Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 février 2020 à 21:07:44

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » P09- Routes des vacances (ex Ensemble)

Auteur Sujet: P09- Routes des vacances (ex Ensemble)  (Lu 961 fois)

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 686
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
P09- Routes des vacances (ex Ensemble)
« le: 18 août 2018 à 10:28:52 »
ROUTES DES VACANCES
ensemble



Sous la peau
Nos doigts se suivent
Sur le réseau bleu des routes

Le cuir des sièges fournaise
Brise par la fenêtre
Comme une odeur de toi

Une odeur de soir
Rouge, comme les arbres froidissent
Rouge, en filigrane de cartes
Que l'on n'a jamais su lire

Nos doigts délient
S'effleurent de peau
En partance

Aux nuits, des frimas
Ou le réseau de tes veines
Jusqu'à la mer

Je sens ta main
Ton siège est vide






Première version :
Spoiler
[close]
« Modifié: 26 septembre 2018 à 17:17:32 par Mout »
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 174
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : P09-Ensemble
« Réponse #1 le: 24 août 2018 à 21:45:51 »
Oooh. J’aurai pas grand chose à dire, pour celui-ci. J’ai même un peu honte de faire un commentaire de peur d’amochir le fil. Il est élégant, sobre, évocateur, de belles images. C’est du chipotage mais je suis moins emballée par la répétition de « Nos doigts se suivent » — quant au fait d’en tenir compte, je ne sais pas, c’est ton poème, et je viens encore de lire quelqu’un qui dit que critiquer comme ça c’est tout nul, et d’un coup je me sens pas très légitime… Mais je peux pas m’empêcher de dire le bien que j’en pense. On entend le silence en écho à la lecture, en tout cas moi. Il est tellement éthéré que je vois moins le thème de la transparence présent, ici. L’absence oui, c’est sûr, le siège vide et la main partie l’évoquent. Pour la transparence, je dirais qu’elle se trouve dans les images qui se fondent : des routes sous des veines, des arbres sous les cartes,… Une odeur rouge, sur le fond, c’est joli ! Au niveau des sonorités peut-être moins (odeur-rouge, odeurouge.. quand on le prononce, moins, mais c’est rien, et c’est peut-être juste moi).

Merci pour ce poème, Mout :)

(En fait je réfléchissais et je me disais que quelqu'un d'absent, on peut peut-être dire de lui qu'il est transparent, comme s'il n'était présent que d'esprit/idée)
(Je crois reconnaitre la plume, mais aucune certitude ^^)
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 686
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P09-Ensemble
« Réponse #2 le: 27 août 2018 à 15:35:27 »
Bonjour Miromensil,


C'est un bien gentil commentaire :)
Au contraire ca n'amochit pas le poème de dire tout cela au contraire !

J'ai longuement hésité, et finalement j'ai enlevé cette répétition, elle n'était pas si capitale de se trouver là et une progression était bienvenue entre les deux. Enfin je reviendrai peut être sur ma position, mais j'ai fait quelques corrections dans la seconde moitié, comme ça.

Et c'est pas tout nul d'apporter ses doutes sur des morceaux de textes, je trouve ca intéressant.



Pour l'idée de transparence, c'est exactement ça : si le thème est l'absence je voulais bâtir le texte sur cette image de transparence de la peau, quand on la met derrière une source lumineuse, et la superposer à cette même image que cela donne des cartes.
Ensuite les interpretations sont multiples, les sentiments qui viennent avec sont tous les bons tant qu'ils se ressentent.



Tout le plaisir était pour moi  :mafio:


bonne journée
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Ashka

  • Invité
Re : P09-Ensemble
« Réponse #3 le: 29 août 2018 à 23:59:23 »
Hello Mout  ;)

J'ai été saisie par la délicatesse et l'élégance de ce poème.

La transparence m'apparaît sans être nommée et subtilement suggérée, lumineuse dans un fil ciselé.

