Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 00:54:23
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » [Défi] Des coin-coins dans le noir

Auteur Sujet: [Défi] Des coin-coins dans le noir  (Lu 2512 fois)

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 792
  • Prout
[Défi] Des coin-coins dans le noir
« le: 14 septembre 2011 à 21:32:10 »
Intitulé du défi:

Citation de: Rain
Loïc, je te défie d'écrire un texte qui fait peur, et dont la caractéristique principale du héros est d'être anatidaephobe (l'anatidaephobie étant la peur que quelque part, pour quelque raison que ce soit, un canard vous regarde).
Malheureusement, comme je ne m'appelle pas Steven Moffat, je crois que ça n'est qu'une triste parodie. Bref.

Ce texte est pour moi terminé. Je corrigerai les éventuelles coquilles, mais guère plus. Commentaires bienvenus si vous le lisez, mais ne passez pas trop de temps dessus.







Vous êtes seuls sur le pont, les gens qui vous entouraient ayant disparu comme par magie. Personne ne parle, vous vous contentez de marcher presque sans bruit. Une fois au milieu, tu l’arrêtes par une petite pression sur son épaule. Elle se tourne vers toi et tu plantes ton regard dans le sien. Doucement, tout doucement, tu approches ton visage de celui d’Alice jusqu’à ce que vos lèvres soient prêtes à se coller les unes aux autres.

COIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !

Surpris, tu te réveilles en tremblant et regardes tous autour de toi aussi bien que tu le peux dans la pénombre de ta chambre. Seul, tu es seul et tout ça a l’air de n’être qu’un foutu rêve, le baiser à peine commencé comme le cri du canard. Tout de même, ce rêve – dont la fin aurait pu être cauchemardesque vu comme c’était parti, t’as fait bien peur. Heureusement, il ne semble y avoir aucun anatidé dans les environs, tes yeux désormais habitués au noir distinguant sans trop de peine tous les objets qui occupent ta chambre dont la forme sans équivoque ne rappelle en aucun cas ces immondes oiseaux.

Maintenant que tu es réveillé, tu sens néanmoins une envie pressante – voilà peut-être ce qui a causé la fin du rêve, bien que la méthode utilisée par ton corps soit discutable et qu’il aurait pu attendre quelques secondes de plus, histoire de profiter au moins un peu de ce baiser qui a  de fortes chances de ne rester qu’à l’état de rêve.

Oubliant là ces tristes pensées, tu te lèves donc pour te diriger vers la salle de bain – un verre d’eau ne te fera pas de mal non plus. La main sur la poignée, tu hésites cependant : il t’a semblé entendre du bruit à l’intérieur. Pas le bruit que pourrait produire ta sœur assise sur le trône – d’ailleurs, la lumière est éteinte – plutôt le bruit que produirait quelqu’un prenant son bain par un léger mouvement du bras, celui aussi d’un canard nageant dans la baignoire, ce qui est déjà nettement plus grave. Tu imagines tout à coup les petits yeux vicieux de l’oiseau dirigés vers la porte, attendant que tu appuies sur la poignée pour te surprendre et n’a alors plus qu’une envie, celle de retourner dans la sécurité de ta chambre où personne ne viendra t’observer. L’envie de vidange se fait cependant forte elle aussi et tu hésites devant la porte, dansant  d’un pied sur l’autre entre deux solutions. Finalement, tu te décides pour la salle de bain du rez-de-chaussée et entreprends de descendre les escaliers.

Tu t’arrêtes pourtant au bout de trois pas en sentant de l’eau sous ton pied. Il ne t’en faut pas plus pour imaginer le pire : les canards sont déjà descendus et t’attendent pour te piéger ! D’ailleurs, n’y a-t-il pas quelque chose là, juste en bas, en train de t’observer ? Il te semble distinguer un bec et surtout les deux yeux jaunes si étranges et effrayants d’un colvert en train de te fixer et de se réjouir de ta frayeur.

