Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 novembre 2019 à 22:15:39

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Les choses de la vie

Auteur Sujet: Les choses de la vie  (Lu 348 fois)

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 861
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Les choses de la vie
« le: 09 novembre 2019 à 09:00:22 »
La vie est pleine de petits trucs qui agacent : la voix perçante de cette femme qui téléphone dans ce wagon de chemin de fer, ce garçon de café qui refuse de vous voir, cet homme devant vous qui a le bras trop court pour saisir son ticket de péage. La vie n'est pas faite que de cela, mais elle en est remplie. Entre amis, on en parle, on s'en plaint, on en rit. Les rappeler, les mettre en scène, les caricaturer, et ainsi les désamorcer, c'est le rôle de l'humoriste, mais aujourd'hui, pas le mien.

Car la vie est aussi remplie de petites choses bonnes, choses agréables, drôles, charmantes, émouvantes... Elle n'est pas faite que de ça, mais aussi de ça. Je me demande d'ailleurs pourquoi, entre amis, on parle moins de ces petites bonnes choses que de ces petits trucs agaçants. Peut-être parce qu'en les évoquant, on craint de paraitre stupidement sentimental,  niaisement nostalgique, fichtrement fleur bleue, irrémédiablement idiot ou seulement bêtement naïf... Alors, on n'en parle pas. Mais parfois, quand on est devant sa fenêtre, songeur, à regarder la rue, sans le vouloir vraiment on évoque une de ces petites bonnes choses. Moi, je dis que c'est à ce moment là qu'il faut tirer sur le fil, délicatement pour ne pas le déformer, doucement pour ne pas le rompre et jouir du souvenir de chacun de ces petits instants, de chacune de ces petites bonnes choses, jusqu'à ce que le téléphone sonne et vous ramène à la réalité : "C’est moi ! T’es où ?"

Dans les lignes qui suivent, sans honte, je vais évoquer devant vous celles des petites bonnes choses de la vie dont je me souviens aujourd’hui. Il est grand temps, car ma mémoire a de plus en plus tendance à ne plus en tenir compte. Les voici :

Les (petites bonnes) choses de la vie

Recevoir en marchant une grosse pluie verticale et bruyante sur un large chapeau sonore

Lire quelques pages de la Recherche du Temps Perdu en évitant de tacher les draps avec son café

En plein midi, conduire de deux doigts une puissante et silencieuse voiture sur la chaussée noire et déserte d'une large courbe descendante qui sera suivie d'une large courbe montante puis d'une large courbe descendante qui sera suivie...

En pleine nuit, conduire de deux doigts une puissante et silencieuse voiture sur la chaussée noire et déserte d'une large courbe descendante qui sera suivie...

Écouter un podcast du Masque et la Plume en traversant les jardins du Luxembourg sous un soleil frais de dix heures du matin

Se poser sur une terrasse de café encore à l'ombre par un jour de chaleur

Marcher silencieux et pensif dans une allée forestière infinie et bruissante derrière la croupe ondulante d'un labrador jaune

Lire quelques pages de Sagan en fumant une Gitane sans filtre

Descendre, dos au soleil, pieds nus dans le sable encore froid vers l'océan qui monte à sa rencontre

Se retourner rue de la Montagne Sainte-Geneviève au bruit du moteur d'une deux-chevaux Citroën

Cliquer sur le petit triangle noir qui va vous ouvrir le générique de « Certains l’aiment chaud » et s’installer sur ses coussins tandis qu’il pleut dehors.

Cliquer sur le petit triangle noir qui va vous ouvrir le générique de « Drôle de drame », de « Rio Bravo », de « Fenêtre sur cour », de « La règle du jeu », de « Beaucoup de bruit pour rien », de "Frankie et Johnny", de ...

Sortir brusquement de l’ombre sur une balancelle de télésiège et recevoir en pleine poitrine le soleil qui vient de bondir par-dessus la crête de Tovière

Trouver la chute de l'histoire qu’on tentait de boucler depuis deux mois

Retrouver ses lunettes

En fermant les yeux, revivre par la mémoire chaque instant, chaque bosse, chaque virage d'une descente de la Daille

Sentir monter l’odeur du bitume chaud après une pluie d’orage

Remplir son réservoir sous le soleil crépusculaire et chaud d’une station-service, et tenir pour certain que dans trois heures, au bout de la route, la maison sera encore éclairée

Être séduit par la première page du roman inconnu que l’on vient d’ouvrir

Boire un verre de champagne avec deux amis

Ranger sur un bûcher, avec lenteur et précision, la montagne de bois qui vient d’être livrée

S'installer le matin pour un café-croissant à la terrasse de Di Rienzo sur la Piazza della Rotonda et découvrir qu'elle est encore déserte

Affronter la vague de marée montante en tenant par la main un enfant qu'on aime

Seul et debout devant la chaine stéréo, écouter trois minutes trente d'Oscar Peterson au piano

Rester planté devant une photo de vacances, examiner tous ses détails, se souvenir des instants qui l'ont précédée et de ceux qui l'ont suivie

Retrouver ses lunettes


...
et vous ?


