Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 juin 2020 à 22:34:27
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes mi-longs » Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)

Auteur Sujet: Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)  (Lu 2211 fois)

Hors ligne Quaedam

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 273
  • Critique de bon aloi
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet)
« Réponse #30 le: 13 mars 2020 à 21:57:17 »
Citer
Nue, j’ouvris la fenêtre. Velue, je sortais dans la nuit.
Déjà relevé mais j'aime beaucoup.

Citer
Louise et le Lynx
Oooow ! On rentre dans le vif du sujet avec cette scène et les explications. J'admire beaucoup la manière dont tu renseignes le lecteur sur ton univers. J'ai toujours beaucoup de mal à mettre les pieds dans le plat, pourtant toi tu y arrives sans être lourd. C'est carrément coule:D
A ce propos:
Tu pensais  que je serais déçue ? Honnêtement le terme de Faés m'a mis sur la voie d'une créature magique sans me dire laquelle précisément. Du coup, je n'avais pas d'attente précise sur la nature de la bestiole. Je dois dire qu'un lynx-garou me convient très bien !

Citer
’essayai de démêler les odeurs de la ville, de retrouver les sensations d’une bête à quatre pattes
J'aime bien l'ambivalence que tu installes entre les deux mondes dans lequel vit Louise. Je ne sais pas si c'est intentionnel mais ça semble confus, dans le bon sens.

Citer
essayai de démêler les odeurs de la ville, de retrouver les sensations d’une bête à quatre pattes. La ville dormait
Répétition sur la ville.
Citer
Le lendemain matin fut comme une gueule de bois
Juste un petit point redondance : j'ai l'impression que c'est un motif qui revient un poil souvent et que je ménagerais pour que le joueur ne voit pas trop les ficelles : on a l'impression que tous les matins, ton personnage se réveille avec la gueule le bois. Je trouve cela plutôt drôle comme comparaison (alcool/pouvoirs magiques) mais c'est un peu trop évident pour que je n'ai pas l'impression d'une maladresse.

Citer
J’étais rentrée tard de mon escapade nocturne, et mon corps me le faisait sentir
Hahaha l'image m'a fait rire. Les lynx ont des courbatures ?

Citer
une vie normale. Une vie normale, toi ? me soufflait une petite voix, et je devais reconnaitre que la petite voix avait raison.
Autant, la première répétition ne me dérange pas, autant je trouve la seconde, de la « petite voix » un peu lourde. Est-ce que tu ne pourrais pas dire « cette » petite voix, histoire de l'assumer un peu plus ?
Citer
Arrivée là, je déglutis, le laissai payer sa commande
J'aurais plutôt dit « le laissais commander». L'inconnu vient de rentrer dans le bar, et n'a donc pas encore commandé. Ca me semble bizarre de le regarder payer et non commander d'abord. On dirait que tu insères une ellipse et que Louise a mis 10 plombes à atteindre le bar.

Citer
Le blanc ne dura qu’un court instant : j’avais peur de le laisser s’installer, de le voir grandir, ce qui mettrait irrémédiablement fin au moment.
Autant j'adore la quasi-intégralité de la phrase qui transcrit à merveille la peur du « blanc » dans une conversation, autant le « au moment »... il me semble un peu isolé. Comme si on ne savait pas vraiment de quel moment tu parlais.
Citer
Il leva son verre ; nous murmurâmes la formule rituelle,
Un banal « à la vôtre » ou quelque chose de plus magique ?:D
Je pense que ce léger flottement linguistique vient du fait que je cherche la petite bête que tu utilises un champs lexical propre au merveilleux dans le reste de ton récit, donc si ce n'est que tu « à la tienne », c'est un peu à côté. Cela dit, si ce que les personnages murmurent est bien « magique », c'est très bien fait.

Citer
je fis comme s’il n’avait pas parlé d’une compagne. Je l’avais vue avec lui, je l’avais sentie sur lui, mais c’est par ces quelques mots qu’elle avait vraiment pris réalité, qu’elle était passée du peut-être à notre monde.
Je ne comprends pas le sens de ces deux phrases. D'une part, Louise veut ignorer le fait que Laurent ait une compagne. Et de l'autre, elle devient tangible. Mais elle commence par repousser l'existence de Louise avant, d'ensuite, de reconnaitre son existence. Bizarre non? Du coup, ton propos me semble plus incohérent que paradoxal ou témoin du déni de Louise.
Citer
Nous sonnâmes, lui ou moi, tous les deux.
<3
Citer
Peut-être le tablier passé au-dessus de sa chemise en était-il une raison
Je trouve que ce déterminant « une » rend ta phrase moins efficace qu'un déterminant défini ou une autre formulation. Dans tout les cas, je te suggère d'être plus assertif pour gagner en puissance. D'autant que tu ne développes pas les descriptions plus que ça.

