Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

08 décembre 2021 à 11:34:08
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?

Auteur Sujet: S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?  (Lu 23649 fois)

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 036
  • Championne de fautes de frappe
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #15 le: 12 février 2012 à 22:21:08 »
Je pense que je vais arrêter de répondre parce qu'on tourne en rond vu qu'on parle pas de la même chose, mdr.

Citer
:D mais Milora tu AS des points communs avec Valmont et Merteuil. La condition humaine, le fait d'avoir un nez des yeux une bouche, des désirs, des peurs, des angoisses, des envies, qui peuvent (et même qui peuvent difficilement éviter d') avoir des ressemblances avec  certains des désirs, peurs, angoisses, envies, de personnages même "méchants" comme Valmont et Merteuil.
Je pense avoir un système sanguin similaire à celui de Voldemort. C'est pas pour ça que je me sens proche d'un mégalomane assassin voulant gouverner le monde et assassiner les bébés.

Bien évidemment, pour qu'une histoire nous touche, il faut qu'il y ait un minimum de trace d'humanité dans les personnages. Vous avez déjà essayé de raconter la vie palpitante d'une plante verte ? Non ? Moi non plus, et je pense pas que si quelqu'un le faisait, on serait passionné.
Bien évidemment, du coup, on a forcément des traits communs avec tous les personnages, si on creuse bien. D'ailleurs, les méchants sont souvent l'incarnation d'un défaut humain poussé à l'extrême, égoïsme, cruauté, ambition, etc. Un défaut qu'on a forcément en nous.
Mais c'est pas pour ça qu'on va se sentir proches d'eux. On se sent pas proche de tous les personnages d'un roman. En général, c'est plutôt un ou deux (et si c'est le protagoniste, ça tombe bien ; mais c'est pas toujours avec lui qu'on se trouve des éléments de ressemblance). On peut aussi lire un roman sans se sentir proche du moindre personnage - j'ai beaucoup aimé Joseph Balsamo de Dumas, mais je me sens proche ni de la blonde cruche puritaine, ni du charismatique conspirateur, ni du jardinier imbus de lui-même, ni même de l'intrigante Mme Dubarry. Pourtant, j'ai beaucoup aimé Dubarry et Balsamo, par exemple. Et le livre lui-même.
D'ailleurs, les lecteurs se sentiront pas proches du même personnage.

DONC ça veut pas dire grand chose de relever les éléments (objectifs) de ressemblance avec tel personnage. C'est une question d'adhésion ou non du lecteur - et non, je me suis absolument pas sentir proche de Valmont ou Merteuil, pour ma part. (Et pas pour des raisons de classe sociale ou de sexe du personnage, mais pour des raisons d'aspirations et de caractère).

MAIS dans tous les cas, je crois que "se sentir proche" c'est quand même vachement s'éloigner de la question de l'identification (même dans le deuxième sens du terme). Non parce qu'il faut être sacrément proche d'un personnage pour parler d'identification, je pense. Genre se dire "je le comprends vraiment, si j'étais dans le livre je ferais pareil". Ça c'est quand même assez rare...
« Modifié: 12 février 2012 à 22:27:10 par Milora »
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Anlor

  • Invité
Re : Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #16 le: 12 février 2012 à 22:29:50 »
Vous avez déjà essayé de raconter la vie palpitante d'une plante verte ? Non ? Moi non plus, et je pense pas que si quelqu'un le faisait, on serait passionné.
Moi j'ai raconté celle d'une courge ; mais elle avait des baskets.


Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 036
  • Championne de fautes de frappe
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #17 le: 12 février 2012 à 22:31:13 »
Ouais, ça compte pas, du coup. Mais je pourrais te défier d'écrire la vie d'un salsifis sauvage. Ça pourrait être intéressant.
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 764
Re : Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #18 le: 12 février 2012 à 22:53:08 »
Bien évidemment, pour qu'une histoire nous touche, il faut qu'il y ait un minimum de trace d'humanité dans les personnages. Vous avez déjà essayé de raconter la vie palpitante d'une plante verte ? Non ? Moi non plus, et je pense pas que si quelqu'un le faisait, on serait passionné.
"Journal d'un arbre", de Didier van caulewaert, est un très bon bouquin. le personnage principal est un arbre.

