Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 décembre 2022 à 23:29:48
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes mi-longs » Fables faites aux femmes [explicite]

Auteur Sujet: Fables faites aux femmes [explicite]  (Lu 1307 fois)

Hors ligne Kwak'

  • Prophète
  • Messages: 668
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #15 le: 25 septembre 2022 à 01:04:11 »
Salut !

Globalement, ce qui me vient à la lecture des deux chapitres postés plus haut, c'est le mot "dommage". La plume est parfois intéressante et trouve de jolies choses, mais le fond m'apparait ennuyeux, cliché, plutôt insipide.

Il y a cette manie des anglicismes "welcome", "plus low level" me sortent complètement de mon plaisir de lecture et m'empêchent de ressentir de l'empathie ou de l'antipathie pour le narrateur, j'ai eu du mal. Ensuite, les enfantins surnoms "grotte man" etc, qui n'ont ni portée concrète ni sens réel, d'ailleurs je ne trouve pas de sens à cette histoire, et la relation très masculinité toxique et hypersexualisation de la femme n'ont pas vraiment d'intérêt ici.

Il y a un manque de soin, de travail et de relecture très gênant, notamment :
Citer
- Venez, dit l'éternelle indécise des sexes je ne sais pas pourquoi mais mon instinct me dit de vous aider.
Citer
- Crotte-man, j'adore ton tablier, lui lança Marion, le keffieh bas. Et toi, Grotte-man, je dirais à la petite souris de venir te voir un de ces quatre, en attendant, bon app ! Bisous à vous, et elle fila.
Citer
Elle était pensive pourquoi le sort ne la favorisait-elle pas, elle.
Citer
Même la pire des vicissitudes eut été perçu comme une clémence du destin, elle en avait assez de d'empiler médoc sur médoc dans sa pharmacie interlope, morose et amorphe

On ne comprend pas l'agressivité soudaine, les bastons, on n'a aucun cadre réel et aucun personnage ne ressort vraiment du lot, rien ne m'alpague là-dedans. L'impression surtout de lire des condensés de jugements stéréotypés du narrateur sur tout ce qui l'entoure "les gouines, les pd, les dents sales, la fille qui me provoque, et comment s'en serait-elle sortie sans ma violence, et les chinois, nanani..." concrètement, sinon que moqueries pour ne pas dire méchancetés, soirée romantique ennuyeuse à l'ancienne. Les clichés, aussi, sont nombreux, comme celle sur les PD peu connus pour leur vaillance, tout ça, fait que je ressort de cette lecture - que j'ai fini par lire avec peine et difficulté - sans l'envie de lire la suite, et avec l'impression de voir une plume intéressante gachée par un manque de réflexion sur le fond de ce qu'elle raconte et sur l'intérêt de raconter un truc pareil à son lecteur. Le coup de genou dans la mâchoire, aussi, désormais fervent pratiquant de la violence à mon tour, je ne comprends pas comment il est possible d'éviter les dents si on veut vraiment frapper fort, et même la péripétie du face à face qui finit en peau de boudin par une chute grotesque et un homme qui en frappe un autre à terre, apogée de la lâcheté, m'a semblé très facile pour ne pas dire ridicule.

Je n'ai pas non plus compris la différence de police d'écriture entre les deux posts.

Enfin bref, trop égotique, trop cliché, trop peu retravaillé, vraiment pas ma came, pour le coup.

A plus !
« Modifié: 25 septembre 2022 à 01:10:21 par Kwak' »
J'aime mieux être un paratonnerre qu'un sismographe.

