Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 décembre 2022 à 23:26:46
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes mi-longs » fives - & tentacules

Auteur Sujet: fives - & tentacules  (Lu 396 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 410
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
fives - & tentacules
« le: 01 août 2022 à 21:16:07 »
"entre atrophie scriptive, vide existentiel, il me fallait une pichenette que je voulais pas, relancer la créativité dans mon contexte à l'asymptote proche du zéro, écrire, oui par goût, par tout ce qui m'a tjrs attiré dans la pratique, malgré les petits imprévus, les drames, les catastrophes ; je n'ai plus le muscle, je le sens, la discipline du tous-les-jours me maintenait, le laisse-tomber depuis quelques mois est signifiant sur ce point, et il n'y a pas que ça ; mes doigts gourds, mes idées asséchées, ma motivation au placard, je crois que je vais faire un truc dont les motifs se dispersent : pour choper de l'idée car manque que je me dis bon tant pis, je vais voir les idées des autres, et donc je tape 'appels à textes' sur le gogl, et là les tenants et aboutissants de mon élan se transglissent, par désaccointance du réel : je veux ni un jury ni un contrat, c'est con parce qu'on a presque l'impression que pour ce que je veux moi, une idée, il faut aller leur rendre cette idée, non ? ma petite réaction libre et consciente est de tenter le pari, pourraient-ils ces cinq de la liste qui ont retenu mon attention, m'attaquer en justice pour avoir créé un produit qu'ils ne peuvent vraiment comparer à un plagiat, mais que qmm, je leur dois l'idée, est-ce un truc qui se monnaie à ce point, ou alors ai-je le droit de faire tout ce qui est indiqué, sauf y envoyer réellement ? je ne compte pas en tirer un profit financier, ni voler quoi que ce soit à ces équipes d'esprit, et pourtant je me sens mal à piocher ce qui se rassemble autour du présent et mien projet... mais c'est ptetr juste moi et ma fixation à éviter le pluss possible le chemin d'autrui en ce qui concerne mes projections mentales axiologiques, après tout c'est pas un crime pour beaucoup, les à-la-manière-de, les reprenez-cette-scène-culte, les commencez-par-l'incipit-de-machintruc, ni même les fantaisies moi-mes-elfes-sont-différents, les polars tu-vas-être-surpris-de-qui, bin wè y'a pas lieu d'avoir un brevet sur une-histoire-entre-un-homme-et-une-femme, mais le doute subsiste qmm sur le côté écharpé de la question, jusqu'où prendre quoi du 99% de codes d'un truc, et du 1% d'inventivité qui fait que non, oui non, c'pas le même y'a sept différences entres les deux comparés, tout baigne ; là si je m'y lance y'aura rien, pas un élément d'extérieur, sinon la contrainte... un nombre de sec, un format, un thème, quelques précisions ? si je leur obéis je leur dois quelque chose non ? et c'est gravement chelou... alors je vais dire, oui mais le premier des cinq là, je suis trop vieux, j'ai pas le droit de participer, c'est de l'exclusion je veux ! j'exige ! j'ordonne ! de pouvoir y faire ! mais comme ils vont me recevoir avec des pierres bin j'vais pas aller les voir toussimpl ! le deuxième pareil, on pourrait dire oui non j'ai pas le droit, selon qui selon quoi, heu... vtff ! le troisième je crois je vais pas le faire, pas le skill, les données de ma conscience ne peuvent suivre ce qui m'avait attiré un peu qmm ; le quatrième ça me parait jouable... le cinquième j'ai strictement aucun espoir mais il est trop bien, trop simple, trop dur, il faut que je fasse au moins comme si, afin de dire que je me sens impliqué ! bref..."



fives - & tentacules
#je suis #puzzle #inspiration externe #quelle idée ?



en tant que reprise ou non d'une forme de discipline créative, j'essaye de me sortir les doigts et tout encore pas dégelé, j'essaye un truc que j'aime pas tant que c'est pas professionnel, ui, tout ce que j'aime le pluss dans la créa c'est depuis le tronc, l'idée à matérialiser, après le comment techniques des branches, leur choix de contenu et de forme, et tout ce tintouin souvent c'est secondaire pour moi, mais là non, justement, j'suis tellement devenu une larve encore pluss larvaire que quand je me motivais à produire quotidiennement, que j'ai besoin d'aller pomper ailleurs ; du coup mon projet oriente sa curiosité autour de trucs spécifiques si ça peut encourager du retour ou inciter tel ou tel axe de lecture :
- un projet global : fives, cinq réponses à appels à texte (unité d'un tout qui n'a pas lieu d'être, je recherche ma singularité, et comment elle peut apparaitre auprès de vous)
- l'élaboration purement ouvrière de la forme de cinq idées (comment je me l'approprie autant que comment je la respecte ; suis-je dans les clous de la commande)
ceci dit comme la masse de travail est quintuplée ici dans ce rassemblat (bon ok c'pas aussi vantard que 5 vrais, mais c'est ce qui rabaisse ma note totale et qui simplifierait un com sur chaque), chaque texte pris indépendamment m'intéresse plutôt alors dans ce qu'il est pris pour objet unique, plus classiquement alors les impressions personnelles ou quoi de voulu-exprimer...
voilà, principalement, sinon j'ajouterais après coup un rapide témoignage de mon instabilité à cet exercice, différence de fluidité, entre quand je poursuis mes habitudes, et ici où plane le couperet alter de la consigne, c'est très étrange ces différences de concernation...



