Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

27 janvier 2023 à 21:21:27
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations) 【2°Édition】

Auteur Sujet: Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations) 【2°Édition】  (Lu 3222 fois)

Hors ligne Vivi

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 684
  • Pouponnière de Posts
Ce post contient le texte original qui n'était pas vraiment optimal.
Une Édition revue et augmentée vous attend plus bas ^^



— Mère, je pars, déclara Jo en s'enfilancapuchonnant sa capeline grège.
La vieille peau se leva aussitôt et se téléporta sur le palier en fronçant ses sourcilicosés broussailleux. Sa sentence retentit jusqu'au premier étage où son époux dormédicalisait son cancer du poumon :
— Que nenni non point ! T'as rien avalé de la journée, donc pas de sortimorée, crénom de djiou.
Les yeux mi-clos, Jo fixa la pansestrale matrone octogénaire avec dédain.
— Mère, je vais manger avec des amis en ville, veuillez ne plus m'importuner, rétorqua-t-elle d'un ton monocordonnant.
La mégère perdit aussitôt de sa superbougresse, puis se décala légèrement pour laisser passer son étique engeance. Elle retourna ensuite à son insipide broderitournelle à assistance radiophonique, ultime activité de sa définitive inexistence socialiénée.

Jo retrouva ses amis au LegFrut's du centre-ville. So et Lo l'y attendaient tout en bavardoisant via leur tablette. C'était la nouvelle mode chez les d'jeun's. On communiquait en se montrant des ardoises noires sur lesquelles on griffonnait au moyen de craiguillons colorés des messages sans mots — surnommés des MSM. Mo se joignit à eux juste après, et ils pénétrèrent dans l'établissemengeoire.

Dernier endroit à la mode, le LegFrut's proposait des fruits et des légumes que l'on piqueillait directement sur les plants. Les adultes, gavés de junkfood depuis leur puberté, gravégétaient dans leur graisse. Impotents et câblêmissant sur leurs ordinateurs, ils en avaient oubliés jusqu'à se reproduire, si bien que la population chuta. Les moins atteints réussirent quelques coïtérations de rattrapage, mais le gouffre démographique qui s'étalait sur deux générations ne fut jamais comblé. C'est ainsi la génération de Jo se tournèrent vers une nourriture plus saine, bravant l'autorité parentaltérée de leurs trop vieux géniteurs.

Jo aimait bien Mo, mais celui-ci n'était pas assez forgueilleux ; et il se laissait quelque fois embarquer par ses trop vieux dans une orgie de pizzalbumine ou d'écœuramburger englobé dans l'écran trimural H3D 200 pouces qui vomissait son purinternet hypnotique. Jo devait l'accepter : Mo était gras-du-bide. Mais elle aimait bien son visage poupin, et elle lui sporganisait des activités ardues et ardentes. So et Lo était filiformes et fiers de l'être. Ils avaient fui leur domicillusoire respectif et s'étaient amourachés suite à une rencontre hasardeuse.

Les quatre amis avaient décidé de changer ce mondécadant en attaquant la fabrique de junkfood. Chaque nuit, ils s'introduisaient dans l'usinepte entreprise, bravant les gardemeurés engoncés dans leurs cabanons forcément connectés au réseau vituel. Dès qu'ils atteignaient les citernutritives, ils en vidaient une partie, puis y balançaient tous les fruits et légumes qu'ils avaient emporté. Avec le temps, ils espéraient que la junkfood serait moins nocive, voire que les gens arrêteraient d'en achetélécommander et provoqueraient la déchéance de cette saloperie avilissante.
Ils avaient bavardoisés leurs exploits à tous les autres d'jeun's de la cité. Petit à petit, la nouvelle se répandithyrambiqua dans tous le pays. Au fil des années, la junkfood devint moins grasse et moins nocive. Bien sûr, il y eu quelques empoisonnements parmi les consommateurs les plus dépendants à la bouffe industrielle. Au final, l'améliorévolution eu enfin lieu ; les d'jeun's prirent le pouvoir et renversèrent les multinationales junkcorporatistes. Les réseaux furent proscrivetés et la bavardoise industrialisée.
Quelquefois, les flics tombent sur des vieillarrassés adipeux fouillant les décombres pour y suçoter un bout de gras ou un fond de boite aux relents chimiques, mais ils sont vite arrêtés et mis au vert.


