Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2021 à 04:29:43
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Essais, documents » La déliaison amoureuse (Serge Chaumier)

Auteur Sujet: La déliaison amoureuse (Serge Chaumier)  (Lu 8387 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
La déliaison amoureuse (Serge Chaumier)
« le: 21 octobre 2019 à 12:36:25 »
______________________________._______________________________
La déliaison amoureuse
***
De la fusion romantique au désir d'indépendance
Serge Chaumier - éditions Armand Colin - 1999
***
______________________________EXTRAITS_______________________________
***
"Chacun [...] possède un savoir et entend exprimer ses propres opinions sur la nature de l'amour, et cela est justice."
***
"Domaine trop emprunt peut-être d'une nécessaire poésie pour être réifié et soumis aux nécessaires taxinomies et aux dépeçages théoriques d'une science encore balbutiante, l'amour est ainsi ce lieu protégé de la désacralisation inéluctable qui entache la parole du scientifique."
***
"On l'aura compris, le postulat retenu est la variation culturelle des formes de vie amoureuse. Loin de chercher comme maints auteurs s'y sont essayés au cours de l'histoire, de définir le vrai amour, ou l'amour pur, nous proposons au lecteur de cheminer patiemment au travers des constructions sociales successives de l'amour, afin de repérer les influences sur les façons contemporaines d'aimer."
***
Serge Chaumier - Introduction (extraits)
***
_______________________________À PROPOS______________________________
***
Un étude sociologique sur l'amour ? Au secours ! Laissez-nous la liberté de sentir nos coeurs battre sans en comprendre les raisons, voyons ! Heu... ok.
***
En vrai, je crois présenter un travail qui agacerait quelques frileux, mais comme j'ai savouré la lecture de cet agglomérat mélangeant des données historique qu'on pourrait presque considérer comme exhaustives (la bibliographie fait 20 pages, avec notamment du Bourdieu et du Bottero, du Barthes et du Balzac, du Breton et du Blum, pour rester uniquement dans les B...) à un liant réflexif à la fois neutre et scrupuleux ; eh bien, voici la manifestation de l'objet de mon intrigue !
***
Le constat initiateur, propos expliqué tout le long du bouquin, se base sur des chiffres actuels à l'égard des modalités observables comme le mariage notamment, et amène simplement un bilan non-alarmiste de l'état des faits problématiques ou du moins singuliers, qui animent notre époque de changements visiblement incidents sur la thématique. Divorces, monogamie séquentielle, pacs et autres nouveautés de nos amours récemment en hausse, amènent l'auteur à penser que la situation se réfléchit, évolue, progresse, en fonction d'idéologies socio-culturelles mouvantes.
Ce propos est étayé par la collecte de récits de tous âges, de tous lieux, quoi qu'on fasse de l'incidence mondiale de l'amour chrétien presque trop prédominant dans cette étude, mais pour l'humanité également. On y apprend avec curiosité qu'une ethnie du continent américain possède six-cents variations synonymiques du verbe 'aimer', ou que des écrits attestent de l'organisation papale d'orgies au VIème siècle de notre ère.
Il replace dans un nouveau contexte l'incidence de la jalousie, propre de l'amour romantique exclusif tel qu'il ne s'institue que très tardivement et contre toute idée reçue ; elle n'est selon de multiples sources, non pas marque de celui-ci, mais bien d'une insécurité et d'une dépendance affective, sexuelle et sociale.
Les nouveaux acteurs et représentants d'un désir d'indépendance en matière de relations de couple sont l'objet d'une analyse peut-être encore trop fraîche pour être seulement claire, mais se renforcent avec les données concrètes que nous permet le contexte d'accès et de contenu culturel sur leurs pratiques actuelles.
***
_______________________________SOMMAIRE______________________________
***
introduction
PREMIÈRE PARTIE : 1 + 1 = 1
Chapitre 1 : Qu'est-ce que l'amour ?
Chapitre 2 : Les mythes et croyances de l'amour romantique
Chapitre 3 : Les étapes de l'effusion
DEUXIÈME PARTIE : 1 + 1 = 2
Chapitre 4 : Une autonomie affective et sexuelle
Chapitre 5 : À l'origine du modèle fusionnel
Chapitre 6 : La construction de l'amour chrétien
TROISIÈME PARTIE : 1 + 1 = 3
Chapitre 7 : L'affirmation à devenir sujet
Chapitre 8 : Les contradictions de l'amour fusionnel
Chapitre 9 : Vers un nouveau modèle, l'amour fissionnel
conclusion
***
La structure du livre pourrait paraître naïvement pseudo-mathématique. Le couple de deux individus en tant que célébration de l'amour théorique donnant une entité propre, puis deux avec ses contradictions aujourd'hui ressenties, puis trois grâce à l'ouverture de chacun sur le sentiment de l'autre envers autrui.
***
______________________________EN CONCLUSION_______________________________
***
Au final, il faut l'avouer, ce livre est à la limite du tabou, bien qu'il stipule que l'amour n'est pas forcément dans l'Histoire, associé à ces dénis de conscience et ces secrets du discours qui agitent pourtant notre société d'aujourd'hui à son sujet. Dressant un portrait allant parfois à l'encontre des préjugés, des stéréotypes, des idées véhiculées, il peut provoquer un effet rocher dans la mare, et c'est peut-être en cela que je lui ai trouvé une pertinence sincère et sans jugement.
***
_______________________________.______________________________
« Modifié: 21 octobre 2019 à 13:06:05 par Dot Quote »
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 667
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : La déliaison amoureuse (Serge Chaumier)
« Réponse #1 le: 21 octobre 2019 à 13:24:39 »
Citer
La déliaison amoureuse
... ou comment s'arracher un pansement très très bien collé très très lentement

