Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

13 juillet 2024 à 09:12:19
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Penser le MdE » Comment réagir face à la violence sur le MdE ?

Auteur Sujet: Comment réagir face à la violence sur le MdE ?  (Lu 10181 fois)

Hors ligne Ocubrea

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 762
  • Corbeau au bec d'or
    • Pour plus d'informations
Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« le: 05 juillet 2022 à 22:38:52 »
Bonjour à tou.te.s,

Suite aux récents évènements, et suite aux débats qui ont une fois de plus animé le forum, la modération avait envie de revenir avec vous sur certains points soulevés par de nombreux membres ces derniers jours dans plusieurs messages, dont voici deux exemples :

Extrait d'un message de Forêt : (dont nous conseillons vivement la lecture en entier)
Citer
La tentative de régulation de la violence dans nos interactions ne doit pas amener à penser qu'il est possible de résorber toute violence à l'intérieur d'un fantasme d'harmonie, lequel n'est pas toujours souhaitable dans la mesure où il conduit parfois à niveler le relief de certaines émotions ou de certaines réactions légitimes. La tentative de régulation de la violence ne doit pas inciter à mettre sur le même plan les violences discriminatoires et celles qui leur répondent afin de protéger les droits, les acquis sociaux et les corps attaqués. Les désirs d'harmonie, au prétexte de réguler la violence ou la conflictualité, tendent parfois à juguler l'expression des luttes, à invisibiliser des colères justes et à reconduire certaines violences objectives sous couvert de neutralité, de modération et de bienséance — mécanismes qui profitent souvent à terme aux dominants.

Le fantasme hygiénique de l'harmonie et de la rationalité aplanie du débat démocratique ne doit pas faire oublier qu'il existe des violences défensives essentielles et même, en définitive, rationnelles dans leur émotion et leur praxis. De la même manière, certaines décisions verticales ou collégiales qui peuvent paraître rompre avec le principe de l'inclusion sont en fait primordiales pour l'inclusion. Ce qui ne signifie pas, évidemment, la répression ou la sanction à tous crins des individus, loin s'en faut ; la circularité et la circulation de la violence sont indubitables et le chemin à emprunter sur le long terme est celui de l'éducation (même si je n'aime pas beaucoup ce terme), la finalité étant de ne pas pointer du doigt des individus coupables mais d'œuvrer de manière coresponsable à améliorer un système.

Message d'Ariane :
Citer
Je plussoie Forêt et j'ai une chose à ajouter qui appartient un peu plus à mon domaine d'expertise / ma zone de confort : que ce soit dans les grands traumatismes ou dans les "micro-trauma" de la vie quotidienne, j'ai appris (sur le plan théorique) et constaté (sur le plan professionnel et personnel) que les personnes victimes de violence (quel que soit son degré et son domaine, verbale et/ou subtile, physique et/oui criminelle) sont presque davantage blessées par la "défaillance du tiers secure" plutôt que par la violence de l'agresseur lui-même. C'est à dire, blessées par le silence et l'inaction des personnes qui auraient pu les protéger / les soutenir / défendre les mêmes valeurs  mais sont restées passives. Je pense que pour ce forum, cela joue. On connaît l'homophobie ou autres, on connaît ces positions, discours et violence ; mais il y a quelque chose de brutal à les voir s'étaler sans réaction en face, à lire les phrases qui reste et personne pour y répondre ou si peu. J'ai retenu mon amertume en voyant tout le monde s'attrister du départ de gage après coup et si peu réagir en direct. Personnellement je ne suis pas fan de la verticalité des décisions et du fait de laisser reposer toutes les responsabilités sur la modération, pour moi on peut exprimer son opposition (sans même qu'il n'y ait là de violence ou d'agressivité, même si je partage le point de vue de Forêt sur leur légitimité) et la réaction type "don't feed the troll" m'embête par la passivité qu'elle impose.

La question est donc celle-ci : qu'attendez-vous de la communauté de ce forum par rapport aux incidents dont nous avons tous été témoins ces dernières semaines et, en particulier, qu'attendez-vous de la modération dans ce genre de cas ? La question est sincère, la discussion ouverte.

En pratique : la modération devrait-elle faire preuve de plus de sévérité lors d'infractions à la Charte ayant trait aux problèmes de discriminations même lorsqu'ils sont flous/masqués ? Devrait-elle traiter toute forme de "violence" (par exemple, insultes échangées entre membres) de manière identique, ou devrait-elle laisser passer plus facilement la "violence défensive essentielle" dont parle Forêt ?

Pour donner un exemple concret : celui d'un membre calme et modéré faisant des sous-entendus aux relents discriminatoires tout en restant "poli" et un membre victime desdites discriminations qui répond de manière très clairement injurieuse/insultante. Que faire dans ce genre de cas ?

Il est évident que chaque prise de décision se fait au cas par cas et que l'équipe continuera de se réserver le droit de traiter chaque situation de manière autonome, en son âme et conscience et en accord avec la Charte... Mais il nous semblait important, au vu des récents évènements, d'engager une vraie discussion avec les membres de ce forum par rapport à cette question.

L'équipe.
"Il est plus facile de jouer au mikado avec des spaghettis crus qu'avec des spaghettis cuits.” - Philippe Geluck.

