Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 décembre 2021 à 23:40:46
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateur: Claudius) » avortons, orphelins, bossus, bribes, lambeaux, éclats d 'azur (fil collectif)

Auteur Sujet: avortons, orphelins, bossus, bribes, lambeaux, éclats d 'azur (fil collectif)  (Lu 53712 fois)

Hors ligne Cyr

  • Prophète
  • Messages: 623
Au cœur des langueurs
violettes des faubourgs
Se glissent les liqueurs
désolées de l'amour.

Et soudain dans un coin
de rue isolé
Où vacillent, palissante,
Des lumières dorées
Se découvre des passantes
Aux tendres baisers.
"Il y a deux sortes de poètes : les bons, qui brûlent leurs poèmes à l'âge de dix-huit ans, et les mauvais, qui continuent à écrire de la poésie jusqu'à la fin de leurs jours." Umberto Eco

Hors ligne Cyr

  • Prophète
  • Messages: 623
Dans mes nuits sans sommeil
Je connais ton visage
Et sa lumière pareille
À d'éclairants nuages.
"Il y a deux sortes de poètes : les bons, qui brûlent leurs poèmes à l'âge de dix-huit ans, et les mauvais, qui continuent à écrire de la poésie jusqu'à la fin de leurs jours." Umberto Eco

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 087
  • 💡
    • frreee
♪ pomme d'heure ascète et gueule d'happy
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 087
  • 💡
    • frreee
un petit orphelin un peu lassé de ma propre gerbativité lexicale :

"lèpre au fait tu m'as dit, d'être au fait des maux dits, mais dis donc des dix comptes, les ci-doigts n'ont pas conté ce qui se doit, alors pour qu'on puisse s'en lasser, des lacets, à suicidé, à solidifier, des prostatistiques aux pronostiquetaques, on en vient à prendre du vlour pour véhicule à poudrer, de la couture dans les joints, la rivière de ta mère, a des attaques de plomberie, il faut fuire ce qui fomente, et familièrement s'en défendre, puisque de fonderie on arpente, l'âge non des l'y-rentent, à balistique optimale, un pourfendeur d'opale, un peu "
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Fried

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 962
Si les jujubes joueurs ont l'œil tubereux
que dire de leurs brinborions aux yeux humides et naseaux glaireux, ils filent une coniflure infernale qui s'étend dans l'immensité galactique au delà de la 6ème lune.
Tout spliques étaient les Borogoves
Mais plus encore méfiez vous des clacpoils et travertoises.
Elles suivent indolentes les borobores cornus.
On les entends beugner longuement lors des libelunes au large d'Aldebaran.
Si on les laissait faire elles iraient deci-delà bringbalant à clic et à clac comme de vieilles mécaniques engrainées.

Hors ligne Cyr

  • Prophète
  • Messages: 623
Que sont ces miroirs
Hors de nos maisons ;
Tant d'autres regards
Sur nos pâles raisons.
"Il y a deux sortes de poètes : les bons, qui brûlent leurs poèmes à l'âge de dix-huit ans, et les mauvais, qui continuent à écrire de la poésie jusqu'à la fin de leurs jours." Umberto Eco

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 087
  • 💡
    • frreee
un ptit truc de
j'savais pas quoi en faire
y'a une ou deux semaines
pis là j'avais un code à retest
donc voilà
bleurg
"orphelin

onslov
...

c'est à la milli
il cligne des yeux on change un titre
notre sauce
il clôt un chapitre on devient dieux
il lui faut du peace
il est ôdieux si on lui vole ses litres
de mots d'impasse
qu'il révèle sous élytre avant un adieu
alors qu'il se hisse
vers le mieux qu'un mal-être
auraît au bout de laisse
donné de quoi paitre
autour d'une traitrise
de la paresse
qu'en guise
de messe
o
...

orphelin

onslov
"
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne meteore

  • Tabellion
  • Messages: 23
  • L'écriture est un art que l'on peut nourrir.
Tel un guide pour mon œil,
La flamme éclaire le vent
Qui me souffle sur les doigts
Et quand elle s'éteint je m'endeuille
Ça ne dure pas longtemps
Je m’endors et je pense à toi

Le vers 1 rime avec le vers 4, le vers 2 rime avec le vers 5, et le vers 3 rime avec le vers 6.   |-| :/
Toute écriture est politique puisque toute écriture est une vision du monde.