AT n°1
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

dilution d'encres
je voudrais dire que tout est déjà joué ; entre la futurologie du XXème, les astrologues chamanes tireurs de cartes et médiums, y'a eu des idées, comme ça, quand on me parle d'anticipation j'ai l'impression que je suis en face d'une autre population que celle qui se dit vivre pour soi, s'adapter, se laisser libre ; les prophètes en leur époque, n'ont jamais surtout, dévoilé comment les reconnaitre ; on se questionne sur comment ils font, certains ont réellement une sensibilité intuitive intraçable, d'autres y parviennent par l'exercice de la raison... le problème donc, de ces prophètes, c'est que y'a qu'un seul moyen de vérifier qu'ils en sont, si tant est déjà qu'ils passent pour, ou se prétendent ainsi, c'est bin tout simplement d'être là au moment où la prévision se réalise ; et encore ! parce que ouais, c'pas parce qu'il a raison ce coup-là que faut l'écouter le prochain coup, tuwa la parano du truc ? tout ça parce qu'on a beau essayer de cadrer l'action pour que la volonté se réalise, même au max serré de je-m'étouffe, bin c'est pas à fond, pas total, y'a tjrs le petit risque du pourcentage indécrottable, tjrs le risque de vrai d'un doute ; donc oui, on peut dire on maitrise, on est balèze, la prophétie de celui qui prédit la pluie après le beau temps, c'est le genre de truc où on pourrait se rassurer et se dire que la responsabilité de l'avenir, c'est easy ; mais vas prévoir le nuage là, le trou d'ozone là, le neige qui coule sur ce nez de montagne, et ce que le papillon fait que du coup y'a cette rivière qui sèche, ce caillou qui dégringole, cette mer qui se remplit, et ce dauphin qui pète, ça remonte dans le nuage et là le beau temps est toujours beaux, mais il est tjrs temps aussi, si ça se trouve le soleil a un peu verdi depuis hier, ou pas, les météorologues ont encore du boulot, devant comme derrière, à l'époque on avait une grenouille sur une échelle ou un vol bas d'insectivores, des dictons sur la clarté de la lune, de la saison, de la nature, ajd y'a le timestamp sur ta rv, bon... on prévoit quoi donc ? bah rien monsieur, c'est fini ce boulot y'a plus besoin ! bin wè tout simple : prédire l'avenir, c'est savoir ce qu'on va faire après, et y'a du boulot tant que y'a du après, et tant que y'a du je-sais-pas, mais monsieur pour cette question y'en a un qu'a tout rapporté plus besoin d'y chercher, tout simple monsieur, dès que y'a plus d'après, si on décide de tel ou tel futur, c'est bon, donc... ? la fin des temps ? la fin de l'univers, et qu'est-ce que ça peut être la fin de l'univers ? on verra bien, mais d'ici là y'a qu'une réponse, et c'est le cours de l'avancement mégachimicophysique de la réalité : expansion primordiale, complexification de la matière, organisation de celle-ci, pis après t'as des petits détails de merde, genre la vie là sur un bout de planète, qu'est-ce qu'elle y fout, là l'océan, pis ça sort sur terre pour quelle raison non expansive le kiff jsp, pis ça grouille ça grossit, un moment tu sens que le fruit est mûr, que ça déborde un peu de juteux, pis que si t'y manges pas ça va pourrir et finir daubé, alors comme avec l'océan et l'opportunité-nécessité de sortir sur la terre, après ça continue l'univers ; je suis né à ce glissement d'époque, moi, et je ne sais toujours pas l'avenir qui pourtant est anticipé : soit l'humanité va stagner ou peut-être régresser, puis disparaitre de ce milieu si et quand vieillesse, ou soit, elle va partir, aller voir ailleurs, oui un peu parce que mais pas parce que, elle sera contrainte de déménager, non ce ne serait même pas du consumérisme de planètes, j'y vois plutôt comme la dilution d'un fluide dans un autre, et là la démographie prend une autre importance que les rêves non concernés de mes contemporains sur la complexe question ; je ne verrai pas un après qui pourtant se dessine de plus en plus précisément, et je vois, toute l'énergie qu'on dépense, c'est une question que seul un prophète peut tenter à la formule de réponse ; oui, le soleil des premières bactéries leur a permis la vie, tout comme le feu a protégé l'homme, l'a chauffé, l'a éclairé... le levier de jsp quel thalès, la roue de monsieur roue, le métal de notre immense ère encore en vigueur, l'électricité si révolutionnaire, tout ça, c'est un peu finies comme énergies, même si on choisit l'option stagnante sans expansion, ou le retour en arrière par principe sécuritaire de confiance ; c'est fini aussi, ptetr un peu moins bientôt, si on se décide, comme la lignée de vie qui est sortie de l'eau pour des poumons, de partir dans l'espace... les dauphins sont retournés à l'eau, comme quoi y'a pas qu'une solution et aussi des passerelles à regrets, mais qmm, ils ne sont pas retournés poissons faut y noter aussi ; le truc souvent pensé comme vicieux, alors que ça a l'air tellement imparable que j'trouve ça con d'y maugréer dessus, c'est la dilution ; l'euphémisme est politique, car personne n'ira dire que l'expansion des humanistes, l'accaparement des territoires par les puissances, c'est une bonne chose, en époque où on a bientôt fini de tout remplir la jauge, y'a p'us de place, ouais, ouais, j'y crois, c'est mauvais