Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

20 février 2020 à 22:02:00

Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'antichambre de l'édition » Les Libertés de l'Édition

Auteur Sujet: Les Libertés de l'Édition  (Lu 548 fois)

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 491
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Les Libertés de l'Édition
« le: 20 janvier 2020 à 14:13:26 »
Bonjour tout le monde,


Un sujet qui ne tranche pas (comme j'en ai l'habitude ^^ ) mais qui a le mérite de poser des questions qui peuvent nous concerner à un moment ou l'autre de nos différents parcours.

Parfois, tout laisse penser que l'éditrice ou éditeur serait tout puissant, comme pouvant seul choisir ce qui se ferait et ce qui ne se ferait pas, favorisant alors tout ce qui correspond à ses choix, ses préférences, sa vision du monde et ses petites envies. Certains éditeurs partent peut-être avec une vision fantasmée du métier, se voient comme des faiseurs de miracles, apportant un éclairage bien singulier à un monde pourtant complexe ; ou bien laissent-ils croire qu'ils ont un pouvoir qui dépasse leurs véritables compétences pour se donner bonne réputation, se faire un nom, se donner un peu de prestance ou acquérir une certaine forme de crédibilité.

Pourtant ! Quand on s'intéresse à des sujets de fond : les questions de droits, les manques de finances, les exigences exagérées des diffuseurs ou les terribles scandales qui accompagnent certaines publications, on pourrait penser au contraire qu'être éditrice ou éditeur est une bien faible activité, pâle figure soumise aux plus nombreuses censures et aux lectorats imposants des contraintes invraisemblables et irrationnelles. Il y aurait de quoi se faire une vision tout aussi fantasmée du métier dans laquelle les éditeurs ne feraient leur métier que dans des cages tant les menaces de manque d'argent, de boycott politique et de condamnation juridique sont nombreuses ; ou peut-être simplement que les maisons d'édition ont parfois le sentiment que leur rôle n'est pas assez pris au sérieux dans la société, mal compris, une profession trop souvent mal appréciée, et que les maisons d'édition font souvent le rappel explicatif qu'elles ne peuvent pas toujours tout se permettre.


Et vous ? J'ai bien conscience que dans un sujet aussi vaste que celui de la liberté de l'édition, vous ne m'apporterez pas une réponse toute faite sans faille et sans détour, mais vous ? Quel est votre regard personnel sur le métier d'éditeur : pensez-vous qu'il s'agisse d'un espace d'une très grande liberté, tels faiseurs de rois, qui irait presque jusqu'à ériger l'édition sur un piédestal ou pensez-vous au contraire que l'édition ne permet aucune liberté, aucun pas de travers et aucun épanouissement à tel point qu'éditrices & éditeurs seraient esclaves d'un monde sans foi ni loi ?


De nombreuses questions sur lesquelles votre propre regard, votre propre expérience ou votre sentiment m'intéressent ! :)
« Modifié: 20 janvier 2020 à 14:15:26 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 481
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #1 le: 12 février 2020 à 10:40:29 »
yoyoyo

mon expérience serait sûrement pas valorisée par les éditeurs un brin monétisés, étant donné que je fais mon art total gratuit, free, libre donc de créer ce qui en réalité ne me revient pas trop cher dans ce qui concerne l'auto-édition... en fait en tant qu'écrivain, j'adapte un peu mon travail d'éditeur, et les deux communiquent :

lorsque je construis un bouquin, je le pense non seulement dans la dimension littéraire stricte et purement relative au texte, mais  je pense également à toute la réalisation matérielle que cela implique... si je passe maintenant ce n'est pas un hasard, je fais une pause dans un travail fastidieux de construction de maquette pour impression, et je me dis qu'à chaud, autant rendre un petit compte de mon expérience que ton sujet touche un peu de loin...

ponctuellement, je dirais donc que le travail d'édition est parfois mésestimé, dans tout l'effort de calibrage que cela implique... entre le format d'impression et le format de découpe finale, il faut penser en pliages de feuilles, en raccords d'images et de pages, en repères géométriques de construction d'imagerie plane complexe, et je ne parle ici que du travail de 'mise en feuille' !

ma 'mise en page' demande un peu en amont, de maitriser les outils numériques de cryptage d'un texte ; je ne vais pas m'étendre là-dessus, ni par ailleurs sur ma 'mise en papier' avec les moyens non-professionnels du bords, qui influent également sur la 'reliure', les efforts de couverture, etc.