Hors ligne calekin

  • Aède
  • Messages: 150
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #16 le: 25 septembre 2022 à 01:33:07 »
Il y a les puristes et ceux qui font des compromis, non je ne reçois des dessous de table de Washington, seulement j'adapte mon style d'écriture à comment parlent les jeunes de nos jours, petite anecdote une Procureur de la République pour une affaire grave a utilisé les mots " Arsène Lupin, Low Level " pour me dénigrer, elle cherchait à m'inciter au High Level ? Je me pose encore la question, ce jour-là je l'ai trouvé sotte pour ma part. Ce n'est qu'un clin d'œil. C'est une satire entremêlée de vérité à la nuance d'un roman bien qu'il en prenne la forme, je n'ai rien d'un Dickens, mais je m'amuse en écrivant, c'est l'essentiel. ''Finis le sexe, Welcome les chiottes."  plus que la mention [explicite] c'est à prendre au "second degrés" qu'il devrait y avoir en entête . Moi je vais te dire ce qui m'ennuie, est fade et insipide comme tu dis, les fausses histoires d'amour, inventés de toutes part par je ne sais quel frustré qui se doit de tout imaginer sans relâche, je t'avoue que je ne me suis pas relu, sauf à l'instant pour corriger une dizaine de fautes, le reste passera ou cassera, si tu étais confortablement installé, je te présente mes excuses pour les turbulences durant la lecture. Crotte-man et Grotte-man sont deux personnages qui ont existé et encore je les magnifie dans ce que j'écris, je leur donne du caractère, une consistance. Moi je me demande surtout si tu t'es déjà battu, il y a des bagarres qui éclatent pour un rien, un regard noir, rien qu'un regard et c'est l'avalanche de coups. Faut pas se défiler dans ces moments là, mon personnage est honteux, il se ramasse la tronche tout seul et l'autre l'achève. Quoiqu'on en dise la seule chose que je vais remanier c'est le langage à la première personne qui va passer à la seconde. Je ne suis plus acteur de cette histoire, seulement spectateur, hilare je l'espère et comme je te le disais c'est l'essentiel. Il n'y a aucun cliché, je n'ai fait que sonder ma propre pharmacie et retranscrire ce que j'ai vu en essayant d'y ajouter une touche d'humour, pas de fixette merci.
« Modifié: 25 septembre 2022 à 01:37:59 par calekin »

Hors ligne Kwak'

  • Prophète
  • Messages: 668
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #17 le: 25 septembre 2022 à 01:47:27 »
Je pense que tu te fourvoies en pensant que les "jeunes" d'aujourd'hui parlent comme ça, on est plutôt sur un vocabulaire des années 90/2000 et aujourd'hui les choses ont pas mal évolué.

C'est tout le danger d'écrire sur soi, en réalité, moi aussi j'essaie d'écrire sur ce qui m'est arrivé récemment et sur la façon dont j'ai envoyé mon voisin trois semaines dans le coma (s'il fallait vraiment jouer à qui à vécu quoi, ce n'est pas le but ici), et c'est là le danger : tu es persuadé que ce que tu racontes à un intérêt réel, et ça l'est certainement, sauf que tu es trop dans ton vécu pour te rendre compte que l'arc narratif que tu proposes est discontinu, flou, et que les lecteurs qui vont te lire ont déjà lu bien des choses, et même encore plus. L'histoire d'une agression dans un restaurant - où on se demande d'ailleurs pourquoi vous êtes entrés, au début pour manger, vous commandez, puis ta copine et toi dites en fait n'y être allé que pour des cocas - est très certainement ahurissante à vivre pour toi et ta vie en prison également, mais si elle n'a pas de portée autre que cathartique, si elle n'est pas narrée avec précision en pensant avant tout à comment ton lecteur va la percevoir et comment il pourra la suivre, elle finit en peau de zob.

Une histoire inventée de toute part sera tout aussi intéressante qu'une histoire vécue, tant qu'elle est structurée, cohérente, et qu'elle laisse de la place à son lecteur.

Tu as de belles capacités d'écriture, je te l'ai dit, il y a de jolies choses, mais on sent que tu travailles sans plan, sans thèmes, d'ailleurs je ne suis pas loin de penser que tu t'es jeté sur ta feuille blanche sans penser à la structure de ton roman, à des récurrences sur les personnages, et voilà le résultat : on a quelque chose que tu meurs d'envie de raconter, qui a beaucoup de puissance émotionnelle pour toi, et tu en oublies qu'en réalité, de notre côté, on lit des histoires de violeurs assassins, des histoires de psychopathes et des histoires d'amour inventées très bien structurées, et que pour le coup, ici, ça ne marche pas vraiment complètement.

Ce que tu racontes n'est pas la réalité, mais la façon dont tu as perçu cette réalité, et puis ensuite, la façon dont tu la narres. Ca fait trois étapes pour la déformer, et la régurgiter à un lecteur avec d'autres valeurs, un autre vécu que le tien, ça comporte un risque : celui qu'il ne te suive pas du tout. Ici, le nombre de récurrence de masculinité toxique, le rapport aux gouines, au PD, aux asiat, ton rapport à ta meuf, tu l'as très certainement vécu, ça sort très certainement de toi, mais personnellement ça ne m'alpague pas du tout littérairement.

Je vais me répéter, mais les surnoms méchants arrivent très vite, l'histoire du branleur derrière son comptoir et de l'odeur de sexe amplifiée parait grotesque à souhait et on n'en comprend pas les ficelles - je veux dire, tu as vraiment senti avec ton nez qu'il s'était branlé entre deux services ?.. mwé - l'histoire au couteau arrive sans crier gare et on a vraiment l'impression que ce qui se passe est complètement incohérent, certainement parce que tu l'as vécu de plein fouet et que c'est très fort, violent, dans ta tête.