Des images me touchent fortement:
Citer
Brise par la fenêtre
Comme une odeur de toi
et ceci également :
Citer
Ou le réseau de tes veines
Jusqu'à la mer
juste un doute : où ? (accent ?)
Citer
Rouge, derrière le filigrane des cartes
ici, je ne sais pas... "derrière le filigrane", peut-être plus pour moi "en filigrane des cartes"..., je ne sais pas, ce n'est que moi, oublie ;)

Très beau poème, entremêlant la transparence et l'absence, j'aime beaucoup cet entremêlement.

Merci, vraiment beaucoup pour le partage.


               :)

Hors ligne Fried

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 802
Re : P09-Ensemble
« Réponse #4 le: 30 août 2018 à 00:42:32 »
Oui c'est un poème très épuré, reste les sentiments à fleur de peau en l'absence de l'autre.
Le jeu de mot entre vide et autoroute de vacance est un peu une surprise mais why not.
Joli poème.

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 9 206
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : P09-Ensemble
« Réponse #5 le: 30 août 2018 à 18:34:16 »
Salut !

ça m'a souvent vachement plu.

En particulier :
Sous la peau
Nos doigts se suivent
Sur le réseau bleu des routes

Le cuir des sièges fournaise

j'apprécie beaucoup la densité sensible de ces lignes-là, c'est vraiment une lecture agréable et... oh non incroyable...: poétique !

Moins fan de "une odeur de toi", et le changement de rythme apporté par "– Que l'on n'a jamais su lire" (même si j'aime cette précision, sur le fond)

Citer
Aux nuits, des frimas
Ou le réseau de tes veines
Jusqu'à la mer
ça me rappelle un petit peu le poème de Machado que j'ai lu hier sur le forum. Encore une fois, densité d'images qui me séduit, je me roule en boule dans les mots c'est chouette

Citer
– Comme une autoroute de vacances
j'ai l'impression d'être trahi, de voir soudain le poème s'écrouler sur un solo final de variété française :mrgreen: c'était peut-être un jour de chance...

J'ai d'une manière générale vachement aimé, et j'aime bien la "transparence" que ça dit, de la peau, et puis des veines aux routes, et puis celle du poème en lui-même, la transparence des images qui permet de les monter en système...
merci pour ce texte !
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 686
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P09-Ensemble
« Réponse #6 le: 31 août 2018 à 23:09:38 »
Bien le bonjour à vous trois,


Je vais répondre dans l'ordre à tous ces commentaires !



Ashka


Citer
juste un doute : où ? (accent ?)
non je voulais le mettre en opposition, enfin en suggestion bis


Citer
ici, je ne sais pas... "derrière le filigrane", peut-être plus pour moi "en filigrane des cartes"..., je ne sais pas, ce n'est que moi, oublie ;)
Non effectivement... Ca fait partie des corrections faites après le commentaire de Miromensil, derrière est un peu lourd je vais adopter ta remarque


Merci beaucoup, très heureux que ça t'ai conquise !







Bonjour Fried, on dirait que le final de l'autoroute des vacances ne fait pas succès haha, merci beaucoup pour ton appréciation !






Et enfin, Lo,

Citer
c'est vraiment une lecture agréable et... oh non incroyable...: poétique !
c'était le principe de l'appel à texte non ? haha

J'ai entendu beaucoup de bien, en espagne, de Machado, j'ai picoré mais pas encore eu le temps de bien le lire, enfin bref, roule toi donc en boule !

Citer
j'ai l'impression d'être trahi, de voir soudain le poème s'écrouler sur un solo final de variété française :mrgreen: c'était peut-être un jour de chance...
C'est à dire un jour de chance ?
Bon, visiblement cette fin surprend trop haha, c'était pourtant bien mon intention de base, les cartes, la voiture, le départ, bref, le pendant réaliste de ces évocations serait un départ en vacances cette fois sans sa moitié, ca m'avait fait rire que ca se supperpose aussi à une chanson, mais du coup j'ai l'impression que ca parasite trop le texte, il va falloir que je réfléchisse un peu comment conjuguer tout ça



Merci et content que ca t'ai plu !



