Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 février 2023 à 08:58:29
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » [AT n°7 | T01] Nouer l'écharpe

Auteur Sujet: [AT n°7 | T01] Nouer l'écharpe  (Lu 4421 fois)

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 629
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
[AT n°7 | T01] Nouer l'écharpe
« le: 29 février 2016 à 11:23:38 »
L'art commence où fuit la vie…
Louis Soutter
Un vestibule.
Une desserte sur laquelle trônent des clés, un téléphone, un exemplaire d'un quotidien datant de trois semaines, un vase, des fleurs défraichies.
Un porte-manteau, une veste marron, une écharpe rayée grise et blanche.
Un homme devant la porte, indécis.


   Il va bien falloir que tu te décides. Tu es Virginia Woolf, tu as les poches pleines de cailloux, et si tu ouvres cette porte, tu vas te diriger vers le fleuve. Sur ton bureau, il y a le brouillon de Entre les actes encore inachevé. Tu es Virginia Woolf et ce matin, tu as bu ton café noir et sans sucre. Alors que tu détestes ça. Tu détestes boire ton café noir et sans sucre, mais tu l'as bu quand même pour la bonne raison que tu n'as plus de sucre. Tu es Virginia Woolf, tu dois maintenant sortir, avec tes poches pleines de cailloux pour aller acheter du sucre. Seulement, voilà, sur le chemin de la supérette, il y a le fleuve, et toi, tu as les poches pleines de cailloux. Il serait sans doute plus raisonnable d'aller t'asseoir à ton bureau et de finir Entre les actes. D'aller t'asseoir à ton bureau et d'apprendre à aimer l'amertume du café.
   Tu sais bien que tu n'es pas un de ces toqués qui, avant de sortir, doivent absolument vérifier quatorze fois s'ils ont leurs clés, si tout est éteint dans le salon. Tu n'es pas un de ces toqués parce que tu n'allumes jamais le salon. Comme ça, il n'y a pas de nécessité de l'éteindre. Il va bien falloir que tu te décides. Tu as listé trente-sept raisons, toutes excellentes pour sortir. C'est Yvain qui t'a suggéré de faire ça. Liste les différentes raisons qui te poussent à sortir. Le jour où elles seront plus nombreuses que les raisons que tu as de rester, alors tu sortiras.
   Yvain a dit liste les raisons, et l'amertume du café est la raison numéro dix-sept. Juste après la numéro seize chercher le courrier et la numéro quinze trouver un galet. Il serait finalement plus simple que tu attendes Yvain et qu'il te ramène le sucre, le courrier et le galet. De toute façon, tu n'es pas toqué, tu n'as rien à prouver et Yvain s'est trompé en croyant qu'il suffisait de lister. Alors, tu vas appeler Yvain, l'attendre et lui expliquer. Lui réexpliquer le coup de l'écharpe. Tu n'as pas réussi à lui faire comprendre le coup de l'écharpe. Voilà, tu vas t'asseoir et attendre Yvain.
   Tu aimerais prendre ta tête dans tes mains, mais tu as les mains couvertes de peinture et les ongles noircis. Tu es Van Gogh, tu t'échines à peindre, et pour peindre, il faut bien que tu sortes. Que tu passes cette porte. Et avant de peindre, tu pourras passer à l'épicerie pour acheter du sucre. Puis ton matériel et ton sucre sous le bras, tu iras peindre. Pas le fleuve. Il n'y a pas assez de jaune. Tu es Van Gogh et tu aimes le jaune. Tu iras plutôt dans le champ, tu attendras la fin du jour et tu peindras les corbeaux. Tu as essayé d'en parler à Yvain pour les corbeaux. De dire leurs cris. Mais ça ne suffit pas. Tu es Van Gogh et tu aimerais peindre le cri jaune du corbeau sur le mur de ta chambre. Tu saurais alors nouer ton écharpe sans problème et tu pourrais sortir.
   Tu te demandes comment font les autres pour nouer leurs écharpes et aller peindre des corbeaux. Cela paraît si simple. Prends Yvain par exemple. Bon Yvain ne peint pas, mais il pourrait sans problème aller peindre des corbeaux si l'envie lui prenait. Mais c'est Yvain et tu es Van Gogh, et tu ne sais pas comment nouer ton écharpe.
   Un jour, tu es allé vérifier. Il existe vingt-cinq façons de nouer l'écharpe autour de ton cou. Vingt-cinq. Tu as voulu le dire à Yvain, mais il s'est contenté de hocher la tête. Il n'a pas compris. Il devait avoir l'esprit ailleurs. Yvain fait attention à toi. Mais forcément, il doit y avoir des jours où il est moins réceptif que d'autres. Tu ne peux pas trop lui en demander. Tu n'es pas un de ces toqués, tu es adulte, conscient, capable. Plus que cela même. Tu es révolutionnaire.