Je pense qu'en réalité, l'opposition que tu fais entre "les histoires inventées qui t'ennuient", et ton vécu incroyable qui en fait est une tranche de vie comme il y en a des milliers est mauvaise et qu'elle t'aiguille sur la mauvaise voie, car pour moi tu fais une des choses les plus compliquées de la littérature : raconter ce qui t'es arrivé sans ennuyer le lecteur, puisque nos vécus et l'écriture cathartique n'ennuient jamais l'auteur survolté qui pense que ce qu'il a vécu et ce qu'il raconte est fascinant, puisque réel, alors que, selon l'angle et la façon dont il ne narre, ce n'est pas le cas ; il y a des dizaines de meurtriers qui seraient d'un ennui mortel à lire, et des poètes qui racontent leurs ballades au bord d'une rivière sans qu'on ne puisse lâcher la page...

Edit : au contraire, je ne fais aucune fixette, d'ailleurs je suis plutôt ouvert à la discussion avec toi, en revanche, si je puis me permettre, tu me sembles fixer l'idée que ton vécu, puisque réel, sera forcément intéressant, mais ça n'est pas le cas ; il lui faut aussi une structure forte, si vraiment la plume que tu cherches est agressive, vulgaire et puante, soit, Céline le fait formidablement bien, mais, à mon sens, et ce que je dis n'engage que moi, ça manque de travail et de cohérence, de réécriture, ça manque de "est-ce qu'un inconnu lisant ça va vraiment comprendre l'essence de ce que je veux raconter", c'est pour ça qu'en l'état le texte semble juste un peu cliché, grotesque ; on ne cerne pas concrètement comment on passe du restaurant à la rue et à la pharmarcie, on ne cerne pas vraiment pourquoi tout part en couilles d'un coup à ce point, et on s'y perd au final. Enfin, pour moi, tout du moins, ce que je dis ici n'est que mon avis et n'engage que moi.

Et si la procureur a utilisé les mots "Arsène Lupin, low level" pour te dénigrer - ou plutôt catégoriser, cela peut-être intéressant dans un dialogue, mais enfin, trop d'anglicisme dans la narration, moi, ça me sort complètement du plaisir de lecture, fussent t-ils réels. C'est peut-être intéressant de réfléchir à comment retranscrire ta réalité en force littéraire avec du style, et ça passe peut-être par ne pas répéter mot à mot ce que t'as dit le procureur, peut-être par amener plus finement cette histoire de surnoms niais et stupides au lecteur pour qu'il les comprenne avant de les juger, peut-être par réfléchir à cette manie de t'ériger en détendeur de la bomba aux gros seins contre les pauvres asiats et leurs meufs plates, et ainsi de suite.

Après, bon, si tu viens sur un forum d'échange d'avis sur des textes et que tu t'offusques lorsque les retours arrivent sans vouloir modifier une ligne, bon, on peut se demander où est l'intérêt de poster ça ici plutôt que de l'envoyer directement à un éditeur, qui lui ne te répondra pas du tout.
« Modifié: 25 septembre 2022 à 02:16:28 par Kwak' »
J'aime mieux être un paratonnerre qu'un sismographe.

Hors ligne calekin

  • Aède
  • Messages: 150
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #18 le: 25 septembre 2022 à 02:15:34 »
 "il y a des dizaines de meurtriers qui seraient d'un ennui mortel à lire, et des poètes qui racontent leurs ballades au bord d'une rivière sans qu'on ne puisse lâcher la page..."
"C'est curieux, chez les humains, ce besoin de faire des phrases"
Tu as tout dit, je t'ai lu, ton raisonnement tient son cap. Il est vrai que je n'ai aucun schémas ni échafaudage mais je sais où je veux mener mon petit couple.

Citer
Je pense que tu te fourvoies en pensant que les "jeunes" d'aujourd'hui parlent comme ça, on est plutôt sur un vocabulaire des années 90/2000 et aujourd'hui les choses ont pas mal évolué.

Pas du tout, c'est l'inverse, les mœurs chez moi c'est quasi une obsession, j'ai la chance de côtoyer tout type de personnes, sans avoir à arracher de leur cœur la vérité , des gens se  confient à moi, les anglicismes c'est bien souvent pour paraître huppé.... ou le thème c'est les analphabètes ? T'es pas dans l'game, alors.

