Le Monde de L'Écriture

24 novembre 2017 à 11:44:05

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » L'Atelier » Reprographie » Arnaques, crimes et édition

Auteur Sujet: Arnaques, crimes et édition  (Lu 41395 fois)

Hors ligne Tezcatlipoca

  • Tabellion
  • Messages: 48
    • Voir le profil
Arnaques, crimes et édition
« le: 30 novembre 2011 à 12:23:02 »
Les taulières du forum m'ayant gentiment invité à aborder l'épineux sujet des divers pièges et arnaques du milieu de l'édition, je lance le débat ici. Je n'ai pas la prétention d'aborder tous les aspects de la chose, toute contribution est donc la bienvenue.

Avant tout, il me parait important de rappeler ce qu'est un éditeur, afin de mieux détecter les pratiques douteuses de certains marchands de rêve peu scrupuleux.

* Un éditeur, c'est d’abord une structure qui, à partir de dizaines, de centaines ou de milliers de manuscrits reçus (par la poste, par mail, par remise en main propre...) va choisir ceux qu'elle estimera dignes de rejoindre son catalogue, c'est-à-dire dignes d'être commercialisés sous son nom. Autant dire que la sélection est rude, et les heureux élus ne représenteront qu'un infime pourcentage du total.

* Entre le moment où un manuscrit est choisi et celui où le livre est disponible à la vente, il s'écoulera plusieurs mois, voire plusieurs années. Cette période sera notamment mise à profit par l'auteur et l'éditeur pour retravailler le texte conjointement. C'est une étape indispensable: aucun manuscrit, même écrit par un auteur expérimenté, n'est jamais assez bon pour se passer de ce travail éditorial.

* Le rôle essentiel de l'auteur est de fournir un texte de qualité. Celui de l'éditeur est maintenant de transformer ce texte en livre. Mise en page, illustrations, choix du papier, en bref tout ce qui constitue l'aspect physique du livre, sont des éléments primordiaux qui donnent d'emblée une image positive ou négative de l'œuvre.

* Un éditeur est une entreprise commerciale, autrement dit il s'agit désormais de vendre le livre, sans quoi tout ce qui précède n'aura servi à rien. Toute publication est un double pari: moi, l'éditeur, je mise sur toi, l'auteur, car je crois que ton texte mérite d'être lu; moi, l'auteur, je mise sur toi, l'éditeur, car je te crois capable de trouver des lecteurs pour mon texte. Les moyens mis en œuvre en termes de promotion, de distribution, diffèrent selon les capacités de chacun, mais qu'il s'agisse de micro-édition tirant à quatre-cents exemplaires ou de grosses machines vouées à produire des best-sellers, la problématique est la même: le livre doit se vendre suffisamment, ne serait-ce que pour dégager des fonds afin de financer les futures parutions.

Voilà, de manière schématique, ce qu'est un éditeur. Voyons à présent le cas de Mon Petit Éditeur, puisqu'il en était question ailleurs sur ce forum. Il ne s'agit pas de stigmatiser cette entreprise en particulier: parmi les différentes espèces de requins hantant les eaux littéraires, celle-ci me parait loin d'être la plus dangereuse. Mais l'arnaque est tout de même patente, dans le sens où cette entreprise, contrairement à ce que proclame son nom, n'a rien d'un éditeur:

* Mon Petit Éditeur n'effectue aucune sélection sur les manuscrits qu'il reçoit. Du moins, on peut espérer qu'il rejette automatiquement les textes illisibles au-delà du supportable, ainsi que ceux contrevenant aux lois (plagiat, diffamation, racisme, etc.) Quoi qu'il en soit, une acceptation ne signifie en aucun cas que les qualités du texte soient suffisantes pour mériter une publication.

