Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

09 avril 2020 à 03:42:33
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » L'oubli

Auteur Sujet: L'oubli  (Lu 284 fois)

Hors ligne sousmarine

  • Plumelette
  • Messages: 14
L'oubli
« le: 12 janvier 2020 à 19:47:49 »

Pourquoi oublions-nous des évènements futiles, pourquoi perdons nous, des choses aussi essentielles que les clés de sa maison, de son scooter, de sa voiture ?

Un bref temps suspendu où l’esprit est ailleurs. Une envie de résister  aux lourdes charges de la routine, à une complication administrative,  de desserrer l’étau des obligations, pas envie de rentrer chez soi, ne plus avancer…

Le trickster universel qui brouille les règles du jeu de notre quotidien, le démon qui frémit en nous. L’acte manqué.

La migraine ou les maux d’estomac soudain.

Le repas trop lourd, les sous-entendus de sa compagne, la dispute hier avec le voisin.

Un temps où l’esprit s’échappe on ne sait où.

Toujours est-il que  M. avait oublié où il avait garé sa voiture.

Ce matin il était sorti de chez lui pour acheter des croissants et offrir un beau petit déjeuner à  S. sa compagne, qui dormait encore. Un beau petit déjeuner pour la consoler de. Ces nuits si difficiles avec le bébé qui crie. Le premier bébé du couple et peut-être le seul.

Dans cette banlieue résidentielle  pour trouver des croissants il faut prendre sa voiture et chercher un peu quand on n’a pas l’habitude de sortir le dimanche matin. Surtout l’hiver quand il fait froid.

Il avait pris délicatement le bébé encore ensommeillé pour une fois, l’avait posé dans son couffin sur la banquette arrière, et puis le chien s’en était mêlé en exigeant de monter aussi. Pourquoi pas. Il accepta   le chien dans la voiture.
Ainsi tu auras toute la maison à toi et la quiétude pour ½ h ou une heure, pas de bébé qui crie et de chien qui va te tirer du lit. Ma belle.

Il avait fait plusieurs kilomètres, pour trouver  la boulangerie ouverte qui délivrait les meilleurs croissants.  Une odeur de cuisson envoutante, et pas des relents de pâtisserie fermentée. Une lumière qui attire dans le petit matin.

Difficile de se garer mais il avait trouvé une place, quelque part, un peu loin mais pas trop quand même.

En sortant de la voiture, son esprit fut absorbé par quelque chose de curieux, vraiment curieux.

Là où il était garé, juste à la porte de ce pavillon en meulière, une boîte à lettre indiquait le nom du propriétaire. C’est le même nom que le mien. Prénom et nom. Mon nom est commun. C’est un hasard qui peut s’expliquer.

Il se prit à s’imaginer que c’était lui qui habitait cette maison, qu’il avait une autre femme, ou peut-être pas de femme du tout, ou peut-être un amant qui était un homme, et sans doute un bocal avec deux poissons rouges.

Puis il remit sa pensée sur les rails et se dirigea vers la boulangerie. Le bébé endormi encore et le chien pourraient bien attendre dix minutes au chaud dans la voiture.  On ne doit pas le faire, mais bon.

Après la boulangerie, impossible de se souvenir où il avait garé sa voiture.

Devant la maison d’un homonyme certes, mais son nom est tellement commun qu’il existe sans doute une bonne liste d’homonymes dans cette ville.

Ses pas le poussaient dans les rues alentour et refusaient de reconnaitre le chemin qu’il avait pris.

Il savait que dans sa voiture peut-être le bébé s’était remis à crier et le chien qui sait, à stresser,  s’énerver et aboyer. C’était un gros chien affectueux mais le chien reste un animal et qui sait ce qui peut arriver quand il est enfermé dans une voiture avec un bébé. Qui sait mais non quand même.

Il fit une dizaine de trajets différents à partir de la boulangerie mais sa vision s’embrouillait, ses pas hésitaient. Il ne reconnaissait  rien dans ces rues. Il maudissait son manque d’esprit d’observation, sa rêverie, son inattention.

Qu’est-ce que S. allait dire, ou ses voisins en apprenant la nouvelle : un père qui oublie l’emplacement de sa voiture avec son bébé et son chien dedans. Fait divers. Qui va être réparé c’est sûr. Je vais les retrouver. Juste ne rien dire.

Et puis il voit sa voiture, elle est vide. Pas d’enfant, pas de chien.

Il se tourne vers la maison avec la boîte à lettre à son nom, il sonne.

Un homme ouvre et lui dit : je t’attendais. As-tu pensé aux graines pour les poissons rouges ?
Sousmarine

Hors ligne DF

  • Plumelette
  • Messages: 12
Re : L'oubli
« Réponse #1 le: 12 janvier 2020 à 22:10:35 »
Hello sous marine

J’ai apprécié te lire.

Sincèrement je n’ai pas deviné la fin, mais je me demande  en fait si la fin est une imagination ou fantasme du personnage, ou alors est ce le début qui n’est qu’imagination!?

En tout cas bien écrit!

Hors ligne sousmarine

  • Plumelette
  • Messages: 14
Re : L'oubli
« Réponse #2 le: 13 janvier 2020 à 23:22:27 »
Bonsoir et merci.
A vrai dire je ne sais pas. J'ai toujours du mal à départager le vrai du faux. A toi de choisir en fait !
Sousmarine

Hors ligne marrailla

  • Tabellion
  • Messages: 23
Re : L'oubli
« Réponse #3 le: 15 janvier 2020 à 09:12:10 »
Bonjour,
J'ai vraiment bien aimé ce que tu as écrit. Quand on commence, on a envie de connaître la suite.
L'histoire est entraînante, et cette fin, laisse vraiment libre court à l'imagination du lecteur. 
«Il n’y a pas de réussite facile ni d’échec définitif.» Marcel Proust

Hors ligne sousmarine

  • Plumelette
  • Messages: 14
Re : L'oubli
« Réponse #4 le: 15 janvier 2020 à 15:19:49 »
Bonjour et merci je suis contente que tu ai pris du plaisir à me lire. Cordialement.
Sousmarine

Hors ligne art.deur

  • Buvard
  • Messages: 4
  • Volupté d'une rose
Re : L'oubli
« Réponse #5 le: 21 janvier 2020 à 10:45:59 »
J'ai vraiment aimé le dénouement de l'histoire et je ne pensais vraiment pas que cela allait se finir ainsi. C'est un très bon retournement de situation. Ton écriture est très jolie et fluide ce qui rend la lecture plus agréable.
"Songez-y bien : il faut désormais que mon cœur
S'il n'aime avec transport, haïsse avec fureur". - Jean Racine

Hors ligne sousmarine

  • Plumelette
  • Messages: 14
Re : L'oubli
« Réponse #6 le: 21 janvier 2020 à 20:03:08 »
Merci pour ton commentaire. Cordialement.
Sousmarine

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.021 secondes avec 23 requêtes.