Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 septembre 2021 à 09:31:12
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'antichambre de l'édition » Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?

Auteur Sujet: Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?  (Lu 650 fois)

Hors ligne Tomy

  • Tabellion
  • Messages: 26
Bonjour à tous,

Lorsqu'un roman est retenu par une maison d'édition, il n'est jamais (ou presque jamais) publié tel quel. Il passe nécessairement par des corrections effectuées par un maillon important de la chaîne : le correcteur éditorial.
Ma question est la suivante : et si on s'adressait directement à un correcteur éditorial AVANT publication ? Alors notre livre aurait bien plus de chances d'être publié non ? En tout cas, même en auto édition, il serait bien meilleur grâce à ce travail en partenariat avec un expert. Je sais qu'il existe des bêta-lecteurs professionnels (ce qui est déjà très bien), mais il me semble qu'une personne qui travaille pour une (ou plusieurs en freelance) maison d'édition pourrait apporter énormément à un roman.   

Et puis, il doit y avoir des professionnels connus dans le domaine de la correction (des champions comme les grands traducteurs tels que Bernard Lortholary). Des personnes qui maîtrisent le rythme de l'écriture, les techniques de narration, etc. Mon rêve serait de "mettre la main" sur quelqu'un comme ça ;)

Est ce que quelqu'un connait un professionnel de ce type ou sait comment trouver cette perle rare ?

Merci d'avance !

« Modifié: 28 juillet 2021 à 10:24:20 par Tomy »

En ligne Ariane

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 814
Re : Un correcteur éditorial AVANT publication ?
« Réponse #1 le: 28 juillet 2021 à 10:18:42 »
Bonjour,

J'ai une formation de correctrice-relectrice, et je sais que d'autres personnes sur le forum pratiquent ce métier, avec ou sans formation (je ne pense pas que la formation soit indispensable pour un travail de qualité, même si j'ai trouvé que ça apportait beaucoup).

* De mon point de vue, une relecture professionnelle est vivement conseillée avant publication en auto-édition. Ca me semble important, dans le contrat tacite avec le lecteur, et pour le confort de lecture, de proposer un ouvrage qui soit au propre du point de vue de l'orthographe, la grammaire, la syntaxe et la concordance des temps ; et par ailleurs cela permet d'obtenir un regard extérieur concernant le style : fluidifier certains passages, améliorer le rythme pour d'autres passages, être certain que les messages passent bien.

* Par contre, j'ai l'impression que ton espoir est un peu excessif... Oui, un correcteur peut améliorer le style d'un texte... Mais il ne va pas le créer de toute pièce. Il va plutôt retoucher les passages un peu laborieux, fluidifier l'ensemble. Il ne va pas inventer une plume ou lui apporter un panache qui lui serait propre. Pour ma part je n'ai jamais entendu parler de correcteurs célèbres (même à l'échelle d'un petit milieu clos).

* Tu parles aussi de "techniques de narration"... à mes yeux cela dépasse le rôle du correcteur et concerne plutôt une sorte de coaching en écriture, ou quelque chose qu'on peut apporter à travers les bêta-lectures (quand on a des compétences dans le domaine... et surtout, quand on est sur la même longueur d'onde que l'auteur, parce que ce sont ses souhaits à lui qui dirigeront toujours l'ensemble). Cela dit, peut-être que c'est ma vision propre des distinctions entre bêta-lecture et correction ; peut-être que d'autres personnes rattachent cela au rôle du correcteur.

* Dernier point qui ne va pas tellement dans le sens des correcteurs (tu comprendras alors pourquoi je suis nulle pour "vendre" mes services ^^ ) : à moins d'un gros souci en orthographe, vraiment spécifique (type dyslexie), je ne suis pas sûre qu'un correcteur-relecteur soit vraiment pertinent avant envoi aux maisons d'édition. Ca peut être intéressant de faire relire quelques pages pour voir quelles sont tes fautes récurrentes, et apprendre toi-même à améliorer ton français ou ton style. Par contre, c'est quand même vraiment cher de faire relire un livre entier... Si les maladresses sont si importantes que cela, ça vaut plutôt le coup, à mes yeux, de retravailler soi-même pour améliorer ses points faibles. Et si elles ne sont que ponctuelles, a priori ce n'est pas ça qui fera la différence pour les maisons d'édition. Il reste la possibilité que tu te situes au juste intermédiaire entre ces deux extrêmes ^^ et que tu tires un bénéfice intéressant d'une relecture pro... mais c'est quand même un gros investissement. Souvent, les bêta-lectures (si tu en bénéficies dans ton entourage) aident déjà beaucoup.
(NB : Je mentionne le cas de la dyslexie comme étant un peu "à part", car je trouve que c'est une situation où l'auteur peut avoir un style vraiment maîtrisé ou innovateur, des idées super, et pour autant son orthographe / ses oublis de mots ou autres, peuvent être suffisamment impactés pour rebuter une partie des éditeurs... et nécessiter beaucoup d'attention, davantage que ce que peuvent apporter un simple logiciel de correction et des bêta-lectures.)