Citer
 Voici Falkor
Falkooooor <3
L'histoire sans Fin <3

Citer
je me sentais idée.
Hum, je n'ai pas compris.

Avis Global
Honnêtement, je n'ai pas grand chose à dire sur ce chapitre/envoi. Selon ma perception, il s'agit d'un chapitre... comment dire... de « confirmation » ? Tu as déjà installé l'intrigue dans le premier envoi, là, elle se déroule sans accroc, sans enjeu majeur, les personnages ont l'air d'agir de manière raisonnable. Je ne vois pas trop par quel côté va sortir la perturbation xD Même s'il me semble évident qu'il y en aura une.

Par contre, je dois admettre que je me suis trompée sur Paul. Je pensais que lui aussi était un Faés, or là, il semble très en retrait par rapport à ces considérations. Est-ce volontaire de garder un flou sur ce personnage ?

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 258
  • Grand méchant loup
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet)
« Réponse #31 le: 27 mars 2020 à 21:15:16 »
Queaedam
[close]

Une nouvelle version du premier envoi est en ligne, le 2e est en cours de correction.
« Modifié: 27 mars 2020 à 21:28:46 par Loïc »
"It doesn't matter how your story begins. It's about who's with you at the end."
Killjoys

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Auteur

  • Aède
  • *
  • Messages: 150
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet)
« Réponse #32 le: 14 avril 2020 à 14:05:01 »
Bravo Loïc c'est très réussi, ton récit est passionnant.

J'ai relevé quelques trucs :

envoi 1 :
On fait pousser du maïs en Alsace ?  :\?
Citer
« Qu’est-ce que tu veux faire ? » il demanda enfin.
demanda-t-il
Citer
Murphy, cependant, ne me laissa pas m’en tirer si facilement.
Je n'ai compris qu'à la fin du § que tu faisais allusion à la loi de Murphy (j'ai d'baord cru que Laurent s'appelait Murphy). Selon moi ce n'est pas très approprié et ça prête plus à confusion qu'autre chose
 
envoi 2 :
Citer
Arrivée au comptoir, je déglutis, le laissai commander, curieuse de son choix, et prix la parole sans vraiment le regarder.


envoi 3 :
Citer
« Reprenons », je dis dans un souffle.
dis-je
Citer
« Je ne sais pas », je répondis
répondis-je

envoi 4 :
ça finit comme ça ? J'ai l'impression qu'il manque une phrase de conclusion.

J'ai aussi l'impression que Louise a davantage la vie d'une étudiante que d'une agricultrice, ça fait bizarre.

Sinon, tu as totalement réussi à m'embarquer dans ton histoire, y a du mystère, de l'angoisse, des déboires amoureux ... Tu arrives à nous passionner pour la vie de Louise, chapeau !
Une épopée au coeur de l'enfer vert : La Geste de la Grande Jungle

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 258
  • Grand méchant loup
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet)
« Réponse #33 le: 17 avril 2020 à 12:04:28 »
Salut Auteur, merci pour ta lecture !
Spoiler
[close]



Edit du 20 avril : bon, voilà, j'ai fait les corrections de formes et le retravaillage de base. Je me lance à présent dans le chantier plus important. Dans l'ordre :
- fixer où se passe l'action
- Louise
- les persos secondaires.

A dans quelques temps :mrgreen:
« Modifié: 20 avril 2020 à 22:27:39 par Loïc »
"It doesn't matter how your story begins. It's about who's with you at the end."
Killjoys

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Become

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 367
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)
« Réponse #34 le: 28 avril 2020 à 21:30:15 »
Hola !

J'arrive j'arrive, je voulais le lire en entier avant de commenter, mon 1er mi-long, mais finalement je commente après avoir lu le 2ème envoi, comme ça, à la fraîche

Déjà, j'aime bien le titre, ça fait un peu fable de La Fontaine, et normalement je ne suis pas très fan des contes, et finalement, le texte ne fait pas vraiment conte.

