Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 juin 2020 à 00:51:48
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?

Auteur Sujet: Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?  (Lu 20432 fois)

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 858
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #75 le: 07 juin 2019 à 00:09:01 »
Par contre, je ne sais pas si la citation de Giraudoux est sortie de son contexte ou non, mais je n'ai pas bien vu son rapport avec le sujet.

Heureux d'avoir sollicité ta curiosité.

Le personnage de Spectre créé par Giraudoux représente l'irrationnel et la fatalité, il est contraire au rationnel ou à la pensée scientifique (le spectre n'étant pas scientifiquement possible en vérité). Il suscite la curiosité d'Isabelle, dans sa volonté de vivre pleinement, elle souhaite connaître le nom de chaque fleur, le nom de chaque chose, mais aussi la vie après la mort, or sa curiosité pour la mort lui fait presque perdre la vie.

Tu peux voir Isabelle comme une antithèse d'Hamlet quelque part (sûrement sais-tu qu'Hamlet reçoit la visite d'un spectre lui aussi), la voix d'Isabelle porte la curiosité pour la vie et pour la mort, Giraudoux a construit ce personnage avec le féminisme qu'on lui connaît.

Je te conseille vraiment de t'intéresser à cette pièce, au vu des questions que tu te poses, je pense que cela pourrait vraiment te plaire (la question de la connaissance, de la science ou de la vérité scientifique est intrinsèque à la pièce, elle est dans la continuité du questionnement sur la culture/la philosophie/la lecture, etc.).

J'espère t'en avoir dit assez pour que tu t'y retrouves (au pire, je peux toujours t'apporter des clarifications si besoin), j'espère au moins t'avoir donné envie de t'intéresser à Giraudoux.

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 439
Re : Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #76 le: 08 juin 2019 à 12:18:11 »
Par contre, je ne sais pas si la citation de Giraudoux est sortie de son contexte ou non, mais je n'ai pas bien vu son rapport avec le sujet.

Heureux d'avoir sollicité ta curiosité.

Le personnage de Spectre créé par Giraudoux représente l'irrationnel et la fatalité, il est contraire au rationnel ou à la pensée scientifique (le spectre n'étant pas scientifiquement possible en vérité). Il suscite la curiosité d'Isabelle, dans sa volonté de vivre pleinement, elle souhaite connaître le nom de chaque fleur, le nom de chaque chose, mais aussi la vie après la mort, or sa curiosité pour la mort lui fait presque perdre la vie.

Tu peux voir Isabelle comme une antithèse d'Hamlet quelque part (sûrement sais-tu qu'Hamlet reçoit la visite d'un spectre lui aussi), la voix d'Isabelle porte la curiosité pour la vie et pour la mort, Giraudoux a construit ce personnage avec le féminisme qu'on lui connaît.

Je te conseille vraiment de t'intéresser à cette pièce, au vu des questions que tu te poses, je pense que cela pourrait vraiment te plaire (la question de la connaissance, de la science ou de la vérité scientifique est intrinsèque à la pièce, elle est dans la continuité du questionnement sur la culture/la philosophie/la lecture, etc.).

J'espère t'en avoir dit assez pour que tu t'y retrouves (au pire, je peux toujours t'apporter des clarifications si besoin), j'espère au moins t'avoir donné envie de t'intéresser à Giraudoux.

Dès que j'entends parler de Giraudoux, je sors mon revolver !

«Nous sommes pleinement d'accord avec Hitler pour proclamer qu'une politique n'atteint sa forme supérieure que si elle est raciale, car c'était aussi la pensée de Colbert ou de Richelieu.»

A l'opposé d'un Brasillach, qui aura écrit de véritables insanités dans Je suis partout mais qui est un " pur " esprit, doublé d'un immense écrivain, Giraudoux, l'être abject par excellence,  «Je ne suis qu'un oiseau, doublé d'un serpent.» malgré son intelligence supérieure, se complaît élégamment dans la fiente et l'écrivain qu'il est ne peut me faire oublier l'homme sans qualités.

Marcel Dorcel, redresseur de torts...à peu de frais.
« Modifié: 08 juin 2019 à 12:22:57 par Marcel Dorcel »
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 858
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #77 le: 08 juin 2019 à 13:35:02 »
Je trouve largement condamnables les propos qu'a tenus Giraudoux, et extrêmement préoccupants, qui plus est.

Je comprends que tu réclames la tête de Giraudoux pour son antisémitisme, ce que je trouve honorable et honnête.

