Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 juillet 2020 à 06:33:55
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » P08-Parfois

Auteur Sujet: P08-Parfois  (Lu 1820 fois)

Hors ligne Zuliberte

  • Plumelette
  • Messages: 12
  • Pan tenace
P08-Parfois
« le: 18 août 2018 à 10:27:39 »
Parfois

Toi Toi
Toi tu sais tout
Tout, tout sur tout
Et puis surtout
Tu parles tout
Le temps de toi
C’est fou

                              Oui mais parfois parfois
                              Je me fonds dans le froid
                              Tous les vaisseaux des ombres
                              À ma rencontre
                              Sur l'épave brisée
                              Du naufrage passé
                              Je hisse haut mes couleurs
                              Voici mon heure

Et quand tu parles
Tu mdis comme ça
"Taratata
Tais-toi tais-toi
Jveux pas de toi
J'aime pas ta voix
Je t'entends pas
Tu blesses tu tues
Tu es une vé-
rité à bout
Portant
Tu n'es pas belle
Car tu n'es pas
Celle que j'attends
Alors va-t'en
Et n'oublie pas
Les poubelles en
Partant
"

                                                                         La rumba bancale
                                                                         Se danse sur un pied
                                                                         Avec elle tu t'emballes
                                                                         Quand il faut s'échapper

                                                                         (Yeah)

Alors presto
Sauver sa peau
Changer l'tempo
La règle est simple
Il faut être humble
Se prendre au jeu
Oser dire JE
Tout en nuances
Et transparence

Mort Mort murmurent
Les murs
Dare-Dare j'affûte
Ma plume
Âme en fusion
Dévisse le
      Bouchon
Fais tomber la
      Pression
Vite vite griffe griffe
Tes graffitis
Laisse se répandre
Sur le papier
Le chant de l'encre
Ne retiens rien
De ce qui vient
Tu n'es plus rien
Qu'une main qui trace

                              Car moi ce soir ce soir
                              Si la glace ne m'efface
                              Je prendrai chair et voix
                              Et face à toi
                              Je me tairai, Maman
                              Si mes mots sont tourment
                              D'un silence éclatant
                              Comme un présent

Je me tairai
Je le promets
En attendant
Rien ne m'inter-
dira d'écrire
À contretemps
J'écris sans vis-
à-vis je suis
Si seule sans toi
Je suis
À la merci
D'un i qui glisse
D'un coup
Et rime en ou
Je suis partout
Là où ça bout
Dedans mon crâne

Je sais Je sais
Tu me vois pas
Mais j'y peux rien
La guerre les bombes
Et tous les tiens
Sous les décombres
Morts sont les morts
Fous les vivants
Il n'y a pas
D'autre au-delà
Que ça

Moi moi
Je ris je vis
Et je vous livre
La transparence
De mes nuits blanches
Je bois un air
Si noir si soif
Honte de savoir
Que moi parfois
Parfois le soir
Comme une bouilloire
Moi aussi JE
… Excusez-moi
« Modifié: 04 octobre 2018 à 09:08:28 par Mout »
Zuzu
(Billy-ze-Kick ne meurt zamais)

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 433
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : P08-Parfois
« Réponse #1 le: 23 août 2018 à 14:59:42 »
Salut Mout !

Citer
Toi Toi
Pourquoi une majuscule au 2e ?

Citer
Tu parles tout
Le temps de toi
C’est fou
Le « c’est fou » pourrait tomber à plat, mais non.. ça donne un petit air curieux à la fin de strophe
(Cet air un peu débonnaire donné au poème, ça me fait penser à quelqu'un !)

 
Citer
Tous les vaisseaux des ombres
       A ma rencontre
       Sur l’étrave éventrée
       Des abysses familiers
       Je déploie l’étendard
       De ma mémoire
Je trouve les sonorités moins bien assorties que dans la première strophe.. j’ai trébuché un peu dessus, à la lecture. Etendart et mémoire, bof

Citer
Changer d’tempo
Changer de peau
Je me prends au jeu
J’ose dire JE
La règle est simple
Il faut être humble
Tout en nuances
Et transparence

Celui-là est à nouveau plus fluide :)
Pas fan du « je » en majuscule

Citer
Je hurle dans le vent
       De lune des mots pierre
       Des mots lumière
Le « de lune des mots pierre » est bizarre, même si je comprends qu’il hurle des mots… quid de la lune là dedans ?