comment on y fait cette expansion dont le manque d'ouverture commence à peine tout juste à mettre la pression démographique ; à peine ; mais çui qui est sorti de l'eau, c'est le même que l'autre politologue, ou l'autre toi, ui voilà une goutte d'encre dans l'eau, elle se dilue, elle va prendre le temps du prophète pour se mélanger quand elle peut, et au final l'humain est partout ; l'humain ou plutôt... la vie ? c'est quoi qui grossit ? les bactéries seraient-elles d'accord avec nos universalisations si on leur faisait remarquer qu'elles ont, pareilles à nous, peuplé tout là où elles pouvaient aller, erf, la dilution, on y croit ou pas, et quelque part c'est cette question, d'où nous vient l'énergie à faire quoi ? qu'il s'agisse de l'énergie matérielle physico-chimique de nos incarnations, ou alors ce qui peut se faire de plus méta comme la volonté psychique, les moteurs d'esprit ou d'autre chose, tout, ce qui nous anime, est cet univers qu'en se figurant sa fin, juste par hypothèse, question d'esprit, présence à cette idée, eh bien on répond un peu à la prophétie ; les bactéries se diluent, l'humain se dilue, tout ça sur terre, et on sait à peu près de sources sures, que quand ça peut sur les autres planètes, ça fait plus ou moins pareil, des bactéries, puis ça grossit, faut des déterminismes ultra-précis rien que pour la complexité de la vie, et on est pas arrivé pourtant encore, au contraire on peut vite se dire que tout ne fait que commencer ; pis on peut donc se demander, non pas pourquoi ça grossit, ni comment y empêcher parce que caca-culotte, ni comment y détourner, y penser autrement, mais simplement, que que de que ?! la question qui par impossible, est plus pertinente ; on a inventé des fusées y'a des asociaux chroniques qui cherchent des moyens de tordre l'espace-temps, donc wè, on sait now ; on sait qu'on peut ; on peut aller plus loin, aller où on est pas encore allé, aller et ptetr rester, ou repartir, mais là l'océan il s'ouvre sur la terre, et nous on ouvre au-delà, c'est-à-dire dans l'espace ; la prophétie facile qui n'implique encore aucun détail, c'est donc tjrs, comment, et jusqu'à quelle suite ? parce que la singularité écoresponsable d'un quelconque disque de alderson autour du soleil pour gérer au mieux la matière, l'énergie, et les détails de vie qui y pullulent, c'est encore petit pour l'autre, là, dont je vous parle subrepticement ou pas depuis le début... il se base sur oui, ce qui reste une hypothèse, le grossissement de la dilution d'expansion des trucs plus ou moins complexes ; t'as de l'hydrogène partout dans le vide de l'univers, l'eau c'est un peu plus complexe, pis après ça part loin, très loin, et l'humain a beau oui, être mééééga complexe, bin on voit bien que y'aura ptetr mieux, quand les bactéries, qui n'ont tjrs pas disparues notons l'effet continu des apparitions de complexité, seront comparables à l'humain par rapport à un truc d'échelle de taille méga plus ambitieux que lui, c'est déjà loin après ce qui pourtant est méga loin, quand après avoir dilué la planète, le système solaire, la galaxie, le truc qui nous relie depuis toute cette causalité verra une énergie de ouf qu'on se demande donc toujours sans réponse, si elle est initialement créée ou au contraire dépensée, imagine le peu de joules ou de calories ou jsp quelle unité de mesure d'énergie, nécessaire à une bactérie ? par rapport juste à ton toi humain biologique hein, sans encore tes liens avec ton espèce ; c'est ptetr pareil dans l'échelle au-dessus, et lui qu'il te sache trier ton pot de yaourt au compost d'un léger sous-main au contrôle technique qui t'enlève un malus, ou alors payer à demi-tarif un billet de pétrolairlines et commander au service un mojito bio, lui il s'en fout tout comme si une bactérie se fout la guerre toi t'y remarques uniquement par le ton affolé de l'oms, alors de là à ce qu'il te conseille le photovoltaïque ou le nucléaire, lui non il est juste en train de se dire qu'on est avec des silex héliocentreux, dans une de ses secondes à lui comme se vivent des milliers de vies bactériennes en chaque maintenant du je-nous-toi, uiui il se dit juste bon il va passer au disque de alderson là c'est sûr, maintenant ! maintenant ! maitnenant ! et puis il lâche l'affaire et quand il revient y'a plus rien, tout c'est effondré car y'avait plus greenpeace pour les dauphins ; l'énergie ce truc de fou, quand y'aura un truc large plus large que l'humain, 'vont s'éclater ! ptetr des trucs genre 'tiens j'ai découpé la galaxie tu veux une part ? qui aura la fève attaaaation !" quel fève ? lol, pis bin voilà, l'anticipation now c'est une science du détail, parce que ça tombe presque sous le sens que y'aura une fin, et moi j'y vois un peu comme un potentiel de dilution : si un jour ça s'arrête, est-ce que ce sera parce que ça déborde et faut sortir comme de l'océan ? si non, alors la question se pose juste simplement en le pourcentage simplifié de remplissage du truc au moment de sa fin ; si ça finit comme pourrait finir la terre avec un astéroïde ou quoi, où est-ce qu'on en sera ? avec les dauphins ou détruits par la gravité de la lune ? et puis encore après, où l'après ne prend plus ce sens...? après l'univers ?
.
dq