en somme, je dirais qu'éditer un livre, c'est autant un travail à penser minutieusement qu'à réaliser à la lettre (huhu), mais de là à situer selon tes questions, où en est le contexte professionnel de ceux qui le font, je ne saurais hélas, Alan, mais je peux dire qu'à mon échelle ce n'est pas une activité à dévaloriser ! même si comme partout, il y a des joies et des peines à cette activité...

sympa, le fait de se questionner sur un monde si loin et pourtant si proche de celui de l'écrivain !
au plaisir
expérience scriptive

"Parce que la vérité
ne ressemble à rien,
tu me ferais marcher
sur les mains.
Si tu me demandais
de croire en demain,
je me retournerais
contre mon destin."
- Pierre Garand

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 491
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #2 le: 12 février 2020 à 14:22:12 »
Bonjour Dot Quote,


Merci pour ce riche retour expérience, je trouve que tu présentes assez bien le paradoxe de l'édition (un paradoxe qui me semble être un véritable sujet de société !!).


D'un côté, sur le seul sujet du format d'un livre (mise en page/format d'impression), on découvre une très large palette de choix, comme une liberté totale dans la forme que prendra le rendu final.

Pourtant ! Cette grande variété de choix amène bien vite ses contraintes, comme si la liberté avait un coût, et demande de prendre en considération un grand nombre de critères (y compris le prix car ce prix change en fonction de la taille du livre).


L'éditrice ou éditeur donne à voir une part de lui-même à différentes étapes de la conception d'un livre, et cette capacité à prendre des décisions joue son rôle dans la vie des écrits.
« Modifié: 12 février 2020 à 14:31:28 par Alan Tréard »

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 695
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #3 le: 12 février 2020 à 14:48:12 »
Citer
Pourtant ! Cette grande variété de choix amène bien vite ses contraintes, comme si la liberté avait un coût, et demande de prendre en considération un grand nombre de critères

Waouh, incroyable, mais ne seraient-ce pas les contraintes... de la réalité physique ?

Spoiler
[close]
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 481
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #4 le: 12 février 2020 à 16:29:42 »
Citer
Pourtant ! Cette grande variété de choix amène bien vite ses contraintes, comme si la liberté avait un coût, et demande de prendre en considération un grand nombre de critères

Waouh, incroyable, mais ne seraient-ce pas les contraintes... de la réalité physique ?

Spoiler
[close]
il nous fallait indéniablement ce constat formulé '-'
et oui tous les choix que ça implique dans et hors de la matrice !
expérience scriptive

"Parce que la vérité
ne ressemble à rien,
tu me ferais marcher
sur les mains.
Si tu me demandais
de croire en demain,
je me retournerais
contre mon destin."
- Pierre Garand

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 491
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #5 le: 12 février 2020 à 18:39:53 »
D'accord,


Si on part de ce constat, alors qu'est-ce qui donne de la crédibilité à une maison d'édition ?

Envisageons qu'il ne suffise pas d'être éditrice ou éditeur pour proposer une collection de qualité, alors où se joue la qualité ou la valeur du travail d'édition ?


Ça veut dire aussi que je me demande si ce serait sur l'inventivité d'une maison d'édition qu'on estime la qualité/valeur de sa production, ou s'il suffit qu'elle respecte un certain nombre de contraintes pour que cela suffise amplement (un peu comme pour une machine ou un robot).

Si l'édition devait être soumise à des normes contraignantes (comme la grammaire, par exemple, pour laquelle il existe des correcteurs automatiques), peut-on envisager que la maison d'édition ait par ailleurs des espaces où exprimer sa créativité ? Et si oui, lesquels ?


Quelle place reste-t-il pour se démarquer des autres quand il y a tant de contraintes identiques ?

C'est vrai ça, c'est difficile parfois de trouver le juste milieu, c'est pas facile.


Ce que j'essaie de comprendre, c'est : «  Où se trouve l'espace de créativité de la maison d'édition ? » S'il devait y avoir plus de contraintes que de libertés, alors cela signifierait qu'une maison d'édition n'a pas beaucoup de marge d'invention.

Et si au contraire, il y a moins de contraintes que de libertés, alors l'édition est très différente selon la maison (comme quand on dit « fait maison » pour une pâtisserie où ça veut dire que c'est pas passé par l'usine et qu'il y a de l'authenticité...).