Citer
on lit des histoires de violeurs assassins, des histoires de psychopathes et des histoires d'amour inventées très bien structurées, et que pour le coup, ici, ça ne marche pas vraiment complètement.
C'est que je ne me relis jamais, par flemme, je l'admet, mais je vais passer du côté obscur et raconter que le petit pd aime se faire fesser, mais ce toujours  par la main d'un inconnu, qu'il cherche quelqu'un qui lui tambourine le derrière avec la bonne cadence.
Bref, ce serait débile et improbable, toi qui n'aime pas appeler un chat, un chat. Un pd, reste un pd même qualifié d'homosexuel. Tu verrais ma pharmacie, tu comprendrais, on en revient au fait que c'est probablement mal présenté, je n'ai pas la plume infaillible et rien ne sert de pleurnicher sur les mots employés, encore une fois, c'est un passage que tu n'as pas lu puisque je ne l'ai pas posté où je dis " Qu'on excuse tout à celui qui à l'impertinence d'écrire ce qu'il pense " ou un truc du genre. Il se fait tard.
« Modifié: 25 septembre 2022 à 02:27:09 par calekin »

Hors ligne Kwak'

  • Prophète
  • Messages: 668
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #19 le: 25 septembre 2022 à 02:19:35 »
Ecoute, je suis personne pour te dire comment écrire, si tu considères que les anglicismes sont vitaux à ton oeuvre, fonce, c'est peut-être une bonne idée, moi je te dis simplement que dans la narration et hors dialogue, elles m'écoeurent, je suis surement le seul, c'est un débat stérile sur ce point.

Mais enfin, si tu considères qu'il n'y a rien à retoucher sur tes deux premiers chapitres, sauf celui de passer à la seconde personne, on peut se demander l'intérêt de venir poster ici et d'attendre des commentaires - à moins que tu ne cherches que les dithyrambiques ?

Bref, je te laisse tranquille. Bonne soirée

J'aime mieux être un paratonnerre qu'un sismographe.

Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 021
Re : Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #20 le: 25 septembre 2022 à 09:53:40 »
Bonsoir, j'ai utilisé un compteur de mots afin de savoir si cette section du forum était toujours approprié pour que je post la suite de mon texte qui est bien plus vaste, il est vrai que je ne publie pas tout, puisque c'est la suite de mon texte puis-je me permettre de la poster ici ou faut-il que je refasse un autre topic ( sans oublier la mention explicite ) Il y a plus de 10 000 mots mais n'en posterais que 5000 environ, de ma vespasienne comme dirait quelqu'un  :-¬?  mais pour tout vous avouer, la jeunesse dès la puberté, c'est-à-dire treize-quatorze ans s'y connait déjà pas mal en matière de sexe, ça fornique de partout dans les lycées et les collèges, à trois, à quatre comme des légos, ça se chevauche, ça s'imbrique, se cambriole la virginité. Bref, c'est triste à constater mais c'est la vérité, j'ai des relations amicales avec des jeunes qui me racontent leurs mœurs dont je me nourris par ailleurs.... cessez d'être miraud c'est d'abord le sexe et on piétine les fleurs, si t'as un joint on peut sympathiser , Next Gen notre Jeunesse. C'est ma façon à moi de le décrier, bon j'attend vos réponses.

Bonsoir,

Tu dis que tu veux une réponse je vais t'en donner une, même si a ma précédente j'en ai pas eu.

Déjà il ne faut pas croire tous ce qu'on dit. Il y'a une différence entre ce qu'on raconte et ce que l'on fait. Ensuite tu as des gens qui ont des relations plus tôt que les autres, mais ce n'est pas la généralité et il y'a 50 ans, c'était déjà le cas. Donc ce n'est pas nouveau.

Une chose qui me semble étrange, tu dis " j'ai des relations amicales avec des jeunes qui me racontent leurs mœurs dont je me nourris par ailleurs"Je suppose que tu as au minimum 25 ans, et des gens de 13 14 ans ta racontent leur sexualité? C'est vraiment bizarre.

Moi aussi j'aborde ce sujet a travers mon vécu, d'une façon plus nuancé(chacun écrit comme il vaut, c'est une constatation). Mais honnêtement imaginer que au collège et au lycée , la plus par des élevés ont des relations sexuelles, dont  a plusieurs, tu te trompes.

J'ai vécu dans une ambiance très sexualisé et je pense, certes je ne connais pas tout, que tu as une vison déformé. Ce que tu dis peu exister, mais il faut voir le contexte.