Envoi 1 :

Citer
Il y avait les bottes de foin dans la plaine, toutes jaunes ; juste au-dessus, le vignoble, encore vert des grappes de raisin blanc et, tout en haut, la ligne bleue de la montagne. J’étais bien installée dans le clocher de l’église, assise sur une corniche. Non loin, une famille de cigognes m’observait avec vigilance depuis le nid ; moi je regardais encore et encore ce paysage que, pourtant, je connaissais par cœur à force de l’observer chaque jour. La musique qui criait dans mes oreilles ne le rendait pas plus épique, loin de là, et je pouvais déjà en voir les évolutions se succéder au rythme des saisons et des années.
très bonne entrée en matière, très colorée haha je sais plus si j'ai lu bcp de textes de toi, mais j'en ai 2 en tête et tu donnes de bons repères visuels, tu aimes bien poser un décor et les descriptions de paysages/villes sont réalistes, je pense c'est un de tes points forts

Citer
Une petite lumière brillait sur mon téléphone que j’attrapai sans même me lever.
hmm je sais pas, une lumière brillait ça fait un peu lourd, une notification ? enfin disons, il faut se lever et voir son tel pour voir une lumière sur son écran, ou alors tu vois ton écran s'allumer dans le noir de la chambre (quoi je chipote ? ^^)

Citer
La chaleur et la lumière m’écrasèrent quand je sortis de mon appartement plongé dans le noir, et je dus prendre quelques secondes pour m’habituer à l’extérieur. Je clignai des yeux stupidement devant la porte de l’immeuble, alors que les hordes de touristes, égarés ou à la recherche de leur bus, me contournaient. Je repartis finalement vers le café-restaurant que nous fréquentions habituellement, à l’écart des rues principales du village, et donc prisé des locaux. Ça bruissait. Les terrasses étaient sorties, et on s’activait pour apporter plats et boissons traditionnels aux tables pleines. Je ne m’y arrêtai pas et continuai ma route. La cour fraiche et ombragée du Hopfezopfer m’attendait.
le décor, le détail, l'ambiance chargée de l'été qui contraste avec la fraîcheur que peut offrir le café  8)

Citer
Paul m’attendait sous un parasol d’un autre siècle, faisant tourner une pinte d’amer déjà à moitié vide entre ses mains, histoire d’en accélérer le réchauffement. Je me laissai tomber sur la chaise en face de lui, sans un regard pour les autres clients attablés là. Nous nous connaissions tous, de près ou de loin, et se saluer était dépassé depuis longtemps.
« Grosse soirée ? » me demanda Paul.
 « Tu sais bien que non, t’y étais. Je me suis juste couchée tard. »
donc on a affaire à Paul, un nouveau perso, et qui est assez important, et tu commences à nous le présenter sous une action (j'ai remarqué que l'on pouvait présenter les persos à travers des descriptions ou des actions), et bizarrement le "grosse soirée ?" sans préambule ne sonne pas naturellement à mes oreilles, j'imagine plutôt la narratrice qui tombe sur son siège, et Paul qui la fixe et il y a un blanc puis un "alors ?" implicite ou un "tu t'es bien amusée hier soir ?"

Citer
Le patron vint m’apporter ma pinte, nous trinquâmes et burent en silence. Paul ne me quittait pas des yeux et je feignais de l’ignorer ; je préférais me concentrer sur la douce chaleur du soleil sur mon épaule, la brise légère et le ronronnement indistinct des conversations autour de nous. Finalement, Paul finit par parler. Il avait toujours été celui de nous deux qui supportait le moins le silence.
tu vois je sens bien ce moment de flottement, cette nonchalance des 2 persos sirotant tranquillement cette bière, ça fait vraiment tranche de vie
chipotage : "Finalement" "Paul finit", peut-être lourd ?

Citer
« C’était à la soirée d’hier, je lui dis en maugréant, après que t’es parti.
je sais pas si y a besoin de re-préciser soirée d'hier..

