Le Monde de L'Écriture

Sous le soleil des topics => Archives croulantes => Discussion démarrée par: Chouc le 17 avril 2016 à 00:11:41

Titre: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 17 avril 2016 à 00:11:41
Merci Mamie Kath  :meeting:
Titre: Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 17 avril 2016 à 01:21:39
Mon astuce : prendre un livre qui vous submerge. Ce lui que vous n'arriverez pas à lâcher avant de l'avoir lu jusqu'au bout.
Pour ma part, mes refuges sont : La Horde du Contrevent, A la croisée des mondes, Harry Potter.

Parce que quand j'ai ce genre de crise, je n'ai qu'un besoin, c'est de me déconnecter de la réalité.

(fonctionne aussi pas mal avec un film ou une série qui vous passionne. Pendant une phase dépressive, à la fac, je carburait à la série Malcolm).
Titre: Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: extasy le 17 avril 2016 à 01:25:11
Mon astuce à moi : euh j'en ai pas  :mrgreen:
Titre: Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 17 avril 2016 à 01:37:15
Mon astuce :

Mettre la musique à fond, chanter et danser jusqu'à avoir la tête qui tourne et/ou la gorge qui gratte, selon ce qui survient en premier.

Bonus : peut tout à fait se pratiquer en combo avec la vaisselle ou les poussières.
Titre: Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 19 avril 2016 à 01:23:17
J'écoute You can get it if you really want (https://www.youtube.com/watch?v=18EAqHx2lMk)  :huhu:

(non, comme exta  :mrgreen: )
Titre: Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 19 avril 2016 à 15:59:03

Bonus : peut tout à fait se pratiquer en combo avec la vaisselle ou les poussières.

 :viviane: :viviane:

Mais pourquoi je ris moi...  :-\ Ah oui parce que quand je suis énervé je range et fais le ménage..  :facepalm:

Perso j'éviterais la vaisselle parce que ça casse  :mrgreen:

Sinon en lutte contre le stress, je suis un grand maître, un professeur, un coach, un conseiller, un baroudeur, un habitué, un gars lambda, un incapable, une pauvre pomme qui se fait ronger <=== Là ! On y est, c'est ça  ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 19 avril 2016 à 16:22:16
Sinon, quand j'étais prof et que je rentrais d'un cours éreintant, j'avais trouvé une parade : faire quelques courses du jeu vidéo Wipeout. (c'est de la course de vaisseaux très rapides)
Le super avantage c'est que c'est rapide donc il faut être très concentré sur l'écran et la course et c'est tout. Donc pendant 15-30 min je ne pensais à rien d'autre, et ensuite j'allais beaucoup mieux.
Parce que sinon, j'ai beaucoup de mal à ne penser à "rien"  :-¬?

Sinon comme dit Kerena, prendre l'un de ses livres chouchous et relire des passages. En caressant un chat.


Mais de manière générale, je plussoie énormément les conseils de Kath :
Citer
1) prendre ma solitude quand j'en ai besoin (je suis sociable, mais j'ai besoin de moments absolument toute seule)
5) sortir au moins une fois par semaine le soir (même si c'est pour aller chez des amis, même si je suis fatiguée)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: vinzWallbreaker le 19 avril 2016 à 17:37:55
Rigolo... Je ne peux vous donner de conseils...
J'ai tellement rien à foutre d'un paquet de choses que je suis rarement angoissé et rarement stressé.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 19 avril 2016 à 19:33:28
J'oubliais : écouter des musiques qui donnent confiance en soi. Ma petite sélection :

Pink - Try
Pink - Fucking perfect
The script - Flares
One republic - I lived (gros, gros coup de coeur pour celle-ci !)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Invité le 19 avril 2016 à 19:58:10
Un comprimé de Boostinox® et de Littérax® sont de bonnes alternatives aussi pour stimuler nos cerveaux à base de produits chimiques tout à fait sans danger !

C'est la pub qui le dit, c'est donc forcément vrai. ;D La notice d'emballage non, mais personne ne la lit, et puis c'est écrit en tout petit, certainement que ce n'est pas important !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Alouqua le 21 avril 2016 à 12:29:23
J'ai été en dépression pendant 4 ans (ça me paraît loin et pourtant)
A  la fin de l'été dernier je sentais que je glissais doucement mais surement  vers cette fichue dépression alors je me suis mis un coup de pied au fesse :

1) sourire à la vie : garder toujours un petit sourire sur les lèvres et les gens vous le rendront !
2) profiter d'un rayon de soleil même à -5°C
3) discuter avec un ami une fois par semaine même si je n'ai rien à dire
4) regarder au moins un épisode de série par semaine et me limiter à 2 épisodes par jour (c'est duuuuuuuuuuuuur)
5) une tasse de thé par jour (chaud ou froid d'ailleurs)
6) manger un plat que j'adore une fois par semaine
7) inviter quelqu'un chez moi une fois par semaine (même pour prendre un café)
8) savourez mes petits moments à moi : tricot, l'écriture, le nail art...
9) faire du sport (pas forcément  2 heures par jours comme moi hein, je le fais pour mon concours de gendamerie)
10) danser 5 minutes en culotte et tee shirt par jour sur des chansons qui boste le moral (si si ça marche) du genre :
Spoiler
[close]
Spoiler
[close]

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 21 avril 2016 à 13:02:58
Heu, niveau musique moi j'ai ça (https://www.youtube.com/watch?v=SPBVplEp7xE) ><

Pour la dépression : surtout ne pas céder sur son désir !
La déprime arrive souvent quand on sait qu'on ne vie pas ce qu'on voudrait vivre avec l'impression qu'il n'y a aucune échappatoir possible. Il faut suivre son désir, ça veut pas dire faire tout ce qui nous passe pas la tête sans penser aux concéquence, mais ce poser des question, et quand on trouve des réponses, ne rien lâcher ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: vinzWallbreaker le 21 avril 2016 à 13:06:53
Sinon un bon whisky bien tourbé...  :glou:  :-¬?
Ou alors  ça  (http://www.raphael-mezrahi.com/), non ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 21 avril 2016 à 17:55:33
Une idée que j'ai eue, mais que je n'ai pas testée, parce que le moral est remonté juste après.

Tous les matins, prendre 5 min pour se réveiller. S'asseoir en tailleur dans son lit et vider sa tête pendant quelques minutes avant d'attaquer sa journée.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 21 avril 2016 à 22:04:09
Faire de la méditation aussi ^^
20 minutes par jour, essayer de s'installer dans une position confortable et fair le silence dans sa tête.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Invité le 21 avril 2016 à 22:27:02
I hear voices in my head. :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Mister Pim le 21 avril 2016 à 22:54:23
Like Joan of Arc ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Invité le 21 avril 2016 à 23:11:02
I did not said this earlier to herself...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: ernya le 21 avril 2016 à 23:52:40
On évite le flood siouplaît ?  :noange:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 22 avril 2016 à 00:17:41
Faire de la méditation aussi ^^
20 minutes par jour, essayer de s'installer dans une position confortable et fair le silence dans sa tête.
On peut l'associer à de la musique pour s'isoler des bruits extérieur, ainsi qu'à une technique de visualisation : inspirer par le nez en visualisant des choses positives entrer avec l'air, expirer par la bouche en imaginant évacuer tout ce qui est négatif.
Attention cependant, pensez à mettre un réveil, je me suis endormie plus d'une fois en faisant de la relaxation >< (c'est d'ailleurs aussi une de mes techniques quand j'ai du mal à m'endormir, avec imaginer une histoire où le personnage finit par dormir, et en général je m'endors en même temps que lui  :D)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: vinzWallbreaker le 22 avril 2016 à 09:23:32
Ah oui quand même... On est bien chez les névrosés, pas de doute.  ;D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Invité le 22 avril 2016 à 11:13:26
Inspirer par le nez en visualisant des choses positives entrer avec l'air, expirer par la bouche en imaginant évacuer tout ce qui est négatif.

Expirez par la bouche au moyen de l'abodmen. L'expiration abdominale est meilleure que l'expiration thoracique, mon médecin me l'a dit ; à faire 4 fois par minute.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 22 avril 2016 à 11:19:54
Moi j'ai e le discourt inverse : il vaut mieux pas inspirer par la bouche pour éviter l'hyperventilation.
Par contre oui la respiration abdominal est très bien pour se décontracter :)
Un extercice de respiration simple peut être : inspirer par le nez pendant 3 seconde, bloquer la respiration pendant 2 seconde, expirer par la bouche pendant 6 seconde. Je fais ça quand j'arrive pas à dormir, c'est radical :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Invité le 22 avril 2016 à 11:23:03
Ah non, je n'ai jamais parlé d'inspiration, et je déconseille comme toi d'inspirer par la bouche, il n'y a pas les mêmes "filtres" que dans les cavités nasales... et la bouche s'assèche. :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 22 avril 2016 à 11:27:05
A oui, autant pour moi j'avais mal lu ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 19 juin 2016 à 21:02:32
Hello !

Je remonte ce sujet.
Alors alors, comme certains (comment ça, beaucoup ? >< oui bon d'accord, j'ai été insupportable, je sais  :/) le savent, j'ai passé un mois d'avril assez effroyable. Je pensais pas passer un moment de ma vie aussi bas. Et cet état menaçait de se propager au mois de mai, alors j'ai décidé de faire quelque chose.

Du coup, je viens partager avec vous l'unes des choses qui m'a permis de remonter  :)
Le voyage "sac à dos". En gros, j'ai pris un billet d'avion, mon sac à dos, ma bite et mon couteau et je suis partie à l'aventure en Irlande. Initialement je devais partir 15 jours ; finalement je suis rentrée au bout de 4, mais c'était hors de ma volonté.