Surtout que cela n'a pas changé depuis des siècles. Si un garçon a beaucoup de copine, c'est un séducteur(valorisant). Si une fille a beaucoup de copain c'est une S***(dévalorisant)

Tu écris ce que tu veux, mais tu n'es pas un enquêteur qui nous livre une réalité cru qui déplait. Tu racontes ton point de vue voila tout.

Hors ligne calekin

  • Aède
  • Messages: 150
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #21 le: 25 septembre 2022 à 14:15:26 »
Citer
Mais enfin, si tu considères qu'il n'y a rien à retoucher sur tes deux premiers chapitres, sauf celui de passer à la seconde personne, on peut se demander l'intérêt de venir poster ici et d'attendre des commentaires - à moins que tu ne cherches que les dithyrambiques ?
Non j'aime les remarques pertinentes, et j'effectue des retouches, mais pas sur les anglicismes qui à moi me plaisent, je peine parfois avec les dialogues mais c'est en écrivant qu'on devient ( la chose n'est pas certaine ) écrivain, ici il s'agit ici de plusieurs histoires d'amour entremêlées qui ont des interactions ensemble, peut-être suis-je trop lent à dépeindre ce foutu restaurant et ces deux tourtereaux et à avancer dans l'histoire, mais je viens d'avoir une inspiration, plus concis, plus bref, plus tranchant. Mon auto-critique est que ça manque de punch, parfois, les répétions " l'asiat, l'asiat, l'asiat, l'asiat " m'ennuient pour ma part, je pense reformuler tout ça et ajouter qu'il est joufflu comme Wladimir Poutine par exemple et broder là-dessus, car ce texte ce sont les femmes que j'ai pu aimer par le passé le leitmotiv et certains conflits mondiaux qui me meurtrissent l'âme. Quand l'écrivain a du génie ses pensées intimes s'incorporent aisément à son récit. Je vous ai tous lu patiemment,
Citer
Une chose qui me semble étrange, tu dis " j'ai des relations amicales avec des jeunes qui me racontent leurs mœurs dont je me nourris par ailleurs"Je suppose que tu as au minimum 25 ans, et des gens de 13 14 ans ta racontent leur sexualité? C'est vraiment bizarre.

Non je n'en ai pas 25 et  je cotoye qui je veux, si des gamines larmoyantes, violées ou battues aiment s'imaginer un grand frère en moi, libre à elles. J'émet l'hypothèse que je travaille dans le secteur scolaire, et viens d'une famille nombreuse, quoiqu'il en soit je ne généralise pas, loin de là, si je suis montré péremptoire ce n'étais pas mon intention, il est vrai que ce n'est pas la majorité des des jeunes qui jouent à " emboite-moi si tu peux " mais tu t'imagines vraiment que les gosses vont chez les psy et j'en passe, faut savoir leur parler et je crois me démerder plutôt pas mal pour ça. Libre à toi de penser ce que tu veux.

Citer
J'ai vécu dans une ambiance très sexualisé et je pense, certes je ne connais pas tout, que tu as une vison déformé. Ce que tu dis peu exister, mais il faut voir le contexte.
Le contexte, tu le verras, c'est prévu, mais je suis nonchalant ou actif dans mes écrits, je peux écrire une phrase comme deux pages dans la journée. Ce ne sera pas une comédie familiale, le premier reproche d'un mec dont j'ai oublié le nom, c'est " ton truc, c'est un urinoir " mais à la vérité pour tenir ce genre de propos faut faire pipi au lit jusqu'à ses dix au moins. Je n'ai pas présenté plusieurs minettes dès le début pour le rien, je n'ai rien précisé sauf leur sexe, donc patiente...

Citer
Tu écris ce que tu veux, mais tu n'es pas un enquêteur qui nous livre une réalité cru qui déplait. Tu racontes ton point de vue voila tout.
Sans dualité, un texte n'a pas de moteur, ce n'est pas le point de vue de mon petit nombril crasseux, crois-moi si tu veux ou non, j'essaye d'être authentique, mais avant de tout de m'amuser. Mon texte est censé être drôle, du pipi caca au kamasoutra il y a tant de choses à dire. Le mot le plus répété c'est le préfixe sexe. Vous paniquez tous là-dessus, et viennent des critiques de toutes part, certes éloquente comme celle de Kwak'.
« Modifié: 25 septembre 2022 à 14:18:08 par calekin »

Hors ligne cyamme

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 187
  • marmotte insomniaque
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #22 le: 25 septembre 2022 à 18:03:58 »
Salut calekin,

Je vais faire relativement bref car tu sembles avoir une idée très arrêtée de ce qui constitue un commentaire pertinent et ce qui n’en est pas un, dans le doute je vais pas trop passer de temps à rédiger le mien.
Tu fais un usage très perturbant de la ponctuation et en particulier des virgules. C'est volontaire ?