Quand une maison d'édition crée un catalogue et y ajoute un « coup de cœur », ce livre « coup de cœur » est-il juste une sorte de mot-valise pour se donner une bonne image et vendre plus de livres ? Ou est-ce vraiment le reflet d'un véritable choix d'édition et d'une réelle liberté ?

Cette fameuse « ligne éditoriale » qui désigne l'identité d'une maison d'édition, est-elle relative à la liberté de l'édition ? Ou sont-ce là deux sujets tout à fait différents ?


Voici de nombreuses questions que je me pose depuis peu sur ce métier-là. ^^
« Modifié: 12 février 2020 à 18:43:27 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 481
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #6 le: 13 février 2020 à 09:45:36 »
Si on part de ce constat, alors qu'est-ce qui donne de la crédibilité à une maison d'édition ?
Comme le dit très bien un certain Didier que j'ai la flemme de retrouver en interview, les grosses maisons de production artistique que tu désignes comme des 'usines' pas authentiques surfent sur des succès déjà existant dans la plupart des cas ; de fait leur crédibilité n'est que le rebond de ce qui est en fait la machine libre de sélection naturellement artificielle, car humaine... je me comprend ; c'est en grimpant les échelons plus ou moins rouillés de notre société que l'on acquiert sa propre crédibilité, si c'est pour dépasser le questionnement ontologique et passer au pratique ; sinon, c'est d'une crédibilité déjà assise qu'une maison va s'étaler encore un peu plus, genre en vendant un bouquin qui assoie sa notoriété, puis un autre, une petite innovation ici, une intervention sensée là, une incidence ou une répercussion, bref, un truc dans le système qui justifie la place que cette notion psycho-sociale qu'on lui attribue, sa crédibilité...
? 0O

Envisageons qu'il ne suffise pas d'être éditrice ou éditeur pour proposer une collection de qualité, alors où se joue la qualité ou la valeur du travail d'édition ?
Bin ouai, tu te questionnes sur le caractère rassurant qu'on espère trouver dans la justesse de ce monde, mais ça personne ne te l'assureras jamais ! tu peux avoir des succès de qualité et des bide infâmes, comme l'inverse, ça on a pas encore la solution pour sécuriser la qualité...
Ça veut dire aussi que je me demande si ce serait sur l'inventivité d'une maison d'édition qu'on estime la qualité/valeur de sa production, ou s'il suffit qu'elle respecte un certain nombre de contraintes pour que cela suffise amplement (un peu comme pour une machine ou un robot).

Si l'édition devait être soumise à des normes contraignantes (comme la grammaire, par exemple, pour laquelle il existe des correcteurs automatiques), peut-on envisager que la maison d'édition ait par ailleurs des espaces où exprimer sa créativité ? Et si oui, lesquels ?


Quelle place reste-t-il pour se démarquer des autres quand il y a tant de contraintes identiques ?
pareil, si je pense que ici y'a aucune solution, ptetr c't'à toi de là trouver, mais ça ferait vachement eugéniste de se dire que tout ce qui fonctionne se doit de le faire par sa qualité, nan ?
Ce que j'essaie de comprendre, c'est : «  Où se trouve l'espace de créativité de la maison d'édition ? » S'il devait y avoir plus de contraintes que de libertés, alors cela signifierait qu'une maison d'édition n'a pas beaucoup de marge d'invention.

