Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 juillet 2020 à 14:04:15
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Penser le MdE » [Débat] Comment commenter les textes ou ce qu'il faut garder à l'esprit [...]

Auteur Sujet: [Débat] Comment commenter les textes ou ce qu'il faut garder à l'esprit [...]  (Lu 66968 fois)

Hors ligne Dieter

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 429
  • Orthographe réformée = Histoire déformée
    • Dieter
Bonjour à tous,

Je crois que ce que dit BAGHOU à sa manière soulève tout de même un problème auquel nous n'avons jusqu'ici pas pensé. Ce qui prouve d'ailleurs, BAGHOU, que tu avais toute légitimité à intervenir ici, puisque je l'espère, ça va nous permettre d'avancer.
Je dis "nous", parce que justement, dans le cas précis que tu cites, je faisais partie du problème.

C'est là qu'intervient cette histoire de caste/clan. On sait tous très bien que ce souci existe ici, mais ce n'est pas de ça dont il est question précisément. Il s'avère que dans le cas du texte de BAGHOU, il y a eu quatre commentateurs d'affilée, dont`
- trois modérateurs,
- moi-même, qui commence à être un "ancien", et accessoirement, honneur suprême, mais je ne l'ai appris que plus tard, suis à l'origine de l'envie de publier de BAGHOU.

Or, chacun de nous a donné, par coïncidence je suppose (et surtout je l'espère, parce qu'il est vrai que je trouve ça troublant), un avis négatif sur ce texte. Il est là le problème. Comment voulez-vous qu'un nouveau membre prenne ce genre de retour avec du recul ? Comment voulez-vous qu'il n'imagine pas qu'on se ligue contre lui ?

D'autant plus que nous-même n'avons pas pris assez de recul non plus, il faut bien l'avouer, parce que, dans chaque cas, nous avons relevé ce qui nous sautait aux yeux : le fait que son texte ressemble à un article de magazine. Oui, et alors ? En quoi serait-ce moins digne qu'un texte "littéraire" ? Nous avons aussi indiqué qu'il était sexiste. Peut-être. Sauf qu'il était surtout humoristique. Et cela nous ne l'avons pas vu.

Pour conclure, je pense donc qu'il est urgent de réfléchir non pas seulement à la façon dont nous commentons les textes, mais aussi au cumul des avis, parce que même s'ils sont tempérés pour ne pas heurter, lorsque le nouveau membre se prend un, deux, trois et quatre avis négatifs, je pense qu'il a de quoi péter un câble, surtout s'ils viennent de modérateurs.
« Modifié: 21 octobre 2019 à 14:29:23 par Dieter »
On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
Amélie Nothomb

En ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 725
  • orque magnifique et ténébreuse
Mais alors qu'aurait été la meilleure démarche à suivre ? J'avais d'ailleurs hésiter avec venir commenter aussi ce texte et m'en étais abstenue parce que mon avis avait déjà été très bien formulé par d'autres. Donc vaut mieux ne pas dire ce que l'on pense? Pourtant toutes les personnes qui publient sur ce forum aimeraient des commentaires non? Donc, il faudrait spécifier si on ne veut que des commentaires positifs, un mélange, ou que des négatifs?

je comprends ce que tu dis, que tout est tombé en meme temps pour ce texte, et ca doit faire mal oui. Mais le but c'est quand meme de savoir comment un texte est percu non? Donc il faut que les retours soient honnetes?
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Léilwën

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 833
  • Léli, elfe au lapin roux
- trois modérateurs,
- moi-même, qui commence à être un "ancien", et accessoirement, honneur suprême, mais je ne l'ai appris que plus tard, suis à l'origine de l'envie de publier de BAGHOU.

Or, chacun de nous a donné, par coïncidence je suppose (et surtout je l'espère, parce qu'il est vrai que je trouve ça troublant), un avis négatif sur ce texte. Il est là le problème. Comment voulez-vous qu'un nouveau membre prenne ce genre de retour avec du recul ? Comment voulez-vous qu'il n'imagine pas qu'on se ligue contre lui ?

Je suis désolée de réagir, je voulais rester neutre mais là, ça me choque... Le fait d'être modo ou ancien ne donne en rien une "supériorité de commentaire" par rapport aux autres commentateurs... D'ailleurs, hors des moments où ils agissent pour la modération (ce qui est toujours indiqué en haut du message de modération), les modérateurs sont des membres comme les autres, avec leurs avis propres.
(J'imagine même que parfois, ils ne sont individuellement pas d'accord avec les avis rendus par la modération, puisque la décision est collégiale, mais bref, là n'est pas le débat !)