Citer
Et il était, je sais pas, minuit et demi, quand ce mec débarque dans le bar, l’air pas bourré du tout ni rien, il s’assoit à côté de moi et…
 — Et ?
 — Et rien. »
j'aime bien la façon dont elle s'exprime, ça colle bien au personnage, et le teasing qu'elle met involtairement au mec hahaha

Citer
« Euh. Oui, à peu près. SAUF QUE – je baissai la voix, j’avais parlé plus fort avec l’excitation et ce que j’avais à dire n’était que pour Paul – sauf que ce mec, il était pas humain. »
si vague et pourtant si approprié, on se dit pas "mais du coup il est quoi s'il est pas humain ? " ni "elle est quoi, elle ? "

Citer
« D’accord. Je comprends mieux. Mais, du coup, il aurait été de bon ton de lui adresser la parole, non ? »
excellent ce Paul  :D

Citer
Je haussai les épaules pour toute réponse et Paul se laissa emmener sur d’autres sujets : les vaches, la santé de ses parents, la météo ;
la mention des vaches et de la santé me laisse perplexe, voire même enlève un peu la magie de ces instants, peut-être juste arrêter après d'autres sujets ?

Citer
Murphy, cependant, ne me laissa pas m’en tirer si facilement.
qui est-ce ?

Citer
Il était là. Il était là, et elle aussi : la jeune femme qui l’accompagnait, qui marchait trop près de lui, n’était ni sa sœur, ni une amie. Pas juste une amie en tout cas. Ça puait de partout ; le désir de l’humaine irradiait dans toutes les directions.
c'est cool parce que même sans description physique du mec, on a sa présence qui transparaît au travers du texte, qui s'impose dans cette histoire et dans la tête de ta narratrice, et peut-être que c'est suffisant, à l'image du fantasme que Louise se fait de lui, un crush c'est surtout bcp d'illusions et de rêves qu'on projette sur l'autre

Citer
Je me demandais ce qu’il avait ressenti de moi, en passant, et à quoi il avait joué, l’autre soir.
carrément il a joué avec elle  :D je crois que j'ai pas ressenti assez fortement ce flirt entre eux au bar, elle aurait pu juste mal interpréter ses regards, je m'étonne que ce soit pas elle qui se remette en question

Citer
Le matin, je me réveillai dans un lit inconnu.
:D

Citer
Luttant contre les coups de marteau que l’alcool m’assénait à la tête, je parvins à me lever et à récupérer mes affaires – vêtements, téléphone, clés, et m’arrêtai, à demi-courbée, à l’entrée de la chambre. Je l’embrassai du regard, fixai un moment la forme qui remuait doucement dans le lit, puis fermai la porte le plus silencieusement possible. Je traversai l’appartement à pas de louve, les chaussures à la main, essayai malgré tout d’attraper des morceaux de la vie à travers laquelle je passais. Cinq minutes plus tard, je sortis dans la rue, inspirai un grand bol d’air et m’assis, dos à la porte de l’immeuble. Le mal de tête ne refluait pas, et avec lui le sentiment d’avoir fait une connerie. Je me relevai difficilement, jetai un regard aux noms sur l’interphone, haussai les épaules et m’en allai en titubant un peu.
Je passai à travers la journée sans vraiment la vivre, tel un fantôme, navigant entre le travail que j’essayais d’accomplir malgré tout et mes remords. J’étais partie comme une voleuse, sans dire au revoir, sans même essayer de savoir avec qui j’avais passé la nuit. J’avais beau ne pas vouloir y attacher d’importance, ça en prenait tout de même, et le sentiment d’avoir fait ça pour compenser se faisait de plus en plus pressant. Le soir, j’allais me coucher tôt, avec un peu de haine envers moi-même.
j'ai l'impression ce passage là a été traité un peu vite, notamment sur ce que ressent la narratrice , quel vide essaie-t-elle de combler ? j'avais l'impression tu t'attardais sur la description de la chambre, sur le mal de crâne, mais pas trop sur ce que ressentait Louise, parce que je pense c'est vraiment un passage phare de l'histoire, entre le vide qu'elle ressent et cet inconnu qui, elle espère, pourrait le combler

Citer
Cette fois, oublier ne fut pas aussi facile. Recroiser mon inconnu n’avait fait que réveiller ma faim, largement inassouvie par mon aventure de l’autre soir ; et plus je tentais de me convaincre qu’il était ridicule de se passionner pour un homme dont je ne connaissais pas le nom, avec qui je n’avais même pas échangé un mot, plus je pensais à lui ; à eux.
ça transparaît bien aussi, ce désir charnel de ta narratrice sans tomber dans l'excès

