Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

03 février 2023 à 23:35:04
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » Mots du jour : décade seconde

Auteur Sujet: Mots du jour : décade seconde  (Lu 1458 fois)

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 910
    • olig marcheur
Mots du jour : décade seconde
« le: 10 novembre 2008 à 20:51:04 »

Décade seconde : hélode (adj.), gougnafier, donner dans le godant, fongueux, baguenauder, guenipe, psylle, nonobstant, chafouin, garance, intumescence





Leia


Luna avait l'habitude des expéditions chimériques et infructueuses. Elle ne s'énervait jamais pour autant. Et les jérémiades de ses éventuels collègues la laissaient en général royalement indifférente.
Mais ce Rolf avait décidément une emprise peu commune sur ses nerfs… A moins qu'elle ne soit victime d'une piqûre de brûlot* hélode? Rien d'invraisemblable à cela, avec ce sol fongueux à souhait… Elle demanda distraitement les multiplettes à molettes climatologiques, que son collaborateur chercha un long moment en vain.
"Mais quel gougnafier! Il sied d'être constamment en mesure de trouver ses instruments!
_ Ma besace ne serait point percée si vous portiez autre chose que ces guêtres de guenipe! Et de teinte garance, qui plus est! La discrétion-même! Savez-vous combien d'assauts avons-nous subi?
_ Si vous étiez un peu plus leste, votre corps ne se serait nullement vu couvert de toutes ces intumescences. Nonobstant, ne vous avais-je pas averti qu'il ne s'agissait point de baguenauder?
_ A propos, vous ne trouvez pas que le psylle avait une mine chafouine?
_ Si fait… Mais qu'avons-nous à palabrer de la sorte, à la manière de nos plus lointains aïeux?
_ Voilà qui est curieux en effet, c'était ce qui me turlupinait. Cet Elixir de Traduction Innée aurait-il contenu un dard de Billywig plutôt qu'une aile de Babille?
_ Bigre, mais bien sûr! Cette nuance plus vive n'était donc absolument pas dûe à l'arôme myrtille comme on nous l'a prétendu. Nous avons donné dans le godant!"


*


Loredan


La civilisation dorée qu'ils tentaient chaque nuit d'extraire de sa nécropole de cendres, cette courtisane éblouissante et auguste avait disparu avec ses mythes et ses héros, et le monde des hommes avait désormais accepté les services de guenipes à la mine chafouine et à l’orgueil intumescent. Les nations d’aujourd’hui se prélassaient ainsi dans une stagnation malsaine, et aux impétueux progrès philosophiques des anciens temps s’était substituée une pensée mesquine et hélode baguenaudant infructueusement dans des problèmes retors et fugaces.
Gougnafiers des temps modernes, les hommes semblaient se complaire dans cet immobilisme stérile, envoûtés par leurs futilités comme les majestueux serpents que l’on voit, dans les contrées orientales, captifs de la piteuse musique du psylle. Ce nonobstant, la fière race des magiciens avait persisté, comme la garance sur les tumulus, s’enracinant dans le sol fongueux de l’humanité.


*


Ambrena


Silesius traversa la place du marché souterrain, sans accorder le moindre regard au psylle qui charmait de sa flûte un cobra bicéphale. A l’instar de l’animal aux têtes dodelinantes, l’instrument comportait un pavillon double. Mais l’alchimiste refusa de s’attarder sur cette vision. Pas le temps de baguenauder, des patients l’attendaient.

Ærtiv, la jeune magicienne déchue, avait tenu parole. Après la confection illégale du népenthès, épisode que Silesius s’était empressé d’effacer de sa mémoire comme s’il en avait lui-même absorbé, l’atypique trio l’avait guidé dans le monde fangeux et sombre de la Cour des Miracles. Désormais, il passait son temps à soigner des intumescences au visage, séquelles de rixes inconnues, ou des blessures plus graves mais généralement bien payées -l’altruisme n’était pas son fort. Et se voir réduit au métier de médecin marron, quelle décadence !

Ce nonobstant, il ne se plaignait pas de son sort. Certes, il était à présent entouré de nombreux  gougnafiers, incapables de l’estimer à sa juste valeur. Mais cela lui laissait en contrepartie le loisir de continuer ses expériences alchimiques plus ou moins bien vues par la loi. Cet avantage valait bien le sacrifice de quelques heures de la journée pour soigner un malade, non ?

D’ailleurs, celui-ci avait une mine chafouine, comme s’il lui préparait un mauvais coup. Selon ses dires, il revenait des marécages à la terre fongueuse qui jouxtaient la ville, et était donc peut-être atteint de fièvres hélodes. Mais le récit sonnait faux, comme une mise en scène habile. Silesius s’était déjà fait avoir par une imposture fine, lors de ses débuts, et cette fois-ci, il était résolu à ne pas « tomber dans le godant », comme le disaient les guenipes des rues.

Avec un sourire sardonique, il repéra le complice du simulateur, à demi dissimulé derrière le battant de porte dans son dos. Il lui adressa un salut ironique :

« Ca ne marchera pas, en tout cas pas avec moi… Sur ce, je vous laisse, j’ai une décoction de garance à préparer. Bonne journée ! »




*
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.016 secondes avec 17 requêtes.