Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 février 2019 à 07:11:32

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Aire de jeux » Blind Texte » B2

Auteur Sujet: B2  (Lu 522 fois)

Hors ligne cyamme

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 148
  • Marmote insomniaque Parrainage ouvert !
    • Parrainage !
B2
« le: 03 février 2019 à 11:58:54 »
Tom tient son bateau de papier entre le pouce et l’index. Ondulations de l’embarcation sur une mer imaginaire, il se berce au rythme des oscillations de l’esquif, ‘’Maman, les petits bateaux…’’, ritournelle qui lui trotte dans la tête. Il chantonne, faux et à voix basse, si basse qu’il n’est pas sûr que sa voix franchisse ses lèvres. Il faut être silencieux. Le papier du bateau est tout usé. Tom l’a tant trituré qu’il ressemble à un tissu-doudou. Sous la porte, filtre un rai de lumière en forme de plage. C’est là que le bateau accostera si tout va bien. Fermer les yeux, écouter la nuit. Se dépêtrer silencieusement de l’océan de couvertures, sortir avec précaution du havre lit. Poser un pied sur le sol lisse et froid. L’autre. Un bruit et Tom se fige. Ses poils dressés en chair de poule, comme pour mieux capter les vibrations de l’air. Il attend que le tam-tam sous ses côtes cesse son tumulte. Sa main se crispe sur le bateau qui menace de ses déchirer. Tout est calme, le froid lui lèche les pieds et remonte le long de ses jambes. Un frisson enclenche le pas suivant. La plante de ses pieds se décolle doucement du lino et pataclope au ralenti vers la lumière. Un sursaut le fige à quelques centimètres de la plage de lumière. De petites respirations saccadées paralysent ses pensées un instant, puis il court et se jette sous les draps.
À travers ses paupières entrouvertes, il voit la plage de lumière qui grandit et s’étend, comme une marée basse à l’envers. Debout, dans l’encadrement, une silhouette, haute et menaçante. Il devine le regard désapprobateur qui se pose sur lui et se concentre de toutes ses forces pour disparaître dans les draps. Le pas lourd s’approche de son lit. Tom ferme les yeux de toutes ses forces et ordonne à son ventre d’arrêter de se gonfler aussi vite. Peine perdue. Alors que l’ombre grizzly grossit et martèle le sol de ses pas incertains, Tom se gonfle, de plus en plus, comme une montgolfière. Il ouvre un œil, mais il ne voit plus rien. Sa main a disparu et seul son bateau flotte, tandis que Tom gonfle, voile sa face pour ne pas voir son père qui approche et titube, menaçant. Des jurons, le gamin n’est pas dans son lit, qu’est-ce qu’il peut encore foutre, ce petit con. Tom vole, et son bateau aussi. La porte se referme et l’ours éthylique disparaît, emportant avec lui la plage de lumière. Le bateau a échoué, il ne pourra pas se sauver. Tom atterrit. Il est dans la mer et l’eau est chaude dans ses draps.

Demain, le jour aura évaporé la nuit. Le père de Tom changera les draps, sans mot dire.
Tom ne parlera pas de l’odeur de rhum pirate qui le poursuit jusque dans ses rêves.
On ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs.
C'est de là que viennent les coquilles. (et aussi de mon clavier en qwerty)

Hors ligne Léilwën

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 281
  • L'elfe aux lapins roux
Re : B2
« Réponse #1 le: 03 février 2019 à 18:08:06 »
Hoy !

