, intéressés, curieux, masculins, elle lance dans la clameur de la soirée:

"Mais quelle chaleur, vous ne trouvez pas, on parle d'été indien, mais je n'ai jamais eu aussi chaud en Inde, je vous l'assure".

Cela suffira. Elle n'a pas besoin d'en rajouter, car les hommes se sont toujours d'avantage intéressés au discours de ses yeux.
« Modifié: 29 novembre 2016 à 16:30:36 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #7 le: 03 décembre 2016 à 15:51:40 »
"Vous reprendrez bien un petit rafraichissement alors, milady ?"
En tendant la carafe trop prestement, sans attendre de réponse, sa main dérape et la carafe glisse répendant son contenu sur les cuisses de la dame en question. Il bafouille, veut s'excuser mais aucun son ne sort, il rougit, confus, attrape des serviettes et s'empresse de mettre le nez sous la table. Elle, docile, se laisse faire en faisant mine de protester pour garder la face : le jeune homme et beau, rasé de près quand il s'est penché son parfum de canelle lui a carressé un sourire sur son visage.
Il se redresse, jettant un coup d'oeil à la personne à sa gauche, puis sourit -mi-gêne mi-charme- à la femme aux beaux seins. Dans sa poche, la bague. Il sourit, elle n'en aura plus besoin.
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne barnacle

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 213
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #8 le: 03 décembre 2016 à 22:09:32 »
Une part de silence résonne au milieu de l'agitation.
C'est le tintement non-entendu de la cuillère sur le verre, qu'elle a bien perçu ; les manœuvres des unes et des autres, qu'elle a notées ; les postures de chacun, qu'elle observe.
Une part de silence résonne tandis que son esprit décortique chaque perturbation, effaçant sa propre présence. Son retrait cache l'assiette déjà vidée, les lèvres déjà épurées de tout liquide et de toutes miettes par un tapotement maîtrisé de la serviette.
Une part de silence résonne tandis que son esprit est tout au banquet, loin d'elle, éloigné par l'analyse. Chaque bruit, chaque mouvement ne lui parvient plus que de très loin, toute présence que depuis une distance rassurante. Elle s'est posée, sur sa chaise, à des kilomètres de là ; elle disparaîtrait, si ce n'était pour les taches de vin sur sa robe blanche, son regard vitreux voulu penseur, ses épaules discrètement effondrées tandis qu'elle se souhaite ailleurs, sous couvert de dominer l'endroit par l'esprit pour ne pas toucher au moindre millimètre de vie qui l'entoure.

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 027
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #9 le: 03 décembre 2016 à 23:01:42 »
Il ne voulait pas venir. On l'a forcé, on lui a parlé de relations, de networking, de sa situation précaire, son revenu insuffisant, des mains libérales de certaines personnes haut-placées, dont la Marquise de Séville, Sir Donovan ou encore cette princesse de Pétersbourg,  jeune, fraîche et jolie, qui héritera bientôt des millions. Il l'a vue, cette marquise, ou plutôt sa paire de seins qui débordent, dégoulinent par-dessus son corsage. Il a remarqué ses diamants, ça lui a foutu la nausée. Il repense à son grenier, la fenêtre qui ferme mal, les gouttes qui fliquent et qui flaquent à travers le toit mis tout de travers. Il revoit les yeux encourageants de sa mère qui lui dit qu'il mérite mieux, les lèvres pincées de son père qui déjà, n'y croit plus, main à la bouteille, toux de phtisique. Tu peux faire mieux, on lui dit. Donovan, pas très loin de lui, se resserre de Champagne, vocifère quelque chose dans la clameur générale, les gens rient autour de lui, l'argent, c'est très drôle. Plus loin, la princesse écoute d'un oeil intéressé les propos sans queue ni tête d'un colonel au nez déjà très rouge et aux médailles saillantes. Elle se retourne vers lui, aperçoit son regard, lui sourit tout doucement. C'est sa chance:

"Ce banquet est-il à votre goût, votre altesse?"