   Tu as inventé les premières formes de danse moderne. Tu ne peux donc pas rester. Tu es Nijinsky. Tu dois sortir acheter du sucre, mais surtout assister à la première du Sacre du printemps. Tu dois y assister parce que tu as tellement révolutionné le ballet que le public va hurler. Dès les premières mesures. Il va gronder si fort que les danseurs n'entendront plus la musique. Il faut donc que tu y ailles afin de pouvoir leur souffler les indications depuis la coulisse. Tu es Nijinsky, et tu peux parfaitement nouer une écharpe autour de ton cou. Ce n'est pas le problème. Tu n'es pas un de ces toqués, tu es tout à fait en capacité de le faire. Le problème n'est pas de la nouer, mais de choisir le nœud. Yvain ne l'a pas compris. Il était en train de ranger les courses, en te disant comme d'habitude que quand même tu pourrais faire l'effort d'y aller seul, il s'est rendu compte qu'il avait oublié le lait, et que pourquoi n'irais-tu pas à l'épicerie ramener du lait, qui est la bonne raison numéro quatre pour te faire sortir aujourd'hui.
   C'est là que s'est posé le problème de nouer ton écharpe autour de ton cou. Comment faire, et comment font les autres pour nouer leurs écharpes. Yvain t'as dit que ça n'avait pas d'importance, mais tu ne le crois pas. S'il existe vingt-cinq façons de nouer une écharpe, c'est que toutes ont une utilité, n'est-ce pas ?
   Et parmi ces vingt-cinq façons-là, alors, laquelle choisir ? On ne doit sûrement pas nouer son écharpe de la même façon si l'on va se jeter dans un fleuve, donner des indications à des danseurs russes ou peindre des corbeaux, alors ? Hein. Comment se retrouver dans tout ça ?
   C'est comme aux échecs. Il existe deux cents dispositions possibles au premier coup et plus de vingt milles au second. Alors, laquelle choisir ? Sachant que chacune pourrait être fatale. Vingt mille possibilités. Autant commencer par avancer le pion en C4. Ça déstabilisera l'adversaire, et ça, c'est déjà pas mal. Tu es Robert Fischer et tu vas jouer pour le monde libre. Il va falloir que tu noues ton écharpe et que tu sortes pour affronter les Russes. En jouant ton pion en C4 pour anéantir la préparation de Boris Spassky. Tu es Bobby Fischer, tu dois sortir, mais le KGB et la CIA et surtout le complot sioniste a mis toute ta maison sur écoute. Tu ne peux pas jouer dans ces conditions. Tu ne peux pas sortir tant que les juifs t'empêcheront de nouer ton écharpe. Qu'ils t'empêcheront de savourer ton triomphe ! Il faut donc que Yvain arrive, qu'il arrive à te convaincre qu'il n'y a pas de complot sioniste et que les juifs n'ont rien à voir avec le nœud de ton écharpe, que c'est dans ton cerveau que ça se noue. Et tu vas l'écouter, car il n'y a guère que Yvain qui peut te convaincre que les juifs n'ont rien à voir avec ton écharpe et que tu as raison de te faire confiance et de jouer C4.
   Finalement vingt mille postions en deuxième coup, ce n'est rien comparé aux vingt-cinq positions possibles pour nouer ton écharpe. Parce que le problème du nœud ne dépend pas de toi, mais du monde autour qui va te juger. C'est pour cela qu'il te faudrait un galet, la bonne raison numéro quinze.
   Tu sais que tu ne peux pas comprendre les jugements des autres. Tu sais que ça t'angoisse. Alors, sentir un galet au creux de ta main, ça te paraît plus simple à comprendre tout de même. Il n'y a pas de nœud sur les galets. Comment fait Yvain pour ne pas être terrifié par ce que diront les passants sur son écharpe ? Les passants qui sont sans doute des juifs du KGB ou de la CIA. Que se passe-t-il si tu l'as mal nouée ? Que se passe-t-il si Yvain ne passe pas aujourd'hui ? Que se passe-t-il si tu n'arrives plus jamais à te décider à sortir, malgré la liste de bonnes raisons ? Et si, en sortant, en allant peindre, jouer aux échecs ou te promener le long du fleuve, tu tombes et te fais mal aux mains ? Si tu te fais mal aux mains, cela signifiera que tu ne pourras plus sculpter. Plus du tout. Et que c'est le monde extérieur qui a gagné. Pourtant, tu n'es