AT n°2
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

laisse...
il m'a fallu attendre mes 15 ans pour avoir les mots que je ressentais ; je suis lesbienne ; et anthony kavanagh le bel hétéro venu du québec, lorsqu'il les dit dans son spectacle, c'est sur le biais d'un humour masculin qu'on en dira ce qu'on en voudra, mais moi à l'époque, quand je découvre le truc, tout-de-suite je projette sur moi ce que jamais je n'ai pu oser assumer, et je me dis, merde, jusqu'où il dit ça pour rire ou pas, qu'es-ce que ça cache car... comment a-t-il trouvé cet effet de sens qui me parle de manière singulière ? là où je me sens mal dans mon corps d'homme, entre une enfance sans vrai genre, une éducation, des clichés sociaux plus ou moins environnementaux sur la virilité et qui ne me plaisent pas, des comportements que j'évite, des gestes même, des attitudes, des intérêts, tout un tas de trucs qui font que je bloque, je refuse en moi ce qui fait la masculinité générale, et elle prend un peu des contours étranges, ceci tandis que j'accueille à bras ouverts d'autres de ces paramètres lorsqu'ils me plaisent chez le féminin ; le classique, des cheveux longs à moitié assumés pour un pari entre copains, l'autre moitié parce que je sais pas encore à quel point on va me prendre pour une fille et que ça me tente bien ; lesbienne dans un corps d'homme, depuis l'extérieur je crois que ça fait un mix étrange et inaperçu, entre pervers et désintéressé ; une grosse part de l'ego ne peut ici se réaliser, en manque de satisfaction sur la question, j'ai une bite et je trouve ça horrible, j'ai de la barbe si je me rase pas, je pue la sueur et la chaussette, et ces femmes modèles le sont oui, modèles pour moi contre les hommes, mais je ne sais jamais trop la frontière entre admiration de leur essence, et intérêt sexuel, désir d'elles, par cet autre prisme qu'est l'orientation de ce mien désir, c'est un peu paradoxal : je suis biologiquement outillé comme un homme hétéro je désire uniquement les femmes depuis ma verge, mais mon genre se rapproche du lesbien sans pour autant m'imaginer avec un corps de femme, non, surtout par mon ressentiment envers l'homo-homme auquel je ne me sens pas d'appartenir, ni volontairement ni naturellement, mais auquel j'appartiens malgré tout, et sans chasser le naturel, je le fuie au galop ; ne m'intéressent pas les chimiochpaquoi, ni ne suis-je concerné par une génétique d'exception, je suis né ainsi et resterai naturel ;  difficile pourtant, d'assumer les quelques muscles et poils que je ne remplacerais aucunement par un galbe de charme ; mais ; je suis lesbien et les lesbiennes ne m'intéressent pas, j'ai besoin d'une hétéro, fatalement par ma biologie ; et c'est parfois là que ça lâche... le pire dans toute ma confusion, c'est qu'ici en cherchant à affirmer ma féminité, de surcroit celle qui est attirée par elle-même, eh bien je rencontre un peu l'homme en moi, sous des traits différents de ceux que j'aurais eu à remarquer justement, en tant qu'homme...
.
dq

AT n°3
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

!
copie blanche
qu'est-ce j'y connais moi à ce louvre...
.
dq

AT n°4
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

l'incomplétude de mon meurtre à moi
- voici venu le moment de parler de mon crime ; aucune loi ne viendra jamais me punir, et j'en tire une satisfaction malheureuse, une amertume envers la justice de droit pour ne pas être autre qu'ainsi faillible devant moi, le crime que je commets ne fut pas envisagé par les générations de jurisprudence, n'est toujours pas réglé, jamais ne serait-ce qu'envisagé sous cet angle, car il tient par d'autres fils que ma conscience s'est permis d'explorer ; un auto-sacrifice est ce qui se fait de plus criminel en termes de nombres, nous allons le voir, je ne suis pas le seul doutez-vous-en, seulement suis-je seul à... le sacrifice ; si je ne rajoute pas 'auto', les gens se figurent pourtant la même chose, un don grâcieux de soi ; non ; ce terme en dehors de la conversation de bien, désigne la mise à mort d'un être pour le compte d'un autre, historiquement d'ordre religieux, actuellement sous réserve de toute morale approximative justifiée ou non ; le 'c'est-pas-grave', le 'non-pas-moi', le 'l'autre-est-mieux', une déperdition de la faiblesse, le confort de me sentir légitime à ne pas profiter autant qu'autrui, à me déposséder d'un bien pour le bien d'autrui, ça invoque au début beaucoup d'altruisme, je me suis écrasé un peu parce que tout le monde a besoin d'un tapis, et puis j'ai dit oui, oui au professeur, oui au parent, oui, ou non, mais toujours dans ce sens où mon mal à moi, comme celui de beaucoup d'autres donc insisté-je, est fier de permettre le bien d'un autre que moi ; j'ai dit oui au patron, pas très fort, juste en bas de la page là au stylo, et j'ai attendu sans vouloir voir, le burn-out ; on est plein à être tombés dans le piège ; au bout d'un moment on voit qui il piège et par qui ; pétage de câble suite à entretien mouton d'une roue qui me dépasse, et qui m'a usé à mort ; cette roue ? personne ; personne dans les textes, personne en vrai ; alors en attendant qu'on désigne qui ou quoi décide des aliénations internes à hermétisme personnel par sacrifice... et bien c'est ma faute ; je suis le criminel qui a pourri une vie pour des illusions : la sienne
.
dq

