Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

15 septembre 2019 à 20:07:58

Le Monde de L'Écriture » Bienvenue au Monde ! » A lire avant toute chose » F.A.Q. » [Débat] Comment commenter les textes ou ce qu'il faut garder à l'esprit [...]

Auteur Sujet: [Débat] Comment commenter les textes ou ce qu'il faut garder à l'esprit [...]  (Lu 39318 fois)

Ashka

  • Invité
:
Citer
y compris mettre des trucs techniques sur comment citer par exemple, d'ailleurs (parce que souvent les nouveau cherchent et ça peut être un bon contexte et endroit où ils chercheraient cette réponse
exact, j'ai dû me triturer les neurones avant de trouver ::)

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 719
  • Ex-dragonne
    • Page perso
On peut renommer le fil, oui. Sinon on a fait des post "conseils" pour les auteurs comme pou les lecteurs qui reprennent les grandes lignes de ces discussions.
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 353
On peut renommer le fil, oui. Sinon on a fait des post "conseils" pour les auteurs comme pour les lecteurs qui reprennent les grandes lignes de ces discussions.
je savais bien que j'avais vu ça quelque part !

En fait je trouve ce fil bien placé et ce serait peut-être pas de trop de faire doublon avec celui des règles et conseils ? Genre soit poster au début du message d'elhora le contenu des règles et conseils, puis en dessous le message d'elhora et la suite avec les débats, soit pareil au tout début du message d'elhora mettre une ou deux phrases pour orienter avec un lien sur le fil des règles et conseils ?

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 267
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Bonjour tout le monde,

J'envoie une petite annonce parce que j'ai vu plusieurs membres dont le désir de rencontrer de nouvelles & nouveaux amis se fait grand ! Plusieurs textes ou poèmes se retrouvent toujours commentés par les mêmes personnes ces derniers temps, alors que certains membres recherchent réellement à en apprendre plus sur les délicieux secrets de l'illimitée littérature (y compris apportant un regard propre à chacune & chacun).

Si jamais vous avez vingt ou trente minutes à consacrer dans la journée ou dans la soirée, n'hésitez pas à vous plonger dans un texte ou un poème, parfois la lecture prend même un peu moins de temps, on apporte un retour tout banal sur ses impressions de lecture, on donne un avis même inhabituel ou approximatif, on engage la conversation sur le texte ou le poème, et on se fait même parfois de nouvelles ou nouveaux amis !!

Je me permets de faire cette petite annonce toute sympa parce que je risque d'être peu disponible cette semaine, et je me dis que certains textes ou poèmes mériteraient un retour de lecture venant de membres qui passaient par là par hasard. C'est toujours plus simple pour une ou un auteur d'avoir une véritable diversité d'avis littéraires. Merci à l'avance à celles & ceux qui offrent un peu de leur temps libre pour les publications, c'est toujours une bonne chose.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 267
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Bonjour à toutes & tous,

(désolé à l'avance pour le double-post,)

Si la qualité des commentaires s'est énormément améliorée depuis l'année dernière, je remarque qu'un déséquilibre très important se creuse entre celles & ceux qui écrivent beaucoup et qui ont une démarche d'écriture qui leur tient très à cœur, et les autres qui écrivent un peu moins mais qui n'ont pourtant pas moins de choses à apporter à leurs lectures.

J'ai trouvé important aujourd'hui de rappeler qu'aucune auteure ni aucun auteur ne peut se passer de ses lectrices & lecteurs, et qu'une vision propre de l'écriture ne l'emportera pas sur l'autre.

Nous n'avons pas tout le temps le même rapport à l'écrit, et certains commentaires manquent indéniablement d'assurance. Comme j'avais pu en parler par le passé, une simple impression de lecture peut apporter beaucoup à un texte (exemple : ce texte m'a ému, m'a évoqué tel ou tel sentiment) et il serait vraiment peu constructif qu'une ou un auteur trie ses commentaires selon celui ou celle qui en est à l'origine.