« Modifié: 09 novembre 2019 à 18:53:48 par Champdefaye »

Hors ligne flulu

  • Aède
  • *
  • Messages: 150
Re : Les choses de la vie
« Réponse #1 le: 09 novembre 2019 à 12:14:37 »
J'ai beaucoup apprécié le prologue de ce texte
C'est vivifiant de rencontrer un texte positif qui ne soit ni abscons ni gore !
Merci pour le partage

J'ai aimé aussi beaucoup de ces petits bonheurs et partagé leur lumière et leur douceur

La conclusion de ton texte est en forme d'invite
Veux tu que je poste mes petits bonheurs à la suite des tiens ?
Si oui je suis partant

Merci encore
carpe diem

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 861
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Les choses de la vie
« Réponse #2 le: 10 novembre 2019 à 14:48:27 »
Merci flulu
Le temps est court. Il faut être conscient de ces instants intenses ou de ces plaisirs minuscule, aussi pour s'en souvenir plus tard, à défaut souvent de pouvoir les revivre.
Citer
La conclusion de ton texte est en forme d'invite
Veux tu que je poste mes petits bonheurs à la suite des tiens ?
Mais bien sûr !
« Modifié: 10 novembre 2019 à 20:42:00 par Champdefaye »

Hors ligne Zaga

  • Tabellion
  • Messages: 21
Re : Les choses de la vie
« Réponse #3 le: 10 novembre 2019 à 17:03:34 »
Bonjour Champdefaye,
Parler de bonheur(s), même petit(s), je ne vois là, en ce qui me concerne, rien de honteux ou de ridicule. L'époque ne s'y prête guère, dira-t-on. Justement. On est tellement assommés constamment de mauvaises nouvelles et de tristes prédictions, il se ferait temps de se rappeler que tout n'est pas uniformément noir ou gris. Mais on s'excuserait presque de ne pas aller mal quand tout semble partir à vau-l'eau. On a, comme tu le dis, peur de passer en société pour un benêt un peu attardé, comme si on devait demander la permission pour être heureux ou simplement joyeux. Je crois qu'il est urgent de regarder la vie à travers d'autres lunettes que celles imposées par les journaux divers et les réseaux sociaux.
Ta liste des (petites bonnes) choses de la vie est donc la bienvenue. S'en dégage le portrait d'un homme sensible et doué d'humour, mais aussi, me semble-t-il, un brin poseur et mondain. Les bonheurs simples et la modestie ont ma préférence.
A te relire avec plaisir sur ces pages.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 861
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Les choses de la vie
« Réponse #4 le: 10 novembre 2019 à 20:38:23 »
Bonsoir Zaga

Tout d'abord : merci pour ce commentaire aussi plein de bons sens que de bons sentiments.
Citer
S'en dégage le portrait d'un homme sensible et doué d'humour, mais aussi, me semble-t-il, un brin poseur et mondain.
A l'occasion des quelques commentaires que tu as pu faire sur mes textes, j'ai pu apprécier la pertinence de la plupart de tes analyses. Trompé par la consonance de ton pseudonyme et par la subtilité de tes interventions, il était pour moi acquis que tu étais du sexe féminin. Au moment de rédiger cette réponse, j'ai eu un doute et je suis allé voir ta présentation. Quelques adjectifs et participes passés au masculin m'ont montré mon erreur.

Cette petite introduction juste pour montrer comme on peut se tromper.

Il n'est pas d'usage, du moins il n'est pas courant dans les commentaires de textes placés sur ce forum de porter de jugement sur la personnalité des auteurs. Cela se fait de temps en temps dans les fils de discussion, mais pas dans ceux des textes.
Alors, poseur, mondain, même un brin, ça pose question, comme on dit à la radio.