EDIT : Correction de Ben.G
« Modifié: 18 octobre 2013 à 16:13:26 par Viviane »
Je suis capable du pire comme du meilleur, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur (^.^)v

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #1 le: 30 avril 2013 à 19:40:33 »
Wouhou encore un! En plus avec une idée de texte interressant! L'idée de l'evolution de notre génération est cool
 On retrouve dans celui là des mots valises qui apportent un deuxieme sens plutot que de juste jouer sur le double sens, j'aime bien cette utilisation
J'aime bien le decalage que les mots valises et le dialogue avec les parents crée aussi x)
Dommage quand meme pour la fin, ca se finit juste avec un petit acte et tout et bien qui finit bien, soit fallait faire quelque chose de plus long, soit un chute plus, euh soudaine/comique etc, enfin bon on voit bien que tu voulais le finir et pas trop mal à choisir, mais tu pourrait en faire quelque chose, peut etre... parce qu'il y a des bonnes trouvailles...

Citer
s'était amouraché
s'étaient amourachés il me semble
Citer
d'écœuramburger
là je vois un interet à ton exercice, donner les influences et les jugements en un mot
Citer
citernutritives
là ca apporte un sens, et meme ca raccourcis les phrases, supprime des mots de liaisons en gardant la meme idée
Citer
sortimorée
apres il y a ce genre de mot, ou la relation entre les deux sens est plus absconte, enfin ca rend la lecture moins naturelle comparé aux deux autres (exemples rapides)

J'aime bien les 'trop vieux' sinon, et junk food, depuis que je l'ai vu dans le texte de guisgounet, et dans le tien, je connaissais pas mais je vais réutiliser  :mrgreen:

Mon commentaire me parait chaotique, mais bon tant pis, à la prochaine!  :)
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 629
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #2 le: 03 mai 2013 à 09:24:05 »
Salut
Vraiment, je kiffe toujours autant ce genre de délire.
Je trouve que sur celui-ci, tu a plus délayer tes mots valise et du coup, c'est hachement plus digeste ( en même temps c'est le principe du texte)
Au niveau du style, rien à redire, j'me suis marré ( Beaucoup aimé le dialogue au début)
Après en termes de construction, tu passes trois paragraphe à nous présenter une situation que tu règles en deux coup de cuillère à pot
C'est un peu rapide.
Comme à chaque fois, j'ai mon p'tit mot préféré du texte et là c'est
Citer
répandithyrambiqua
:D
ça reste assez dure à prononcer.

Voilà
Au plasir

Hors ligne Lordius

  • Troubadour
  • Messages: 369
    • Le journal de Lordius
Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #3 le: 03 mai 2013 à 10:24:09 »
Ouah ! Quel style novateur et drôle ! Ces jeux de mots agrégés, c'est une trouvaille formidable.

Et en toile de fond, une belle satire de la société. Chapeau !

Hors ligne Vivi

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 684
  • Pouponnière de Posts
Re : Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #4 le: 04 mai 2013 à 12:13:31 »
Merci à vous trois :) .



J'aime bien le decalage que les mots valises et le dialogue avec les parents crée aussi x)
Dommage quand meme pour la fin, ca se finit juste avec un petit acte et tout et bien qui finit bien, soit fallait faire quelque chose de plus long, soit un chute plus, euh soudaine/comique etc, enfin bon on voit bien que tu voulais le finir et pas trop mal à choisir, mais tu pourrait en faire quelque chose, peut etre... parce qu'il y a des bonnes trouvailles...
Merci pour ton enthousiasme :D
Une précision, je ne voulais pas le finir que tu le présumes, mais je ne savais pas comment le finir ><
Bref, après 3 jours de bataille, j'ai lâcher l'affaire :( Je sais parfaitement que la fin est pourrie :s (c'est l'jeu ma pov'Lucette).
Effectivement, tu as parfaitement vu où j'allais dans celui-là (mini-défi : trouve le thème du 4° que je suis en train de mijoter lol).
D'accord avec ton impression de plus long. Il y a trop de choses abordées là-dedans, je dois soit en jeter, soit les approfondir. Je pense que si je me réveille un matin avec un coup de génie, je le retravaillerais, celui-là ::)