   
Citer
Disent-ils pour que l’étoile
       Taiseuse et bienveillante
       Seule les supporte
L’étoile les supporte pourquoi ? Enfin « supporter » me semble pas le bon verbe, ou alors il est trop faible, et je vois pas trop où tu veux en venir

Citer
Que moi parfois
Parfois le soir
Moi aussi JE
… Excusez-moi
Je trouve a fin à un peu décevante… que ça se termine en queue de poisson, pourquoi pas, mais le « excusez-moi » me semble en trop. Enfin j’aurais grandement apprécié que ça se termine sur une phrase en suspend, mais du coup faut rien après ^^

Y a du bon, j’ai trouvé ton poème rythmé, swinguant,… la 2e strophe est la plus faible à mon sens (elle swingue moins). Au niveau de ce que ça m’évoque c’est assez flou, j’ai l’impression d’avoir vu quelqu’un sautiller de-ci de-là. J’aime bien la mise en page, aussi, un peu « escalier ». Bref, je sens que ton poème a du potentiel mais il lui manque quelque chose pour m’emporter franchement !
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Zuliberte

  • Plumelette
  • Messages: 12
  • Pan tenace
Re : P08-Parfois
« Réponse #2 le: 27 août 2018 à 15:02:35 »
Merci pour Michaux.
Et merci pour ces critiques ... critiques.
Effectivement, j'ai eu beaucoup de mal avec les strophes à six pieds (non pas sous terre, mais dans le ciel, c'est pour ça que j'y ai rencontré la Lune, mais bon ...).

Si JE majuscule ne passe pas,
Si la Lune seule les supporte ne passe pas,
Si ... Excusez-moi ne passe pas,

C'est que le sens ne passe pas.
"Voyez ce que je veux dire, voyez peut-être pas, de toute façon ce que je veux dire, je ne le dirai pas" ... (Dick Annegarn)

J'ai de quoi retaper tout ça, mais dans quelle mesure peut-on apporter des modif ? Juste garder le titre ?

A bientôt,
[signature supprimée afin de garder l'anonymat :) ]
« Modifié: 27 août 2018 à 15:15:22 par Ben.G »
Zuzu
(Billy-ze-Kick ne meurt zamais)

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 433
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : P08-Parfois
« Réponse #3 le: 27 août 2018 à 19:50:58 »
Citer
Effectivement, j'ai eu beaucoup de mal avec les strophes à six pieds (non pas sous terre, mais dans le ciel, c'est pour ça que j'y ai rencontré la Lune, mais bon …).
Moi aussi tu vois, j’avais même pas calculé ^^

Citer
C'est que le sens ne passe pas.
Y avait un sens particulier à comprendre qui m’a échappé ? Je lis en étant fatiguée, après… et parfois je lis de travers… qu’est-ce que j’ai raté ?

Citer
J'ai de quoi retaper tout ça, mais dans quelle mesure peut-on apporter des modif ? Juste garder le titre ?
Je ne sais pas trop comment comprendre ta phrase… Tu es déçu que je n’aie pas été plus dithyrambique ? Si c’est ça rassure toi, ça parlera surement à quelqu’un d’autre ! Puis, il me semble avoir appuyé sur les aspects positifs de ton poème.
Et sinon, pour modifier, tu peux cliquer sur le bouton « modifier » en haut à droite du fil (à droite de ton titre, justement). Tu pourras y apporter les modifications que tu souhaites.

Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Zuliberte

  • Plumelette
  • Messages: 12
  • Pan tenace
Re : P08-Parfois
« Réponse #4 le: 29 août 2018 à 12:55:37 »
Non, non, pas déçu.
Je vais reprendre le texte.
Zuzu
(Billy-ze-Kick ne meurt zamais)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 388
    • olig marcheur
Re : P08-Parfois
« Réponse #5 le: 30 août 2018 à 18:25:12 »
salut,

j'ai trouvé ça modestement chouette (: un petit rythme qui tient la route, quelque chose d'assez sautillant voire virevoltant de temps à autre... Quelques vers me semblent un peu faciles et gagneraient à être retravaillés, dans le détail :

Et puis surtout
Tu parles tout
Le temps de toi
C’est fou
j'aime beaucoup le rythme