Et si au contraire, il y a moins de contraintes que de libertés, alors l'édition est très différente selon la maison (comme quand on dit « fait maison » pour une pâtisserie où ça veut dire que c'est pas passé par l'usine et qu'il y a de l'authenticité...).
En vrai l'espace de créativité de la maison d'édition, c'est là où les Lumières voulaient pointer du doigt leurs découvertes : c'est par la technique qu'elle se développe, grâce à elle, en sa fonction et ce qu'elle permet ! on l'oublie aujourd'hui où la technique nous dépasse et nous laisse cette 'liberté' que quoi que nous fassions, on pourra trouver l'originalité parce qu'il y a trop de jeu dans l'articulation mécanique de nos techniques ; alors on cherche tous là dedans, notre propre formule... mais en période de creux artistique, lorsque toutes les techniques sont maîtrisées, on voit bien que la créativité n'est pas une source miraculeuse où s'abreuver comme des veaux...
je veux dire : la liberté de la maison d'édition, c'est de choisir Times New Roman 10,5 en corps de texte, 80g/m² en papier, format poche ou standard... selon un certain point de vue ; selon un autre... c'est le mystique pixel harmonisé pour que le produit soit de qualité... le grain optimal... l'illustration qui fait sens... (parce que là je partais sur le print, mais aujourd'hui le travail d'édition comporte une grande part de commercial, de démarches, de com etc...
Quand une maison d'édition crée un catalogue et y ajoute un « coup de cœur », ce livre « coup de cœur » est-il juste une sorte de mot-valise pour se donner une bonne image et vendre plus de livres ? Ou est-ce vraiment le reflet d'un véritable choix d'édition et d'une réelle liberté ?
bin encore une fois, j'ai l'impression tu laces tes lacets...
on met l'étiquette 'coup de coeur' en création d'un élément stratégique de la pensée du système : faire valoir ce qui s'y définit, à savoir un truc à valoriser... donc bin c'est pour vendre plus de livres, selon le critère de ssélection émotionnel intitulé 'coup de coeur'... donc liberté c'est oui... pas dans la conception néantique de tout-peut-pop-parfaitement-selon-ma-volonté, mais en tout cas dans le sens gestion-des-déterminismes...
Cette fameuse « ligne éditoriale » qui désigne l'identité d'une maison d'édition, est-elle relative à la liberté de l'édition ? Ou sont-ce là deux sujets tout à fait différents ?
heu je flemme sur cette dernière question un peu flou, excuse ^.^'

Voilà heu, bin je suis un peu en mode robot, je réponds linéairement, désolé de l'aspect pas très humain du truc, et ça m'a vidé le cerveau je sais plus quoi penser d'autre x,)

++
expérience scriptive

"Parce que la vérité
ne ressemble à rien,
tu me ferais marcher
sur les mains.
Si tu me demandais
de croire en demain,
je me retournerais
contre mon destin."
- Pierre Garand

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 491
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #7 le: 13 février 2020 à 13:26:50 »
Bonjour Dot Quote,


J'ouvre mon ordinateur ce matin, je tombe alors sur une amusante intervention qui mélange ontologie, psychologie de la crédibilité, lacer ses chaussures, et dénonciation d'eugénisme !!

:D Décidément, te voilà bien inspiré...


Alors, le sujet du fil, son cœur, c'est la liberté de l'édition, ce qui en fait un métier à part entière (sa liberté : là où l'édition exprime sa particularité). Beaucoup de tes interventions font le parallèle entre une fatalité historique de la technique et l'homogénéité de nombreux métiers, donc disons que tu vas dans l'extrême de ce qui ferait partie des contraintes matérielles et financières.

Peut-on vraiment dire qu'une maison d'édition soit soumise à des contraintes matérielles insurmontables qui la réduiraient à une sorte de condition sans liberté ?

Personnellement, ce n'est pas d'affirmer qu'il existe bel et bien des contraintes matérielles dans une maison d'édition (comme dans toutes les entreprises) qui m'intéressait mais plutôt de rechercher ce qui n'appartient plus à la contrainte matérielle et fait partie de la liberté. Aussi infime que soit cette liberté (selon toi), où se trouve l'espace de créativité de l'édition : sa liberté ?

Si cela ne se trouve pas dans la qualité ? Mais alors où doit-on situer la liberté éditoriale ? Peut-on dire d'une maison d'édition qu'elle a des libertés dans ses choix d'édition ? Peut-être faut-il chercher dans un domaine plus immatériel ? Je ne sais pas...


Si jamais tu trouves ces questions inintéressantes ou inadaptées, n'hésite pas à abandonner là la discussion, le sujet s'adresse avant tout à celles & ceux qui s'interrogeraient sur la question de la liberté dans le milieu éditorial. Finalement, le nom même d'éditrice ou d'éditeur n'aborde-t-il que l'aspect matériel ? Ou la valeur se retrouve-t-elle ailleurs que dans les questions matérielles ? Je parle de valeurs, car les valeurs sont le lieu d'expression des libertés.