Citer
s'était amouraché
s'étaient amourachés il me semble
Citer
sortimorée
apres il y a ce genre de mot, ou la relation entre les deux sens est plus absconte, enfin ca rend la lecture moins naturelle comparé aux deux autres (exemples rapides)
J'ai corrigé le premier. Le deuxième, c'est la vieille qui met son avis/sentiment/inquiétude dans le terme (vu que la gamine n'a pas manger de la journée). Bon, c'est vrai que c'est un peu tordu et pas très en phase avec les autres. Je changerais peut-être cette tirade si je trouve un chute digne de ce texte. :huhu:



@Lordius : Merci. Certains ici sont agrégés en Lettres, moi, je suis agrégé en Mots  ;D
J'en ai 2 autres du même cru, mais plus consistants. Si ça t'intéresse, creuse un peu plus loin dans le forum :mrgreen: (même titre)
Je suis capable du pire comme du meilleur, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur (^.^)v

Hors ligne Thérébentine

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 069
Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #5 le: 04 mai 2013 à 13:30:25 »
Bonjour Viviane,
J'ai trouvé ce texte très bon (miam! J adore tes mots-valise)  et très intéressant.
Tu parviens à traiter un sujet pas très rock n'roll (la malbouffe) et à en faire quelque chose d'assez cool.
Je suis toute jeune sur le forum et je ne sais pas si l'on peut donner des idées.
Pour la fin j avais pensé à un marché noir qui se serait mis en place, un dealer (Ronald Mac Donald à la tête du réseau)  qui fait la sortie des écoles et refourgue des happymeal.
Enfin voilà ma petite contribution, j'ai beaucoup aimé en tout cas!

"Faites des bêtises, mais faites les avec enthousiasme" Colette

Hors ligne Vivi

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 684
  • Pouponnière de Posts
Re : Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #6 le: 04 mai 2013 à 14:24:21 »
Je suis toute jeune sur le forum et je ne sais pas si l'on peut donner des idées.
Pour la fin j avais pensé à un marché noir qui se serait mis en place, un dealer (Ronald Mac Donald à la tête du réseau)  qui fait la sortie des écoles et refourgue des happymeal.
Enfin voilà ma petite contribution, j'ai beaucoup aimé en tout cas!
On peut toujours :)
Merci pour l'idée, elle est très bonne effectivement (ça va re-re-rallonger mais c'est pas grave  :D).
Je suis capable du pire comme du meilleur, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur (^.^)v

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #7 le: 05 mai 2013 à 02:01:54 »
Citer
Merci pour ton enthousiasme :D
Je suis bon public mouhahaha!

Une précision, je ne voulais pas le finir que tu le présumes, mais je ne savais pas comment le finir ><
Bref, après 3 jours de bataille, j'ai lâcher l'affaire :( Je sais parfaitement que la fin est pourrie :s (c'est l'jeu ma pov'Lucette).
D'accord avec ton impression de plus long. Il y a trop de choses abordées là-dedans, je dois soit en jeter, soit les approfondir. Je pense que si je me réveille un matin avec un coup de génie, je le retravaillerais, celui-là ::)
Ah oui je vois, le texte avec une idée qui tient a coeur qui fait dodo dans un coin en attendant les soirs de pluie  ^^ (ou matin oups)

Citer
(mini-défi : trouve le thème du 4° que je suis en train de mijoter lol).
Oula la maintenant?  :o Attends je sors ma boule de cristal ahaha! Je relève  :huhu: -dans quoi je m'embarque, je vais pedaler dans la semoule, que tu mijotes..-
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Vivi

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 684
  • Pouponnière de Posts
Re : Déblatération Entropiquatoire (Version Adultes & Rations)
« Réponse #8 le: 26 mai 2013 à 03:23:02 »
Édition revue et augmentée

Voici le texte remanié suite aux remarques faites et mon incapacité à avoir trouvé une fin correcte >< . Merci à Ben.G et Thérébentine pour leurs conseils avisés :coeur: . Régalez-vous et n'hésitez pas à donner votre avis m(_ _)m .