pas un toqué. Certes tu n'allumes pas dans le salon mais c'est simplement parce que tu vois et ressens avec tes mains. Il te suffit de toucher et modeler à ta guise pour vraiment regarder. Les autres voient, mais ils ne regardent pas, il faut toucher pour comprendre. Tu es John Nash Forbes et tu vois des choses que les autres n'imaginent même pas, tu peux développer un modèle mathématique pour comprendre comment les pigeons se dispersent. Tu sais que Je n'est pas John Nashe Forbes, mais tu es Forbes et tu as besoin de tes mains pour expliquer aux autres l'éparpillement des pigeons. Tu as besoin de tes mains et tu risques de les perdre en passant à la supérette. Et si tu les perds, tu ne pourras plus sculpter ni nouer ton écharpe.
   Yvain s'occupe de toi depuis longtemps. Il te répète souvent qu'il aime bien ton travail, il s'occupe de faire exposer et vendre tes pièces de manière à ce que tu puisses rester à sculpter en te souciant un minimum du monde extérieur. Il ne te juge pas. Il sait que tu n'es pas un de ces toqués non, mais que des fois tu te parles. Des fois tu te parles et tu te prends pour quelqu'un d'autre. Ça effraie un peu les gens. Ça t'effraie un peu aussi, tu l'admets. Mais pas Yvain. Yvain, il te dit parfois que tu fais peut être ça pour mieux comprendre comment fonctionnent les gens, pour essayer de faire au mieux, de faire comme les autres et qu'au contraire c'est plutôt bon signe. Mais tu sais que c'est pour ça qu'il est si compliqué de nouer son écharpe.
   Parfois, tu te réveilles la nuit. Sur le plafond de ta chambre, l'ombre des rideaux tremble. Tu y vois un fleuve, une eau limpide. Tu te plonges dans cette eau, tu oublies, tu contemples. Tu regardes et tu comprends. Alors, tu tends tes mains et tu commences à modeler l'ombre et l'obscurité. Tu en fais des corps gigantesques, des animaux fantasmagoriques, des feuilles d'arbres. Tu modèles l'ombre et tu comprends mieux. Seulement, cette compréhension-là, tu ne peux la montrer à personne, pas même à Yvain. Même Yvain avec tous ses efforts n'arriverait pas à le voir.
   Tu comprends le monde en le touchant. Quand tu caresses un bloc de cire, tu essayes de comprendre ce qu'il y a dans le bloc : un cheval, un visage, un espoir. Tu essayes de comprendre ce qu'il y a dans le bloc, et il te suffit de retirer tout ce qui est superflu. Puis de le recouvrir d'argile, de faire fondre la cire. Faire couler du bronze dans le moule en terre. Pour qu'ainsi, les autres puissent le voir.
   Les autres, ensuite, le voient et l'aiment parce qu'ils peuvent tous voir le cheval, le visage ou l'espoir. Parce que la cire a simplement été réagencée. Savoir comment nouer l'écharpe, c'est se réagencer pour que les autres puissent le voir. Tu n'es pas Camille Claudel, ta mère ne te tyrannise pas. Mais tu es Camille Claudel quand même, enfin Je se sent Camille.
   Je comprends le monde en le touchant.
   Tu dis Je, tu n'es pas Virginia Woolfe, ni Van Gogh, ni Claudel, ni personne. Tu es toi, et le mois d'avril est doux. Tu vas marcher jusqu'au fleuve et récupérer un galet pour le peindre du cri jaune des corbeaux et l'offrir à Yvain.
   Yvain va passer tout à l'heure, pour te demander si tu es sorti. Il va s'inquiéter de ta production, il va passer dans le salon. L'allumer, faire le tour des nouvelles pièces, te faire un compliment ou deux, se réjouir que tu aies une commande dans une galerie belge qui adore ton travail. Et puis tu vas pouvoir comprendre Yvain. Avec tes mains. Tu aimerais lui dire, tout en le caressant, que tu es sorti, que tu as longé le fleuve, longé les champs, battu les Russes, et découvert des théorèmes pour expliquer comment s'éparpillent les corbeaux. Tu vas lui dire que cet après-midi, tu t'es donné la mort trois fois, mais seulement pour rire. Que tu as dit je une fois.
   Il sera heureux. Tu lui diras que ton café était amer, que tu es allé chercher du sucre à la supérette, qu'avril est doux, qu'il n’y avait pas de corbeau dans les champs, ni de cailloux dans les poches. Tu lui diras qu'avril est doux, et que tu as pensé à lui.
       Alors tu es sorti. Sans même nouer une écharpe autour de ton cou.
« Modifié: 02 mars 2016 à 11:24:20 par Mout »