Sourire mielleux, regard légèrement ironique, très à la mode. Il se dégoûte, mais continue. Jeu des yeux, elle lui répond, il se sent mal. Il revoit le sourire autrement plus doux et sincère de Mélodie, la fille du concierge, son corps nu de l'autre nuit. La princesse insiste, son père tousse dans sa tête, flic flac flic flac, de loin, il note presque inconsciemment une présence comme hors du temps, un personnage que nul autre semble remarquer, et qui voit tout, flic flac flic flac, sa mère et ses yeux larmoyants, la fenêtre qui claque au-dessus de son lit, Pétersbourg c'est très beau parait-il, très loin aussi, les seins de Mélodie, la chaise d'à côté bouge, il se retourne, les yeux ardents de la princesse, et puis une cuisse contre la sienne.

Il n'aurait jamais du venir.
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne AxelDambre

  • Plumelette
  • Messages: 17
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #10 le: 14 décembre 2016 à 22:24:55 »
Un bossu crade, visiblement difforme et mal embouché. Une drôle de toque bleue couvre ses cheveux épars qui rejoignent sa barbe par l'intermédiaire broussailleux de favoris hirsutes. Ses lèvres bougent en permanence, déformées par un rictus amer, psalmodiant ce qu'on ne saurait interpréter que comme des bougonnements séniles.... en réalité, c'est bien pire...

... Ahh non mais et l'aut' gueux devant qui s'acoquine de sinistre et s'encanaille de dextre, faudrait'y pas qu'on y plonge une lame à tous ces emperlousés de la colerette pour qu'enfin ils s'inondent d'un aut' liquide que'l fiel? C'est qu'en forçant un peu sous la tab', j'pourrais ptet y caresser la rotule, mais j'ai la sixième lombaire qui m'tordrait les boyaux. Ahhh, prime jeunesse qui m'aura permis d'enfilocher tant et tant de vermine poudreusement vaine... Ça y est! Je l'ai ! (L'autre crie. Aie! en regardant sa voisine aux yeux de biche)...

"Ça vous gratte messire ? C'est qu'un balcon d'en face m'a fait dire de choisir vos combats..."

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 027
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #11 le: 19 décembre 2016 à 13:38:57 »
" Non mais tu vois la gueule de ce nain, il est DÉ-GOU-TANT! Ma parole, il fout quoi sous la table, oh et merde on s´en fout, tu sais ce que Paul m´a dit l´autre soir, tu vas jamais me croire, il me fait genre Eloise elle a une trop belle paire de seins, mon cul ouais, il ne les a jamais vus sans corset, sans rembourage push-triple-up, parce qu´elle pourrait s´en faire une écharpe la demoiselle, de ses loches, je sais moi, je les ai vues à notre cours de Zumba-Yoga-Pilates, ou ZYP, d´ailleurs, je voulais te dire, ce cours il faut ABSO-LU-MENT que tu y viennes, le prof est trop hot, rien que son regard te fait fondre et perdre du gras, mieux qu´au sauna, oh regarde, Donovan n´arrête pas de me mater depuis tout à l´heure, il est friqué, peut-être que je tente ma chance, mais il est bien sou quand même, moi pas, j´ai bu que deux trois flûtes je ne sais plus oh et on s´en fout, t´sais ce que ma mère n´arrêtait pas de me dire, elle disait, Claire, ma belle, la vie c´est...la vie c´est...oh eh merde j´ai oublié mais c´était une phrase très profonde, genre très Noam Chomsky ou lady Gaga, d´ailleurs reserre-moi un verre tu veux bien, si je dois me taper Donovan j´aime encore mieux être plus ivre que lui, parce que bon il paraît qu´au lit...enfin tu vois quoi...ouais encore un peu....voilààà, de toute facon ce banquet...oh et puis merde!
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Ginsoul

