Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

07 décembre 2019 à 13:08:09

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Le barrage de mes larmes (I & II)

Auteur Sujet: Le barrage de mes larmes (I & II)  (Lu 478 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 113
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Le barrage de mes larmes (I & II)
« le: 28 septembre 2019 à 04:58:22 »
Citer
Je voulais écrire une histoire dramatique sur fond romantique avec des outils comiques...
Mais comme d'hab, je suis incapable de scénario temporalisé d'actions spatiales et protagonistes...
Voici donc un instantané de ma pensée, tenté d'incarnation comme faire se put...
Peut-être terminerai-je, ou seulement continuerai-je...
Le barrage de mes larmes
___________________________________________________________
I

On lui avait dit de pas chercher la Princesse, parce que c'était peine perdue et que la femme parfaite est une connasse. Il était parti en peine, perdu qu'aucune femme ne le supportasse, et s'était mis en tête de trouver une quête qui le satisfasse.

Il parcourut les milles du royaume, le Prince.
Il rencontra la populace, découvrit de nouvelles places, des endroits que son père le Roi lui avait mille fois narré, mais qu'il n'avait jamais visité. Il signa des dédicaces aux veuves et aux orphelins, il rendit efficace la trame d'un destin de sang pur, noble, aux yeux de ces besaces vides, cette masse limpide que le regard du Prince n'espérait qu'encore mieux, au-delà des rêves et des fantasmes, car c'était cela la réalité, le vrai monde qui avait érigé son palace.

Il partit combattre les monstres et les vilains, le Prince.
Et sa soif d'aventure se forgea, coriace, une armure de plates qui ne laissait aucune trace sur sa peau, aucune cicatrice autre que des mots altruistes vers les dévots de l'honneur, qui le rendirent locace à toute heure, un conte presque cocasse dans lequel rien ne meurt sans fonction que vider l'espace d'une présence gênante. Son épée pourfendit les brigands, les assassins, les traitres et les sauvages. Rien ne lui résista tant il avait la rage. Cette Princesse, quel outrage, a bien fait de se mettre en cage, se disait-il avec courage, alors que se tordaient les limaces sous sa lame à malice, et quand le sang giclait, c'était en venant recouvrir l'espoir, tâcher les indices du mirage d'altesse.

Il se rendit en politique dans d'autres contrées, le Prince.
Pour que s'efface la guerre, pour que triomphe la face cachée de la paix ; il visita, palabra, arrangea et négocia. Son écoute, sur le propos des éminents, le rendit avide, impatient du déroulement de ce qui se décide en hauts lieux, quoi qu'il fisse, ce fut toujours plus curieux et intrigué envers ce monde sans Princesse, qu'il abattit les murs de sa paresse de Prince.
___________________________________________________________
II

- Non mais ça va pas bien vous ?! Votre canasson frétillant là, vous croyez pas un peu qu'il va se baver à l'abreuvoir, tout de même ! C'est la canicule, mon bon monsieur, les restrictions s'appliquent depuis l'avis à la population, j'y étais ce matin ! L'aisance de votre cuir n'a pas à outrepasser l'édit des fonctions ! Du balais !

- Ok sorcière, je te prie de m'excuser ; l'avis ne m'est pas parvenu mais il ne m'étonne guère, et je m'en vais le respecter. Tu as bien de la verve à revendre pour venir me houspiller de la sorte. C'est fort aimable à toi de me ramener à la loi. Qu'officies-tu en ces lieux perdus ?

- Le village ne m'intéresse pas, je suis une passagère de l'autre monde et tu ne me reverras pas à moins que j'y escompte. Ne te préoccupes plus de moi.

- Bien. Tu es libre en territoire souverain, et la morale autant que les textes me rappellent qu'il en va de mon devoir, de te laisser vivre ce sentiment autant qu'il te le plaira. Mais je me dois de transmettre mon intrigue. Qui es-tu réellement ?

- Rien, et surtout pas personne. C'est pire que cela, ne vas pas t'imaginer qu'il y a quelque chose derrière tout ceci. Le néant. Il n'y a rien à mon origine et ma fin n'est pas de votre écriture. Je ne plaisante pas, toi probable haut-placé des têtes écervelées qui daignent accorder à ce monde la noble tache de tout entacher... Vas-t'en de moi, maintenant que ton cheval a repris goût à l'eau.