Mais ces quatre jours ont tout changé. Etant livrée à moi-même, avec un budget imposé de 40€ par jour, i a fallu que je concentre mes pensées sur autre chose que mes soucis, et du coup, ceux-ci sont repartis sitôt le pied posé sur le sol Irlandais.

Alors oui, bien sûr, j'ai pu y aller parce que j'étais au chômage, et j'ai pris ça comme des vacances. MAIS. Vous pouvez faire ça sur un week-end. Par exemple, prendre juste son billet de bus aller-retour, et entre les deux, laisser les choses se faire au fur et à mesure, ne serait-ce que pour visiter une ville totalement inconnue.

En partant comme ça à l'étranger, sans rien savoir de mon parcours, ni où j'allais dormir, au début ça m'a terrorisée >< mais en fait, une fois sur place j'ai vraiment pris ça du côté cool, en mode "que sera sera", et honnêtement, quand vous rentrez chez vous, votre réaction face à vos soucis change énormément.

Voilà. Comme ça a fonctionné avec moi, je voulais partager ça =)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: lepion le 19 juin 2016 à 22:57:20
pourquoi tu nous raconterais pas ton aventure en Irlande ?
dans les textes courts ?
ça serait cool !

truc contre la déprime, assez efficace :
- arrêter de la nourrir
- l'accepter

 ;)

la bise
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 19 juin 2016 à 23:23:47
truc contre la déprime, assez efficace :
- l'accepter

Malheureusement ça ne suffit pas :mrgreen: J'ai toujours accepté le fait de passer une période de dépression, je l'ai su dès que ça a commencé. Et c'est pas l'acceptation qui aide à en sortir >< C'est surtout le fait de faire d'autre choses, s'occuper l'esprit. Mais ça, il faut en avoir envie =s
Alors j'ai parlé de mon voyage parce que ça occupe bien l'esprit et que globalement, on a tous un petit voyageur en nous qui veut tout le temps découvrir plein de trucs ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: lepion le 19 juin 2016 à 23:45:20
l'acceptation de la dépression plus le fait très important de cesser de lui donner à manger, sinon ça ne suffit pas, effectivement  :)
et ton aventure ?
t'as pas envie de nous la raconter ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 00:07:57
L'acceptation peut être bien si tu as pour but de prendre conscience d'elle pour essayer de l'éliminer ensuite
Accepter sa depression, ca peut mener plus loin sinon, ca peut mener à accepter son soi dépressif comme une part intégrante de sa personne, comme une part sans laquelle on ne serait rien et que donc on a besoin de cette dépression pour exister. Mais c'est un processus plus long, c'est quand t'arrives pas  à cesser de lui donner à manger comme tu dis
Il parait que c'est pas conseillé.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 20 juin 2016 à 01:09:52
Accepter sa depression, ca peut mener plus loin sinon, ca peut mener à accepter son soi dépressif comme une part intégrante de sa personne, comme une part sans laquelle on ne serait rien et que donc on a besoin de cette dépression pour exister.

Sinon tu peux arriver à ce cas et décider que tu t'en fous, la coincer dans une geôle de ta tête, en mode : "maintenant ma grande t'es piégée, je sais que t'es là mais je t'écoute plus et t'auras plus rien à bouffer"  >:D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 juin 2016 à 01:17:09
(Je pense surtout qu'y a une différence énorme entre une dépression et une "déprim'". C'est pas pour minimiser la seconde : on a tous le droit d'avoir de longs passages à vide et le fait de se sentir mal dans ces moments-là n'a rien de faible ou de négligeable. Mais c'est pas comparable avec une dépression au sens où c'est pas les mêmes états d'esprits, mécanismes psychologiques, et solutions pour s'en sortir. Je pense que votre désaccord vient de là... :/)


En tout cas c'est cool que ton voyage t'ait fait du bien, Kere !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 20 juin 2016 à 01:43:05
(Je pense surtout qu'y a une différence énorme entre une dépression et une "déprim'". C'est pas pour minimiser la seconde : on a tous le droit d'avoir de longs passages à vide et le fait de se sentir mal dans ces moments-là n'a rien de faible ou de négligeable. Mais c'est pas comparable avec une dépression au sens où c'est pas les mêmes états d'esprits, mécanismes psychologiques, et solutions pour s'en sortir.

Vu l'état dans lequel j'ai été pendant plusieurs semaines, je suis à peu près certaine d'avoir été en dépression (ou alors je l'ai frôlée de très très près).

Des déprimes, j'en ai eu des tonnes, mais je suis jamais tombée aussi bas (à part peut-être au collège, alors autant dire que ça remonte :kei:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: lepion le 20 juin 2016 à 01:55:13
par acceptation, j'entends ne pas nier le fait, ne pas se cacher derrière un palliatif mais plutôt cerner le problème : qu'est-ce qui me fait si mal ? c'est ça ? ce n'est que ça ? (bon le processus peut prendre des mois/ années mais l'avantage est qu'on fait l'impasse sur des médocs plutôt destructeurs)
enfin, chacun fait comme il peut mais je crois que le principal est de ne pas se cacher et de cesser d'alimenter sa maladie (les maladies mentales ont un appétit féroce)  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 20 juin 2016 à 02:20:36
Si tant de gens se battent avec, c'est que ce n'est pas qu'une question de résolution, et sur le moment les médocs ça aide vraiment, crois-moi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: extasy le 20 juin 2016 à 02:38:47
Sinon il existe une solution miraculeuse qui éliminera à coup sûr toute votre déprime sans en laisser une goutte : écouter le podcast number 3 bientôt dans les bacs :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: anlor le 20 juin 2016 à 08:13:20
Si tant de gens se battent avec, c'est que ce n'est pas qu'une question de résolution, et sur le moment les médocs ça aide vraiment, crois-moi.
Bah, sans forcément aller jusqu'au médocs, à partir du moment où on parle d'une maladie mentale, je crois que c'est important de se faire aider (et la seule chose à accepter c'est peut-être que ça prendra du temps, et que c'est pas comme une angine dont on sera totalement "guéri" un jour).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 20 juin 2016 à 09:05:34
Autant que je puisse en juger moi-même,
et bien sûr tout dépend sans doute de ton problème en fin de compte :
tant que je n'ai pas eu arrêté les médocs, je n'ai pas été en état de cerner le mien.
Commencer à le cerner, c'est le début de la guérison.
Les médocs m'endormaient, mais le problème dormait avec moi.
Seul le psy m'a aidé à mettre précisément le doigt là où ça faisait mal, à un endroit que je n'imaginais même pas.

Alors médocs, oui, pour se reposer, mais avec modération.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 20 juin 2016 à 09:12:13
Si tant de gens se battent avec, c'est que ce n'est pas qu'une question de résolution, et sur le moment les médocs ça aide vraiment, crois-moi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 20 juin 2016 à 09:14:41
T'énerve pas WEG !  :D

J'ai bien compris, mais il s'agit juste d'un accompagnement, pas d'une solution  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 juin 2016 à 10:21:06
(Je pense surtout qu'y a une différence énorme entre une dépression et une "déprim'". C'est pas pour minimiser la seconde : on a tous le droit d'avoir de longs passages à vide et le fait de se sentir mal dans ces moments-là n'a rien de faible ou de négligeable. Mais c'est pas comparable avec une dépression au sens où c'est pas les mêmes états d'esprits, mécanismes psychologiques, et solutions pour s'en sortir.

Vu l'état dans lequel j'ai été pendant plusieurs semaines, je suis à peu près certaine d'avoir été en dépression (ou alors je l'ai frôlée de très très près).

Kere, je veux pas du tout minimiser la phase très dure que tu as traversée, et ça veut pas dire que c'est négligeable, mais une dépression, c'est un dérèglement chimique qui dure des années et dont on ne sort pas tout seul par un effort de volonté au bout de quelques semaines. Comme dit Anlor, c'est un processus long et lent et qui, souvent, demande de l'aide extérieure.

Ça veut en aucun cas dire qu'il faut minimiser ton mal-être, pas du tout. Mais juste, c'est pas forcément la peine de classer tout les mal-êtres dans la catégorie d'explication médicale, chimique. Le terme a tendance à être galvaudé.

Du coup, pour sortir d'un mal-être et pour sortir d'une dépression (au sens pathologique du terme), c'est pas les mêmes processus.
Et c'est super de te lire et de voir ton expérience pour sortir de cette très très mauvaise passe que tu traversais, vraiment ! :calin:
Mais du coup, cette différence explique les réactions diverses des uns et des autres et les désaccord. Elle n'est pas pour autant, je le répète, un jugement de valeur.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 11:01:47
Pour faire un peu plus simple :

Du point de vue médical, une dépression est reconnue "clinique" au bout d'un certain laps de temps sans qu'on s'en sorte par soi-même. (un mois ? Deux mois ? je ne sais plus.)

Cela veut donc dire que chimiquement/dans le vécu, on peut vivre un état dépressif équivalent à la dépression clinique pendant une période plus courte.

Le terme de dépression clinique désigne une mécanique neurologique dont on peine (euphémisme) à sortir (que ce soit en durée ou à cause d'une récurrence) plutôt qu'une intensité de ressenti.

Si pour Kere un voyage de ouf est la meilleure façon de se soigner, c'est qu'elle a eu en elle les ressources (pas seulement innées hein, des ressources acquises également) pour combattre la dépression par ses propres moyens :)

C'est super Kerena ! J'ignore les raisons qui t'ont poussé dans ces sentiments difficiles mais continue sur le chemin que tu ressens comme le mieux pour toi. C'est un peu creux comme conseil, mais c'est juste vrai.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 20 juin 2016 à 11:06:17
@aube : merci à toi pour les précisions, ça apporte pas mal de clarté aux préjugés qu'on a tous plus ou moins sur la déprime et la dépression ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 juin 2016 à 11:10:43
Y'a beaucoup de choses dites sur la dépression avec lequel je suis pas d'accord.