AT n°5
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

!
copie blanche
qu'est-ce j'ai rien compris au rire mwa...
.
dq



3/5 note maximum... pas de ouf :/

.
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : fives - & tentacules
« Réponse #1 le: 01 août 2022 à 21:57:07 »
Bonjour Dot Quote,


Oh ! Mais voici une initiative sympathique comme tout, je vois que tu prépares des envois à des Appels à Textes.

As-tu déjà envoyé les textes en question ou postes-tu ici tes sujets pour retravailler les textes avant envoi ?


Je me souviens que Nacas avait fait comme toi précédemment, préparer une série de participations à des AT, et il était parvenu à publier quelques-uns de ses écrits à mon bon souvenir (je ne me souviens plus précisément des magazines auxquels il avait fait des envois).


Soit, au plaisir de connaître le genre de retour que tu attends pour tes écrits.

À tout bientôt !
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 410
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : fives - & tentacules
« Réponse #2 le: 01 août 2022 à 22:32:16 »
ayaya encore suis-je obscur malgré mon paratexte surobèse !
qu'à cela ne tienne, c'est ma tournée Alan, merci de ton passage curieux !

Citer
Oh ! Mais voici une initiative sympathique comme tout, je vois que tu prépares des envois à des Appels à Textes.
heu comment nuancer... j'ai répondu à ces AT sans ambition autre que écrire, y'a donc aucune préparation, aucun envoi, mais qmm du l'AT ; hu ? ^.^' c'est 'juste pour moi'...
Citer
As-tu déjà envoyé les textes en question ou postes-tu ici tes sujets pour retravailler les textes avant envoi ?
trouver la nuance, car la réponse n'est pas oui ou non comme tu peux le voir : je n'ai pas envoyé les textes, je ne poste pas ici pour retravailler avant envoi, huhu tu vas commencer à me connaitre, et pourtant comme tu le sens ensuite, un échange me serait plaisant au delà de l'acte de production et de partage qui m'a animé autour donc, d'un projet différent que celui qui motive pourtant c'est vrai, le principe d'AT, à savoir que quoi qui se fasse depuis leur appel, ils ne recevront rien de moi, si ce n'est ptetr un détour chelou de vaut-rien, c'est moi gratuit ; complexe donc, un peu para un peu au-delà, mais qmm avec des prises sur du réel, ici tout simple, des idées de chasseurs d'ouvriers du monde de l'idée, j'ai ouvrié ; point
Citer
Soit, au plaisir de connaître le genre de retour que tu attends pour tes écrits.
dans mon petit listing à tirets en paratexte-post (après le titre, çui avant étant le paratexte-pré, chronologiquement je pars parfois et avec variations libres, sur ce principe de poser un avant/après qui m'aide à présenter le texte), je crois être curieux sur l'aspect global du projet présenté un peu comme... un ticket de commande pour client en un produit singulier : cinq ATs qui me plaisent, pour me donner un os scriptif à ronger pour mon activité, donc je profiterais volontiers de retour sur la pertinence des sujets interprétés ici depuis décisionnel externe, autant que tout apport sur mon style ou ma compréhensibilité pour l'écriture générale ou sa littérature, mais je crois que le retour qui me serait le plus profitable est en mon contexte de reprise relative, s'il est possible de discerner là où je me suis ramolli, ou au contraire assagi, bref, imagines-moi comme un ancien qui revient à moitié, qu'est tout timide d'une aisance d'avant qui a disparue non sans laisser de traces, un averti qui est parti, qui repasse moins averti, et qui se pose des questions sur comment continuer tout en reprenant, comment rattraper sans répéter, à voir peut-être alors juste comment se repérer dans un nouveau sentier qui est qmm un peu le même de jours en jours malgré l'absence de tout lendemanin : 's free

bye de pluss Alan
=)

(edit : et tout de bon à l'honorable Nacas)
« Modifié: 01 août 2022 à 22:37:05 par Dot Quote »
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : fives - & tentacules
« Réponse #3 le: 01 août 2022 à 23:33:33 »
D'accord,


Je suis allé lire, et le premier texte sur l'anticipation a un quelque chose de particulièrement absurde et libérateur. Comme tu passes du coq à l'âne sans discontinuer, j'ai eu le sentiment de me plonger dans une centrifugeuse imprévisible.

Dauphins péteurs, asociaux chroniques, mojitos bios et galettes des rois n'ont qu'à bien se tenir !


Le second texte m'a semblé moins poussé, l'idée un peu simpliste et pas forcément très convaincante.

Je ne sais pas si tu as essayé de faire de l'humour mais je trouve que le personnage que tu imagines manque de crédibilité dans la façon d'être présenté.


