Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 octobre 2021 à 13:54:22
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » Exercice : Les Heures

Auteur Sujet: Exercice : Les Heures  (Lu 2317 fois)

Hors ligne Nathan Eliot Gomes

  • Plumelette
  • Messages: 10
  • On ne se bat pas dans l'espoir du succès.
Re : Exercice : Les Heures
« Réponse #15 le: 29 juin 2021 à 02:46:14 »
Salut Eda, Salut BartK !

Tout d'abord je suis sincèrement désolé du temps que j'ai mis à répondre, mes deux dernières semaines ont été particulièrement occupées. J'avais commencé à écrire une analyse du texte de Eda, mais je ne vais pas pouvoir la terminer, je suis désolé pour ça aussi. ça me prend trop de temps et me frustre de ne pas pouvoir aller au bout, même si j'ai beaucoup à dire car j'ai particulièrement aimé ton texte ! Enfin prenons les choses dans l'ordre.

Merci donc en premier lieu d'avoir participée. J'en suis profondément honoré.
J'ai du mal à saisir pourquoi tu es insatisfaite de ton travail ?
Enfin, si tu en ressorts du positif, c'est tout ce qui compte. Car pour ce genre d'exercice, la démarche et la recherche ne comptent-ils pas plus que le résultat final ?

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Ton histoire est très touchante dans sa sincérité et sa simplicité. Alors ça m'embête parce que c'est des mots qui peuvent parfois ne pas sonner comme des compliments, mais là je t'assures que c'est le cas. J'ai l'impression d'avoir lu un cœur ouvert, perdu d'ennui et pétri de mélancolie, un cœur avec des envies, des remords, une liberté parfois enfantine mais toujours piégé dans sa cage d'adulte. Un cœur qui n'arrive pas à se livrer complètement, que mes ceux qui l'entourent - Ida notamment - n'arrivent pas à déchiffrer, un cœur pudique mais tellement évident car il nous est si semblable. Je me suis en tout cas retrouvé dedans, et je penses qu'il est assez représentatif de nombreuses vies dans notre société. De ce spleen commun que tellement ressentent, et qui n'est qu'un mot de littéraires pour dissimuler la dépression. Il y a dans ce cœur un détachement de tout, car tout tôt ou tard traversera notre tête et reviendra nous happer - on a beau s'en éloigner, tout nous touche beaucoup plus qu'on ne le laisse paraître. Si bien qu'on ne peux plus rien laisser paraître mais qu'on est touché beaucoup plus fort. Ce cœur n'est pas le notre, mais il en est sans aucun doute devenu une partie. Cette romance est belle et marquante. Un instant, j'ai moi-même espéré avoir une Ida a observer du coin de l'œil et qui me proposerait d'aller boire un verre.
Pour faire bref - trop bref pour ce que je voudrais dire - ton texte a marché sur moi. Trop bien, même.

Je passes maintenant rapidement sur ton retour sur mon texte, avec un grand merci pour les corrections qui m'avaient échappé !
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Au sujet de l'épilogue, je ne l'avais pas nommé ainsi mais il correspond à "La conclusion est écrite avant le reste, les règles précédentes ne s'appliquent pas." Même si le mot épilogue convient mieux en effet que celui de conclusion. Je voulais forcer la création d'une sorte de poche hors du texte, qui le précéderait et en définirait les traits, malgré le fait que sa place soit en dernier. Avec cette difficulté (pour moi en tout cas) de faire en sorte que cet épilogue finalement se ressente comme une conclusion viable et cohérente avec les termes abordés, alors que l'on ne les a même pas encore définis.

Ces deux paragraphes que tu as écris en conclusion sur mon texte, c'est... Fantastique. On ne m'a jamais aussi bien complimenté sur mes textes. En réalité, on m'a même très peu complimenté sur mes textes. Alors ce que tu dis me touches particulièrement, et m'a redonné de l'énergie à un moment où j'en avais particulièrement besoin, en particulier pour écrire. Je n'en suis que plus honteux d'avoir mis autant de temps à répondre.
Merci. Mêles tes rêveries à mon texte comme bon te semble, justement, c'est le plus beau compliment qu'on pourrait me faire. Si tu rêves, t'interroges, vie des émotions ou simplement constate du "beau" grâce à mes pauvres petits mots... Alors tout cela vaut le coup. Vraiment, réellement, sincèrement, profondément et infiniment : merci.


