Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 décembre 2022 à 22:18:27
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes mi-longs » Le Refuge [Violence]

Auteur Sujet: Le Refuge [Violence]  (Lu 820 fois)

Hors ligne BeeHa

  • Calliopéen
  • Messages: 463
Le Refuge [Violence]
« le: 29 juillet 2022 à 15:00:10 »
Bonjour à tous,

En fouillant dans mes textes "d'atelier", que j'aimerai bien fignoler un peu, je suis retombé sur ce texte que j'ai essayé de "développer"/retravailler.
Une atmosphère un peu différente de mes habitudes, où je suis sans doute un brin moins à l'aise dans la narration. En tout cas, comme d'habitude, je suis assez curieux de tout commentaire, les ressentis, les coquilles, les lourdeurs etc.

A bientôt ~

EDIT : Pas certain certain du titre...

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
« Modifié: 17 août 2022 à 13:16:33 par BeeHa »
“A faint clap of thunder;
Clouded skies;
Perhaps rain comes – if so, will you stay here with me?”

“A faint clap of thunder;
Even if rain comes not;
I’ll stay here, together with you…”

Hors ligne Uraeus Zahato

  • Plumelette
  • Messages: 8
  • Romans fantasy et autoédition
    • Sarah Touzeau Autrice
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #1 le: 29 juillet 2022 à 16:47:49 »
Bonjour,
Hé bien, si tu es moins à l’aise dans cette atmosphère, j’ai hâte de voir ce que tu fais dans d’autres ! =O
Pour ce qui est des ressentis, j’ai trouvé ce texte vraiment super, j’ai été facilement et profondément plongée dans l’ambiance, j’ai plutôt bien réussi à suivre, je pense avoir compris l’essentiel. J’ai même eu le temps de m’attacher un peu aux personnages. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère et l’univers, ça m’a donné envie d’en savoir plus. J’ai trouvé ce texte très efficace pour sa durée.
Pour ce qui est des erreurs, on dit « la langue des signes » et non « le langage des signes ».
« Notre meneur » fait bizarre dans un récit à la troisième personne.
J’ai pas compris ce que tu as voulu dire par « par honte de déjà se voir ».
J’aurais mis une majuscule à « effondrement », pour insister sur le caractère historique de l’événement.
Pour ce qui est des lourdeurs, y en a pas vraiment, je ne me suis pas ennuyée à un seul moment, le récit reste haletant du début à la fin. Y a rien de superflu, on comprend ou on devine presque tout. Peut-être que le début manque un peu de description des personnages, pour qu’on s’y retrouve.
Pour le titre, en effet, je le changerais bien pour le mettre plus dans le ton horreur. « Le refuge » me paraît un peu trop doux et éloigné du ton du texte.
Découvrir mes romans : www.sarahtouzeau-autrice.fr

Hors ligne Basic

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 205
    • Dits de l 'aube.
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #2 le: 29 juillet 2022 à 18:22:18 »
Bonjour Beeha,

plus de zen attitude, mais une aventure dans la science fiction.
Sur un texte aussi court les personnages m'ont bien accroché, on s'attend à une développement, comme le premier épisode test d'une série, mais voilà...
Bon, pour nous lecteurs, tu peux continuer à t'aventurer.
Un peu plus derrière le rideau.

B

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Tout a déjà été raconté, alors recommençons.

Dits de l'aube. Textes dits. Hellian - Basic et d'autres.

https://www.youtube.com/channel/UCtSh7Ir1_tg0rf8WhZBunLQ

blog d'écriture : https://terredegorve.blogspot.com/

Hors ligne BeeHa

  • Calliopéen
  • Messages: 463
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #3 le: 02 août 2022 à 12:40:48 »
Bonjour à tous les deux ~

Merci beaucoup pour vos retours :D
J'ai pris note de tout, je vais retravailler tranquillement (Je ne suis pas chez moi, je ne vais pas forcément avoir trop le temps dans les jours qui viennent...)


Uraeus Zahato > Merci beaucoup pour les remarques, je vais changer pour la langue des signes, tout comme "notre meneur" qui est un "relent" de mon habitude d'écrire à la première personne. :)
Pour le
Citer
Par honte de déjà se voir
Ce que je voulais entendre, c'est qu'ils savaient déjà qu'ils l'abandonneraient, et qu'ils en ont honte. Mais je vais peut-être un peu revoir ce passage.