Citer
« Non, mais déjà pour le rencontrer, ça serait pas mal, non ? Savoir s’il te plait vraiment, avant de te morfondre. Ce serait pas la première fois que tu flasherais sur un crétin pour te rendre compte trop tard que c’est un crétin. »

Plein de bon sens ce Paul

J'ai un peu peur que ce commentaire soit long, j'ai essayé de relever pas mal de trucs où j'avais du mal à visualiser ou quand je trouvais les interactions entre les persos moins naturelles. Après, on se fait une bonne idée des persos principaux, et c'est plutôt cool, et on ressent bien la complicité entre Paul et Louise. J'ai donné mon avis, je ne sais pas si les autres lecteurs voient les choses comme ça, et j'ai un peu chipoté :D
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Become

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 367
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)
« Réponse #35 le: 01 mai 2020 à 21:10:36 »
Re !

Je kiffe trop le début du 2ème envoi

Citer
Nue, j’ouvris la fenêtre. Velue, je sortais dans la nuit.
:coeur:

Citer
Je m’arrêtais régulièrement, fixant les Régnantes et le vide, comme si la montagne pouvait me donner la voie à suivre pour reprendre une vie normale. Une vie normale, toi ? me soufflait une petite voix, et je devais reconnaitre qu’elle avait raison. L’appel de la nature, de la bête en moi, était trop fort pour que je me fonde vraiment dans la masse humaine autour de moi, même si eux n’y voyaient que du feu.
j'aime bien ce décalage entre la narratrice et les autres, les humains

Citer
Cela me ramenait à mon inconnu, le premier de mes semblables que je croisais dans les environs, lui qui faisait naitre en moi un fol espoir
et là je suis un peu perdue, semblable dans le sens créature pas humaine ? ou dans le sens même espèce que la narratrice ?

J'aime bien cette deuxième rencontre avec l'inconnu et l'effervescence des sens autour

Citer
Le blanc ne dura qu’un court instant : j’avais peur de le laisser s’installer, de le voir grandir, ce qui mettrait irrémédiablement fin au moment. Je n’en avais pas envie, même s’il trimbalait ce parfum de fille avec lui, même si j’allais au-devant du désastre.
hahaha tellement ça !

Décidément, ça s'annonce pas simple pour Louise, s'enticher d'un homme qui a déjà une compagne, et je pense c'est surtout ça qu'on ressent, l'attirance que Louise ressent pour lui, son intérêt grandissant et son incapacité à s'en débarrasser, sa détresse dans la maison face au couple, je pense c'est facile de s'attacher à elle. Mais bon, j'ai l'impression qu'il y a aussi de l'alchimie entre l'inconnu et Louise, ou alors c'est juste son charme naturel ?

Bon bon j'ai enchaîné sur le 3ème envoi  :D

Citer
On nous réserva une nouvelle table au Hopfezopfer et, incapable de me satisfaire de cette nouvelle situation, je rentrais chez moi plus triste que jamais.
ouais elle s'est mise dans de beaux draps, et en plus elle se lie d'amitié avec l'autre, ça sent pas bon cette histoire

Citer
Pour ne plus penser à la faiblesse de ma part humaine, je passais mes nuits dans la montagne sous forme de lynx. À l’abri des chasseurs, j’y grondais ma tristesse et mon amour, défiant les quelques mâles locaux de m’approcher ; et, de fait, la faune m’évitait.
ouiii c'est un lynx  :coeur:

Citer
Je l’interrompis en l’embrassant.
mais du coup elle était assise à côté de lui aussi ?

Citer
si je pouvais m’imaginer continuer longtemps comme ça malgré l’amour que je ressentais pour Laurent
l'amour ? ou juste des sentiments naissants ?