Hors ligne Dot Quote

  • Équipe Mammouth - Maquette
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 053
  • ?
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #1 le: 06 juillet 2022 à 00:31:04 »
yo, je me lance
cool d'ouvrir une nouvelle incitation à l'harmonie
c'est complexe, j'essaye humblement
mais faudrait surement recalibrer plein de trucs dans mon propos
si jamais discussion prolifique suivait
j'essayerais de pas trop me perdre dans la longueur
en tous cas sérieusement :

axe du problème, depuis interprété : la discrimination
levier remis en question : la modération
sujets du problème : la violence de certains sur l'ambiance
paramètre à influer : la sévérité des sanctions officielles

cash direct, je crois que ce qui rassemble bcp de rageux, ceux qui finissent banis ou exclus, qui suppriment leur compte et disparaissent, se rassemblent qmm à trouver le meud un peu susceptible voire beaucoup "victimaire", si je puis emprunter les mots de Chapart me semble-t-il en un passé critique... et pour autant comme le déroule ici Forêt, "ne doit pas faire oublier qu'il existe des violences défensives essentielles", et je crois sans trop non plus me fier au stéréotype qui parait cependant sensé, que nous-autres écrivains puissions développer des sensibilités traumatisées, dans les sens que lui attribue Ariane avec professionnalisme, et ce, ne serait-ce que pour l'impact des mots sur nos réactions psychiques ; je vois en tous cas personnellement ma propre fragilité à l'expression et au dialogue en général, cet échange quelconque qui me demande des ressources souvent douloureusement bien utilisées, et ce car l'oral m'est trop différent de ce que j'exprime à l'écrit ; tout ça pour dire qu'une origine de ce problème de violences et de discrimination je crois pourrais s'apaiser avec un ptit peu de pensée sédative, même si effectivement comme le dit encore Ariane, il est dur de rester passif face à l'agression, on a qmm l'impression de tendre la joue gauche et d'espérer que la méchanceté d'en face se raisonnera... mais non ; ceci dit, ces rageux qui finissent par déserter, avaient j'ai l'impression, l'habitude d'exprimer sous ces intensités leur échange en contexte partagé, et un gros truc qui participe de l'incompréhension avec eux je crois, c'est cette hyper-sensibilité de ceux qui majoritairement sont plus dans l'écriture par complexité historique, avec leurs raisons et souvent qmm, leur sensibilité donc qui s'"écrit plutôt que parler", ces rageux sont peut-être je pense une catégorie stigmatisée ici, celle de ceux qui "écrivent moins qu'ils ne parlent", si je peux me baser sur un inverse notre, qui pourrait nous rendre une cohésion de lors ici et expliquerait par différence de sensibilité au média d'expression majoritairement privilégié, ui différence entre ceux qui écrivent et ceux qui parlent, ces contextes où les mêmes mots n'ont pas le même poids ; ils ne resteraient pas ces rageux, ptetr parce que nous ne leur répondons pas cette intensité trop agressive pour nous à l'écrit mais qui est j'ai l'impression indéniablement autre lorsqu'ils "parlent plus qu'ils n'écrivent", alors je les imagine retourner sans trop d'effort à ce qui du coup peut ptetr parfois les distinguer, retourner à des barbecs non scriptifs mais où même un 'connard' prononcé pour l'exemple, passe plus souvent mieux à l'oral comme ça pour rire, qu'à l'écrit où selon comment est expliqué le sens du 'connard', le ton ou autre, là la sensibilité n'est pas du tout la même ; moi je sais qu'ici je reste en partie, parce que l'oral ça me va pas trop, je pense pas mon cas absolu et partagé par tout le fo, mais je me questionne qmm sur ce paramètre, de la violence induite par le lieu et donc ici plutôt, la techno, en rapport à ce qui se fait qmm majoritairement en humanité, oui "parler plus qu'écrire", ce qui donc n'est pas mon cas, pour parler que de moi ; si autres, notre minorité nous attribue une sensibilité surement moins normative qu'on le voudrait sur les mots qui sont différents du meud en un ailleurs majoritaire, et je pense que notre cosmos gagnerait à moins s'offusquer des manifestations qui nou apparaissent venues de trop ailleurs, y compris envers les arrivant troubleurs car troublés... voilà pour ce qui était de ce que pourtant je constate à peine, bon mes phobies toussa, mais voilà ça vaut pas des masses vu que je remarquais pas ces temps-ci plus particulièrement de houles qu'en d'autres temps