Au fil du texte :
Citer
tissu-doudou
=>  :coeur:
Citer
Fermer les yeux, écouter la nuit.
=> :coeur:
Citer
sortir avec précaution du havre lit
=> vu le "tissu-doudou" du début, j'aurais bien vu un "havre-lit" ici ; EDIT : vu les autres occurrences de ces "doubles concepts" sans tirets, j'aurais en fait supprimé celui de "tissu-doudou" pour harmoniser le texte
Citer
Sa main se crispe sur le bateau qui menace de ses déchirer
=>"se" déchirer
Citer
pataclope
=> c'est pas français, mais :coeur:
Citer
comme une marée basse à l’envers
=> une marée haute, donc ?  :???:
Citer
Tom se gonfle, de plus en plus, comme une montgolfière.
=> la 1ère virgule m'a enquiquinée au niveau du rythme ; mais c'est très partial  ;)
Citer
Demain, le jour aura évaporé la nuit. Le père de Tom changera les draps, sans mot dire.
Tom ne parlera pas de l’odeur de rhum pirate qui le poursuit jusque dans ses rêves.
=> :(

Au total, j'ai trouvé le texte bien construit et bien amené. J'ai senti une menace planer tout du long, sans m'attendre à la fin. Les métaphores sont belles.

Well done ! :)

:oxo:
« Modifié: 03 février 2019 à 18:32:07 par Léilwën »
Si Hémon ne doit plus pâlir quand je pâlis, s'il ne doit plus me croire morte quand je suis en retard de cinq minutes, s'il ne doit plus se sentir seul au monde et me détester quand je ris sans qu'il sache pourquoi [...] s'il doit appendre à dire oui, lui aussi, alors je n'aime plus Hémon. -Antigone

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 621
  • C'est osé de penser que je pense.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : B2
« Réponse #2 le: 03 février 2019 à 21:33:30 »
Une histoire très inquiétante, j'ai partagé l'angoisse de Tom.

Pour moi, c'est dommage qu'il n'y ait pas de titre, je me demande si tu ne pourrais pas trouver un petit quelque chose pour accompagner cette courte scène, ça en vaut la peine.

En ce qui concerne le fil du récit, je trouve la métaphore rêveuse du navire très, très bien exploitée, il y a de l'image, du langage et de l'émotion, c'est bien fait. Je crois pour autant que si chaque mot est choisi spécifiquement selon sa signification, il m'a manqué un petit quelque chose d'inexpliqué qui stimule mon imagination, comme si le texte avait été un peu trop sophistiqué et qu'il me manquait un tout petit espace pour que j'interprète la situation à ma manière, comme un secret qui m'échappe à la lecture, que je puisse de cette façon me mettre dans la peau de Tom en imaginant ce qu'il perçoit, me mettre à sa place et ressentir ce qu'il ressent pleinement. En fait, c'est comme si tu me disais tout ce que j'ai à savoir, si bien qu'il ne reste plus d'espace pour mon imagination, or la peur est source d'imagination, il faudrait qu'il y ait quelque chose que je ne comprenne pas, un quelque chose d'inexpliqué qui m'oblige à essayer d'interpréter.

Enfin, je dois avouer que j'ai été un peu déçu que sa rêverie ne lui permette pas de s'échapper pour de vrai, une fois que j'ai compris sa détresse, mon seul espoir de lecteur, c'est qu'il puisse s'évader !! et que l'impossible devienne réalité...
« Modifié: 03 février 2019 à 21:38:08 par Alan Tréard »

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 447
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : B2
« Réponse #3 le: 03 février 2019 à 22:28:48 »


J'ai lu, j'ai tressailli et j'ai souffert pour cet enfant. Je ne saurais reprendre au fil du texte, Léilwën l'a déjà fait.

C'est bien mené pour moi, il y a juste une petite chose que j'ai eu du mal à comprendre ici :

Citer
De petites respirations saccadées paralysent ses pensées un instant, puis il court et se jette sous les draps.
et juste après :
Citer
Des jurons, le gamin n’est pas dans son lit
Faut-il y voir un peu de surnaturel ? Une fée quelque part qui protège Tom ? Ou une incohérence ?

En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce texte pour beaucoup de raisons.