Je comprends que mon point de vue est subjectif, je souhaite en priorité encourager les membres qui postent des textes à ne pas faire de différence entre de « bons commentateurs » et des « mauvais commentateurs », essayons de prendre tous les retours en considération.

Hors ligne vigie enfance

  • Tabellion
  • Messages: 32
Hum...

Hors ligne Dieter

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 136
  • Orthographe réformée = Histoire déformée
    • Dieter
Hum...
Mais encore ?  :o

Citation de: Alan Tréard
Plusieurs textes ou poèmes se retrouvent toujours commentés par les mêmes personnes ces derniers temps
Ça me parait assez normal, Alan : en règle générale, chaque auteur a sa "spécialité" et donc ses goûts. Personnellement, je ne me sens pas du tout attiré par exemple par la fan-fiction ou le fantastique (s'il m'arrive de commenter ce genre de texte, c'est tout-à-fait par hasard), je ne vais pas non plus lire de textes courts (à moins que l'auteur soit quelqu'un que j'apprécie dans d'autres domaines ou que le titre me donne vraiment envie et qu'en plus le texte me touche vraiment), et je n'irai pas non plus lire de poésie, à laquelle je n'ai jamais rien compris (j'ai toujours eu l'impression que pour faire des rimes il faut avoir au moins "quatre grammes dans chaque bras" ou avoir "fumé la moquette").
Je sais que tu as fait l'effort d'essayer de mettre en pratique ce que tu préconises : tu n'écris pas de textes longs, et pourtant tu es venu plusieurs fois me commenter. J'ai essayé de te rendre la pareille, mais je dois avouer que la plupart de tes écrits sont très souvent opaques à ma compréhension. Tout comme je ne vais pas me mêler du travail d'un physicien nucléaire, je n'aurai donc pas la prétention de me mêler du tien.
 
Enfin, dernier exemple des difficultés qu'on peut rencontrer en commentant des textes (exemple personnel) : il existe sur ce forum un auteur qui me subjugue par son talent et que j'ai beaucoup commenté. Je ne me suis d'ailleurs pas gêné pour en faire l'éloge. Jusqu'à ce que cet auteur s'en offusque et me demande de cesser d'intervenir à ce propos. Résultat, une discussion qui a dégénéré suite à des incompréhensions réciproques et une espèce de coalition des membres de son "clan" contre moi (parce qu'on aura beau dire, il ne faut pas se mentir, le microcosme de ce forum -comme de tous les fora- n'est qu'un reflet de notre société : il y existe une mentalité de clans à laquelle il est difficile d'échapper).  Après ça, tu apprends vite à faire un choix entre les auteurs à commenter et ceux à éviter. J'évite même de fréquenter le flood, pour être certain de ne pas les croiser, alors ce n'est pas pour aller me perdre dans les sections où je suis presque certain de tomber dessus...
On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
Amélie Nothomb

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 267
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Enfin, dernier exemple des difficultés qu'on peut rencontrer en commentant des textes (exemple personnel) : il existe sur ce forum un auteur qui me subjugue par son talent et que j'ai beaucoup commenté. Je ne me suis d'ailleurs pas gêné pour en faire l'éloge. Jusqu'à ce que cet auteur s'en offusque et me demande de cesser d'intervenir à ce propos. Résultat, une discussion qui a dégénéré suite à des incompréhensions réciproques et une espèce de coalition des membres de son "clan" contre moi (parce qu'on aura beau dire, il ne faut pas se mentir, le microcosme de ce forum -comme de tous les fora- n'est qu'un reflet de notre société : il y existe une mentalité de clans à laquelle il est difficile d'échapper).  Après ça, tu apprends vite à faire un choix entre les auteurs à commenter et ceux à éviter. J'évite même de fréquenter le flood, pour être certain de ne pas les croiser, alors ce n'est pas pour aller me perdre dans les sections où je suis presque certain de tomber dessus...