Or, chacun de nous a donné, par coïncidence je suppose (et surtout je l'espère, parce qu'il est vrai que je trouve ça troublant), un avis négatif sur ce texte. Il est là le problème. Comment voulez-vous qu'un nouveau membre prenne ce genre de retour avec du recul ? Comment voulez-vous qu'il n'imagine pas qu'on se ligue contre lui ?
Si on regarde dans la globalité, sur les avis reçus, il y en a presque autant de positifs que de négatifs... Les 2 premiers "vrais" commentaires sont négatifs, le 3e est positif (et d'un ancien ! puisqu'apparemment, ça compte...). Le 4e est négatif. Ensuite, plusieurs des premiers commentateurs sont venus préciser leur avis, histoire d'être constructifs et d'expliquer leurs ressentis face au texte ; ensuite, il y a 2 commentaires positifs... On ne peut pas dire que tout ait été négatif.
Alors, certes, les commentaires négatifs ont été plus développés, mais ça me semble "normal", puisqu'ici on se sent plus facilement obligé de se justifier quand on n'aime pas que quand on aime (mais c'est bien d'expliquer ses ressentis hein^^)

Pour conclure, je pense donc qu'il est urgent de réfléchir non pas seulement à la façon dont nous commentons les textes, mais aussi au cumul des avis, parce que même s'ils sont tempérés pour ne pas heurter, lorsque le nouveau membre se prend un, deux, trois et quatre avis négatifs, je pense qu'il a de quoi péter un câble, surtout s'ils viennent de modérateurs.
Il y a des textes qui ne plaisent pas, d'autres qui plaisent, c'est comme ça. Et encore une fois, être modo ne donne EN RIEN une supériorité sur les commentaires...

Désolée pour mon intervention, j'aurais voulu me taire :-[
« Modifié: 21 octobre 2019 à 15:41:53 par Léilwën »
No one's ever really gone

Tu débarques et tu es un peu perdu ? Je peux peut-être t'aider par ici

En ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 432
  • Mon nu mental
    • Mimerions
(Ce qui suit n'est pas du tout un message de modération)

Croire que les modos, de concert ou individuellement, postent dans le même fil d’un texte des commentaires constructifs – et qui sont mal accueillis par l’auteur ou l’autrice d’un texte, ça ne fait absolument pas sens. Quand on créé des espaces de paroles comme celui-ci, comme celui des eaux calmes, qu’on soumet au reste de la communauté des propositions de réorganisations du forum, qu’on écoute les propositions et qu’on cherche des solutions, etc et j’en passe, c’est l’inverse même d’un esprit clanique. Les personnes qui sont modos aujourd’hui se sont inscrites en tant que simples membres, sont passées par la case présentations, et lisent et écrivent comme n’importe qui d’autre ici. Alors bien évidemment que quand ils commentent, c’est en tant que personne qui aime écrire et commenter dans l’esprit de ce forum. Il n’y a rien de plus.

Ce serait très peu souhaitable, au contraire, que la dynamique de commentaires se transforme en processus de validation mutuelle intra-membres parce que les commentateur-ice-s ne font plus de commentaires constructifs, i.e des commentaires qui pointent les faiblesses d’un texte, sous prétexte qu’il faudrait sur-ménager la sensibilité (ou l’égo) d’un auteur-ice.

A noter que tout message qui ne démarre pas par "modération" avec un code couleur, signé pas l'équipe, n'est pas un message de modération mais d'un membre, qui, par ailleurs, est modo.

Pour parler de ma petite expérience, à mes débuts ici je ne savais pas écrire de nouvelles, je n’avais que ce genre de commentaires « négatifs », oui ça a été difficile, grosse prise de conscience de ce qu’écrire ça demande du travail, mais ces mêmes commentateurs m’ont encouragé – parmi eux, des membres dont des modos – et mes textes se sont améliorés petit à petit. Avec les commentaires constructifs, le pire qui peut arriver c’est de s’améliorer. Ces gens qui commentaient avaient pour point commun d’être exigent dans leurs lectures, c’est tout.
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • Messages: 820
Je crois que c'est Loïc qui en faisait la réflexion, la dernière fois que ce sujet à été re-re-re-déterré, mais c'est vrai qu'il boucle un peu  :mrgreen:. C'est pas une critique, remarquez, mais un constat. On en arrive à :

[...]
Donc, il faudrait spécifier si on ne veut que des commentaires positifs, un mélange, ou que des négatifs?
[...]

