Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 05:23:57
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » La Horde du Contrevent (Alain Damasio)

Auteur Sujet: La Horde du Contrevent (Alain Damasio)  (Lu 29306 fois)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 782
  • Lial' | Calamar placide
La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« le: 26 mars 2007 à 15:15:47 »




Résumé de 4ème de couverture, d'abord :
Un groupe d'élite, formé dés l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pillier, ailier, traceur, aéromaitre et géomaitre, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quete d'un Extreme-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
Expérience de lecture unique, la Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quete d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme ...


Mon avis :
Le livre est paru en poche, donc peu cher, et à ceux qui ne connaissent pas je vous conseille de vous jeter dessus !

Je viens de le terminer. Que dire ? Un livre qui restera longtemps - à jamais ? - dans ma mémoire. Le début d'abord, où Damasio nous jette dans un endroit qu'on ne connait pas, comme ça, et le lecteur doit comprendre petit à petit, juste avec ce qui lui est fourni. La poésie et l'équilibre de chaque phrase : le truc, c'est qu'en lisant le livre il ne faut pas chercher à comprendre à tout prix (certains passages, surtout avec Caracole, sont ardus sinon) mais à ressentir, à se laisser porter par le souffle de l'écriture comme s'il s'agissait d'un vent.
Alors c'est sur, il faut accrocher. On aime ou on n'aime pas. Mais ... ça fou une claque d'écriture  :P  Allez, juste pour le plaisir, un tout petit extrait du début ; c'est Caracole le troubadour qui a la parole :

Citer
Amis du large, encore et encore : bonjour ! Jeunes glyphes des sables, chrones et antéchrones qui s'annonceront sans politesse, je vous attends de pieds souple : accueillons-nous ! Ah, ce furvent, ce vieux père siffleur, j'adore en présentir la venue ailée, bouillone certes, mais quoique !?

Je vous rassure, tout le livre n'est pas écrit comme ça. Car chaque personnage parle à tour de rôle, et si Caracole et Golgoth sont parfois durs à suivre, les autres sont plus simplets. Mais il n'empeche que l'écriture est merveilleuse - la traduction me semble totalement impossible, alors que le livre mériterait d'être lu de tous   ;)
Chaque personnage a vraiment une unité, l'écriture diffère selon celui qui a la parole, mais ce qu'on retient avant tout, c'est le lien, le "noeud" qui uni la horde.
Je désespérais de trouver de la très bonne fantasy française, me voilà servie. Vraiment, jetez vous sur ce livre, précipitez-vous, et ... vous verrez bien si vous aimerez. Mais c'est une expérience unique en son genre. C'est bien difficile de se replonger dans un livre "normal" après celui-là, car les mots chantent encore dans la tête après l'avoir fini.

Je ne peux pas résister à l'envie de mettre un autre extrait  :P Je pourrais mettre tout le livre, mais bon. Je vais me contenter d'un poème ("stylibre") qu'a déclamé Caracole lors d'une espèce de tournoi. A un autre moment les "combattants" doivent trouver les phrases qui se lisent dans les deux sens (ma préférée est "euh ... hue !" ^^) mais je préfère les poèmes très libres, avec Caracole qui ne s'arrête jamais, c'est plus dans son caractère : (je précise : son adversaire ressemble à un moine et il semble qui soit "du côté" de l'Hordre)
Citer
Charabia, baragouin
Palabre et baratin
Chichi, flafla
Blabla, esbrouffe
Que de sons tu étouffes
sous ta prose de palatin !

Tu soliloques tes litanies
Tes homélies en stock
Tu grandiloques, mon chéri
Mais je prends ton tour - et roque !

Car Carac a la faconde
Le flot le flux l'onde
La verve virtuose
Qui tue, qui flue, qui ose !

Le moine est ramollo
Flagada, flabi, à plat
Il caquette et jacasse

Il jase en tremolo
ses mots d'Hordre
contre mes mots de passe
En un mot comme en sang :
Qui ne dit mot consent !
A mots couverts, je passe.
« Modifié: 01 juin 2018 à 15:10:48 par Ben.G »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 910
    • olig marcheur
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #1 le: 28 mars 2007 à 18:53:07 »
Je crois qu'il a reçu un prix, non ? Le Grand Prix de l'Imaginaire ?
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 782
  • Lial' | Calamar placide
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #2 le: 28 mars 2007 à 22:02:30 »
Le grand prix de l'imaginaire 2006, oui, et c'est plus qu'amplement mérité. J'ai terminé le livre depuis peu et déjà je ne peux pas résister à l'envie de relire certains passages. Franchement, jetez-vous dessus.
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne martlet

  • Aède
  • Messages: 223
    • Onirismes
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #3 le: 18 avril 2007 à 17:40:09 »
Je viens de lire le début de "La Horde du Contrevent" en librairie et j'ai souris en repensant à "Je suis" de Kailiana, puisque c'est tout à fait le même style. Par contre, autant pour un texte court je trouve cela très bien, autant pour un roman de 700 pages...je ne suis pas persuadé que ce soit une bonne idée. En tout cas, je n'ai pas accroché désolé.
« Modifié: 09 mai 2007 à 11:19:07 par martlet »

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 910
    • olig marcheur
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #4 le: 14 mai 2008 à 19:10:32 »

J'en suis page 695 :noange:

Ce qui donne, en langage non-damasien, page 7 xD

C'est d'une écriture indescriptible, ample, puissante. Ca me fait un peu penser aux poèmes de Mallarmé... sauf que c'est difficile à suivre, rien que sur les premières pages.

