Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 octobre 2019 à 06:17:00

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Essais, documents » Syllogisme de l'amertume (Emil Cioran)

Auteur Sujet: Syllogisme de l'amertume (Emil Cioran)  (Lu 2345 fois)

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 659
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Syllogisme de l'amertume (Emil Cioran)
« le: 28 mars 2013 à 15:03:13 »
Vous êtes friand de bons sentiments ? Vous pensez que la vie est belle, douce ? Que l'avenir est radieux ? Vous aimez lire de longs poèmes sur l’incommensurable beauté d'une fleur ?
Alors, éviter Cioran
Si par contre vous êtes en pleine phase de dépression, que la joie qui suinte des autres vous énerve et que vous ne voyez pas pourquoi vous devriez vous soumettre à la dictature du bonheur. Si vous êtes pleins de cynisme et de passion triste alors, lisez les Syllogismes de l’Amertume de Emil Cioran .


Emil Cioran, né le 8 avril 1911 à Rășinari en Roumanie, mort le 20 juin 1995 à Paris, est un philosophe et écrivain roumain, d'expression roumaine initialement, puis française à partir de 1949 (Précis de décomposition). Il est interdit de séjour dans son pays d'origine à partir de 1946, pendant le régime communiste.
Il est l'un des derniers représentant du scepticisme et du cynisme. Souvent plus connu pour ces aphorismes, il a également écrit des essais plus longs (que je n’ai encore jamais lu)
Les syllogismes de l’amertume sont un recueil d’aphorismes et de pensée divers et varié
Quelques exemples :
« Shakespeare : rendez-vous d’une rose avec une hache »
« Les “sources” d’un écrivain, ce sont ces hontes ; celui qui n’en découvre pas en soi, ou s’y dérobe est voué au plagiat ou à la critique. »
« Point de salut, sinon dans l’imitation du silence. Mais notre loquacité est prénatale. Race de phraseurs, de spermatozoïde verbeux, nous sommes chimiquement liés au Mot »
« Ce qui nous distingue de nos prédécesseurs, c’est notre sans gêne à l’égard du Mystère. Nous l’avons même débaptisé : ainsi est né l’Absurde »
« Il est incroyable que la perspective d’avoir un biographe n’ait fait renoncer personne à avoir une vie. »
« Chaque pensée devrait rappeler la ruine d’un sourire »
« Le Réel me donne de l’asthme »
« La tristesse : un appétit qu’aucun malheur ne rassasie »
« Pourquoi nous retirer et abandonner la partie quand il nous reste tant d’êtres à décevoir »
« Tu as rêvé d’incendier l’univers et tu n’as même pas réussi à communiquer ta flamme aux mots, à en allumer un seul »
« — Vous devriez travailler, gagner votre vie, rassembler vos forces ? – Mes forces ? Je les ai gaspillées, je les ai toutes employées à effacer en moi les vestiges de Dieu… Et maintenant, je serais pour toujours inoccupé… »
« Ce n’est pas Dieu, c’est,la Douleur qui joue des avantages de l’ubiquité » » qui ne voit pas la mort en rose est affectée d’un daltonisme du cœur »
(et ma petite préférée)
« “Le secret de mon adaptation à la vie ? J’ai changé de désespoir comme de chemises »

Mon avis : Je viens de finir ce recueil, je n’est encore rien lu d’autre de lui, même si j’en avais pas mal entendu parler. D’abord c’est pas parce que c’est un recueil d’aphorismes qu’il n’ya pas une argumentation, une construction. Au contraire. C’est un peu en demi-teinte, on cherche à s’accrocher à une logique, c’est un peu difficile. Mais une fois la dernière page tournée, on prend ce qu’on en a à prendre.
En tout cas moi, c’est un livre qui m’a pas laissé indemne…
« Modifié: 28 octobre 2017 à 02:55:27 par Eveil »

Hors ligne Kasprzak

  • Prophète
  • **
  • Messages: 626
    • Mike Kasprzak
Re : Cioran Syllogisme de l'amertume
« Réponse #1 le: 09 avril 2013 à 16:47:11 »
J'ai bien aimé aussi, comme tout ce que j'ai lu de Cioran, même si je trouve qu'il a tendance à faire passer le style, la beauté de l'écriture, l'art presque, avant l'idée.

cadeau :  "Être un Raskolnikov — sans l'excuse du meurtre."

là il touche vraiment juste  :mrgreen:
"le public ne retient d'un écrivain, ou de ses écrits, que ce qu'il souhaite, et se moque du reste. or ce qu'il en retient lui est, la plupart du temps, le moins indispensable, alors que ce qu'il laisse filer lui ferait le plus grand bien."