Hors ligne ZagZag

  • Ex Zagreos
  • Chaton Messager
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 325
  • Octogorneau à gros cheveux
    • Ma page perso
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #1 le: 29 février 2016 à 11:40:55 »
Hey Mout' !


Citer
Virginia Woolfe
Un o en trop ou pas assez avant.

Citer
Parce que la cire à simplement était réagencer
Réagencée

Bon j'ai pas vraiment accroché, j'aime bien le concept, mais la narration à la deuxième personne m'a pas mal surpris et gêné. Ensuite, je vois pas tout ce que le délire sioniste viens faire la dedans, sinon qu'il rends le personnage clairement antisémites, ce qui, avec la narration qui force l'identification, me gêne beaucoup.
Enfin, la fin bah... je comprends pas pourquoi il sort, ça a pourtant l'air  d'être une journée comme les autres pour lui (moi ?) et du coup, bin, y a pas d'élément déclencheur à tout ça.
Tcho !
aucun : les artichauts n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Ce ne sont pas des cadeaux et on ne peut pas faire de Père Noël en artichaut.

En ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 943
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #2 le: 29 février 2016 à 15:20:53 »
Citer
Sur ton bureau, il y a le brouillon de « Entre les actes » encore inachevé.
Cela fait bizarre sans les guillemets.

Citer
Tu es Virginia Wolfe et ce matin, tu as bu ton café noir et sans sucre. Alors que tu détestes ça. Tu détestes [/b]boire[/b] ton café noir et sans sucre, mais tu l'as [/b]bu[/b] quand même pour la bonne raison que tu n'as plus de [/b]sucre[/b]. Tu es Virginia Woolfe, tu dois maintenant sortir, avec tes poches pleines de cailloux pour aller acheter du sucre.
Répétition harassantes. Cailloux se défend très bien lui aussi en plus de celles relevées.

Un personnage qui possède plusieurs identités et qui s’angoisse sur lui-même est typiquement le type de littérature que je n’apprécie pas du tout. À moins que le texte ne me capture dès les premières lignes et me conduise jusqu’à la fin où cela se termine en « J’ai aimé, j’en reviens pas ».

Tu comprendras aisément que je ne fais pas partie du public destiné à ce texte et par conséquent il ne faut pas s’offusquer qu’il m’a laissé de marbre du début à la fin et je n’y ai rien compris.

Très rapidement après le relevé sur les répétitions, j’ai survolé le texte dans lequel, je ne suis jamais entré. Car la stratégie qu’il suit est bel et bien la répétition de mots, voire de phrases pour créer une ambiance oppressante. Je pense que cette approche est plus orale que littéraire.

La narration à deuxième personne est aussi gênante. Compte tenu du fait que je ne m’identifie pas du tout au personnage. La première faute d’action, me semble peu propice à ce type de texte. Il me semble mieux d’utiliser la troisième, plus neutre. De plus cela forcerait, la narration à décrire le ressentiment du personnage, les angoisses à ne pas faire un truc ou l’autre. De cette manière je pense que le texte serait plus vivant à défaut d’être dynamique.

Une autre fois peut-être.


Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 210
  • Homme incertain.
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #3 le: 01 mars 2016 à 18:24:04 »
Salut ô toi grand Mout !

D'abord les vétilles :
on écrit Virginia Woolf (désolé Zag), et Nijinski.

Citer
tu es allée vérifier
allé
Citer
Sacre du printemps
Printemps ?
Citer
On ne doit surement pas
sûrement
Citer
si tu l'as mal noué
nouée
Citer
malgré la liste de bonne raison
bonnes raisons
Citer
comment fonctionne les gens
fonctionnent
Citer
Yvain avec tous ces efforts
ses ?
Citer
Les autres en suite
ensuite
Citer
à simplement était réagencer
a été réagencée
Citer
pasde corbeau
espace
Citer
Alors tu es sorti. Sans même nouer une écharpe autour de ton cou.
Cette phrase-là, vu son importance, je la séparerais du reste, et je pense que je la mettrais au présent.