Très difficile, j'espère que toute cette poésie ne va pas finir par devenir outrancier ! En tout cas, les toutes premières lignes sont d'une poésie maguenifique !

Il faut au moins feuilleter ce bouquin, c'est quelque chose de rare qu'on ne croisera peut-être plus.

Mais j'espère que les 695 qui me restent seront moins laborieuses pour le lecteur, car lui aussi, il doit trouver son compte ;)
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Leia Tortoise

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 453
    • Mon blog
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #5 le: 14 mai 2008 à 20:36:20 »
Héhé, moi j'en suis à la page 193, je crois... Au début il a vraiment fallu que je m'accroche, je trouvais tout trop bourré de termes "techniques" inventés, mais maintenant je suis bien accrochée et je suis toutes les émotions des personnages, et elles sont nombreuses...
Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?
- Dumbledore -
*
Books ! Best weapons in the world.
- Doctor Who -

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 782
  • Lial' | Calamar placide
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #6 le: 19 mai 2008 à 13:24:34 »
*contente*

Vous direz ce que vous pensez de la suite, hein ?  :noange:

(oh, tiens, quelqu'un a rajouté le Monsieur Vert  :mrgreen:)
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Leia Tortoise

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 453
    • Mon blog
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #7 le: 19 mai 2008 à 21:07:48 »
L'ai fini  ;D

La fin est épatante, même si pas tellement étonnante, en fait. Ou plutôt, à la hauteur de ce que j'imaginais ^^

En tous cas, même s'il faut s'accrocher au début pour rentrer dans l'univers, se retrouver dans les personnages et toutes les originalités/bizarreries, dès qu'on persiste un peu on est très vite happé dans la structure de l'univers, et à partir de là c'est complètement prenant, et bourré d'émotions, de réflexions philosophiques et métaphysiques, avec des personnages tous très bien campés: ils ont beau être nombreux et signalés dans le texte seulement pas un symbole, très vite on n'a plus besoin de se reporter au marque-page ou à la première page pour savoir de quel personnage on a le point de vue...
Très vite on les connaît tous parfaitement, comme des amis.

Il y a aussi le duel verbal à Alticcio qui vaut le détour  :P

Et les musiques du CD font un bon complément, même si c'est pas indispensable.
Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?
- Dumbledore -
*
Books ! Best weapons in the world.
- Doctor Who -

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 910
    • olig marcheur
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #8 le: 13 juin 2008 à 16:56:08 »


J'avance très très lentement, dix/quinze pages par rapport au dernier post xD

Il ne se passe pas grand-chose, mais c'est génial. Les personnages se construisent une profondeur, progressivement, et... et j'adore les jeux de ponctuation, l'apprentissage de Caracole à l'art de Sov... :mrgreen:
"Mais avec des phrases, ce serait tellement plus poétique !"
"Ce système a été inventé pour clarifier ><"

 ^^
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 667
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #9 le: 11 août 2008 à 21:13:53 »
Fini.
Je ne vais pas faire original en disant comme les autres que c'est une écriture vraiment particuliere, un peu rebutante au debut, mais apres on finit par s'y habituer
c'est une belle expérience de lecture pourca

j'ai un peu été décue par la fin, je m'attendais a plus...  original ><

sinon j'adore la joute verbale de Caracole et quelques répliques :coeur:


mais sinon j'ai quand meme été perdue avec les perso et je trouve ca dommage :-[
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 910
    • olig marcheur
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #10 le: 21 août 2008 à 14:29:36 »


Bon, bah j'ai lu 200 pages maintenant, et, j'ai eu du mal à l'avouer, mais... je me fais chier. J'trouve ça long. Le combat entre Erg et l'ex de la fille avec qui il couchait dans la montgolfière rose (xD) ne m'a pas passionné une seconde.

Voilà voilà...

sinon, comme chaque mot semble hyper-déterminé, vous ne pensez pas que Damasio s'est fait un code, avant de commencer le bouquin ? genre "-----'---,----- - ----i--i-- '--j--- ;' ? xD
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne sahiqa

  • Calligraphe
  • Messages: 104
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #11 le: 18 novembre 2008 à 20:59:12 »
Je viens de le finir, et je serais plutôt de l'avis de Kailliana.
Un bouquin qui remplit, qui nourrit, qui vide et qui lessive. Un truc qui prend aux tripes et qui snife la poésie.
Un début un peu bizarre, avec trop de personnages, trop de mots inconnus, incompréhensibles... mais dés le début il y a la présence de la Horde, en temps que lien je veux dire, et on sent très vite que, si des compagnies de héros on en a vu des pelletées, des soudées comme celle-ci il n'y en a pas eut 2 (peut être la 31ème, mais je m'égare)

Et puis il y a tout ces passages qui scotchent : le duel entre Caracole et le moine, à peu près tout ce que peut dire ou penser le premier, et puis....  il y a Norska : le cri de défis de Golgoth... je sais pas pourquoi ça m'a tellement marqué mais j'ai cru l'entendre crier. Et puis l'annonce de la mort de Caracole par lui même... je mourrais quand il n'y aura plus de couleurs... et la réponse de Sov  :'( .