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Re : La déliaison amoureuse (Serge Chaumier)
« Réponse #2 le: 25 octobre 2019 à 04:38:32 »
MAIS...
avec un peu d'antiseptique
ants y moustiques
et autres antalgiques

PEUT-ÊTRE QUE...
Il existe une application
Pour guérir la plaie cassée
Une mise-à-plat en caution

POUR CEUX...
Dont le poil aura repoussé
Pile là ou la peau repassée
Sera lisse comme dans le passé

ET EN ATTENDANT...
D'accéder au couteau
Qui a décidé à côté
De céder à la quête

QUE REPRENNENT EN COEUR...
Les dévots d'une requête
Pratiquée à la cour
De nos actuelles contre-enquêtes

CE SI SEDUISANT AMOUR...
Qu'on pratiquerait dans d'autres sphères
Avec d'autres mots sans détours
Et sans venir prétendre à des maux d'airs

EST-IL CE QU'ON CROIT PARFOIS DE LUI...?
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
Re : La déliaison amoureuse (Serge Chaumier)
« Réponse #3 le: 28 mars 2021 à 04:13:15 »
dsl Serge, mais j'crois j'ai payé pour lire ton ouvrage entre mes mains
et franchement ça mérite que les gens ouvrent les yeux
p.42
la réponse


"
La jalousie comme preuve d'amour
La logique romantique développe une conception de la fidélité des corps au détriment d'une conception plus large d'une fidélité des esprits. L'importance primordiale donnée au caractère réservé de l'amour impose une exclusivité qui prend le pas sur le contenu de l'échange. Le plus important est de se réserver à son conjoint quel qu'en soit le prix. Est liée à cette conception, l'idée que la jalousie est "naturelle", instinctive, inévitable, et qu'elle est preuve d'amour [...]
Nous pourrions citer de nombreuses sociétés qui ignorent ce sentiment (Durheim, 1969). Chez les Naurus, il n'y a pas de jalousie exprimée ; les plaisanteries et les taquineries sont des moyens de protection (Petit-Skinner, 1982). Chez les Aruntas d'Australie, l'accouplement peu se produire avec n'importe quelle femme du moment que le mari l'autorise, de même que chez les Murngins d'Australie, les Lobis d'Afrique occidentale, les Sirionos de Bolivie, les Inuits, etc. La jalousie se plie aux coutumes, elle est plus ou moins développée. Elle est avant tout une réaction apprise, relevant e comportements culturels. Aux îles Marquises, où la jalousie est ridicule et dégradante, on "prête sa femme" ; comme chez les Todas de l'Inde, les Massims de Nouvelle-Guinée... Chez les Lepchas de l'Inde, on fait appel à un époux complémentaire quand on est débordé de travail [...]
Pour Nena et George ONeill (1976), c'est e contrat du mariage clos, et la promesse d'exclusivité qui crée la jalousie. Sans la possession préalable, il n'y a pas de jalousie.
[...]
"

(bon bien sûr moi ce livre je crois qu'il est la synthèse la plus absolue des problèmes de sexuation abordée un peu faiblement sur mon h2o, notamment ici, où effectivement on voit comme Serge le dit, que notre société qui se croit unanime sur des trucs instinctifs, ne l'est pas tant que ça (ni unanime ni instinctive, d'ailleurs), et le principal problème, c'est la théorie qu'on applique, celle de l'exclusivité qui génère donc, de la jalousie, mais ça c'pas grave hein lul dsl j'amère : après tout, soit on est jaloux et on écrase, c'est grave pour personne sauf pour le sacrifice individuel chrétien qui est si beau, soit on est jaloux et on l'ouvre, et là y'a plus personne pour avoir du propos autre que t'as qu'à te tenir)

mais les monogames séquentiels, 'fin les romantiques qui ont pas le permis d'éternité du premier coup, j'suis sûr qu'alors qu'ils prouvent mon propos, n'ont pas conscience de leur illusion...

"amusez-vous"
persephone
matrix
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 072
  • 💡
    • frreee
une position de ma petite lecture dudit bouquin
« Réponse #4 le: 16 avril 2021 à 03:08:07 »
j'avais dessiné un truc en repensant à la lecture de ce bouquin
car il soulève l'effritement constaté de l'institution légale de l'exclusivité relationnelle

à l'époque chrétienne du mariage forcé et sexuel, on avait l'"amour à vie", c-à-d que tu partageais un seul partenaire de couche, pour toute ta vie, bon bin aujoud'hui que ce soit les féministes un peu forcées par leur nature je crois, lolamer, ou les hommes un peu forcés sous prétexte de leur culture parait-il, lolamer, on voit ça marche plus trop cet idéal romantique totalitaire, et que le divorce exclusif relève presque pluss de la fatalité inévitable et de la fuite de ce système jaloux par exclusivité, que d'un choix libre et d'une solution aux problèmes qui donc ne sont pas vraiment réglés, par cette notion pourtant inévitable qu'est le couple, le partage de la sexualité... oui ; y'a plus beaucoup de couples qui durent toute une vie, dit avec emphase mais d'après étude sociologique, et dans ces cas là cela relève plutôt d'un principe tenu, que j'associe personnellement à la réminiscence de cette culture du mariage forcé pour l'"amour à vie"

de fait, ma petite béatitude partagée ainsi illustrée par le concept incident, parce que qmm, des romantiques auto-proclamés tels, mais qui ont foiré leur "amour à vie", y'a un peu que ça aujourd'hui, et donc bin ils apparaissent un peu délavés par rapport à leur discours idéal

:

si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 19 requêtes.