Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 01:59:55
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » [Défi] Flammes

Auteur Sujet: [Défi] Flammes  (Lu 2187 fois)

Hors ligne Calegal

  • Troubadour
  • Messages: 397
[Défi] Flammes
« le: 19 mai 2015 à 19:04:45 »
Je réponds à un défi lancé par Dewen.
Citer
Je te défie d'écrire une scène de combat entre deux super-héros que tu as inventés. Il doit y avoir un flashback minimum pour le superhéros. Ils devront, comme tous les superhéros, avoir des superpouvoirs ;)
Il devra y avoir au moins deux fois le mot "voiture" et un personnage féminin armé d'une épée  devra intervenir, quand tu le veux
Bon je suis pas sur que ça soit très bon mais je me suis bien amusé en l'écrivant, c'est déjà ça  ^^


Flammes

          La nuit est sombre. Les ombres sont devenues ma maison. Les ténèbres, ma famille. Je me colle contre un mur et jette un regard par-dessus mon épaule. Je ne le vois plus, je dois l’avoir semé. J’essuie quelques gouttes de sueur qui perlent sur mon front. La poursuite a été longue. Je m’assois et laisse ma tête reposée contre le mur. Je ferme les yeux et soupire longuement. Comment ai-je fait pour me retrouver là. Il y a à peine un an, je menais une vie paisible avec Elsa, dans notre petit appartement toulousain. Un jour pourtant, tout a basculé. Nous revenions de la plage, c’était un samedi après-midi. Au détour d’un immeuble, deux hommes nous ont sautés dessous, un couteau dans chaque main. Je revois encore le visage d’Elsa. Ses grands yeux s’écarquillant. Sa bouche s’ouvrir et se refermer comme si elle manquait d’air. J’entends à nouveau ce cri. Un cri aigu qui semble sortir du sol. Elsa hurle de toutes ses forces. Un des deux hommes lui ordonne d’arrêter, mais elle continue. Un éclair gris. Elsa s’effondre. Le cri cesse. Le couteau laisse tomber quelque gouttes de sang qui viennent s’écraser mollement sur le sol. Je vois les deux hommes murmurer entre eux, mais je ne les entends pas. Je me précipite vers Elsa. Son cœur a déjà cessé de battre. La blessure est nette. La lame a dû traverser l’estomac ou le foie. Je me relève. Je sens la colère m’envahir. Je me tourne vers les deux assassins. Sans savoir pourquoi, je lève les mains. La chaleur les envahit. Puis soudain, un jet de flammes bleues en jaillit. Les deux hommes hurlent, essayant de retirer leurs vêtements. Déjà, le feu atteint leur visage. Ils se frappent, pensant faire disparaitre les flammes. Mais rien n’y fait, le feu continue de gagner du terrain. L’un d’eux tombe au sol. L’autre tente tant bien que mal d’atteindre une voiture. Je me tourne instinctivement vers lui en l’arrosant d’une nouvelle rasade de flammes. L’homme poussa un dernier cri et s’écroule au sol.
          Depuis ce jour tout à changer. Ma vie n’a plus eu de sens. La traque à commencer. Il y a dix ans, la PGPD a vu le jour. Police générale des phénomènes dangereux. Elle s’occupe de traquer les gens comme moi, les Phénomènes. Ils en ont recruté énormément. On les appelle Traqueurs. J’ai déjà affaire à trois d’entre eux. Je m’en suis sorti toutes les fois. Eux non. La première a failli m’avoir. Une grande femme blonde armée d’une gigantesque épée. Elle s’appelait Sirène. Sa voix vous hypnotisait. Mais dès que vous tombiez sous son emprise, sa lame volait et vous tranchait la tête. J’ai eu le temps de la brûler avant que son arme m’atteigne. C’était la première fois que j’entendais parler de la PGPD. Maintenant, elle fait partie de ma vie. Je me terre dans les recoins, espérant leur échapper le plus longtemps possible. J’ai beaucoup voyagé. Toulouse, Londres, Lyon et maintenant Paris. Mais ils m’ont retrouvé. Je viens de semer un des leurs. Un simple soldat. Un humain. Je les ai énervés. Je suis devenu leur cible numéro un. Leur Ben Laden. J’ai tué trois de leurs hommes, ils réclament vengeance. Je les comprends. Mais je ne vais pas leur faciliter la tâche, je vais me battre et en tuer le plus possible.

