Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 janvier 2022 à 10:13:30
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)

Auteur Sujet: [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)  (Lu 11878 fois)

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 922
    • olig marcheur
Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #30 le: 09 janvier 2020 à 19:59:08 »
Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création
Sans un exemple précis (comparé), on tourne un peu en rond, non ? :/
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 177
    • la galerie du petit prince
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #31 le: 09 janvier 2020 à 20:03:06 »
un exemple précis comme un article du figaro ?  :D

"Mais quand on se trouve en présence de pareilles circonstances, plus d'un sent battre contre la paume de sa main les pulsations de son cœur. Il vient de mourir, presque inconnu, dans un petit port de Bretagne, un maître caboteur, vieux marin, qui fut le héros d'une terrible histoire. Il était alors capitaine au long cours, et voyageait pour un armateur de Saint-Malo. Or, après une absence de treize mois, il arriva au foyer conjugal, au moment où sa femme, encore alitée, venait de lui donner un héritier, à la reconnaissance duquel il ne se reconnaissait aucun droit. Le capitaine ne fit rien paraître de sa surprise et de sa colère ; il pria froidement sa femme de s'habiller, et de l'accompagner à une promenade, sur les remparts de la ville. On était en janvier. Les remparts de Saint-Malo sont élevés, et, lorsque souffle le vent du nord, les plus intrépides reculent. La malheureuse obéit, calme et résignée ; en rentrant, elle délira. Elle expira dans la nuit. Mais, ce n'était qu'une femme."

dans le Chant V
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 113
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #32 le: 09 janvier 2020 à 20:03:12 »
Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création
Sans un exemple précis (comparé), on tourne un peu en rond, non ? :/
Bah y'en a un d'exemple (la partie est citée dans l'article que j'ai vu plus haut je crois), c'est plus vos avis qui vont tourner en rond que le manque d'exemple ^^ ouvrez un sujet ça pourrait être intéressant ^^
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

En ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 849
Re : Re : Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #33 le: 09 janvier 2020 à 20:11:09 »
Citer
l'intégration d'un fait divers du figaro dans les chants de maldoror, c'est de la critique en acte
moi je pourrais dire que c'est le degré zéro de la création
Sans un exemple précis (comparé), on tourne un peu en rond, non ? :/

oh, je crois que je comprends ce qu'Eveil veut dire? que tout dans une oeuvre littéraire doit être originel, "authentique", n'être emprunté à personne ?

ceci dit je pense que c'est une position difficile à défendre concrètement

pour dire les choses autrement : si on considère que reprendre un fait divers du figaro c'est un défaut, la question devient : à partir de quand est-ce un défaut de reprendre des choses pré-existantes ? jusqu'à quand n'est-ce pas un défaut ? (puisqu'on écrit toujours avec des choses pré-existantes - des phrases, ou au moins des mots, ou à tout le moins (dans les textes les + perchés et expérimentaux et d'ailleurs probablement illisibles) des lettres

c'est aussi pour ça que le "plagiat" m'intéresse : ça attire notre attention sur le fait que la frontière entre l'authentique et l'inauthentique, entre le nouveau et le déjà-fait, entre le singulier et le collectif, etc, en fait elle n'existe pas vraiment. il y a plutôt un continuum, et il y a des normes culturelles qui font qu'on décide que jusqu'à un certain point c'est de l'usage légitime des outils forgés par les humains pour s'exprimer, et qu'au delà d'un certain point c'est du vol illégitime d'un outil forgé par quelqu'un d'autre et qu'on n'a pas le droit de réutiliser tel quel.

cette frontière, je trouve ça hyper bien de la questionner - et la questionner dans des articles théoriques, why not, mais en acte et en glissant l'air de rien dans un long poème en prose un fait divers de journal, je trouve ça vraiment priceless. hyper stimulant pour nous autres lecteurs et écrivains.


Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 922
    • olig marcheur
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #34 le: 09 janvier 2020 à 20:16:03 »
Ah oui j'avais pas vu :facepalm:
Pour moi par rapport à cet article du Figaro, le copicoller dans un recueil de poésie ça le recontextualise assez pour que le plagiat prenne cette inflexion, cette circonstance (atténuante ?) là. C'est un peu comme si Lautréamont (ou Ducasse enfin bref) nous disait "mais si, regardez ça, là, bien sûr que si que c'est de la poésie". Ça n'excuse pas le plagiat mais ça explique pourquoi je lui accorde pas trop d'importance haha !
Mais pardon si cet avis fait tourner ces messieurs-dames en rond ::)
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 177
    • la galerie du petit prince
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #35 le: 09 janvier 2020 à 20:16:46 »
après oui des exemples je peux en sortir d'autres, ce sont simplement nos points de vue qui divergent, moi j'ai dit ce que j'en pensais.  :mrgreen:

Citer
ceci dit je pense que c'est une position difficile à défendre concrètement
je n'ai pas dit que c'était facile de savoir où commençait le plagiat, pour avoir eu comme directrice la spécialiste du plagiat en France, et parce qu'elle nous en avait parlé une fois, c'est parfois très compliqué à prouver.

Citer
à partir de quand est-ce un défaut de reprendre des choses pré-existantes ? jusqu'à quand n'est-ce pas un défaut ? (puisqu'on écrit toujours avec des choses pré-existentes - des phrases, ou au moins des mots, ou à tout le moins (dans les textes les + perchés et expérimentaux) des lettres
je connais pas cette frontière, mais c'est pas parce qu'elle est floue qu'on doit fermer les yeux dessus

« Modifié: 09 janvier 2020 à 20:23:13 par Eveil »
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 113
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : [Poésie] Les Chants de Maldoror (Lautréamont)
« Réponse #36 le: 09 janvier 2020 à 20:40:11 »
Citer
C'est un peu comme si Lautréamont (ou Ducasse enfin bref) nous disait "mais si, regardez ça, là, bien sûr que si que c'est de la poésie".
bah oui, ça peut être intéressant à faire, y'a un doit à la citation qui existe et qui est cool pour ça, ou simplement s'il l'avait glissé en clin d'oeil (et j'aime bien le clin d'oeil) façon "voilà ce que disent les journaux dans cette ville crasse", mais quand c'est repris à son propre compte bon
« Modifié: 24 février 2021 à 02:40:25 par Ben.G »
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.066 secondes avec 19 requêtes.