J'espère avoir pu t'aider un peu :) .
Et si tu restes motivé, je connais au moins un correcteur-relecteur qui par ailleurs écrit très bien et que je pourrai te recommander :) (pour ma part je n'aurai pas le temps dans les mois qui viennent pour me lancer dans un gros projet :( ).
« Modifié: 28 juillet 2021 à 10:20:56 par Ariane »

Hors ligne Tomy

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #2 le: 28 juillet 2021 à 11:51:41 »
Bonjour Ariane,

Un grand, grand merci pour ta réponse très complète et très intéressante. C'est super d'avoir un retour comme ça.

Ma question partait du constat suivant : je sais que les écrivains professionnels travaillent en étroite collaboration avec des correcteurs éditoriaux (A titre d'exemple, Henri Lœvenbruck en parle souvent, mais ce n'est pas le seul). Ces écrivains évoquent des retours de leurs correcteurs éditoriaux avec de nombreuses corrections (des pages "rougies" par les corrections), mais également des conseils dont ils bénéficient (ex: faire plus court, ou développer des passages, etc). Il me semble (mais je peux me tromper) que les écrivains font (relativement) peu de fautes (même s'ils en font, comme tout le monde) avec l'expérience et que les corrections dont ils bénéficient vont bien au-delà (mais encore une fois, je peux me tromper).

Je prends mon exemple (que je connais bien ;)). Je n'ai pas besoin de corrections, non pas parce que je ne fais pas de fautes, mais parce que j'ai pris toutes les précautions pour en éliminer un maximum de mon roman (Multiples Relectures par moi-même et des amis /Antidote, etc.) et que les fautes qui restent inévitablement ne vont pas empêcher de retenir l'attention d'un éditeur si mon roman lui plait.

J'ai présenté mon roman à 2 professionnels (car ma maman "adooore" mon roman, mais est ce bien suffisant ? ;D) :  un diagnostic littéraire d'une société à priori sérieuse & une lectrice d'un comité de lecture d'une grande maison (2 professionnels avec lesquels je n'ai pas de lien affectif qui pourrait biaiser leur jugement). Résultat : après analyse (structure/personnages/style, etc.), on me dit que mon roman est excellent. Très confiant, je l'ai donc présenté à des maisons d'édition il y a déjà près de trois mois et aucun retour (enfin si, deux retours négatifs en raison de la ligne éditoriale qui ne correspondrait pas. Peut-être que c'est vrai, mais c'est plus probablement un courrier type car mon livre n'a pas retenu l'attention de l'éditeur). Je peux me tromper, mais ce délai me semble un peu long pour espérer encore un retour positif.

Or, peu importe le temps, l'énergie, le coût, je ne lâcherai pas ce roman jusqu'à ce qu'il soit publié, parce que je pense que le découragement fait, en quelque sorte, partie du "processus de sélection" et que je sais que l'histoire que je propose (qui a remporté un concours national sous le format "nouvelle") est très originale.

Mon problème actuel est le suivant : je ne pense pas que mon roman soit excellent. Je pense qu'il est bon. J'espérais qu'il le serait assez pour intéresser une maison d'édition, et que nous pourrions collaborer pour le rendre excellent. Mais comme ça me semble mal engagé, je vais travailler moi-même pour le rendre meilleur. Dans cette optique, je ne cherche pas quelqu'un qui va écrire à ma place, mais quelqu'un qui sait parfaitement comment fonctionne une histoire (pour un correcteur, je pense qu'il doit au moins avoir un bon résultat au certificat Voltaire, mais je pensais un peu naïvement  que les correcteurs maitrisaient également les techniques de narration) et qui saura me guider. Par ex : quelqu'un capable de me dire : "ce personnage est trop effacé, tu devrais lui donner de la profondeur", ou encore : "ici, tu pourrais essayer d'utiliser le style indirect libre", ou encore "tu devrais développer ce passage", etc.