- Des monstres mythiques, des esprits ésotériques, j'en ai rencontré. Des illusions galvaudées de saveurs sucrées, j'en ai dégustées. Mais du néant absolu qui s'incarnerait devant moi en l'état de votre presque-impertinence, j'ai l'envie de creuser, m'en excusez ?

- Il n'y a rien à creuser. Tout est déjà vide en moi.

- Sorcière, que dis-tu là ?

- Que c'en est assez pour maintenant, jeune innocent. Laisse-moi, vraiment, et peut-être qu'au détour d'une fois, prochainement, tu entendras parler de moi par le vent. Ton émois garde-le, mais n'en fais ni loi ni chaîne, juste un garde-fou que tu te dois, dorénavant, de laisser derrière toi.

- Disparais alors, sorcière. En paix.
expérience scriptive
page perso

"-Vous jouez quoi là ?
Bach
-C'est bien ?
Ouais ouais
-Les gens se marrent ?"

- Coluche &

Hors ligne Max74

  • Tabellion
  • Messages: 45
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #1 le: 28 septembre 2019 à 16:45:28 »
Bonjour,

Merci pour ton texte.

Je l'ai trouvé très confus. Il y a certains jeux de mots qui n'ont pas de sens, sont lourds à la lecture et n'apportent pas grand chose à l'intrigue (Peine perdue et peine, perdu ; cocasse et loquasse). Il y a certains passages qui n'ont pas de sens :

" Il signa des dédicaces aux veuves et aux orphelins, il rendit efficace la trame d'un destin de sang pur, noble, aux yeux de ces besaces vides, cette masse limpide que le regard du Prince n'espérait qu'encore mieux, au-delà des rêves et des fantasmes, car c'était cela la réalité, le vrai monde qui avait érigé son palace."

"Cette Princesse, quel outrage, a bien fait de se mettre en cage, se disait-il avec courage, alors que se tordaient les limaces sous sa lame à malice, et quand le sang giclait, c'était en venant recouvrir l'espoir, tâcher les indices du mirage d'altesse."

Il y a des incohérences.

Je te conseille pour améliorer ton écriture de faire des phrases plus courtes et de ne pas te disperser.

Bonne continuation et n'hésite pas à échanger,

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 113
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #2 le: 28 septembre 2019 à 18:19:19 »
Bonjour,

Merci pour ton impression personnelle.

J'aime être confus et me disperser, c'est là la marque d'une accointance avec la réalité. En une phrase courte, je sais que je ne sais jamais, et je l'affirme. Mieux, je l'illustre, et si d'autres (illustres) vivaient à l'époque de la certitude, il parait que les temps changent et que la cohérence n'est qu'histoire de perspective ! En l'occurrence, je trouve du sens là où tu rentres bredouilles... une explication en paraphrase :

Citer
Il signa des dédicaces aux veuves et aux orphelins
L'aspect social de la reconnaissance se matérialisa en des marques d'identité du souverain-prince auprès de son peuple
Citer
il rendit efficace la trame d'un destin de sang pur, noble, aux yeux de ces besaces vides,
La valeur du travail princier suivit un cour honorable et honoré, pour l'avis de ce peuple
Citer
cette masse limpide que le regard du Prince n'espérait qu'encore mieux, au-delà des rêves et des fantasmes
La transparence et la bienveillance politique du personnage s'incarne par ce qu'il espère, construit, par l'exercice de ses décisions...
Citer
car c'était cela la réalité, le vrai monde qui avait érigé son palace.
... qui lui sont permises par son statut, construction humaine à laquelle il a décidé de se confronter.

Citer
Cette Princesse, quel outrage, a bien fait de se mettre en cage, se disait-il avec courage, alors que se tordaient les limaces sous sa lame à malice, et quand le sang giclait, c'était en venant recouvrir l'espoir, tâcher les indices du mirage d'altesse.
instant rageux où terrasser un dragon est plus palpitant que le pourquoi de la quête... aller chercher la paresse enfermée en haut de sa tour avec un peigne pour seul acteur contre le miroir... je suis métaphoriquement clair !

sinon 'locace' n'est pas un jeu de mot, mais une faute non corrigée '-'

à+
expérience scriptive
page perso

"-Vous jouez quoi là ?
Bach
-C'est bien ?
Ouais ouais
-Les gens se marrent ?"