Encore une fois, tu hésites, tremblant de peur mais aussi parce que tu as vraiment besoin d’aller aux toilettes. Tu aurais pu rester longtemps encore en haut des escaliers, si le craquement d’une marche en bas ne t’avait pas fait retourner dans ta chambre en courant, effrayé. En deux temps trois mouvements, te voilà de retour dans ton lit, enfoncé dans ta couverture et tout tremblant. Tu ne tardes cependant pas à t’apercevoir que dans ta précipitation, erreur fatale, tu as laissé la porte ouverte et quelques bruits de pas ne tardent pas à parvenir à tes oreilles.

Ni une, ni deux, tu ouvres la fenêtre et n’hésites pas à sauter pour te retrouver dans la rue. Mais même là, tu as la nette impression d’être fixé par le regard pervers d’un canard, si ce n’est plus. Ne te lâcheront-ils donc jamais ? Puisque ça ne semble pas être le cas, il ne te reste plus qu’à courir, ce que tu t’empresses de faire.
« Modifié: 08 mai 2020 à 11:48:59 par Loïc »
"We think you're dumb and we hate you too"
Alestorm

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 632
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #1 le: 14 septembre 2011 à 22:50:19 »
Ca fait pas franchement peur  :mrgreen: Tu perds toute crédibilité dès le "COIIIIIIN"   :D (Mais du coup, j'imagine trop un réveil comme ça, il me FAUT un réveil canard *_*)

Concernant le texte, j'ai une impression de pas terminé, en arrivant au bout. Ca vient aussi, je pense, de la deuxième personne en narrateur, je trouve le procédé assez artificiel ici, il manque un truc. Peut être en intégrant un autre personnage ? En prenant un canard pour narrateur ? Ca justifierait encore plus la paranoïa du personnage.

Au delà de ça, même si le texte casse pas trois pattes à un canard, il est plaisant à lire, j'ai vu une ou deux fautes mais je les retrouve pas, et j'ai souri tout du long.

Manque quand même la partie qui fait peur  :mrgreen: Si tu veux retenter le coup, ça peut être sympa, parce que du coup le défi est qu'à moitié relevé. Mais si tu en as soupé des canards, je comprendrai.

Voilà, il faut quand même l'étoffer un chouïa je pense, mais c'est bien marrant, en tout cas XD
Perdu

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 667
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #2 le: 15 septembre 2011 à 00:01:29 »

Citer

Surpris, tu te réveilles en tremblant et regardes tous autour de toi aussi
tout
Citer
bien que tu le peux dans la pénombre de ta chambre.

c'est assez lourd "aussi bien que tu le peux"

Citer
Tout de même, ce rêve – dont la fin aurait pu être cauchemardesque vu comme c’était parti, t’as fait bien peur.
t'a


Citer
plutôt le bruit que produirait quelqu’un prenant son bain par un léger mouvement du bras,

je vois pas ce que tu veux dire

Citer
Tu imagines tout à coup les petits yeux vicieux de l’oiseau dirigés vers la porte, attendant que tu appuies sur la poignée pour te surprendre et n’a alors plus qu’une envie,
et tu n'as  ?

Je plussoie Rain pour le fait que le lecteur ne ressent pas vraiment la peur de ton personnage. Peut-être qu'une situation toute bête fonctionnerait mieux parce que là, tu t'engages dans un terrain pas très crédible donc potentiellement comique et non angoissant. Dans le genre d'une situation bête, je pense que se faire courser par un canard (par des jars, ça se fait, alors pourquoi pas des canards ? :mrgreen:), ça doit quand même foutre les pétoches. Ca a beau être petit, je pense que l'effet de surprise est garanti. Ceci dit, je sais pas ce que ça donnerait en texte.
L'idée d'un narrateur-canard, je la trouve pas mal aussi !
Quoi qu'il en soit, pour ce texte-ci, je pense que tu pourrais lui donner une fin un peu plus marquée quand même ^^
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 792
  • Prout
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #3 le: 17 septembre 2011 à 12:08:35 »
Citer
Ca fait pas franchement peur   

Oui oui, j'ai remarqué ^^'

Citer
Concernant le texte, j'ai une impression de pas terminé, en arrivant au bout. Ca vient aussi, je pense, de la deuxième personne en narrateur, je trouve le procédé assez artificiel ici, il manque un truc. Peut être en intégrant un autre personnage ? En prenant un canard pour narrateur ? Ca justifierait encore plus la paranoïa du personnage.