Je te prierai de faire de preuve de tolérance à l'égard de mon admiration pour la très grande simplicité de l’œuvre de Giraudoux, sa sincérité naïve et sa poésie spontanée.

Giraudoux n'était certes pas un grand penseur de ce siècle, encore moins un écrivain exemplaire, mais sa volonté de proposer une certaine élégance personnelle, un regard sur la vie assez irréfléchi mérite plus d'une citation. Comme je disais ci-dessus, Giraudoux raconte l'histoire d'une femme qui s'intéresse plus à la spiritualité qu'à la philosophie, et tout comme Hamlet, elle se laisse séduire par un spectre redoutable.

On est très loin d'une « philosophie raciale », plutôt dans une forme de pensée immature et inconsciente.
« Modifié: 08 juin 2019 à 13:38:41 par Alan Tréard »

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 057
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #78 le: 09 juin 2019 à 12:08:03 »
Lors d'un diner avec un ami, je ne sais plus pourquoi je mentionnai Platon, son Banquet et sa République. Très énervé par l'exposé de mon intérêt, d'ailleurs assez récent, pour ce philosophe, cet ami explosa : "Platon ! Il était esclavagiste et anti féministe ! Tu parles d'un philosophe !" Pour défendre ma position et la réputation du vieux grec, j'essayai d'avancer un premier argument selon lequel on ne peut valablement juger les hommes d'autrefois selon les critères d'aujourd'hui. A l'époque, à part les esclaves eux-mêmes (et encore pas tous, loin de là) et quelques femmes, personne ne remettait en cause la condition des esclaves et des femmes. "Argument irrecevable, me dit-il : il y a des constantes dans la morale et ce n'est parce que ça s'est passé il y a plus de deux mille ans que la condition féminine et l'esclavage n'étaient pas scandaleux. Alors Platon, hein, qu'il les garde, ses belles leçons de morale ! "
Bon. Je changeai d'argument : admettons un instant que Platon ait été coupable de n'avoir pas en son temps dénoncé l'esclavage et admettons que, pour cela, il soit méprisable. Doit-on pour cela ignorer son œuvre et même brûler ses livres ?
La réponse fut : oui (je résume, il n'a pas vraiment dit qu'il fallait les brûler).
Le lendemain, cet ami me téléphonait pour me dire qu'il ne fallait que je le juge sur les positions qu'il avait prises la veille, car il fallait les attribuer davantage à la deuxième bouteille de bordeaux que nous avions ouverte qu'à une véritable conviction.

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 858
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #79 le: 21 juin 2019 à 14:38:11 »
C'est une question fondamentale, il est essentiel d'avoir un esprit critique à l'égard de ses lectures, tout en ayant la capacité de retenir le meilleur de chaque bouquin.

En ce qui concerne la position de Platon sur l'esclavage, je ne la connais pas exactement et je ne connais pas le degré de fiabilité de ce que t'a dit cet interlocuteur avec toi, mais je dois effectivement remarquer que de s'empêcher d'avoir accès aux immenses savoirs platoniciens (qui étaient déjà d'un grand esprit de liberté à l'époque), c'est prendre le risque de ne pas savoir porter un regard émancipé sur le monde.

Je crois qu'il ne faut pas confondre l'esprit critique à l'égard de certaines opinions (qui sont personnelles et individuelles), et l'idéologie qui irait censurer toute lecture ne correspondant pas à des critères trop sélectifs.

Je considère sincèrement qu'une formation des idées sur un critère de « pureté » de la pensée (qui régulerait la lecture en fonction de la pureté des opinions d'un auteur) serait dangereuse en cela qu'elle interdit au lecteur de s'intéresser à ce qui est différent de lui. Être critique oui, interdire la lecture non...

Il faut lire Platon sans hésitation, du moins pour celles & ceux qui se sensibilisent à la philosophie, peu importe qu'il ait un nez crochu ou que ses opinions politiques ne soient pas à la hauteur de sa pensée philosophique : la philosophie ne peut pas dépendre de l'opinion politique, elle doit pouvoir s'en libérer.

Aujourd'hui la politique a pour tradition de s'emparer des idéaux philosophiques pour les interpréter à sa manière... Bon, ne dépendons pas de ces modes de pensée, je crois vraiment que nous devons préserver la liberté de nous intéresser au passé sans avoir à passer les choix de lecture par un filtre sélectif d'opinions politiques !

Raison pour laquelle je pense qu'il est essentiel de lire, lire et lire, qu'il n'y a de limite à la lecture que quand le fanatisme décide d'interdire de s'informer, de se cultiver ou de se questionner... Le fanatisme a ses limites.