Ah les descriptions des personnages... C'est quelque chose que je n'aime pas trop faire, il faut bien l'avouer... Ca me rappelle les forums RP où il fallait le faire, pour moi c'était un calvaire haha Je vais réfléchir à ce que je pourrais éventuellement ajouter, mais généralement, je préfère dire ce qui est "important" physiquement, et le reste, le laisser au lecteur, surtout sur un récit bref. (Je sais que c'est un truc parfois "divisant" avec ceux qui aiment "voir" le personnage... Sur un texte assez court, j'ai tendance à me dire que les couleurs des yeux, cheveux, peau etc ne vont pas changer grand chose... Mais je pourrais mettre quelques détails en plus  sur certains, notamment Antoine et Claude qui sont un peu plus survolés.)

Pour le titre, oui, ça doit faire un peu doux... Je t'avoue ne pas avoir eu particulièrement confiance pour annoncer ça comme de l'horreur... Je ne connais pas trop les "codes" du genre. :)

En tout cas, merci beaucoup pour ton passage et tes mots ! ~

Basic > Merci beaucoup pour tout ça, une nouvelle fois. :)

Je suis d'accord avec beaucoup des remarques que tu as faites, je vais m'y atteler en rentrant chez moi je pense (pas tout de suite, profitons un peu du temps des vacances pour ne pas s'enfermer. :)) Je suis content, en tout cas, que l'atmosphère fonctionne bien, c'était un peu ma crainte en sortant de la première personne et des choses "très courtes" (Parce qu'on est pas sur du très long non plus. :)).

Citer
Pour la narration, il faut s’accrocher un peu quand ça bascule ( quand les aliens arrivent)… peut être qu’il nous manque une branche dans les préliminaires, un toute petite indice sur cette invasion ou juste au moment ou le premier incident se déclenche… une précision.
Je suis assez d'accord en relisant... C'est toujours le défaut de savoir alors que le lecteur, lui, ne sait pas...
Je pensais peut-être accentuer un peu plus sur le fait qu'ils ne se déplacent que de nuit, ajouter peut-être des morceaux de ces cordes de papier, déchirées, pendant à des branches peut-être... En appuyant leur réaction en les voyant, tu crois que ça pourrait fonctionner ?

Pour les remarques sur les tirets dans les "répliques", c'est pour éviter les multiples retours à la ligne. Je ne sais pas si c'est bien, pas bien... Je vais y réfléchir au moment de faire toutes les corrections. :)

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



Encore merci à tous les deux. ~
Ya encore un peu de travail, mais j'suis content si l'atmosphère et les personnages fonctionnent pas mal (modulo les descriptions :P)

Au plaisir ~
“A faint clap of thunder;
Clouded skies;
Perhaps rain comes – if so, will you stay here with me?”

“A faint clap of thunder;
Even if rain comes not;
I’ll stay here, together with you…”

Hors ligne Aponiwa

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 218
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #4 le: 03 août 2022 à 19:39:43 »
Hello BeeHa,

Effectivement, on est loin de l'ambiance zen des tic-tacs!  :D
J'aime bien ce genre de texte ou tu te retrouves avec des personnages sans savoir comment ils sont arrivés là, pourquoi ils fuient. L'histoire a un petit goût de post apocalyptique et de "Brume" de Stephen King.
En tout cas, c'est une lecture plaisante!

Quelques remarques :

Citer
Il posait à peine la main sur la poignée quand les trompettes sonnèrent la fanfare.
Je comprends ce que tu veux dire, mais je trouve la phrase étrange... J'aurais mis un passé simple, et "des" trompettes.

Citer
Son corps percuta le verra qui le repoussa une première fois avant de céder au second assaut dans une pluie déchirant l’aube.
verre

Citer
Le bruit des os brisés relança la marche du temps.
Un bruit d'os brisés?

Citer
Joseph tenta d’organiser une fuite mais le groupe s’était désuni, les trois autres l’avaient écarté pour se figer dans la clarté de la pièce suivante.
Ici aussi, je trouve la phrase bancale.