Bonjour Dieter,

Les disputes viennent généralement de quiproquos ou d'incompréhensions ; dans ce genre de cas, il vaut mieux éviter d'ajouter de la confusion à la confusion et de tenir un propos clair et concis afin que chacune & chacun puisse se comprendre.

Tu remarqueras que c'est généralement le cas également dans les sections des textes : c'est plus facile de répondre à un commentaire lorsque l'on comprend ce que la personne dit, et ce soin de favoriser des paroles claires et compréhensibles permet de favoriser les échanges entre des auteurs qui ne se comprendraient pas dans un premier temps.

Favoriser la clarté des échanges sur les textes, c'est éviter au maximum la confusion, naturellement.

Hors ligne Erwan

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 408
Enfin, dernier exemple des difficultés qu'on peut rencontrer en commentant des textes (exemple personnel) : il existe sur ce forum un auteur qui me subjugue par son talent et que j'ai beaucoup commenté. Je ne me suis d'ailleurs pas gêné pour en faire l'éloge. Jusqu'à ce que cet auteur s'en offusque et me demande de cesser d'intervenir à ce propos. Résultat, une discussion qui a dégénéré suite à des incompréhensions réciproques et une espèce de coalition des membres de son "clan" contre moi (parce qu'on aura beau dire, il ne faut pas se mentir, le microcosme de ce forum -comme de tous les fora- n'est qu'un reflet de notre société : il y existe une mentalité de clans à laquelle il est difficile d'échapper).  Après ça, tu apprends vite à faire un choix entre les auteurs à commenter et ceux à éviter. J'évite même de fréquenter le flood, pour être certain de ne pas les croiser, alors ce n'est pas pour aller me perdre dans les sections où je suis presque certain de tomber dessus...

Oui, il y a des dynamiques de clans, mais aussi de copinage dans le mauvais sens du terme, c'est inévitable. Un "arrangement" du type je te dis que tu es bon, tu me dis que je suis bon, et on sera bons amis. Il est clair que quand tu ne connais pas bien un auteur, c'est difficile de l'aborder en mode "rentre-dedans" directement, où à tes risques et périls. En vérité, je ne commente pratiquement plus, perso, bien que je lise parfois, pour deux raisons. Un commentaire qui vaut le coup, c'est long à écrire, et si on ne connaît pas l'auteur, le risque est fort de parler dans le vide. Et je n'aime pas perdre mon temps. Il faudrait que je passe plus de temps sur le fofo pour connaître bien tout le monde, et avoir mes habitudes comme toi. Et un commentaire lapidaire ne sert à rien, donc même si j'y passe trente secondes, c'est trente secondes de perdues. Je ne poste plus de textes à commenter, également, car ce que je cherche (en écriture comme en arts visuels), c'est des critiques sans concession, voire qui cherchent plus où moins violemment à me déranger et à provoquer la remise en question (qui est toujours un peu douloureuse). C'est vrai que c'est plus simple avec des pairs en petit nombre, qu'on connaît bien, et en ligne directe. Sinon, ce qui m'aide pour commenter, c'est les auteurs qui décrivent précisément ce qu'ils recherchent comme type de commentaires, et qui montrent patte blanche sur ce qu'on peut leur renvoyer à la gueule (même si de manière non agressive bien sûr). Dans bien des cas, le texte qu'on commente a une valeur narcissique forte pour l'auteur, donc c'est vite coton de renvoyer des messages négatifs, qui sont pourtant des feedbacks essentiels.

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Aède
  • *
  • Messages: 222
Citer
Un commentaire qui vaut le coup, c'est long à écrire, et si on ne connaît pas l'auteur, le risque est fort de parler dans le vide. Et je n'aime pas perdre mon temps. Il faudrait que je passe plus de temps sur le fofo pour connaître bien tout le monde, et avoir mes habitudes comme toi. Et un commentaire lapidaire ne sert à rien, donc même si j'y passe trente secondes, c'est trente secondes de perdues.