Mais c'est peut-être est ce un Beta Lecteur professionnel auquel je dois m'adresser ? Ou un coach en écriture ? Est ce que certains d'entre vous pourraient m'en conseiller un ?

Je précise que mon roman est court (seulement 240 000 signes, une 43 000 mots).

Un grand merci d'avance !


« Modifié: 28 juillet 2021 à 12:11:22 par Tomy »

Hors ligne Deofresh

  • Troubadour
  • Messages: 322
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #3 le: 28 juillet 2021 à 12:57:02 »
Bonjour Tomy,

Avant toute chose, j'aimerais juste préciser que je suis un amateur en ce qui concerne l'écriture, je n'ai jamais été publié et tout ce que je sais, je l'ai appris sur le tas. Néanmoins, je partage la même aspiration que toi, moi aussi, un jour, j'aimerais voir mon roman accepté par une maison d’édition, du coup, je me permets d'intervenir ici. Un avis à prendre avec des pincettes donc.

J'ai l'impression que le problème de ta démarche se trouve dans la cible à laquelle tu destines ton roman. Il me semble que tu cherches à le mouler, à le modifier, pour qu'il plaise parfaitement à un éditeur. Le problème fondamental ici, c'est que tous les éditeurs sont différents et qu'avant d'être des éditeurs, ce sont des lecteurs (souvent d'ailleurs ce sont des comités de lecture qui auront ton oeuvre en main). L'avis d'un éditeur vaut-il donc plus que celui d'un lecteur lambda ? Mieux encore, l'avis d'un professionnel de l'industrie, nécessairement subjectif puisqu'individuel, vaut-il mieux que de multiples retours de lecteurs ? Pourquoi donc ne pas chercher à plaire aux lecteurs avant de vouloir plaire à un éditeur ?

Je pense que tu vois maintenant où je veux en venir. Il n'y a, à mon sens, pas de meilleur endroit qu'ici pour éprouver et peaufiner ton texte.
 
Citer
ou encore : "ici, tu pourrais essayer d'utiliser le style indirect libre", ou encore "tu devrais développer ce passage",
Ces deux remarques — et c'est véridique, tu peux aller vérifier dans le fil de mon texte — on me les a faites ici sur le forum. Il n'y a pas besoin d'être un professionnel pour sentir ce genre de choses, et la multiplicité des regards et des sensibilités sur le forum te permettra de vraiment identifier les faiblesses de ton texte. Je ne pense pas que
Citer
quelqu'un qui sait parfaitement comment fonctionne une histoire
existe vraiment, mais ensemble, on s’en approche.

Mieux encore, j'ai l'impression que depuis que j'ai commencé à commenter les textes d'autres auteurs, j'ai développé moi-même un sens plus aiguisé de la narration. Je comprends ce qui marche, ce qui me plaît et je retrouve chez les autres des écueils qui alourdissent aussi mes textes. En sommes, j'affine mes propres compétences en aidant les autres. C'est gagnant-gagnant.

Tout ça pour dire que je t'encourage à poster ici ton texte (si tu en as envie bien sûr) et à interagir avec les autres écrivains amateurs (ou pas d'ailleurs, on a quelques vétérans dans le tas). Tu as tout à y gagner.

Je te souhaite beaucoup de réussite dans ta démarche.
À bientôt !
Passez donc me lire tantôt : Le dernier-né

Hors ligne Tomy

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #4 le: 28 juillet 2021 à 13:32:40 »
Merci Deofresh !