 :) :)

Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Chapart

  • Modo
  • Prophète
  • **
  • Messages: 855
Re : B2
« Réponse #4 le: 04 février 2019 à 12:26:58 »
Salut salut,

filtre un rai de lumière en forme de plage.

j'ai de la peine à imaginer ce que peut être la "forme" d'une plage... la courbe, peut-être, mais la "forme", je sais pas trop. Je crois qu'il y a trop de possibilités pour que je visualise (par contre j'aime beaucoup l'image de la plage)

Poser un pied sur le sol lisse et froid. L’autre.

j'aime beaucoup

sous ses côtes cesse son

j'aime pas trop la sonorité (ça colle pas trop avec le tam tam, je trouve)

tumulte. Sa main se crispe sur le bateau qui menace de ses déchirer.

se déchirer

Tout est calme, le froid lui lèche les pieds et remonte le long de ses jambes.

j'aime beaucoup le verbe 'lécher' ici

toutes ses forces pour disparaître dans les draps.

dans les draps ?

incertains, Tom se gonfle, de plus en plus, comme une montgolfière. Il ouvre un œil, mais il ne voit plus rien. Sa main a disparu et seul son bateau flotte, tandis que Tom gonfle,

la répétition de "gonfle" me paraît évitable

Tom vole, et son bateau aussi.

je trouve le "et" presque de trop.

Demain, le jour aura évaporé la nuit. Le père de Tom changera les draps, sans mot dire.
Tom ne parlera pas de l’odeur de rhum pirate qui le poursuit jusque dans ses rêves.

 :'(

Très très beau texte. La façon dont l'atmosphère change pour amener la fin, je trouve ça vraiment très bien fait. Les images sont très justes.

Merci pour le partage !  :)

« Modifié: 04 février 2019 à 12:29:43 par Chapart »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 618
Re : B2
« Réponse #5 le: 04 février 2019 à 16:49:47 »
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé ce récit-là aussi.
Dommage qu'il n'y ait pas de titre !

Citer
Tom tient son bateau de papier entre le pouce et l’index. Ondulations de l’embarcation sur une mer imaginaire, il se berce au rythme des oscillations de l’esquif, ‘’Maman, les petits bateaux…’’, ritournelle qui lui trotte dans la tête.
J'aime beaucoup ; personnellement j'aurais mis un point-virgule avant "Maman..." plutôt qu'une virgule ; mais je crois d'après la suite que la ponctuation est volontairement non conventionnelle.
Citer
à voix basse, si basse qu’il n’est pas sûr que sa voix franchisse ses lèvres
J'aime bien.
J'aime bien aussi l'image du bateau dont le tissu est tout usé à force d'avoir été trituré.
Citer
Sous la porte, filtre un rai de lumière en forme de plage.
Comme Chapart, je n'arrive pas bien à le visualiser ; mais par contre, moi ça ne me dérange pas du tout. Pour moi la lumière (jaune j'imagine) suffit à évoquer la plage, alors le terme "en forme de" ne me choque pas, et puis j'ai l'impression que dans l'imagination d'un enfant il peut se passer plein de choses et même quand c'est flou ou imparfait ça me plaît peut-être même d'autant plus.
Citer
Fermer les yeux, écouter la nuit. Se dépêtrer silencieusement de l’océan de couvertures, sortir avec précaution du havre lit.
J'adore le style ; et j'adore la métaphore filée de l'océan.
Citer
Il attend que le tam-tam sous ses côtes cesse son tumulte.
Bon comme je l'ai dit j'aime beaucoup le style, alors je ne vais pas citer à chaque fois qu'une phrase me plaît... mais celle-ci je la mets quand même, rien que pour le "tam-tam sous les côtes", imagé et qui me plaît :) et enfantin aussi je trouve, ça colle avec le personnage.
Citer
Sa main se crispe sur le bateau qui menace de ses déchirer.
se déchirer
Citer
Tout est calme, le froid lui lèche les pieds et remonte le long de ses jambes
:) j'aime bien aussi.
Pour préciser un peu, en fait j'aime bien tous les détails sensoriels, qui permettent non seulement de visualiser la scène mais aussi de la ressentir via d'autres modalités.
Citer
pataclope
Même chose que pour le tam-tam : c'est cool :)
Citer
À travers ses paupières entrouvertes, il voit la plage de lumière qui grandit et s’étend, comme une marée basse à l’envers.
Même chose que pour la plage / raie de lumière : je visualise pas bien mais en fait si ^^ avec le jaune qui s'étend comme le sable... J'ai pas besoin de + pour que ça me parle.
(Et euh pour moi non ce n'est pas du tout comme une marée haute  :o ).
Cette phrase me donne l'impression d'une scène au ralenti, j'aime beaucoup aussi cet aspect-ci.
Citer
Alors que l’ombre grizzly grossit et martèle le sol de ses pas incertains,
J'aime beaucoup l'ombre grizzly.
Pendant tout ce passage, j'étais perturbée par le ventre qui se gonfle... (tant que je n'avais pas lu la fin).
La répétition du mot en lui-même ne m'a pas choquée.
Citer
Des jurons, le gamin n’est pas dans son lit, qu’est-ce qu’il peut encore foutre, ce petit con.
Ici je crois me souvenir que Léli et moi on n'avait pas compris de la même manière : pour moi il s'est juste tellement aplati sous les draps que son père croit qu'il n'est pas là...
J'aime bien aussi l'ours éthylique, même si pour le coup on n'est plus dans le registre de l'enfant mais un regard + extérieur.
Au total j'étais quand même un chouïa perdue sur le sens avec les termes "s'envole", le ventre qui gonfle, le gamin qui est sous les draps mais le père qui ne le voit pas... Le flou me plaît - et en même temps je précise que c'était pas limpide pour moi...
Citer
Il est dans la mer et l’eau est chaude dans ses draps.