Citer
       Sur l’étrave éventrée
       Des abysses familiers
       Je déploie l’étendard
       De ma mémoire
les images se grandiloquent un peu et me plaisent moins, je les trouve moins accordées au propos

agréable façon, ensuite, d'expliciter le thème

Citer
Noir de savoir
j'aime pas trop la manière dont ce vers est forgé des deux précédents : /

Bref j'ai bien aimé, j'ai trouvé ça modeste et accepté comme tel, plutôt bien fichu (:
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Ashka

  • Invité
Re : P08-Parfois
« Réponse #6 le: 30 août 2018 à 23:17:46 »
 ;) Hello

J'ai bien aimé le thème du poème, c'est bien vu, poème humble, et cette humilité n'est pas pour me déplaire car je sens en dessous une propension à une virtuosité qui pointe le bout de son nez...
Toutefois, dans le champ lexical, il y a des mots que j'aurais aimé plus autres, je te dis lesquels, afin de donner une intensité, une profondeur malgré le fond de ton poème:
Citer
"abysses familiers"
trouver quelque chose de plus particulier, personnel ?
Citer
"Je déploie l’étendard
       De ma mémoire"

 ici je me demande ci ces vers apportent quelque chose au propos, j'ai l'impression que ça le dilue, mais c'est très personnel ;)
Citer
le vent de lune
un peu de mal à visualiser..
Citer
Des mots lumière
trouver quelque chose d'autre ici, c'est un peu "convenu" ? Pour gagner en profondeur ?
Citer
Disent-ils pour que l’étoile
       Taiseuse et bienveillante
       Seule les supporte
ici, le "seule" j'ai tiqué, peut-être en trop ?

Et puis ce que j'ai bien aimé:
Citer
Toi Toi
Toi tu sais tout
Tout sur tout
Et puis surtout
Tu parles tout
Le temps de toi
C’est fou
Citer
Changer d’tempo
Changer de peau
Je me prends au jeu
J’ose dire JE
La règle est simple
Il faut être humble
Tout en nuances
Et transparence
Citer
Je ris je vis
J’écris aussi
La transparence
De mes nuits blanches
Je bois l’air froid
Du soir si noir
Noir de savoir
Que moi parfois
Parfois le soir
Moi aussi JE
… Excusez-moi

Tu vois, en relevant ces trois strophes, qui sont le coeur de ton poème, je me dis que la vérité est ici, simplement là.

Mais tout ce que je te livre, ce n'est que mon regard.

Merci pour cette fenêtre entrouverte sur quelque chose, quelque chose que tu touches du doigt ici. ;)

Bonne continuation !

               :)
« Modifié: 30 août 2018 à 23:39:46 par Ashka »

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 909
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P08-Parfois
« Réponse #7 le: 31 août 2018 à 14:56:06 »
bonsoir,



j'aime bien ce début qui me fait penser à "toi toi mon toit"

Citer
Changer d’tempo
Changer de peau
Je me prends au jeu

alors là, pourquoi la troisième a le droit de faire 5 syllabes, et le premier se fait éluder son de de manière à bien trop montrer les fils de la versification comptée ? :P


Citer
Tous les vaisseaux des ombres
       A ma rencontre
       Sur l’étrave éventrée
       Des abysses familiers
       Je déploie l’étendard
j'aime bien !




Citer
     Je hurle dans le vent
hurler au vent je vois, hurler contre le vent aussi, mais dans le vent ac me fait bizarre, mais c'est peut être que moi  :D

Citer
Je ris je vis
J’écris aussi
La transparence
De mes nuits blanches
un peu trop classique, dommage de casser le 4èm mur en disant que tu écris, enfin je sais pas, ici ca me parait dommage

Citer
Du soir si noir
tu vois c'est marrant pour créer un effet un peu innatendu d'un truc évident j'aurais écris "je bois un air Si soir si noir", plus de peps


Citer
Que moi parfois
Parfois le soir
Moi aussi JE
… Excusez-moi

cette fin me touche, j'aime





Mon avis va rejoindre celui de Lo, c'est un bon poème, honnête avec ce qu'il propose. Il m'en aurait fallu plus, de force (dans la veine de cette fin) pour être marqué (on peut marquer pourtant avec cet aspect ritournelle, la faire devenir infernale, mais le choix reste léger dans le choix de la forme, et c'est un choix bien fait alors rien à reprocher), mais en l'état c'est déjà appréciable :)



Merci pour ce texte et au plaisir !