— Mère, je pars, déclara Jo en s'enfilancapuchonnant sa capeline grège.
La vieille peau se leva aussitôt et se téléporta sur le palier en fronçant ses sourcilicosés broussailleux. Sa sentence retentit jusqu'au premier étage où son époux dormédicalisait son cancer du poumon :
— Que nenni non point ! T'as rien avalé de la journée, donc pas de sortardive, crénom de djiou.
Les yeux mi-clos, Jo fixa la pansestrale matrone octogénaire avec dédain.
— Mère, je vais manger avec des amis en ville, veuillez ne plus m'importuner, rétorqua-t-elle d'un ton monocordonnant.
La mégère perdit aussitôt de sa superbougresse, puis se décala légèrement pour laisser passer son étique engeance. Elle retourna ensuite à son insipide broderitournelle à assistance radiophonique, ultime activité de sa définitive inexistence socialiénée.

Jo retrouva ses amis devant le LegFrut's du centre-ville, le dernier endroit à la mode. On y proposait des fruits et des légumes que l'on piqcueillait directement sur les plants. C'était un véritable "jardingue", comme disaient les trop-vieux, qui s'étandait sur plusieurs centaines de mètres carrés.
So et Lo l'attendaient tout en bavardoisant via leur tablette. C'était la nouvelle mode chez les d'jeun's. On communiquait en se montrant des ardoises noires sur lesquelles on griffonnait au moyen de craiguillons colorés des Messages Sans Mots — surnommés des MSM. Dès que Mo se joignit à eux, ils pénétrèrent dans l'établissemengeoire avec un engouement exacerbé.

Les adultes impotents, gavés de junkfood depuis leur puberté, gravégétaient dans leurs logements en câblêmissant sur leurs ordinateurs. Ils en avaient oubliés jusqu'à se reproduire, si bien que la population mondiale chutaffreusement. Les moins atteints réussirent quelques coïtérations de rattrapage, mais le gouffre démographique qui s'étalait sur deux générations ne fut jamais comblé. C'est ainsi que les d'jeun's se tournèrent vers une nourriture plus saine, bravant l'autorité parentaltérée de leurs vétustes géniteurs, engoncés dans leur appétence culinaire dégénérédhibitoire.

Jo aimait bien Mo, mais celui-ci n'était pas assez forgueilleux ; il se laissait quelque fois embarquer par ses trop-vieux dans une orgie de pizzalbumine ou d'écœuramburger englobé dans l'écran trimural H3D 200 pouces qui vomissait son purinternet hypnotique. Jo devait l'accepter : Mo était gras-du-bide. Mais comme elle aimait bien son visage poupin, elle lui sporganisait des activités ardues et ardentes.
De leur côté, So et Lo étaient filiformes et fiers de l'être. Ils s'étaient rencontrés l'année précédente lors de l'attentat du Mac Daubald du quartier nord, un carnage improvisé par une vingtaine de d'jeun's en stomacolère après une soirée particulièrement pizzicatonique. Amourachés après cette réussite, ils avaient fui leur domicillusoire respectif, se lançant dans une propagandante auprès des d'jeun's de la ville. Seuls Jo et Mo les avaient rejoint dans leur mouvement révolutionnairbacé.