Qui est très vrai, sauf que ça marche pas, parce que les personnes ne savent pas vraiment ce qu'elles veulent. Elles vont toutes dire "je suis paré à toutes les critiques", en le pensant vraiment, et quand ça arrive, c'est la blessure narcissique gravissime. Et d'un autre côté, faire des commentaires complaisants de type ami-ami, je te dis que tu es bon, tu me dis que je suis bon, ça ne sert à rien, sauf à s'enfoncer encore plus dans son petit ego.

Franchement, la seule solution pour moi, ce serait non pas que les gens précisent en spoiler ce qu'ils veulent comme commentaires, mais commentent eux-mêmes leur texte. L'idée peut paraître débile, mais on voit vite ainsi si quelqu'un a déjà fait l'effort de se demander ce que vaut son texte, est-ce qu'il a déjà noté des faiblesses, ou pense même qu'il y en a. Un membre qui ne saurait pas se plier à cet exercice a de forte chance d'être immature face à la critique. Perso, je n'ai besoin d'aucune critique pour progresser en peinture (et largement aussi en écriture), j'ai du mal à progresser comme tout le monde, j'imagine, mais je suis capable de voir les limites de mes textes tout seul, dans une certaine mesure. Perso, c'est comme ça que je ferais si j'étais nouveau, foutre un auto-commentaire de mon texte en spoiler, et attendre ce que les gens me disent dessus. Après, c'est vachement contraignant, car les auteurs ne veulent pas forcément faire cet effort avant, mais bon... Et ça dépend aussi du fait d'avoir des choses à dire, mais perso, quoi que je fasse, je déborde de critiques sur mes œuvres, à tel point que le soucis est plutôt que je n'arrive pas à suivre derrière, et à tout travailler en même temps, je suis obligé de faire des choix sur ce que je vais approfondir en premier  :D.
« Modifié: 21 octobre 2019 à 16:17:09 par Erwan »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 162
Dieter, ça devient du délire. Quand plusieurs avis sont négatifs, c'est soit une coïncidence, soit un complot pour se liguer contre l'auteur ? Et sinon, c'est pas possible qu'un texte ait tout simplement de gros défauts ? (Au passage, ma critique ne visait pas le côté "magazine", juste le manque de propos et le sexisme). Quand on soumet un texte au regard des autres je pense que oui il faut accepter que les retours puissent être négatifs. Du moment que ces retours sont formulés poliment et sans attaque personnelle ça ne devrait pas être un problème. Je veux bien composer avec l'ego de chacun mais pas au-delà d'un certain point. Beaucoup de membres viennent ici pour recueillir des avis objectifs, dans un authentique souhait d'amélioration de leurs textes. C'est justement l'avantage d'une communauté virtuelle (surtout quand on y est encore nouveau) plutôt que l'entourage proche ou encore la famille : des inconnus sur un forum peuvent proposer un regard neuf, un peu d'expérience et d'objectivité. Pour moi c'est cette offre-là qui prime et pas flatter l'égo de chaque nouvel auteur.
« Modifié: 21 octobre 2019 à 16:33:10 par Ariane »

Hors ligne BAGHOU

  • Calliopéen
  • Messages: 521
  • Reflet de l'humeur du moment
Stop à vous tous, s’il vous plaît,

Mon intervention d’hier soir n’avait aucune valeur personnelle, il résumait simplement un sentiment, plusieurs observations et une juste demande. Si certains ont  ressenti un malaise, une injustice où que sais-je encore, je m’en excuse sincèrement. Mon but n’était pas là, alors évitez les jugements hâtifs.

Je vous en prie contentez-vous du message tel qu’il est formulé et n’envisagez pas d’hypothétiques théories plus bancales, les unes que les autres car pour la seconde fois je me retrouve au centre d’un cyclone pour un texte qui ne mérite toujours pas toute cette déferlante. Laissez-le mourir en paix dans les limbes des textes courts avec tous les commentaires qui l'accompagnent.