pour la modé donc, essayer qmm de répondre à ta question Ocubréa ^.^
- moins fixer sur la charte, plus de bon sens commun... le rôle des textes d'autorité ne réside surement pas dans leur rigidité, mais plutôt de valider les bons fonctionnements et leurs impacts sur la justice partagée pour le bien commun et de chacun ; trop se référer à eux pour interdire, m'apparait comme un automatisme qui glisse vers le totalitarisme, d'où que ça fait mal ce côté milice culpabilisante des signalements avertissements et sanctions
- essayer de creuser à chaque situation les différences de valeurs, pourquoi on s'offusque, était-ce méchant ou juste pensé différemment ?
- redéfinir la discrimination, car j'ai l'impression un gros point aveugle des conflits est tout bonnement le fait qu'une distinction certes plus ou moins neutre, effectuée par un sujet sur un autre, est un état de fait porté par la formulation d'une idée, par le prétendument rageux, ce propos juste décrit, tenté d'explication par les mots certes parfois avec du négatif dans l'expression du sentiment de celui qui a le droit de considérer comme il souhaite ce dont il vient parler commenter réagir, mais qui vient titiller la sensibilité négative de celui en face qui souvent j'ai l'impression, porte lui-même sa colère sur les reproches qu'on peut lui faire, un mauvais jugement du membre soi-disant attaqué sur sa propre qualité, sur lui-même, cet esprit victimaire où juste parce qu'on nous décrit certes parfois méchamment, et que ça heurte une pudeur, ou pire une honte de faiblesse, ou presque pire une illusion qu'on avait sur soi et qui sonne un peu comme une baffe d'en prendre conscience, surtout sans les formes agréables, bin on s'énerve juste contre un type qui remarquait un truc dont... enfin je veux pas déresponsabiliser ou déculpabiliser la violence, mais perso ma vision c'est que beaucoup qui aiment ptetr moins que nous la douceur de mots fins, ne perçoivent même pas qu'ils nous ramènent l'apocalypse à chaque fois, et là la modé en tant qu'autorité vient pour eux sanctionner ce qui n'est pas un mal pour eux qui, je pense au contraire de ceux qui restent, n'ont pas un tel besoin de dentelle que permet l'écrit, et nous trouvant comme de sanguinaires bisounours, s'en vont à la guerre insensible des oralités que nous ne fuyons pas tous ici mais qui sonnent qmm souvent en filtre d'une singularité un peu éloignée du commun... du coup ? moi je penserais volontiers à les intégrer du mieux qu'on peut ces rageux, mais ça n'enlève pas cette étrange barrière de finesse entre ceux qui glissent sans conscience sur de l'oral écrit et ceux qui lisent et écrivent avec une sensibilité autre ; on dirait pas mais j'pense c'est important, cette distinction entre écrit ou oral dans la façon de penser et s'exprimer... mais tout ceci s'étale avec moins de solution que de points à régler
- 'la haine et la colère sont un poison que l'on s'inocule au nom de l'autre' - 'l'amour se construit' - apaiser les flammes, ça marche pas trop avec la politique de citation en justification je crois, c'est pas parce qu'on nous mettrait le nez dans notre caca qu'on arrêterait de chier, pareil en note de ce qui plane avec l'image de la modé je crois, ui genre les 'merci' sont souvent sarcastiques avant un 'd'arrêter de...', et y'a un truc, pareil c'est que mon opinion, mais j'crois la chaine de vélo traine bien son pignon de l'ambiance rageuse ; ici je crois que l'humilité de chacun peut aider en plus de la modé, reconnaitre les concessions, les compromis, les erreurs, les sautes exagérées d'humeur, formuler et concevoir un consensus positif, il faut souvent se ployer mais c'est élever l'autre plutôt que le rabaisser et quoi que l'on croie sur ce qu'il nous rabaisse, à terme on gagne en confiance mutuelle et l'autre finit par nous élever comme on l'élève en retour, tout comme les rageux ragent qu'on rage de leur rage... ceci peut-être en note de comment ne pas envenimer les choses, sur l'un conflit ou l'ambiance nées de l'accumulation de tous...?

heu bon

pour reprendre un peu le touti, je crois que la dynamique s'ouvre petit-à-petit, les heurts dus à la discrimination restent un problème, mais je crois l'état un peu primitif de ces années de forum en terme de violence des échanges marque un travail vers une pacification sur le long terme, en témoigne ce présent intérêt votre (l'équipe) pour le dialogue autour de la question ; je soutiens une responsabilisation du positif exemple à suivre par chacun envers tout le monde, et l'impact inhérent mettant les membres de l'équipe sur un fil plus normatif qu'ils le voudraient sur l'humeur qu'on leur suit, je crains que visser à l'infini le boulon de la sanction et de la sévérité peut être dangereux, et pourtant il est indéniable que cela fonctionne ainsi et que la modé se doit de conserver l'ordre ; je ne sais comment résoudre les cas problématiques, le cas par cas est compliqué à cerner

pis en vrai pour mes attentes de cette communauté ? j'en n'ai aucune idée ! '_'
"Je suis Miroir de Fumée, parce que je me vois en chacun de vous, mais nous ne nous reconnaissons pas les uns les autres à cause de la fumée qu'il y a entre nous."
- Don Miguel Ruiz

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 218
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #2 le: 06 juillet 2022 à 02:08:30 »
Citer
Pour donner un exemple concret : celui d'un membre calme et modéré faisant des sous-entendus aux relents discriminatoires tout en restant "poli" et un membre victime desdites discriminations qui répond de manière très clairement injurieuse/insultante. Que faire dans ce genre de cas ?

Une prise de position ferme et clair sur le fait que le forum ne tolère pas ce genre de propos et qu'on est pas hyper copains avec toutes ces tendances. Et si ça râle à la bien-pensance, au clanisme et autres conneries, réaffirmer la position du forum en précisant qu'il peut y avoir des sanctions. (Dans le cas où pas besoin de sanction direct et quand quelqu'un est déjà un peu border, qu'on sent que l'éducation va rien faire dessus, sanction + rapidement.)