Citer
    On était indécis et embarrassé Marion et moi,
embarrassés

Citer
Nous n'avions pas encore choisi nos plats, Marion semblait chercher quel plat était le moins frelaté.
répétition de "plat", la deuxième fois "lequel" suffirait.

Citer
A voir nos têtes contrariées par l'odeur repoussante qu'il dégageait, il nous pensa circonspect à choisir le meilleur met, le plus délicieux.
là tu prends des libertés avec la syntaxe, ça marche pas trop pour moi ("circonspect" est employé de façon super bizarre, voire incorrecte si on se réfère aux règles habituelles de grammaires. Je vois pas pourquoi tu ajoutes "le plus délicieux" après "le meilleur met".

Citer
Deux coca, ce que vous avez de mieux,
ça m'aurait fait sourire si c'était au milieu d'un autre texte.

Citer
     L'asiatique puant une fois parti,
Pourquoi répéter "l'asiatique" sans arrêt ? Tu pourrais pas juste dire "le serveur puant" ?

Citer
e. Elle était lisse et sans aucun doute conditionnée à la chinoiserie, c'est-à-dire à la soft-servilité.
wow. Tu vas certainement me taxer de trop sensible mais pour moi, c'est juste raciste cette phrase. Bon, certes, c'est ton narrateur, il a le droit d'être raciste et antipathique.

Citer
là ça consistais à rendre serviable et docile,
consistait

Citer
On emmerdait les multinationales coca cola et compagnie, on avait juste soif, pas vraiment faim, Marion et moi.
je suppose que c'est une blague sur le dos de ton narrateur juste après sa commande, ça marche putôt bien avec moi.

Citer
  En revenant, il sentit une toute autre odeur, le sexe mais avec le mélange de la pisse ça donnait une odeur carrément insoutenable pour ne pas dire démoniaque
il sentait (sinon c'est le serveur qui sent avec son nez que y a une odeur de sexe dans la pièce. À cause de Marion et ton narrateur qui s'embrassent ?)

Citer
Il s'était branlé derrière son comptoir en magnifiant sa femme-objet, de créature veule et domestiquée, il en avait fait une Marion, le salop.
J'ai vraiment du mal, c'est trop gros pour moi. Comment ton narrateur le sait ?

Je peux lire des textes vulgaires, des textes super crus mais des textes crus et vulgaires avec une histoire pas claire et des idéologies qui me dégoutent, j'accroche pas.



Tu dis plus loin que tu ne t'es pas relu, c'est bien dommage. Je comprends pas comment tu peux attendre de nous qu'on te lise et te commente si tu ne commences pas par montrer l'exemple.




Hors ligne Cendres

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 021
Re : Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #23 le: 25 septembre 2022 à 19:32:15 »
Citer
Une chose qui me semble étrange, tu dis " j'ai des relations amicales avec des jeunes qui me racontent leurs mœurs dont je me nourris par ailleurs"Je suppose que tu as au minimum 25 ans, et des gens de 13 14 ans ta racontent leur sexualité? C'est vraiment bizarre.

Non je n'en ai pas 25 et  je cotoye qui je veux, si des gamines larmoyantes, violées ou battues aiment s'imaginer un grand frère en moi, libre à elles. J'émet l'hypothèse que je travaille dans le secteur scolaire, et viens d'une famille nombreuse, quoiqu'il en soit je ne généralise pas, loin de là, si je suis montré péremptoire ce n'étais pas mon intention, il est vrai que ce n'est pas la majorité des des jeunes qui jouent à " emboite-moi si tu peux " mais tu t'imagines vraiment que les gosses vont chez les psy et j'en passe, faut savoir leur parler et je crois me démerder plutôt pas mal pour ça. Libre à toi de penser ce que tu veux.

Citer
J'ai vécu dans une ambiance très sexualisé et je pense, certes je ne connais pas tout, que tu as une vison déformé. Ce que tu dis peu exister, mais il faut voir le contexte.
Le contexte, tu le verras, c'est prévu, mais je suis nonchalant ou actif dans mes écrits, je peux écrire une phrase comme deux pages dans la journée. Ce ne sera pas une comédie familiale, le premier reproche d'un mec dont j'ai oublié le nom, c'est " ton truc, c'est un urinoir " mais à la vérité pour tenir ce genre de propos faut faire pipi au lit jusqu'à ses dix au moins. Je n'ai pas présenté plusieurs minettes dès le début pour le rien, je n'ai rien précisé sauf leur sexe, donc patiente...