http://www.lecafardheretique.fr/

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 202
Re : Cioran Syllogisme de l'amertume
« Réponse #2 le: 14 avril 2013 à 12:06:42 »
J'en ai lu des bouts.
Bon les aphorismes c'est souvent très chiant.
Chiant à lire en tout cas, au sens où ça n'est pas fait pour en lire plusieurs d'affilée. Plutôt un, on le rumine, et éventuellement on en lit un autre plus tard.
Ceux de cioran n'échappent pas à la règle  :mrgreen:
qu'ils soient bien ou nuls, il faut pas en lire plus de deux par jour je pense
les aphorismes cités par Baptiste sont bien représentatifs du style du gars.
« Il est incroyable que la perspective d’avoir un biographe n’ait fait renoncer personne à avoir une vie. »
« Chaque pensée devrait rappeler la ruine d’un sourire »
« Le Réel me donne de l’asthme »
« La tristesse : un appétit qu’aucun malheur ne rassasie »
« Pourquoi nous retirer et abandonner la partie quand il nous reste tant d’êtres à décevoir »
« “Le secret de mon adaptation à la vie ? J’ai changé de désespoir comme de chemises »
moi franchement je trouve ça ploum-ploum, assez convenu, et assez pauvre.
ça me confirme dans l'idée (que j'ai depuis longtemps, aussi bien dans mes périodes dépression que dans mes périodes passions joyeuses) qu'il est plus difficile sans doute mais en tout cas plus précieux et plus beau de chercher à écrire des choses drôles, belles, ou joyeuses que de cultiver du pessimisme et de la tristesse, etc. (D'ailleurs ce que je préfère chez Houellebecq c'est l'humour ; je trouve qu'il y en a très peu chez Cioran, quelques tentatives, mais un peu humour-pas-drôle)

par contre j'aime mieux quand il parle de création.
l'aphorisme sur la honte et la création, je trouve ça  pas con
« Les “sources” d’un écrivain, ce sont ces hontes ; celui qui n’en découvre pas en soi, ou s’y dérobe est voué au plagiat ou à la critique. »
dans le même genre y en a un (je ne le retrouve pas mais il est en exergue du livre d'assouline les vies de job) qui dit quelque chose du genre "on ne devrait érire des livres que pour y dire des choses qu'on n'oserait confier à personne" ; je trouve ça assez bon.

je suppose qu'il a écrit ses syllogismes en français?
j'admire le fait d'écrire dans une langue autre que sa langue maternelle (kundera, krystof, nabokov... avec cioran ça en fait un de +).
mais bon je ne les trouve pas très stylés les aphorismes de cioran (je ne comprends pas très bien d'ailleurs pourquoi Kas trouve que Cioran fait passer le style avant l'idée)  ;)

une fois la dernière page tournée, on prend ce qu’on en a à prendre.
:o alors là apparemment Baptiste a tout lu, total respect !! (mais un peu de masochisme derrière peut-être aussi ? :mrgreen: )
moi je dirais "une fois un aphorisme lu, on prend ce qu'on a à prendre... et on se dit "bon, j'en relirai peut-être un autre demain"". des aphorismes, quoi.

sinon, à part des philosophes genre nietzsche et wittgenstein qui écrivaient beaucoup par aphorismes, il parait que lichtenberg en faisait des beaux (du genre "la laideur a ceci de supérieur à la beauté c'est qu'elle dure"). enfin souvent ceux qui aiment les aphorismes aiment ceux de lichtenberg.

le moment où gainsbourg s'est mis à faire des aphorismes, c'est peu après le moment où il a commencé à régresser. pas forcément un hasard je pense.

Sacha Guitry faisait pas mal d'aphorismes (la plupart sont à la fois nullissimes et machistes, d'une pierre deux coups  :D )

Wilde en a fait des beaux. ses citations sur l'art en exergue du portrait de dorian gray peuvent être considérés comme des aphorismes, y en a de très bons.
"il vaut mieux prendre du plaisir en regardant une rose que placer  ses racines sous un microscope".
bon ; fin de la parenthèse aphorismes;  :-¬?
« Modifié: 22 mai 2013 à 16:07:09 par Meilhac »

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 659
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : Cioran Syllogisme de l'amertume
« Réponse #3 le: 15 avril 2013 à 02:09:40 »
@Meilhac
Citer
  (mais un peu de masochisme derrière peut-être aussi ? :mrgreen: )
Y a des chances en effet, quand je l'ai fini, j'étais vraiment pas bien, c'est pas fréquent les livres qu'on cet effet là sur moi
Citer
ça me confirme dans l'idée (que j'ai depuis longtemps, aussi bien dans mes périodes dépression que dans mes périodes passions joyeuses) qu'il est plus difficile sans doute mais en tout cas plus précieux et plus beau de chercher à écrire des choses drôles, belles, ou joyeuses que de cultiver du pessimisme et de la tristesse, etc.
Ben oui et non.  Écrire sur la tristesse, ça peut être très beau, écrire sur le désespoir (voir le chanter, tu vas pas renier le blues quand même) écrire sur la laideur, ça peut être très beau, émouvant, utile.
Nietzsche parlait comme ça qu'il faut, dans notre vie, développer plutôt nos passions gai que nos passions triste ( un truc comme ça), mais c'est pas mal de les écrire pour les exorciser (bon après c'est le lecteur qui se prends tout dans la tête c'est pas sympa)
Puisqu'on est dans l'aphorisme, Montesquieu disait " je ne connais aucun chagrin qui ne puis être dissipé par une heure de lecture" ( ou quelque chose comme ça)
C'est bien la preuve que Montesquieu n'a jamais lu Cioran ( et on pourrait se demander si la réciproque est également vrai???)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.592 secondes avec 22 requêtes.