Vous vous acharnez sur un pauvre os qui vous sert de bouc-émissaire. C’est bien pratique, certes, mais, cela ne résout rien, il ne sert qu’à diviser et ne permettra en rien d’avancer objectivement.

La seule chose positive : le groupement de vos réactions « épidermiques », ces dernières montrent et prouvent que ce débat méritait d’être de nouveau ouvert et de trouver peut-être de nouvelles modalités d’appréciation applicables à tout texte proposé à vos avis.

Merci.
"La critique, art aisé, se doit d'être constructive." Boris Vian dans l'Herbe rouge.

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 352
  • Cigogne-garou
Bah je te dirai pareil qu'à Gage : assume tes propos et cite clairement ce dont tu parles. Se défendre sans savoir de quoi tu parles, avec juste du sous texte, c'est impossible.

C'est vrai que pour toi, c'est confortable.

Merci, bisous, merci.
"You're just as selfish as I am. You're just not as good at it yet."
Community

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

En ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 725
  • orque magnifique et ténébreuse
Franchement, la seule solution pour moi, ce serait non pas que les gens précisent en spoiler ce qu'ils veulent comme commentaires, mais commentent eux-mêmes leur texte. L'idée peut paraître débile, mais on voit vite ainsi si quelqu'un a déjà fait l'effort de se demander ce que vaut son texte, est-ce qu'il a déjà noté des faiblesses, ou pense même qu'il y en a. Un membre qui ne saurait pas se plier à cet exercice a de forte chance d'être immature face à la critique. Perso, je n'ai besoin d'aucune critique pour progresser en peinture (et largement aussi en écriture), j'ai du mal à progresser comme tout le monde, j'imagine, mais je suis capable de voir les limites de mes textes tout seul, dans une certaine mesure. Perso, c'est comme ça que je ferais si j'étais nouveau, foutre un auto-commentaire de mon texte en spoiler, et attendre ce que les gens me disent dessus. Après, c'est vachement contraignant, car les auteurs ne veulent pas forcément faire cet effort avant, mais bon... Et ça dépend aussi du fait d'avoir des choses à dire, mais perso, quoi que je fasse, je déborde de critiques sur mes œuvres, à tel point que le soucis est plutôt que je n'arrive pas à suivre derrière, et à tout travailler en même temps, je suis obligé de faire des choix sur ce que je vais approfondir en premier  :D.
mmh si dans le fond je pense que ce serait une bonne idée, je ne pense pas que c'est toujours faisable. Parfois je ressens plus fortement les défauts de mes textes que d'autres fois. Si tout le monde pouvait faire ce travail tout seul, il n'y aurait plus vraiment besoin de publier ici sauf pour l'égo. Pour ma part, je bénéficie vraiment des commentaires, je crois que je me suis beaucoup améliorée depuis mon arrivée ici. Justement parce que je n'ai pas utilisé ce forum comme un blog ou un one woman show, mais comme une plateforme d'entre-aide. Purée si en science on n'acceptait pas les commentaires négatifs, ou alors seulement une certaine quantité, je me demande où on serait et ce qu'on serait en train de croire (après le monde des sciences a beaucoup beaucoup de défauts mais passons)...
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 162
Citation de: Erwan
Franchement, la seule solution pour moi, ce serait non pas que les gens précisent en spoiler ce qu'ils veulent comme commentaires, mais commentent eux-mêmes leur texte. L'idée peut paraître débile, mais on voit vite ainsi si quelqu'un a déjà fait l'effort de se demander ce que vaut son texte, est-ce qu'il a déjà noté des faiblesses, ou pense même qu'il y en a. Un membre qui ne saurait pas se plier à cet exercice a de forte chance d'être immature face à la critique. Perso, je n'ai besoin d'aucune critique pour progresser en peinture (et largement aussi en écriture), j'ai du mal à progresser comme tout le monde, j'imagine, mais je suis capable de voir les limites de mes textes tout seul, dans une certaine mesure. Perso, c'est comme ça que je ferais si j'étais nouveau, foutre un auto-commentaire de mon texte en spoiler, et attendre ce que les gens me disent dessus. Après, c'est vachement contraignant, car les auteurs ne veulent pas forcément faire cet effort avant, mais bon... Et ça dépend aussi du fait d'avoir des choses à dire, mais perso, quoi que je fasse, je déborde de critiques sur mes œuvres, à tel point que le soucis est plutôt que je n'arrive pas à suivre derrière, et à tout travailler en même temps, je suis obligé de faire des choix sur ce que je vais approfondir en premier  :D.
C'est intéressant ce que tu dis Erwan. Je trouve enrichissant l'exercice de se commenter soi-même. Par contre, en lisant quelqu'un qui se commente lui-même, je serais prudente avant d'en tirer des conclusions. Comme le dit DLM (et je le ressens aussi), on peut avoir du mal à formuler des critiques sur ses propres écrits, pas forcément parce qu'on ne veut pas les retravailler mais parce qu'on ne "voit pas" ce qui coince, ou alors on voit bien qu'il y a un souci mais on ne trouve absolument pas à quel niveau il se situe ; parfois un regard extérieur est vraiment nécessaire et bienvenu pour brusquement réaliser tout le travail qu'il y a encore à mener. A l'inverse, j'ai déjà vu des personnes s'auto-critiquer facilement mais dans une forme d'auto-apitoiement qui, profondément, n'aspire qu'à être consolé (et qui se vexent, du coup, quand on entre dans le jeu des corrections). Par contre pour en revenir au début, oui je pense qu'on en apprend beaucoup en faisant cet exercice ; mais c'est peut-être pas un super indicateur (ou en tout cas pas fiable à 100%) de la volonté de retravailler ou non.

Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • Messages: 820
@ Ariane et derrierelemiroir :
Ça n'est certainement pas une solution miracle, en vérité il n'y en a pas  :mrgreen:. Il ne s'agit pas non plus de se passer des commentaires ou d'arriver tout seul à tout trouver (parfois c'est nécessaire, un point de vue extérieur). L'intérêt est double, pour le commentateur, d'avoir une idée plus précise de là où en est l'auteur dans sa réflexion sur son texte, d'une part, et vis-à-vis de l'écriture en général. On voit, en fonction des choix faits, du choix des mots, on voit beaucoup de choses (mais pas tout, on est d'accord). L'autre intérêt, c'est d'aider l'auteur lui-même à se situer, à se questionner d'abord lui-même face à son texte avant d'attendre des retours extérieurs. Là aussi, sans entrer dans le détail, ça a beaucoup d'intérêts et ça peut (peut seulement) aider à mieux armer un auteur face à la critique.

Après, c'est comme l'exercice que demandent certains éditeurs, de résumer son roman en un format à la con (genre une page  :mrgreen:). C'est super intéressant à faire, je pense, mais pour l'éditeur, ce qu'il va regarder, c'est non seulement le contenu, mais aussi les choix qu'a fait l'auteur dans son résumé, du coup. Bref, je pense que se commenter soi-même est une astuce puissante, sous différents points de vue. Et en vérité, beaucoup de gens ne prennent simplement jamais ce temps, et passent à la case "hey, qu'est-ce que t'en penses ?" avant de s'être posé vraiment la question à lui-même. Ça ne résout pas le problème de ce fil qui est de fait insoluble de manière absolue, mais comme les autres propositions ici, c'est une piste...

Hors ligne Nacas

  • Prophète
  • Messages: 647
  • Dragon d'encre
Tant qu'un texte ne fera pas exploser notre caboche de passion et d'émerveillement, de claque stylistique ou d'abbattement profond dû à une tristesse soudiane et inexplicable, inextricable, il nous confèrera le droit d'en donner un retour dur, non modéré, aussi vif que sa lecture nous aura affecté de ses poncifs et désagréments littéraires.
La question subsidiaire est purement sociale, et questionne la relation entre l'auteur et le lecteur. Le texte ne saurait s'interposer entre les deux partis, se glisser dans la plaidoierie de l'un ou la souffrance de l'autre, tant qu'il ne sera pas objet de pur virtuose.
D'ici là, seule la lucidité de son auteur et son humilité, sa fierté et son audace sauront oeuvrer à le faire progresser.

J'ai fini mon ineptie, je retourne à lire les vôtres.
Never again – to be lonely...
Never again — TO BE WITHOUT A HOPE!

En ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 725
  • orque magnifique et ténébreuse
Petite idée que je note avant de l'oublier.