- Coluche &

Hors ligne Feather

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 328
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #3 le: 28 septembre 2019 à 20:23:36 »
j'ai bien apprécié cette conquête au travers des contrées de ce personnage quelque peu ubuesque et intrigant qui se voue de façon loyale à sa tâche politique. Cette Sylphide qui surgit en fin de texte et qui ponctue l'idée générale par sa façon défensive d'un certain nihilisme  annonce la suite et le questionnement existentiel du prince.
Malgré quelques fautes de frappe, le texte est fluide, les sonorités sont agréables.
Plutôt sympa l'idée et l'expression générale.
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 113
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #4 le: 28 septembre 2019 à 21:32:08 »
le questionnement existentiel du prince, que je ne saurais illustrer d'incarnation...
il me fut aisé de rendre un compte de mon idée, mais je ne saurais hélas en faire un récit autre que peut être ce III :
l'histoire de Murad et Natalia, main dans la main, immortels, avant et après leurs péripéties...
expérience scriptive
page perso

"-Vous jouez quoi là ?
Bach
-C'est bien ?
Ouais ouais
-Les gens se marrent ?"

- Coluche &

Hors ligne True Duc

  • Scribe
  • Messages: 68
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #5 le: 29 septembre 2019 à 22:34:24 »
Y'a du pep's. Jolie rythmique. Même si je me suis perdu dans l'intrigue, ça se grignote facilement. Dans l'attente du numéro 3.
"Un vrai duc, un vrai baron, violent depuis les couilles du daron"  (Elie Yaffa)

Hors ligne Quaedam

  • Aède
  • *
  • Messages: 206
  • Critique de bon aloi
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #6 le: 30 septembre 2019 à 22:15:42 »
Salut Dot Quote,
Je suis assez perplexe vis à vis de ton texte. Pour avoir déjà lu de tes créations, je sais que tu aimes le travail de l'écriture et que tu as une certaine irrévérence envers les constructions classiques. Néanmoins, ce texte me laisse plus dubitative que d'habitude. J'ai l'impression que tu privilégies tellement le style et la rythmique que tu perds du sens (et le lecteur). Pour tout t'avouer, moi qui adore les jeux de mots, les clins d'oeil et la poésie en prose en  général, j'ai trouvé cette œuvre plutôt incohérente. Pas inintéressante, mais je la juge comme un exercice de style sans effort pour transmettre un sens et cela me déçois quelque peu. Pour m'expliquer, voilà quelques commentaires :
Citer
femme parfaite est une connasse
C'est pas un livre pas foufou ça ? Drôle de référence dans l'épique, et pas très subtile. Même si c'est « cohérent » avec le reste des rimes en « -asse ».

Citer
Il était parti en peine, perdu 
J'adore ce jeu de mots.

Citer
cette masse limpide que le regard du Prince n'espérait qu'encore mieux [..] car c'était cela la réalité.
Honnêtement, et en toute humilité, ça ne veut pas dire grand chose. Il espérait mieux qu'avant cette masse limpide ? Donc il a plus d'espoir pour l'avenir pour cette masse limpide car cette masse limpide est réelle ? Franchement, je ne comprends rien haha.

Citer
et s'était mis en tête de trouver une quête qui le satisfasse.
Donc il ne sait pas quelle quête, il cherche, le Prince. Pas la princesse en tout cas, puisque qu'on lui a déjà déconseillé et qu'il ne s'entête pas puisqu'il en cherche une autre.

Citer
quoi qu'il fisse
Pourquoi cette faute volontaire ? C'est un marqueur de fin de quête ? Pour quelle raison ? Puisque la Princesse est déjà revenue une fois dans le récit. On est déjà revenu au point de départ la fois d'avant.

Les rimes en « asse » ou plutôt le motif en « asse » (parce qu'on ne peut pas parler de rimes avec un décompte de syllabes aussi aléatoire en chaque occurrence du suffixe?) : je dois avouer que je ne le comprends. Tu joues sur ce suffixe à la consonance plutôt vulgaire pour l'opposer au Prince, plutôt noble ?
Je vois aussi d'autres occurrences en « esse » ou « isse », donc peut-être que je devrais élargir mon analyse ?

