Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

07 février 2023 à 02:04:12
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » iel (comment ne pas genrer un perso)

Auteur Sujet: iel (comment ne pas genrer un perso)  (Lu 2187 fois)

Hors ligne Ariane

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 410
Re : Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #15 le: 12 août 2022 à 23:10:59 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


 En ce qui concerne le sujet du fil, c'est vrai que c'est plus complexe que si tu écrivais en anglais... Est-ce que tu as déjà essayé les différentes solutions que tu proposes sur un texte court ? La solution "d'évitement" me semble plus gérable sur une longueur limitée alors qu'au contraire, les innovations linguistiques (iel, lo, point médian, etc.) me semblent plus adaptée à un format long qui laisse le temps au lecteur de s'habituer (et à l'auteur de s'approprier pleinement cette langue). Pas exemple, tu pourrais aussi décider qu'au lieu du point médian, tu "umlaüte" : "Trafalgar regarde Sam. Ce matin iel semble particulièrement motivë. Au départ c'est sur que cette occurence de ë sortie de nulle part choquera les lecteurs mais sur la longueur je pense que ça peut devenir plus fluide. Il me semble avoir déjà lu des choses de ce genre mais je ne sais plus dire par qui, peut être bien Lo sur le forum. Et pour les participes passés en "s", un "z" peut devenir la désinence de choix pour le neutre. "Iel est bien miz" plutôt que "iel est bien mis·e"

J'espère que l'auteur de ce genre de texte viendra iel même te diriger plus précisément vers ce dont je ne me souviens que vaguement mais si c'est Lo ça risque d'être très très long, il a internet tous les quelques mois...

Édit: désolée, je suis dans le train et le temps que mon message s'envoie il y avait trois nouvelles réponses déjà...

Édit bis : et Ariane a dit mieux que moi, je devrais la laisser parler !

Oh, comme Miléna, j'aime beauuucoup le "ë".
J'avais trouvé une super page qui répertoriait toutes les formes de neutres, mais je ne la retrouve plus :( .
Je sais qu'Aube a parfois utilisé le -s au lieu des terminaisons en -ant ou en -ante. Je ne me souviens plus de ses autres stratégies mais il y en avait plusieurs comme ça, j'ai mis un peu de temps à comprendre mais après, une fois habituée, c'était très chouette à lire. Je crois qu'il y avait aussi "san" au lieu de "son" ou "sa".

Edit : J'ai trouvé un petit guide ici.
ReEdit : Et cyamme me souffle dans l'oreillette ce lien également.
« Modifié: 12 août 2022 à 23:27:56 par Ariane »
~ Ariane ~

Hors ligne Mev

  • Plumelette
  • Messages: 9
    • El&co
Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #16 le: 13 août 2022 à 00:23:04 »
Merci, merci pour toutes ces idées et conseils. Je vais potasser tout ça maintenant et me mettre au boulot!
Ça m'a bien boostée, c'est chouette.
Mev

Hors ligne Mardi

  • Aède
  • Messages: 180
  • A bas le lundi
    • Page perso
Re : Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #17 le: 17 août 2022 à 10:58:13 »
Mardi => si tu veux bien m'expliquer ton idée, passer à la deuxième personne, comme si Julien s'adresse à Sam ?  genre : "Je remplis un bol en bambou de soupe brûlante et je te le tends. Rien qu’à l’odeur tu tombes à la renverse..."
ça changerait complètement le ton, mais c'est pas mal intéressant je trouve. Après je tombe dans un truc plus intimiste par contre, et le perso de Julien je peux plus le travailler pareil. Mais ça donne plutôt pas mal. C'était ça ton idée ou j'ai mal compris?
Désolée, je reviens un peu tard ^^
En fait, l'idée c'est pas nécessairement qu'un personnage interne à l'histoire raconte ce qu'il voit / fait avec Sam, mais qu'un narrateur apparemment extérieur raconte l'histoire comme s'il la racontait à Sam.
Je suis justement en train de lire un roman dans lequel c'est le cas (je crois que c'est la première fois que je lis un roman écrit à la seconde personne d'ailleurs, mais je connais un auteur qui l'a fait également), et au final l'histoire est racontée à peu de choses près comme si elle l'était à la première personne ou à la troisième focalisée, sauf qu'au lieu de dire "Je ne m'attendais pas à ça" ou "Elle ne s'attendait pas à ça", on a "Tu ne t'attendais pas à ça". C'est à peu près la seule différence (après évidemment il faut quand même ajuster un peu la narration mais vraiment, l'autrice a réussi à la focaliser de la même manière). Le.a narrateur.ice est complètement extérieur.e à l'histoire et n'y participe pas (a priori)(ma théorie c'est que la narratrice est un personnage mort dans le tome précédent que le personnage principal a absorbé et qui, d'une manière ou d'une autre, parvient tout de même à être spectatrice de ce qui se passe - ça peut être une piste aussi : que la narration soit faite par un genre de petite voix appartenant au personnage mais dont le personnage ignore l'existence, du moins au moment où iel vit ces choses qui sont racontées par la "petite voix").
Dans le cas de l'auteur que j'ai également cité, je n'ai lu que des extraits de son roman mais dans son cas, c'est la vie d'une femme décédée qui est racontée par l'un de ses anciens compagnons. Du coup, il raconte parfois des scènes auxquelles il a participé, mais la plupart du temps il est juste un narrateur omniscient, mais qui s'adresse au personnage principal comme s'il lui racontait sa propre histoire.
Cela dit, ton idée est intéressante aussi, et rien n'empêche de faire un mix, de jouer avec toutes ces idées, de trouver ta propre idée... bref, de t'amuser ^^
:ewoke:

Hors ligne Mev

  • Plumelette
  • Messages: 9
    • El&co
Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #18 le: 09 septembre 2022 à 11:50:57 »
Merci beaucoup, c'est moi qui suis désolée de revenir encore plus tard... Ton idée est vraiment, vraiment intéressante, je vais explorer cette piste. Encore merci  :)
Mev

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #19 le: 12 septembre 2022 à 14:19:55 »
Bonjour Mev,


Alors ?