D'abord, je suis allé en vérifier le sens :

Poseur :
Qui cherche à produire de l'effet par ses attitudes, sa manière d'être affectée. (Larousse)
—Qui prend une attitude affectée et prétentieuse (Reverso Dictionnaire)
—Prétentieux, affecté. Synonymes : affecté, snob, prétentieux, fat, crâneur, maniéré (l’internaute)

Et le plus beau, Wikipedia :
—Le poseur est une « personne qui étudie ses attitudes, ses gestes, ses regards pour produire de l'effet», quelqu'un qui prend l'attitude de ce qu'il n'est pas, comme le modèle misérable pose devant l'artiste qui peint un héros de la mythologie. Le poseur cherche à s'identifier à un modèle non pas parce qu'il a adopté ses valeurs mais pour l'apparence qu'elle procure : le prestige et un certain statut social. Le mot peut signifier, littéralement, « quelqu'un qui prend des poses ». En substance, un poseur est une personne qui essaye d'être quelque chose qu'elle n'est pas, ce qui finit par la faire considérer comme « fausse ».

Mondain :
—Se dit de différentes races de pigeons d'agrément. (Larousse), mais ça ne doit pas être ça.
—Qui adopte les manières en usage dans la société des gens en vue ; qui sort beaucoup dans ce milieu, qui aime les mondanités
—Relatif à tout ce qui touche à la vie de la société fortunée, élégante, par opposition au milieu populaire. Qui aime la vie de cette société. (Wiktionary)


Ces deux qualificatifs ne sont donc pas trop flatteurs, il faut bien l'avouer. Cependant, ce qui aurait pu être négligeable ou vexant venant de certains, venant de toi, d'ordinaire plutôt pondéré, m'a fait réfléchir. Oui, je dis bien, réfléchir. Qu'est-ce qui dans mes petits bonheurs pouvait faire penser que j'étais poseur et mondain ?

Le chapeau ? Non, ça fait pas poseur ou mondain, un chapeau. Ça fait juste vieux.

La Recherche du temps perdu ? Ah ça, la Recherche, ça peut faire poseur. Tellement de gens disent l'avoir lu, alors qu'ils n'ont jamais dépassé la page 60 de ce bouquin qui en compte 3000. La Recherche, je l'ai découverte à plus de 60 ans, je crois bien. Et j'en suis devenu dingue. Je la lis, je l'écoute, je la vois, je la pastiche, je la commente. J'emmerde même tous mes amis avec le petit Marcel.

La puissante voiture ? Ça aussi, ça peut faire poseur, ou mondain, ou les deux. Ça fait riche aussi. Durant ma vie professionnelle, j'ai parcouru la France en voiture dans tous les sens, des centaines de milliers de kilomètres, à réfléchir à tout ou à rien en observant la route et le paysage et en aimant ça. Quand on roule beaucoup pour son métier, il vaut mieux le faire, si on peut, dans une puissante voiture. Et réellement, encore aujourd'hui, prendre une autoroute pas trop chargée et rouler quelques centaines de kilomètres dans le silence, le confort et les limitations de vitesses, ça me procure un sentiment de sérénité, presque comme celui que j'éprouvais en descendant une piste de ski. Ce sont là des sentiments vrais, non affectés.

Le podcast du Masque et la Plume, le Jardin du Luxembourg, la terrasse à l'ombre ? Y a-t-il des questions dans la salle ? Non ? Bon.

L'allée forestière ? Non plus ; d'ailleurs j'ai fait exprès de ne pas dire "allée cavalière" qui aurait pu faire snob ou pire, mondain.

Le Labrador jaune alors ? Je sais, c'est le chien des présidents, le chien à la mode. J'en ai eu deux, l'une après l'autre, jaunes, et j'ai passé avec elles des moments très heureux. Aurais-je dû choisir des fox-terriers ?

Sagan en fumant une Gitane sans filtre ? J'aimais autant le personnage de Sagan que ses bouquins. Un jour, dans un café, je l'ai vue seule, buvant un verre de Morgon et fumant une Gitane. Cette image est demeurée pour moi inséparable de Sagan.

Les pieds nus dans le sable
, poseur ? Surement pas. Mondain ? Ça dépend de l'endroit où se trouve la plage. Je ne l'ai pas précisé.

La deux-chevaux, de la pose ? Non, de la nostalgie.

Les films cités ? Ai-je mentionné Bergman, Bunuel, Rivette, Eisenstein ? Non ? Alors...