La deuxième partie :
Je la trouve plus agréable bien que mystérieuse. Plus intelligible : le mystère, l'absurde et l'incompréhension (la mienne, hein) ne provient plus de l'écriture mais d'un personnage.
Sauf là :
Citer
daignent accorder à ce monde la noble tache de tout entacher.
Donc c'est au monde que revient la tâche de tout gâcher, cette tâche étant confiée à lui par les nobles. Ah bon ?

Voilà voilà >.>
Je vois que les gens apprécient ton texte, alors je sens que mon jugement est celui d'un néophyte, haha. J'espère que tu ne m'en voudras pas.

Quaedam

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 113
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Le barrage de mes larmes (I & II)
« Réponse #7 le: 03 décembre 2019 à 03:44:12 »
Bonjour Quaedam,

Je vais essayer de poursuivre à chacun de tes points d'interrogation, mais tout d'abord, je te présente mes excuses et une justification à propos du fait dont je suis coupable, que je ne rebondis jamais sur tes commentaires et que je m'en aperçois qu'à peu près ces temps : d'un côté tu as des analyses et une méthode de compte rendu que je trouve très appliquées, et d'un autre j'ai l'impression que tu cherches trop à t'aveugler par des explications rationnelles, qui pourtant existent et se valent notamment chez moi, mais qu'on aime en général outrepasser pour se nourrir du côté édulcoré du texte... En tout cas je sens aussi un réel sérieux dans ton implication, et après le merci que je te dois, je te renvoies donc à ta curiosité bienvenue :

Citer
C'est pas un livre pas foufou ça ?
Je l'ai pas lu mais le titre m'a toujours fait doucement rire '-'
Citer
Il espérait mieux qu'avant cette masse limpide ? Donc il a plus d'espoir pour l'avenir pour cette masse limpide car cette masse limpide est réelle ?
Je ne comprends pas la question, mais si tu insistes sur ma vision de la limpidité que recherche un Prince avec sa communauté, j'assure que celui-ci voulait simplement une authenticité convenue par respect plutôt que les sempiternels prévisibilités désaccointantes avec la liberté de chacun, notamment celle de cultiver son jardin secret...
Citer
Pourquoi cette faute volontaire ? C'est un marqueur de fin de quête ? Pour quelle raison ?
Hu alors pour dire à quel point je peux être pathologique, j'ai la flemme de vérifier mon intuition pourtant presque certaine : le passé du conditionnel ça existe ou un truc du genre et dans cas la troisième personne se conjuguerait ainsi et viendrait mettre une rime fantôme...
Citer
Les rimes en « asse » ou plutôt le motif en « asse » (parce qu'on ne peut pas parler de rimes avec un décompte de syllabes aussi aléatoire en chaque occurrence du suffixe?) : je dois avouer que je ne le comprends. Tu joues sur ce suffixe à la consonance plutôt vulgaire pour l'opposer au Prince, plutôt noble ?
Je vois aussi d'autres occurrences en « esse » ou « isse », donc peut-être que je devrais élargir mon analyse ?
Les rimes fantômes et oui un peu d'opposition de saveurs, le tout en arythmie cardio-cérébrale...
Citer
Ah bon ?
Oui... de là à expliquer le pourquoi du comment on en vient à civiliser le moyen âge ou de moyen agiser la préhistoire, il y a un grand pas... toujours est-il que dans la vision de la sorcière, le monde des humains ne vaut pas plus que le monde animal duquel il s'extraie, d'où que le mouvement de noblesse lui apparait comme relevant d'une quête sale, celle d'assouvir le restant naturel du reste de l'humanité... jesais pas si je suis clair...

Voilou en réaction un peu insomniaque,
Je te remercie de ta scrupuleuse volonté de partager ton ressenti, il fut bienvenu en dépit de ma réaction tardive !
Au plaisir
expérience scriptive
page perso

"-Vous jouez quoi là ?
Bach
-C'est bien ?
Ouais ouais
-Les gens se marrent ?"

- Coluche &

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.062 secondes avec 22 requêtes.