En gros, ne faudrait-il pas commenter tout texte avec pour but de converger, à travers la somme des commentaires, vers un idéal de ce qu'on aimerait lire ? En gros, je me dis: "imagine qu'à chaque fois que tu commentes "je kiffe", ben tu reçois un livre dans le même style que le texte commenté. Liras-tu ce livre avec plaisir?" Si au bout de trois pages de ce livre fictif, je m'ennuie, ben c'est peut-etre que le commentaire n'était pas en cohérence avec mes préférences de lectrices (mais peut-etre avec mes préférences en terme de relations sociales, ce qui ne devrait pas primer ici).

Mais du coup, je crois que j'ai juste redis avec d'autres mots ce que Nacas vient de dire  :D

"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Manu

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 423
Partant pour l'explosion, ou d'ailleurs, il a été oublié (comme toujours) le rire libérateur et inarrêtable dans sa volonté de renverser le monde établi, mais pourquoi devrions-nous être dur et non-modéré si une petite combustion vient d'un pétard pas mouillé, mais pétard tout de même et pas d'une bombe H ?

Dire j'aime en littérature n'est pas s'exclamer : j'ai lancé mon stylo aux cieux, car l'éternité ne saurait me suffire pour parvenir à la cheville de tes circonvolutions écrites qui correspondent à la parfaite symbiose des sens, rire compris.

Dire j'aime sur un forum n'est pas obligatoirement social, cela peut signifier : tu as allumé la mèche, dépêche-toi vite de construire la bombe.

Hors ligne Manu

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 423
Bonjour,

Puisque c'est ici que se passe maintenant la conversation liée à ce post http://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34199.0, je publie quelques bribes des emails que j'ai écris à Loup-Taciturne, lors d'une conversation en mp avec comme sujet Texte ou Commentaire. Cette conversation faisait suite à un premier échange sur un poème d'Angieblue dont voici le lien : http://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=33405.msg533050#msg533050.

Je trouve que cette conversation et les réponses échangées participent de ce qu'auraient pû être une partie du commentaire de Loup-Taciturne avant la suppression du poème de Gant d'Or et expliquent une partie de ma réaction suite à la-dite suppression. Bien sûr, je ne publie uniquement qu'une petite partie de mes propres emails, je ne me permettrais pas de publier ceux de Loup-Taciturne, et je tronque les reprises de ces textes sur mes réponses. Mais s'il l'autorise, je publierai bien volontiers l'ensemble des quatre emails.


Voici ces bribes :

Bonjour Loup-Taciturne,

Je ne sais pas faire les spoilers (et je n'aime pas) et autres machins informatiques.
Je n'écris pratiquement pas de mp non plus ( les textes, toujours les idées par les textes), mais bon, me voilà...
Et j'espère que nous allons éviter de prendre un bout de phrase de notre interlocuteur pour le manipuler à notre guise. Tu sais le faire, je sais le faire également. Abstenons-nous-en.
---o---o---o---
J'aime écrire des textes. Toutes sortes de textes. Mais particulièrement des textes issues de réflexions sur la société. Oui, en ce qui me concerne, c'est les textes qui suscitent les idées et rarement les explications de textes qui me lassent par leur côté universitaire, leur pédanterie et souvent leur fausseté. Aussi, je suis le plus sincère possible, lorsque je te dis que je répondrai avec plaisir sur un de tes textes parlant de ce sujet. Et je pense avoir ainsi expliciter le bout de phrase que tu as relevé : Et puis il y a tant de théoriciens...
Et si ce n'est pas suffisant, voici un texte (oui, un texte) qui précise ma pensée sur "les intellectuels"...

...

...J'aime lire les textes, j'aime qu'ils me procurent des émotions et j'essaye que ces émotions soient le plus profondes possibles. En ce sens, j'évite les discussions floodiennes comme la peste et synthétise mes commentaires. Je veux que ces émotions ne soient pas dictées par l'entourage, ma culture, BFM, etc... C'est une tâche difficile, quasi impossible, mais j'essaye.
Ensuite comment répondre à un texte suscitant le débat ? Par exemple, la poésie d'Angieblue fait 187 mots titre inclus, et ma réponse déjà 281 mots. Et je trouve que je suis à la limite de l'incorrection lorsque je lui parle d'un texte qu'elle pourrait nous écrire. C'est trop facile sur un texte court ou sur une poésie, d'expliquer à l'auteur tout ce qu'il n'a pas écrit. Alors, le plus souvent, sur les commentaires de textes, j'essaye de rester mesuré. Bien sûr, il m'arrive de déborder, c'est humain...