Citer
Tu écris ce que tu veux, mais tu n'es pas un enquêteur qui nous livre une réalité cru qui déplait. Tu racontes ton point de vue voila tout.
Sans dualité, un texte n'a pas de moteur, ce n'est pas le point de vue de mon petit nombril crasseux, crois-moi si tu veux ou non, j'essaye d'être authentique, mais avant de tout de m'amuser. Mon texte est censé être drôle, du pipi caca au kamasoutra il y a tant de choses à dire. Le mot le plus répété c'est le préfixe sexe. Vous paniquez tous là-dessus, et viennent des critiques de toutes part, certes éloquente comme celle de Kwak'.

Je réponds a ta réponse. Ici c'est un forum d'écriture et je devrais plutôt t'aider dans cela. Ce que tu réponds est l'idée de ton texte, donc j'y réponds.

J'ai des doutes que " je cotoye qui je veux, des gamines larmoyantes, violées ou battues aiment s'imaginer un grand frère en moi, libre à elles". Comment tu le dis, tu décris un réalité régulière. Je ne sais pas ou tu vis, mais je n'aimerais pas vivre cette ville ou de nombreuses gamine sont violées ou battus.
Surtout que dans ce cas la tu m'expliques que ceux des filles  de 13 14 ans, qui ont été violé ou battu, qui te parlent de leur sexualité, qui est très libre .
J'ai l'impression que tu joues un rôle pour faire passer tes points de vue comme des réalités.

Ce que t'as dit ton lecteur "ton truc, c'est un urinoir" c'est simplement méchant et vexant. Ca n'apporte rien, aucun conseil ou d'aide pour te faire progresser. Il ne dit pas ce qui ne va pas ou ce qui est bon. Ceci dit , ton  lecteur avait la même façon de parler que toi dans tes écrits.
En plus, ca ne veut rien dire comme insulte.

Sinon le mot "sexe" ne me fait pas peur. La sexualité est une chose de la vie, comme "pipi et caca", comme tu dis. Mais c'est la façon de l'évoquer et d'en parler.
Alors que l'on va plusieurs fois par jour aux toilettes, tu as que très rarement dans le films ou des livres ayant une scène sur le sujet. C'est bien qu'il y a bien une raison.

Ton texte est un humour a la Bigard, une historie "drôle" avant tout. Ton histoire  étant une caricature humoristique inspiré de ta vie.

En ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 294
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #24 le: 25 septembre 2022 à 23:13:06 »
Les clichés sexistes, homophobes et racistes, c'est pas trop mon plaisir de lecture ; surtout si l'écriture n'est pas plus travaillée et que tu ne réponds pas aux commentaires (celui de Champdefaye notamment) et surtout si je ne vois pas derrière le texte une dénonciation des propos racistes, homophobes ou sexistes. Bref, je ne perçois pas l'intérêt du texte.

Histoire d'agrémenter mes remarques d'un petit quelque chose pour améliorer le texte :
Citer
-Nous allons prendre deux poke bowl, dis-je d'un souffle et sans délibérer avec elle qui était au supplice. L'odeur étant insupportable, elle remonta son keffieh jusqu'à dissimuler ses jolies narines.
cette phrase doit retourner à la ligne, sinon on croit que tu continues le dialogue (l'erreur apparaît plusieurs fois)

Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne calekin

  • Aède
  • Messages: 150
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #25 le: 21 octobre 2022 à 19:09:53 »
Enfin un qui a compris...
Citer
Ton texte est un humour a la Bigard, une historie "drôle" avant tout. Ton histoire  étant une caricature humoristique inspiré de ta vie.
Merci à toi  :mafio: mais Bigard c'est pas mon May Tea.

Citer
cette phrase doit retourner à la ligne, sinon on croit que tu continues le dialogue (l'erreur apparaît plusieurs fois)
Effectivement, les dialogues, c'est pas mon fort, je le reconnais. J'admet avoir un petit problème, celui d'écrire comme je parle.

Citer
Elle était lisse et sans aucun doute conditionnée à la chinoiserie, c'est-à-dire à la soft-servilité.
wow. Tu vas certainement me taxer de trop sensible mais pour moi, c'est juste raciste cette phrase. Bon, certes, c'est ton narrateur, il a le droit d'être raciste et antipathique.