Ca m'a bien plu! Merci pour cette aventure! :)



Hors ligne Mardi

  • Aède
  • Messages: 154
  • A bas le lundi
    • Page perso
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #5 le: 08 août 2022 à 15:53:40 »
Hello BeeHa, je viens poser mon petit caillou ici ^^

Citer
Avaient-elles peur d’être abandonnée dans le cas contraire ?
Avait-elle

Citer
Par crainte de ce qu’ils verraient, par honte de déjà se voir...
C'est peut-être juste parce que je suis fatiguée, mais j'ai beau la relire, je n'arrive pas à comprendre cette phrase, en particulier ce que tu cherches à exprimer avec "par honte de déjà se voir".

Citer
— Petit-dîner ?
De manière un peu idiote, ça m'a fait sourire ^.^

Citer
A moins que tu préfères... – Elle l’interrompit d’un geste. – Alors c’est réglé.
C'est de l'extrême chipotage et ce n'est que de la typo, mais ce genre d'insertion de narration dans les dialogues est en général plutôt mise entre parenthèses.

Citer
Mais personne n’avait osé demandé. Le passé n’existait plus. Le future non plus.
demander / futur

Citer
lui soufflant un message d’encouragement ou posant une main rassurant sur son épaule.
rassurante

Citer
Ça vous va ? – Ils opinèrent en silence. – Bien, alors préparez-vous,
Idem que plus haut

Citer
Ils avançaient par à-coup, reprenant leur souffle entre chaque course.
J'aurais plutôt mis à-coup au pluriel

Citer
Sa tête reparut alors, puis sa main compte-à-rebours.
Je trouve la construction un peu bancale avec la "main compte-à-rebours", je trouve que ce serait plus fluide de dire simplement "puis sa main compta à rebours."

Citer
— Pourquoi pas après tout ? – Claude laissa échapper un soupir de soulagement – Tout le monde à l’étage maintenant.
Idem que plus haut bis ^^

Citer
Peut-être même y rester quelques temps pour se remettre de nuits précédentes
quelque

Citer
Un frisson traversa la pièce, vague qui déforma leurs traits, même la doyenne sembla marquer le coup.
Je trouve qu'un point-virgule à la place de la seconde virgule serait mieux adapté pour marquer la coupure et équilibrer le rythme.

Citer
Ses mains s’agitèrent sans que personne n’y prêtât attention, Antoine s’était déjà élancé vers la baie vitrée voisine.
Là on ne voit pas vraiment de lien logique entre les deux parties de la phrase, du coup je pense qu'elle devrait plutôt être coupée par un point-virgule ou même un point tout court.

Citer
Son corps percuta le verra qui le repoussa une première fois avant de céder
verre

Citer
Le silence retomba. Tous le regardèrent marcher jusqu’à la porte, le visage fermé, sauf Amélia qui conservait son habituel sourire. Il posait à peine la main sur la poignée quand les trompettes sonnèrent la fanfare. Un frisson traversa la pièce, vague qui déforma leurs traits, même la doyenne sembla marquer le coup. Ses mains s’agitèrent sans que personne n’y prêtât attention, Antoine s’était déjà élancé vers la baie vitrée voisine. Son corps percuta le verra qui le repoussa une première fois avant de céder au second assaut dans une pluie déchirant l’aube. Personne n’avait pu réagir, pas à temps, et il sembla un instant suspendu au milieu des bris iridescents.
   Le bruit des os brisés relança la marche du temps. Joseph tenta d’organiser une fuite mais le groupe s’était désuni
J'avoue que je n'ai pas trop compris de ce qu'il se passe et pourquoi ni des enjeux. Pourquoi Antoine se jette dans la baie vitrée ? Comment se brise-t-il les os (et, après avoir lu la fin, se perfore-t-il les poumons ? Faut y aller bien fort, quand même) ? Pourquoi on pense direct à la fuite sans que personne ne semble vraiment surpris de ce qui vient de se passer ? Bref, il m'a manqué quelques petites choses pour bien tout visualiser et pour ressentir l'intensité et les enjeux du moment.