Du point de vue psychanalytique la dépression intervient quand on renie sur son désir, lorsque quelque chose nous tient vraiment à cœur mais qu'on le laisse au placard parce que [insérer ici X (nombres de) raison qui peuvent expliquer qu'on ne fait pas ce qu'on aime].

Parfois ça arrive dans la vie qu'on ne puisse pas faire ce qu'on veut, que ce qu'on vive à un instant T ne nous rende pas heureux pour des tas de raisons. Mais lorsque ça se transforme en état d'abattement, de mal-être, ou de tristesse constant, il faut réagir. La dépression intervient quant, à force de se rabâcher tous les jours qu'on avait pas le temps/moyen/etc d'accomplir ce qui nous tient vraiment à cœur, on finit par s'en convaincre et avoir l'impression d'être bloqué. Comme si la vie n'était plus qu'un long tunnel noir dont on sortirait qu'en mourant.

Mais la vie n'est pas comme ça ! Ce n'est pas un tunnel, ce n'est pas sombre : c'est fait d'une infinité de possibilité qu'on entrevois pas sur le moment.

Parfois ça peut prendre du temps de trouver ce qu'on aime, le vie qu'on voudrait. Parfois on le sait, comme une évidence. Parfois il faut prendre des risques, parfois il faut juste un coup de pouce.

Donc non pour moi l’acceptation n'est pas une solution, ce n'est même pas une étape dans le processus de guérison ! Car la dépression est déjà l'étape la plus extrême de l'acceptation : quand l'esprit ne sait plus comment faire pour exprimer son mal-être, quand il ne sait plus quelle sonnette d'alarme tirer pour dire : "Arrêtes ! C'est pas de cette vie là que je rêvais quand j'étais gosse !"

Les médicaments ne sont pas une solution non plus. Les médoc, c'est une peu comme vouloir prendre la plus grosse cuite de sa vie : ça semble une bonne idée sur le moment, ça ne l'est définitivement pas le lendemain. Sauf que là, la murge en question va durer des semaines, et les gueule de bois des mois. Les médoc, c'est juste repousser l'échéance, pour ce prendre dans la tronche plus tard en pire ce qu'on a pas voulu écouter sur le moment.

Enfin il n'y a pas de remède miracle. Pour certain il suffira de donner un coup de collier en mode : "Aller ! on arrête les conneries ! je reprend ma vie en main et je fais tout péter !!!". Pour d'autre ça ne sera pas possible et le seule fait de ne pas y arriver ajoutera de la culpabilité à la dépression. Dans tout les cas il ne faut pas rester seul-e, il faut s'entourer des personnes qui nous réconforte le mieux et ne pas hésiter à se faire aider (non, il n'y a pas de honte à aller voir un psy, et un psy aura un savoir faire que vos amis ou votre famille n'aura pas : il pourra vous aider à mettre le doigt sur ce qui vous bloques).

Mais par contre c'est beau de voir des gens s'en sortir :)
Merci pour ton témoignage Kerena ^^ pour avoir discuter un peu avec toi durant ton passage à vide, ça fait plaisir de voir que tu as réussi à remonter la pente !

Quand à cette histoire de dérèglement hormonal pour moi c'est des conneries |-| le problème est dans la tête pas dans le corps : et oui c'est fou ça hein mais l'humain à besoin d'être heureux, de se sentir épanouis dans ça vie, de se sentir valorisé et bien dans ses pompes. Bref.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: anlor le 20 juin 2016 à 11:16:47
Ouais enfin ça ça vaut pour UNE vision de la vie. T'as beau trouver ce qui te fait kiffer, si tu considères que la vie ça fait pas sens et que tu vois pas pourquoi tu t'emmerderais à exister là-dedans ben...
Je pense que ce fil serait beaucoup intéressant si on arrêtait les solutions miracles et que les gens parlaient de leur expérience propre. Parce que là, euh, bon.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 juin 2016 à 11:23:07
Bin pour moi ça n'empêche pas.
Mais c'est sur que le problème c'est que tu peux pas expliquer un truc en trois lignes qui soit à la fois précis et pas général. Mais je suis d'accord avec toi : la dépression c'est du cas par cas.
Du coup oui je suis d'accord pour qu'on fasse surtout des témoignages ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 juin 2016 à 11:24:45

La discussion gagnerait certainement à s'enrichir de "voilà ma vision/mon expérience" et à comporter moins de discours péremptoire de type "la dépression c'est pas ça, mais ça."

Après tout le but premier est de se soutenir et de s'aider à sinon s'en débarrasser, au moins mieux vivre avec. Pas d'imposer sa définition.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 11:27:53
Les points de vue médicaux et psychanalytiques sont complémentaires, et sont loin d'être les seuls. Il revient à chacun d'adopter celui ou ceux qui lui convien(nen)t le mieux en fonction de son bagage. :)
Pour moi le médical est utilitaire et m'aide à être acteur de mes choix en prenant en compte de la donnée objective (mais souvent toujours et encore théorique). La psychanalyse ne m'a pas convenu dans le sens où elle me rendait dépendant d'un thérapeute ou d'une interprétation, certes parfois assez bluffante dans sa justesse, faite de l'esprit humain... De plus elle se réfère à une norme et cela me la rend effrayante. Mais je peux concevoir que cette vision convienne à des gens.

Comme partout, le dogmatisme aveugle dans l'une des visions de l'esprit humain peut tuer. Que ce soit psychanalyse (culpabilisation parentale, manque de réponses thérapeutiques, décompensation provoquée) ou médicale (médicalisation à outrance, médicaments qui causent des séquelles invisibles et indétectables à long termes, lobbys des pharmacies...) ou autre. Chacune des visions a ses dangers.

Voilà voilà, je me tais. :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 11:34:26
J'aurai plein de choses à dire, mais déjà je suis plus d'accord sur certains points avec Milena

Et je plussoie vivement anlor, c'est un excluant pour tous les autres cas, je trouve, parce que y'a des tas et des tas de degrés et d'expériences différentes et essayer de les mettre sur le même plan avec tout plein de petites solutions quotidiennes, bin je sais pas, ca me déprime perso, je veux pas en abaisser l'efficacité vu que ca marche pour beaucoup, mais ces trucs là je les ai entendu des tas et des tas de fois, et du coup j'ai du mal à me sentir légitime avec ma négativité face à votre enthousiasme sur ces choses
Et puis j'ai pas envie non plus que ca euh, influence ou donne envie à d'autres de creuser leurs problèmes dans la mauvaise direction (ca m'est arrivé de me créer des problèmes en plus en calquant sur d'autres en croyant que ca pouvait être ça, alors que non)


(Bon le temps que j'écrive ça plein de gens ont été dans le même sens, j'ai des choses à dire du coup sur l'acceptation et sur le fait d'alimenter et tout ça par rapport à mon expérience, mais là j'ai pas le temps u_u )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 20 juin 2016 à 11:40:04
De plus elle se réfère à une norme et cela me la rend effrayante.
C'est bien la phrase la plus étonnante dans tout ce que j'ai lu ici, parce que s'il y a une chose sur laquelle un psy insiste toujours face à tes questions et tes doutes, c'est bien que justement, il n'y a pas de norme.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 11:42:32
Bien sûr, c'est pour ça que de moins en moins de psychologues et de psychiatres jurent par la psychanalyse (ou du moins que par elle, ou l'adapte) (pour rappel : psychanalyse née il y a un siècle avec Herr Sigmund Freud) et que les psychanalystes (psychiatre (études de médecine) ou psychologue (master de psychologie)) sont souvent ... vieux. ^^

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 20 juin 2016 à 11:47:05
Après comme il a été dit plus haut, la déprime/pression est différente pour chacun, on a tous :
- une / des raisons différentes
- une façon différente d'y faire face (ou non d'ailleurs)
- une façon différente de s'en sortir ou de vivre avec, et ce point dépend directement des deux premiers ;)

J'ai partagé mon passage parce que j'ai passé un long moment où toute ma vie se remettait en question (et à 27 ans, quand on vient tout juste de repasser un diplôme pour se réorienter, ça fait très mal ><), et additionné à d'autres problèmes, ça a été un sacré bordel dans ma tête pendant plusieurs semaines ><
Et comme le fait de voyager avait un rapport direct avec mon état, ça me paraissait être une solution temporaire, qui s'est en fait révélée utile à plus long terme. J'ai pris énormément de décisions et de résolutions pendant ces 4 jours, et en plus comme je le disais, quand on est livré à soi même en terre inconnue (même quand c'est pas loin) on se focalise sur l'essentiel (manger et dormir sous un toit) et les autres problèmes sont rejetés en arrière plan, ce qui permet de mieux les appréhender quand on rentre chez soi.

Je me suis juste dit que ça pourrait en aider d'autres ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 11:53:21
Oui oui, mais c'est pas contre toi que je disais ca (contre personne en fait ><), et justement c'est bien d'entendre ton retour !!
(après voilà, mettre ca juste dans un coin de la tête et arrêter de l'alimenter... La deperssion peut être tellement ancrée, que arrêter d'alimenter sa part depressive c'est arrêter de s'alimenter soi même... Enfin bref, ce que je veux dire c'est les retours sur soi et ce qui a marché ouaip, mais donner ça comme une solution ou un 'on peut juste faire ça arrivé à ce stade' -et autres-, mais c'est un peu enervant, mais t'inquiètes t'as rien dis de mal c'est juste un brin de formulation et au contraire ca fait vraiment plaisir de voir que t'as réussi à surmonter ça en t'épanouissant dans un milieu inconnu, et c'est important de lire ça  ^^ )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 11:57:47
Tout à fait, la valeur du témoignage dans ce domaine est souvent incontournable (tant qu'on la remet en perspective comme on l'a répété : que chaque cas est unique).