«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Hors ligne Zuliberte

  • Plumelette
  • Messages: 12
  • Pan tenace
Re : P08-Parfois
« Réponse #8 le: 04 septembre 2018 à 13:41:29 »
Merci à tous pour votre lecture attentive.
Zuzu
(Billy-ze-Kick ne meurt zamais)

Ashka

  • Invité
Re : P08-Parfois
« Réponse #9 le: 04 septembre 2018 à 14:35:55 »
Je suis repassée.  ;)
J'aime beaucoup cette nouvelle version et oui, c'est plus homogène, là il y a quelque chose qui prend, qui est bien trouvée en ce qui me concerne.
Citer
Car moi ce soir ce soir
       Si la glace ne m'efface
       Je prendrai chair et voix
       Et face à toi
       Je me tairai, Maman
       Si mes mots sont tourment
       Je me tairai pour toi
       Comme une offrande

C'est plus dans le ton du poème et du coup, cette partie là s'intègre mieux :
Citer
Oui mais parfois parfois
       Je me fonds dans le froid
       Tous les vaisseaux des ombres
       A ma rencontre
       Sur l’étrave éventrée
       Des abysses familiers
       Je hisse haut les couleurs
       De mes terreurs

« Modifié: 04 septembre 2018 à 14:40:07 par Ashka »

Hors ligne Zuliberte

  • Plumelette
  • Messages: 12
  • Pan tenace
Re : Re : P08-Parfois
« Réponse #10 le: 09 septembre 2018 à 16:10:23 »
Citer
Toi Toi
Pourquoi une majuscule au 2e ?

Pour moi, ce n'est pas une répétition de sens, mais de rythme.
Deux coups de cymbale pour une ouverture binaire ouvrant sur un rythme pair.


Ashka,
Citer

Tu vois, en relevant ces trois strophes, qui sont le coeur de ton poème, je me dis que la vérité est ici, simplement là.

Mais tout ce que je te livre, ce n'est que mon regard.


Merci pour ta lecture et tes conseils avisés ...
J'aime aussi la version courte, mais elle n'est pas assez explicite.
Pour dire obscurité du silence imposé // transparence de l'écriture libérée.



Citer
Du soir si noir
tu vois c'est marrant pour créer un effet un peu innatendu d'un truc évident j'aurais écris "je bois un air Si soir si noir", plus de peps


Yeeees Ben G ! Merci ...

"Je bois un air
Si noir si soif"

Ca te va ? En tout cas c'est exactement ça que je veux dire.


Modération : Merci d'éviter les doubles triples ou quintuples posts, cher Mout et d'utiliser le bouton ''modifier'' pour changer un message.  :)
« Modifié: 10 septembre 2018 à 23:20:00 par cyamme »
Zuzu
(Billy-ze-Kick ne meurt zamais)

Ashka

  • Invité
Re : P08-Parfois
« Réponse #11 le: 10 septembre 2018 à 21:34:59 »
 :) et nous voilà avec un autre poème !!

Il a sacrément évolué, c'est intéressant le travail que tu as fait dessus.  ;)

Hors ligne Zuliberte

  • Plumelette
  • Messages: 12
  • Pan tenace
Re : P08-Parfois
« Réponse #12 le: 10 septembre 2018 à 22:53:51 »
Merci pour ta lecture
Tes avis pertinents
Et tes encouragements.
Zuzu
(Billy-ze-Kick ne meurt zamais)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 388
    • olig marcheur
Re : P08-Parfois
« Réponse #13 le: 17 septembre 2018 à 14:27:03 »
Waouh gros boulot !
j'ai bien apprécié ma relecture, bravo !
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 909
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : P08-Parfois
« Réponse #14 le: 17 septembre 2018 à 21:17:53 »
yes tout pareil, belle réecriture ca swing encore plus !



juste encore un peu de mal sur les rimes de cette partie, qui font "simplettes"


Citer
Taratata
Tu mdis comme ça
Jveux pas de toi
J'aime pas ta voix
Je t'entends pas
Tu blesses tu tues
Tu es une vé-
rité à bout
Portant
Tu n'es pas belle
Car tu n'es pas
Celle que j'attends
Alors va-t-en
Et n'oublie pas
Les poubelles en
Partant


mais beau boulot ^^
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.029 secondes avec 23 requêtes.