Voilà.
J'ai vraiment beaucoup aimé ton texte.
Peut-être parce que je suis assez psychopathe moi-même pour que ça me parle... :)
Ce monologue en boucle, cette litanie qui donne envie de respirer un grand coup à la fin.
Ce disque qui tourne sans cesse (presque).
Et puis ces personnages qu'endosse le narrateur, et qui sont comme des fenêtres ouvertes sur son inconscient. Sur ce qui le fait avancer.
Et sa sensibilité, sa difficulté énorme à exprimer ce qu'il ressent, et notamment dans la création. Et sa logique particulière qui reste logique.

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Bref, une vraie réussite très prenante et extrêmement sensible.  :coeur:

Voilà, Mout.  :)
"Dans la nuit on trouvera
Quelque part où déposer les fleurs qu’on a cueillies"

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 581
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #4 le: 01 mars 2016 à 20:10:47 »
Salut l'auteur mouthonien !

Je reconnais à ton texte de nombreuses qualités. Dont celle-ci :

Un vestibule.
Une desserte sur laquelle trônent des clés, un téléphone, un exemplaire d'un quotidien datant de trois semaines, un vase, des fleurs défraichies.
Un porte-manteau, une veste marron, une écharpe rayée grise et blanche.
Un homme devant la porte, indécis.


Non mais sérieux c'est trop bien  :o Faire une espèce de peinture morte et puis terminer par "indécis" ça rend vraiment bien. Idem le titre, j'aime beaucoup. Je reconnais aussi un certain talent d'écriture, j'ai beaucoup aimé ces phrases :

D'aller t'asseoir à ton bureau et d'apprendre à aimer l'amertume du café.
(...)
Mais c'est Yvain et tu es Van Gogh, et tu ne sais pas comment nouer ton écharpe.
(...)
Comment faire, et comment font les autres pour nouer leurs écharpes.
(...)
Alors, tu tends tes mains et tu commences à modeler l'ombre et l’obscurité.
:coeur: :coeur: :coeur:

Mais tu es imparfait, et je crois que tu t'es trompé là :

Tu comprends le monde et le touchant.
en le ?

Quant au reste...Je crois que je suis passée à côté du sens profond, je sens bien qu'il y a quelque chose à creuser du côté du Je et du Tu. Je vais tenter une compréhension, et tu me dis si je me trompe :

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


J'ai hâte d'avoir ta réponse. En attendant, je suis perplexe, ça m'ennuie de ne pas comprendre. Mais je te dis, je reconnais des qualités au texte, notamment son côté un peu solangien (Solange te parle). Sans doute à cause du côté comment affronter le monde extérieur, et cet accent mis sur de si petits détails - bref ça c'est cool et j'ai bien aimé. Cependant (et c'est très perso), je sens un effet très "j'ai pour intention de faire ressentir plein de choses à celui qui lit en utilisant le tu". Je peux me tromper, mais j'ai perçu je crois ton intention en tant que grand Mout (auteur) de faire passer une grande charge émotionnelle censée peut-être nous faire chavirer et, percevant plus l'intention que les émotions elles-mêmes, je suis passée à côté (aussi à cause de mon problème de compréhension). Mais je peux me tromper...j'attends avec hâte ta réponse en tout cas, mais merci pour la lecture...déroutante  ^^
« Modifié: 02 mars 2016 à 07:09:01 par Miromensil »

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 684
  • Schrödinger cat
    • Dans les nuages
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #5 le: 01 mars 2016 à 20:12:26 »
Je ne saurais pas exactement dire pourquoi, mais j'ai adoré ce texte. :coeur:
Tout d'abord, il est extrêmement bien écrit ! Au début j'ai ouvert le sujet, j'ai vu la longueur, je me suis dit "plus tard", et en fait j'ai commencé, et j'ai pas pu m'arrêter ! (sauf l'un des derniers paragraphes, y'a pas mal de fautes qui traînent)
Je le trouve à la fois simple et très beau. J'ai eu l'impression d'être un peu dans ma tête, ou dans la tête d'un artiste, ou dans la tête de n'importe qui au final, parce que ce genre de réflexion et de passage du coq à l'âne peut être dans la tête de n'importe qui.

J'ai eu l'impression de me promener dans les pensées de quelqu'un, sans que ce soit glauque pour autant, et j'ai adoré le fait de passer d'une raison à l'autre, comme ça. J'ai surtout adoré le fait que le personnage finisse par sortir :coeur:

Je ne sais pas trop quoi dire de plus. C'est un texte plein de ressentis, sans but particulier, mais il a trouvé un écho dans mon âme de lectrice.