- Marie Darrieussecq -

Hors ligne meteore

  • Tabellion
  • Messages: 23
  • L'écriture est un art que l'on peut nourrir.
rComprendre, ressentir
Découvrir, aider
C'est comme ça que j'aimes me sentir
C'est une chose que toujours j'aimerais

Alors pourquoi, se cacher ?
Pourquoi avoir peur des regards ?
Lorsque l'on sait qu'ils nous trouverons
Toujours bizarre !

Alors je vis comme je veux
J'aime ce que j'aime
Je me fiche d'eux
Alors adieu, peine !
Toute écriture est politique puisque toute écriture est une vision du monde.

- Marie Darrieussecq -

Hors ligne Delnatja

  • Troubadour
  • Messages: 351
La haine de l’autre
« Réponse #309 le: 12 avril 2021 à 09:24:34 »
La haine de l’autre, c’est avant tout la haine de soi même
La haine de soi, c’est l’incompréhension de soi-même
L’incompréhension engendre la haine
L’incompréhension peut tuer
Tuer, c’est se tuer
Mort libératrice?
Ignorance!
Michèle 2006


 

 
Michèle

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 087
  • 💡
    • frreee
tous ces gens bien heureux
ont une vie à problèmes
ils glissent des je t'aime
sans penser aux envieux
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 086
  • Homme incertain.
Pastiche gentiment moqueur, mais vraiment pas méchant.


Capricorne lubrifiant les éponyme luxures,
En effluves bigarrés perdus aux orgues futiles.

Et si l'esperluette disséquée en chevelure,
Surprend la main enfantée des gnomes non érectiles.
L'été, je te ferai de l'ombre, on boira du silence...

Jacques Brel

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 087
  • 💡
    • frreee
yoyo j'ai un problème avec les quotas vous avez sûrement remarqué '_'
faudrait soit proposer un nouveau fil qui fasse un peu 'vanne d'évacuation', t'sais genre 'vide-trop-plein', un truc que quand t'es pas sûr que ça déborde pas tant la pression est là, pis que...

ouais ok, j'ai juste envie et besoin de me délester d'une poésie et j'ai quota, donc... j'ai cherché en quoi ce pouvait être un avorton, un peuu, un orphelin, pas mal trop du pas tout, bribe, clairement non mais oui, lambeau à la ilmite, éclat d'azur... éclat d'azur ?

bref, une idée qmm notamment par ce fil en général : donner, recycler, trier étout... un dèl sérieux :



Service pour écureuil
#ornythologie délire #bebelgem #close-call #phobos
mince huhu