***

          J’entends un bruit de pas derrière moi. Je sursaute et me retourne rapidement. Je sais que l’on ne peut pas voir là où je suis, mais mes sens se dressent. Une personne avance dans la ruelle. Un soldat. Un homme. Un Humain semble-t-il. S’il s’approche encore plus il risque de me voir. Je prends les devants. Je me lève discrètement et lui saute dessus. Sans comprendre ce qui lui arrive, l’homme se retrouve par terre. Je lui enfonce mon poing dans la bouche pour assurer son silence. Mon autre main se plaque sur sa gorge. Je sens la chaleur m’envahir. De la fumée s’échappe d’entre mes doigts. La chair de son cou commence à brûler. L’homme se débat de plus en plus. Il mord mon poing. Je resserre la pression autour de sa gorge. La chaleur augmente encore. L’odeur est pestilentielle. J’aimerais pouvoir dire que je n’y prends pas plaisir. Soudain, l’homme ne bouge plus. Je reste quelques secondes dans cette position, m’assurant de sa mort. Je me lève. Sa gorge n’est plus qu’un amas de chairs brûlées. Il n’a même pas saigné. Je soulève son corps et le glisse derrière des poubelles. Merde ! J’entends d’autres hommes. Je ne pourrais pas tous les tuer.
          Je me déplace silencieusement et m’extirpe de la ruelle. J’essaye d’avoir une démarche naturelle. Des cris. Ils ont trouvé le corps. Les soldats se mettent à courir. Je me fais le plus discret possible. Un homme arrive sur moi, je prie pour qu’il ne s’arrête pas. J’entends un bruit. Je me jette à sol à l’instant précis où l’homme ouvre le feu. Je me terre contre le mur. Sans regarder, je lance une gerbe de flammes dans sa direction. Je me mets à courir tout en continuant de tirer. Des nuées d’hommes en arme sortent des ruelles, tirant à vue. Il ne me reste plus qu’une seule solution. Je dirige mes paumes vers le sol et propulse un jet de flamme. Celles-ci rebondissent sur le sol et m’entourent d’un mur de feu infranchissable. Les balles fondent avant de m’atteindre. Les habitants ouvrent leurs volets, téléphone à la main. Un hélicoptère pointe ses hélices au-dessus des immeubles. Un sniper tente tant bien que mal de m’abattre. La balle fond, comme les autres. Je cours, toujours entouré de ma muraille flambante. Soudain, un craquement retentit. Fort, sec. Un homme se trouve en face de moi, un couteau à la main. Je dirige mes flammes sur lui détruisant ainsi mon unique protection. Un nouveau craquement se fait entendre. L’homme a disparu. Sans prévenir, une main se pose sur mon épaule. Je sens le sol tomber. Le monde devient noir. Mes organes se compressent. Soudain, je m’effondre. Je regarde autour de moi et comprends que je me trouve sur le toit de Notre-Dame. L’homme est là, couteau tiré :
          — Je suis Lame. Heureux de faire ta connaissance. Tu n’imagines même pas le plaisir que va me procurer ta mort.
          Je me jette sur lui. Il se téléporte encore. Je le vois sur une des gargouilles. Je lance un jet brûlant qui la fait exploser ainsi que tout un pan de mur. Mais il s’est encore évanoui dans la nature. Il est maintenant en train de sauter d’arc en arc. Mes flammes le loupent tous. Les arcs s’effondrent l’un après l’autre. J’évite de justesse un bloc de pierre qui va s’écraser sur une voiture en contrebas. Lame est toujours là. Il se téléporte encore devant moi. J’esquive un coup de couteau et tente de l’enflammer. Le craquement retentit et Lame disparaît encore. Mais je ne le vois plus. Soudain, j’entends un cri en contrebas. Je jette mon regard par-dessus le garde-fou. Je le vois, un civil dans les bras. Il disparaît. Le cri de la victime résonne soudain derrière moi :
— Tu vas laisser un civil mourir pour ta belle gueule ? T’es sûr de ça ?
          J’hésite. Lame tient une femme dans ses bras. Elle semble enceinte, ses larmes coulent silencieusement le long de ses joues. Je ne peux pas la sauver. Il la tuera quoi que je fasse. C’est ma seule chance de m’en sortir. Je m’approche doucement de Lame, les paumes en avant :
— Lâche-la, je me rends. dis-je.
          Je vois qu’il ne me croit pas. Mais il avance vers moi, tenant toujours la femme dans ces bras. Sans prévenir, je propulse un mur de feu. Les flammes les plus chaudes que je n’ai jamais créées sortent de mes mains. Lame ne s’y attendait pas. Le brasier le heurte de pleins fouets, il lâche la femme. Je garde Lame sous feu continu tout en me précipitant vers la femme. Le feu est déjà en train de ravager ses vêtements. Rien ne pourra la sauver. Ces yeux implorent la mort. Moins de douleur. Je la prends dans mes bras et la soulève du sol. Les flammes me lèchent les bras, mais ne m’infligent aucune douleur. Je m’approche doucement du garde-fou. Je regarde une dernière fois le visage de cette innocente, avant de la jeter dans le vide. Une chute de quarante mètres est beaucoup moins pénible qu’une lente agonie. Je fixe le corps au bas de la cathédrale. Le feu se propage aux arbres avoisinant. Déjà, j’entends les sirènes de pompier. Ils ont dû être alertés pendant le combat.
          Je me retourne pour prendre la suite. Je cours tentant d’échapper au projecteur qu’un hélicoptère braque sur l’église. Je cours. Une main saisit soudain ma cheville et me projette au sol. Lame se tient là, devant moi. Il se jette sur moi, couteau en avant. La lame s’enfonce profondément dans ma chair. Je pousse un cri et me roule par terre. Lame assène encore trois coups avant d’enfin mourir. Je repousse son cadavre. Je tente de me relever, mais la douleur est trop vive. Il ne faut pas que je me fasse arrêter. Qui sait ce que ces gens pourraient bien me faire. Il ne me reste qu’une issue. Je rampe difficilement et passe ma tête sous la barrière. Je ne réfléchis pas. Je sais qu’il n’y a que ça à faire. Je me jette dans le vide. Enfin. La paix.
« Modifié: 31 juillet 2015 à 16:22:18 par Calegal »
"Le livre n'appartient plus à celui qui l'a écrit, mais à ceux qui le lisent." Modiano
"L'abus des livres tue la science. Croyant savoir ce qu'on a lu, on se croit dispensé de l'apprendre. Trop de lecture ne sert qu'à faire des présomptueux ignorants." J.J Rousseau