La réunion de ce soir finalisait leur premier coup en tant que forbande organisée. Un trafic de junkfood tenu par une dizaine de trop-vieux de la maison de retraite "les pommes frites" avait été mis à jour le mois dernier. Les gras-bas-terre refourguaient leurs sandwichs frelatés à la sortie de l'école primaire. La viande bouillie d'origine douteuse — les rats pullulaient dans la résidence — et le pain mou imbibaignant dans l'huile recyclée des fritéponges provoquaient une recrudescence de surpondération précocitoyenne inquiétante, et une atonie des plus étonnantes chez les très-d'jeun's pourtant réfractaire au réseau virtuel.
Les quatre fanatiques s'introduisirent dans le batimenbêtant en catimini, passant par les étroits soupiraux cachés par les herbes hautes. Du sous-sol, ils gravirent les escaliers jusqu'au rez-de-chaussée non sans avoir arrosé le sol de granulés raticides. Les trop-vieux, rivénérant leur dose horaire de publicitélécommandées, ne remarquèrent pas les intrus qui s'empressèrent de remplacer leur boites de repas prémachés aux relents chimiques par de succulentes omelettes aux champignons et fines herbes, jardinières de légumes savoureuses, et compotes de pommes onctueuses. Ils repartirent aussi vite qu'ils étaient venus, puis firent un immense feu de joie avec la junkfood, riant de leur bon tour, et imaginant les visages grimaçants des trop-vieux à l'heure de la gamelle.
Le lendemain, le journal fit état de quatre morts et d'une dizaine d'occlusion intestanales dues à la présence excessive de fibres dans leur périmétabolisme délétère. Les jours suivants, les jeunes séditieuphoriques se lancèrent dans une grande campagne d'information auprès des très-d'jeun's, leur donnant de bons fruits juteux pour leur goûter afin d'avoir une écoute plus saine.

C'est ainsi que leur groupe devint plus important, accueillant de nouvelles recrues ralliées à leur cause. Ils décidèrent de changer ce mondécadant en s'attaquant directement la fabrique de junkfood. Chaque nuit, Jo et Mo s'introduisaient dans l'usinepte entreprise, bravant les gardemeurés engoncés dans leurs cabanons forcément connectés au réseau virtuel. Ils y vidaient une partie des citernutritives pour y balancer fruits et légumes frais, espérant ainsi diminuer la nocivité que la junkfood, ou mieux, que les gens arrêteraient d'en achetélécommander et provoqueraient enfin la déchéance de cette saloperie avilissante.
De leur côté, So et Lo partirent en croisade, bavardoisant leurs exploits aux d'jeun's des autres cités. Petit à petit, la nouvelle se répandithyrambiqua dans tous le pays. Les mois suivants, la junkfood devint moins grasse et moins nocive un peu partout dans tous les pays.
Même si les trop-vieux étaient incurable, leur cerveau étant encore plus ramolliquéfié que leurs muscles, les moins-vieux commencèrent petit à petit à se détourner de ce mélange étrange. Bien sûr, il y eu quelques empoisonnements parmi les consommateurs les plus dépendants à la gerbouffe américaindustrielle ; mais au final, l'améliorévolution était en marche ! Quelquefois, les flics tombaient sur des vieillarrassés adipeux affublés de leur futile casque-visière 3D, fouillant les décombres pour y suçoter un bout de gras ou un fond de boite aux relents chimiques, mais ils furent vite mis au vert.

Par truchement, le réseau commença à perdre de son influensorcelante, car les d'jeun's évitaient de se faire laver le cerveau par l'immonde propagande corporatystérique. Avec le temps, ils remplacèrent les dégénérations précédentes, amorçant la chute définitive des lobbies junkcorporatistes. Ces dernières, privées de leurs camés désintégrégaires et consommée par le budget faramineux de leurs publicités virtuelles devenues inefficaces, finirent par se désagréger, puis disparurent dans cet oubli qu'elles cultivaient si bien. Poussière animale, tu redeviendras poussière animale. Au final, les réseaux furent proscrivetés et la bavardoise devint le moyen de communication de ce nouveau monde.