Et ce livre et le fait qu'il sot agréable à lire montre bien que la question de l'identification et la question de la ressemblance sont deux questions qu'il faut dissocier. (cf. aussi un livre d'Erik-Emmanuel Schmitt dont le personnage principal est un tableau dans un musée).

La notion d'identification, il faut à mon avis la prendre dans un sens "light". Certes, il y a un sens "hard" : je me confonds (mentalement) avec le personnage, je me projette complètement dans ce qu'il fait et ce qu'il dit, etc. mais comme dit milora c'est assez rare, et c'est pas du tout indispensable poru tripper sur un bouquin ;

mais l'identification, c'est pas seulement ça à mon avis ; il y a identification quand une partie des discours, émotions ou actions d'une partie des personnages fait écho à une partie des discours, émotions ou actions que nous éprouvons ou avons éprouvées. et de ce poin tde vue là bien sûr qu'on peut s'identifier à Valmont ou Merteuil.
Bien sûr que l'envie de se venger (mobile de Merteuil dans le bouquin), environ 100% des humains l'ont déjà éprouvée ; bien sûr que de l'excitation à l'idée de manipuler quelqu'un (son petit frère pour essayer, par son truchement, d'obtenir de la maman qu'elle achète des bonbons ; le chouchou de la classe pour essayer, par son truchement, que la prof fasse sauter l'interro surprise... (je choisis exprès des exemples triviaux et enfantins)), environ 100% des humains l'ont déjà éprouvée.
En ce sens, il me semble que le sel et l'intérêt des Liaisons dangereuses réside en partie dans le fait que les émotions, les sentiments de Merteuil et Valmont font écho à des sentiments quasi universels, qui permettent qu'il y ait de l'identification pour les différents personnages.

Et dernier truc : l'identification, ça peut évidemment être complètement inconscient. ( (y a par exemple des tas d'expérience de psychologie sociale qui montrent que les réactions différenciées d'individus face à une même situation s'explique par des processus d'identification différents et complètement inconscients).

 ;)
« Modifié: 13 février 2012 à 01:07:29 par Meilhac »

pehache

  • Invité
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #19 le: 12 février 2012 à 23:36:50 »
Belle réponse.
Mes exemples auraient été tout autres, pour le reste, j'emboite le pas.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 036
  • Championne de fautes de frappe
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #20 le: 13 février 2012 à 00:09:49 »
Ben c'est-à-dire que c'est des évidences, mais je vois pas trop en quoi c'est de l'identification, quand c'est aussi diffus que tu le dis. A ce compte-là, c'est juste "se retrouver" dans un livre, dans tel ou tel élément d'un livre ; et rechercher les éléments d'universalité dans les histoires ^^
Après, c'est qu'une question de vocabulaire : si on veut appeler ça "identification", pourquoi pas.  ::)

Citer
Et ce livre et le fait qu'il sot agréable à lire montre bien que la question de l'identification et la question de la ressemblance sont deux questions qu'il faut dissocier. (cf. aussi un livre d'Erik-Emmanuel Schmitt dont le personnage principal est un tableau dans un musée).
J'ai pas lu, mais est-ce qu'ils seraient pas anthropomorphisés (ouh la, ça se dit sans doute pas comme ça ; bref, qui ressemblent à un humain). J'ai lu l'histoire d'un miroir, une fois ; même si c'était un miroir, il avait des pensées, comme un humain...
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Moyen Moyen

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 180
  • Appelez-moi Moy
    • Expericulum
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #21 le: 18 juin 2012 à 07:10:57 »
Je déterre ce sujet pour ajouter que du point de vue du scénariste, on désigne par processus d'identification le mécanisme d'empathie par lequel le spectateur/lecteur s'approprie les problèmes du personnage principal.

Ca n'est que de la compassion "le pauvre!" et de la curiosité "comment il s'en sort?"