Citer
de fines tresses de papier glissaient du ciel, répandant avec elle l’arôme puissant du café.
avec elles

Citer
Ils n’étaient rien de connus.
connu

Citer
Ni organique, ni minéraux.
organiques

Citer
plongea ses yeux dans les siens, lui arracha de nouveau hurlement, avant de la lâcher.
de nouveaux hurlements

Citer
Leurs voix résonnèrent un moment dans la pièce mortuaire,
Je ne trouve pas ça très joli ni très adapté, la "pièce mortuaire"

J'ai trouvé l'idée sympa, mais j'en aurais aimé un peu plus ; plus d'indices sur la situation, plus de liens entre les personnages, plus de développement sur les scènes d'action. Tu prends bien ton temps pour mettre en place l'organisation du groupe, entre la gestion de la nourriture, les déplacements et la recherche de refuges, mais ensuite quand on entre dans le feu de l'action, tout se passe très vite et d'une manière que j'ai eu du mal, personnellement, à suivre et visualiser.
J'aurais bien aimé, aussi, avoir un peu plus d'éléments au sujet de ces bestioles, sans forcément en faire trop, mais de quoi, encore une fois, m'aider à me faire une petite image dans ma tête ? Je n'ai pas bien saisi à quoi correspondent ces tresses de papier qui sentent le café. Ni si les deux congénères de Maureen ont eux aussi une forme humaine ou s'ils se présentent sous leur forme originelle (et dans ce cas, à quoi ressemblent-ils, même à peu près ? Au fond, on sait juste qu'ils sont pourvus de tentacules).
Cela dit, en termes d'ambiance et de style, je trouve que c'est du beau travail, le style sans trop de fioritures ni de chichis colle très bien à ce style de récit et à l'ambiance SF/post-apo qui s'en dégage. :)
:ewoke:

Hors ligne SkyMatter

  • Tabellion
  • Messages: 25
    • Mes dessins sur Instagram
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #6 le: 13 août 2022 à 22:53:05 »
Bonjour Beeha,
Merci pour ce texte que j’ai apprécié :)

Pour ma part j’ai aussi beaucoup aimé la première partie. L'organisation du groupe, les différents personnages et leurs rôles, leur trait de caractère dominant qui servent à les différencier, tout ça en peu de mots, c’est efficace et je trouve que ça met la forme du texte en adéquation avec ce qu’il raconte : les protagonistes aussi doivent économiser leurs forces, aller à l'essentiel, pas de place pour le superflu.
Les chuchotements, l’utilisation des signes, devoir se déplacer constamment, à peine se permettre de penser à rester dans le luxe d'une maison plus de quelques jours, ça raconte assez pour s’imaginer la menace sans trop en dire non plus, j’aime bien devoir relier les points petit à petit pour saisir de mieux en mieux le tableau.

Je suis un peu retombé dans “Le dernier Homme” de Margaret Atwood, où on suit le personnage dans ce monde désolé sans savoir ce qui en est la cause en premier lieu, puis dans “la guerre des mondes” (le film cette fois, je n’ai pas lu le livre  :-¬?)  avec ces tentacules organiques qui viennent chercher les corps, des images puissantes pour un si court texte, c’est vraiment chouette.

Cela dit, je dois avouer que les tresses de papier à l’odeur de café m’ont un peu perdu, peut-être parce que c’est à la fois très précis mais sans qu’on puisse assez bien le comprendre. Comme décrire précisément un détail d’un tableau en ayant à peine évoqué le reste, je trouve ça déroutant.

Citer
“Un filet de sang glissa au coin de sa bouche quand l’appendice se rétracta, luisant, pour rejoindre son corps qui déjà se métamorphosait. Une nouvelle organisation, plus verticale, plus humaine…”
J’ai moi aussi eu un peu de mal à comprendre cette partie, “rejoindre son corps” étant surement la clé de cette difficulté comme mentionné avant moi.

En revanche, “par honte de déjà se voir” ne m’a pas dérangé, je trouvais même la tournure plutôt chouette.

Quant au titre, je ne sais pas si c'est le plus adéquat (je suis très nul en titres) mais je l'aime bien justement parce qu'il donne l'illusion que les personnages vont être à l'abris quand ils arrivent dans cette maison et en fait non. Il y’a quelque chose du caractère imprévisible, injuste, sournois de la vie qui colle bien au texte je trouve.