Merci beaucoup pour ce texte ! :mafio:
Je crois qu'il y a dans le coeur des hommes une place créée pour l'émerveillement, une place endormie qui attend de s'épanouir ~ Les Aventuriers de la mer

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 444
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #6 le: 01 mars 2016 à 23:55:08 »
Hey j'ai bien accroché à ce texte moi aussi :) C'est long et pourtant ça se lit bien, le côté répétitions et délire a bien marché sur moi.

Citer
Ensuite, je vois pas tout ce que le délire sioniste viens faire la dedans, sinon qu'il rends le personnage clairement antisémites, ce qui, avec la narration qui force l'identification, me gêne beaucoup.
Pour moi c'est surtout du délire total, cette histoire de juifs sionistes ^^

Je sais pas trop quoi dire, les fautes vraiment gênantes de la fin ont déjà été relevées. A plus !
Mais les copains suivaient le sapin le coeur serré
En rigolant, pour faire semblant de ne pas pleurer
Et dans nos cœurs pauvre joueur d'accordéon
Il fait ma foi beaucoup moins froid qu'au Panthéon

- Georges Brassens -

Hors ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 089
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #7 le: 02 mars 2016 à 00:22:04 »
Helloooo Mout !

Déjà, désolé si mes remarques sont redondantes par rapport à celles qu'on t'a déjà faites ; j'ai lu ton texte et pris mes notes hier mais ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai trouvé le temps de te répondre.

Citer
Tu es Robert Fischer et tu vas jouer pour le monde libre
Quelque chose qui m'échappe  ?Sur wikipedia ils disent que c'est un meurtrier quand même  :mrgreen:
Après tu parles de Bobby le joueur d'échecs ce qui est logique, mais le Robert je ne comprends pas ce qu'il vient faire dans l'histoire ^^
Citer
Il faut donc que Yvain arrive qu'il arrive à te convaincre
Bug avec "arrive"
Citer
malgré la liste de bonne raison ?
bonnes raisons, non ?
Citer
Si tu te fais mal aux mains, cela signifiera  que tu ne pourras plus sculpter
Espace en trop après "signifiera"
Citer
pour mieux comprendre comment fonctionne les gens,
fonctionnent
Citer
pour essayer de faire au mieux de faire comme les autres
Peut-être une virgule après "mieux" ?
Citer
Même Yvain avec tous ces efforts n'arriverait pas à le voir
ses ; manque le point
Citer
Tu comprends le monde et le touchant
en ?
Citer
Les autres en suite, le voient et l'aime
ensuite ?
aiment
Citer
Parce que la cire à simplement était réagencer.
a ; réagencée
Citer
qu'il n’y avait pasde corbeau dans les champs
Manque un espace après "pas"

Voilà pour les détails. En ce qui concerne le texte lui-même :

Il m'a laissé une grande impression  :)
Perso je trouve que c'est indéniable, tu écris vraiment bien. Ce qui me rend triste, c'est que je manque clairement de références pour vraiment capter toute la puissance du texte, et je ne suis pas en tant que lecteur à la hauteur de l'auteur  :( (je m'arrête un instant pour te dire ce que j'ai dit à deux autres auteurs de cette poule : le texte est clairement très bon ; si j'ai eu du mal, ce n'est pas parce qu'il a un défaut, mais parce que je n'ai pas toutes les clés pour comprendre)
Mais c'est sûr, c'est un texte vraiment super. Ça me fait tout drôle de sentir la force du texte sans vraiment le comprendre, de le pressentir pour être plus exact ^^
La fin, avec l'écharpe qu'il n'a pas finalement pas mis c'est du génie. Bref, tu m'as porté par ton rythme et tes mots, et même si je n'ai pas toutes les clés pour vraiment tout capter, je sens réellement du talent et c'est trop cool :)

Merci beaucoup Mout :)
« Modifié: 02 mars 2016 à 01:14:07 par extasy »

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 629
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #8 le: 02 mars 2016 à 12:04:43 »
Bonjour à tous et merci pour votre passage

C'est rigolo comme ça suscite des remarques super diverses.
C'est amusant aussi, parce que en choisissant d'employer la deuxième personne, je ne pensais pas du tout à "forcer" l'identification du lecteur au personnage. au contraire pour moi c'était une façon de mettre à distance. Enfin, je détaillerai ci après, mais je trouve amusant de se rendre compte que l'intention que j'avais en écrivant le texte n'est pas du tout du tout perçu de la même façon

donc les fautes sont corrigé et pour les réponses, c'est partie
@Zagréos
Citer
Ensuite, je vois pas tout ce que le délire sioniste viens faire la dedans, sinon qu'il rends le personnage clairement antisémites, ce qui, avec la narration qui force l'identification, me gêne beaucoup.
En fait, lui n'est pas antisémite, c'était Bobby Fischer qui l'était. Du coup, en s'identifiant à un autre, il s'identifie aussi à ce qu'il a de plus mauvais.
Citer
Enfin, la fin bah... je comprends pas pourquoi il sort, ça a pourtant l'air  d'être une journée comme les autres pour lui (moi ?) et du coup, bin, y a pas d'élément déclencheur à tout ça.
Effectivement, c'est la banalité qui m’intéressait. Comment ça se passe dans la tête d'un type inapte à vivre en gros.