Pour reprendre grosso modo l'exemple du cambrioleur (que l'on devrait à Hitchcock je crois et ça fait classe de dire ça):
Si je raconte l'histoire d'un voleur en train de dévaliser une maison, ce n'est qu'à partir du moment où il se coincera le pied dans un une marche d'escalier vermoulue que mon publique commencera à "s'identifier" à lui. Tant qu'il accumule les bijoux et les couverts en argent dans sa besace, j'aurais beau vous dire que c'est un fan des Rolling Stones comme vous et que, comme vous encore, il prend soin de rendre visite à sa vieille mère deux fois par semaines... Vous n'éprouverez probablement pas la moindre compassion pour lui.

Quant à savoir si c'est nécessaire, dans le sens où je le décris ici, je vote pour "oui" définitivement!
« Modifié: 18 juin 2012 à 10:06:12 par kodama »
Si tu veux tout savoir, moi aussi.
Jette-lui la pierre dans le doute.
Les grandes choses sont celles qui ne s'achètent pas.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 036
  • Championne de fautes de frappe
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #22 le: 18 juin 2012 à 17:25:41 »
Ah, c'est marrant, ça, que ça ait un sens un peu différent de l'identification en littérature ! Mais du coup, au sens scénaristique du terme, c'est seulement... ajouter de l'enjeu, de la tension, pour pousser le spectateur à s'intéresser à l'issue de la scène ?
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Moyen Moyen

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 180
  • Appelez-moi Moy
    • Expericulum
Re : Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #23 le: 18 juin 2012 à 17:42:34 »
Ah, c'est marrant, ça, que ça ait un sens un peu différent de l'identification en littérature ! Mais du coup, au sens scénaristique du terme, c'est seulement... ajouter de l'enjeu, de la tension, pour pousser le spectateur à s'intéresser à l'issue de la scène ?

En quelque sorte.
Disons qu'il s'agit surtout d'ajouter du conflit.
Plus je mets le "héros" dans une situation inextricable, plus je l'expose à des dilemmes cornéliens, plus je le fait souffrir, plus tu es sensé (malgré toi) prendre fait et cause pour lui... on parle alors d'identification même si tu es fan des Beatles.
Si tu veux tout savoir, moi aussi.
Jette-lui la pierre dans le doute.
Les grandes choses sont celles qui ne s'achètent pas.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 036
  • Championne de fautes de frappe
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #24 le: 18 juin 2012 à 17:51:50 »
C'est un peu comme la catharsis au théâtre, là ?
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Moyen Moyen

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 180
  • Appelez-moi Moy
    • Expericulum
Re : Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #25 le: 18 juin 2012 à 19:54:43 »
C'est un peu comme la catharsis au théâtre, là ?

mmmmoui et non  :mrgreen:
La catharsis en découle.
C'est le procédé par lequel le spectateur "réalise" l'expérience qui lui est contée.
C'est encore un peu différent.
Mais bon tout ça c'est du vocabulaire.

Pour répondre à Mello qui a ouvert ce fil, quand elle dit:
"Aimer un personnage et se sentir comme lui sont deux choses distinctes, non ?"
Tout est dit!
Ca n'a effectivement rien à voir.
Et on peu aimer un parfait salaud qui ne partage aucun de nos goût ni aucune de nos opinions.
J'ai moi même aimé une femme qui.. mais bon je m'égard  ;D

Le truc important c'est de provoquer l'empathie chez le lecteur et donc d'en mettre le plus dans la figure du ou des personnages principaux.

Quelqu'un dans le fil disait (et se faisait contredire) qu'on ne pouvait pas raconter l'histoire d'une plante.
Moi je dirais plutôt qu'on ne peux pas raconter une histoire où tout va bien...

Mais il doit bien y avoir des contre exemple...
« Modifié: 18 juin 2012 à 20:00:49 par kodama »
Si tu veux tout savoir, moi aussi.
Jette-lui la pierre dans le doute.
Les grandes choses sont celles qui ne s'achètent pas.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 087
  • 💡
    • frreee
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #26 le: 13 août 2021 à 14:36:04 »
yoyo, c'est pas vraiment pour dire que je comprends rien à ce fil un peu daté, mais plutôt que son titre m'a longtemps tenté sans que j'y ose étaler mes croyances personnelles, lesquelles restant assez froides en confrontation avec ce que je lis ici, je ferai court, et aussi juste histoire de prouver une nouvelle fois que la démocratie liberteuse d'expression, c'est pas mal...