Demain, le jour aura évaporé la nuit. Le père de Tom changera les draps, sans mot dire.
Tom ne parlera pas de l’odeur de rhum pirate qui le poursuit jusque dans ses rêves.
Tout ça j'aime beaucoup.
Et ça donne une certaine profondeur à tout le reste du texte (si j'ai bien compris, c'est donc le récit d'une énurésie).

Au total :
J'ai beaucoup aimé le style et le rendu de l'atmosphère, et aussi le fond avec un vrai sujet, un vrai thème à aborder avec les enfants...
Ca donnerait envie d'aller encore plus loin :) pourquoi pas un deuxième volet où cette fois-ci il parvient à contrôler le gonflement et ne ... lâcher le leste de la montgolfière ? retourner dans l'eau ? j'en sais rien ^^ que lorsqu'il le décide. C'est un peu présomptueux de proposer ça désolée  :-[ mais j'imagine très bien un texte à visée thérapeutique en fait, parce que toutes les qualités d'immersion sont là de mon point de vue, et voilà. :)

Merci pour ce partage !

Hors ligne Doctor Grimm

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 520
  • Reine solaire
    • Trois fois dès l'aube
Re : B2
« Réponse #6 le: 07 février 2019 à 21:08:52 »
Salut Anonyme !

Citer
Tom tient son bateau de papier entre le pouce et l’index. Ondulations de l’embarcation sur une mer imaginaire, il se berce au rythme des oscillations de l’esquif, ‘’Maman, les petits bateaux…’’, ritournelle qui lui trotte dans la tête. Il chantonne, faux et à voix basse, si basse qu’il n’est pas sûr que sa voix franchisse ses lèvres. Il faut être silencieux. Le papier du bateau est tout usé. Tom l’a tant trituré qu’il ressemble à un tissu-doudou.
C'est trop beau ce début  :coeur:
j'aurais peut-être mis "ondulations" au singulier.
Gros "mooooh" sur le tissu-doudou.

Citer
Sous la porte, filtre un rai de lumière en forme de plage.
Je pense que la virgule est obsolète (et qu'elle pète un peu le rythme).