* Mon Petit Éditeur joue sur le désir de publication immédiate. Ainsi, l'auteur est sommé de présenter un texte prêt à être publié tel quel, du contenu jusqu'à la mise en page qu'il doit assurer lui-même, avec l'absence de professionnalisme que cela implique. Les longues phases de direction littéraire et de mise en forme du manuscrit pour en faire un véritable livre, bien que constituant le cœur des activités de l'éditeur, ne sont pas assumées… ou alors contre un paiement supplémentaire, avec un ahurissant tarif par faute corrigée! On en arrive ainsi à cette situation ubuesque où un jeune auteur, après avoir publié son roman chez Mon Petit Éditeur, vient en poster des extraits sur les forums d'écriture en espérant obtenir des corrections et des propositions d'amélioration…

* Si Mon Petit Éditeur peut se permettre de publier tout ce qui lui est proposé sans craindre la faillite, c'est tout simplement car le risque pris est égal à zéro. Le tirage initial n'est que de vingt exemplaires, le reste étant effectué au coup par coup en fonction d'une hypothétique demande. Il va de soi que ces vingt exemplaires initiaux seront écoulés sans trop de peine: entre la famille, les amis, les collègues, les vingt lecteurs seront trouvés. Et au cas où, Mon Petit Éditeur est protégé des mauvaises surprises par une clause stipulant qu'une rupture de contrat entraînera pour l'auteur l'obligation de racheter d'éventuels invendus. Conséquence de cette absence de prise de risque: Mon Petit Éditeur n’a aucune raison de chercher à vendre le livre, sa finalité n'est que de satisfaire l'ego d'auteurs impatients et peu au fait des pratiques de l'édition… car quel auteur bien informé peut accepter de céder les droits d'exploitation de son œuvre à une entreprise qui se réservera 90% du prix de vente du livre contre un service inexistant?

Heureusement, dans le cas particulier de Mon Petit Éditeur, l'auteur pas trop naïf semble pouvoir s'en sortir sans débourser un centime. Au final, il ne perd "que" ses droits sur son œuvre et pas mal de crédibilité en tant qu'écrivain. Cela constitue déjà un progrès par rapport aux innombrables escrocs capables d'extorquer plusieurs milliers d'euros à des malheureux pour leur offrir un illusoire "rêve d'édition", qui en pareil cas risque fortement de tourner au cauchemar...

Si vous avez connu des expériences allant dans ce sens, si vous avez des questions, ou si vous n'êtes absolument pas d'accord avec ce que je viens de développer, c'est à vous!
« Modifié: 30 novembre 2011 à 12:29:21 par Tezcatlipoca »

Hors ligne Ecrifantasy

  • Plumelette
  • Messages: 14
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #1 le: 01 décembre 2011 à 03:21:40 »
Bonjour Tezcatlipoca,

Comme tu as pu le voir en lisant un extrait de mon livre, je suis actuellement édité chez Mon Petit Editeur. Mais je n'en suis pas vraiment satisfait bien entendu. Je me questionne depuis plusieurs semaines quant à savoir si je dois donner mon préavis (de 3 mois) à l'éditeur.
Une libraire que je connais bien m'a parlé de "Les Nouveaux Auteurs" que tu connais peut-être. Les avis semblent partagés concernant leur édition. Ce qui semble intéressant réside dans leur comité de lecture assez peu ordinaire, puisqu'il compte de nombreux citoyens, lecteurs passionnés et indépendants, qui ne font aucunement partie du monde de l'édition et qui notent et évaluent les manuscrits. Connais-tu un peu cette maison d'édition?