Parce que oui dans le même temps ouvrir une opportunité de dialogue où, si des modérateurs ou des membres le souhaitent on peut expliquer en quoi les propos sont dérangeant dans un fil dédié éventuellement ? Je sais pas. Si la personne n'a aucune envie de se remettre en question et n'accepte pas la critique qui lui ait faite, n'est pas intéressé par les explications, remet en question jusqu'à la pertinence de ce qu'on lui explique alors au moins on sera fixé sur le fait que cette personne on pourra la dégager et la sanctionner sans trop d'état d'âme. Et si ça leur plait pas que le forum prenne une position ferme sur des discrminations et décident de remettre en question la ligne même du forum à ce propos, alors ces personnes n'ont tout simplement rien à faire là et on peut leur dire clairement, et néanmoins gentiment, qu'elles devront s'habituer à l'esprit de la communauté sur ces questions là et non l'inverse. On devrait même pas négocier ou discuter ces valeurs. Leur expliquer, oui, mais le retournement de la chose, non.


Ensuite si une personne s'enerve en face, je pense que y'a des colères saines et la rhétorique du "lol tu t'es énervé tes propos sont donc invalides, moi je suis un connard, mais un connard calme du coup mes propos valent plus que les tiens :) " c'est vrm une logique stupide. A un moment on peut pas que modérer la forme des messages quand y'a un fond qui est aussi blessant. Je sais qu'on en avait bcp discuté et ça nous avait fait des remous et des départs, j'avais ensuite fini par laisser tomber, mais ça avait notamment abouti à ajouter des points de discriminations dans la charte qui semblaient important de faire respecter pour les valeurs du forum, normalement. A part glisser un "si vous sentez que vous vous énervez trop" essayez de vous rapprocher d'autres membres qui pourraient s'exprimer sans s'énerver ou de déconnecter afin de poser votre énervement de manière ferme et non insultante", je vois pas pourquoi sanctionner + que ça sauf si vrm les insultes sortent complètement du cadre et abusent.

Et le point "rapprochez vous des autres" peut je pense être important, jusque là on passait beaucoup par l'idée que quelqu'un allait faire le taff d'éducation, on comptait sur la force de notre collectif motivé et bienveillant, mais cette force elle s'est pas mal fatiguée et érodée, encore présente sinon y'aurait pas ces sujets qui reviennent heureusement, mais peut être que ça passerait par une remobilisation collective qui passe par du lien, par le fait de se souder dans ces moments par des mps notamment pour se soutenir et avoir une réponse en bonne intelligence collective plutôt que de voir des individualité qui s'épuisent et s'enervent seules

Mais c'est sûr qu'à l'heure actuelle, difficile de se dire "ok je deconnecte, de toute façon la modé va s'en occuper" parce c'est pas toujours le cas, ce qui fait qu'on peut soit se taire (et donc il y a + de messages dans ce genre) soit s'énerver (et être sanctionner pour la forme) et plusieurs personnes ont quitté le forum en alertant là-dessus et le fait qu'on avait plus cette force individuelle, despuis des années maintenant, de faire de l'éducation à des gens qui on pas envie de respecter.

Mais bref, ça c'est ce que je pense et peut proposer uniquement, en tant que personne qui a été dans les bails et qui mtn se sent moins à l'aise sur le mde à cause de tout ça, et je sais qu'avoir une ligne claire et ferme ça a pas toujours fait consensus, et ça plaira pas non plus à certains membres sans doute.


Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Ari

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 568
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #3 le: 06 juillet 2022 à 07:22:55 »
Hello

Citation de: Aléa
on peut leur dire clairement, et néanmoins gentiment, qu'elles devront s'habituer à l'esprit de la communauté sur ces questions là et non l'inverse. On devrait même pas négocier ou discuter ces valeurs. Leur expliquer, oui, mais le retournement de la chose, non.
Je suis d'accord avec ça.

Citation de: Aléa
A part glisser un "si vous sentez que vous vous énervez trop" essayez de vous rapprocher d'autres membres qui pourraient s'exprimer sans s'énerver ou de déconnecter afin de poser votre énervement de manière ferme et non insultante", je vois pas pourquoi sanctionner + que ça sauf si vrm les insultes sortent complètement du cadre et abusent.
Avec ça aussi.

Côté modération, je pense que la possibilité de niveler les sanctions dans ce type de situation (mise sous silence directe ou ban direct), + le fait d'avoir nommé plusieurs discriminations dans la charte, ça me semble suffisant. Comme dit + haut, à titre personnel, je ne souhaite pas déléguer toute responsabilité à la modé.

Côté communauté, pour moi il n'y a pas besoin de partir dans des longs discours si vous ne vous en sente* pas capable / pas l'énergie. Ca peut être juste un ptit message disant : "Ton message me met super mal à l'aise, je le trouve homophobe" ; ou autre variante selon votre degré d'assurance. Bien sûr, j'adore les messages ultra argumentés de Forêt ou d'autres (Loup Taciturne quand il passait ; Aube...). Je pense que le travail de communication autour des enjeux est nécessaire. Mais on peut aussi (et même, le + souvent ?) juste exprimer une position.

Ce que je voulais dire aussi, c'est que je ne pense pas que ce soit "pourrir un fil" que de réagir à des propos qui nous choquent. J'estime le fil bien + pourri quand ça reste en place sans personne pour y trouver à redire. Le but n'est pas forcément de se lancer dans une discussion de trois pages, c'est juste "euh, ça, non, c'est pas possible".

