Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

07 février 2023 à 02:38:22
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Ecrire...En partant de la fin

Auteur Sujet: Ecrire...En partant de la fin  (Lu 2506 fois)

Hors ligne Ariane

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 410
Re : Re : Ecrire...En partant de la fin
« Réponse #15 le: 04 mars 2022 à 00:56:38 »
je te vexe peut-être, mais sache que c'est le premier principe de toute bonne hygiène littéraire. au demeurant, s'il y a de l'engouement, quel que soit le genre de littérature, je n'ai jamais rien proscrit en général (ce serait présomptueux !) ou déconseillé
Parenthèse pour expliciter ma réaction : quand quelqu'un demande un conseil spécifique (ici : "L'un de vous a-t-il déjà écrit une histoire longue en partant de la fin ? Si oui,  comment ?"), je trouve très malvenu de lui répondre : "Si tu galères, tu ne devrais peut-être même pas écrire du tout." Ce n'est pas trop l'esprit d'entraide revendiqué par le forum. Je referme ici la parenthèse car ça fait beaucoup trop de messages inutiles et hors sujet  >< mea culpa pour avoir participé.
~ Ariane ~

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 456
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : Ecrire...En partant de la fin
« Réponse #16 le: 04 mars 2022 à 11:38:13 »
plus c'est dit plus ça a de chance d'être vrai, par contre si c'est faux ça risque plus encore...

moi aussi j'en ai un qui l'a dit youhou : wittgenstein : "ce sur quoi on ne peut parler, il faut se taire"
ceci dit pour sa formule à lui, j'aurais envie de crier l'inverse sans pour autant lui donner tort
en effet, on a tellement de discours qui se prétendent utiles alors qu'il effleurent même pas la surface

je sais que je suis pas nombreux, mais je préfère parler de ce que je veux, quitte à être honnête sur mes lacunes sur un sujet, et en miroir j'aime les gens qui conversent avec du gros doute, également en dehors de leur propre zone : déjà au moins c'est plus facile de voir quand ils sont réellement aware, et en plus c'est largement moins hypocrite, dans ce monde qui par sa naturelle complexité et surtout depuis que l'humain scientifise trop de trucs qui nous dépassent, largement moins hypocrite donc que de n'affirmer que du discours optimal, savant, certain, aidant... même si c'est ; surtout, si c'est, uniquement pour parler de sa profession ou sa passion... bin ouais, j'trouve c'est une fausse idée que de croire que la seule maîtrise fait tout en autorité du savoir, non, parler de ce qu'on ne maîtrise pas ouvre des portes aussi, mais bien sûr le langage doit changer ; des 'je crois que', des 'peut-être', bref, les marques du doute et non de la certitude, autres donc que les 'il faut' 'c'est juste que', qui pèsent l'humilité et la fierté de ce qu'on aime ne pas dire de la merde, c'est vrai ; alors que dire quelque chose qui n'est pas notre propre matière, c'est ptetr dur d'un point de vue humilité, mais ça fait avancer soi-même déjà, pis aussi l'autre en face qui a de quoi nuancer, douter, chercher ou autre...



sinon pour le sujet, je suis pas expert en sagas et trucs longs, mais au contraire je me dis qu'une pièce qui veut surprendre par sa construction, peut facilement être remontée comme le fil logique des enjeux scénaristiques de l'histoire : tu as ta fin qui claque comme décidé, pis du coup, étape précédente ? comment y vient-on ? à voir mais tu sais que t'es déjà arrivé, tu risques que de partir plus loin que prévu, mais pour arriver à un point de départ qui mène forcément où tu veux... mais à l'inverse, si tu pars du début, tu vas où tu veux et tu trouves l'arrivée qui claque, d'une manière plus hasardeuse, mais qui peut donc être plus surprenante, par essence, qu'avec l'autre manière...

en tous cas y'a tjrs un truc, pour moi, c'est que j'ai une projection intérieure de ce que je veux comme rendu final, ce qui n'est pas la même chose que viser une fin particulière et partir de celle-ci, je sais pas si la nuance est claire, mais voilà
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Chouc

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 701
  • Chourlotte Brontë
Re : Ecrire...En partant de la fin
« Réponse #17 le: 06 mars 2022 à 13:30:29 »
Merci pour toutes ces réponses.
Je confirme, il n'est pas toujours simple d'identifier l'utile au premier regard.
En revanche, le vain, le sot, le puérile, c'est d'une simplicité confondante.
Tel esprit qui croyait se pendre.

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 766
  • Miss green Mamie grenouille
Re : Re : Ecrire...En partant de la fin
« Réponse #18 le: 06 mars 2022 à 13:46:25 »
en quoi est-ce que c'est pas de l'entraide que de lui épargner un effort inutile ?

Si j'ai bien compris si un jour tu as des enfants tu leur diras : pas la peine d'insister tu n'y arriveras jamais ?

C'est vrai que ta jeunesse pourrait être une circonstance atténuante, mais j'en doute.
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Ma page perso si vous êtes curieux

Hors ligne Chouc

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 701
  • Chourlotte Brontë
Re : Ecrire...En partant de la fin
« Réponse #19 le: 06 mars 2022 à 13:50:39 »
Me voilà soulagée, mon style littéraire n'est pas de ceux que tu déconseilles, je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles !
Tel esprit qui croyait se pendre.

Hors ligne Lorenzo

  • Plumelette
  • Messages: 10
    • Rouages de l’écriture
Re : Ecrire...En partant de la fin
« Réponse #20 le: 25 mars 2022 à 14:45:40 »
Salut !

Personnellement, j’écris toujours en partant de la fin. En fait, ça m’aide non seulement à structurer l’histoire, mais aussi à rendre plus cohérent les évènements.

Je ne sais pas si tu est familier avec la notion de setup / payoff. En gros, un setup est un évènement qui prépare la suite, et un payoff c’est cette fameuse suite (un évènement qui s’appuie sur d’autres).
Pour te donner un exemple de Fantasy, tuer le grand méchant est un payoff, et des setup possibles sont : le héros obtient une épée magique, le héros s’entraîne avec son mentor, etc.

Du coup, en général je pars de la fin, de là où je veux arriver. C’est mon payoff principal (le point culminant). Puis, en cherchant ce qui doit être fait pour arriver de façon cohérente à ce point culminant, je remonte à l’envers le fil de l’histoire.


Voilà, en espérant que ma réponse t’aide ! 😁
Retrouve tous mes conseils d’écriture sur mon blog : https://rouages-de-lecriture.fr

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 17 requêtes.