La dictature du masque et j'en passe, c'est pas raciste, c'est despotique, en Chine... en France pour tout et pour rien on beugle. Toi t'as rien compris, de Pétain à Xi Jingpin, les dictateurs veulent un peuple à leur image. Faut-il vraiment que j'explique tout ?
« Modifié: 21 octobre 2022 à 19:24:44 par calekin »

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 405
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #26 le: 21 octobre 2022 à 20:04:10 »
Sans doute, pour obtenir une réponse à mes questions sur les Fables, aurais-je dû me montrer plus agressif, mais bon ! je me suis fait une raison. De toute façon, les réponses obtenues par mes collèges en commentaires n'en sont pas vraiment. Ce sont plutôt des affirmations péremptoires quand ce ne sont pas des engueulades. Alors autant ne pas en obtenir. Et autant ne pas commenter.

Hors ligne calekin

  • Aède
  • Messages: 150
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #27 le: 21 octobre 2022 à 20:21:46 »
Je vais pas me citer, mais " merci ", " effectivement " etc sauf pour mon dernier commentaire font que je suis plutôt dans le consensus... non ? Ah, mille excuses je m'adresse de façon véhémente à un " modo " . Bref. Quoiqu'il en soit merci à tous ceux qui m'ont répondu, honnêtement je ne pensais pas choquer avec mes banalités. Je vais revoir ce qui prendra la forme d'un roman, aura un passé et un avenir et reviendrais vers vous, en me relisant. Petite parenthèse la première partie est entièrement manuscrite et m'a demandé beaucoup de travail pour la suite je me suis contenté de ricocher sur ma lancée, sans trop me torturer. Je vous ai tous lu attentivement et vais essayer de m'impliquer plus sur ce forum, mais de façon pertinente, sans parler d'urinoir et cætera.
« Modifié: 21 octobre 2022 à 21:22:34 par calekin »

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #28 le: 21 octobre 2022 à 21:49:57 »
Bonjour calekin,


Non que je veuille remettre en question ta sincérité, mais il me semble que tu pourrais essayer de commenter les autres afin de nous démontrer explicitement ton attachement réciproque aux commentaires que tu reçois.

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas moi qui vais te faire la morale. :)


J'ai lu ton texte, et il me paraît trop cool, serein ou relax pour être sincère. J'ai eu le sentiment que tu voulais donner une fausse image de toi-même. Derrière l'apparente aisance, j'ai cru déceler une forme de malaise, de maladresse, d'inélégance, de nonchalance subie et exacerbée par l'autre, l'altérité, celle qui te regarde et t'observe à travers son propre prisme : ses yeux bridés. ^^

Je ne voudrais pas te faire pleurer en te disant que tes secrètes frustrations seraient insincères, car ce n'est vraiment pas mon objectif. Alors je dirais, pour t'apporter au moins un encouragement, que pour que la magie opère, peut-être pourrais-tu nous donner moins de jugements sur les autres (qui révèlent bien trop le fond de ta pensée) et à la place nous en dire plus sur toi-même, sur tes sources d'inspiration, sur tes espoirs.

C'est l'idée qui m'est venue à l'esprit en te lisant...

Parler de soi, sans dire son avis sur les autres, ça peut permettre de mieux donner l'étendue de son goût sans pour autant critiquer le goût des autres. Tous les goûts sont dans la nature ! D'ailleurs, parler de soi, c'est un choix, jamais une obligation. C'est un exercice difficile mais courageux, un courage dont certains manquent quelquefois malheureusement.


Bref, j'espère avoir pu t'apporter des encouragements plutôt que des remontrances ; une manière habile ou diplomate de ne pas te laisser sombrer dans des paroles que tu aurais ressenties comme tant de moqueries à ton encontre, afin de rester dans le domaine de la cordialité.

Mes salutations cordiales, donc, et au plaisir de te voir profiter du forum autant que d'un bon repas délicieux (la cuisine chinoise est délicieuse, j'en sais quelque chose). ;)
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne frenchwine

  • Calliopéen
  • Messages: 576
  • Les Muses n'existent pas.
Re : Fables faites aux femmes [explicite]
« Réponse #29 le: 12 novembre 2022 à 19:36:11 »
Bon, je passe en coup de vent, pas vraiment eu le temps, je n'ai dû lire que deux phrases attiré par le miel titré.
Je ne dirais rien sur le reste, sauf ^^ s' ou c' à la limite on s'en fou, le mot " jouir " m'a un petit peu freiné, ^^ sans doute un petit peu hypocrite, mais je verrais plus tard après avoir relu Georges Sand ^^ non je déconne.
Je ne sais pas, j'aime lire ou écrire, mais j'évite certaines littératures et écrits de nos jours, les chaines XXX n'ont pas besoins de mots, mais je m'avance je reviendrai plus tard.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.019 secondes avec 17 requêtes.