Hors ligne Tezcatlipoca

  • Tabellion
  • Messages: 48
    • Voir le profil
Re : Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #2 le: 01 décembre 2011 à 11:59:53 »
Ecrifantasy, je me permets de citer ici ce que tu as écrit dans le sujet de ton roman:

Citer
Mon Petit Editeur est une maison d'édition à compte d'éditeur, qui fait de la distribution à la demande (ils ne prennent donc aucun risque).
Ils utilisent le correcteur Pro Lexis, qui n'est donc pas aussi performant qu'un correcteur humain, et je constate encore aujourd'hui quelques fautes d'accord ou de grammaire dans mon livre, ce qui n'est pas très pro...
La maison d'édition ne fait pas d'Office, ce qui est sans doute le plus gros problème. En effet, un livre inconnu de tous (même des libraires) ne risque pas d'être commandé.
L'éditeur m'a donc demandé de faire la promotion du livre au niveau local pour les "aider" un peu, après quoi ils se chargeraient de la distribution au niveau national, ce que j'attends toujours.
Je parle actuellement avec l'éditeur de ce "gros" problème.
Je ne sais pas si l'on peut parler d'arnaque. En effet, même si l'éditeur ne prend aucun risque puisqu'il imprime à la demande du client, l'auteur n'a rien à débourser. Il a donc au moins la possibilité d'être vu sur internet, et d'être commandé.

Voilà pourquoi j'ai insisté sur le fait que pour moi ce "requin" n'était pas parmi les plus dangereux. Dans l'histoire tu ne dépenses effectivement pas d'argent. Mais il y a tout de même arnaque, à partir du moment où cette entreprise se sert de toi et de ton œuvre pour faire son beurre, pour une contrepartie nulle. Tu donnes, et eux ne donnent rien, sinon des illusions.

Tu peux décider de claquer la porte si tu te sens floué, mais fais tout de même attention, surtout si tu n'es pas calé en droit: il ne faudrait pas qu'ils profitent de ton retrait pour t'extorquer davantage.

Pour ce qui est des Nouveaux Auteurs, j'ai en effet gardé un œil sur eux depuis leur lancement, il y a de cela quelques années. Mon avis est très mitigé, d'ailleurs cet éditeur fait souvent débat. Entre ceux qui se disent satisfaits et ceux qui hurlent au loup, difficile de se faire une opinion. Personnellement, les voir susciter de tels questionnements me parait d'emblée suspect. De toute façon, je me méfie comme la peste de tous ces éditeurs qui mettent en avant le service rendu aux auteurs, en oubliant le lecteur: il me semble qu'un éditeur est là pour répondre à la demande des lecteurs en leur fournissant le maximum de bons livres, et non pour répondre à la demande des auteurs en leur offrant le maximum de débouchés pour leurs manuscrits. C'est dans cette dernière configuration que naissent les abus.

Je comprends que cette idée de "comité de lecture citoyen" propre aux Nouveaux Auteurs puisse paraître alléchante, mais dans les faits je ne suis pas certain que ce pouvoir donné à des lecteurs lambda, "ne faisant pas partie du monde de l'édition" soit une bonne chose... Et encore moins dans ton cas, Ecrifantasy, car tu écris de la littérature de genre. Il y a aujourd'hui énormément de petites maisons d'édition publiant de la SFFF, avec des comités de lecture composés d'amoureux de fantasy, de fantastique, de SF. Ces gens-là me semblent plus à même de juger de la qualité de ton œuvre qu'un comité recruté parmi les lectrices de Gala ou de Femme Actuelle — sachant que les Nouveaux Auteurs sont une émanation de Prisma Presse, gros groupe de presse publiant notamment ces titres. Enfin, crois-tu qu'en cas de publication ton roman de fantasy serait mis en avant, ou serait-il noyé au milieu d'un catalogue d'environ 1000 titres? Parmi ces 1000 titres publiés, seuls une poignée d'élus verront la lumière... exactement comme dans l'édition classique, tant décriée par les Nouveaux Auteurs.

Dernière chose, peut-être la plus importante: interroge-toi sur tes motivations profondes. Pourquoi désirer être publié? Et surtout: pourquoi maintenant? Tu es encore très jeune, et il est extrêmement rare de trouver à ton âge des auteurs ayant le niveau requis pour une publication professionnelle. Je suis convaincu que si les auteurs se posaient les bonnes questions, ils éviteraient de nombreux pièges tendus devant eux.

