Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

25 octobre 2021 à 06:47:47
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Maladroits dans la manière dont on se répand

Auteur Sujet: Maladroits dans la manière dont on se répand  (Lu 188 fois)

Hors ligne Exil

  • Aède
  • Messages: 156
Maladroits dans la manière dont on se répand
« le: 13 octobre 2021 à 23:39:30 »
Le rebord de la fenêtre comme un nombril*, j'y ai laissé le zoo s'installer tranquillement. *Vous savez très bien de quoi il est question dans cette assertion. Sinon, sondez le vestige de votre cordon ombilical avec un doigt, vous ferez vite le rapprochement. Bref, j'ai ouvert ma fenêtre ce matin et j'en ai profité pour respirer l'air dont on nous prive depuis deux ans, à pleins poumons. Les matins me prennent toujours le plus de temps. J'ai baissé la tête et suis tombée nez à nez avec un ver. Un de ces lombrics bien roses et gluants qui sert d'en-cas à certains oiseaux des mystérieuses cités d'Or. J'entends tout, ressens tout. Il rampait à l'intérieur du petit espace longiligne sur lequel nos bras sont censés reposer tout en servant de fume-joint, et les yeux perdus dans l'aube ou le crépuscule, ou bien dans le vague si on a de la chance et qu'on vit en bord de mer, pendant que l'humanité dépérit juste derrière, un miroir déformant en guise d'horizon, on y aperçoit vaguement Le Cri. C'est son problème. Les yeux dans le vague... c'est tout ce qu'il nous reste après le doux confort rudement gagné, non ? La cheminée pétille. Le monde lui part en vrille. Jamais en face, jamais. Les yeux dans le vague... ou dans une paume offerte seulement aux chauffeurs compatissants. Deux âmes en périphérique, de la route et du monde, cherchant vainement à retourner à la Source avec la beatnik benediction. Des lampions des rues d'Asie aux mansardes mornes des steppes, des chevaux sauvages exténués aux lucioles qui déjà ne sont plus, les sacs friandises bordent nos sables vomis et c'est le mutisme collectif des métros qui grandit, avec le soutien de Candy Crush et Cie, au grand dam des esprits visionnaires qui ne peuvent gueuler plus que dans leurs ventres malades. Bref. Revenons-en à mon lombric sur le rebord de la fenêtre si vous le voulez bien. Il est beau. Il traîne son corps comme un serpent à la mauvaise idée derrière la tête. Il rampe dans la saleté que le vent récolte et dépose fièrement comme des enfants après l'école. C'est qu'on est très maladroits dans la manière dont on se répand. Le vent est souple, les branches flottent et sifflent. J'ai toujours habité des tours, pas en bord mais près de la mer. Je serai peut-être sauvée des inondations futures grâce à ma misère. C'est tout ce qu'Eve n'avait pas compris dans la directive divine, n'est-ce pas petit ver ? avais-je fini par souffler.

Quelle longue nuit s'enfuit à travers le verger avec deux coqs dans son filet de lumière ! Me tuera-t-elle, un jour, avec la malice d'un scorpion ?

Hors ligne Cendres

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 809
Re : Maladroits dans la manière dont on se répand
« Réponse #1 le: 15 octobre 2021 à 18:32:02 »
J'ai lut les 3/4 de ton texte et il est trop imagé pour que je le comprend.

Déjà le début je n'avais pas compris, mais la suite , que je pensais qu'il nous parlait  de la fin du confinement, redeviens vite obscur avec des images, et certainement des références, a des vieux films Un de ces lombrics bien roses et gluants qui sert d'en-cas à certains oiseaux des mystérieuses cités d'Or.

J'espère que tu auras un avis plus intéressant que le mien. Je voulais t'expliquer la raison de mon commentaire léger.

Hors ligne Exil

  • Aède
  • Messages: 156
Re : Maladroits dans la manière dont on se répand
« Réponse #2 le: 15 octobre 2021 à 19:53:19 »
Bonsoir Cendres, merci pour ton commentaire. Et ne t'en fais pas, pour moi aussi c'est flou par endroits. :D Je peux l'expliquer par le fait que j'écris "au fil de la plume", sans jamais construire mes textes, qu'ils soient poétiques ou autres. C'est une habitude. Puis c'est quelque chose que je ne suis jamais parvenue à faire, élaborer des plans, des personnages (surtout pour les nouvelles)... J'écris en suivant le pas des fulgurances comme des traînées de poudre dans mon esprit que je m'emploie à retranscrire. C'est morcelé et ça part dans tous les sens mais c'est dans l'esprit du texte, du moment durant lequel je l'ai écrit. Épuisée et en colère.
Quelle longue nuit s'enfuit à travers le verger avec deux coqs dans son filet de lumière ! Me tuera-t-elle, un jour, avec la malice d'un scorpion ?

Hors ligne RomainD

  • Scribe
  • Messages: 81
Re : Maladroits dans la manière dont on se répand
« Réponse #3 le: 16 octobre 2021 à 13:25:25 »
Bonjour chère Exil,

J'ai senti par moment la rivière que semblait vouloir être votre texte, mais j'ai eu la sensation que dans l'exercice que vous poursuiviez la chose primordiale est la respiration de chaque phrase, d'avoir un souffle continu, ininterrompu, comme un cours d'eau, et hélas j'ai trouvé là-dessus que le texte buttait par moment.

Je l'explique par deux forces antagonistes qui semblent s'affronter dans ce texte, pour finir par ne pas lui laisser une existence unifiée. J'identifie votre élan poétique miné par une volonté de revendication politique, qui nuit au rythme de certaines de vos phrases et les entraîne dans une direction où elles semblaient pourtant appelées ailleurs (la poésie).

Votre texte est éminemment personnel et il est par conséquent très difficile d'en faire un retour réellement pertinent. J'espère que le mien ne vous aura pas été trop brutal. Je vous souhaite une bonne continuation, une bonne recherche, car il me semble que vous cherchez quelque chose. Si tel est le cas, peut-être devriez-vous vous laisser porter par un seul cours et non tenter de concilier des courants contraires, cherchant chacun à aller dans leur direction.
Mon site où sont publiés mes textes : https://romaindardel.fr/home/ - bonne lecture !

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.405 secondes avec 18 requêtes.