Je pense aussi qu'il y aura des points de désaccord... Même entre personnes qui se définissent chacune avec certitude comme "féministe" par exemple (ou qui le sont même sans se définir ainsi ^^), il y a facilement des visions divergentes. Ce n'est pas grave. Si une discussion donne lieu à un débat, on scinde, comme c'est le cas pour plein d'autres raisons parfois sur le forum. On a le droit de ne pas être d'accord les uns avec les autres, ce n'est pas tout blanc ou tout noir, ce n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Je pense à une discussion où Léli ne comprenait pas certains slogans employés dans la rue ou autre : je ne vois pas l'intérêt de monter dans les tours, on peut en discuter (d'autant + qu'elle était elle-même concernée par les discriminations en question ; mais même si elle ne l'avait pas été). Pour le coup, ça me semble jouable pour la modération de reconnaître s'il y a agressivité envers un groupe (ou une personne bien sûr ; c'est juste que là on parlait des groupes), ou s'il y a juste différents points de vue qui se confrontent. Pour moi il y a un peu 3 choses à distinguer : confrontation d'idées ou de points de vue (pas de souci) ; forme d'essentialisation qui s'ignore (besoin d'expliquer clairement les choses) ; agressivité ou mépris à l'égard d'un groupe (besoin d'expliquer clairement les choses + sanction (éventuellement sévère), surtout si ça ne redescend pas immédiatement). Je sais bien que les limites sont floues parfois (par exemple, au final, toute forme d'essentialisation est méprisante), mais je sépare les trois parce qu'il me semble réaliste de rappeler que les choses ne sont pas toujours en "tout ou rien" et qu'on peut ajuster la réponse.
~ Ari ~

En ligne Cendres

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 137
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #4 le: 06 juillet 2022 à 09:40:56 »
Je n'ai pas lut les réponses, pour donner un avis personnel.
Je ne sais pas trop ce qui c'est passé avec "Foret". Je sais qu'il fait beaucoup de texte avec "Lilou".

Malheureusement, comme partout tu as des gens violents et insultants. La modération peut atténuer cela, mais il faut surtout ce dire que c'est comme dans la vie, on peut se faire insulter ou autre. C'est un risque.
Devrait-elle traiter toute forme de "violence" (par exemple, insultes échangées entre membres) de manière identique, ou devrait-elle laisser passer plus facilement la "violence défensive essentielle" dont parle Forêt ?
Je trouve cela surtout triste que des membres s'insultent. On a déjà assez de problème dans la vie pour ne pas s'en créer sur un forum, en plus d'écriture. Si on aime pas un texte, on ne le dit pas. Les commentaires doivent être la pour relever les incohérences du texte ou des choses du genre et non pour vexer l'auteur.
Je pense  que si des gens s'insultent, c'est de bloquer le sujet, pour arrêter les insultes.

Pour donner un exemple concret : celui d'un membre calme et modéré faisant des sous-entendus aux relents discriminatoires tout en restant "poli" et un membre victime desdites discriminations qui répond de manière très clairement injurieuse/insultante. Que faire dans ce genre de cas ?
Je ne pense pas qu'on peut tout dire et écrire. Si j'écrirais "Hitler est un génie incompris dont l'œuvre a été arrête alors qu'il allait sauver le monde ce sa maladie."
C'est poli, mais raciste, violent et prônant l'idée de tuer des gens.... Donc non on ne peut pas tout dire.
Dans ce cas je pense qu'il faut supprimer le texte.


Je vais parler d'une expérience ici. Un membre, Licorne, avait été vexant avec moi.
Je ne voulais pas le dire à  l'époque, mais il m'a vexé.
Je ne voulais pas qu'il y ai des problèmes  a cause de moi sur le forum et j'ai dont dit que ca m'avait rien fait pour éviter  cela.


Si on se repose sur quelque chose pour être protégée ou aidée, on est encore plus vulnérable. La modération fait déjà beaucoup et vous avez votre vie.
J'espère avoir répondu a la question et merci pour tous ce que vous faites ici ;)

Hors ligne Manu

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 535
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #5 le: 06 juillet 2022 à 09:58:19 »
.
« Modifié: 10 juillet 2022 à 12:14:07 par Manu »

Hors ligne flag

  • Prophète
  • Messages: 766
  • Le navet ne se pèse pas au kilo mais à la tonne
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #6 le: 06 juillet 2022 à 11:00:00 »
Bonjour,

Citer
Bonjour

Mon Dieu, comme vous faîtes peur !

Nous sommes toujours les maçons de nos démons :

Je n'aime pas trop cette façon de faire qu'on certains membres, qui pensent détenir la morale de ce forum par ce qu'ils sont anciens.  Je me suis déjà fait insultés par des modos et ces soient disant gardes chiourmes.  Il y a en plus un mépris et une arrogance nauséabonde. Des personnes qui ce disent sympas et tolérant et qui méprises en rejetant ou en ignorant tout ce qui ne partage pas leurs valeurs. L'intolérance mène à la solitude. je prédis pour ce site la mort inexorable à moyen terme comme l'ont connu de nombreux forums culturels similaires, qui ont eu la même politique.
Bonne journée
« Modifié: 06 juillet 2022 à 11:26:58 par flag »
Dieu et la nature vont bien ensemble, ça va de paire, c'est Dieu le père.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 268
  • Homme incertain.
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #7 le: 06 juillet 2022 à 11:17:58 »
Là où tu es malhonnête, c'est que tu passes sous silence les propos que tu as eus et qui justifiaient des remarques.