Merci pour le passage. Désolé que tu n'est pas accroché
@Kanimp
Citer
Je pense que cette approche est plus orale que littéraire.
L'oralité en littérature est quelque chose qui m’intéresse grandement. Mais je comprends que cela rebute. a la base, j'avais imaginé le mettre en forme comme du théâtre, c'est peut être cela qui te manque.
Citer
La narration à deuxième personne est aussi gênante. Compte tenu du fait que je ne m’identifie pas du tout au personnage.
Comme disun peu plus haut, l'emploi de la deuxième personne dans ma tête ce n'est pas pour forcer l'identification. enfin si mais pas celle du lecteur justement. c'est un type qui se parle à la deuxieme personne pour s'identifier justement à tout ces gens, mais en marquant une distance.
il ne dis pas "Je suis machin" parce qu'il n'est pas vraiment dupe, c'est un peu une méthode couet chelou. je sais pas trop coment dire.
Enfin, je comprends très bien que ce jeu de répétion lasse, désolé, et merci dêtre passé

@gage
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Merci beaucoup pour ton passage

@Miromensil
Merci  :D
je fais une tentative d'explication en spoiler
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Bon, je sais pas si c'est plus clair en fait, je crois que ça va encore plus embrouiller ^^

@ Kerena et ambriel
Merci beaucoup pour ces retours positifs

@extasy
Citer
Quelque chose qui m'échappe  ?Sur wikipedia ils disent que c'est un meurtrier quand même  :mrgreen:
Après tu parles de Bobby le joueur d'échecs ce qui est logique, mais le Robert je ne comprends pas ce qu'il vient faire dans l'histoire ^^
Bobby est en fait le diminutif Robert. je savais pas qu'il avait un homonyme meurtrier. c'est chelou. Bref, je vais mettre Bobby partout ce sera plus simple
Citer
Ce qui me rend triste, c'est que je manque clairement de références pour vraiment capter toute la puissance du texte
L'idée était justement d'arriver à faire un texte qui marche quand meme, même si les réferences échappes.
Si ça t'intérresse
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Citer
Ça me fait tout drôle de sentir la force du texte sans vraiment le comprendre, de le pressentir pour être plus exact ^^
C'est que du coup, c'est un peu réussi pour toi.
Merci beaucoup pour ton passage
« Modifié: 02 mars 2016 à 12:42:22 par Mout »

Hors ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 089
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #9 le: 02 mars 2016 à 12:33:08 »
Merci pour ta réponse Mout :)

Quand je disais que je manquais de références, je me suis mal exprimé en fait  :-[
Il n'y a que Claudel que je ne connaissais pas mais j'ai cherché sur internet bien sûr :)
Ce que je voulais dire (et que j'ai mal dit), c'est qu'il me manque une certaine, disons maturité ? pour vraiment appréhender le texte ; ces personnages et ces situations veulent dire bien plus pour toi que pour moi. (Je ne sais pas si je suis très clair ^^)

Encore merci !
« Modifié: 02 mars 2016 à 13:19:30 par extasy »

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 581
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #10 le: 02 mars 2016 à 16:16:16 »
@Miromensil
Merci  :D
je fais une tentative d'explication en spoiler

Okay, j'en étais un peu loin  ^^ Je comprends que je me suis trompée pour le tu. Seulement, tu dis que "l'emploi du tu est là pour faire ressentir la mise à distance du personnage qui ne se projette pas dans les autres", ca veut dire que le tu es destiné au personnage, pas au lecteur, si je comprends bien. Le quiproquo est né du fait que je croyais que le tu étais destiné au lecteur, donc à moi, et c'est là que ça n'a pas fonctionné. Je reconnais mon erreur, et te souhaite bonne chance pour la suite  ;)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 394
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #11 le: 03 mars 2016 à 22:51:00 »
Salut Mout,

Citer
Il sait que tu n'es pas un de ces toqués non, mais que des fois tu te parles. Des fois tu te parles et tu te prends pour quelqu'un d'autre. Ça effraie un peu les gens.
pas nécessaire je pense (mais ça passe sans faire lourd non plus)

Citer
il te dit parfois que tu fais peut être ça pour mieux comprendre comment fonctionnent les gens,
peut-être

Citer
Yvain va passer tout à l'heure, pour te demander si tu es sorti.
sortie non ? Comme tu as commencé avec Virginia, j'étais persuadé que Je était une femme...