La crête de Toviere ? Ah, là, peut-être ! La crête de Toviere sépare Tignes de Val d'Isère, et Val, c'est très mondain. C'est aussi le meilleur domaine skiable du monde. D'ailleurs, la Daille s'y trouve.

Voilà. Je vais m'arrêter là dans cet examen de conscience, parce que je pense que le reste de mes choses de la vie ne peut pas vraiment prêter à confusion.
J'ai écrit et publié ici des textes sur presque tous les sujets évoqués dans mes choses de la vie, les voitures, les chiens, les plages, Proust, le Luxembourg, Rome, le champagne... Plus développés que ces aphorismes des choses de la vie, ils te permettront peut-être de revoir ton avis. 
« Modifié: 11 novembre 2019 à 08:15:33 par Champdefaye »

Hors ligne kokox

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 371
Re : Les choses de la vie
« Réponse #5 le: 11 novembre 2019 à 03:36:35 »
Champdefaye,

Qu'as-tu besoin d'étaler tes amitiés pantagruéliques aux yeux de tous, aussi ? Boire un verre de champagne avec deux amis, dis-tu ? Avec deux amis ! Deux ! Et pourquoi pas avec trois, avec sept, avec vingt-huit, avec soixante-dix-neuf, pendant que tu y es, hein ? Tu sais combien coûte une boutanche de Louis Roederer Cristal Rose 2002 : 624 euros TTC ! N'est-ce de la fatuité, le luxe suprême que de vouloir pétiller à trois ce que certains ne peuvent pétiller seul ?  Et, du reste, m'as-tu déjà invité une fois à siroter ce breuvage d'exception en ta compagnie ? Non, bien sûr que non, puisque je ne dois pas être suffisamment ami avec toi, pour mériter ta reconnaissance de poseur mondain amateur de champagne et d'ami ! Tu connais le proverbe : qui sème la bulle en récolte un jour ou l'autre son éclatement ! Médite un peu là-dessus, mon "ami" !

 ;D ;D ;D ;D ;D

Post Scriptum : Suite à l'intervention dubitative ci-après de Flulu, et afin que les choses soient claires, ce commentaire est une réponse indirecte et quelque peu sarcastique je l'avoue au commentaire du sieur Zaga qui semble confondre les lois de l'épicurisme avec la lutte des classes ! Je connais relativement bien Champdefaye depuis quelques années, à travers ses écrits et aussi de visu, et je peux vous assurer qu'il peut très bien s'enfiler deux bocks d'affilée, sans faire la moindre grimace, comme le ferait un fonctionnaire, un chômeur, ou un tourneur de chez Renault. Mon père aimait bien aussi les belles voitures, mais était un gars simple. Il disait souvent à ma mère : moi, une table, une chaise, un yaourt, ça me suffit ! Il aimait les belles voitures, les yaourts natures, et votait communiste, mon père ! Y a des gens comme ça ! :)
« Modifié: 11 novembre 2019 à 07:40:12 par kokox »

Hors ligne flulu

  • Aède
  • *
  • Messages: 150
Re : Les choses de la vie
« Réponse #6 le: 11 novembre 2019 à 07:02:03 »
J'avoue ne pas comprendre le message de Kobox ?!?
Humour... Critique acerbe....
Tout cela me paraît bien vain et superfétatoire....

Je réponds à l'invitation de l'auteur du texte d'origine et j'essaye modestement de compléter la liste

- Recevoir un message d'un(e) ami(e) pour qui on a de l'affection
- Un arc en ciel qui luit sur le noir d'un ciel d'orage
- Lire de l'amour dans le regard d'un être cher
- Boire l'eau fraîche d'un torrent en montagne sous un soleil d'été
- Apercevoir la terre après une longue traversée au milieu de l'océan
- Cueillir un cèpe de Bordeaux dans un sous bois en automne
- Découvrir un beau paysage après que la brume se déchire
- Lire dans les yeux d'un enfant un éclair d'émerveillement
- Découvrir un nouveau roman qui nous enchante
- voir un crétin se prendre les pieds dans le tapis ( au sens figuré)
- Partager un sourire avec un(e) inconnu(e)
- Pleurer de joie ou d'émotion au cinéma.
- Recevoir ou donner un compliment sincère
- Écrire le mot fin sur la dernière ligne de son roman


carpe diem

Hors ligne kokox

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 371
Re : Les choses de la vie
« Réponse #7 le: 11 novembre 2019 à 07:13:13 »
Mon cher Flulu, tu ne comprends vraiment pas le cinquantième degré ? :)
Sérieux ? Tu es aussi sérieux que sérieux ?
J'hésite encore à t'accorder ma pitié littéraire ! :)
Je vais me tâter et méditer sur ton sort ! :)

Bien à toi, Monsieur "J'avoue ne pas comprendre le message de Kokox ?!?"