… Voilà, en gros, quand j'écris des textes, je précise mes pensées et quand je commente, j'essaye de respecter l'idée de l'auteur avant tout et je ne vais pas rabâcher l'ensemble de mes textes, ni extrapoler indéfiniment sur son écrit.

Et c'est pourquoi, je le redis encore : je serai ravi de lire et commenter un texte de toi où l'émotion (quelle qu'elle soit) se mélange aux idées. Cite-m'en un.


Ensuit, il y a une réponse de Loup. Et ma propre réponse :



Bonjour Loup-Taciturne,

...

Et encore une fois, il me permet de mieux expliciter pourquoi je préfère utiliser les textes : 
Tu termines un paragraphe en disant : Citation de Loup-Taciturne Et je suis d'accord avec l'ensemble des phrases. Cependant, puisque nous souhaitons nous exprimer, il faut choisir entre la fausseté la moins tendancieuse. Et à mon sens, c'est celle du texte (au contraire du commentaire éclairé) car le texte annonce la couleur au lecteur : je suis un clown  (qui a des idées et) qui écrit des histoires imaginaires avec des personnages imaginaires dont les faits et gestes s’appuient parfois sur des réalités. À toi, lecteur, de faire le tri. Et dans le domaine du texte court, j'utilise souvent la caricature pour être le moins faux possible. Le commentaire éclairé, lui, fait tout le contraire, il met en avant les titres de noblesse : je suis untel, je suis diplômé de ceci, de cela, j'ai fait ceci et cela et j'ai tout plein de médailles, j'ai travaillé avec untel qui a fait ceci de remarquable, et cela, maintenant je vais vous parler...

... Je comprends, mais je ne suis pas vraiment d'accord. Très souvent, c'est un remora (note : le commentaire) pour le requin (note : le texte). Bien sûr les deux se complètent, mais c'est le requin qui dirige, qui oriente et qui alimente. Au final, c'est lui qui vit. Bien, mal, en se trompant ? Mais il vit. Et enfin, à mon sens le plus caractéristique de ce que je n'aime pas dans les commentaires ( à commencer par mon propre message) : Une explication se veut claire et précise. Sans ambiguïté.  Et là déjà, tu oublies la notion de fausseté inhérente à tout être humain. Dans ce passage, avec toutes les précautions que je puisse prendre, il y a le docte qui va s'adresser à l'ignorant. Et ceci me fait toujours peur. Quand on a pris le temps de l'analyse, et que l'on voit où les doctes du domaine littéraire ont menés le monde, alors le mieux que l'on puisse faire est tourner le dos et s'enfuir en courant.

...

Une citation de Loup-Taciturne. Ici, pour moi, tu es vrai (dans ta fausseté, toujours   ;)). Ceci est du texte littéraire, il y a un homme derrière la bibliothèque. Et cela me plaît. C'est un texte comme cela que je vais chercher à lire de toi.

Une citation de Loup-Taciturne. La difficulté de cette belle phrase est son application. Et pour rester sur le sujet, il me semble qu'en règle générale, le texte suggère à la raison, alors que le commentaire édicte, détermine et juge.  Pour moi, le texte installe un dialogue intemporel avec le lecteur, alors que le commentaire est plus dans la communication.

Bien sûr, l'ensemble de ta réponse est enrichissante et je te remercie d'y avoir consacré du temps. Pour ma part, je vois clairement nos singularités. Nos deux approches de la littérature sont complètement différentes. C'est intéressant, mais est-ce complémentaire ? J'imagine que c'est possible, en tout cas pour les (éventuels) lecteurs du fin fond d'internet. Ce qui serait formidable, c'est que ces deux chemins mènent à la même société, celle qui n'existe pas et qui ferait de moi un homme en paix.

fin des messages.

Voici, ces messages tronqués. On peut dire que j'ai largement participé au flood ces derniers temps  :( et que les deux chemins ne sont pas prêts de mener à la même société. Par contre, je continue d'imaginer que, peut-être le poème de Gant d'or serait encore publié si ne serait-ce qu'un de ces préceptes avaient pu être légèrement entendu par mon interlocuteur. Puisse-t-il le faire à partir de maintenant.
« Modifié: 23 avril 2020 à 00:41:42 par Manu »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.039 secondes avec 23 requêtes.