Je pense que tu te trompes. Un forum est un lieu d'échanges alors si un texte te plaît, t'énerve, t'intrigue, trente secondes perdues ou dix minutes, pour ma part cela m'est égal que l'auteur ne me comprenne pas. J'ai " fait mon taf " de lecteur sincère. Le cliché  qui dit que l'indifférence est la pire des choses prévaut encore plus sur un forum. Je préfère être détesté qu'être ignoré ( c'est mon ego surdimensionné qui parle ! ).
Dans la mesure du possible, j'essaie de commenter le texte et non l'auteur; bien sûr, chacun a ses préférences. En revanche, si je tombe sur un texte très bon d'un auteur que je n'apprécie pas ou que je ne commente jamais, par principe, il me semble nécessaire de contribuer et de lui dire même si je ne l'apprécie pas, de lui dire que son texte est bon. Il le prendra comme il voudra.
Un forum d'écriture ou quel qu'il soit, part toujours du même principe. Certains viennent y chercher des amis d'autres des ennemis, parfois les deux à la fois. D'autres encore, ne font que lire, ne postent jamais, timidité, maladresse, c'est la frange silencieuse aussi, qui ne dit jamais oui, jamais non, le troupeau des bêlants.
D'autres viennent piocher, copier, se rassasier et repartent contents avec leurs poches-poubelles, et à la moindre occasion sur d'autres forums blogs et tutti quanti, viendront se pavaner en glorifiant des écrits copier-coller. La frange la plus malsaine. Faut faire avec.
Quant à ce qui me concerne, je ne poste pratiquement plus, j'ai relevé au bas mot 7 ou 8 textes qui n'avaient aucun com. Au-delà de mon orgueil qui a été touché, là comme toi , je me suis posé la question de savoir si j'allais continuer de poster des textes, perdre mon temps à écrire, réécrire, pour des gens qui s'en fichaient royalement.
Je ne sais si je fonctionne de la même manière que tout le monde mais parfois juste un petit merci me suffirait, ou va te faire f... ! C'est primaire comme attitude mais c'est la mienne. Vu que je n'ai jamais cherché à me faire publier, il n'y a là aucune conséquence grave mais c'est gênant dans la relation que j'entretiens avec le forum.
Voilà, c'est tout.
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 267
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Bonjour Marcel Dorcel,

Je dois bien admettre que je me suis posé d'abord des questions similaires aux tiennes mais j'en suis arrivé à des conclusions différentes.

Je vais te faire part de mon expérience par ici, en espérant que cela t'éclaire sur ma perception des commentaires sur les textes.

J'ai pu remarquer que la grande majorité des auteurs qui viennent sur le Monde de l'Écriture et qui y restent (qu'ils soient jeunes ou plus âgés) cherchent à se laisser un espace de doute et de réflexion plutôt qu'à simplement exposer leurs émotions. Ce que j'entends par ces mots, c'est qu'un auteur qui n'a pas besoin d'être remis en question n'aura pas besoin de venir sur un forum d'entraide pour bénéficier de retours diversifiés et constructifs (il peut se contenter d'écrire son texte et de l'envoyer directement aux éditeurs ou autre sans s'adresser à d'autres personnes qui écrivent pour recevoir des commentaires, passionnés, engagés ou curieux).

Dans ce sens, il peut arriver qu'un commentaire échoue dans sa tentative de critique constructive dans le sens où il n'est pas compris et ne permet pas à l'auteur de faire une réécriture de son propre texte (il existe de nombreux cas dans lesquels les membres qui commentent ne comprennent pas le sens du texte).