Enfin, pour la dernière, l'Appel à Textes avait l'air vraiment sympathique, je trouve que tu pourrais essayer de creuser plus en avant, d'aller plus loin dans le scénario que tu as imaginé. À mon avis, ce n'est pas dérangeant d'avoir un crime tourné étrangement, mais il me semble qu'il vaut mieux un crime au premier degré (un fait reconnu comme tel) pour que les raisons de ce crime soient plus intrigantes au final. Rien ne t'empêche de tenter l'impossible en cherchant à tout prix à justifier un crime de manière impossible, car il s'agit d'animer une œuvre de fiction. ^^


Et voici pour mes retours de lecture, j'espère t'avoir encouragé à persévérer.

Un jour – qui sait ? – tu oseras peut-être franchir le pas et envoyer un de tes écrits à l'un de ces Appels à Textes. :)
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 410
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : fives - & tentacules
« Réponse #4 le: 02 août 2022 à 01:32:05 »
yo ouais merci didonq

- pour le premier texte je me lasse presque, ne t'en offusques plz, des qualificatifs que j'associe, on y reviendra, à une irraison tout-à-fait assumée ou reniée selon ses facettes qui lui justifient une incohérence à moi autant qu'à mes personnages, c'est probablement à ausculter sous DSM V, mais c'pas mon job, le mien c'est la folie : tour-à-tour absurde, surréaliste, cubiste ou autres folies d'esprit à l'encontre de la raison populairement envisagée dans une forme pure, et trop souvent fuie ou suivie car trop extrêmement telle, non, illusoire est mon propos, car je n'ai même pas le cogito cartésien pour assurer mes directions, oui oui alors que j'en sais plus ou moins le dèl ; total recall ici ou ailleurs, matrix, existenz, dark city, et mille et une boîtes de platon, me laissent à l'électrocution perpétuelle du doute qui semble un peu mien ici mais que j'ai piqué audit platon ou l'un d'eux, entre la remise en question paradigmique de ce que je ne parviens pas à distinguer de sûr entre moi et l'univers en notre époque où tout est possible, et l'incapacité à toute réponse, eh bien selon moi et la raison n'y peut rien, c'est prouvé si tant puis-je l'affirmer, l'hors-moi peut tant relever d'un souvenir injecté par techno martienne, de la simulation neuro-interactive de notre époque connectée, d'un jeu vidéo trop réel pour être imaginé tel, ou d'une nuit éternelle en ville-éprouvette pour extraterrestres décadents... il m'est impossible de vérifier l'être ; à ce moment-là tout explose, y compris ce qui lie ce que les gens rassemblent dans un 'projet', une intention individuelle de réalisation, la recherche de cette distinction par interaction ; un peu handicapé là, j'ai aucune envie de conseiller, ni de divertir, moi juste j'aime écrire ce que je pense, et du coup sans ces trucs tournées vers l'autrui, bin... rien ne se tient, sinon mon ego qui se poursuit lui-même et se retrouve pourtant en l'autrui, hélas dans des principes, des valeurs, des fonctionnements qui ne font jamais écho en ce qui me manque : une raison, oui, ce qui tient heureusement l'humanité elle qui me tolère plus ou moins selon son axe de ce qu'elle ne me partage pas c'est ma faute psychiatrique, alors que de mon sens le don est là... bref ? une centrifugeuse ou une centripéteuse ? toute la question des dauphins encore une fois bien que raisonnablement sans raison : dehors ou dedans, l'énergie de l'univers ? hihi tout se tient bien et en même temps non !
- le deuxième texte est effectivement à lier à une forme de conscience qui est à rapprocher de la jeunesse, c'est affiché volontairement en chiffres au début et ne peut s'ôter la naïveté de cet âge, ou du moins une complexité moindre à une relative maturité, du coup, qu'il s'agisse d'un souvenir apparent par la construction du texte qui affiche un depuis-après, ou d'un trait purement tiré de ce qui se voulait implicitement affirmé comme l'approfondissement d'un avant remontant aux origines d'un comportement, on y revient avec ton autre mot, la crédibilité, nœud qui prend relativement cher auprès d'autrui en psyché sans raison... eh bien oui il est possible de lire beaucoup de failles dans ce qui est de l'ordre du tâtonnement d'époque à construire un être sexué capable de se penser et de se décrire, ou pas ; comment comprendre ce qui n'est pas théorisable ? les psychoses comme celle reliant mon travail d'expression à mon esprit et son contenu, se basent sur l'incapacité à raccrocher la réalité, tjrs ce cartésianisme du moi-je dont je me contrecarre, surtout depuis que d'autres moins appréciés ont pensé différemment à l'étant et comment donc, il peut se penser clairement autrement, moi j'suis pas le vendeur de ces trucs ou plu vraiment parce que je m'y étais mis mais qu'en fait ça me gave, non j'suis juste un rare témoin de plus d'un truc qui par incapacité à être un individu, est autre chose, chose que comme ça se pense pas, y'a pas trop de mots pour le décrire, l'un de mes attraits d'implication à l'ouvrage étant cette recherche de formuler ce qui m'apparait contre-conscience depuis trop longtemps pour que j'y abandonne ; mais tout ceci n'explique encore une fois pas tant la faillibilité de ce texte, cette irraison ok j'ai pigé, crédibilité, en vrai c'est exactement ça : va expliquer les délires d'un gamin qui se construit, j'ai essayé comme tjrs, d'être vrai dans la confusion que je poursuis en toute conscience du paradoxe, et tout crédit l'est en une monnaie que je ne touche pas, d'où qu'il va falloir que je me creuse la tête avec une perceuse si je veux que mon propos soit plus accessible, dans ce qu'il relève pas tant pour moi de sa légitimité ignorée par manque de crédit, que de ce que c'était à la fois chaud à formuler, et venant en tant que mienne fierté, affirmer ma vision et mes constructions sur ce qui y est témoigné et comme tu sembles le souligner, peu logique, et résonnant étrangement à la question, c'est tout mon dam de vivre et d'avoir à expliquer de l'inexplicable en peuple d'assurés, de certains, d'affirmatifs, de péremptoires, so i'm...
- le troisième texte me laisse un tien commentaire que je ne sais trop comment prendre, ui j'ai ptetr pas assez creusé mais ça me semblait clair ce paradoxe, ruiner une vie est un crime, tous les process de violence, d'atteinte à la personne, sont relatives à l'autrui on reboucle encore sur mon propos de l'identité, de l'individu, du léviathan, le fait qu'en notre société si c'est pas autrui qui t'atteint, qu'il s'agisse d'une personne physique, morale ou n'imp, oui si c'est toi, y'a pas de système pour rendre justice, ici je penchais pour l'extrême représentation archétypée, du côté des lapins ou des chasseurs jsp, plutôt insister sur la force para-individu en général qui m'intéresse, j'ai pris le parti pris parce qu'il me touche, de celui qui a raté sa vie, c'est plus facile dans ce sens-là de voir le côté pas-fait-exprès d'une vie, tout comme j'aurais pu prendre le parti inverse de la même opinion, et décrire un fils à papa ou un ancien noble ou un gagnant du loto ou jsp quel élu du 51%, ou objectiver le truc avec un pile ou face ; juste, franchement je suis parti hyper-bougon en découvrant la phrase imposée, ça avait l'air cool au début le contexte, mais me lancer là-dedans en vrai, j'étais moins volontaire, d'où ptetr que je me suis satisfait de ce qui est qmm pas léger pour moi ni vraiment étranger, juste ai-je eu l'occas' d'y dire ainsi apparemment pas assez poussé ptetr ui, d'accord, mais surtout, la faille auscultée en idéosphère, qui peut selon paranoïa du doute, anéantir plus que ce qui inspira mon inspiration incarnée en une individue humaine singulière, pour cette théorie qui me voit écrire sur l'irresponsabilité non pas morale mais bien physiquement incapable, cette dame a décrit si j'en crois, comment le rôle de chacun dans le nazisme peut s'expliquer par ailleurs avec milgram dans ce que l'humain est dangereux au delà du je, bref, là oui dans notre monde hors-fiction, tant que 'ça va' est une réponse majoritairement sincère en société, alors ça va, mais le jour où ce sera une excuse pour pas dire qu'on va se pendre, là y'aura ptetr un blèm, et c'est tout ce que j'ai voulu suggérer, ce qui me laisse attentif à ton incitation à plus de sérieux, de précision, à creuser donc...