Quant à moi, je parlais de dépression, mais également des autres psychopathologies ou problématiques existentielles. D'ailleurs, je pense qu'il est bien possible que différentes approches aient des impacts qualitatifs différents sur différentes problématiques.

Autant je crois que la psychanalyse pourrait être efficace sur une dépression chronique qui a un terreau familial que la médecine se bornerait à soigner à coups d'antidépresseurs (beeerk), autant la psychanalyse peut être très dangereuse appliquée à quelqu'un souffrant de schizophrénie, à qui la médecine proposerait des solutions plus adaptées.

Du côté psychologue et solutions alternatives, il y a des tas de nouveaux trucs si vous voulez vous renseigner. La psychanalyse s'éteint doucement et les nouvelles solutions sont bien plus humanistes. Même si les progrès sont lents et ralentis par les pharmacies, je suis définitivement optimiste en la matière.

Cependant, l'héritage de la psychanalyse et le socle qu'elle a donné à la recherche ont été inestimables dans nos progrès et notre vision du sujet humain, loin de moi l'idée de le nier.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: lepion le 20 juin 2016 à 13:33:58
Si tant de gens se battent avec, c'est que ce n'est pas qu'une question de résolution, et sur le moment les médocs ça aide vraiment, crois-moi.

quand je lis ce genre de trucs (écrit par un pharmacien, non ? pharmacies qui sont à la botte des lobbies pharmaceutiques...), je réagis
je connais des gens dépressifs qui consomment des antidépresseurs depuis plus de quinze ans !
bien sûr, ils sont complètement accro à cette merde
bien sûr, les médocs n'ont rien résolu (ils seraient guéris sinon et auraient stoppé leur traitement)
bien sûr, comme avec un toxicomane, il faut régulièrement augmenter les doses (pour un toubib, ça veut dire changer de traitement, ça fait plus soft)
et quand je constate les ravages de ces saloperies, ça me donne envie de chialer
alors non, les médocs, ça n'aide pas vraiment (pas du tout)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kwak' le 20 juin 2016 à 13:46:56
Y'a pas de généralisation, putain, y'a autant de solutions que de gens, non d'une péripatéticienne borgne sans membres...

une personne fortement addictive et esseulée socialement aura peut-être tendance à consommer les médocs plus comme une fuite que comme une aide : à savoir, si elle utilise les médocs comme et pour seule solution, elle s'enfermera dans une camisole chimique et finira comme ceux qu'on a déjà vu et qui font flipper. Lepion a donc raison.

De l'autre, une personne consciente de ses problèmes (réels, hein, je veux dire, faut pas déconner non plus, aujourd'hui tout le monde est dépressif dès qu'y'a une session de deux mois en mode down et y'a un marché qui se crée assez fortement là dessus), et qui sait à quel point une depression peut-être violente (enfermement plusieurs mois, refus de s'alimenter, peur de sortir devant sa boulangère vu à quel point elle est angoissante, terreur d'aller oser affronter les problèmes qui s'accumulent et vive l'alcool et ma couette, etc), les médicaments peuvent être salvateurs. Va dire à mon daron de pas prendre son lithium, on en reparlera quand il t'aura sauté à la gorge. Va dire à mon cousin de pas prendre son traitement, on en reparlera quand il te dira qu'il est moine bouddhiste et qu'il a vu l'apparition de Dieu qui lui a dit qu'il était le sauveur 2000 de l'humanité et qu'il devait tous nous réorienter ou nous tuer...

Bref, les médocs, c'est un moyen, une aide, un support : ils pourront vous aider au départ et vous permettront de retrouver des états que vous ne connaissez même plus (rire, confiance en soi, être capable de parler, etre capable de regarder l'autre dans les yeux, ne plus bégayer de terreur sociale, etc etc), et doivent être accompagnés d'un solide accompagnement psychanalitique ou psychologique, et d'une cellule sociale de proximité ; copine, famille, proches, amis purs.

C'est une équation bien plus compliqué que "médoc = solutions" ou "médoc = merde", et "regarde les papillons, les tournesols, et tu iras mieux, pas besoin de médocs!". A mon avis, l'équation tiendrait plus du "Si médoc géré + accompagnement solide = solution", et il suffit d'un rien pour la déséquilibrer. Avec à chaque fois la proportion personnelle à respecter : inclinaison à la fuite chimique, propension à la dépendance, sociabilité et besoin de sociabilité de la personne, personnalité... autant de variables à prendre en compte pour aller vers un mieux.

Donc comme l'ont dit Chouc, Anlor, et Weg dès le départ avec son "SUR LE MOMENT" sans vouloir préciser plus parce qu'il pensait (à raison où à tort) que vous étiez des adultes intelligentes capable de nuances, personne ici n'aura la vérité et il serait peut être plus malin de parler de vos vécus et de vos ressentis que de se la jouer doctissimo.

Tchou
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 20 juin 2016 à 13:49:57
alors non, les médocs, ça n'aide pas vraiment (pas du tout)
Si, carrément que ça peut aider  |-|

Après, effectivement, ça ne guérit pas en soi... je pense que dans ce genre de cas, faut voir les médocs plus comme une béquille que comme un remède. Quand on a une fracture à la jambe, les béquilles sont vraiment utiles pour que la blessure ne s'aggrave pas et ne pas réveiller inutilement la douleur... Je pense que pour les médocs c'est pareil, c'est là pour ne pas souffrir inutilement le temps de se soigner grâce à un suivi psy adapté.

EDIT : Jef a tout dit avec plus de tripes   :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 juin 2016 à 13:52:37
J'ajouterai simplement ces quelques mots, la personne avec qui je les ai partagé en privé en tout premier lieu ne m'en voudra pas :

"Personne n'est là pour un diagnostic ou l'établissement d'une définition. Enfin c'est pas dans cet esprit que le fil a été créer [il me semble]. Le but initial était de se communiquer les trucs qui nous ont récemment fait du bien. Palabrer sur la définition cliniques de nos névroses c'est pas l'objet, à ma connaissance aucun d'entre nous n'a les qualifications pour ça."

Et surtout, personne n'a demandé à se faire psychanalyser par le reste des membres.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 14:02:43
Genre bravo, c'est tout à fait ça. Get it.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: lepion le 20 juin 2016 à 14:06:14
m'enfin, y a quand même une tendance générale (et des lobbies)

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=panorama-consommation-antidepresseurs
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 14:09:51
C'est certain qu'il y a des lobbies, et c'est une plaie. Mais la vérité, comme toujours, est plus nuancée. Les articles alarmistes ne s'attardent pas sur les dizaines de milliers de personnes dont la stabilité repose, pour l'instant, sur de tels médicaments.
Après, les anti-dépresseurs sont, à raison je pense, la classe la plus controversée des médicaments psy.

Le véritable soucis, de ce que j'en ai observé, est avant tout le manque de transparence à propos des effets indésirables/à long terme.
Néanmoins cela n'empêche pas que parfois on est obligé de marcher à béquilles, même si pour l'instant elles sont en amiante.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 juin 2016 à 14:19:33
Pour en revenir sur les médicaments (toujours du point de vue de la psychanalyse) ils sont indispensable dans le cas une pathologie mentale déclaré (notamment schizophrénie).

Pour le reste, mon avis est que les médecin prescrivent trop facilement des antidépresseurs.
Encore une fois ce n'est que mon avis, il ne prend pas en compte la multitude de cas, ni rien, mais parfois, dans certains cas, ça peut être le bon plan de s'en passer (plutôt que de galéré pendant des mois à y revenir).

Ensuite pour ce qui est de parler de vécu.
Ok d'accord.
Sauf que y'a aucune chance que je le fasse ici (je le fais déjà pas devant mes potes).
Donc avoir un discourt impersonnel et généralisant, c'est ma façon de partager mon vécu.

Mais bref, désolé si j'ai pu véxer/froisser quelqu'un.
Du courage a tout ceux qui traversent des moment difficiles.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 20 juin 2016 à 14:25:23
Ensuite pour ce qui est de parler de vécu.
Ok d'accord.
Sauf que y'a aucune chance que je le fasse ici (je le fais déjà pas devant mes potes).

Ah c'est rigolo, au contraire je trouve beaucoup plus facile de parler de ces choses là à des "inconnus" (je mets entre guillemets car j'ai rencontré quelques membres d'ici).
Par contre presque jamais à mes amis, même les plus proches. C'est quand ils ont remarqué que j'étais pas comme d'habitude que je leur ai avoué mon état dépressif (voilà j'ai pas mis "dépression" :p ) et même comme ça... on ne m'a pas crue.  :-\
Il à fallu que je leur rappelle tout ce que j'avais traversé en quelques semaines et que je leur hurle de se mettre à ma place que j'ai eu droit à un "ah, oui vu comme ça... "
Donc en parler à son entourage je comprends, c'est pas toujours facile :/ Ils nous connaissent dans notre quotidien et ont tendance à ne pas toujours nous croire.
Tandis que des inconnus partent sans aucun préjugé vu qu'ils ne connaissent pas la personne qui parle.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 14:36:46
Citer
"Personne n'est là pour un diagnostic ou l'établissement d'une définition. Enfin c'est pas dans cet esprit que le fil a été créer [il me semble]. Le but initial était de se communiquer les trucs qui nous ont récemment fait du bien. Palabrer sur la définition cliniques de nos névroses c'est pas l'objet, à ma connaissance aucun d'entre nous n'a les qualifications pour ça."
Oui c'est bien ce que j'avais compris du fil, que le but était de donner des trucs positifs pour aller plus loin plutôt que de s'épancher sur son problème
Après voilà, y'en a (moi y compris) qui se retrouvent pas là dedans, parce que les avancées sont personelles et que les ptites astuces ca marche pas, d'autres qui préfèreraient juste en parler, d'autres qui aimeraient en lire de comment on vit les problèmes, et pourtant ca conviendra à d'autres et c'est normal aussi de pas avoir envie de tout déballer devant tous le monde
Donc bon...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 juin 2016 à 14:43:18
Vive les pastèques.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 14:48:32
C'triste...

