Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 novembre 2019 à 11:23:04

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Essais, documents » [Auteur] Friedrich Nietzsche

Auteur Sujet: [Auteur] Friedrich Nietzsche  (Lu 12527 fois)

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
[Auteur] Friedrich Nietzsche
« le: 29 janvier 2007 à 19:42:46 »
Philosophe et philologue allemand de la fin du XIXe siècle...


Personnellement, je n'ai rien à dire, je ne l'ai pas encore lu. Mais puisque Wind s'est proposé pour m'expliquer ce que ce philosophe entendait par :

Ce qui ne me tue pas me rend plus fort

eh bien, je lui laisse la parole  :P
« Modifié: 28 octobre 2017 à 02:49:44 par Eveil »
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 390
  • Infinity
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #1 le: 30 janvier 2007 à 12:20:18 »
En fait, cela signifie simplement que les difficultés que l'on rencontre dans la vie nous fortifie pour l'après. Si je subis un échec ou quelque chose de douloureux, en principe j'en retire une certaine expérience qui me rendra
plus apte à affronter les futurs échecs semblables à celui que j'ai affronté précédemment. La mort étant la seule chose qui coupe net cette fortification (puisque si un échec me tue, je n'existe plus, donc je ne peux plus devenir quelque chose de plus fort).

On pourrait déduire de cela que l'homme fort est celui qui ne recule pas devant le danger, voyant en lui une opportunité d'accroître sa force (on parle bien ici de force mentale et non de force physique).

Petit texte venant de wikipédia qui éclaire un peu :
"
L'interprétation religieuse de l'existence permet à Nietzsche de dégager deux attitudes fondamentales face à la souffrance, qu'il résume par la formule : Dionysos contre le Crucifié.

La première attitude consiste à percevoir la souffrance comme un stimulant pour la vie ; la tragédie grecque en est un exemple. La seconde attitude consiste à se replier sur soi, à réagir, en sorte que l'on ne puisse plus agir. De ce fait, l'interprétation de la souffrance est ainsi
en même temps une évaluation de la réalité."
« Modifié: 03 mai 2011 à 18:28:13 par ernya »
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #2 le: 31 janvier 2007 à 18:44:59 »
Citation de: Windreaver link=topic=89.msg360#msg360

date=1170156018
En fait, cela signifie simplement que les difficultés que l'on rencontre dans la vie nous fortifie pour l'après. Si je subis un échec ou quelque chose de douloureux, en principe j'en retire une certaine expérience qui me rendra
plus apte à affronter les futurs échecs semblables à celui que j'ai affronté précédemment. La mort étant la seule chose qui coupe net cette fortification (puisque si un échec me tue, je n'existe plus, donc je ne peux plus devenir quelque chose de plus fort).

c'est bien comme cela que je la comprenais... il faut croire que je ne suis pas si hermétique que ça à la philosophie !! D'ailleurs, je suis plutôt d'accord, et c'est plutôt optimiste selon moi. Donc penser qu'une telle citation mène à une réflexion négative sur la vie et peut-être à des actes inconsidérés est un peu exagéré... mais on ne peut pas savoir comment d'autres gens la comprennent.


Merci Wind d'avoir éclairé ma lanterne ^^
« Modifié: 03 mai 2011 à 18:29:51 par ernya »
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 390
  • Infinity
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #3 le: 31 janvier 2007 à 18:51:23 »
Je pense que le sens commun de cette phrase n'est autre que le sens que Nietzsche lui donnait (pour une fois que le sens d'une citation n'est pas déformée par le vulgus). Ce n'est pas une réaction négative, mais bien plutôt une pensée positive de la vie ! Et Nietzsche ne dit jamais qu'il faut s'exposer volontairement au mal pour se fortifier, du genre se couper les veines ou s'arracher une jambe, voire tuer un proche pour souffrir soi-même, et j'en passe et des meilleures !
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:26:22 par ernya »
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 429
  • Simon le démon
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #4 le: 31 janvier 2007 à 22:13:34 »
c'est comme ça que je le voyais aussi (sans savoir que ça venait de Nietzsche) mais de manière un peu plus "terre à terre": tu te fais de la corne sur les doigts en apprenant la guitare, ça fait mal, mais une fois que tu as de la corne, c'est bon.
Quoi, je vulgarise la philo ? :P
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:27:04 par ernya »
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

En ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 565
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #5 le: 31 janvier 2007 à 22:34:47 »
Citation de: Marygold et Nietzsche, voire l'inverse c'
est encore mieux^^ link=topic=89.msg338#msg338date=1170096166
Ce qui ne me tue pas me rend plus fort
:o ??? :)

Je rêve, ou Kyo cite Nietzsche dans ses chansons ? :D


 :-° Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée... :-°
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:27:53 par ernya »
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 390
  • Infinity
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #6 le: 01 février 2007 à 11:45:26 »
C'était sa devise, et je n'ai pas souvenir qu'un auteur l'ai mentionnée avant lui. Donc oui, de ce que je sais cette phrase vient de Nietzsche.

Citée aussi dans Au soleil de Jennifer, Loredan :p (si mes souvenirs sont bons).

HS : pourquoi vous ne vous lancez pas dans des débats, avez-vous peur de ce monstre qu'est la discipline philosophique ?  ???
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:29:12 par ernya »
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #7 le: 01 février 2007 à 13:49:39 »
Citation de: Windreaver link=topic=89.msg518#msg518

date=1170326726
HS : pourquoi vous ne vous lancez pas dans des débats, avez-vous peur de ce monstre qu'est la discipline philosophique ? ???
qu'est-ce que tu veux dire par là ? Qu'en général on ne participe pas aux grands débats du forum ? :-\
Perso, la philo c'est pas trop mon truc... Mais je ne crois pas en être terrorisée  ^^
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:30:05 par ernya »
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 390
  • Infinity
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #8 le: 01 février 2007 à 14:28:30 »
Je veux dire que personne ne poste dans le forum philo, quasiment.

Nous philosophons tous plus ou moins, alors ce n'est peut-être pas ton truc, mais tu fais de la philo même sans le savoir ^^

Je dis "monstre"car les gens trouvent ça trop compliqué, trop dur, inutile, et j'en passe.. J'ai subi multiples moqueries et phrases désagréables après m'être orienté en philo. Mais chaque fois je me rappelais cette phrase
d'Epictète : "Si tu veux devenir philosophe, attends-toi à être raillé."
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:31:28 par ernya »
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #9 le: 01 février 2007 à 14:43:45 »
Citer
Nous philosophons tous plus ou moins, alors ce n'est peut-être pas ton truc, mais tu fais de la philo même sans le savoir
oui, j'aime beaucoup discuter d'ailleurs, mais dès qu'on commence à partir dans des citations d'oeuvres, d'auteurs, de pensée philosophiques, je suis larguée. Je ne comprends rien à Kant, rien à Ricoeur, rien à tout ce que j'ai lu en philo (sauf peut-être Platon ^^) Donc je me sens incapable de construire un débat !
Mais je ne dénigre pas du tout les philosophes ! Pour moi, c'est simplement une branche différente des sciences humaines (si on met la
philo dans les SH ??) que celle que j'ai choisie... mais ça ne veut pas dire que je n'y touche pas. Si j'étudie le XVIIIe ou le XIXe siècle, par exemple, je ne peux pas m'en passer pour comprendre la période !
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:32:46 par ernya »
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Loup

  • Clochard céleste
  • Troubadour
  • *
  • Messages: 294
  • En déménagement
    • le monde de
 l'écriture
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #10 le: 07 février 2007 à 19:50:38 »
Moi, j'aime bien la philosophie bien que je ne comprenne pas toujours tout et ... que je n'ai pas vraiment les connaissances pour faire un débat ^^
...Mais c'est vrai que j'aime bien discuter de philo sur le forum, ça me fait très plaisir sérieusement comme lire un bouquin ou une détente quoi !
« Modifié: 03 mai 2011 à 19:33:23 par ernya »
Un mot est un oiseau au milieu d'une page. C'est l'infini.