Je note l'idée. Et non, je n'arrive toujours pas à finir un texte ^^

Citer
Manque quand même la partie qui fait peur   Si tu veux retenter le coup, ça peut être sympa, parce que du coup le défi est qu'à moitié relevé. Mais si tu en as soupé des canards, je comprendrai.

J'y penserais après le BT.

Content de t'avoir fait sourire en tout cas =)

Citer
je vois pas ce que tu veux dire

Je n'ai pas réussit à faire passer l'image en effet, je changerais la phrase.

Citer
Je plussoie Rain pour le fait que le lecteur ne ressent pas vraiment la peur de ton personnage. Peut-être qu'une situation toute bête fonctionnerait mieux parce que là, tu t'engages dans un terrain pas très crédible donc potentiellement comique et non angoissant. Dans le genre d'une situation bête, je pense que se faire courser par un canard (par des jars, ça se fait, alors pourquoi pas des canards ? ), ça doit quand même foutre les pétoches. Ca a beau être petit, je pense que l'effet de surprise est garanti. Ceci dit, je sais pas ce que ça donnerait en texte.

Se faire soi-même poursuivre, d'accord, mais en texte j'ai peur que, pareil, ça ne fasse plus rire qu'autre chose.

Merci de vos commentaires.
"We think you're dumb and we hate you too"
Alestorm

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Kasprzak

  • Prophète
  • Messages: 624
    • Mike Kasprzak
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #4 le: 17 septembre 2011 à 18:11:49 »
Le souci c'est que l'idée de départ est pas simple à traiter. Et ça peut vite tourner au ridicule ! Avec un canard pour narrateur je vois pas trop comment tu peux t'en sortir.
Perso je te conseillerais de faire dans le très réaliste. Comme Ernya l'a suggéré tu peux imaginer un type qui se fait courser par un canard. Je te conseillerais de parler de cauchemar du type, l'imaginait qu'il se fait courser par plein de canard, qu'il sent leurs plumes partout sur le corps, des coups de bec sur les oreilles, le nez, le sexe, dans un capharnaum de "coin coin" (à voir pour éviter le ridicule, mais le coin coin est presque obligatoire à placer ici), des plumes plein la bouche, sentir les pates visqueuses et palmées des canards lui marcher dessus alors qu'il n'arrive plus à se défendre car tétaniser à cause de sa phobie.
"le public ne retient d'un écrivain, ou de ses écrits, que ce qu'il souhaite, et se moque du reste. or ce qu'il en retient lui est, la plupart du temps, le moins indispensable, alors que ce qu'il laisse filer lui ferait le plus grand bien."

http://www.lecafardheretique.fr/

Cassy

  • Invité
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #5 le: 18 septembre 2011 à 10:09:55 »
Ce défi, c'est du sadisme pur et simple!
Maintenant, techniquement parlant, je ne ressent pas vraiment la peur du personnage et je me demande si cela ne vient pas de la 2e personne... Une 3e ou une première personne aurait mieux convenu. (enfin là je ne t'apporte rien de neuf en disant ça ;) )

Le narrateur-canard j'adhère totalement! Pourquoi pas un canard sadique, conscient de sa supériorité? Et pourquoi ne pas révéler que c'est un canard qu'en fin de texte? Ce serait une sacrée chute!
Aussi, pour un peu plus d'humour, je l'aurais fait pisser dehors moi ton héros :D mais c'est sans savoir si ton texte est fini ou pas. Bel essai néanmoins!

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #6 le: 18 septembre 2011 à 14:35:46 »
Mon avis rejoint celui des autres ^^ On sourit plus qu'on ne tremble... Pour ce qui est du défi, je rejoins ernya dans ses suggestions (ou alors nous montrer les hallucinations d'un fou qui a un complexe de persécution et a peur des canards ?)
Sinon, pour le texte en lui-même, indépendamment du défi, tu pourrais le pousser davantage, pour qu'on rie vraiment ? Là, on dirait qu'il hésite un peu entre le comique et le réaliste, qu'il ne s'assume pas trop... Du coup, en dehors du défi, tu pourrais peut-être laisser tomber la 2ème personne : ici elle n'est pas trop justifiée par le fond du texte, et met plutôt une distance entre le lecteur et ce qui est raconté - ce qui ne colle pas trop avec les émotions que tu veux faire passer (le fait d'entrer dans la tête du personnage qui sort d'un cauchemar).
Je suis d'accord avec Rain sur la fin : on s'attendait à une chute, ou alors à voir un canard ! :P