Tu te veux oiseau de mauvais augure, tu es négatif et aigri, mais ça ne t'empêche pas de rester sur le forum pour ta convenance. On ne peut pas dire que ce soit cohérent.
"Tous ceux qui survenaient et n'étaient pas moi-même
Amenaient un à un les morceaux de moi-même". Apollinaire

Hors ligne Jadis

  • Calligraphe
  • Messages: 105
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #8 le: 06 juillet 2022 à 11:58:54 »
Pour éviter de regrettables confusions à l'avenir, pourquoi ne pas re-rédiger la Charte par exemple ainsi :

Citer
Article 1. Ce site est garanti 100% "woke" et animé par des "wokistes" convaincu-e-s.

Article 2. En tant que wokistes, nous exigeons la tolérance, et prévenons le-la nouvel-le arrivant-e que toute opinion divergente sera considérée comme émanant d'un-e facho-tte, d'un-e (***) (ajouter ici toutes les étiquettes de rigueur), et qu'après réunion à huis clos du Comité Central de l'assemblée des modos, le-la contrevenant-e sera fusillé-e (virtuellement s'entend).

Article 3. De même qu'en Russie, toute critique à l'encontre de la politique poutinienne est considérée d'office comme "russophobe" (et passible de prison), sachez qu'ici, au moindre mot de travers, vous serez classé "homophobe", "machiste", "raciste" etc. et serez immédiatement blacklisté-e, en attente d'une sanction définitive. Il en est d'ailleurs de même en Chine et dans plein d'autres coins charmants : même en Israël, critiquer la politique du gouvernement risque de vous faire étiqueter "antisémite". C'est l'attitude qui doit nous inspirer en toutes circonstances.

Article 4. L'humour, surtout corrosif, est fortement déconseillé, car subversif par nature. A bon-ne entendeur-euse salut, vous êtes prévenu-e.

Article 5. Le Comité Central n'a pas vocation à se remettre en cause et ne le fera donc pas. Les rageux-euses n'ont qu'à aller voir ailleurs.

Article 6. Seul-e-s les membres dûment encarté-e-s du Parti ont le droit de s'estimer persécuté-e-s, traumatisé-e-s, écorché-e-s vif-ve-s etc. Les autres, ça ne compte pas. Ceux-elles qui prétendraient le contraire s'exposent à de graves représailles.

Article 7. Ce site se présente comme voulant apporter une aide à l'écriture, mais il s'agit bien entendu essentiellement d'une couverture, d'un prétexte pour faire passer la seule idéologie valable, qui est l'idéologie woke. Peu importe que vous écriviez comme un pied et ne soyez aucunement susceptible de vous améliorer, l'essentiel est d'adhérer à la Doctrine officielle et unique.

Article 8. Notre catéchisme est résumé dans la présente Charte, que nous invitons tout-e nouvel-le arrivant-e à longuement méditer et apprendre par coeur, pour se débarrasser des mauvaises pensées qui pourraient encore le travailler.

(...)

Article (x). Gloire au Woke ! Mort aux infidèles ! Amen.

Ça aurait de la gueule, non ?
Je suis la mauvaise herbe, braves gens, braves gens
C'est pas moi qu'on rumine et c'est pas moi qu'on met en gerbe
La mort faucha les autres, braves gens, braves gens
Et me fit grâce à moi c'est immoral et c'est comme ça  (Georges Brassens)

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 268
  • Homme incertain.
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #9 le: 06 juillet 2022 à 12:02:08 »
Et pourquoi, Jadis, tu ne changerais pas ton pseudo pour :

"Je ne suis qu'un gros troll et un parfait connard" ?

Ça aurait une sacré gueule aussi, je trouve !
"Tous ceux qui survenaient et n'étaient pas moi-même
Amenaient un à un les morceaux de moi-même". Apollinaire

Hors ligne Ari

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 568
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #10 le: 06 juillet 2022 à 12:08:51 »
flag, Jadis (Manu je ne lis plus tes posts depuis x temps, désolée du coup si je passe à côté de qqch mais je n'ai pas vraiment envie de faire des exceptions) :

En vrai, il y aurait sûrement des choses à redire et je ne prétends pas du tout incarner la morale absolue ; mais si c'est fait sous le mode : "ce forum va crever dans sa solitude" et "vous êtes tous des russes totalitaires et allons-y dans la caricature facile", ça va pas mener bien loin.
~ Ari ~

Hors ligne ZagZag

  • Ex Zagreos
  • Chaton Messager
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 450
  • Octogorneau à gros cheveux
    • Ma page perso
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #11 le: 06 juillet 2022 à 12:13:26 »
Jadis, si c'est si terrible de dire non à l'homophobie, au racisme, etc. etc. effectivement ce forum n'est pas pour toi mon chou, mais ça va aller il y a plein d'endroits en France où tu te sentiras très à l'aise, t'en fais pas  :oxo:

ciao babai :)
aucun : les artichauts n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Ce ne sont pas des cadeaux et on ne peut pas faire de Père Noël en artichaut.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 354
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #12 le: 06 juillet 2022 à 12:16:03 »
Bonjour,


Alors, je vais profiter du présent fil pour aborder des sujets un peu douloureux, mais c'est principalement à cause de Dot Quote, Ariane, Aléa et Cendres qui disent des choses très justes qui me poussent à appuyer leur très gros effort de formulation.