En fait comme c'est un sujet compliqué qui nous touche tous beaucoup, un seul fil ca peut juste pas suffire je pense   ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 14:49:48
Si au moins on peut informer... Plus tu as d'informations, plus tu es libre de tes choix. Je sais pas au nom de qui vous dites que ce fil sert à rien, mais je pense qu'il est vital de briser le silence sur ces sujets difficiles, parce que de l'autre côté de l'écran, des fois c'est la merde, et une petite phrase dites sur un forum paumé peut parfois faire la différence entre une journée terrible et une journée qui donne la niak. Alors non, ce fil n'est pas inutile. Il n'est pas pour moi, par exemple, c'est certain, mais je pense vraiment que c'est merdique de dire ça.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Miromensil le 20 juin 2016 à 14:53:54
(Je suis personnellement tout à fait d'accord avec ce qu'a dit Aube)
(Ca m'a déjà fait ça, par rapport à un autre fil)
(Edit : bon hum, mettons, peut-être pas avec les derniers mots in fine)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 juin 2016 à 14:56:23
Voilà.

Milora, si tu repasses par là, tu vois ce que je voulais dire maintenant ?

Je m'excuse du dérangement et vais aller me faire pendre ailleurs, bonne continuation.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 15:02:22
Hey, c'est pas grave de se faire dire qu'on est pas d'accord hein ? Tout va bien.  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 20 juin 2016 à 15:13:23
Et je pense aussi que c'est bien d'en parler, enfin que chacun parle de ce qu'il a envie, car j'ai quand même pas mal l'impression que la dépression, ou même la petite déprime qui dure une semaine/un mois, sont un peu tabous dans la société actuelle.
C'est à dire que tout le monde dit qu'il va bien, et on n'a pas le droit d'aller mal. Ou alors on pense que tout le monde autour de nous va très bien et que y'a que nous qui allons mal et la vie est injuste et pourquoi les autres ils vont biens et...

Bon c'est du blabla et si ça se trouve ce n'est que mon impression à moi. Mais voila, y'a plein de gens qui parfois vont pas très bien, ou qui sont en état dépressif un certain temps, ou qui sont vraiment en dépression, et le fait que d'autres personnes aillent (encore plus) mal ne réduit absolument pas le fait que moi ça aille pas très bien, mais, comment dire, je pense que c'est quand même bien de savoir que d'autres personnes sont passées par des états vaguement semblables.

Citer
Certain en diront trop, d'autres pas assez, ceux qui veulent du soutien se sentiront jugés, ceux qui veulent débattre se sentiront muselés, personne n'en ressortira soulagé.
c'est surtout qu'il faut bannir le jugement, quel qu'il soit, de ce fil. Il faut accepter que tout le monde est différent, qu'il y a des solutions différentes, des vécus différents... et que chacun vit sa vie, et qu'on n'a pas à juger les autres.

Et puis peut-être que j'ai une vision super bizarre, mais : est-ce que quand quelqu'un se livre, le "but" c'est vraiment que la personne (qui s'est dévoilée) soit soulagée par les autres ? déjà le fait de se dévoiler je trouve que ça soulage. Et en tant que, euh comment dire, spectatrice/lectrice/confidente, je prends aussi comme un espèce de cadeau (le mot n'ets pas forcément approprié, mais là tout de suite je trouve rien d'autre) le fait qu'on me livre une partie de vie, qui m'aide à comprendre l'autre, et y'a aucun jugement là dedans : c'est juste que j'aime connaitre les autres et essayer de les comprendre, et c'est tout, voila, et puis comprendre l'autre accessoirement ça peut aussi aider à se comprendre soit-même.

Bon j'ai l'impression d'avoir raconté n'importe quoi mais la conclusion c'est que si je pense que ce fil peut être utile, c'est juste que chacun peut l'utiliser de manière différente, en tirer des choses différentes, faut juste virer toutes les histoires de jugement.




Moi je trouve cool que Kerena en quelques jours de voyages ait réussi à aller mieux ; je pense pas que ce soit le genre de trucs qui fonctionne pour moi car perso je n'aime pas du tout l'inconnu, quand j'allais mal en étant prof, je m'en suis sortie en planifiant ce que j'allais faire après... mais, encore une fois, chacun son truc et c'est normal  ::)

@Choucroute qui a posté quand j'écrivais : comme l'a dit, on peut ne pas être d'accord, hein ! et, quand on discute, qu'on exprime nos avis, vraiment, on discute des idées, pas de la personne ; en plus les idées ça change, ça évolue... bref, y'a pas de mal ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mad le 20 juin 2016 à 15:18:51
allez hop, seconde intervention...
Je vais laissez quelques souvenirs de trucs vécus en rapport avec la dépression.

- On met parfois très longtemps (genre des années...) a se rendre compte qu'on est dépressif. Et c'est < a mon avis > d'autant plus dur a soigner qu'on se traîne le passif depuis longtemps et que l'on a intégré les mauvaises habitude dépressive a son être/caractère.

- La dépression peut prendre des formes très différentes suivant les gens et mêmes pour une unique personne au cours de son existence. - chronique, aiguë, récurrente etc

- Dans les symptômes   les plus marquants dont je me souvienne, - je parle de moi , je ne suis pas sur que ce soit général, si d'autre veulent compléter/intervenir...-  il y a , en vrac :

* une image complètement dévalué de sois-même.
* un manque d'énergie tel que tout ou en tout cas de plus en plus de choses, semble impossible a faire. Dans les formes faible, ça donne une flemme de bosser/de voir les gens. Dans les formes plus aiguë, tu as plus le courage de faire les courses , de faire a manger de faire quoi que ce soit a part rester au lit.
* Tu ne te souviens plus qui tu es , ce que tu es, ce que tu aime...
* Un espèce d'égarement métaphysique... rien ne sert a rien, alors a quoi bon faire quoi que ce soit... C'est assez difficile a expliquer parce que quand on y est pas on a beaucoup de mal a comprendre comment on peux penser comme ça. Alors que quand on y est on a beaucoup de mal a se souvenir comment ont a pu penser autrement.

Ce qui vas me permettre d’enchaîner sur ...
Les truc qui m'ont aidé...

Je me souviens d'un livre de fantasy ou il disait un truc du genre : "On a l'impression que l'été ne reviendra jamais... En hiver"
La dépression en tout cas la mienne, jouait beaucoup la dessus... C'était une espèce d'état ou j'étais quasi incapable de me souvenir comment je ressentait les choses et comment je raisonnait quand j'allais mieux. En fait c'est plus compliqué, tu te souviens mais tu ne ressent pas ce que les raisonnement provoquait de positif , du coup tu n'arrive pas a ressentir leur véracité.

- Souvent ce qui m'a aidé a aller un peu mieux, c'est de réussir a me dire : "ok, j'y crois pas la, je sais que je pense qu'aller voir mes potes ne me fera pas de bien MAIS, je sais que cette impression est potentiellement illusoire , donc je vais essayer de me bouger , même si j'y crois pas car je sais que mon jugement est biaiser."

- Souvent aussi il m'étais plus facile de trouver de l'énergie pour les autres que pour moi. Je me faisait pas a manger, même en ayant très faim. Mais si un ou une amie passait , je trouvais le courage.

- La nature... A de rares exceptions, ça me fait du bien , de voir , une forêt, la mer, un truc beau , apaisant et qui me remet a ma petite place.

Pour finir, et pour info, je pense que je n'aurais jamais pu m'en tirer sans médicaments. Après c'est sûrement plus le psy et beaucoup réfléchir qui m'a sortie de tout ça, et puis avancer dans la vie aussi. Mais sans medoc , j'aurais ni pu réfléchir ni pu avancer...

voili voilou, c'est pas grand chose mais j'espère que cela fera avancer le chmilblique
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 juin 2016 à 15:22:08
Kailiana, c'est peut-être moi qui suis nulle en terminologie mais dès lors qu'on décide que ce que dit l'autre est merdique, parler de jugement n'est pas excessif. Ca n'entre pas vraiment dans le cadre de la discussion selon la définition que j'en ai. On est un tout petit peu au delà du simple désaccord qui mène à l'approfondissement, on est dans le péremptoire désobligeant.

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 juin 2016 à 15:22:33
Merci pour ton intervention Kailiana :)
Je trouve que tu résumes pas mal de choses intéressante

Vu que le mot fait pas consensus on peut aussi bannir "dépression" de ce fil.
Comme ça on évitera d'entrer dans l'interminable (et inutile) débat du : "est-ce que c'est une vrai dépression ou pas ?"

Franchement on s'en fiche de savoir si c'est une vrai dépression (pis ça veut dire quoi d'abord ?).

Si on arrive à ne pas entrer dans les jugement ou la hiérarchisation, je vois pas en quoi ce fil serait inutile ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 15:41:14
Je pense que c'est au stade où on pourrait continuer par mp, mais bon ça me semble dans la continuité de cette discussion.

Chouc', je m'excuse d'avoir employé le mot merdique, c'était spontané et ce n'était pas destiné à retirer toute crédibilité à ce que tu dis. J'avais moi-même perçu ton jugement sur ce fil comme péremptoire, loi de Newton tout ça toute réaction égale, ce qui n'excuse pas mon mot. J'ai cru qu'une réaction à chaud ne te blesserait pas et que nous discutions "passionnément" (car dire un gros mot c'est toujours le moyen cheap d'informer que le sujet nous touche). Je retire donc ce que j'ai dit sous le coup de la colère, je ne le pensais pas et il s'agissait uniquement d'une réaction vive.