So et Lo créèrent leur propre ferme et firent fortune en vendant leur équilibrécolte de fruits et légumes. Il eurent très tôt plusieurs enfants qu'ils nommèrent avec des noms de plus de trois syllabes, tous les d'jeun's ayant écopés de prénoms à une seule syllabe à cause de leur apathire-au-flancs de trop-vieux décérébrés qui des fois allaient même l'oublier pour appeler leur bien souvent unique rejeton.
Mo devint svelte et coula des jours heureux avec So dans un petit village en montagne, s'occupant de pâturage et de fromage. Ils éduquèrent leurs enfants avec de vraies valeurs nutritives tout en les prévenant contre les erreurs du passé.

La population remonta très vite, et quelques régénérations plus tard, l'approvisionnement en nourriture devint délicatastrophique. Des gens mourraient de faim. Certains prônaient à une stabilisation de la population, alors que d'autres, obnubilés par l'argent et le pouvoir, réfléchissaient à une façon industrieuse de faire pousser les plantes plus vite et de produire des animaux toujours plus gros et plus nombreux. Si la bavardoise constituait un moyen de communication pratiquéphémère, le réseau virtuel, lui, était doté d'une mémoirchéologie infaillible.
Finalement, l' i-monde n'est qu'une succession d'éphémères éternels et d'éternels éphémères…
Je suis capable du pire comme du meilleur, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur (^.^)v

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Ouaaaaip! o/

Citer
ses sourcilicosés
silicosés? c'est une maladie pulmonaire m'a dit google, siliconés tu voulais dire? x)
Citer
englobé
pas sur de la conjugaison, tu veux parler de mot, mais y'a aussi la junk food qui sont là 'englobés' ou l'orgie englobée, ou mo et ses parents au pluriel aussi, enfin mo tout seul me parait loin, ou alors c'est englobé qui va pas! Enfermé, retranché, emmitouflé, hmmm


Mince il se fait tard, je suis meme pas a la moitié, j'ai les yeux qui louchent, pas facile surtout pour lire ce texte la aha, bref meme si y'a que quelques trucs qui ont changés, j'adore toujours autant, promis je repasse editer dans la journée/soirée!


De retour

Citer
les très-d'jeun's
mouaip, les trop-vieux se suffisaient a eux meme, pas besoin de mettre plus d'opposition, d'jeun's suffit je pense
Citer
réfractaire
s
Citer
et une atonie des plus étonnantes chez les très-d'jeun's pourtant réfractaire au réseau virtuel.
Decidement je bloque sur cette phrase, pas que parce que je connaissais pas atonie, je crois que j'ai pas compris pourquoi tu parlais de reseau virtuel ici,pas vu le lien dans la phrase, et puis au debut ils parlent quand meme a travers leurs tablettes donc bon....
Citer
le journal fit état de quatre morts et d'une dizaine d'occlusion intestanales dues à la présence excessive de fibres dans leur périmétabolisme délétère.
:D ca c'est du sacré terrorisme! Je me demandais, juste pour que ce soit legerement plus cair, si avant tu ferai pas mieux de preciser justement que les trop-vieux sont tellement habitués a la junk food que meme si ils voulaient ils auraient du mal a revenir a une alimentation saine, parce que au debut, les morts jme suis dis wtf, et puis jai bien ris apres
Citer
forcément connectés au réseau virtuel.
Ah oui c'est vrai je me souviens un peu mieux cette histoire de reseau virtuel, peut etre que ton debut devrait plus poser deux trois bases alors, enfin c'est peut etre de ma faute d'homme du 21em siecle qui me pousse a penser reseaux-->internet, et du coup forme d'internet ici, mais du coup non jsuis bete, c'est tout ce qui est télé etc, du coup cette intervention ici est inutile, mais j'aurait eu une phrase contenant 'reseau virtuel...télé..moyens de com' techno'' (en gros) je me serait pas embrouillé, 'fin bon je fais ma princesse là peut etre que c'est clair pour les autres  :huhu:

Citer
Il eurent très tôt plusieurs enfants qu'ils nommèrent avec des noms de plus de trois syllabes,
Ahaha , c'est vrai j'avais pas fais le lien, bien vu! ;D

Citer
tous les d'jeun's ayant écopés de prénoms à une seule syllabe à cause de leur apathire-au-flancs de trop-vieux décérébrés qui des fois allaient même l'oublier pour appeler leur bien souvent unique rejeton.
Une virgule avant qui stp, *respire*, d'ailleurs pas compris la deuxieme partie de la phrase, jusqu'a l'oublier quoi? Ouaip ils avaient trop la flemme de pronocer un truc long quand ils ont beoisn de parler a leur enfants, 'appeler' fait penser à donner un nom en plus, et comme y'a pas de virgule..