Tout comme “le bruit des os brisés” ne m’a pas dérangé. Ici ce que je comprends c’est qu’Antoine est pris d’une peur panique puisqu’il est constamment au bord de la crise (je dirais même que je l’imagine au bord de la folie) et qu’il se jette sur une baie vitrée très robuste (ce qui me paraît cohérent si elle est au RDC d’une maison luxueuse) ce qui montre d’autant plus son état mental. Si c’est bien ça, je verrai bien le texte insister encore plus sur son geste délirant, peut-être en évoquant qu’il s’y reprend à trois reprises plutôt que deux et en décrivant succinctement la violence des collisions de son corps qui essaye de passer au travers la vitre. J’ai l’impression que ça peut clarifier  la chose tout en ajoutant à l’idée qu’on se fait de la menace une plus grande intensité.

Voilà pour moi.
En tout cas, j'ai été plongé dans le récit dès le départ. La phase d’action m’a un peu moins portée, je ne sais pas exactement dire pourquoi mais je crois que d’autres t’ont donné des bonnes pistes : le fait que ça aille un peu vite et de ralentir un peu avec un peu plus de description me semble pertinent.
Manieur de mots, aussi agile qu'un ours, une plume à la main.

Hors ligne BeeHa

  • Calliopéen
  • Messages: 463
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #7 le: 16 août 2022 à 10:19:42 »
Bonjour à vous 3 ~

Je n'ai pas encore eu le temps de me "re-poser" sur le texte et les corrections, mais je voulais au moins passer dire que j'avais bien lu vos remarques.
Je ne suis pas forcément d'accord avec tout, mais je vais essayer de retravailler ça.
Et je vais revoir mon dialogue du coup, pour les tirets... J'aime pas les parenthèses, donc je vais peut-être passer par un bête retour à la ligne :)

A bientôt pour une prochaine version. ~

EDIT : J'ai dans un premier temps corrigé les coquilles déjà. Il me reste encore à reprendre les formulation et compléter certains passages du coup.

Pour répondre sur certains points :

Citer
Je comprends ce que tu veux dire, mais je trouve la phrase étrange... J'aurais mis un passé simple, et "des" trompettes.
Il me semble (peut-être que je me trompe, c'est loin d'être impossible :D) que pour 2 actions "simultanées", on utilise l'imparfait pour le passé simple ou le passé composé pour l'action rupture...
Pour le "des" au lieu du "les"... Faut que je réfléchisse, le côté "indéterminé" de "des" trompettes me gêne un peu. Mais faut que je vois si je pourrais pas les amener dans le début du texte sans que ça fasse gros sabot. :)


Citer
J'avoue que je n'ai pas trop compris de ce qu'il se passe et pourquoi ni des enjeux. Pourquoi Antoine se jette dans la baie vitrée ? Comment se brise-t-il les os (et, après avoir lu la fin, se perfore-t-il les poumons ? Faut y aller bien fort, quand même) ? Pourquoi on pense direct à la fuite sans que personne ne semble vraiment surpris de ce qui vient de se passer ? Bref, il m'a manqué quelques petites choses pour bien tout visualiser et pour ressentir l'intensité et les enjeux du moment.
Ben, je pense que si tu passes à travers une vitre et que tu t'écrases un étage plus bas, ce n'est pas impossible d'avoir les os brisés. :)
Pour le reste, oui, je pense qu'il faudrait que je laisse quelques indices dans la première phase en effet. Il faut que je vois comment... Amener les tresses de papier me semble possible, pour les trompettes, faut que je vois... Il me semblait que le fait qu'Antoine disjoncte en les entendant était "suffisant" pour imaginer que ce n'était pas une bonne nouvelle et qu'il n'y avait pas forcément besoin d'aller plus loin dans l'explication.