@Milena : Je suis peut-être pinailleur mais bannir le mot dépression c'est un peu en contradiction avec le phénomène de tabou évoqué par Kail nan ? ^^



On peut pas juste parler normalement et de façon bienveillante ? Ou alors, à partir du moment où on s'exprime dans une conversation délicate, partir du principe que l'on récoltera PEUT-ÊTRE des réactions épidermiques ? Perso ça me dérange pas de discuter, même de façon un peu hard, surtout sur un sujet aussi important.
Même si en l’occurrence j'ai pas grand chose à ajouter là tout de suite sur le schmilblick.

Je vous aime tous. :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 juin 2016 à 15:51:05
@Milena : Je suis peut-être pinailleur mais bannir le mot dépression c'est un peu en contradiction avec le phénomène de tabou évoqué par Kail nan ? ^^
Pour moi c'est surtout que si on peut pas se mettre d'accord sur ce qu'il veut dire, alors y'a pas de raison qu'on l'utilise.

Mon point de vue par rapport au sujet c'est qu'à partir du moment où employer se terme de dépression peut aider à avancer (reconnaissance de la souffrance, mettre un mot sur ce qu'on ressent), alors il faut l'employer ni plus ni moins. Mais pour beaucoup, employer ce mot amène une réponse du style : "Tout de suite les grand mot, faut pas exagérer non plus" qui me semble complètement contre productif.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 juin 2016 à 15:51:30
Si j'ai réagis de façon si épidermique Aube, c'est parce qu'en déclarant que ce fil ne servait à rien  je n'exprimais pas MA pensée.

J'avais simplement l'impression en lisant les messages précédents que c'était l'aboutissement de la discussion, sa conclusion. Qu'on était incapable de ne pas entrer soit dans un débat "clinique" hautement dégradant.

La dépression est une maladie, pas un état d'âme à la con. Je déteste profondément l'idée de hiérarchiser une maladie en fonction de l'ampleur des symptômes chez chacun. Et là j'avais le sentiment qu'il y avait un jugement qui se portait aussi bien sur ceux qui s'évadent par la chimie que sur ceux qui s'évadent autrement. Comme si leurs astuces (qui bien entendu ne fonctionnent pas pour tous) étaient perçues comme des placebos pour faux malades. Hors, avant qu'on en arrive là, je le trouvais très utile et réconfortant, ce fil.

Quoi qu'il en soit, je m'excuse à mon tour pour ma réaction bien trop vive. Je préfère néanmoins rester sur ma position et ne plus y participer à l'avenir tout simplement parce que la direction prise par la conversation ne me convient plus et que je n'ai rien à y apporter.

Sans rancune. ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 15:55:57
Je comprends plus rien alors je me tais et je me casse.
Milena : je comprends la démarche. Je ne me prononcerai pas. ça me concerne plus.

Vous inquiétez pas je suis pas fâché mais j'ai appris à me taire quand ça monte. On se retrouve dans 24h avec le sourire.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 16:12:06
Bon bah génial, un fil de soutien pour névrosé se transforme en topic où les névrosés en question ont plus envie de poster  :mrgreen:


Je sais pas comment faire ni quoi dire du coup, si je m'excuse Chouc parce que j'ai participé au sentiment que tu as  :/ (je voulais poster un message plus long, mais j'ose plus non plus du coup  :( )
Je sais pas comment on peut conjuguer les besoins d'un fil rassurant et frai qui aident avec les besoins plus lourds d'en parler et d'en disserter qui aident... parce que au rythme de la polémique, on va tous s'auto exclure et ca serait bête de nous auto-déprimer les amis, ca c'est contre productif

Donc pouce et on invoque la force de l'amour ? (ou c'est trop tôt ?)
 :meeting:


Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 juin 2016 à 16:14:19
Citer
Bon bah génial, un fil de soutien pour névrosé se transforme en topic où les névrosés en question ont plus envie de poster  :mrgreen:
C'était écrit d'avance ça  :mrgreen:

Citer
Donc pouce et on invoque la force de l'amour ? (ou c'est trop tôt ?)
 :meeting:

Carrément. D'ailleurs je prends sur moi de conclure :

Vive Kerena !

Bon je vais peut-être bosser moi.

(PS : on s'est écrit par mp avec Choucroute et tout va bien)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: anlor le 20 juin 2016 à 16:18:51
Bah je pense que le souci c'est quand on passe des "petits trucs testés sur soi qui peuvent aider" aux espèces de vérités générales. Enfin je sais pas, personnellement je suivais ce fil de loin, ce qui m'a fait intervenir c'est quand j'ai eu le sentiment qu'on y disait qu'à force de volonté on se sortait de ce genre de problème. J'ai sans doute sur-interprété hein, mais j'ai beaucoup de mal avec ce genre de discours parce que autant parfois, il peut tomber à point nommé pour quelqu'un qui a justement besoin d'un coup de pied aux fesses (ça m'est arrivé une fois), autant il peut renforcer le sentiment de pas être capable de se sortir d'une bouillasse alors que visiblement, il suffirait de le vouloir (ça m'est arrivé beaucoup plus de fois). Du coup, euh, voilà, pardon si j'ai pu contribuer au sentiment de brouille générale. Vous êtes tous beaux, bisous bisous.  :-[

EDIT : vous avez posté des trucs entre temps mais euh zut.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 20 juin 2016 à 16:28:46
Bah je pense que le souci c'est quand on passe des "petits trucs testés sur soi qui peuvent aider" aux espèces de vérités générales. Enfin je sais pas, personnellement je suivais ce fil de loin, ce qui m'a fait intervenir c'est quand j'ai eu le sentiment qu'on y disait qu'à force de volonté on se sortait de ce genre de problème. J'ai sans doute sur-interprété hein, mais j'ai beaucoup de mal avec ce genre de discours parce que parfois, il peut tomber à point nommer pour quelqu'un qui a justement besoin d'un coup de pied aux fesses (ça m'est arrivé une fois) ou au contraire, renforcer le sentiment que peut avoir quelqu'un de pas être capable de se sortir d'une bouillasse alors que visiblement, il suffirait de le vouloir (ça m'est arrivé beaucoup plus de fois). Du coup, euh, voilà, pardon si j'ai pu contribuer au sentiment de brouille générale. Vous êtes tous beaux, bisous bisous.  :-[

EDIT : vous avez posté des trucs entre temps mais euh zut.
J'pense que ca résume très bien   ^^


Vais laisser refroidir la patate et on verra si ca germe  :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 20 juin 2016 à 22:24:37
j'ai eu le sentiment qu'on y disait qu'à force de volonté on se sortait de ce genre de problème.
Oulà là, non, je n'ai jamais voulu dire ça quand j'ai lancé ce topic !  Il s'agissait bien de petites astuces pour aider à aller un peu mieux, bien sûr qu'elle ne peuvent pas permettre de sortir d'une dépression, mais ça peut aider.

Citer
autant il peut renforcer le sentiment de pas être capable de se sortir d'une bouillasse alors que visiblement, il suffirait de le vouloir (ça m'est arrivé beaucoup plus de fois).
ah mais si seulement! Mais c'est justement quand ces "trucs" ne marchent pas qu'il faut se demander pourquoi, et oser aller demander de l'aide (et oui, les médicaments peuvent faire partie de cette aide, simplement en apportant un "repos" qui permet de souffler (surtout dans le cas d'anxio-dépression, où on est toujours en tension et où être enfin "déchargé" du fardeau de l'anxiété est un soulagement immense, qui permet de s'attaquer au fond du problème)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 20 juin 2016 à 23:07:02
Loin de moi l'envie de relancer une polémique ou ramener ma fraise en attendant que germe la patate de Ben, mais :

Je pense qu'il n'y a pas UN mal-être (quel que soit le nom qu'on lui donne).
Il n'y a pas UNE recette, UN remède, UN truc pour s'en prémunir ou le combattre.
Il n'y a pas UNE seule vérité dans tout ça, UN seul type de patient et UNE hiérarchie de ces mal-êtres.
Pas moyen de dater le début du mal-être, ni, et j'en suis certain, pouvoir dire "c'est fini et bien fini".

Il n'y a absolument aucun moyen de généraliser quoi que ce soit. Et aucun moyen d'expliquer de manière universelle son ressenti dans ces circonstances.

Il n'y pas moyen d'être péremptoire en quoi que ce soit.

Il n'y a pas deux cas pareils, et deux psy différents diront des choses différentes du même patient, et ça ne fait pas pour autant d'eux des mauvais psy.

C'est comme ça, c'est le cérébral, fluctuant et intangible.

Mais il doit y avoir moyen d'en deviser posément, sans se bouffer le nez.  :???:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 21 juin 2016 à 20:31:22
Est-ce qu'on peut envisager de faire de cet espace une immense zone de partage de câlins géants ?  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 21 juin 2016 à 20:39:37
Est-ce qu'on peut envisager de faire de cet espace une immense zone de partage de câlins géants ?  :-\

:soutien: :calin: :bisou: Bien sûr   :oxo: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 21 juin 2016 à 20:40:50
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 21 juin 2016 à 21:36:05
Ouiii
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 22 juin 2016 à 10:08:35
Est-ce qu'on peut envisager de faire de cet espace une immense zone de partage de câlins géants ?  :-\
Chouc tu es la plus sage d'entre nous  _/-o_

Câlin général  :coeur:
 o><o :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 22 juin 2016 à 20:36:24
(http://25.media.tumblr.com/tumblr_mbpgupNhTy1qmedouo1_r3_500.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 22 juin 2016 à 20:43:35
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 22 juin 2016 à 22:48:30
Yo.