Puisque la grande majorité des membres vient avec une idée d'entraide en tête, même si ça peut prendre du temps de se comprendre les uns les autres, nous sommes au moins sûrs d'une chose : nous sommes parti.e.s sur une base commune et nous recherchons le même genre d'échange.

Prendre le temps d'éclaircir nos impressions de lecture permet de mieux nous comprendre et de proposer une juste remise en question d'un détail, d'un point sur le style, sur la grammaire ou la narration (plutôt qu'une injuste remise en question qui ne permet pas de progresser/injuste dans le sens qui ne permet pas de prolonger l'écriture sereinement).

Cette clarification donne aussi à se rencontrer des personnes issues d'un univers différent avec des repères culturels distincts et des habitudes variées, elle permet au texte de dépasser les normes, les clans ou les frontières, et c'est bien de se comprendre quand on est d'origine différente.

Très honnêtement, c'est ce que je retiens de plus important de mon expérience sur ce forum-là avec les différents échanges que j'ai pu avoir avec les membres tout au long de ces années de lecture et d'écriture. C'est ce qui m'a le plus enrichi.

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Aède
  • *
  • Messages: 222
Je retiens cette proposition qui me semble être d'un usage familier, compris par tous.

Citer
nous sommes au moins sûrs d'une chose : nous sommes parti.e.s sur une base commune et nous recherchons le même genre d'échange.

Tu en es sûr mais pour ma part, j'ai des doutes.
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Angieblue

  • Aède
  • *
  • Messages: 184
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
L'indifférence
« Réponse #357 le: 10 août 2019 à 12:30:43 »
C'est vrai que l'indifférence est la pire des choses. Je n'ai jamais eu ce ressenti ici, mais je l'ai sur un forum de musique, essentiellement fréquenté par des guitaristes, où je publie parfois des textes de chansons. A chaque fois, je suscite une quasi-indifférence, même de personnes avec qui j'ai sympathisé, car je fréquente ce forum depuis presque 2 ans.
Je ne sais pas, c'est peut-être car ce ne sont pas des littéraires, mais je ressens à chaque fois une grande souffrance. Parfois, on a besoin d'encouragements pour se motiver à continuer...J'ai même essayé d'écrire en anglais, mais pas plus de réactions, alors je me dis à quoi bon continuer, apprendre l'anglais écrit etc. J'aurais eu besoin que l'on me dise, c'est chouette, continue...un peu de solidarité, en fait...pas besoin de donner un avis sur les textes.
Enfin, de ce fait, je ressens une grande tristesse, comme un état dépressif, je n'ai plus envie de continuer les chansons, à quoi bon, je ne trouve plus aucune collaboration...
Je me dis que l'on a quand même besoin d'un public, car tout seul, ça n'est pas motivant. Je pense que c'est pour cela que l'on publie sur les forums, pour partager, s'améliorer, se rassurer, se motiver...On n'écrit pas que pour soi, sa satisfaction personnelle. On a besoin d'un regard et d'un avis extérieur pour exister, se sentir utile, sinon on se meurt comme une plante qui n'est jamais arrosée... :(
« Modifié: 10 août 2019 à 12:36:44 par Angieblue »
Angie

Hors ligne Erwan

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 408
Puisque la grande majorité des membres vient avec une idée d'entraide en tête, même si ça peut prendre du temps de se comprendre les uns les autres, nous sommes au moins sûrs d'une chose : nous sommes parti.e.s sur une base commune et nous recherchons le même genre d'échange.

Il faut se méfier du syndrome de la majorité. Personnellement, je viens ici pour les débats autour de l'écriture, pour lire parfois, et participer aussi à des initiatives du genre mammouth éclairé (c'est sympa de contribuer à une création collective). En vérité, le côté échanges / critiques autour des textes, je ne m'en sers pas. Je ne juge pas les gens qui au contraire viennent pour cela (qu'ils soient majoritaires ou non), ce n'est ni bon ni mauvais, c'est différent. Du coup ta phrase concernant la base commune me laisse dubitatif, disons que personnellement je ne m'y retrouve pas du tout. Après, une majorité de membres s'y retrouveront peut-être, ou pas...