Citer
J'ai trouvé l'idée sympa, mais j'en aurais aimé un peu plus ; plus d'indices sur la situation, plus de liens entre les personnages, plus de développement sur les scènes d'action. Tu prends bien ton temps pour mettre en place l'organisation du groupe, entre la gestion de la nourriture, les déplacements et la recherche de refuges, mais ensuite quand on entre dans le feu de l'action, tout se passe très vite et d'une manière que j'ai eu du mal, personnellement, à suivre et visualiser.
J'aurais bien aimé, aussi, avoir un peu plus d'éléments au sujet de ces bestioles, sans forcément en faire trop, mais de quoi, encore une fois, m'aider à me faire une petite image dans ma tête ? Je n'ai pas bien saisi à quoi correspondent ces tresses de papier qui sentent le café. Ni si les deux congénères de Maureen ont eux aussi une forme humaine ou s'ils se présentent sous leur forme originelle (et dans ce cas, à quoi ressemblent-ils, même à peu près ? Au fond, on sait juste qu'ils sont pourvus de tentacules).
Pour les indices, en effet, je vais essayer d'amener un minimum (les tresses et possiblement les trompettes notamment).
Sur les liens entre les personnages... J'ai la sensation d'en avoir mis quelques uns, entre Claude et Antoine, entre Maureen, Amélia et Joseph. Voire sur l'organisation du groupe qui présente une sorte de hiérarchie. Si ce que tu entends, c'est plus sur le côté "passé", je serai d'accord si le but était d'en faire un roman, sur quelque chose de plus court, j'avoue que ça ne me parle pas trop...
Pour l'action, par contre, je suis d'accord, il y aurait matière à mieux développer la dernière partie, j'suis pas doué pour l'action, et ça se ressent haha Ça va être ma prochaine étape, réussir à clarifier cette partie plus mouvante.
J'avais amener plus de détails sur les "aliens" dans mon premier jet, puis j'avais retiré en retravaillant parce que ça me semblait souvent superflu ou plutôt, ça me paraissait hors du récit quand j'ajoutais. Je vais voir comment réussir à amener peut-être d'autres éléments sans que ça me dérange à la lecture... Mais je note. (Même si, ce sera "léger", j'ai une préférence ( et je crois que ça se sent un peu au vue des remarques que tu as faites :D) pour ce qui est suggéré... Je me sens plus "mal à l'aise" face à quelque chose que je ne "comprends" pas plutôt que face à quelque chose qui m'est présenté en détail dans ce genre de "récit". Après, comme je le disais, le côté horrifique que cela peut avoir, je ne maîtrise absolument pas, j'en lis très peu en plus (Parce que j'suis un sacré froussard  :D) et que je dirai que mes "lectures" dans ce domaine, ce doit être Simetierre de King et du Lovecraft (donc assez "léger" :)) où il n'y a rien de véritablement décrit, c'est ce qui se dégage qui donne le ton. Du moins, c'est comme ça que je l'ai ressenti ^^")

Citer
Quant au titre, je ne sais pas si c'est le plus adéquat (je suis très nul en titres) mais je l'aime bien justement parce qu'il donne l'illusion que les personnages vont être à l'abris quand ils arrivent dans cette maison et en fait non. Il y’a quelque chose du caractère imprévisible, injuste, sournois de la vie qui colle bien au texte je trouve.
J'ai un peu répondu au reste de ton message je pense, mais sur ce point, c'est ce que je voulais oui, un décalage. Est-ce une bonne chose, je ne sais pas. Je vais sans doute le garder pour le moment et après plusieurs correctifs, je verrai si je le conserve ou non. :)


Encore merci à tous pour vos retours, je continue tranquillement de reprendre le texte ~
« Modifié: 17 août 2022 à 14:15:23 par BeeHa »
“A faint clap of thunder;
Clouded skies;
Perhaps rain comes – if so, will you stay here with me?”

“A faint clap of thunder;
Even if rain comes not;
I’ll stay here, together with you…”

Hors ligne Robert-Henri D

  • Calliopéen
  • Messages: 590
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #8 le: 17 août 2022 à 18:54:36 »
Bonjour,

J'imagine qu'il s'agit là d'un texte extrait d'un autre... plus conséquent ?   À moins qu'il ne serve de base pour un projet d'écriture. Celui d'un triller fantastique ? Quoi qu'il en soit, je me suis régalé ! Mais ça m’a donné aussi l'envie d’en savoir plus. D'où ma question.

Bien cordialement de Robert.