Citer
Poussière animale, tu redeviendras poussière animale.
J'aime! Ca m'a fais penser à la farine animle, c'est bien ça? Dans ce cas 'Farine animale, tu redeviendras poussière animale passe aussi bien!

Citer
et quelques régénérations
régénérations, dégénérations, ahhh c'est beau!

Citer
Si la bavardoise constituait un moyen de communication pratiquéphémère, le réseau virtuel, lui, était doté d'une mémoirchéologie infaillible.
J'ai pas trop vu l'interet de cette phrase. Deja si tu veux dire que la nouvele generation n'utilise aucun moyen de communication virtuel, comme j'en ai fais une remarque plus haut, je rajoute qu'il faudrait que tu insiste encore plus dessus, sur le bouche a oreille, ou un moyen de transmission, je sais pas par le voyage sinon ou un livre, bref l'extension du groupe vers d'autres pays, formant des groupes etrangers. Et dans cette phrase la memoire d'internet je vois vraiment pas ce que ca vient faire vers la conclusion alors que t'en as pas parlé jusque là

Citer
Finalement, l' i-monde n'est qu'une succession d'éphémères éternels et d'éternels éphémères…
Fin parfaite j'aime! J'allais dire que j'aimais bien que ca se finisse de cette facon cyclique, mais ta phrase le fait en conclusion, alors  :mafio:
(l' i-monde et le monde tout court, enfin c'est fait expres, mais ca me renforce l'idée que si tu parle de la memoire d'internet avant pour dire qu'elle est ephemere, ca se contredit -ahhh, je viens de comprendre, il se fait tard, la memoire en gros tu veux dire que leru erreur c'était de negliger un instrument comme internet qui en fait peut etre un réelle solution à la mise en place d'un systeme viable?! Dans ce cas j'aime beaucoup, mais c'est pas tellement bien formulé)



Bon bon bon, sinon j'aime toujours ce texte, encore plus surement, j'ai eu peur que tu fasses un fin simplement plus longue vu comment se mettant en place de facon breve le nouveau monde (d'ailleurs c'est curieux, il se met en place rapidement dans le texte, mais il y a quand meme pas mal de faits qui le font rendre long, enfin tu me comprend, ca me donne l'impression que t'es pas rentré dans le fond de la chose, mais le faire en recit rapide et en meme temps detaillé sur la vie des protagonistes, enfin pour un texte court ca passe!) mais finalement la fin coupe là où il faut et super bien!
Bon par contre, si maintenant ça me plait au niveau de l'histoire et la fin, ça manque de precisions tout ça. J'ai deja relevés des choses, mais une autre 'incohérence', tu decris seulement le groupe qui s'etend dans le pays, d'ailleurs tu pourrais parler de mouvement (sans chefs?), et ces pressions dans le pays fond flechir les entreprises agroalimentaires mondiales? Un peu apres tu y viens, mais tu devrait plus decrire l'ideologie qui va un peu partout dans le monde je pense, enfin ca je l'ai deja dis mais du coup c'est lié.
Et j'a aussi l'impression parfois de problemes dans les transitions, on a du mal a lociliser les differentes periodes, tu devrais faire un leger plan je pense, simplement indiquer sur combien de temps ca se passe peut etre, les 'par truchement, c'est ainsi, petit à petit', ca reste trop flou pour localiser l'evolution de l'histoire, on reste sur le meme 'ton' que leurs premiers acte. Voila je resume expension dans le temps des actes du groupe devenu mouvement