Et des personnage aux quels on finit profondément attachés, pour moi surtout Sov Caracole et Oroshi.

En tout cas je sais que j'aurais besoin de relire ce livre. Par ce que déjà j'ai envie de m'y replonger :coeur:

Un des très rares bouquins pour lesquelles j'ai de véritables images dans la tête... et pas seulement des images, des sons, des sensations... aux point de me sentir légèrement lâche quand j'avance dos à la tramontane :o

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 428
  • Simon le démon
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #12 le: 25 décembre 2008 à 18:18:23 »
je déterre. Je l'ai dévoré en 1 semaine. J'ai adoré. Il est fort. Tant du point de vue des personnages, auxquels je me suis énormément attachée (Sol, Golgoth, Orioshi, Pietro, Steppe, les Dubka, Caracole...) que celui du style. C'est vraiment un pur style, personnel, inimitable, un peu... électrisant.
L'intrigue est très forte, et Damasio, en peu de temps, parviens à mettre en place un univers complexe et crédible, entier. (par là, je veux dire... Incomparable avec l'univers de Feist, par exemple...)
Dans la Horde, il existe une vraie Histoire, une vraie géographie, des technologies...  :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
La Horde, en fait, c'est une métaphore filée de 700 pages sur l'écriture, la vie, le voyage...

Ceci dit, je pense que c'est le genre de bouquin "qui passe ou qui casse" et qu'on ne peut pas rester mitigé à sa lecture...
Quant à la fin... Je ne m'y attendais pas, mais ça ne me surprend pas... J'apprécie d'ailleurs l'histoire de "chameau, lion enfant" tu dois, je veux, je crée... d'ailleurs, il parait qu'à la base c'est un concept de Nietzche.
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 658
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #13 le: 08 janvier 2009 à 19:09:14 »
Je suis en train de le lire -j'en suis maintenant à la page 147 en version grand format, ça veut dire que je me rapproche de la fin xD  Et j'adore, de manière absolue. Le processus de création littéraire est vraiment très fin, c'est un véritable renouvellement du genre. Je trouve le style magnifique, empli de nuances, notamment grâce au jeu sur les points de vue.

C'est un livre qui bouleverse, qui fascine. J'ai été un peu perdue, dès le début, comme tout le monde, mais je trouve le concept très bien pensé. Je me suis également beaucoup attachée aux personnages, Caracole en tête -que j'adore à peu près autant que le Fou, ce n'est pas peu dire!- mais aussi Sov, Oroshi, Aoi, Golgoth...

C'est non seulement de l'excellente fantasy, mais aussi de l'excellente littérature.

[edit] Ca y est, je l'ai fini! Mon avis ne change pas, même si l'issue était un peu prévisible, cela reste un grand roman. Du genre à changer son lecteur ^^
« Modifié: 11 janvier 2009 à 23:02:57 par Ambrena »
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Verasoie

  • Invité
Re : La Horde du Contrevent (Alain Damasio)
« Réponse #14 le: 03 octobre 2009 à 16:13:53 »
Je l'ai enfin lu, depuis le temps...

En ce moment je me disais que depuis longtemps je n'avais pas lu un bouquin qui me prenne aux tripes, une histoire pour laquelle je m'attacherais vraiment aux personnages, que je ne puisse plus lâcher... Pas juste un livre qui se lise bien, un pour lequel on puisse dire qu'on "vit avec" ensuite (j'avais lu quelqu'un dire ça sur l'AR).

Bon ben c'est exactement ce qui s'est passé avec la Horde. J'ai tout de suite accroché au style un peu bizarre et à la pagination à l'envers, qui est tellement justifiée (Caracole, "je m'en souviens dans le futur" : D). Même en étant complètement paumée, quoi, ça ne fait qu'une raison de plus de le relire ! Au début je l'ai lu lentement par économie du bon livre, mais il y a bien un moment où on ne peut plus s'arrêter. J'étais encore dans l'histoire quand j'étais à table ou en cours, à être dégoûtée pour tel ou tel passage triste. Même si la fin était un peu attendue, je trouve qu'elle clôt superbement le livre (et donne une bonne claque).

Plus spécifiquement, j'aime beaucoup Sov, je me sens très proche du personnage (en même temps c'est beaucoup son point de vue qu'on a), Pietro, Larco... Et puis on se sent tout petit à côté de l'écriture, de la diversité des personnages avec tous leur façon de penser propre (ils sont tous tellement différents et en restant tellement vrais en même temps...). Le passage des palindromes m'a particulièrement impressionnée ^ ^

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 23 requêtes.