World End Girlfriend

  • Invité
Re : [Défi] Flammes
« Réponse #1 le: 19 mai 2015 à 23:40:21 »
Fait gaffe à la conjugaison, tu switch présent/passé sans raison. Y'a aussi de méchantes fautes qu'une relecture aurait corrigé.
Bon, j'ai vraiment pas aimé, la forme c'est pas encore ça, le fond pourrait être sympa mais il est pas super bien développé je trouve. Après le défi est relevé, donc c'est cool.
Une autre fois peut-être.

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 151
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : [Défi] Flammes
« Réponse #2 le: 20 mai 2015 à 00:55:50 »
Salut Calegal

Roh sirène, je trouve un peu facile comment tu l'as casée héhé tu décris la première des trois, pas les autres, pourtant je vois pas trop la pertinence de la décrire elle (mise à part le défi), on s'en pas trop que c'est le moment de découvert de la brigade, c'est juste une description, elle dit rien qui le bouleverse en plus, enfin bref

Citer
Mais je ne vais pas leur faciliter la tâche, je vais me battre et en tuer le plus possible.
Pas très superhéro tout ca  :P mais pourquoi pas


Citer
il lâche la femme. Je garde Lame sous feu continue tout en me précipitant vers la femme. Le feu est déjà en train de ravager ses vêtements. Rien ne pourra la sauver. Elle me fait beaucoup de peine. Ces yeux implorent la mort. Moins de douleur. Je la prends dans mes bras et la soulève du sol. Les flammes me lèchent les bras, mais ne m’infligent aucune douleur. Je m’approche doucement du garde-fou. Je regarde une dernière fois le visage de cette femme innocente, avant de la jeter dans le vide.
rapide, beaucoup trop rapide cette scène, ma tête en lisant:  :o En plus je pensais que Lame la tenais au dessus du vide, du coup ca m'a encore plus perturbé la suite, l'incendie le plus rapide quoi (y'a pas trop darbre en dessous en plus, mais ca on s'en fout  :mrgreen: )

Citer
   Je me retourne pour prendre la suite. Je cours tentant d’échapper au projecteur qu’un hélicoptère braque sur l’église.
Quelle suite?
Euh projecteur, je savais pas qu'on était la nuit...