Dans le détail :

Citer
Heureusement, il ne semble y avoir aucun anatidé dans les environs, tes yeux désormais habitués au noir distinguant sans trop de peine tous les objets qui occupent ta chambre dont la forme sans équivoque ne rappelle en aucun cas ces immondes oiseaux.
La phrase est un peu longue ; surtout, on dirait que le "dont la forme sans équivoque" porte sur la chambre, et non sur les objets

Citer
Maintenant que tu es réveillé, tu sens néanmoins une envie pressante – voilà peut-être ce qui a causé la fin du rêve, bien que la méthode utilisée par ton corps soit discutable et qu’il aurait pu attendre quelques secondes de plus, histoire de profiter au moins un peu de ce baiser qui a  de fortes chances de ne rester qu’à l’état de rêve.
Ça fait beaucoup de qui/que pour une seule phrase...   ::)

Citer
Pas le bruit que pourrait produire ta sœur assise sur le trône – d’ailleurs, la lumière est éteinte – plutôt le bruit que produirait quelqu’un prenant son bain par un léger mouvement du bras, celui aussi d’un canard nageant dans la baignoire, ce qui est déjà nettement plus grave.
La phrase est pas forcément très claire, notamment le passage en gras que j'ai dû relire plusieurs fois... (On dirait que le type prend son bain par un mouvement du bras, ce qui est quand même assez étrange comme façon de faire :P )

Citer
Tu imagines tout à coup les petits yeux vicieux de l’oiseau dirigés vers la porte, attendant que tu appuies sur la poignée pour te surprendre et n’a alors plus qu’une envie
n'as. Et la phrase est un peu alambiquée ; il faudrait plus marquer la rupture du "et", sinon on a la vague impression que la dernière partie de la phrase concerne le canard...

Citer
Tu aurais pu rester longtemps encore en haut des escaliers, si le craquement d’une marche en bas
En haut/en bas : l'indication spatiale est un peu répétitive...

Citer
Mais même là, tu as la nette impression d’être fixé par le regard pervers d’un canard, si ce n’est plus.
J'ai pas compris le "si ce n'est plus"

Oh, et j'aime beaucoup le titre :D
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 150
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #7 le: 18 septembre 2011 à 16:04:15 »
Coucou ! ^^

Rain a le don pour les défis délirants. Le texte n'est tout de même pas crédible et ça fait plus rire que peur. C'est vrai qu'une situation plus banal aurait pu pousser le vice plus loin.
La fin nous laisse présager une suite, ce qui ne semble pas être le cas. C'est quand même dommage parce qu'on s'attendait à voir un canard débarquer ou quelque chose du genre.


Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 632
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #8 le: 18 septembre 2011 à 17:08:18 »
Juste pour prouver que l'anatidaephobie n'a rien de ridicule  :mrgreen: :


Perdu

Hors ligne Pent-α

  • Tabellion
  • Messages: 30
  • Ca dépend du moment
Re : [Défi] Des coin-coins dans le noir
« Réponse #9 le: 18 septembre 2011 à 19:26:00 »
Coucou  :)

Même si le texte ne colle pas trop au défi (qui est plutôt... tordu), j'ai bien aimé. Ca m'a fait beaucoup sourire et on dirait le début d'un film genre "L'attaque des canards tueurs". Et je trouve aussi impressionnant le nombre de phobies que l'on a inventé : http://www.topito.com/top-des-phobies-les-plus-ridicules

Citer
vous vous contentez de marcher presque sans bruit. Une fois au milieu, tu l’arrêtes

Pourquoi on passe de "vous" à "tu" ?

Citer
jusqu’à ce que vos lèvres soient prêtes à se coller les unes aux autres.

Je trouve cette phrase un peu lourde. "jusqu'à ce que vous lèvres se collent les une les autres" suffit.

Citer
quelqu’un prenant son bain par un léger mouvement du bras

Je n'ai pas compris non plus.

Au plaisir de te relire!
"What if I tried to tell you to do what for?"
The Noisettes

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 22 requêtes.