Voilà pour le gros pavé peut etre un peu repetitif (desolé) ton texte me plait toujours autant, beaucoup plus il est mieux qu'avant mais il lui manque encore quelques petits trucs pour devenir excellent, t'y es presque!  :P

Toujours avec plaisir ma p'tite dame  :mafio:
« Modifié: 28 mai 2013 à 02:26:22 par Ben.G »
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Vivi

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 684
  • Pouponnière de Posts
Oui, c'est "sourciliconés", j'm'a gourré ><
"englobé" s'applique à Mo. Une virgule avant ce participe passé serait préférable, je pense. ::)

Je ferais ces corrections après ta lecture complète, des fois que tu lèves quelqu'autre louloup ;D
Donne-moi aussi ton avis sur l'aspect global par rapport au premier jet ; la fin, surtout (ai-je encore foiré ? :s )

Merci ;)
Je suis capable du pire comme du meilleur, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur (^.^)v

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 629
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Yo

Ben moi, j'aime toujours autant, je trouve que globalement tous ce que tu as développé par rapport au premier jet est vraiment super.
Les conseil de Ben.G me semble de bonne aloi
Surtou
Citer
J'ai deja relevés des choses, mais une autre 'incohérence', tu decris seulement le groupe qui s'etend dans le pays, d'ailleurs tu pourrais parler de mouvement (sans chefs?), et ces pressions dans le pays fond flechir les entreprises agroalimentaires mondiales? Un peu apres tu y viens, mais tu devrait plus decrire l'ideologie qui va un peu partout dans le monde je pense, enfin ca je l'ai deja dis mais du coup c'est lié.

Effectivement, ça mérite encore un peu de dévellopement cette idée là.
Et effectivement ta conclusion  juste :coeur:

Au plaisir

Hors ligne Vivi

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 684
  • Pouponnière de Posts
Aaaaargh ! Ben.G tu avais édité ton message, j'ai pas vu (j'utilise la page "réponse à vos messages" pour lire les threads qui ont de nouvelles réponses ><
Sur le coup merci à Baptiste d'avoir posté, car on aurait pu attendre longtemps  :s

Merci pour vos commentaires. Je suis d'accord avec les remarques de structures et de fond relevées par Ben.G, ainsi que "certains manques de précisions" intrinsèques. Je vais devoir retravailler tout ça pour faire un déroulement plus coulant et moins cahotique :relou:.
Faut dire qu'avec la recherche des mots-valises et des jeux de mots tout en écrivant, c'est très chaud d'arriver à un truc nickel du premier coup (à contrario, les 2 premiers qui en étaient au stade expérimental et sans véritable scénario étaient finalement plus facile à faire ::) ).

Je vais me remettre sur ce texte et vous soumettre une 3° édition qui devrait être comme il faut :mrgreen:.


PS : le 4° texte de la série est en rade, j'ai le début, je vois la fin, mais je bloque pour relier les 2 ><
Je suis capable du pire comme du meilleur, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur (^.^)v

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
J''avais hésité à t'envoyer un mp en plus  ><

J'ai quand meme cherché les petites betes hein, parce que globalement la deuxieme version à réussit son passage de brouillon à vrai texte  ^^ Du peaufinage maintenant  :-¬?
Citer
Faut dire qu'avec la recherche des mots-valises et des jeux de mots tout en écrivant, c'est très chaud d'arriver à un truc nickel du premier coup
Forcément oui...

Citer
PS : le 4° texte de la série est en rade, j'ai le début, je vois la fin, mais je bloque pour relier les 2 ><
Mets du scotch double facétie  :lecon:
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Elhora

  • Prophète
  • Messages: 766
  • autiste, galère à comprendre les implicites...
Alors alors... J'aime ton histoire, j'aime ta fin (finalement le cercle de l'appargent gagnera toujours -si j'ai bien compris-).
J'adore ta description des SMS.

Le texte reste difficile à lire (on heurte, on butte 2eme  :P)

Donc cet un bon exercice de style mais j'avoue que j'ai du mal à m'immerger. (J'aime bien m'immerger.)

Je m'en va voir les autres.

 :oxo:


 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 22 requêtes.