Hors ligne GregoriusAdvena

  • Plumelette
  • Messages: 7
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #80 le: 31 octobre 2019 à 19:59:47 »
Bonsoir, Octurne,

L’importance de la lecture est indiscutable, car même si tu crois n’avoir rien à apprendre de tel ou tel auteur, derrière l’art de l’écriture existe la vérité et « l’invérité » de chaque œuvre. La question qui s’impose n’est pas celle de la lecture mais celle de sa finalité. Si tu veux écrire des best-sellers selon les règles d’un genre en particulier, il faut lire pour imiter. Mais en transformant l’art en imitation tu détruis l’art en sa liberté comme « antithèse sociale de la société » (Adorno), quoique tu puisses devenir riche avec tes produits écrits. Si tu veux, pourtant, créer de l’art en tant que fait autonome et fait social (l’ambivalence est devenue insurmontable), il faut lire pour t’orienter. Ton art devient non un acte d’imitation, mais une relation critique entre toi et ceux qui t’ont précédé, car nolens volens toute littérature des vivants est un dialogue avec celle des morts. Tu n’es pas l’inventeur de la roue. Ton art, même en complète ignorance de ses prédécesseurs, aura toujours une affirmation implicite sur eux et sur leur monde, que tu l’écrives consciemment ou non.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 466
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #81 le: 01 novembre 2019 à 13:16:04 »
de vouloir écrire quand on lit très peu ?
Cette question me taraude, car j'ai bien l'impression de ne pas être dans mon droit.
Pour essayer de me faire comprendre, je dirai que j'ai envie d'écrire ce que j'aimerai lire.
Or j'ai perdu le goût de la lecture, je ne suis plus emballé par quoi que ce soit, et j'en viens même à ne plus vouloir chercher.

salut
si tu as envie d'écrire : fais le ! point barre ! écrire, ça fait du bien !!
si tu as envie de bien écrire : là c'est différent. si tu as envie de bien écrire, ça passe par le fait d'avoir lu.
avoir lu ça peut suffire. si on a beaucoup lu, ça peut suffire pour bien écrire.
baudelaire disait à l'âge de dix sept ans dans une lettre à sa mère "j'ai tout lu, j'ai fait le tour de tout ça, et j'en ai marre, ça me soûle". peut-être es tu baudelaire. le génie, c'est comme gagner au loto : ça n'arrive pas qu'aux autres.

Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • **
  • Messages: 771
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #82 le: 02 novembre 2019 à 17:26:58 »
[...]
le génie, c'est comme gagner au loto : ça n'arrive pas qu'aux autres.

J'ai un gros doute, là. Déjà, les génies ont tous bossé énormément, donc dans quelle mesure c'est encore quelque chose d'inné ou un "don" du ciel ? Gagner au loto, c'est quelque chose sur lequel on a aucune emprise, je ne crois pas que ce soit le cas, là, vraiment pas. Par contre, une chose est sûre, les "génies" commencent tous par écrire un jour. Mal, mais ils commencent, et ensuite, ils deviennent ce que l'on finira par retenir d'eux. On ne retient que les succès des gens, jamais leurs échecs. Pourtant, il y a des fois où il y a plus à apprendre des échecs que des réussites. Si on veut apprendre à écrire, on écrit. L'envie de (re)lire peut venir de l'écriture, justement.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 466
Re : Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #83 le: 02 novembre 2019 à 19:45:50 »
[...]
le génie, c'est comme gagner au loto : ça n'arrive pas qu'aux autres.

J'ai un gros doute, là. Déjà, les génies ont tous bossé énormément, donc dans quelle mesure c'est encore quelque chose d'inné ou un "don" du ciel ? Gagner au loto, c'est quelque chose sur lequel on a aucune emprise, je ne crois pas que ce soit le cas, là, vraiment pas. Par contre, une chose est sûre, les "génies" commencent tous par écrire un jour. Mal, mais ils commencent, et ensuite, ils deviennent ce que l'on finira par retenir d'eux. On ne retient que les succès des gens, jamais leurs échecs. Pourtant, il y a des fois où il y a plus à apprendre des échecs que des réussites. Si on veut apprendre à écrire, on écrit. L'envie de (re)lire peut venir de l'écriture, justement.

haha tu lances une autre discu Erwan faudrait ouvrir un autre fil

anyway je suis d'accord avec tout ce que tu dis (sauf sur le "aucune emprise" : si on joue au loto, on a + de chances de gagner au loto que si on ne joue pas au loto)

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 057
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #84 le: 14 novembre 2019 à 17:59:23 »
Bonne question, oui, mais qu'est-ce que c'est que cette réponse ?
"...Lire un roman pour étudier, analyser et chercher un style pour son propre roman ?
...3 ou 4 livres suffiraient pour connaitre le genre que l'on veut pratiquer ?
...Inutile de lire tout un livre, quelques chapitres suffisent ?..."