Hmm je ne sais pas quoi penser de cette histoire d'adultère.. mais ça se lit bien, et j'aime bien les détails du quotidien qui aident à s'imaginer les scènes, l'histoire reste assez cohérente et ça s'enchaîne assez facilement.
Je suis peut-être moins convaincue par Laurent quand ils sont au bord du lac, on ne comprend pas trop ce qu'il veut, je l'imaginais plus joueur, pas trop âme torturée, parce que soit c'est juste une attirance physique, soit il est un peu plus attaché à elle et dans ce cas, quand il y a des sentiments en jeu, il y a plus de conflits/de tension/de remords ?
À toi de voir, je pense les histoires d'adultère ne sont jamais simples ^^
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 258
  • Grand méchant loup
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)
« Réponse #36 le: 06 mai 2020 à 23:13:31 »
Salut Become

Envoi 1
[close]

2e et 3e envoi
[close]

"It doesn't matter how your story begins. It's about who's with you at the end."
Killjoys

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Become

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 367
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)
« Réponse #37 le: 07 mai 2020 à 20:10:58 »
Alors alors cet envoi 4  8)

J'ai trouvé l'attirance avec Nayah complètement inattendue, trop inattendue ?, mais plus naturelle qu'avec Laurent, leurs échanges semblaient plus fluides et spontanées.
J'ai trouvé aussi intéressant les questions existentielles de louise mais encore une fois peut-être tu passes un peu vite dessus, on dirait que tu ne veux effleurer que la surface du problème, que t'as envie de garder un ton léger et ne pas plomber l'ambiance :

Citer
Nue devant mon miroir, je me demandai une nouvelle fois ce que l’on pouvait bien me trouver et si je ne ferais pas mieux de disparaitre pour vivre une vie de lynx au milieu des bois. Sous cette forme, je me posais moins de questions
tu vois ici je me dis tu pourrais développer, dire quand est-ce qu'elle s'est déjà posée cette question, qu'est-ce qui s'était passé, on dirait que Louise trimballe des casseroles derrière elle et on aimerait savoir d'où ça vient ^^

Puis j'ai trouvé ça bizarre qu'elle revoie Laurent, toujours aucun accroc, rien qui a changé :
Citer
Il restait le même, mon bel inconnu, toujours aussi affectueux, amoureux, et fuyant au moment de rentrer chez lui et de me laisser seule.
je trouve ça un peu redondant
Citer
Ça ne dut pas perturber Laurent, qui ne me dit rien à ce sujet, mais moi, taraudée par mes angoisses, j’avais bien du mal à me concentrer sur mes tâches pendant la journée, ou sur quoi que ce soit d’autre.
et là tu parles d'une part de l'impact sur sa relation physique avec Laurent puis si elle arrive ou pas à se concentrer sur son taff, enfin c'est juste que ça se mélange un peu
c'est pas pour être crue ni rien mais je sais pas comment le formuler, elle est genre ouais pendant le sex je suis pas vraiment à fond, mais bon il  a pas l'air de s'en rendre compte donc ça me va, mais en fait je suis stressée tout le temps et j'arrive pas à me concentrer sur mon boulot x) bref je trouve pas ça logique

Et je dois dire aussi  à tout moment j'attendais le coming out de Paul, qu'il  lui avoue qu'il est amoureux d'elle secrètement depuis tout ce temps ou quoi, un peu de jalousie de sa part, donc j'ai mal jugé ?

Et j'ai du mal avec cette fin haha comme on dit ça finit en eau de boudin, en vrai je me demande : Laurent est triste d'avoir perdu Louise, donc il aurait été attaché à elle ? Ou bien d'avoir perdu  Nayah ? ou les deux ?

Y a aussi un soucis de personnage (ou c'est parce qu'on en parlait sur le discord ?), Paul est très effacé, Nayah prend tout à coup de l'importance  mais on ne ressent pas assez sa présence, le personnage est à peine esquissé, alors que Laurent ça correspond bien je trouve car c'est un simple crush

Non mais il y a aussi plein d'aspects de ce texte qui m'ont plu hein faut pas croire c'est que du négatif  :D l'histoire est un peu tordue, mais l'héroïne est un peu tordue aussi, et j'aime bien cette ambiance dans le texte un peu fantasy décadente
 Et on  a envie de lire la suite au fil du texte donc c'est cool :)
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 258
  • Grand méchant loup
Re : Entends le lynx, le renard et les humains (complet) (v2)
« Réponse #38 le: 10 mai 2020 à 12:52:30 »
Hey Become !

Envoi 4
[close]
"It doesn't matter how your story begins. It's about who's with you at the end."
Killjoys

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.042 secondes avec 22 requêtes.