Et voici pour un résumé du présent sujet. ^^
« Modifié: 13 février 2020 à 13:30:18 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 481
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #8 le: 14 février 2020 à 14:13:54 »
bin nan je peux pas abandonner l'idée que je soutiens, quand je te vois te noyer dans le déni de mes réponses qui sont ptetr pas vérifiées par le Consentement de la Vérité Générale, mais quand même valorisées dans les milieux dont tu fais souvent référence pour t'y appuyer ; le philosophes, même les nihilistes, ont compris : la liberté nait de la contrainte, et tu cherches vainement l'un où l'autre n'est pas... du coup je pleure un peu ironiquement, parce que c'est chiant cette mouvance populaire qui croit que être libre, c'est ne pas être contraint...

en exemple un peu vain : c'est parce qu'un format poche est contraint d'entrer dans une poche qu'on a la liberté de faire tout... ce qui rentre dans une poche !

sinon, pour en revenir au débat... oh puis non, toi même ni reviens jamais pour partager autre chose que des questions qui brouillent tout et font reculer ton absence de thèse, de propos ou d'avis (oui parce que t'as beau souvent te référer à 'ta liberté d'avoir un avis', on n'en voit rarement une autre couleur qu'un 'non j'suis pas d'accord'), donc je m'arrête là... en même temps tu cherches un peu ça non ?

bien amicalement malgré tout, cher toi

(editroll : à ceux qui ont envie de parler de combien usent vraiment des poches pour les livres de poche, on pourrait parler de la propension du monde littéraire à nommer les choses avec pertinence ou poésie ? lul)
« Modifié: 14 février 2020 à 14:16:38 par Dot Quote »
expérience scriptive

"Parce que la vérité
ne ressemble à rien,
tu me ferais marcher
sur les mains.
Si tu me demandais
de croire en demain,
je me retournerais
contre mon destin."
- Pierre Garand

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 491
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #9 le: 14 février 2020 à 15:12:08 »
Bonjour Dot Quote,


J'ai le sentiment que tes messages sont de plus en plus agressifs, en ce moment : si jamais tu as un problème avec « mon attitude et mes intentions », alors je pense que tu peux m'envoyer un message en privé.

Nous nous connaissons suffisamment, toi et moi, pour pouvoir en discuter calmement, mais j'ai le sentiment que tes reproches dépassent le présent sujet (à savoir qu'à l'écrit, quand le ton monte, ça ne se voit pas forcément, il peut donc y avoir un quiproquo).


Ici, effectivement, je persiste à vouloir faire la part entre ce qui est assimilé à une contrainte.

 Contraindre (CNRTL) : Obliger, force quelqu'un à agir contre sa volonté. / Faire volontairement un effort sur soi pour empêcher un sentiment de se manifester ou pour en diminuer l'intensité. / Obliger quelqu'un par voie de droit / Faire volontairement un effort sur soi pour adopter une attitude ou accomplir une action.

Et la part de ce qui est attribué à la liberté :

Liberté (CNRTL): État de celui, de ce qui n'est pas soumis à une ou des contrainte(s) externe(s).


Si le CNRTL fait la différence entre les deux noms, alors je m'autorise également à la faire.


Pour en revenir à l'édition, il s'agit donc de se donner les moyens de comprendre quels sont les moyens dont bénéficie la maison d'édition pour exprimer sa liberté (les domaines de l'édition qui ne sont pas sous contrainte) pour peser au plus près ce degré de liberté. La maison d'édition joue son rôle ici et ailleurs, et c'est une bonne chose de comprendre ce qui la distingue d'autres métiers dont les contraintes sont différentes (et donc les libertés aussi).


Effectivement, l'intitulé du sujet me semble clair, mais je peux bien évidemment apporter de nouvelles clarifications si c'est trop difficile à comprendre.
« Modifié: 14 février 2020 à 15:14:23 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 481
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Les Libertés de l'Édition
« Réponse #10 le: 14 février 2020 à 15:15:53 »
Excuse-moi Alan, je sais que tu as raison et je n'y peux rien : je m'aigris
Tant de confusions dans mon monde, je l'admets je perds les pédales et ce n'est pas nouveau
Je ne continue pas mon argumentaire, j'abandonne
Préférant garder des bons rapports que des rapports vrais

toujours un peu amer, mais pas bien alarmé du rôle du CNTRL sur la norme de pensée par rapport aux philosophes et leur acceptation de la dualité des concepts comme aporie, dont seuls certains élitistes peuvent uniquement se vanter d'avoir compris, faute de le faire comprendre...

bien à toi
expérience scriptive

"Parce que la vérité
ne ressemble à rien,
tu me ferais marcher
sur les mains.
Si tu me demandais
de croire en demain,
je me retournerais
contre mon destin."
- Pierre Garand

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.038 secondes avec 22 requêtes.