Pour commencer, ce qu'on devrait avoir lu avant d'écrire, c'est d'abord le dictionnaire et la règle du participe passé.
Si on veut écrire sur une époque, un pays, un métier, quelques traités d'histoire et autres ouvrages techniques seront les bienvenus.
Mais si on veut écrire une grande aventure dans le Grand Nord, surtout ne pas lire London, en tout cas pas dans ce but. On ne pisserait ensuite que de la mauvaise copie. Une aventure maritime ? Ne pas lire Conrad, ne pas lire Melville. Etc, etc...

Ce que je veux dire, c'est qu'on ne doit pas lire pour écrire. C'est lire qui donnera éventuellement envie d'écrire, lire des dizaines de livres, ou des centaines, ça dépend l'âge, les lire pour le plaisir, pas pour chercher ce qu'on pourrait copier, les assimiler, les laisser mijoter, reposer, et ainsi former une base inconsciente de laquelle sortira au bout du compte un style personnel, on l'espère, mais qui sera le fruit de toutes les influences que l'on aura subi, la plupart du temps sans même le savoir, et qui ressortiront le jour où on se mettra vraiment à écrire.

Citer
Moi, je ne lis plus les romans intégralement, quelques chapitres suffisent.

Étonnante affirmation. Quelques chapitres suffisent ! Mais suffisent pour quoi faire ? Pour saisir un style et le copier ? Pour comprendre l'histoire racontée ? Pour deviner son développement, sa chute ? Pour apprécier sa construction ?
Pourquoi quelques chapitres, et pourquoi pas plutôt un résumé pendant qu'on y est ?
Et dans ces conditions, pourquoi écrire plus que les quelques premiers chapitres ?




Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #85 le: 14 novembre 2019 à 22:21:32 »
je ne lis plus les romans intégralement, quelques chapitres suffisent.
C'est le truc le plus horrible que j'aurai lu ici depuis très longtemps... À moins que ce ne soit une blague...
C'est ça, non, c'est pour rire ?
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 466
Re : Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #86 le: 14 novembre 2019 à 23:28:19 »
je ne lis plus les romans intégralement, quelques chapitres suffisent.
C'est le truc le plus horrible que j'aurai lu ici depuis très longtemps... À moins que ce ne soit une blague...
C'est ça, non, c'est pour rire ?

un bon oenologue n'a pas besoin de boire toute la bouteille

Hors ligne True Duc

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 146
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #87 le: 14 novembre 2019 à 23:32:03 »
oui
"Un vrai duc, un vrai baron, violent depuis les couilles du daron"  (Elie Yaffa)

Hors ligne Versus1

  • Prophète
  • **
  • Messages: 609
Re : Re : Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #88 le: 15 novembre 2019 à 08:53:24 »
je ne lis plus les romans intégralement, quelques chapitres suffisent.
C'est le truc le plus horrible que j'aurai lu ici depuis très longtemps... À moins que ce ne soit une blague...
C'est ça, non, c'est pour rire ?

un bon oenologue n'a pas besoin de boire toute la bouteille

Comparaison n'est pas raison.

Pour goûter un alcool, un fond de verre suffit. Mais pour apprécier la façon dont est racontée une histoire, inséparablement de l'histoire elle-même, il faut lire jusqu'au bout.

Qui aurait l'audace de prétendre connaître Le Seigneur des Anneaux en déclarant n'avoir lu que deux ou trois chapitres ?

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 258
  • Grand méchant loup
Re : Re : Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #89 le: 15 novembre 2019 à 08:55:31 »
je ne lis plus les romans intégralement, quelques chapitres suffisent.
C'est le truc le plus horrible que j'aurai lu ici depuis très longtemps... À moins que ce ne soit une blague...
C'est ça, non, c'est pour rire ?

un bon oenologue n'a pas besoin de boire toute la bouteille



(Un bon œnologue vide la bouteille parce qu'il aime ce qu'il fait)
"It doesn't matter how your story begins. It's about who's with you at the end."
Killjoys

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.028 secondes avec 22 requêtes.