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Aède
  • *
  • Messages: 225
Re : Les choses de la vie
« Réponse #8 le: 11 novembre 2019 à 10:02:03 »
Merci pour ce texte.
Sans rapport mais il m'évoque Perec du Je me souviens.

Désolé pour ce court commentaire mais j'éprouve du mal en ce moment à conjuguer les verbes.

Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 861
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Les choses de la vie
« Réponse #9 le: 11 novembre 2019 à 10:07:53 »
Merci Marcel, la comparaison, même sans rapport, est agréable.
Tout le monde, un jour, a écrit son Je me souviens.
Je l'avais fait, il y a deux ans  :


http://monde-ecriture.com/forum/index.php/topic,27166.msg426930.html#msg426930
« Modifié: 11 novembre 2019 à 11:07:35 par Champdefaye »

Hors ligne flulu

  • Aède
  • *
  • Messages: 150
Re : Les choses de la vie
« Réponse #10 le: 11 novembre 2019 à 14:42:21 »
une comparaison avec Perec c'est à la fois très flatteur et très juste

Il n'y a pas de mal à se faire du bien
Carpe diem

Pour Kobox
en réponse à ton message :
je suis ni pour ni contre bien au contraire

en résumé :
Je n'ai que faire de ta pitié condescendante

C'est du 99éme degré et demi ou plus...
carpe diem

Hors ligne Zaga

  • Tabellion
  • Messages: 21
Re : Les choses de la vie
« Réponse #11 le: 11 novembre 2019 à 17:31:09 »
Bonsoir Champdefaye,
Je pensais être dans mon rôle en donnant un avis, non sur la forme, qui est irréprochable, mais sur l'esprit de ces Choses de la vie; ce qui, à mon point de vue personnel, m'est apparu à la lecture comme, je le répète, légèrement "poseur et mondain".
Je me serai trompé? J'aurai cru voir à tort une forme de parisianisme et d'image quelque peu avantageuse de soi dans ces lignes? Peut-être bien. J'ai pu être victime d'une fausse impression. Dans ce cas je te présente mes excuses et m'en vais de ce pas essuyer avec soin les verres de mes lunettes qui semblent en avoir besoin.
Précision: je n'ai jamais été travaillé un instant par "la lutte des classes" comme l'insinue "le sieur" Kokox; j'ai seulement voulu faire part d'un ressenti sincère, ce que nous souhaitons tous, je crois, en retour de nos textes. Désolé s'il s'est avéré être trop précipité, manquer de sagacité et sans doute de tact.
Je me ferai sans faute une opinion plus juste en allant lire tes autres textes.
Bonne soirée.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 861
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Les choses de la vie
« Réponse #12 le: 16 novembre 2019 à 09:41:48 »
Ah, ah ! Zaga ! Je le savais bien, que tu étais une femme. Dans ta présentation, tes participes passés au masculin n'étaient que des déguisements ou des fautes d'orthographe. Tu es bien une femme. Seule une femme peut avoir une telle opiniâtreté et une telle perspicacité car, non seulement tu confirmes et tu signes : poseur et mondain, mais tu y ajoutes parisianisme. En plus tu t'opposes franchement en déclarant : "Les bonheurs simples et la modestie ont ma préférence." Tout cela est bien d'une femme !