Je trouve ta réponse très pertinente et je t'en remercie.
C'est un vrai risque de vouloir absolument plaire exclusivement à un éditeur et non à soi-même (déjà), et aux lecteurs. Mais je ne crois pas être tombé dans cet écueil.  J'ai d'abord présenté mon roman autour de moi à des amis/famille, et leur retour compte tout autant que celui des professionnels. Cependant, l'éditeur (ou le membre du comité de lecture) ou le professionnel qui propose un diagnostic littéraire est aussi un lecteur, souvent un passionné à l'œil exercé. Il ne va pas analyser le texte de la même manière qu'un lecteur classique. Il a l'habitude de lire des textes et voit je pense plus rapidement qu'un lecteur amateur les failles d'un récit. Il connait souvent les techniques de la narration utilisées notamment par les scénaristes qui lui permettent d'identifier les failles structurelles.
Je n'ai pas envisagé l'option de publier sur "Le monde de l'écriture", car j'ai déjà fait cette expérience sur un autre site (lorsque j'écrivais de la SF, je te laisse deviner de quel site il s'agit). C'était une excellente expérience, et j'ai beaucoup appris en proposant moi même des orientations/corrections à d'autres auteurs. Seulement, ce que je demande aujourd'hui suppose un investissement important en temps et en travail (dans des délais définis, un suivi avec des échanges réguliers), et je pense que c'est difficile d'obtenir ce niveau d'engagement sur un site collaboratif. Mais je dois avouer que tes arguments sont convaincants et qui sait, je vais peut-être me laissé tenter ;)



En ligne Ariane

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 814
Re : Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #5 le: 28 juillet 2021 à 15:49:52 »
Citation de: Tomy
Ma question partait du constat suivant : je sais que les écrivains professionnels travaillent en étroite collaboration avec des correcteurs éditoriaux (A titre d'exemple, Henri Lœvenbruck en parle souvent, mais ce n'est pas le seul). Ces écrivains évoquent des retours de leurs correcteurs éditoriaux avec de nombreuses corrections (des pages "rougies" par les corrections), mais également des conseils dont ils bénéficient (ex: faire plus court, ou développer des passages, etc). Il me semble (mais je peux me tromper) que les écrivains font (relativement) peu de fautes (même s'ils en font, comme tout le monde) avec l'expérience et que les corrections dont ils bénéficient vont bien au-delà (mais encore une fois, je peux me tromper).
Re hello :)

Je pense que ça dépend des maisons d'édition et des habitudes des correcteurs. Peut-être que certains vont beaucoup + loin dans le travail de la narration, de l'articulation du récit... mais dans l'ensemble, c'est ce que je décrivais plus haut : on peut retravailler un peu le style et les procédés de narration, mais ça reste plutôt des procédures de clarification / amélioration de la fluidité du texte, et non un travail de refonte complète / proposer des axes complètement nouveaux ou des rebondissements supplémentaires. Peut-être que mes formateurs étaient particulièrement frileux par rapport à d'autres écoles, je ne saurais pas te dire. A l'examen final, j'ai justement perdu des points parce que j'avais trop retouché le texte d'origine ^^ . Donc oui ça dépend peut-être des ME (maisons d'édition), des écoles, des individus... Mais dans l'ensemble, j'ai quand même l'impression (à prendre avec des pincettes donc) que tes attentes sont un peu idéalisées.

Il me semble aussi (mais encore une fois, ça dépend sûrement des ME) qu'avant l'intervention du correcteur, l'éditeur lui-même donne son avis s'il trouve qu'il faudrait remodeler le texte de telle ou telle façon ou dans telle ou telle direction (une auteure d'une nouvelle nous expliquait que l'éditeur lui avait fait changer la fin, par exemple). Peut-être que c'est cette étape-là dont tu parles ? Ou peut-être que certaines ME mixent ensemble ces deux étapes ?

Pour ce qui est des expériences d'auteurs glanées ici ou là, j'ai publié une nouvelle chez une toute petite ME et on ne m'a pas proposé de vrai re-travail. Le correcteur a changé la typographie de mes apostrophes ^^ et il m'a proposé deux changements de ponctuation, dans un but plutôt normatif (ce qu'il me proposait correspondait à la ponctuation la + standard dans ce cas de figure) ; j'ai expliqué que mon intention à ces deux endroits était de hacher un peu le rythme et il a dit ok et que c'était parfaitement justifié. Et ça s'est arrêté là ^^ . J'ai aussi un ami qui a publié une nouvelle dans une ME certes petite mais ultra connue, et dans mes souvenirs, il disait que les corrections qui lui ont été proposées n'étaient pas différentes du type de retour qu'il aurait pu avoir sur le MdE par exemple. Lui aussi s'attendait à qqch de très différent... et en fin de compte, non.