Pour passer aux remarques de Bartk :
l'arrangement lui/luit ne me paraît pas réellement gênant, même si j'avais en effet fait exprès de prendre le verbe luire justement pour corser l'affaire. Et puis le "lui" du 8 ferait un peu doublon avec le "dit-lui" du 18, j'aurais voulu éviter ça. Le résultat final n'en reste pas trop changé, tu as fait l'exo avec sérieux donc je pense qu'il en est une réussite.
La référence à Chagall fait très plaisir :D

J'aime beaucoup, Eda, le retour que tu as fait sur le texte de BartK.
Je remarque que tu y questionnes encore la présence d'un alter-ego, et je me demande :
et toi ? à quel point ton personnage est-il un alter-ego de papier ? Car sans doutes tous les personnages sont une facette de leurs créateurs, mais pour ce qui est du personnage principal d'un texte aussi personnel et court, je me demande jusqu'où cela est vrai ? Sans vouloir bien-sûr rentrer dans une quelconque intimité, évidemment.

Je crois avoir fait le tour de tout ce que je voulais dire ! Très content de voir que vous discutez aussi de vos textes les uns les autres. Je ne suis pas un habitué des forums mais l'accueil ici est formidable. J'ignore si c'est un succès objectif en termes de participations et de lectures sur le sujet, mais de mon point de vue c'en est un immense ! Plus de 1000 lectures (mais combien de miss clicks ?) plusieurs personnes qui prennent le temps de réaliser l'exercice en soit, et avec un résultat tellement concluant ! J'en suis tout émoustillé  ;D, et j'espère que ça continuera encore pendant quelques temps. Bref, merci beaucoup à vous, pour sans doute la millième fois !

La biz et à bientôt !
Que dites-vous ? C'est inutile ? Je le sais.
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès,
Non... Non ! C'est bien plus beau lorsque c'est inutile !

(Cyrano de Bergerac, par Edmond Rostand)

Hors ligne Edamame

  • Calligraphe
  • Messages: 115
Re : Exercice : Les Heures
« Réponse #16 le: 30 juin 2021 à 13:19:50 »
Bonsoir à tous les deux !

@BartK : Tu décris parfaitement mon ressenti vis-à-vis de ton texte, et ce qui m'a charmée du coup. Je remarque également que tes derniers commentaires visent à réunir les contraires , autre tendance que je partage... Entre balances, on se comprend  ;)
Sinon, j'ai toujours un coup de coeur pour ce ton en demi-teinte, très humain en somme. Il ne s'agit plus de philosophie ou de poésie, c'est une sensibilité mise à nu, un regard sur le monde. Ce dernier élément est d'ailleurs, je crois, commun à nos trois textes. J'ai toujours préféré ça aux "histoires", ce qui explique sûrement ma difficulté à construire une narration cohérente  :huhu:

@Nathan : Merci beaucoup pour ta lecture et tes retours ! C'est toujours un plaisir de voir le mal que tu te donnes à construire tes réponses ici (qu'il s'agisse de textes, bien que je n'en ai lu qu'un seul, ou de réponses). Pour une bordélique de la pensée comme moi, ça force le respect.
Citer
J'ai du mal à saisir pourquoi tu es insatisfaite de ton travail ?
Enfin, si tu en ressorts du positif, c'est tout ce qui compte. Car pour ce genre d'exercice, la démarche et la recherche ne comptent-ils pas plus que le résultat final ?
Typiquement le genre de pensées positives que je ne parviens pas à appliquer à moi-même. Je suis une grande insatisfaite et quand mes textes m'échappent comme l'a fait celui-ci, je suis incapable de me faire un avis dessus. Alors je finis frustrée... Néanmoins, c'est toujours très agréable de voir que quelques uns ont apprécié mon travail, c'est vraiment encourageant. Merci à toi, et, si BartK lit se commentaire, merci à lui également.

Pour ne pas faire un message indigeste, je ne répondrai qu'à l'essentiel de tes remarques sur mon texte. Néanmoins, sache que je les aies toutes lues avec attention.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Pour tes dernières remarques, je ne peux que te remercier. Que mon texte t'ait amené à écrire ces mots me touche beaucoup, d'autant que c'est un commentaire très sincère et proche de ce que moi-même j'apprécie en littérature. Difficile d'exprimer la gratitude ici, dans une réponse écrite entre deux tâches quotidiennes, mais sache que ton paragraphe m'a marquée.