Hors ligne Geekgirl

  • Tabellion
  • Messages: 50
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #3 le: 01 décembre 2011 à 19:07:36 »
Si je peux me permettre d'apporter ma pierre à l'édifice...

J'avais 15 ans quand j'ai "achevé" mon premier roman. Enthousiaste, je me suis dit que j'allais chercher un éditeur, comme quoi, je ne doutais vraiment de rien  :D. Gallimard, entre autres maisons, a refusé mon manuscrit. Je commençais à être sérieusement découragée, quand une petite maison d'édition, Amalthée, dont j'avais rencontré l'un des jeunes auteurs à une fête du livre m'a dit être intéressée par mon manuscrit et me proposait un contrat. A compte d'auteur.
Ils me demandaient environ 2000 € d'acompte, de "base", ajoutant à cela un tarif pour la mise en page, la correction et l'engagement d'un graphiste pour la couverture. Ils proposaient de tirer mon livre à une centaine d'exemplaires, et de me les envoyer, c'était à moi de m'occuper de les caser en librairie  ???
Je leur ai immédiatement demandé de me renvoyer mon manuscrit ou de le détruire. Jeune et naïve peut-être, mais pas idiote...

Mon courrier est resté sans réponse, et à ce jour, je n'ai jamais eu la preuve formelle qu'ils avaient bien obtempéré... Je ne sais pas si l'édition à compte d'auteur est considéré comme de l'arnaque dans ce milieu, mais pour moi c'en est une.
Un masque de rides recouvre le visage de ma mère
Pareil à une toile d’araignée
Mais il suffit de soulever le masque
Pour retrouver sur ses joues le rose de ses seize ans.
On devine les histoires entre rires et larmes qui ont jalonné sa vie,
Pareilles aux sillons qui creusent les champs.

KDH

Hors ligne Ecrifantasy

  • Plumelette
  • Messages: 14
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #4 le: 02 décembre 2011 à 01:49:02 »
Tezcatlipoca, merci pour ta réponse.

Je pense donner prochainement mon préavis (de 3 mois) en gardant un oeil sur mon contrat d'édition. Je pourrai alors prendre mon temps pour corriger certaines maladresses trouvées encore régulièrement dans mon livre, et éventuellement chercher une petite maison d'édition, qui sera davantage "près" de ses auteurs.

Comme Geekgirl, je voyais il y a un ou deux ans de cela assez grand, et je me précipitais sur les grandes maisons, Gallimard, Bayard, Michel Lafon... Je pense que je vais maintenant me tourner vers les petites maisons d'éditions.

(Si au passage, tu as des noms de petites maisons qui ont l'air entièrement à compte d'éditeur, je suis preneur)

Geekgirl, je viens de trouver sous mon bureau des retours de maisons d'édition dont je ne me rappelais même plus.
- La société des Ecrivains qui mettait à ma charge un montant forfaitaire de 3650 euros ;
- Les éditions Bénévent 3860 euros ;
- Les éditions Baudelaire  qui proposent pour la correction orthographique et grammaticale un forfait de 4 euros HT par page, sans oublier le modeste montant dû par l'auteur à l'éditeur : 5210,40 euros ;
- Les éditions Persée qui me demandaient 3630 euros hors corrections ;
- Les éditions Mélibée 5231,50 euros ;
Et d'autres que je ne trouve plus...