:)

Citer
On définit classiquement l'identification comme un « processus psychologique par lequel un sujet assimile un aspect, une propriété, un attribut de l'autre et se transforme, totalement ou partiellement, sur le modèle de celui-ci.

là sur cairn

en vrai je commence par ce qui ne tombe visiblement pas sous le sens, mais que je soutiens de perception : on me repprocherait facilement je crois, ma non-implication à la commentation de ce forum, mais en vrai, c'est que je peux pas, et là tout le sujet de ce fil : je pane rien à vos formes langagières, c'pas une insulte je suis pathologiquement reconnu comme pas tout là, mais en vrai je m'identifie qu'à peu de choses ici autour de l'écriture, et sans ça c'est vraiment complexe, d'adhérer ok, mais nee serait-ce que de piger un temps soit peu ou suffisamment, une finalité, une intention, une perception sensée, un truc qui me parle quoi...

"qui me parle"

en dehors du fait qu'on réagit souvent sur la base de ce u'on a compris d'un txte... bin pour moi cette locution fait le bon exemple de je-m'identifie-mais-mon-inconscient-ne-l'avoue-pas ; je reprends du coup, l'exemple facile qui introduit ici, c'est sûr réduire Harry Potter à un binoclard, et croire que c'est la seule cause d'identification au personnage, c'est un peu je trouve, réfuter ce qui est une autre formulation qui elle et en fin d'ici :

Citer
empathie (def)

Capacité de s'identifier à autrui dans ce qu'il ressent.

heu... voilà, c'pas la première fois que je vous pige pas quand vous êtes dans ce délire "c'est-pas-[concept]-c'est-plutôt-[synoynme]", moi tout ce que j'ai à dire c'est que je crois que la graduation de nos similitudes et différences est toujours la question qui revient, et c'est tout ce qui se signifie depuis ces théories de l'identification à l'art, et du coup juste moi ça m'attriste de vous lire nier ainsi les processus psychologiques 'normaux' quand j'en suis handicapé et que, me manquant, je ne peux que les constater d'un prisme étrange où tout est affirmé, mais rien n'est assuré...

comme si toute oeuvre était sur le même plan d'analyse individuelle, qu'on était des machines à égaliser l'émotion, et qu'on aimait un texte par des lois arbitraires à iinventer, découvrir, mais surtout pas dans ce qui se fait de déjà observé par nos prédécesseurs de la psyché...

en réponse à cette question qui pour moi est rhétorique : bin... oui, sérieux, quand je lis un truc qui est trop loin de ma réalité, bin je peux pas quoi... et puis tout ce à quoi je peux me raccrocher, c'est ma compréhension du produit, et ça si c'est pas de l'identification pour vous, je sais plus quoi dire...
si seulement niature...
pui(t)
#moi dq #grif #perso de je #grogrogro
il fallait t'façon


"lorsque l'art est volt
tu es l'ampère
qui rend puissant"

Яr

Hors ligne frenchwine

  • Calliopéen
  • Messages: 488
  • Les Muses n'existent pas.
Re : S'identifier aux personnages ; une chose si nécessaire ?
« Réponse #27 le: 13 août 2021 à 15:29:11 »
mon petit point de vue ^^
S'identifier aux personnages, non ! Par contre si l'histoire est bien écrite (dixit Harry Potter exemple cité plus haut, bien que je n'ai pas aimé... plagiat de l'ile du crâne ^^), on se prend à l'histoire simplement, et pourquoi pas pour l'auteur, parce qu'on vit ça d'en haut et on vit toutes les vies du roman, ça fait un peu voyeur parce qu'on sait ce que les autres pensent ou font, c'est un peu trop facile.
S'identifier à l'histoire, oui ! Parce c'est ce qu'on aimerait vivre ^^ ce n'est pas la m^me chose

« Modifié: 13 août 2021 à 15:30:49 par frenchwine »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 22 requêtes.