Hors ligne Mardi

  • Aède
  • Messages: 154
  • A bas le lundi
    • Page perso
Re : Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #9 le: 18 août 2022 à 09:47:37 »
Ben, je pense que si tu passes à travers une vitre et que tu t'écrases un étage plus bas, ce n'est pas impossible d'avoir les os brisés. :)
Pour le reste, oui, je pense qu'il faudrait que je laisse quelques indices dans la première phase en effet. Il faut que je vois comment... Amener les tresses de papier me semble possible, pour les trompettes, faut que je vois... Il me semblait que le fait qu'Antoine disjoncte en les entendant était "suffisant" pour imaginer que ce n'était pas une bonne nouvelle et qu'il n'y avait pas forcément besoin d'aller plus loin dans l'explication.
Okay ! J'avais pas du tout enregistré qu'ils étaient à l'étage ^.^' Après vérif effectivement Claude somme à tout le monde de gagner l'étage, mais je crois que je n'ai pas enregistré parce que ce n'est pas vraiment suivi d'une action dans ce sens. Peut-être que ce serait bien, pour marquer le coup, d'ajouter quelque chose comme "tout le monde le suivit dans l'escalier", ou encore, après la chute, rappeler le fait qu'ils sont à l'étage par une précision du genre "le bruit des os brisés un étage plus bas relança la marche du temps".

Citer
Pour les indices, en effet, je vais essayer d'amener un minimum (les tresses et possiblement les trompettes notamment).
Sur les liens entre les personnages... J'ai la sensation d'en avoir mis quelques uns, entre Claude et Antoine, entre Maureen, Amélia et Joseph. Voire sur l'organisation du groupe qui présente une sorte de hiérarchie. Si ce que tu entends, c'est plus sur le côté "passé", je serai d'accord si le but était d'en faire un roman, sur quelque chose de plus court, j'avoue que ça ne me parle pas trop...
Pour l'action, par contre, je suis d'accord, il y aurait matière à mieux développer la dernière partie, j'suis pas doué pour l'action, et ça se ressent haha Ça va être ma prochaine étape, réussir à clarifier cette partie plus mouvante.
J'avais amener plus de détails sur les "aliens" dans mon premier jet, puis j'avais retiré en retravaillant parce que ça me semblait souvent superflu ou plutôt, ça me paraissait hors du récit quand j'ajoutais. Je vais voir comment réussir à amener peut-être d'autres éléments sans que ça me dérange à la lecture... Mais je note. (Même si, ce sera "léger", j'ai une préférence ( et je crois que ça se sent un peu au vue des remarques que tu as faites :D) pour ce qui est suggéré... Je me sens plus "mal à l'aise" face à quelque chose que je ne "comprends" pas plutôt que face à quelque chose qui m'est présenté en détail dans ce genre de "récit".
Moi non plus je ne suis pas fan des expositions lourdes et très explicites, c'est pour ça que je parle de détails ^^ Mon idée en te suggérant ça, ce n'est bien sûr pas d'en faire des caisses et d'ajouter des paragraphes entiers de descriptions et d'explications, juste une petite touche ici et là. Par exemple pour les aliens, une vague idée de leur taille, de leur forme, de leur couleur, ça donne déjà une petite piste pour se les représenter, parce qu'en l'état je ne vois que des tentacules, pour ma part  :P Après évidemment si tu penses que c'est pas pertinent c'est legit, je te livre juste mes impressions à la lecture :)
« Modifié: 18 août 2022 à 09:51:02 par Mardi »
:ewoke:

Hors ligne Earth son

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 697
    • Ma page perso
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #10 le: 01 septembre 2022 à 23:47:19 »
Hello BeeHa,

Il y a un moment que j'ai lu ton texte, mais je n'avais pas donné mon avis.
Alors, globalement, c'est chouette, du genre post-apocalyptique / invasion d'extra-terrestres pas glop.
Par contre, j'avais la sensation qu'ils étaient un grand groupe alors qu'ils ne sont que 4 ? C'est bien ça ?
Par ailleurs, même si j'ai compris en global et que cette histoire est prenante, je trouve qu'il y a certains détails pas clairs.
J'ai mis dans le texte tout ce qui m'est passé par la tête. Toutes mes interrogations. Fais-en ce que tu en veux, sachant que je n'ai pas du tout regardé les avis des autres.
Voili voilo
A +

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
« Modifié: 02 septembre 2022 à 13:35:43 par Earth son »
Ce que tu penses, tu le de­viens. Ce que tu res­sens, tu l’at­tires. Ce que tu ima­gines, tu le crées

Hors ligne BeeHa

  • Calliopéen
  • Messages: 463
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #11 le: 02 septembre 2022 à 13:40:17 »
Oh, je me rends compte que je n'avais pas répondu, malpoli que je suis.