Citer
Se dépêtrer silencieusement de l’océan de couvertures, sortir avec précaution du havre lit.
Beau :)

Citer
Sa main se crispe sur le bateau qui menace de ses déchirer.
se

Citer
La plante de ses pieds se décolle doucement du lino et pataclope au ralenti vers la lumière.
J'aime beaucoup le mot pataclope, mais pour moi c'est un petit pas rapide, proche du trop ou du galop, et du coup je le trouve pas adapté à un mouvement lent de pointe des pieds.

Citer
vers la lumière. Un sursaut le fige à quelques centimètres de la plage de lumière.
Lumière/lumière.

Citer
Le pas lourd s’approche de son lit.
Pourquoi "le pas" au singulier ? C'est pas forcément une critique, en vrai je sais pas trop ce que j'en pense.

Citer
Alors que l’ombre grizzly grossit et martèle le sol de ses pas incertains, Tom se gonfle, de plus en plus, comme une montgolfière.
J'aime la montgolfière :coeur:

Citer
Sa main a disparu et seul son bateau flotte, tandis que Tom gonfle, voile sa face pour ne pas voir son père qui approche et titube, menaçant. Des jurons, le gamin n’est pas dans son lit, qu’est-ce qu’il peut encore foutre, ce petit con. Tom vole, et son bateau aussi.
Ici par contre je comprends pas vraiment ce qu'il se passe : est-ce que Tom est devenu invisible, ou est-ce qu'il est allé se coller au plafond ? la montgolfière et la redescente indiqueraient plutôt le deuxième, mais le bateau qui flotte sans main pour le tenir va plus dans le sens du premier... Peut-être à éclaircir quand les textes seront attribués.

J'aime beaucoup l'image du papa-grizzly, un peu comme une noire version du papa-ours...

Pauvre petit chat  :-[
C'était un très joli texte, qui donne dans le touchant et l'onirique, je me suis sentie assez émerveillée d'un bout à l'autre (même si à un moment ça se teinte de tristesse et de compassion pour le petit garçon). Bravo et merci ! :)
Toute ma peau est maladésir.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 536
  • Homme incertain.
Re : B2
« Réponse #7 le: 11 février 2019 à 18:43:50 »
J'apprécie beaucoup là encore une grande pudeur de traitement.

Le propos pourrait être facile, mais au lieu de fouiller dedans, tu le caresses, tu l'évoques, estompe à la main, et c'était la meilleure chose à faire. À la limite du suggéré, c'est très réussi pour ça.
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin"

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 329
Re : B2
« Réponse #8 le: 11 février 2019 à 22:55:43 »
Je l'ai lu il y a quelques jours.

J'ai bien aimé la noirceur vue à travers l'oeil enfantin, même s'il n'est pas narrateur, c'est avec sa sensibilité que le texte est raconté. Et ça fonctionne bien.

Thème difficile, traité avec finesse, grande émotion au final.

A+
Rémi

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 890
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : B2
« Réponse #9 le: 13 février 2019 à 09:16:46 »
Citer
Sous la porte, filtre un rai de lumière en forme de plage.
<3

Citer
À travers ses paupières entrouvertes, il voit la plage de lumière qui grandit et s’étend, comme une marée basse à l’envers.
<3

Beaucoup aimé, c'est du subtil clair-obscur visuel. Merci pour ce texte !
Petit coeur en balustrade, il fallait me retenir plus tôt. Tu m'as perdu ma solitude. Tu m'as arraché le drap. Tu as mis en fleur mes cicatrices. (H. Michaux)

Hors ligne Yöda

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 505
  • Il a une serviette ! Replions-nous !
Re : B2
« Réponse #10 le: 15 février 2019 à 22:03:32 »
Salut !  :)

J'ai beaucoup aimé ton texte, court mais efficace. Ce point de vue léger sur un sujet aussi lourd, les images enfantines qui transforment l'événement en une sorte de rêve, de conte, le rendant presque plus supportable. Même si la réalité finit par s'imposer.
Ça me touche beaucoup.
"You don't seem to get the gravity of the situation..."
- Isaac Newton -

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.048 secondes avec 24 requêtes.