Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2021 à 19:11:56
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Le roseau révolté (Nina Berberova)

Auteur Sujet: Le roseau révolté (Nina Berberova)  (Lu 225 fois)

En ligne Za'gros Cheveux

  • Ex Zagreos
  • Chaton Messager
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 837
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Le roseau révolté (Nina Berberova)
« le: 18 août 2021 à 16:25:56 »

Le roseau révolté, c'est une nouvelle de Nina Berberova, une écrivaine russe en exil après la révolution (forcément c'est un peu bourgeois par moments). La nouvelle se passe pendant et après la seconde guerre mondiale, et raconte la séparation (et les retrouvailles) de la narratrice (russe en exil à Paris, comme l'autrice) et d'Einar, suédois et obligé de fuir dans son pays, resté neutre.

La nouvelle est publiée seule ou avec d'autres nouvelles de l'autrice, mais est très courte (70 pages, pas plus). Pourtant, j'y ai trouvé beaucoup d'idées à piocher. Nina Berberova y développe notamment dans le chapitre 3 ce qu'elle appelle le "noman's land", cet espace que l'on a avec soi-même (ou parfois aussi avec quelques autres bien choisis), qu'il ne faut surtout pas laisser à quiconque le loisir d'ordonner, quitte à y perdre beaucoup.
On pourrait peut-être voir la nouvelle comme une banale histoire de séparation et de retrouvailles (forcément compliquées, décevantes, après tant d'années), mais la façon d'aborder les choses qu'a la narratrice m'a beaucoup plu, dans sa finesse, dans les détails auxquels elle s'attache, et dans sa volonté, douloureuse, de conserver sa liberté.
Je n'ai pas envie de trop en raconter, comme c'est très court, mais voilà un court extrait, sur ce "noman's land" :

"Depuis ma prime jeunesse, je pensais que chacun, en ce monde, a son no mans land, où il est son propre maître. Il y a l'existence apparente, et puis l'autre, inconnue de tous, qui nous appartient sans réserve. Cela ne veut pas dire que l'une est morale et l'autre pas, ou l'une permise, l'autre interdite. Simplement chaque homme, de temps à autre, échappe à tout contrôle, vit dans la liberté et le mystère, seul ou avec quelqu'un, une heure par jour, ou un soir par semaine, ou un jour par mois."

J'ai également lu L'Accompagnatrice, une nouvelle il me semble plus connue de Nina Berberova, qui est très intéressante aussi et qui développe ses propres thèmes, mais qui m'a moins happé que Le roseau révolté.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 696
Re : Le roseau révolté (Nina Berberova)
« Réponse #1 le: 17 octobre 2021 à 00:08:13 »
Merci Zag !


On pourrait peut-être voir la nouvelle comme une banale histoire de séparation et de retrouvailles

Haha mais c'est les meilleurs des pitches ! rien de tel pour faire des bons textes !

je crois qu'elle a fait presque toute son oeuvre dans ce genre de format assez court ? je vais regarder.
curieux de savoir si elle a eu plusieurs traducteurs ou non.
j'en avais feuilleté une fois (ma mère en avait plusieurs sur son bureau), style assez neutre et assez simple et assez élégant si je me souviens bien.

j'y reviendrai peut-être. sacrée Nina.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 19 requêtes.