Je ne relève pas les propos de Jadis qui me semblent être hors-sujet et à proprement parler chimériques. J'ai conscience que la morale m'oblige à ne plus poster sur ce fil suite à la tournure que prend cette discussion, or je considère que ces dérives sont vouées à clore la discussion plutôt qu'à l'ouvrir aux différentes sensibilités.

Donc, pour en revenir à la discussion... J'ai l'impression, à certains moments, que vous avez tendance encore aujourd'hui à privilégier les membres qui jouent avec vous aux soirées dicos et défis tic-tac.


Ça pourrait paraître hors-sujet et anodin, ce que je dis ci-dessus, pourtant ça va dans le sens de ce qui a été dit précédemment à propos des questions de gérer ses émotions, de la façon de réagir en cas de litiges.

On a aujourd'hui une équipe de modération qui repose encore énormément sur des critères managériaux où la « bonne ambiance » est placée en must du must des priorités, comme si des écrivains qui abordent parfois des questions très dures ou très douloureuses pouvaient, aujourd'hui encore, avoir en tête l'objectif de « préserver la bonne ambiance sur le forum ».

J'ai conscience que ma présente remise en question pourrait cibler certains membres de l'équipe plutôt que d'autres, et c'est contre ma volonté, mais il me semble que vous avez suffisamment de maturité dorénavant pour prendre en compte que l'ancien modèle qui reposait sur du coaching positif à la sauce équipe de football associative et ambiance de match ne sera jamais un modèle à long terme pour un forum d'écriture, et que de vous contenter d'appliquer la Charte en vous basant sur les droits des membres à s'exprimer permettra d'éviter de sombrer dans des débats interminables sur « Qui c'est qui est mauvais perdant ici ? C'est pas moi, c'est toi qui as perdu... »


J'ai un cas très concret qui m'est arrivé récemment où le membre Versus prétendait justifier une agression revendiquée par un autre membre, et qu'il prétendait défendre ses excuses (saute d'humeur, parole irréfléchie, normalité des affrontements sur internet) pour justifier d'office de futures agressions.

Je vais mettre ses propos en citation pour bien faire le lien entre le coaching d'un club de football et la vision du monde que ce même Versus exposait à ce moment-ci :

Citer
Non, là, c'est complètement invraisemblable comme excuse, c'est un faux prétexte pour tuer « accidentellement » que tu offres aujourd'hui à Jadis.

Si ça, ce n’est pas une affirmation directe et contextuelle !   

Mais il est complètement fou ce forum de toute manière : il est maboul et profondément dérangé. C’est précisément ce que je voulais dire quand j’évoquais le caractère volatil et hautement inflammable des opinions qui s’expriment sur internet. Sans la présence réelle de l’individu, et c’est ce qui arrive sur internet, on ne peut que mésinterpréter en permanence tout ce qu’il écrit. Et alors, c’est tout le monde qui se retrouve ligué contre tout le monde, a priori contre a priori, jugement contre jugement, sanction après sanction : un vrai concours de paranoïaques humanistes et bien disposés. Il y a de meilleurs moyens de se réaliser, je l’espère, dans un monde où la connexion est presque devenue obligatoire.

Bref, vu ce que je suis, je ne crois pas avoir ma place sur le MDE en tant qu’individu et en tant qu’auteur. À savoir maintenant si je supprime mon compte pour ne jamais revenir, ou si je me couche le temps que le ciel s’éclaircisse… Désolé, mais ce n’est pas moi, cette chose, là.

Voici qui disait, en gros, « ce forum est fou, les opinions qui s'expriment sur internet ont toutes la même valeur, ce n'est rien de plus qu'un défouloir volatil et inflammable ». Autrement dit, il prétendait que c'était juste un match d'opinion où chacun essayait de prendre le dessus sur l'autre.

À celles & ceux qui n'auraient pas vu la discussion en question, vous vous doutez bien qu'en disant que toutes les opinions se valaient et qu'internet n'était rien d'autre qu'un défouloir, le membre en question disait que tout était permis, ce qui ne laissait présager rien de bon pour la suite.

J'ai refusé de le prendre en pitié ce membre, j'ai refusé ses excuses, en tentant de lui expliquer que de tels principes l'amèneraient à franchir des limites sans retour. L'équipe de modération m'a reproché de ne pas prendre en pitié ce membre, de ne pas recevoir ces excuses, si bien que celui-ci en a tiré la conclusion que tout était permis.

Ce membre a-t-il signalé à la modération mes alertes à son égard pour lui expliquer en quoi ses principes l'amèneraient à outrepasser ses droits ? Je n'en sais rien, alors j'imagine que l'équipe de modération a estimé que mes alertes à son égard mettaient une « mauvais ambiance »...

Si vous comparez tous les débats à un match de football où celui qui gagne a raison, alors vous nous interdirez formellement de venir en aide à un membre qui aurait besoin qu'on lui mette des limites le temps qu'il se calme. Attention, je ne parle pas de sanctions car je n'ai pas le pouvoir de sanctionner qui que ce soit ici, je parle de limites rationnelles sur ce qu'il est possible de dire ou non sur le forum. Et si ce membre n'a plus de limite, il ira à l'encontre de la Charte et de tout le fonctionnement du forum quoi qu'il advienne.