Citation de: Tomy
Je prends mon exemple (que je connais bien ;)). Je n'ai pas besoin de corrections, non pas parce que je ne fais pas de fautes, mais parce que j'ai pris toutes les précautions pour en éliminer un maximum de mon roman (Multiples Relectures par moi-même et des amis /Antidote, etc.) et que les fautes qui restent inévitablement ne vont pas empêcher de retenir l'attention d'un éditeur si mon roman lui plait.

J'ai présenté mon roman à 2 professionnels (car ma maman "adooore" mon roman, mais est ce bien suffisant ? ;D) :  un diagnostic littéraire d'une société à priori sérieuse & une lectrice d'un comité de lecture d'une grande maison (2 professionnels avec lesquels je n'ai pas de lien affectif qui pourrait biaiser leur jugement). Résultat : après analyse (structure/personnages/style, etc.), on me dit que mon roman est excellent. Très confiant, je l'ai donc présenté à des maisons d'édition il y a déjà près de trois mois et aucun retour (enfin si, deux retours négatifs en raison de la ligne éditoriale qui ne correspondrait pas. Peut-être que c'est vrai, mais c'est plus probablement un courrier type car mon livre n'a pas retenu l'attention de l'éditeur). Je peux me tromper, mais ce délai me semble un peu long pour espérer encore un retour positif.

Dans ce que tu me dis, je te confirme ce que j'esquissais déjà dans mon post précédent : je ne pense vraiment pas que payer un correcteur professionnel changerait la donne pour ton texte. (Sauf si, au-delà de l'orthographe et la grammaire en elles-mêmes, tu as vraiment beaucoup de maladresses dans les tournures de phrases, de confusions, d'ambiguïtés etc) (comme on a tous des correcteurs orthographiques, finalement, c'est ce type de "fautes" que je retrouve le + souvent chez les personnes qui écrivent) (mais les amis bêta-lecteurs peuvent dépister cela).

3 mois, ça me semble très court pour un roman ! 3 mois c'est un délai standard pour les albums pour enfants par exemple. Pour les romans, j'avais plutôt en tête qu'il fallait attendre un an avant de conclure que le texte était refusé. Je ne sais pas ce qu'en disent les ME en question ? Est-ce qu'elles annoncent un délai précis sur leur site internet par exemple ?

La vraie question à mon avis, ce serait plutôt la manière dont tu cibles les ME à qui tu l'envoies. Tu as envoyé ton texte à quel type de ME ? grandes, petites, ligne éditoriale précise ?... combien de ME ? Est-ce que tu es à l'aise avec le synopsis / la lettre d'intention que tu as jointe ? Est-ce que tu as déjà eu l'occasion de rencontrer des éditeurs à des salons ou autres pour leur parler de ton livre ? D'après ce que tu expliquais dans ta présentation, tu es sur un genre atypique donc c'est tout à fait possible que ce soit un problème de ligne éditoriale... et qu'il faille chercher, fouiller, pour trouver l'éditeur qui correspond à ton texte. Autre piste : tu peux aussi réétudier en détails le début de ton texte (quitte à le changer complètement, choisir une autre scène d'introduction, un autre ordre...) ; c'est souvent ça aussi qui joue beaucoup pour la première impression... MAIS n'oublie pas surtout que trois mois ça me semble très court :) ne te décourage pas (même si c'est vraiment long d'attendre >< ).

Citation de: Tomy
Mon problème actuel est le suivant : je ne pense pas que mon roman soit excellent. Je pense qu'il est bon. J'espérais qu'il le serait assez pour intéresser une maison d'édition, et que nous pourrions collaborer pour le rendre excellent. Mais comme ça me semble mal engagé, je vais travailler moi-même pour le rendre meilleur. Dans cette optique, je ne cherche pas quelqu'un qui va écrire à ma place, mais quelqu'un qui sait parfaitement comment fonctionne une histoire (pour un correcteur, je pense qu'il doit au moins avoir un bon résultat au certificat Voltaire, mais je pensais un peu naïvement  que les correcteurs maitrisaient également les techniques de narration) et qui saura me guider. Par ex : quelqu'un capable de me dire : "ce personnage est trop effacé, tu devrais lui donner de la profondeur", ou encore : "ici, tu pourrais essayer d'utiliser le style indirect libre", ou encore "tu devrais développer ce passage", etc.