...

Euh, je sais pas trop.

Pour aider quand ça  va pas... Je pense que je vais plutôt être demandeuse que donneuse pour le coup.

Mais ouais parfois se forcer à voir des gens/faire des choses c'est utile.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 23 juin 2016 à 00:08:16
(Je poste juste le lien de Sos Amitié (https://www.sos-amitie.com/))
(Ça peut peut-être servir)
(Des câlins à tous et à toutes)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 23 juin 2016 à 12:50:06
Je pense que je vais plutôt être demandeuse que donneuse pour le coup.

ce fil est fait pour ça aussi!
c'est d'ailleurs comme ça qu'il a été créé, suite à une tentative de remontage de moral sur Skype.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 23 juin 2016 à 14:53:19
Pour le coup, j'en profite un peu :

Je n'en suis pas à névrosée (enfin, je ne crois pas), mais ces derniers temps, j'ai l'impression d'être un peu laissée pour compte dans ma vie de tous les jours. Ce sont des détails, toujours des détails, mais ça fait toute la différence. Je viens de discuter avec mon père et il est assez d'accord avec moi, ce qui fait que j'ai l'intention de pousser ma gueulante ce soir.
Niveau problèmes, ils sont assez classiques, je pense (chercher un travail, le quotidien en couple, la santé physique qui défaille à cause de la santé morale...), plus d'autres un peu moins communs (le stress familial entre la vente de la maison de mes grands-parents, ainsi que "l'attente" du passage à l'arme à gauche de ceux-ci -je sais, c'est très moche à dire, mais des fois, il n'y a que ça à faire-).
Tout ça pour dire que, si ces derniers temps, j'ai parfois l'air bizarre, le cul entre deux chaise (genre celle du bonheur hystérique et celle de la déprime avec tout le poids du monde sur les épaules) ou distante, distraite, c'est normal (c'est quand même pas tous les jours qu'on attend la mort de quelqu'un). Pareil, j'avais promis (et je m'étais promis) de participer au GIBET du gros commentaire, en me disant que ça m'aiderait à remonter la pente, mais j'ai l'impression que même le plus drôle des textes, je vais y voir du noir, donc j'ai oublié (j'ai même momentanément arrêté 20 000 lieues sous les mers pour ne pas le déprécier).
Je reviendrai (Schwarzzy n'est pas mon héros pour rien :huhu:), mais plus tard, en reprenant un rythme tranquille. Pour l'instant je lis, j'écris (ça aussi c'est très dur, mon texte pour la fête de la musique est mon premier véritable relevé de pente) et je regarde le ciel. Parfois j'ai envie de pleurer, mais les larmes ne viennent pas (foutus héros de mon enfance qui ne pleurent jamais ><).

Bon, je finis cette note déprimante sur une autre plus joyeuse : j'ai hâte de venir Samedi :) sortir, voir du monde (et aussi le soleil, même si je le déteste ><), papoter de tout et de rien, de choses que j'aime, et faire ce que j'aime le plus : écouter :).

Voilà, c'est fini, une partie de mon sac est vidée. Je garde le plus gros pour d'autres (personnes plus concernées par mes problèmes).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 23 juin 2016 à 17:24:57
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 23 juin 2016 à 17:44:07
Garde courage Luna. Je sais ce que c'est que de vivre dans l'attente du départ d'un proche (c'est aussi difficile à dire, mais comme tu dis c'est parfois la vérité, tout simplement) et je pense qu'on est pas mal ici à avoir vécu ça.

Courage :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 23 juin 2016 à 22:13:04
Luna  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 24 juin 2016 à 18:23:50
Merci :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 24 juin 2016 à 20:28:49
Du coup...si y a moyen, je cracherai pas sur un gros câlin, là, ce soir  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 24 juin 2016 à 20:36:34
 :meeting: :calin: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 24 juin 2016 à 20:37:11
Merfi  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 24 juin 2016 à 20:56:18
Tu veux que je te trouve des images de câlins mignons (je me suis rendu compte que ça arrivait à me faire sourire) ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 24 juin 2016 à 20:59:18
Non c'est gentil mais je pense que les câlins mignons en image me feraient surtout pleurer ce soir. Mais merci pour l'intention  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 24 juin 2016 à 21:01:42
Courage Chouc  :meeting:
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 03 juillet 2016 à 20:28:56
(http://i.giphy.com/wsSssszJkPBYs.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 03 juillet 2016 à 20:40:57
Instant bisounours alors ^^

(http://i.huffpost.com/gadgets/slideshows/303212/slide_303212_2573049_free.gif)

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 03 juillet 2016 à 22:26:51
Allez Chouc', tu pars en vacances, profites-en pour décompresser et profite à fond ! (http://www.smiley-lol.com/smiley/sport/coupe-bravo/supporter3.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 04 juillet 2016 à 08:41:54
(http://vignette1.wikia.nocookie.net/whatever-you-want/images/0/01/Tumblr_lhjyq0h7Af1qb3e67.gif/revision/latest?cb=20130415035000)

Bon, j'ai hésité à mettre celle qui va suivre :

Même dans l'adversité, tu trouveras toujours quelqu'un pour t'aimer et te soutenir (de moi quand j'ai revu l'image)
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 04 juillet 2016 à 10:01:54
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 septembre 2016 à 20:17:44
Hop, des câlins  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 29 septembre 2016 à 20:45:02
Câlin à toi chouc  :calin:

Et pour tous ceux qui en ont besoin  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 29 septembre 2016 à 21:02:19
*fourre tout les câlins dans un sac et disparaît*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: extasy le 29 septembre 2016 à 21:12:11
*coince WEG dans un coin de rue isolé, sort son cutter, prend le sac de câlins et s'en va en courant '-'*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 septembre 2016 à 21:17:36
*pleure de ne plus avoir le moindre câlin :' *
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 29 septembre 2016 à 21:18:18
*passe après les deux vauriens pour redonner des :calin: et quelques :meeting:, sans oublier plusieurs :oxo:*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 septembre 2016 à 21:19:41
*remercie Luna et lui donne un câlin rien que pour elle  :calin:*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 29 septembre 2016 à 21:21:21
*arrive avec son 18 tonnes, ouvre les ventaux et déverse son contenu de câlins pour que chacun puisse y trouver son compte... a gentiment caché de nombreux bisous dans la cargaison*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 29 septembre 2016 à 21:24:16
oooooh faut trop que vous lisiez le conte des chaudoudous !!!!
je vous le copie colle u_u
[close]
/me disparaît
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 29 septembre 2016 à 21:32:37
Citer
Tu le posais alors sur l'épaule, la tête ou les genoux, et il se pelotonnait câlineusement contre la peau en donnant des sensations chaleureuses et très agréables dans tout le corps.

Un appelle ça un chat :huhu:

Très mignon en effet ce petit conte :coeur:

:calin:, :meeting: et :bisou: à tous les nécessiteux !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 30 septembre 2016 à 12:02:36
Mignon mais un peu bizarre ce conte  :)
C'est tellement une allégorie que c'est presque louche. C'est quoi les chaudoudoux, des câlins ? Tout simplement de l'amour ?  ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Doctor Grimm le 30 septembre 2016 à 12:20:22
oooooh faut trop que vous lisiez le conte des chaudoudous !!!!
je vous le copie colle u_u
[close]
/me disparaît

C'est tout mignon ^^ même si je comprends pas pourquoi ils avaient besoin de demander des chaudoudous si tout me monde avait un sac...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 30 septembre 2016 à 12:46:44
Parce que le principe c'est l'échange, le partage, je pense. Le chaudoudou c'est un câlin d'après ce que j'ai compris. Se faire un câlin à soi-même c'est quand même vachement moins drôle   :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 11 octobre 2016 à 01:29:42
Need câlins.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 11 octobre 2016 à 07:39:39
(http://images.hellogiggles.com/uploads/2014/06/02/kitten_hugs.jpg)
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 11 octobre 2016 à 07:54:04
(https://38.media.tumblr.com/913693c89cd2401342f2542f562478ca/tumblr_nboqkiAVba1t0dhcfo1_400.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 11 octobre 2016 à 16:18:06
Merci :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 octobre 2016 à 21:30:24
'-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 14 octobre 2016 à 21:32:44
Pareil.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 17 octobre 2016 à 11:52:08
*passe la tête pour voir s'il n'y a pas un câlin qui traîne*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 17 octobre 2016 à 11:55:06
Il y a toujours un :calin: qui traine.

 :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 17 octobre 2016 à 14:58:51
(https://s1.qwant.com/thumbr/0x0/b/2/644d879e8722d3f4822bf5df4f4750/b_1_q_0_p_0.jpg?u=http%3A%2F%2Fpetit.chat%2Fwp-content%2Fuploads%2F2016%2F01%2Fgif.petit_.chat_.201512-203.gif&q=0&b=1&p=0&a=1)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 21 octobre 2016 à 22:47:56
Bonsoir.
J'ai besoin d'aide.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 21 octobre 2016 à 22:51:07
Qu'est ce qu'il t'arrive ?  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 21 octobre 2016 à 22:53:32
Bonsoir.
J'ai besoin d'aide.

:calin:
Qu'est-ce qui va pas ?
:soutien:


Mrou.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aïsha le 22 octobre 2016 à 00:12:46
Personne n'a jamais notifié que "Celulle" s'écrit "Cellule" ?

J'ai besoin d'un soutien psychologique pour cette faute de dyslexie.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 22 octobre 2016 à 09:36:42
Intervention aussi louable qu'indispensable, merci Aïsha. Courage pour surmonter cette épreuve.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 22 octobre 2016 à 12:03:09
N'importe qui peut faire des fautes, parfois d’inattention ; je ne comprends pas trop ce que veut dire "faute de dyslexie".

