Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 04:48:43
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Nègre Littéraires

Auteur Sujet: Nègre Littéraires  (Lu 1444 fois)

Hors ligne Oam Leuse

  • Scribe
  • Messages: 78
Nègre Littéraires
« le: 20 février 2014 à 13:32:00 »
Bonjour bonjour,

Voilà j'espère que personne ne prendra la fuite face à ce sujet et au terme employé. Mais il s'agit d'un sujet qui m'intéresse assez et j'aimerais connaitre votre avis. Pour moi, qui ne sais absolument pas écrire :mrgreen:, les écrivains son des magiciens capables de nous transporter dans des mondes terrible ou fabuleux. Et je me demandais si le fait de prendre un nègre littéraire serait un bon moyen de poser son monde à travers la plume d'un autre.
Selon moi les difficultés rencontrer serais l'avis de l’écrivain lui-même, qui pourrais être tenté de modifier l'histoire, ou du euh... créateur de l'histoire qui aurait l'esprit trop fermé aux idées de l’écrivain... Mais s'il y a symbiose le résultat pourrait être intéressant. Et vous qu'en pensez-vous?

Oam Leuse
"Aide-toi et le ciel t'aidera"

Sauf si j'ai la flemme.

Hors ligne Surahki

  • Scribe
  • Messages: 88
  • Spécialiste en procrastination
Re : Nègre Littéraires
« Réponse #1 le: 02 mars 2014 à 16:49:15 »
J'ai un petit point de vue personnel sur le sujet, bien que ça ne concerne pas directement le nègre littéraire au sens où on l'entend d'habitude. D'abord, selon moi, il serait plus honnête de présenter un texte tel que tu nous en parles comme ceci : Ecrit par Machinbidulechose, d'après une idée de Oam Leuse.

Ou encore mieux, pouvoir mettre vos deux noms sur la couverture. Ceci nécessite alors comme tu le dis une symbiose entre les deux auteurs, et le fait que tous deux acceptent de ne pas regarder qui a éventuellement fourni le plus de travail, si l'un a par exemple donné les idées et les plans de l'histoire et que l'autre a rédigé l'ensemble. J'ai eu une expérience semblable il y a quelques années : j'ai écrit une partie (ce n'est toujours pas fini) d'un roman policier, très noir, dont le héros est un flic, qui travaille avec une supérieure qu'il estime, qu'il apprécie, avec qui il est complice, mais je n'imaginais pas d'histoire d'amour entre ces deux personnages (j'avais plutôt prévu que le héros se remette en couple avec son ex). Une amie a moi, qui aimait beaucoup ce que j'écrivais et surtout ces personnages, a, avec mon autorisation, écrit une histoire, dans la continuité de la mienne (elle veillait surtout en fait à ce que sa timeline corresponde à la mienne), où l'enquête policière passait au second plan et où une relation amoureuse entre ces deux personnages commençait. En outre, elle a réussi à ne pas en faire une histoire d'amour ridicule, mais quelque chose de très psychologique, de très fouillé, qui m'a plu énormément, et que je considérais un peu comme un spin-off de mon roman de base.

Bon, ce n'est pas exactement ce que tu demandais, mais je voulais te montrer essentiellement que si tu trouves quelqu'un qui peut avoir ainsi une réelle complicité avec toi, cette personne peut apporter quelque chose à ton histoire sans la dénaturer.

Et si le sujet des nègres littéraires t'intéresse, un conseil, regarde le film de Roman Polanski, The Ghostwriter. ;)
Pourquoi se compliquer la vie à la simplifier alors qu'il est si simple de se la compliquer ?

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 17 requêtes.