A nouveau, pour ne pas être indigeste, je passerai rapidement sur la suite. Déjà, j'ai découvert grâce à toi le thé-vodka, que je testerai (avec un peu d'appréhension tout de même ; je changerais bien la vodka en rhum). Je t'en dirai des nouvelles.
Sinon, je suis ravie que mes remarques t'aient touchées, vraiment. C'est la force des forums d'écriture : confronter ses textes à d'autres et devoir faire face à leur lecture. Exercice difficile, mais souvent tellement positif. Je ne peux que t'encourager à partager d'autres de tes textes si tu le souhaites, je les lirai avec plaisir !

Citer
et toi ? à quel point ton personnage est-il un alter-ego de papier ? Car sans doutes tous les personnages sont une facette de leurs créateurs, mais pour ce qui est du personnage principal d'un texte aussi personnel et court, je me demande jusqu'où cela est vrai ? Sans vouloir bien-sûr rentrer dans une quelconque intimité, évidemment.
C'est moi qui ai lancé la question des alter-ego, ne t'inquiètes pas ! ^^ Effectivement, comme tu le soulignes, tout personnage tient indubitablement de son créateur. Même si certains écrivains plus rompus que moi à l'écriture pourraient peut-être créer de toutes pièces des personnages bien différents d'eux.  Néanmoins, ici, la question ne se pose pas. Il s'agit moins d'un personnage écrit pour la fiction qu'un concentré de choses que je suis, souhaite, espère et craint.

Voilà, mon commentaire était assez long au final, mais j'ai pu le terminer rapidement. Je te remercie une fois de plus pour l'exercice, vraiment sympathique, et pour le partage de ton texte ! Une fois encore, n'hésite pas à poster d'autres de tes écrits par ici ! :)

A bientôt !

Hors ligne Nathan Eliot Gomes

  • Plumelette
  • Messages: 10
  • On ne se bat pas dans l'espoir du succès.
Re : Exercice : Les Heures
« Réponse #17 le: 13 juillet 2021 à 19:59:47 »
Bonsoir Eda !

C'est assez vrai je trouve, ce que tu dis sur l'absence de narration de nos trois textes, même si paradoxalement, alors que tu exprimes avoir du mal à ce sujet, c'est ton texte qui me paraît le plus raconter une histoire unique et cohérente.
Pour ma part d'ailleurs, mes écrits préférés ce sont justement ceux qui sont dans un entre deux, qui arrivent à être une mise à nue au sein d'une narration complexe et complète. Il va sans dire que ces œuvres sont d'une rareté incomparable.

Je suis heureux si mes retours sont utiles ! Mon côté maniaque a parfois de bons côtés (mais aussi des moins bons, dans l'art, être bordélique est plus beau)

Alors, partie spoilers :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Si mes mots t'ont marqués, j'en suis honoré. Les tiens lors de ton retour sur mon texte m'ont tout autant touchés, alors la gratitude est partagée. Merci profondément à toi, pour tes commentaires et ton texte. J'aimerai beaucoup savoir où je peux te lire davantage.

thé-rhum est souvent le mélange le plus réussi, excellent choix !  ;)
Justement, au sujet du partage d'autres textes, j'ai commencé à m'auto-édité sur Wattpad et Neovel, et j'ignores s'il y a un endroit où faire sa pub ici  :o C'est pas un exercice agréable, mais si je peux avoir les retours des gens sur ce forum, ça m'avancerait beaucoup.
Alors en attendant, voilà le lien pour Neovel, si tu es intéressée : https://neoread.neovel.io/book/8207/FR/demoglyfe-limpetueux-a-la-recherche-du-savoir
(c'est de la prépublication chapitre par chapitre, donc pour l'instant il n'y a que le premier, et il y en aura un par semaine, tous les vendredis à 15h)

Je pense que même aguerris, un écrivain créé toujours un personnage qui est une partie de soi, même différent. Car c'est dans cette différence qu'il en a l'empreinte, comme un miroir déformant, et parce que c'est à travers son propre prisme que l'auteur défini ses personnages.

Ce personnage est donc un alter-ego dans sa forme la plus brumeuse et sincère possible. ça me plaît beaucoup !

Merci encore à toi pour  tous ces longs commentaires, on ne saurait me faire plus plaisir !
à bientôt !
Que dites-vous ? C'est inutile ? Je le sais.
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès,
Non... Non ! C'est bien plus beau lorsque c'est inutile !

(Cyrano de Bergerac, par Edmond Rostand)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.03 secondes avec 17 requêtes.