Mais c'est peut-être est ce un Beta Lecteur professionnel auquel je dois m'adresser ? Ou un coach en écriture ? Est ce que certains d'entre vous pourraient m'en conseiller un ?

Je précise que mon roman est court (seulement 240 000 signes, une 43 000 mots).

Comme Deofresh, j'ai plutôt envie de te conseiller de te tourner vers des communautés d'entraide / des amis non complaisants, plutôt que vers d'autres professionnels payants... surtout que tu as déjà demandé un avis pro qui était ultra positif. Les lecteurs peuvent t'apporter plein de réponses, leur ressenti me paraît essentiel. Je plussoie aussi Deofresh quand il explique que relire les autres permet d'acquérir une expérience différente, très utile pour ses propres écrits.

S'il existe une aide parfaitement adaptée à ce que tu recherches, alors je ne la connais pas '-' . Je me méfie aussi un peu des recettes toutes faites et des regards trop normatifs chez les professionnels (probablement que ça fonctionne un peu, mais on perd aussi quelque chose...).
Mon conseil ce serait de prendre pas mal de distance, travailler d'autres textes, dans d'autres styles, lire d'autres choses, (quitte à regarder des vidéos / lire des trucs sur les procédés de narration etc si tu le souhaites, pour améliorer tes connaissances théoriques mais sans retravailler ton roman, pour le laisser reposer comme une pâte à gaufres ^^ ), lire d'autres personnes, etc etc... puis peut-être retravailler ton roman dans plusieurs mois. Et puis, la question du choix des ME et de comment leur présenter ton livre.

Courage pour la suite :)
et du coup, ton projet m'intrigue, je te souhaite de réussir !
« Modifié: 28 juillet 2021 à 15:55:04 par Ariane »

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 042
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #6 le: 29 juillet 2021 à 16:33:06 »
Citer
Mieux encore, j'ai l'impression que depuis que j'ai commencé à commenter les textes d'autres auteurs, j'ai développé moi-même un sens plus aiguisé de la narration. Je comprends ce qui marche, ce qui me plaît et je retrouve chez les autres des écueils qui alourdissent aussi mes textes. En sommes, j'affine mes propres compétences en aidant les autres. C'est gagnant-gagnant.
Complètement d'accord.
Et oui, 3 mois c'est court ! J'ai déjà reçu un refus un an après envoi (refus motivé, d'après le contenu de la lettre, le roman avait été lu, ce qui est déjà bien ^^).
Oh oui youpi ! Dansons la Carioca !

Hors ligne Tomy

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #7 le: 29 juillet 2021 à 16:46:19 »
Merci Rémi pour ton retour,
Ca a donné quoi ce retour argumenté, ça t'a aidé à progresser ??
Sur les sites des éditeurs que j'ai sélectionnés, ils annoncent max 6 mois... (mais c'est peut-être faux...)
Je lis des articles/regarde des vidéos sur le sujet et j'ai l'impression que lorsqu'un texte plait à un éditeur, l'auteur peut être contacté assez vite. La raison est la suivante : les éditeurs savent que les auteurs envoient leurs livres à plusieurs maisons et un éditeur qui découvre livre avec un potentiel ne voudra pas se faire prendre de vitesse par un autre éditeur. L'explication me paraissait logique...

Hors ligne Tomy

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #8 le: 29 juillet 2021 à 16:58:03 »
Et je voulais ajouter une chose à l'intention de Deofresh, Ariane et Rémi : je suis totalement d'accord pour dire que se faire corriger et corriger les textes des autres est très utile. Je l'ai fait pendant longtemps sur Cocyclic et ça m'a bcp apporté. Je n'ai pas de doute là-dessus  ;)

Hors ligne nah

  • Plumelette
  • Messages: 10
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #9 le: 06 septembre 2021 à 16:50:58 »
Hello Tomy,

 J'ai justement eu ce réflexe moi. J'ai "commandé" une fiche de lecture à une éditrice indépendante. Quand je ai envoyé mon manuscrit, je ne voyais sincèrement pas ce que je pouvais améliorer. Son retour m'a été plus que précieux et je continue à lire ses remarques durant ma réécriture.
Par exemple, je ne m'étais pas rendu compte que certaines sous intrigues n'étaient pas correctement traitées (voire même pas conclues), et mon personnage principal n'était pas assez assez défini, ce qui rendait la lecture un peu laborieuse. J'ai eu du mal à m'en remettre, mais heureusement le roman était, selon elle, déjà bon en l'état.