  • Tabellion
  • Messages: 55
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #12 le: 17 décembre 2017 à 14:43:31 »
"perturbé psychologiquement", lui répétait sans arrêt les je-sais-tout diplômé. Il avait écouté la longue tirade de l'autre imbécile. Et elle, elle l'est pas, perturbée psychologiquement ? Et quelle puanteur, dans cette salle. Un ramassis de déchet. Comme l'autre poivrot qui a essayé de faire un discours. Antoine, lui, ne boit pas. Rapport aux médicament qu'il prend. Enfin, qu'il est censé prendre. Mais il se sent sain d'esprit, alors les médocs, ca fait deux semaines qu'il les jette aux ordures.
Il se vêtit toujours d'une longue parka, pour mieux dissimuler le couteau qu'il se trimballe. La violence est le dernier argument des imbéciles, lui avait on dit après qu'il ait envoyé un ivrogne à l'hosto à coup de parpaing. Ouais, et les imbéciles, c'est pas ce qui manque, alors vaut mieux être prêt. Pis d'ailleurs, qu'est ce qu'il fou ici, lui ? Encore un coup de son médecin à deux balles. "faut te faire des amis, te sociabilisé, lui avait dit le je-sais-tout, accompagne moi à ce dîner, tu verras les joies des conversations." Des conversations, c'est sûr, il en voyait, autour de cette table. Des joies, un peu moins.
Il plongea sa main dans la poche où l'attendait son fidèle couteau. Sa présence le rassura.
Il pensait tout le monde hostile à sa présence. Il est pas comme eux, après tout, et les conversations, c'est pas son truc.
Y a un drôle de mec, pas loin, qui le dévisage. Antoine, ça lui plaît pas, qu'on le regarde. Oh, sûrement qu'il ne regardait pas plus Antoine que les autres. Mais ça, il s'en fou. Faut qu'il arrête. Faut qu'il arrête.
Si les convives avait assez tendu l'oreille, ils auraient pu entendre le drôle de jeune homme dans sa parka murmurer : "faut qu'il arrête, faut qu'il arrête, faut qu'il arrête.."
« Modifié: 17 décembre 2017 à 14:45:38 par Ginsoul »

Hors ligne Mélo

  • Tabellion
  • Messages: 21
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #13 le: 01 mars 2018 à 18:58:24 »
-"Hé merde!"
Ça lui a échappé. Cal, il ne sait pas ce qu'il fait là. Il tourne sa tête à gauche, à droite ; une assemblée d'hurluberlus, tous aussi givrés les uns que les autres, voilà ce qu'il pense. Son verre brisé au sol, a aspergé son joli pantalon en velours, qu'il a sorti justement pour l'occasion.
-"Fichtre bande de dégénérés..."
Cal, il maronne, il s'en veut, la congrégation du Néant, le Rien fondateur, mais quelle idée !
C'est la comtesse De-la-Bouchcousu et son valet Champ-Megagne, qui l'ont mené là, grand mal lui en fit, maintenant son cher pantalon ressemble à un torchon.
-"Bougre de nigaud!"
Cal, il est fâché, l'idiot à son côté ; Folien-Seri, pour sympathiser avec la Marquise, Des-Bouts-Débordent, a fait l'infaisable ; son fondement s'est posé sur le pauvre bras de Cal qui, par maladresse, a lâché son verre. Remets-le-moi, qu'il pense, c'est mon soulier que tu prendras dans ton fessier.
Alors Cal, il réfléchit, assit à cette table qui n'en finit plus ; tout ça, c'est la faute de Rien. Il se ressert, frappe le cul de son verre.
-"A Rien !"

Hors ligne mercurielle

  • Prophète
  • Messages: 688
  • Ceci-n'est-pas-un-chat-qui-lit
    • Des Précieuses aux Femmes des Lumières
Re : Le banquet [jeu]
« Réponse #14 le: 06 mars 2018 à 09:04:23 »
Où suis-je ? Que fais-je ? Où vais-je ? Etranges compagnons de table pour un festin improbable, festin de mots sans doute ? Moi, la Grande Silencieuse, qui ne sais que me taire, me faudra-t-il aligner des phrases d'une manière irrépressible, entraînée par ces voix jeunes, alertes et confiantes ? Ni, jeune, ni alerte, ni confiante, je continue à me taire obstinément devant ma glace au marasquin, songeant vaguement à de petites choses que je pourrais dire mais que je ne dirai pas puisque je suis la Grande Silencieuse.

Etrange banquet d'un au-delà sans doute, exil certain de mon âme, cruelle punition.

Je vais me dresser de toute ma Grande Hauteur, renverser la chaise, quitter le table, arracher la nappe, je vais... Mais non ! Je reste : après tout, j'aime les glaces au marasquin.     
Ma page
"Connaître sert beaucoup pour inventer." (Mme de Staël).
http://ecrivaines17et18.e-monsite.com/

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.02 secondes avec 18 requêtes.