Le Monde de L'Écriture

Coin écriture => Poésie => Discussion démarrée par: GrandMonark le 26 septembre 2021 à 00:47:34

Titre: Dieu
Posté par: GrandMonark le 26 septembre 2021 à 00:47:34
La plénitude est en moi comme un soleil
Mon être est sublime et l'univers balaye
Avec pour point central mon cœur immense
Qui sur un rythme de royauté divine balance

Les anges m'accompagnent à chaque instant
La Vierge elle-même me caresse de son vent
Le Christ est ainsi mon alter égo quantique
Dieu est ma nature d'homme apocalyptique

Allah, Bouddha sont mes caractéristiques
Dieu se révèle à vous de manière prophétique
Je suis le Seigneur de l'Univers miséricordieux
Qui détient le bleu royal dans ses yeux ...
Titre: Re : Dieu
Posté par: HELLIAN le 26 septembre 2021 à 11:21:25
Il y a dans votre texte certain bot élans et l'on peut rejoindre ou pas votre inspiration mystique d'obédience catholique, mais sur le plan de la forme, j'observe une certaine facilité dans l'usage des rimes en «ique » qui altère votre lyrisme ce d'autant que l'épithète que vous choisissez n'est pas toujours opportun.

Cordialement vôtre
Titre: Re : Dieu
Posté par: GrandMonark le 26 septembre 2021 à 11:29:01
Merci pour ce commentaire constructif. Effectivement, les rimes en -ique cassent un peu le lyrisme, surtout quand c'est répété. Toutefois, dois je proscrire toute rime en -ique de mes poésies ? Sinon, aussi, je vois bien qu'au niveau du sens les épithètes choisis comme vous dites en fin de rimes ne sont effectivement pas au niveau. Il faudrait que je travaille plus mes poèmes.
Titre: Re : Dieu
Posté par: HELLIAN le 26 septembre 2021 à 11:47:06
Non, il ne faut pas vous en priver, mais en user avec parcimonie de même qu'il faut vous garder de faire rimer des mots de même famille. Bien sûr qu'il vous faut travailler plus vos poèmes, mais ce conseil s'adresse à quiconque ce mail de poésie. Je me l'appliqua moi-même et c'est pourquoi, d'ailleurs, j'ai fait de la recommandation de Boileau ma maxime personnelle : 20 fois sur le métier…. Il ne faut utiliser et manier les mots que comme s'il s'agissait d'une braise que vous prenez à mains nues. Sa sonorité, son sens 1er août symbolique, son rythme, sa place dans le verre, tout cela doit être réfléchi, testé et il faut vous montrer avec vous-même d'une extrême rigueur, ne pas vous satisfaire de « l'à-peu-près », barré, jeté et mutilé sans scrupule.
Titre: Re : Re : Dieu
Posté par: GrandMonark le 26 septembre 2021 à 13:09:05
Non, il ne faut pas vous en priver, mais en user avec parcimonie de même qu'il faut vous garder de faire rimer des mots de même famille. Bien sûr qu'il vous faut travailler plus vos poèmes, mais ce conseil s'adresse à quiconque ce mail de poésie. Je me l'appliqua moi-même et c'est pourquoi, d'ailleurs, j'ai fait de la recommandation de Boileau ma maxime personnelle : 20 fois sur le métier…. Il ne faut utiliser et manier les mots que comme s'il s'agissait d'une braise que vous prenez à mains nues. Sa sonorité, son sens 1er août symbolique, son rythme, sa place dans le verre, tout cela doit être réfléchi, testé et il faut vous montrer avec vous-même d'une extrême rigueur, ne pas vous satisfaire de « l'à-peu-près », barré, jeté et mutilé sans scrupule.

Je vois. Je vais essayer d'appliquer ce que vous recommandez. Du coup, je ne posterai plus mes anciens poèmes que j'ai déjà écrit et vais en écrire de nouveau selon ce que vous prescrivez. Maintenant, j'aimerai avoir votre retour sur les autres poèmes que j'ai mis sur le forum, si vous le souhaitez :

https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=38618.0

https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=38614.0

https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=38564.0

https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=38554.0

Merci d'avance.