Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 décembre 2023 à 14:01:46
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Projets collectifs » Une littérature écologique

Auteur Sujet: Une littérature écologique  (Lu 362 fois)

Hors ligne Arsinor

  • Aède
  • Messages: 158
Une littérature écologique
« le: 22 août 2023 à 18:50:07 »
Bonjour, quelle contribution de l'écriture amateur à la prise de conscience écologique ?

D'après Aurélien Barrau, le constat est alarmant. Voici des extraits de son libre pour rappeler les enjeux colossaux de ce domaine de pensée et d'action.

Il y a 10 millions d’espèces vivantes sur Terre. L’extinction de masse est de plus en plus rapide. L’extinction n’épargne aucun groupe. En 40 ans, la population des d’oiseaux aux Etats-Unis a diminué de 3 milliards. Non seulement le nombre d’espèce diminue mais la population elle-même diminue. Il y a de moins en moins de vivants sur Terre. C’est un anéantissement. Les populations s’effondrent. Le nombre de vertébrés a chuté de 60% depuis 1970. C’est un crime de masse. Les plantes disparaissent 350 fois plus vite que la norme historique. 1000 milliards d’animaux marins sont tués chaque année. Les poissons d’eau douce sont touchés aussi et le déclin est de 4% par an. De nos jours, 3700 barrages sont en projet ou en construction.

Les humains représentent 0,01%, un pour dix mille, de la population de la Terre mais sont à l’origine de 83% des pertes animales.
Dans tous les cas, les conséquences du réchauffement global seront une montée des océans, un engloutissement des îles et des villes côtières, des incendies dévastateurs, des extinctions massives d’espèces, dans toutes les branches du vivant, un développement des maladies graves, une progression des cyclones, tempêtes, inondations, des pics de chaleur, une avancée des déserts.

En 2016, la température au Koweit a atteint 54 degrés. A cette température, le corps détourne le sang vers les capillaires et les organes vitaux ne sont ravitaillés. Le corps meurt d’épuisement.

**

Il y a matière à disserter mais le plus beau serait d'agir au sein des entreprises dans lequel nous travaillons pour ceux qui une partie des commandes. L'écriture, elle aussi, peut contribuer à une évolution des mentalités et ne pas être qu'un divertissement. Regardez l'épigraphe de Victor Hugo aux Misérables :

"Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles."

https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Mis%C3%A9rables

Aujourd'hui et demain, les nouveaux Misérables, ce sont les réfugiés climatiques, et les animaux.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.018 secondes avec 17 requêtes.