Hors ligne Ollin

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 377
Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #11 le: 03 mai 2011 à 17:52:01 »
Pour l'expression de, ce qui ne me tue me rend plus fort, je ne pense pas que cela émane de Nietzsche, même s'il a pu la reprendre à son compte.
Ca fait bien vieux dicton rural pour se donner du courage, ou un truc de soldat. Bref, ça doit avoir un fond populaire je pense.

Pour le côté optimiste de cette formule : elle ne veut pas dire qu'on va surmonter un état d'échec/maladie et vivre une plénitude totale,
mais seulement que la personne en qui ce précepte fait corps vit avec l'horreur du monde, avec la souffrance, la douleur, et les désire.
Le faible pour Nietzsche est celui qui ne peut pas ne pas réagir à une sollicitation. Le fort, s'il est plus heureux que le faible,
c'est uniquement parce que sa volonté domine, mais il doit abriter en lui énormément plus de souffrance et de douleur,
mais aussi tous leurs contraires positifs, pour être fort. En gros, sa vie a plus d'intensité.
« Modifié: 03 mai 2011 à 17:54:14 par Ollin »
Signature

Hors ligne Arkadia

  • Buvard
  • Messages: 5
Re : Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #12 le: 04 juillet 2011 à 11:17:49 »
(pour une fois que le sens d'une citation n'est pas déformée par le vulgus).

C'est une abréviation de vulgum pecus ?  ???

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 390
  • Infinity
Re : Re : Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #13 le: 02 août 2011 à 23:37:41 »
(pour une fois que le sens d'une citation n'est pas déformée par le vulgus).

C'est une abréviation de vulgum pecus ?  ???

non, cela signifie le vulgaire, la culture populaire, au sens étymologique
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Docteur Pasquier

  • Tabellion
  • Messages: 29
Re : Re : Re : La pensée de Nietzsche
« Réponse #14 le: 03 août 2011 à 11:37:26 »
Citation de: Marygold
c'est bien comme cela que je la comprenais... il faut croire que je ne suis pas si hermétique que ça à la philosophie !! D'ailleurs, je suis plutôt d'accord, et c'est plutôt optimiste selon moi. Donc penser qu'une telle citation mène à une réflexion négative sur la vie et peut-être à des actes inconsidérés est un peu exagéré... mais on ne peut pas savoir comment d'autres gens la comprennent.


Merci Wind d'avoir éclairé ma lanterne ^^

Je tombe sur ce topic : en même temps, on pourrait presque dire que cette expression est passée dans la sagesse populaire, au milieu des proverbes.
Le piège de ces "citations", c'est qu'elles demandent un effort double selon le point de vue que l'on envisage :
- Si l'on veut la comprendre comme telle, alors pas de soucis et inutile d'avoir fait philo. Marygold comme d'autres comprendront très bien. L'explication est simple : la maladie (ou le mal) dont vous vous tirez devient pour vous une leçon pour la suite, et ses conséquences pourraient être fortifiantes.
- Si l'on replace la citation dans son contexte, alors on ne joue plus : on se plonge dans le Crépuscule des idoles et on finit par plancher sur Nietzsche en remontant aux sources de son attitude : prévalence du dionysiaque sur l'harmonie du monde, souffrance au service de la volonté de puissance...
Personnellement, je ne compte pas écrire un texte sur Nietzsche, donc la première option m'ira très bien :)
"La lueur de la ville montait et s'allait perdre dans un ciel chargé de frimas. Mais la petite chambre était chaude." (Duhamel, Chronique des Pasquier, V)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.068 secondes avec 23 requêtes.