En tous cas, un grand merci pour ta réponse Tezcatlipoca

Hors ligne Jack O Lantern

  • Plumelette
  • Messages: 16
    • Voir le profil
Re : Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #5 le: 02 décembre 2011 à 02:31:40 »
- Les éditions Persée qui me demandaient 3630 euros hors corrections ;

La meme. Je tiens à pousser une petite gueulante personnelle contre ces arnaqueurs : si la plupart des maisons d'édition précisent quelque part sur leur site (quoi qu'il faut bien chercher parfois) qu'elles publient à compte d'auteur, Persée ne le dit à aucun moment, pourtant j'ai vraiment cherché. Pour leur envoyer un roman en ligne, il faut remplir un formulaire (ça aurait du me mettre la puce à l'oreille, on ne m'y reprendra plus) qui comprend un résumé de l'oeuvre en 300 caractères maximum... au-delà, le message n'est pas envoyé. Je me suis donc cassé la tete à pondre trois misérables lignes pour résumer un roman de 250 pages world, c'est pas évident, pour qu'ils me renvoient un mail automatique où, enfin, ils expliquaient qu'ils pratiquaient l'édition à compte d'auteur...
Ils précisaient notamment qu'ils effectuaient une sélection drastique des manuscrits reçus, si bien que l'écrivain naif pourrait se réjouir en cas d'acceptation et croire que son oeuvre comporte des qualités. La bonne blague ! Persée m'a répondu au bout de deux semaines avec une lettre-type où seul le titre du roman et le nombre de pages était personnalisé. Pourtant, en recevant leur mail, je leur avais envoyé un message pour leur conseiller de ne pas ouvrir mon bouquin, puisque je n'acceptais pas l'édition à compte d'auteur ; tout porte à croire qu'ils ne l'ont pas lu, ils m'ont meme relancée plusieurs fois. 
Prends garde à ne pas te perdre en étreignant des ombres...

Hors ligne Kasprzak

  • Prophète
  • **
  • Messages: 627
    • Voir le profil
    • Mike Kasprzak
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #6 le: 02 décembre 2011 à 08:28:53 »
D'ici quelques mois je pourrais vous faire part de mon expérience sur la volonté d'édition. J'ai toujours mon roman en cours là, il y a encore beaucoup beaucoup de boulot.


Mais j'interviens ici, pour donner un lien que je trouve sympa, qui donne une petite liste de maisons d'éditions à compte d'éditeur, certaines sont très connues, d'autres moins, si ça peut en aider certains !

http://www.linternaute.com/sortir/livre/publier/publier-maisons.shtml
"le public ne retient d'un écrivain, ou de ses écrits, que ce qu'il souhaite, et se moque du reste. or ce qu'il en retient lui est, la plupart du temps, le moins indispensable, alors que ce qu'il laisse filer lui ferait le plus grand bien."

http://www.lecafardheretique.fr/

Hors ligne Tezcatlipoca

  • Tabellion
  • Messages: 48
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #7 le: 02 décembre 2011 à 10:04:57 »
Ah, le compte d'auteur... Bien entendu, Geekgirl, qu'il s'agit dans l'immense majorité des cas d'une arnaque. Comment appeler autrement le fait de profiter de la naïveté d'une gamine de quinze ans pour lui facturer le tirage de son roman à plusieurs milliers d'euros, tirage qu'elle n'aura ensuite aucune chance d'écouler? Il y a quelques situations particulières où le compte d'auteur peut se justifier, mais ces situations sont tellement rares qu'aucun exemple ne me vient à l'esprit pour le moment.

Et encore, certains annoncent la couleur, mais ils sont nombreux à se cacher sous un masque respectable, par exemple Persée cité par Jack O Lantern. Ce genre de pratique tend à faire croire que payer pour être publié est normal, il y a même des gens qui ne comprennent pas qu'un éditeur puisse rémunérer ses auteurs!

La liste donnée par Ecrifantasy n'est sans doute pas exhaustive mais elle comprend les plus connus des requins à compte d'auteur. Ce sont notamment ceux qui font de la publicité sur Internet et dans la presse, à coup de slogans racoleurs du type "Ne laissez pas dormir votre chef-d’œuvre au fond d'un tiroir, nous le publions." Ce seul fait suffit d'ailleurs à les discréditer: un éditeur honnête n'a pas besoin de racoler les auteurs, ceux-ci viennent à lui spontanément. Un éditeur honnête cherche à promouvoir les livres qu'il publie, et non à promouvoir son activité auprès des auteurs. Là encore, c'est l'histoire de mise en avant du "service aux auteurs" dont je parlais plus haut, et qui est toujours suspect.