Merci beaucoup RHD, de ton passage par ici.
Pour ta question, non, pour le moment, c'est quelque chose que j'ai écrit en "récit indépendant". Est-ce que je compte le poursuivre ? Je ne sais pas, ne pense pas pour le moment. J'ai encore beaucoup de mal à poursuivre mes écrits sur quelque chose de "long" et je "doute" (peut-être le mot est il un peu fort) de vraiment pouvoir y parvenir, du moins pour le moment. A chaque fois que j'essaie, je perds l'envie d'écrire/le plaisir... Enfin voilà, pas de suite prévue pour le moment, ni de préquel d'ailleurs.

A bientôt ~

Merci de tes précisions Mardi.

Citer
parce qu'en l'état je ne vois que des tentacules, pour ma part  :P Après évidemment si tu penses que c'est pas pertinent c'est legit, je te livre juste mes impressions à la lecture :)
En un sens, c'est ce que je recherchais, le fait qu'ils ne soient pas précisément décrit en dehors du sentiment des personnages en les voyant, hormis les tentacules. Du coup, ça me conforte plutôt (Même si, je pense qu'il y a des choses à revoir quand même dans ce passage. :))

Merci à toi ~

Coucou Earth Son ! :)

Merci à toi d'être passée par ici, et pour toutes ces remarques.
Je ne me suis pas encore penché sur le "retravail" (en dehors des coquilles) mais je prends note de tout (et ferais le tri) pour les modifications à faire sur pas mal de petits trucs. ~
(Je ne reviens pas en détail pour le moment, mais je complèterai quand j'aurai révisé le texte)

Au plaisir  ~
“A faint clap of thunder;
Clouded skies;
Perhaps rain comes – if so, will you stay here with me?”

“A faint clap of thunder;
Even if rain comes not;
I’ll stay here, together with you…”

Hors ligne Robert-Henri D

  • Calliopéen
  • Messages: 590
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #12 le: 02 septembre 2022 à 14:37:40 »
Citer
Merci beaucoup RHD, de ton passage par ici.
Pour ta question, non, pour le moment, c'est quelque chose que j'ai écrit en "récit indépendant". Est-ce que je compte le poursuivre ? Je ne sais pas, ne pense pas pour le moment. J'ai encore beaucoup de mal à poursuivre mes écrits sur quelque chose de "long" et je "doute" (peut-être le mot est il un peu fort) de vraiment pouvoir y parvenir, du moins pour le moment. A chaque fois que j'essaie, je perds l'envie d'écrire/le plaisir... Enfin voilà, pas de suite prévue pour le moment, ni de préquel d'ailleurs.

Bonjour BeeHa,

Alors, dans ce cas, tu peux dignement envisager la création d'un recueil de nouvelles qui pourrait faire un tabac (déjà 400 lectures à ce jour pour ce texte ! )

Hors ligne Delnatja

  • Prophète
  • Messages: 864
  • Ailleurs et au-delà
Re : Le Refuge [Violence]
« Réponse #13 le: 03 septembre 2022 à 11:14:04 »
Bonjour BeeHa, merci pour ce texte.
Je trouve l'idée intéressante, bien que déjà beaucoup explorée.
Je suis fan de SF et lorsque je lis un texte, je m'en fais le film dans ma tête et jusqu'aux trompettes, ça allait.
Ensuite plus moyen de visualiser ce qui se passait, incompréhension totale et j'ai décroché.
Où bien c'est moi qui ne comprend rien, où bien il y a un problème d'écriture.
À mon avis, le plus gros problème en SF est de faire voir au lecteur ce que l'on vois dans notre tête.
Belle journée.
Michèle

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 18 requêtes.