Mon texte préféré depuis que j'ai commencé la lecture. Forte charge émotionnelle, une proposition que l'on sent sincère,  un texte qui a une âme et j'adore la fin très subtile, douce et pleine d'espoir, d'apaisement.
Le style est très prononcé avec cette litanie, ces échos (échos dans les répétitions, échos dans les identifications, résonances dans la tête du mec, échos entre le "je" et le "tu"...) et il sert le sens, le fond. Grande richesse donc, texte marquant, et le blocage sur "nouer l'écharpe" fait aussi un super décalage avec les identifications avec des artistes.
Coup de coeur pour moi, vraiment.

Rémi
Le paysage de mes jours semble se composer, comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instinct et de culture. Çà et là, affleurent les granits de l'inévitable ; partout les éboulements du hasard. M.Your.

Hors ligne Georges Cloné

  • Calliopéen
  • Messages: 474
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #12 le: 04 mars 2016 à 08:14:09 »
 "Tu te demandes comment font les autres pour nouer leurs écharpes" à moins que chaque personne ait plusieurs écharpes, vaut mieux mettre au singulier (je pense).

Je n'aime pas trop les textes sans dialogue écrits en "tu", je trouve qu'il y a trop de distance.
Je comprends que c'est voulu...

Essaie d'espacer de ci-de-là, les lignes sont trop longues sur le site et du coup se dégage une impression de bloc.

Mais autrement, c'est intéressant, malgré l'aspect rébarbatif de la présentation.
Blue Mountain, Moka Sidamo, Maragogype...

What else ?

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #13 le: 10 mars 2016 à 14:38:31 »
J'ai beaucoup aimé ce texte. C'est vraiment fluide et j'aime l'ambiance qui se crée avec les dilemmes intérieurs du narrateur, et j'aime beaucoup la chute.  :coeur:

(Pourtant je suis du genre à pas aimer les "tu" et les répétitions.  :mrgreen: )
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 629
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : T01 - Nouer l'écharpe
« Réponse #14 le: 12 mars 2016 à 11:48:37 »
Yop

Merci à tous pour votre passage. C'est drôle, je viens de le relire (et donc vos commentaires avec) et j'ai eu une drôle de révélation, c'était pas du tout voulu au début mais
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

 
Sinon pour répondre (nottament à des gens plus haut)
@ gage
Citer
Cette phrase-là, vu son importance, je la séparerais du reste, et je pense que je la mettrais au présent.
Je l'ai séparé. Pour le présent, je reste partagé. J'aime beaucoup l'effet que ça donne, j'aime bien aussi le faitque y est un bug dans la concordance des temps à ce moment là. donc euh, je sais pas du tout. Si quelqu'un à une autre opinion ?
@ Miromensil
Citer
Le quiproquo est né du fait que je croyais que le tu étais destiné au lecteur, donc à moi, et c'est là que ça n'a pas fonctionné. Je reconnais mon erreur, et te souhaite bonne chance pour la suite  ;)
Y a pas de problème hein ^^
Au début, j'avais imaginé le texte théâtralement avec un L'HOMME en début de monologue pour bien le marquer. Puis finalement, je me suis dit que c'était inutile. Mais vu que tu n'es pas la seul à faire ce quiproquo, peut être il faudrait que je le rajoute
@Remi
Citer
pas nécessaire je pense (mais ça passe sans faire lourd non plus)
J'ai hésité. Moi je crois quand même qu'il est nécéssaire de faire une allusion un poil plus affirmé sur le fait de sa "schizophrénie" pour justement marqué sa prise de conscience. cela dit, c'est peut être too much de cette façon là effectivement. du coup, je re hésite ^^
Citer
sortie non ? Comme tu as commencé avec Virginia, j'étais persuadé que Je était une femme...
Ben euuuuuh, c'est rigolo, t'es pas la première personne à le faire remarquer. Dans ma tête c'est un homme, mais en fait, on s'en fiche un peu. L'astuce consisterais à évité tout les participes passés avec le verbe être pour laisser planer le doute. Je vais voir ce que je peut faire.

Merci beaucoup pour ton passage

@Kathya et Georges Cloné
Merci beaucoup pour votre avis


 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.031 secondes avec 22 requêtes.