Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 juin 2019 à 14:19:59

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]

Auteur Sujet: La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]  (Lu 735 fois)

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • **
  • Messages: 897
  • Petit poulpe des bois
La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]
« le: 25 octobre 2018 à 22:51:24 »
  Le fauteuil de Phineas était à demi éclairé par le soleil, qui trouvait son chemin à travers la vitre poussiéreuse du salon. En fait, la poussière avait envahi l’entièreté de l’appartement, comme une nuée d’insectes silencieuse, bienveillante. Phineas ne nettoyait que très peu. Le plumeau était rangé en haut de l’armoire orange, dans la cuisine, il devait à chaque fois utiliser son escabeau. Parfois, il s’en plaignait à son reflet, dans le miroir du corridor et le reflet lui avait répondu qu’il n’avait qu’à ranger ce plumeau à une autre place, moins haute. Ce à quoi Phineas avait opposé, immédiatement, un net refus : les objets ont leur place, point. Puis Phineas le savait bien, lui, que le plumeau se sentait bien tout en haut de l’armoire orange.
  L’armoire, d’ailleurs, était bien singulière. Tout l’appartement, du sol au plafond en passant par les meubles et le papier peint, était jaune. Jaune canari ou jaune poussin, jaune citron ou jaune moutarde, jaune banane ou jaune mimosa, jaune paille ou jaune maïs, jaune comme les dents de Phineas ou jaune comme ses ongles de pied. L’armoire faisait figure, dans ce qui ressemblait presque à un champ de colza, d’exception bigarrée – plus encore que ce logis atteint de jaunisse parmi les autres appartements de l’immeuble. Phineas la tenait de sa grand-tante ou peut-être bien de son arrière-cousin, il ne s’en souvenait plus vraiment. Il s’en fichait un peu, du reste, mais il considérait que ce meuble avait sa place dans la cuisine, comme toute chose dans la demeure.
  Phineas lui-même, cependant, tranchait avec la vive couleur du lieu. Sa personne entière était terne au possible, ennuyante au premier regard. Sa garde-robe, peu fournie mais soigneusement ordonnée, ne contenait que des habits noirs. C’est donc de noir qu’il était vêtu, assis sur son fauteuil, le regard fixé sur la pendule, sa chemise, sa veste de velours, son pantalon et ses souliers vernis engoncés dans le fauteuil couleur miel. Ses cheveux gris, très rare sur le dessus du crâne, étaient plaqués à renfort de cire sur le haut de son front. Les sourcils broussailleux qui surmontaient ses petits yeux plissés et perçants étaient les seuls poils tolérés sur son visage. Ses joues ridées étaient irritées par le rasoir.
  La pendule indiquait midi moins-quatre.
  Tous les matins, quel que fût le jour, Phineas se levait à neuf heure précise. Il s’habillait, se toilettait, puis prenait place dans le fauteuil et attendait midi. À midi précise, sa journée pouvait commencer et il se préparait à manger. Souvent, il utilisait sa poêle la plus moyenne (de taille, pas de qualité), c’était sa préférée. Il le lui disait souvent. Le reflet de Phineas, à ce sujet, lui disait que complimenter toujours le même personne n’était pas lui rendre service, et que cela rendait sûrement les autres jalouses. Mais Phineas n’avait pas pour habitude d’écouter les conseils de son reflet et il continuait de louer sans arrêt cette même poêle, en lui répétant qu’elle préparait les meilleurs œufs sur le plat. Son reflet, aussi, le qualifiait régulièrement de routinier. Phineas ne voyait aucun mal à l’être mais dans la bouche du miroir, ça semblait être un reproche. Pour ce genre de raisons, il évitait de trop discuter avec son reflet, qui n’avait de cesse de critiquer son comportement.
  Ce jour-là, donc, il était presque midi. Phineas observait l’aiguille des minutes se rapprocher du douze, tandis que la trotteuse cavalait. Tout se déroulait comme tous les jours. Mais, quand l’aiguille aurait dû se déplacer de cinquante-neuf à midi, l’impossible se produisit : les aiguilles s’immobilisèrent. Si proches de l’alignement, elles cessèrent leur mouvement. Les yeux de Phineas s’écarquillèrent grands, trop grand. Depuis des années il ne les avait pas autant ouverts. Il se leva d’un seul coup du fauteuil et commença à se diriger vers l’horloge. En se trouvant debout, il vit alors que la poussière mise en lumière par le soleil avait elle aussi cessé de bouger. Il prit un moment pour s’en assurer : la poussière était bien immobile. En tendant l’oreille, il s’aperçut que les habituels bruits de tuyauterie avaient disparu. Aucun son.
  Un peu sonné, il se rassit et remarqua des traces sur le sol. Comme si on avait négligemment passé sur le parquet jaune un pinceau à peine imbibé de peinture noire. Il se releva et suivit ces traces, qui semblaient mener au couloir. Il avançait lentement et le silence commençait à être percé de toute part. Il entendait des cris, des hurlements qu’il reconnut. Le plumeau, la poêle, l’abat-jour, le couteau à pain, le secrétaire, les assiettes et les couverts, tous criaient leur douleur sur son passage. Il continua à suivre les traces, inquiet, et parvint devant le miroir. Son reflet n’était pas là. Dans le verre, se trouvaient des horloges, des pendules, des réveils, des montres, à gousset ou à bracelet. Enchevêtrés, les cadrans à aiguilles étaient tous brisés ou tordus. Ils indiquaient tous midi moins-un.
  Phineas s’effondra et contempla en pleurant tout son corps la Mort, la mort de midi.
« Modifié: 25 octobre 2018 à 23:08:23 par LeMargoulin »
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 972
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]
« Réponse #1 le: 25 octobre 2018 à 23:06:04 »


Ah ! Il est super chouette ton texte, très original et bien mené. Surprise totale pour la chute,  je ne l'ai pas vue venir. Et super bien vu, pas de cadavre, juste la mort de midi !

Bravo !

 :mrgreen: :mrgreen:
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • **
  • Messages: 897
  • Petit poulpe des bois
Re : La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]
« Réponse #2 le: 25 octobre 2018 à 23:08:45 »
Merci à toi !  :)
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 550
Re : La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]
« Réponse #3 le: 25 octobre 2018 à 23:26:11 »
Très chouette personnification des objets, ton Phinéas est bien campé, une personnalité forte, présente, intrigante. L'écriture est fluide, agréable, ça le fait bien. Ça aurait pu être un texte pour l'AT transparence !  :D
Spoiler
[close]
Chouette moment de lecture, merci !

A+
Rémi

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • **
  • Messages: 897
  • Petit poulpe des bois
Re : La mort de midi [défi tic-tac du 25/10/18]
« Réponse #4 le: 25 octobre 2018 à 23:30:53 »
Merci à toi !

Citer
Ça aurait pu être un texte pour l'AT transparence !  :D
Ah, pas faux  ::) Le Mout est partout.
Citer
Spoiler
[close]
Chouette moment de lecture, merci !
J'aime bien cette idée aussi  :huhu:
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.052 secondes avec 23 requêtes.