En vérité, je trouve même cette phrase assez triste, car ce qu'il y a de plaisant et d'enrichissant, c'est l'altérité, c'est à dire que l'autre soit différent dans les échanges, et qu'il ne voit ni ne cherche les mêmes choses que soi. Du coup, je trouve au contraire que plus un forum est diversifié dans ses profils de membres, plus il est riche. Le coup du consensus majoritaire, je trouve ça "pratique" dans le sens où on se comprend tous, on vient là pour les mêmes choses, ça facilite les échanges, mais ça les rend aussi plus pauvres. Je pense que la relation à l'autre, pour être enrichissante, est toujours un peu dérangeante, dans le sens qu'elle remet en question, elle questionne. C'est pour cela que même au niveau des commentaires, ça frictionne parfois, quand les gens ne se comprennent pas. Mais je préfère quand même ça à une armée de clones qui sont tous d'accord parce que trop semblables. Bref...


C'est vrai que l'indifférence est la pire des choses. Je n'ai jamais eu ce ressenti ici, mais je l'ai sur un forum de musique, essentiellement fréquenté par des guitaristes, où je publie parfois des textes de chansons. A chaque fois, je suscite une quasi-indifférence, même de personnes avec qui j'ai sympathisé, car je fréquente ce forum depuis presque 2 ans.
Je ne sais pas, c'est peut-être car ce ne sont pas des littéraires, mais je ressens à chaque fois une grande souffrance. Parfois, on a besoin d'encouragements pour se motiver à continuer...J'ai même essayé d'écrire en anglais, mais pas plus de réactions, alors je me dis à quoi bon continuer, apprendre l'anglais écrit etc. J'aurais eu besoin que l'on me dise, c'est chouette, continue...un peu de solidarité, en fait...pas besoin de donner un avis sur les textes.
Enfin, de ce fait, je ressens une grande tristesse, comme un état dépressif, je n'ai plus envie de continuer les chansons, à quoi bon, je ne trouve plus aucune collaboration...
Je me dis que l'on a quand même besoin d'un public, car tout seul, ça n'est pas motivant. Je pense que c'est pour cela que l'on publie sur les forums, pour partager, s'améliorer, se motiver...On n'écrit pas que pour soi, sa satisfaction personnelle. On a besoin d'un regard et d'un avis extérieur pour exister, se sentir utile, sinon on se meurt comme une plante qui n'est jamais arrosée... :(

Je connais ça, c'est douloureux, et heureusement j'ai changé. Je pratique mes activités artistiques pour d'autres raisons maintenant que la reconnaissance sociale, j'ai fini par m'en détâcher à force de souffrir de ça mais aussi de voir que c'est un puits sans fond. Peu importe combien j'obtenais d'attention, ce n'était jamais assez. En restant dans cet état d'esprit, j'aurais été condamné à rester frustré toute ma vie, artistiquement parlant. Après, la rencontre avec un public reste quelque chose d'enrichissant, mais ce n'est plus ma motivation primaire. J'essaie de voir la création comme un acte gratuit, c'est ce qui en fait aussi la beauté, je trouve.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 267
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Par ici, beaucoup sont favorables à se remettre en question : moi-même j'ai fait de nombreux efforts afin de ne pas envenimer des incompréhension lorsque des auteurs proposent des lectures très différentes de ce que je connaissais avant.

Et je ne recherche rien d'autre, par ici, que de me dépasser et d'aller à la rencontre de l'autre, une écriture qui me surprend ou m'encourage à voir les choses autrement, même lorsque cette rencontre est douloureuse.

Parfois, c'est vraiment dur, mais je ne regrette jamais de faire cet effort.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.213 secondes avec 23 requêtes.