voilou pour un mix de tirets facilement identifiables, dans lesquels s'est un peu diluée l'impression plus globale que je voudrais te renvoyer au delà de l'aspect purement technique de l'échange littéraire ; merci de tes mots, merci de ton aide, je prends tes encouragements car mes moteurs risquent d'en avoir besoin, et franchement ahah si j''osais', pour reprendre ton terme, franchir le pas et envoyer un de mes écrits pour un appel à texte, ce serait juste dans son sens genre braver une péripétie, parce que si c'est le courage moral d'y faire, c'est bon déjà fait pas besoin de me prouver mieux, si c'est l'ambition à être sélectionné, j'me fais pas d'illusion, le rejet je connais sous la majorité des formes de ce qui m'est cher ou proche, alors imagine l'écriture ce rêve-secret de jeunesse directement associé à mon sens large de passion loisir plaisir, lul, si c'est être publié et rémunéré cent balles virgules douze, c'est un effort de trop pour peu de gains, si c'est pour la fierté d'être trié dans l'usine des formuleurs de mots, je crois je suis mieux ici dans mon atelier partagé à tenter autre chose que l'aliénante civilisation de l'Histoire, si... 'fin rien quoi, envoyer un texte ? ça a l'air d'être bien selon consensus, moi ça me tire une de ces moues désintéressée... du coup y'a pas d'insultes, mais j'aurais pu croire, en fait '_' now j'suis un peu averti, alors merci de ce souhait, mais... je m'y sentirais mal de le réaliser, en l'état actuel des choses

fiu ; lessivé ; tout ça pour moi quel grogrogro
bye
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : fives - & tentacules
« Réponse #5 le: 02 août 2022 à 11:39:29 »
Bonjour Dot Quote,


Ah ! En te lisant, je remarque que tu avais préparé tout l'argumentaire pour me convaincre qu'il ne faudra rien changer au texte, pas une virgule, pas un chouia, car tout est précisément comme tu avais anticipé qu'il le sera.