Pour Ecrifantasy, je n'ai pas de liste de petites maisons à compte d'éditeur à te proposer, tout simplement car elles sont des milliers rien qu'en France. Si tu traines un peu sur les sites dédiés à la fantasy, puisque c'est ce que tu écris, quelques noms devraient revenir régulièrement. Commence par enquêter par-là. En revanche évite les éditeurs du lien donné par Kaprzak: ce sont de bons éditeurs tout à fait respectables, mais ils ne publieront pas de SFFF.

(Je me suis un jour amusé à envoyer un roman de super-héros au Dilettante, l'éditeur d'Anna Gavalda. Bizarrement ils n'ont pas aimé. La lettre pleine de mépris que j'ai reçue en retour est l'un des joyaux de ma collection de lettres de refus.) 

Hors ligne Kasprzak

  • Prophète
  • **
  • Messages: 627
    • Voir le profil
    • Mike Kasprzak
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #8 le: 02 décembre 2011 à 10:08:09 »
Ah oui exact Tezcatlipoca, il faut pas oublier de bien cibler ses éditeurs en fonction du genre d'oeuvres qu'on envoie  :mrgreen:
"le public ne retient d'un écrivain, ou de ses écrits, que ce qu'il souhaite, et se moque du reste. or ce qu'il en retient lui est, la plupart du temps, le moins indispensable, alors que ce qu'il laisse filer lui ferait le plus grand bien."

http://www.lecafardheretique.fr/

Hors ligne Frédéric M

  • Aède
  • *
  • Messages: 179
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #9 le: 03 décembre 2011 à 12:11:14 »
J'ai récemment visité le site ILV-éditions.
En parcourant le catalogue, j'ai vu que certains livres étaient disponibles gratuitement en PDF, j'en ai donc lu un pour me faire une idée de la qualité de ce qu'ils publient.
Soit je suis très mal tombé, soit c'est complètement pourri !
Déjà, le titre du roman comportait une faute d'orthographe ! C'est sans doute pour cette raison que j'ai choisi de lire celui-là. :mrgreen:

Et la suite... Catastrophique ! Des fautes à toutes les pages, des mots qui n'existent pas, une mise en page horrible. Bref j'ai lu tout le bouquin juste pour me marrer.  >:D

Une ou deux perles dont je me souviens :

Les policiers étaient en fraction en bas de l'immeuble

Et alors, celle-là, j'en ris encore :

Des entrepôts désinfectés

Et c'est comme ça toutes les cinq lignes.  :D :D :D




Aut Stephen King, aut nihil.

En ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 601
  • Lial' | Calamar placide
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #10 le: 05 décembre 2011 à 16:58:38 »
Oui, les éditions à compte d'auteur (qui demandent de l'argent à l'auteur) sont des arnaques, surtout maintenant qu'il est facile de s'auto publier. Il y a en fait, en gros, 3 moyens de publications (je résume vraiment car j'ai la flemme)

- édition à compte d'auteur : l'éditeur demande de l'argent à l'auteur ; c'est à éviter comme la peste (à moins de VRAIMENT savoir ce qu'on fait).
- auto-édition : on fait tout soit même. C'est facilité maintenant grâce à des sites du type de lulu.com (ce qu'on a utilisé pour notre recueil) qui impriment à la demande. Sachant qu'il faut vendre soit même ses livres (pas évident) mais qu'on ne perdra pas d'argent, uniquement du temps
- édition à compte d'éditeur : l'éditeur paye l'auteur. C'est la "vraie" édition, avec une sélection drastique des textes publiés