As-tu trouvé de nouvelles idées depuis notre discussion ? Es-tu parvenue à faire un choix d'écriture qui te satisfasse ?

C'est vrai que ça prend parfois du temps avant de résoudre un problème, d'obtenir un résultat plaisant ou de contourner un obstacle. Je te souhaite donc de ne pas te démotiver pour ça !


Au plaisir d'avoir de tes nouvelles. ^^

Et à bientôt sur le monde de l'Écriture. :)
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Parapluie

  • Tabellion
  • Messages: 52
Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #20 le: 20 décembre 2022 à 01:27:24 »
Si l'histoire de Sam est racontée du point de vue des autres personnages, tu peux utiliser ces points de vue pour te libérer d'une responsabilité.

Si un personnage croit que Sam est un homme, il en parlera comme d'un homme. S'il croit que Sam est une femme, il en parlera comme d'une femme. S'il voit Sam de dos, il parlera d'un "individu". S'il voit Sam de loin, il parlera d'une "silhouette". Etc. Après, c'est un jeu d'utiliser le style indirect libre pour toujours présenter les situations du point de vue des personnages, et jamais du point de vu d'un narrateur omniscient.

La langue française donne un genre grammatical à chaque mot, et les accords se font par rapport à ce genre, pas à celui des personnes. Ça ouvre de grandes possibilités pour jouer avec une écriture non genrée, surtout si on compare à l'anglais où les noms sont neutres et les accords correspondent uniquement au genre des personnes.

---

Ça me rappelle quand j'étais étudiant. J'avais décidé que je ne voulais plus jamais vouvoyer quelqu'un qui ne me vouvoie pas en retour. Soit on se tutoyait, soit on se vouvoyait, mais je ne voulais pas d'assymétrie.

Bien sûr on ne pouvait pas tutoyer un prof quand on était lycéen. Mais pas mal de profs se permettaient de tutoyer les élèves. Alors j'avais pris l'habitude de contourner le problème en évitant entièrement la deuxième personne avec les profs qui nous tutoyaient. J'ai passé tout le lycée et toutes mes années universitaires comme ça, sans jamais utiliser la deuxième personne face à un prof qui me tutoyait. C'est vite devenu un jeu. Ça force à bien réfléchir aux mots qu'on emploie.

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 536
    • Page Perso
Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #21 le: 20 décembre 2022 à 15:38:20 »
Je pense que tu n'as pas bien comprit la problématique dont il est question.

Il s'agit d'un personnage non-binaire, ni un homme, ni une femme.
Dire qu'iel est vu tantôt comme un homme et tantot comme une femme ne permet pas de le représenter en temps que personne non binaire.

Hors ligne Parapluie

  • Tabellion
  • Messages: 52
Re : Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #22 le: 20 décembre 2022 à 15:58:45 »
Je pense que tu n'as pas bien comprit la problématique dont il est question.

Il s'agit d'un personnage non-binaire, ni un homme, ni une femme.
Dire qu'iel est vu tantôt comme un homme et tantot comme une femme ne permet pas de le représenter en temps que personne non binaire.
Bonjour Miléna,

Je te remercie pour ton message.

En fait, mes suggestions étaient plutôt destinées à Mev et à son personnage Sam. Je parle de ce personnage-là :
J'adore écrire à la première personne mais pour une raison qui m'échappe mon roman n'est pas parti comme ça du tout ... Sam est "raconté.e" par les autres, iel est vu.e de "l'extérieur"... Bref pourquoi me simplifier le truc hein? 😉

Hors ligne Azimut

  • Tabellion
  • Messages: 20
Re : iel (comment ne pas genrer un perso)
« Réponse #23 le: 02 janvier 2023 à 12:33:52 »
Très intéressant ce fil.
Dans mon projet actuel, j'ai justement des personnages non binaires - et aussi bi ou tri sexués, d'ailleurs (ce sont des extra-terrestres) - et je me tâtais à écrire les passages où ils interviennent en genre non binaire ou non. Pour l'instant, j'use juste du "iel" et de l'épicène quand il me vient facilement, mais du masculin pour les accords. Ce fil et sa mine de possibilités (et de synthèse de celles-ci, c'est super pratique !) me convainc d'envisager l'affaire beaucoup plus sérieusement. Merci.

Petite contribution : "Le Chant des Fenjicks" de Luce Basseterre admet entièrement le genre non binaire. Il est basé entièrement sur des nouveaux pronoms ou assimilés (iel, li,...), de l'épicène et évite tout accord problématique. Un sacré boulot !   Très réussi et qui "coule" immédiatement.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.02 secondes avec 18 requêtes.