Je ne l'ai pas encore envoyé aux ME, mais je suis convaincu que cette nouvelle version sera bien meilleure que la précédente.

Hors ligne Claire Rapha

  • Plumelette
  • Messages: 9
    • site internet
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #10 le: 06 septembre 2021 à 20:40:27 »
Bonjour,

En général, l'avis sur la structure, le style, l'intérêt de l'histoire est donné par l'éditeur, qui peut proposer des modifications à l'auteur. Le correcteur quant à lui se contente de donner son avis sur des questions d'orthographe et de grammaire. C'est en tout cas comme cela que fonctionnent la plupart des maisons d'édition. Ce que tu appelles correction éditoriale correspond donc davantage au travail de l'éditeur qu'à celui du correcteur. Sachant que les avis des éditeurs sont liés à leurs propres goûts, deux éditeurs peuvent avoir des avis très différents sur un même texte.

En ce moment, les maisons mettent plus de temps à répondre car elles ont reçu plus de manuscrits du fait des confinements. Trois mois, à l'heure actuelle, c'est court. Les petites maisons peuvent répondre vite car c'est l'éditeur qui lit les manuscrits. Les grosses maisons font passer les meilleurs textes en lecture plusieurs fois et cela prend du temps.

Les chances de se faire publier quand on est inconnu dans le milieu, même avec un bon manuscrit, sont minces. Les bonnes maisons publient environ un ou deux manuscrits sur mille reçus. Pour optimiser ses chances, il faut faire une lettre qui montre qu'on a une vraie vocation d'écrivain sur le long terme, beaucoup d'éditeurs lisent les lettres d'accompagnement, ils cherchent des auteurs, des gens qui pourront écrire plusieurs livres, car sauf exception le premier roman n'est pas rentable pour la maison. Et il faut envoyer son texte à un nombre conséquent de maisons en vérifiant qu'elles publient des premiers romans dans le genre dans lequel on écrit. Il faut multiplier les envois pour multiplier ses chances. Certaines maisons acceptent les envois par mail ce qui ne coûte rien.



Hors ligne Tomy

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #11 le: 13 septembre 2021 à 09:38:54 »
Bonjour Claire,

Merci beaucoup pour ton retour très intéressant en particulier sur la question de la capacité des auteurs à écrire d'autres livres, capacité qui est jugée par les éditeurs pour une question de rentabilité. Je crois que tu as raison et que j'ai sous estimé cet aspect.
En même temps, c'est un peu déprimant dans la mesure ou écrire un bon livre est déjà très difficile... Il faut en plus démontrer qu'on peut en écrire plusieurs... ;)
Tu as sans doute raison, mais j'ai du mal à avaler l'idée qu'un bon livre puisse être rejeté par un éditeur. Tu as raison de dire que sur 1000 livres reçus, seulement 1 ou 2 sont publiés. Il faut cependant préciser que la grande majorité de ces livres sont simplement mauvais. Donc, si un livre est bon, il n'est pas en compétition avec 1000 livres, mais plutôt avec une dizaine, ce qui est déjà beaucoup ;)
En effet, je comprends qu'une partie du travail auquel je fais référence relève davantage de l'éditeur plutôt que du correcteur. Depuis que j'ai posté ma question, je crois cependant avoir trouvé ce que je cherchais, à savoir un professionnel qui a double casquette : à la fois correcteur et Bêta lecteur qui a l'habitude de lire les textes et maitrise les techniques de narration.   

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 661
Re : Re : Un correcteur éditorial AVANT présentation à un éditeur ?
« Réponse #12 le: 13 septembre 2021 à 11:59:17 »
félicitations Tomy si tu as trouvé!
et raconte nous cde que ça aura donné!  :)
si un livre est bon, il n'est pas en compétition avec 1000 livres, mais plutôt avec une dizaine

ça c'est pas faux je crois, et c'est bien d'avoir ça en tête.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 17 requêtes.