A noter, pour ceux qui cherche un éditeur SFFF (science-fiction-fantasy-fantastique) qu'il existe le "Grimoire Galactique des Grenouilles" (GGG) publié par Cocyclics, qui répertorie les éditeurs français en donnant quelques indications sur ce que chaque éditeur recherche ; plus d'info ici.
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Ulrik Krizt

  • Tabellion
  • Messages: 59
    • Voir le profil
Re : Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #11 le: 17 décembre 2011 à 05:40:30 »
J'ai récemment visité le site ILV-éditions.
En parcourant le catalogue, j'ai vu que certains livres étaient disponibles gratuitement en PDF, j'en ai donc lu un pour me faire une idée de la qualité de ce qu'ils publient.
Soit je suis très mal tombé, soit c'est complètement pourri !
Déjà, le titre du roman comportait une faute d'orthographe ! C'est sans doute pour cette raison que j'ai choisi de lire celui-là. :mrgreen:

Et la suite... Catastrophique ! Des fautes à toutes les pages, des mots qui n'existent pas, une mise en page horrible. Bref j'ai lu tout le bouquin juste pour me marrer.  >:D
[...]

Par simple curiosité... :-¬? J'ai navigué sur ce site -plus ou moins beau- durant quelques minutes.
J'ai simplement eu à lire un quatrième de couverture pour y trouver des fautes et des phrases me faisant penser à ce mur.
Ça en dit long sur l'éditeur et malheureusement, sur les livres proposés...
J’aime passionnément le mystère, parce que j’ai toujours l’espoir de le débrouiller. - Charles Baudelaire

Hors ligne Ulrik Krizt

  • Tabellion
  • Messages: 59
    • Voir le profil
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #12 le: 17 décembre 2011 à 05:43:52 »
J'ai entendu parler de lulu.com à plusieurs reprises.
Pour un texte que l'on désire offrir en cadeau à la famille, une autobiographie par exemple, avez-vous des expériences, positives ou négatives, avec ce site/éditeur/imprimeur ? :)
J’aime passionnément le mystère, parce que j’ai toujours l’espoir de le débrouiller. - Charles Baudelaire

Hors ligne Zacharielle

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 272
    • Voir le profil
    • au bord du littéral
Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #13 le: 17 décembre 2011 à 08:15:05 »
Oui puisque nous sommes passés par Lulu pour imprimer nos recueils de nouvelles :)
Il n'y a aucun service éditorial, tu fais tout, maquette int. et couverture. En groupant les commandes, les frais de ports sont raisonnables. La qualité est honnête, le papier très blanc. Ce qui est moins bien travaillé c'est l'image de couverture qui est parfois mal collée et le dos, qui lui aussi n'est pas forcément d'une finition exemplaire (là où on colle les pages). Voilà voilà. Tu peux aller voir les topics sur les recueils ou me MPer si tu veux en savoir plus.
- Le premier
- le deuxième

Hors ligne Ulrik Krizt

  • Tabellion
  • Messages: 59
    • Voir le profil
Re : Re : Arnaques, crimes et édition
« Réponse #14 le: 17 décembre 2011 à 19:10:05 »
Oui puisque nous sommes passés par Lulu pour imprimer nos recueils de nouvelles :)
Il n'y a aucun service éditorial, tu fais tout, maquette int. et couverture. En groupant les commandes, les frais de ports sont raisonnables. La qualité est honnête, le papier très blanc. Ce qui est moins bien travaillé c'est l'image de couverture qui est parfois mal collée et le dos, qui lui aussi n'est pas forcément d'une finition exemplaire (là où on colle les pages). Voilà voilà. Tu peux aller voir les topics sur les recueils ou me MPer si tu veux en savoir plus.
- Le premier
- le deuxième

Merci pour les infos ! :)
J’aime passionnément le mystère, parce que j’ai toujours l’espoir de le débrouiller. - Charles Baudelaire

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.14 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.066 secondes avec 25 requêtes.