Que dire face à un tel exposé ? Peut-être ajouter que tu glisses habituellement bien plus de flatteries dans tes réponses et que c'est l'unique raison pour laquelle je suis venu te commenter : j'aime qu'on me caresse dans le sens du poil. ^^


Pour en revenir à la question des Appels à Textes, je ne peux qu'appuyer le fait que l'art, l'esthétique, la beauté, c'est parfois un simple besoin d'audace et de prise de risque.

Comment veux-tu que je croie que tu aimes l'écriture si tu ne daignes pas confronter les comité de lectures des AT à la fougue qui anime tes publications ? J'ai besoin que tu me montres que tu oses aller au-delà du circuit protégé des sections de texte où tu affronteras ces attentes des jurys inconnus en les faisant rire, en les surprenant, en les séduisant, en les intéressant, en les troublant, en les émouvant. Un simple envoi n'est rien de bien angoissant à un esprit vaillant tel que le tien.


Soit, voici de nouveaux encouragements que j'espère efficients ; qui sait quel géant tu pourrais aller affronter de tes piques chevaleresques ?

Enfin l'audace finira-t-elle par vaincre ton cœur inquiet pour faire de toi un courageux comique !
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 410
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : fives - & tentacules
« Réponse #6 le: 06 août 2022 à 12:24:11 »
Alan mince, non, je préfère largement lorsque mon art te concerne et te fais ainsi humaniser les lignes de code qui nous rassemblent, plutôt que déforester à minima les derniers changeurs d'air naturels, pour qu'il touche ou pas les quelques anonymes qui au mieux remonteraient un peu le fil social d'un libraire tout aussi anonyme pour autre que celui qui aurait à lire un contrat tamponné, y'a une chaîne de verrou que j'aime pas là ! des publis dans un système de sociopartage de mots et de lettres écrit.e.s ? carrément mais... huhu perso y'a un endroit de ces endroits aux modalités matériélo-incarnées, un bien, qui me plait trop pour ça... j'sais pas si tu le connais... ^.^' tout un monde ; il y traine pour info, ce d'une transparence dont la couche alpha est proche du zéro, une amicalité lexicale aux tenants littérairo-scriptivo-commonicalo-réflexo-échangeabo-formulés, gravée sur un marbre d'exception que peu de purges culturelles potentielles à venir comprendraient dans sa singularité axée je m'en figure, sur le spectacle que ce marbre offre, entre libéré de tant de tampons, et vertigineusement risqué du danger de l'apesanteur de contrepartie inhérente... au plaisir Alan, de tailler un peu plus avec toi
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 002
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : fives - & tentacules
« Réponse #7 le: 06 août 2022 à 15:58:14 »
Bonjour Dot Quote,

Eh ! Bien, si mes encouragements ne te poussent pas tout de suite à franchir le pas des envois vers les Appels à texte, ils feront peut-être leur chemin au fur et à mesure, qui sait ? Et si un jour tu oses tenter ta chance finalement, alors tu penseras à moi, ce jour-là. ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 410
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : fives - & tentacules
« Réponse #8 le: 06 août 2022 à 16:52:51 »
ahah un grand merci Alan, tu me rappelles que j'avais suggéré avec humour en un passé flou, à Kerena d'écrire la nouvelle bible, j'avais pas d'autre idée que la mienne huhu mais c'est pas vraiment un projet scriptif, je distingue ma vieille volonté d'écrire pour rêver, de celle au moins aussi ancienne, de trouver le glitch de l'humanité, par curiosité et blessure ; mais loin passé est ce que je suivais d'une admiration qui elle n'a pas passé, pour les livres et autres produits commerciables, les auteurs qui ont su exister je leur reconnais le talent de se vendre aux exigences des éditeurs, mais la liberté si chère à ceux qui revendiquent au moins la chercher, pour moi elle est pluss ici où mêmes les tomates sont gratuites et en libre service, on a passé un cap avec le numérique, la majorité fixe encore sur le phénomène de possession, il est pas à rayer pour moi, mais ma négligence pour ce qu'en face a à décider de moi qui vise juste la naïve authenticité, est à lier au fait que je lègue ce dont je veux me déposséder, tout ceci en reflet de ce qu'écrivain est un métier qui m'horripile, m'effraie, me fait grincer des dents, me.... rah ! non, c'est une activité certes, un savoir-faire pourquoi pas, une manière de s'exprimer voire de communiquer, évidemment, mais jamais j'veux un patron pour ce truc ! ni un collègue, ni un fournisseur, ni un client, ni un assureur ou un couvreur, sponsor ou je ne sais quel agent de service ; sauf justement au cas où ce soit suffisamment important, comme la prochaine bible, pour que je daigne oui, me chiffrer sur cette planète ; mais tuwa un peu le faible espoir, face à ma réticence à y faire sérieusement et autrement qu'en un loisir d'amateur sans vrai objectif ^.^' ceci dit je note, si jamais, au grand jamais, oui je penserai à toi et ptetr même qu'on lira en préface que tout ceci aura été humainement permis par les commentaires appliqués, l'entreaide d'un grand à la tolérance constructive, qui a bien voulu formuler la croyance en un réel jusqu'à lors bien trop contingent, à quoi il faut un titre pour ne pas rester vide : 'la bible - 2' (à retravailler, j'avoue x'))
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 17 requêtes.