Que vous fassiez preuve de tolérance, je peux le comprendre. Cependant, que vous vous limitiez à un arbitrage passif où ceux qui prétendraient venir en aide à un contradicteur seraient d'office disqualifiés, car marquant un but contre leur propre camp, ça, ce mode d'action, il ne peut plus durer.

Si je relance une discussion auprès d'un membre pour l'aider à nuancer sa position, malgré mes désaccords avec lui, c'est pour lui éviter de se mettre en grande difficulté. C'est contraire à tout fairplay sportif car je n'ai pas vocation à participer à des jeux d'écriture pour prouver à l'équipe officielle que je voudrais qu'il y ait une bonne ambiance sur le forum. Je me fiche de savoir ce qu'est une bonne ambiance. Ce qui compte, à mes yeux, c'est que nous ayons le droit de venir en aide à un membre qui n'est plus maître de ses émotions en essayant de lui donner des raisons de se défendre autrement.


Sur ce, connaissant votre engagement pour vous proposer de nouvelles pistes de modération, je sais que nos différents messages seront pris en compte et qu'ils permettront progressivement de passer d'un ancien modèle basé sur une supposée « bonne ambiance », à un modèle futur beaucoup plus tourné vers le droit à l'expression et ses limites naturelles. :)

Tant qu'on a la force d'expliquer à quelqu'un en quoi il dépasse les limites de son droit d'expression, on peut le faire, dans le respect de la Charte évidemment. Et si l'on ne s'en sent plus la force ou l'énergie, qu'on va perdre patience, on s'en retourne vers l'équipe de modération soit vers d'éventuelles sanctions que l'équipe est la seule à pouvoir distribuer.
« Modifié: 06 juillet 2022 à 12:35:59 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Ari

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 568
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #13 le: 06 juillet 2022 à 12:29:24 »
Salut Alan,

Tu sais, je ne pense sincèrement pas du tout que ça ait à voir avec les soirées dico ou les défis tic-tac (je me permets de dire ça, pour avoir pas mal tissé de liens d'amitié avec d'autres membres du forum, et pour avoir moi-même été dans la modération à un moment). Je pense que la volonté que tu décris (qu'il y ait une bonne ambiance) est présente, oui, c'est vrai ; et je pense que la volonté de réguler avec justesse les interactions entre membres, notamment sur les sujets de discriminations etc, cette volonté-là est présente aussi ; et je ne pense vraiment pas que les deux s'affrontent. A titre d'exemple, c'est arrivé très souvent que des membre "super intégrés" se prennent des avertissements quand ils dépassent les bornes (et encore récemment avec Kvvak).

Je pense que la modé et toi avie* les mêmes objectifs, mais c'est vraiment compliqué de doser la réponse quand on est modérateur. Je comprends que tu n'aies pas été satisfait de la réponse apportée à ce moment-là (mais je ne sais pas du tout ce que j'aurais dit à la place des modé '-' et je suis bien contente de ne plus être à leur place). Néanmoins, je pense que les échanges en question ont été pris en compte d'une façon ou d'une autre et au "dérapage" suivant Versus a même été banni (euh, je crois ?  :???: ).

Dans ce que tu dis là, il y a beaucoup de choses qui rejoignent ce qu'on disait plus haut justement : parfois il faut poser des limites claires. Pour moi même si la modération ne le fait pas, les membres peuvent se positionner, et c'est ce que tu as fait il me semble. Après, ça ne débouche pas toujours sur des échanges très constructifs, malheureusement.

Edit :
Citer
Tant qu'on a la force d'expliquer à quelqu'un en quoi il dépasse les limites de son droit d'expression, on peut le faire.
Je suis tout à fait d'accord avec ça :)
« Modifié: 06 juillet 2022 à 12:30:57 par Ariane »
~ Ari ~

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 354
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Comment réagir face à la violence sur le MdE ?
« Réponse #14 le: 06 juillet 2022 à 12:42:35 »
Bonjour Ariane,


Je te rejoins parfaitement sur le cas Versus, rien ne démontre que j'aurais pu le faire revenir à la raison car il tenait des propos particulièrement obscurs et confus.

Ce dont je parle plutôt, c'est du fait que l'équipe de modération avait l'air de vouloir m'empêcher d'essayer de le rappeler à la raison avant l'ultime débordement.

Ça fout toujours une mauvaise ambiance que quelqu'un comme moi essaie de prendre quelqu'un d'irrationnel du point de vue humain, car ça oblige à prendre en compte le fait qu'il existe un espoir que ce membre revienne à la réalité avant de basculer dans l'horreur.

Cependant, je préfère que nous ne partions pas du principe que la bonne ambiance serait prioritaire sur tout le reste, car nous avons d'autres objectifs que celui de jouer un match amical avec le club de foot d'en face.


En espérant que cette clarification permette de voir comment les enjeux sont traités parfois sur le forum, et sur l'idée que « le tic-tac et les soirées dico se passeraient toujours bien », comme si c'était le but ultime de nos discussions, n'est pas une idée qui fasse l'unanimité ni le consensus.

C'était le cas avant, à l'époque où je suis arrivé, mais je pense que ça a beaucoup changé depuis et j'en suis très heureux. :)
« Modifié: 06 juillet 2022 à 12:45:20 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 18 requêtes.