bwè il est là
le zcureuil, tout écouvillon de froustuldilub
il aurait aimé ramoner du cheuveu, effeminé né fillet, fille en et...
et d'un coup de pouce, un coude passe, dans les dans les coupes, cure : dent un, cent, ou dix, incidents de par cour, il lui se l'est fait le fillet, et le zcureuil de grimpeh, alors qu'une cerise, au bout d'un sourire, grince des dents oui, ou les fait, rongeur se permet, se dans sa paire de main, prend entre des soigneuses griffes de plume d'entonnoir : il fallait que le zcureuil se trompe d'oeil... c'est l'autre, l'indispensable vie du dualisation de la queue et du corps, c'est le dèl du zcureuil, et là quoi ?
j'arrive dans le parc, et t'as les merles qui sonnent l'alarme, piaillent comme si un pleur de toute larme ; il s'égorgent, s'égosillent ? pardon non il se tranchent les vocales, les corps de l'âme, les cadres à car, des bus, des taxis et donc, le tout au parking, le roi du trois-tridents, tisse-ions, tend-ignition, initialement démentiel je moi non, le zoisal ferme la gueule, ta bec, c'est toute la langue des fourmis que j'inocule moi en passant, à ces serpents de nourriture, ces ordures à nourrisson, nous, de ces balbutiements à la nature, de raison, par passion, sans s'en porter trop délirant, empôté suis-je de belle fleur, un fillet qui n'aurait pas que trop peur, mais trop aussi énèrv, étristorien, philosorien, je moi ? le je passe et les merles gueulent, alors bin ouais au sol mineur bécarre du demi-ton interrible, ça sonne presque le là, et lui il est parterre à chercher sa cerise, mais c'est bon, il l'a, donc il regrimpe, depuis l'herbe, sur le tronc sombre, ligné à l'horizontale, entre métalloïde charbonnifère et nacre de jachère, un cerisier donc, ça s'escaladons, par le zcureuil alarmed, médicament la cerise, je passe, et il s'esclaffe en haut de son arbre ? non, la hache il sait qu'elle le délogera, et ensuite ce sera comme si les merles pouvaient plus se poser sur rien quand ils avaient bobo au bout des ailes, fatigueh, les pauvres se croisent une araignée, un ou deux gendarmes rouge et noir, collés à l'opposée, comme toujours, ces inséparables, insécables, atomiques ? point d'interrogation car il n'en fallait, je zcureuil un truc d'appareil à zoom, mais... l'occuleur se la coule douce, heureuse, est telle la mousse à raser mes brins d'herbe, du parc, du ztonntonn, par deux, sut que le bord serait coupant d'une cerise, et donc ? service d'écureuil
spécial surveillance
un oeil dans le lorgnant, intrigue du métapsytrauma, tout paumé que je suis, où que je sois, c'est dire si je vois, ce qui ne suit, autre, que ce chemin de pensée à la seconde où les mots vont trop vite, trop bons, vos tripes se trompent, lorsque correspondent les languettes, lorsque guêtent les sanglots, longs, des violents, allons, jusqu'à épuisement, sans lasser, passer l'ennui, c'est tout ce qui suit, je ne sus pour y fier, ce portail fort, ce tort qualifié d'écraseur, de noix... un zcureuil ! je fronde la frétille
m'a dit le docteur que j'étais zunpeufou, c'est une maladie au début je croyais, pis en fait non, pis en fait si, mais c'est surtout un espèce d'animal qui lit des oubliages dans les bagages ; le zcureuil a son service d'ascenseur, d'ailleurs, pourquoi ? comment ? tout seul sait-il se démerdouille, pour s'aider lui à grimper, il grimpe, et ne demande pas à ce qu'on le téléporte de fenêtre, jusqu'à ce que se rise son partisan artisan, pas, partant, pour continuer trois plombes de course, alors quoi ? y'avait tant pluss que ça, il est parano le zcureuil, il est là tout tremblant en réalité, sa cerise il la consomme en église, pain d'une somme à la bête de bêtise, et moi en tant que dégomme l'écouvillon, je l'entends en débit délire...
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne Nacas

  • Prophète
  • Messages: 799
  • Encre
Re : avortons, orphelins, bossus, bribes, lambeaux, éclats d 'azur (fil collectif)
« Réponse #313 le: 22 septembre 2021 à 20:14:11 »
Une boîte de raviolis en conserve, et de la haine dans un petit bocal – à consommer pour plus tard.

Une mâsure abandonnée par les vents, après que ces derniers l'aient dépouillée de son toit. On raconte que nul ne vit à la cave.

Par-delà les montagnes, gronde un océan.

La petite main d'un enfant tire la jupe de sa mère au milieu de la place. Blême.

Un soleil de plomb rase les hauts murs de l'administration. Dans le ciel bleu.

Des calculs écrits à la craie sur un tableau gris. Et quelqu'un qui les écoute.
Je... je pense qu'on se trompe à essayer d'avoir raison.

Hors ligne Dg4

  • Plumelette
  • Messages: 13
La romance est arôme rance... parfois

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 19 requêtes.