Citer
Une main saisit soudain ma cheville et me projette au sol. Lame se tient là, devant moi. Il se jette sur moi, couteau en avant.
Il se teleporte là ou pas? Je visualise absolument pas les positions :???:


Bon j'ai pas accroché non plus, la partie pouvoir c'est bien géré c'est cool, mais le reste.. Tout se passe beaucoup trop rapidement, j'ai pas réussit à rentrer dedans ou à avoir vraiment de la sympathie pour le perso, sur la fin le combat devient même assez brouillon (alors que jusque là ca allait)
Et puis le début, bon, c'est vraiment un developement archi classique de superhéro déjà vu x fois, juste un peu mélangé avec d'autres, un proche qui meurt par des méchants, une organisation avec des initiales etc, du coup j'attendais un superhéro au moins badass, et meme pas, le contrepied aurait pu être interressant mais ca l'a pas fait pour moi
Bref y'a pas que tu mauvais non plus hein
Par contre les fautes, j'ai pas eu le courage parce que je fatigue là mais fais gaffe...

Peut etre que j'en attendais trop d'un combat de superpouvoir... Si tu t'es éclaté c'est le principal

A une autre fois sur le forum!  ++
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Dewen

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 264
  • Parrainage actif !
Re : [Défi] Flammes
« Réponse #3 le: 20 mai 2015 à 07:15:20 »
Salut :) !
Et je valide le défi :)
Personnellement, même si ça va un peu vite, que j'ai trouvé ça court (c'est peut-être lié au fait que j'ai aimé ;)), j'ai aimé. C'est sympa. Tu reprends certains codes, crées les tiens. C'est assez atypique au final je trouve. Et donc j'ai bien aimé :) !

"Ce que j’aime par-dessus tout en Gwendalavir, outre la salade de champignons, c’est l’inutilité du mot impossible."
Merwyn Ril'Avalon
(La quête d'Ewilan, Tome 2 : Les frontières de glace de Pierre Bottero)

"Eeeeeet c'est Franklin !!"

Hors ligne ZagZag

  • Ex Zagreos
  • Chaton Messager
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 325
  • Octogorneau à gros cheveux
    • Ma page perso
Re : [Défi] Flammes
« Réponse #4 le: 20 mai 2015 à 13:37:53 »
Salut !
Citer
Depuis ce jour, tout a changer
Changé ! (+la virgule)
 
Citer
La traque à commencer

A + commencé
 
Citer
J'ai déjà affaire à trois d'entre eux

Eu affaire ? Parce que sinon, on a l'impression qu'ils te suivent
 
Citer
Je m'en suis sortis toutes les fois

À chaque fois ?
Et il y a une répétition de gargouille
 
Citer
avant d'enfin mourir

Avant de mourir, enfin. Serait moins maladroit ?

J'ai bien aimé ton texte, il y a de bonnes idées (le plaisir de tuer, l'achevement de la femme, etc.). Un lecture très plaisante, quoi :)
aucun : les artichauts n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Ce ne sont pas des cadeaux et on ne peut pas faire de Père Noël en artichaut.

Hors ligne La Marquise de Carabas

  • Prophète
  • Messages: 776
    • Domaine de la Marquise
Re : [Défi] Flammes
« Réponse #5 le: 11 juin 2015 à 18:39:14 »
Coucou Calegal !

Et bon anniversaire du MDE à toi !

J'ai noté quelques coquilles, mais pas trop, un peu plus de maladresse par contre que je pense tu aurais pu éviter.

L'intro m'a fait un peu penser à The Crow.

Je ne sais pas si les flammes étaient le super pouvoir le plus facile à rendre à l'écrit ... car on a du mal à tout visualiser.

Cela manque un peu de sensation mais y a quand même pas mal de bonnes choses.

Je pense qu'avec un petit peu de travail sur la psychologie du personnage, et un chouille plus de description, tu devrais avoir un résultat agréable.

Peut être que tu peux aussi aérer un peu plus pour donner un rythme intéressant, quelque chose de plus haché !

Bref... y a quelque chose !

Belle fin de journée à toi Calegal et à la prochaine  ;)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 22 requêtes.