Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 juin 2024 à 22:11:37
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Balade averbale

Auteur Sujet: Balade averbale  (Lu 1092 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Équipe Mammouth - Maquette
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 035
  • ?
Balade averbale
« le: 13 août 2013 à 15:50:04 »
Comme promis dans le titre : un texte uniquement constitué de phrases nominales. Pour ma part, un challenge légèrement inconfortable, mais un théâtre étrange aux ambiances flottant dans une atmosphère sans gravité.


« Attention, propriété privée. Entrée interdite. »
Quelle saleté de panneau. Une plaque vissée à l’arrache sur un grillage depuis longtemps recouvert par la végétation, et un dessin au moins aussi antique que le domaine lui-même : une main plate, tendue vers l’avant en signe d’opposition. Comme un vrai manque de savoir vivre, la consigne cachée au plus profond de l’invisible, et pas une trace d’entretien des lieux.
Comment respecter la loi soi-disant incontournable, dans ce cas-là ?
Innocence, illusion, ignorance. Voilà la recette de l’illégal. Pourtant, aucune trace de danger : seulement de la végétation, et quelques insectes estivaux vrombissant dans l’atmosphère torride sous un soleil de plomb. Alors la tentation proche, une certaine liberté à prendre, et un petit coup de pouce pour entamer l’aventure. Une opération toute simple, comme une course à la découverte, et au bout… peut-être quelque chose de bon.
Une marche lente, presque une balade de vacances, au milieu d’un désert humain. Retour aux sources forcé, mais empoigné avec délice dans un paysage inconnu, et pourtant, étrangement familier. Que d’émotion une fois le périple entamé : sous la cime des arbres, des ombres chinoises oscillant sous l’effet du vent ; les gazouillis d’oiseaux forestiers, ainsi que le martèlement d’un pic-vert s’acharnant sur l’un des troncs tortueux de l’endroit. Plus bas, au niveau du sol, un labyrinthe de matières organiques et minérales : les champs de feuilles mortes, au pied de fougères vivaces ; la mousse sur les rochers émergeant de la terre ; et quelques jeunes pousses engagées dans l’éternel combat pour la lumière.
Exposition inaltérable pour cette végétation immobile, enracinée dans l’aspect le plus extrême de la sédentarité. Et parmi ces manifestations vivantes, murées dans le quasi silence du bruissement de l’air, une faune apeurée, perpétuellement aux aguets, camouflée par la    cécité humaine… mais de moins en moins. Encore heureux ? Peut-être pas. Aucune échappatoire pour le règne animal, piégé dans le temps, ce fidèle compagnon de la civilisation. Au bout de la ligne ? Rien. Rien que le désert stérile et nihiliste du progrès. Un mauvais tour de plus de mère nature, cette fragile métaphore d’un tout presque uni dans la destruction, l’abandon du réalisme de l’équation. Ou au contraire sa stabilité, atteignable grâce au zéro, ce numérique indénombrable menant au néant.
Au bout de quelques temps, voici venir la réaction du propriétaire. Jurons. Insultes. Menaces.
Alors en réaction, des sourcils écarquillés par la surprise, quelques excuses bredouillées amicalement, et un sourire conciliant. La rage rougie allant decrescendo : un terrain d’entente profilé vers la sortie, une poignée de main, un adieu purement solennel. Une fois les politesses échangées… un dur retour à la réalité.
Chaleur, désillusion, inhibition.
Quel parcours que cette après-midi, auréolée par l’abandon de questionnements incessants, et par la manifestation d’une présence toute particulière…
Un amusement bien vite ramené devant les barrières de la réalité.
"Je suis Miroir de Fumée, parce que je me vois en chacun de vous, mais nous ne nous reconnaissons pas les uns les autres à cause de la fumée qu'il y a entre nous."
- Don Miguel Ruiz

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 629
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : Balade averbale
« Réponse #1 le: 13 août 2013 à 16:23:59 »
Salut
Sacré challenge, ma foi, ta contrainte

Du coup, ça crée un rythme hyper intéressant je trouve.
Donc j'ai vraiment pas mal aimé

Merci pour ce texte

Hors ligne OliveDuWeb

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 677
  • Une tapenade de mots dans une mer d'huile d'idées
    • Page auteur
Re : Balade averbale
« Réponse #2 le: 13 août 2013 à 16:53:55 »
Intéressant exercice de style.

Pourtant, je ne suis pas convaincu.
Je suis sûr qu'utilisé avec parcimonie, ce procédé peut avoir des effets prometteurs, mais de là à faire un texte entier, non.