J'ai donné plus haut les définitions de poseur et de mondain. Voyons donc ce que Wikipedia entend par "parisianisme".
"Parisianisme :  terme péjoratif français qui désigne une attitude, perçue comme méprisante, consistant à distinguer systématiquement ce qui se passe à Paris de ce qui se passe dans les autres villes et départements français, considéré comme moins important."
Donc, poseur, mondain et méprisant.
Je crois m'être expliqué sur "poseur" et sur "mondain". Mais mes explications t'ont quand même laissée sur une impression de volonté de ma part de donner une image quelque peu avantageuse de soi.
C'est vrai ! Quand je publie sur le MdE, ce qui m'importe avant tout, ce n'est pas que ses membres me donnent un avis sur mes textes, mais qu'ils aient une bonne image de moi. C'est très important que des gens qui ne me connaissent pas et que je ne rencontrerai certainement jamais aient une bonne image de moi, qu'ils sachent que je lis Proust tous les mois, Sagan tous les ans, que j'ai conduit de grosses voitures et que j'ai fait du ski. Beau palmarès !
Reste le parisianisme.
Étant né à Paris, de parents nés à Paris et, à part un tout petit nombre d'années à l'étranger, ayant toujours vécu à Paris, il n'est pas étonnant que beaucoup de mes petites bonnes choses de la vie soient parisiennes. Si j'avais vécu dans une ferme de la Thiérache, je parlerai peut-être du bruit du tracteur Massey-Ferguson sortant de la grange ou de l'odeur puissante du fumier montant dans un soleil matinal, plaisirs simples et modestes. Mais voilà, mon tracteur, c'est la 2-Chevaux qui grimpe la côte de la Montagne Saint Geneviève et mon fumier, c'est le bitume chaud sur lequel la pluie s'évapore. Et comme il n'y a ni 2-Chevaux ni bitume à Châlon sur Saône, à Guéret dans la Creuse, ni même à La Chapelle-sur-Ardon, cette prédilection est parisianiste.
Je pense que tu confonds Parisien (de Paris) et Parisianiste (qui méprise ce qui n'est pas de Paris). Je me souviens, mais sans rancune ni mépris, des "Parisiens tête de chien, Parigots tête de veau" de mon enfance. Quel est donc le mot équivalent pour définir le fait de dénigrer et même mépriser ce qui vient de Paris ? "Provincialisme" ? "Régionalisme" ? "Ruralisme" ?

Comme disait Marius à propos de la Marine Française, je dis, moi :
"Mais je l'aime la campagne française, je l'admire la campagne française !"
Tu pourras bien sûr répondre ce qu'Escartefigues avait répondu à Marius :
"Il se peut que tu aimes la campagne française, mais la campagne française te dit merde !"
« Modifié: 16 novembre 2019 à 15:11:27 par Champdefaye »

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Aède
  • *
  • Messages: 225
Re : Les choses de la vie
« Réponse #13 le: 16 novembre 2019 à 11:30:35 »
Le seul point ou je ne suis pas d'accord avec toi  Champdefaye ,  c'est d'attaquer son point de vue en tant que femme.
Masculin, féminin, quelle importance ?

Pour le reste, je demeure sur mes positions et ta nostalgie de parisien, la mondanité dont on te fait le reproche, au contraire, cela m'excite !
Ah ! que j'aurais aimé avoir 10 ou 20 ans de plus, croiser Sartre au Café de Flore, visiter les caves de Saint-Germain des prés, découvrir dans une salle de cinéma les premiers films de Louis Malle, un Paris de l'après-guerre, brillant, sulfureux, immonde, VIVANT...!
Ce Paris là est mort, définitivement dans l'abêtissement total: scènes de télé-réalité dont le quidam moyen est le héros sur Youtube et autres réseaux sociaux.

Je te rassure, dans ma campagne, ce n'est pas mieux et si Chabrol était encore de ce monde, il aurait de très bons sujets sur lesquels s'occuper.

Je prends et je le redis, ton texte comme un coup de poignard dans le coeur, un ravissement, chacun ses déroutes et ses routes. C'est la tienne et la mienne aussi.
Ce n'est pas un grand moment littéraire mais une bouffée d'air frais dans ce monde de 2019...qu'au fond de moi...je ne supporte plus.

Merci encore. 
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 861
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Les choses de la vie
« Réponse #14 le: 16 novembre 2019 à 15:08:46 »
Tiens ! Bonjour Marcel ! Et merci pour ta sympathie. Le fait que mon texte ait provoqué quelques émotions chez toi est une satisfaction personnelle car, si ressentir quelques petites bonnes choses de la vie c'est bien, les partager avec un inconnu, c'est encore mieux.
Citer
Le seul point ou je ne suis pas d'accord avec toi  Champdefaye ,  c'est d'attaquer son point de vue en tant que femme.
Masculin, féminin, quelle importance ?
Rassure-toi. Je ne pense pas vraiment que Zaga soit une femme, et je n'y attache pas plus d'importance que ça. En fait, je m'en fiche. J'ai seulement voulu commencer ma réponse dans l'humour et même dans l'ironie en ajoutant aux clichés qu'on m'a déjà attribués ici (parisien poseur, mondain et pédant), à savoir d'être sexiste, misogyne et méprisant.
Et susceptible en plus !
A bientôt

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.067 secondes avec 23 requêtes.