Et encore merci à vous trois !
 :mafio:
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 9 206
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Re : P09-Ensemble
« Réponse #7 le: 31 août 2018 à 23:28:21 »
Citer
c'est vraiment une lecture agréable et... oh non incroyable...: poétique !
c'était le principe de l'appel à texte non ? haha
oui oui, du coup c'est chouette de trouver, de-ci de-là, des participations à l'AT qui prennent ce principe en compte :mrgreen:,

Citer
Citer
j'ai l'impression d'être trahi, de voir soudain le poème s'écrouler sur un solo final de variété française :mrgreen: c'était peut-être un jour de chance...
C'est à dire un jour de chance ?
l'autoroute des vacances c'est-à-dire un jour de chance...

Oui ça m'a plu, en dépit de ce petit sentiment en lisant le final, sentiment que je n'avais plus eu depuis l'épilogue de Harry Potter 7 :mrgreen:
(non j'exagère)
merci pour ce texte o/

PS : surtout qu'en fait l'avant-dernier vers fait vraiment son effet, mais le dernier éclipse sa portée (à ma lecture en tout cas) c'est dommage : /
« Modifié: 31 août 2018 à 23:31:11 par Lo »
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 951
Re : P09-Ensemble
« Réponse #8 le: 31 août 2018 à 23:56:06 »
le dernier vers casse tout et je le supprimerais tout bonnement pour donner plus d'impact à l'avant-dernier vers. Le reste est pudique et sensible, j'ai aimé.
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 686
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P09-Ensemble
« Réponse #9 le: 01 septembre 2018 à 00:05:30 »
Merci éveil pour ton message !


J'ai modifié le texte donc, en enlevant les inserts et la fin, ou plutôt j'ai remonté la fin pour l'inscruter plus discrètement (j'y réfléchis encore, vous me direz si ça passe mieux) et lier le premier insert (même si ca casse la dynamique trois vers pour faire un quatrain, j'y reflechis aussi)
(sinon j'hésitais carrément à mettre Autoroute des vacances en titre en fait, pourquoi pas)


Merci à vous deux, je modifierai jusqu'à ce que ca me convienne, je réfléchis encore mais ca devrait passer un peu mieux
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 951
Re : P09-Ensemble
« Réponse #10 le: 01 septembre 2018 à 00:13:42 »
j'aimais mieux comme c'était avant, juste sans le dernier vers. Là tu l'as dilué dans toute la strophe. A toi de voir ce que tu préfères !
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 9 206
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : P09-Ensemble
« Réponse #11 le: 01 septembre 2018 à 10:22:56 »
Je rejoins le conseil et le second avis d'Eveil...
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Ashka

  • Invité
Re : P09-Ensemble
« Réponse #12 le: 03 septembre 2018 à 11:45:30 »
Eh bien oui, je rejoins les derniers avis d'Eveil et de Lo.

C'est fou comme un texte peut se transformer en quelques mots.

« Modifié: 03 septembre 2018 à 11:48:12 par Ashka »

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 686
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P09-Ensemble
« Réponse #13 le: 03 septembre 2018 à 12:43:50 »
Bonjour,


Bon, je voulais essayer tout de même, mais je suis tout à fait d'accord avec vous.
Du coup le titre change.


Merci pour votre attention aux corrections !
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 686
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P09- Routes des vacances (ex Ensemble)
« Réponse #14 le: 07 septembre 2018 à 12:45:16 »
bonsoir,

Le titre (puisqu'il a été changé) me parait un poil télégraphique : Sur la route, sur les routes ?


Citer
Le cuir des sièges fournaise
Brise par la fenêtre
Comme une odeur de toi
au début je me suis dit bof, et en fait ca se lit de différentes façon, et j'aime du coup haha !!



Citer
Une odeur de soir
Rouge, comme les arbres froidissent
Rouge, en filigrane de cartes
Que l'on n'a jamais su lire
c'est dommage que ca rallonge oui...



Citer
Je sens ta main
Ton siège est vide
je verrai bien une ponctuation pour cette fin (mais bon c'état pas le principe du reste, je ne sais pas pourquoi...)


J'aime pas trop quand les textes balancent à tout prix une fin qui fait revoir tout le texte, enfin, cet effet de "boum, alors tu l'as v ma fin ?" mais comme le reste est assez fin pour le faire comprendre, ca passe tout de même


(Sinon, tout le reste a déjà été dit huhu )



Au plaisir !
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 23 requêtes.