Je reste avec un sentiment d'énumération plutôt que d'une histoire.
"Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse" (Coco Chanel)

Hors ligne Dot Quote

  • Équipe Mammouth - Maquette
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 035
  • ?
Re : Balade averbale
« Réponse #3 le: 14 novembre 2023 à 15:33:25 »
wow, il m'a fallu dix ans pour voir que j'avais pas répondu... déterrage d'antiquité, pour le principe de politesse, et puis parce que justement, j'étais engagé et amer :

Intéressant exercice de style.

Pourtant, je ne suis pas convaincu.
Je suis sûr qu'utilisé avec parcimonie, ce procédé peut avoir des effets prometteurs, mais de là à faire un texte entier, non.

Je reste avec un sentiment d'énumération plutôt que d'une histoire.

j'ai l'impression pas mal de trucs contemporains sont de cet ordre-là, et tout en souhaitant dénoncer ce qui, genre surtout en poésie, peut être ainsi 'bâclé' par rapport au potentiel que permet la langue, je voulais prendre le défi et tenter un truc qui malgré l'handicapante simplicité, puisse être à la hauteur d'une littérature travaillée...

mon amertume à prendre pour de la bougonnerie, j'vais pas faire la leçon à qui que ce soit, mais oui, ici je voulais bien qu'on éprouve ce sentiment là d'incomplétude, de forcé, de pas très agréable ; j'fais souvent ça, faire le pire du mieux ou le mieux du pire, pour me confronter à ce que j'aime ou non dans mon environnement

Baptiste OliveDuWeb, vous n'êtes plus là mais pourtant vous m'aidez encore, meudpower ; merci

(sinon je me tacle moi même, c'est pas tout à fait juste ce titre, y'a des participes passés et présents, mais l'averbalité était mieux ainsi pas absolue, juste concernant les formes conjuguées...)
"Je suis Miroir de Fumée, parce que je me vois en chacun de vous, mais nous ne nous reconnaissons pas les uns les autres à cause de la fumée qu'il y a entre nous."
- Don Miguel Ruiz

Hors ligne Cendres

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 129
Re : Balade averbale
« Réponse #4 le: 15 novembre 2023 à 09:17:35 »
Merci pour ton texte.

Au delà de ton exercice d'écriture, c'est une ode a la nature. J'ai bien aimé ta description, souvent les terrains abandonnés redeviennent sauvages.

Hors ligne Michael Sherwood

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 013
Re : Balade averbale
« Réponse #5 le: 15 novembre 2023 à 12:06:48 »
Bel exercice de style Dot Quote,

Des participes présents et passés et quelques infinitifs ; mais le moyen de faire sans !?
Inspiration pour un mien prochain texte, au moins un petit passage...  8) !
It's not because you're paranoid that they aren't after you.

Hors ligne Dot Quote

  • Équipe Mammouth - Maquette
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 035
  • ?
Re : Balade averbale
« Réponse #6 le: 16 novembre 2023 à 17:16:23 »
yooo à vous et merci pour votre trace,

héhé ui Michael, je ne peux qu'encourager l'exercice, j'trouve c'est en se fixant des contraintes de formes que l'on peut orienter le fond (et inversement), tout en travaillant les difficultés inhérentes à la langue, les entraves ainsi créées entraînent au choix de formulations, et quand après tu reviens au sans contrainte, tout te semble un peu plus facile et clair... un peu comme de l'escalade en salle*, tu vas moins progresser sur une paroi dont tu utilises toutes les couleurs de prises, là je m'interdisais les prises 'verbes conjugués', ça demande une gymnastique assez stimulante, et puis par cette isolation d'un paramètre, tu t'éclaircis à toi-même ce que celui-ci permet, un peu par effet négatif photo... après ce texte-ci, j'imagine (ça remonte, donc la mémoire qui déjà chez moi... approximatif très) que j'ai bien savouré avec aise le retour à la conjugaison, avec un sentiment amplifié à me sentir utiliser les bons verbes

Cendres c'est cool de remarquer ce côté ode à la nature, j'aurais presque eu envie de dire que c'était au contraire un réquisitoire contre l'urbanisme, ce qui en soit est la même chose mais l'un optimiste et l'autre pessimiste... je me souviens ce texte fut inspiré d'une vraie balade dans un endroit qui existe et qui est vrai cool (et dont je tairai le nom pour lui conserver une intimité qui déjà a bien du s'ouvrir à des hordes de touristes en manque d'endroits à tourisme...), l'idée synesthésique du truc était de l'ordre de l'errance contemplative, presque passive : promener dans ce lieu oui presque redevenu sauvage ou du moins peu civilisé, comme promener sans verbes, sans actions dans un texte où rien ni personne ne bouge ; paisibilité au rdv

=)

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
"Je suis Miroir de Fumée, parce que je me vois en chacun de vous, mais nous ne nous reconnaissons pas les uns les autres à cause de la fumée qu'il y a entre nous."
- Don Miguel Ruiz

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 18 requêtes.