Se passe quoi Weg ?  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 22 octobre 2016 à 13:05:44
Personne n'a jamais notifié que "Celulle" s'écrit "Cellule" ?

J'ai besoin d'un soutien psychologique pour cette faute de dyslexie.
Hop, j'ai corrigé la faute dans le titre du fil ! Merci de l'avoir repérée. J'espère que du coup, tu te sens mieux, Aïsha  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 22 octobre 2016 à 13:17:12
Milora, je t'aime
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 22 octobre 2016 à 15:28:50
Hop, j'ai corrigé la faute dans le titre du fil ! Merci de l'avoir repérée. J'espère que du coup, tu te sens mieux, Aïsha  :calin:
Merci Milo!
J'avoue que cette faute me poursuit depuis des années, à force de l'écrire sous sa forme abrégée (ȼ) et peu souvent aussi!

@WEG : que se passe-t-il?  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 23 octobre 2016 à 01:18:52
Merci les gens, ça ira.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 02 novembre 2016 à 23:17:25
Bon, ben voilà. J'ai besoin d'un câlin.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 02 novembre 2016 à 23:36:57
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 03 novembre 2016 à 02:08:53
*timide apparition de celle qui se cache derrière son bout de métal*

J'arrive pas à dormir ce soir parce que d'un coup toute la vie me semble désordonnée. Je suis tombée sur ce fil de névrosés qui échangent des câlins, ça m'a donné envie. De vous demander...

Comment on demande de l'aide? (bas visiblement je suis en train de le faire  :aah: :aah:)

Mon problème principal je crois, c'est de fuir les problèmes, du coup quand j'essaie de mettre le doigt dessus, c'est compliqué...

Aussi, je ne sais pas à qui demander de l'aide, parce que j'ai l'impression que ça me rend inintéressante, chiante, genre un poids sur le petit orteil. Pourtant, je ne pense pas ça des autres. C' est juste que comme j'ai toujours un peu endossé le rôle de celle qui aide et écoute, j'ai jamais appris à dire.

Un autre problème, c'est que je fuis les regrets, le mécontentement, la tristesse comme la gale, parce que oui, je veux être heureuse. Mais du coup, quand ils me tombent dessus, je les considère comme des échecs, et comme Ô surprise, j'aime pas ça non plus, ça me bloque d'en parler. J'arrive pas à dire, maman je suis triste, parce qu'elle ne mérite pas de penser que je sois triste. Puisque je me dois d'être heureuse. Arf...

Pour remettre de l'ordre dans mes pensées, je me suis dit: "bon, maintenant, si tu avais le choix parmi toutes les possibilités de l'infini du monde, où aimerais-tu être, en ce moment précis, avec qui, à faire quoi?" (dormir, dit une petite voix)
Et les premières réponses qui me sont venues, c'était genre, j'aimerais revenir en arrière, vivre encore avec ma famille, c'était j'aimerais encore être une enfant. Jouer, imaginer, sans les conséquences obscures des adultes. Mais rien de maintenant, de ma vie à 27ans. Ni du futur. Parce que l'enfance elle est derrière, le noyau familial, la sécurité, tout ça.

Je crois que je tourne en rond sans rien dire...

Ce que je veux dire, c'est qu'en général, j'arrive à trouver des solutions moi-même pour m'aider. Lire, évidemment, écrire, penser à des orques, parce qu'elles sont belles sans avoir besoin de moi.

Mais c'est juste le moment où ça ne suffit plus, comment on fait à dire que ça va pas?

Et voilà ça recommence, je me dis que je pose une question nulle impossible à répondre, qu'au fond, il faut juste que je gère toute seule, que je me trompe dans l'utilisation de ce fil, que  :facepalm:

Alors sinon, juste des câlins aussi, pour mieux dormir...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 03 novembre 2016 à 07:27:37
Citer
Mais c'est juste le moment où ça ne suffit plus, comment on fait à dire que ça va pas?
Je vais voir une personne dont je sais que j'accepte les câlins (ils sont trois dans ce bas-monde) et je lui demande un câlin pour tout oublier cinq minutes, me reposer et reprendre la bataille après.

 :calin: tu vas y arriver.

Ça me rappelle une de mes amies qui me demandait comment je faisais pour tenir le coup avec mon mois de Septembre dans les hôpitaux. Je lui ai répondu : "J'ai pas le choix.". Ça parait con comme réponse, mais des fois, c'est ça. Si tu veux continuer à tracer ton chemin, tu n'as pas d'autres choix que de régler les problèmes un à un et les rayer sur une liste qui n'en finit plus de se remplir.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 03 novembre 2016 à 09:05:32
Ta question n'est ni mal venue, ni mal posée Derrièrelemiroir  :calin:
Je suis pas certaine d'en connaître la réponse en revanche, et tu m'en vois désolée.

Malheureusement on ne peut pas revenir en arrière, s'accrocher au passé, fuir les problèmes. Mais on est pas obligé de tous les prendre de front non plus. Tu peux essayer de te poser un instant, de te demander ce qui coince et dès que tu t'arrêtes sur un élément, tu cesses de creuser.
Tu le prends, tu l'analyses, et tu te demandes "ok, ça c'est nul dans ma vie, comment je fais pour le changer ou vivre avec ?" Et s'il s'agit d'un problème bien particulier, tu peux toujours venir le soumettre ici ou en privé à quelqu'un qui aura peut-être une idée que tu n'auras pas eu  :)
Et pour tout le reste, y a les câlins  :soutien: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 03 novembre 2016 à 09:08:44
Courage Derrierelemiroire  :calin:

On dirait pas mais parler et dire sont deux choses plus difficiles qu'elles n'en ont l'air. Combien de personne connais-tu qui ne sont capable de parlé que de sujet banal, de la météo et du temps qui passe ? Pourquoi crois-tu qu'écrire soit si technique et si difficile ?

Finalement "dire" est un peu une longue quête initiatique : on part en étant persuadé qu'on sait et qu'on a plus rien à apprendre sur le sujet. En chemin on découvre qu'on ne sait rien et qu'on doit réapprendre tout ce qu'on croyait savoir.

Voilà en espérant avoir put aider un peu, sinon, bin nouveau câlin  :calin:
Courage à toi :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 03 novembre 2016 à 09:34:42
ça fait du bien!!!

Je crois que des fois j'ai juste besoin qu'on me dise, ça va aller, avec un câlin. Sans proposer de solutions, juste quelqu'un qui montre qu'il a du temps, juste pour moi, et que j'ai le droit d'être faible.

Citer
On dirait pas mais parler et dire sont deux choses plus difficiles qu'elles n'en ont l'air. Combien de personne connais-tu qui ne sont capable de parlé que de sujet banal, de la météo et du temps qui passe ?
C'est si vrai. Et j'en connais beaucoup. Pourquoi c'est si dure? Parce qu'on a l'impression de se mettre a nu et de donner les armes aux autres? C'est juste des mots, et en même temps c'est tellement plus. Puisqu'ils sont l'unique manière que les autres ont d'entrer dans notre tête. En gros, c'est des clés d'accès à notre moi, c'est peut-être normal qu'on ne les balance pas à tout va...

Citer
Tu le prends, tu l'analyses, et tu te demandes "ok, ça c'est nul dans ma vie, comment je fais pour le changer ou vivre avec ?
Oui, je vais essayer de faire ça. Me poser au calme, et écrire ce qui ne va pas, mais pas pour m'apitoyer dessus, mais pour voir comment je peux le changer. Parce qu'en restant passif, on est vite envahi par ce qu'on pense être des mauvaises herbes.

Citer
Je vais voir une personne dont je sais que j'accepte les câlins
Je crois que c'est une part de mon problème. Je ne sais pas si je ne fais pas assez confiance aux autres pour leur confier ma vulnérabilité, mais quand je pense à qui demander un câlin, je trouve difficilement... après ça aide pas que la plupart des gens qui me sont vraiment proches habites loin de moi...
Peut-être qu'il me faut tout simplement un chat  ><

Mais en tout cas, franchement, un grand merci, Milena, Choucroute et Luna!!! Juste vos réponses, c'est déjà beaucoup  :coeur: :calin: Allez, câlins pour tous!!!

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 03 novembre 2016 à 09:58:28
Wiiiiiiiii  :mrgreen: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 03 novembre 2016 à 10:12:17
@Derrièrelemiroir : justement, c'est aussi quand tu commences à évoquer tes problèmes ou ton mal-être que tu peux te prendre des coups de bâton.
On m'a reproché dernièrement d'être fermée comme une huître, et à partir du moment où je me suis ouverte, la même personne m'a qualifiée de marginale, de fille qui fait peur et d'hypocrite.

Donc bon, ben en fait des fois, je me dis que garder ses petits problèmes pour soi, c'est peut-être pas plus mal. Ça dépend de ton interlocuteur bien sûr, mais perso, de la part d'une personne que je connais depuis plus de 20 ans, ça m'a fait vraiment très mal.

Donc voilà, ce que je veux dire, et comme tu le dis très bien, on vit dans une société où tout le monde "doit" être hyper-heureux et où "il est pas normal de pas être bien". Mais justement, le problème ne viendrait-il pas de là ?
C'est encore plus triste pour les personnes tristes de pas être comprises ni soutenues.

Bref, si tu cherches des câlins, en tout cas on est là :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 03 novembre 2016 à 10:18:36
Et une brassée de calinou pour Kere en plus  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 03 novembre 2016 à 10:38:36
@ Derrièrelemiroir, on se connait pas trop, du coup les câlins distribués sur ce fil doivent te paraître un peu lointain, un peu désincarnés, mais y a des gens derrière les écrans, alors pense que là, tu viens déjà de confier que avais un poids difficile à porter sur les épaules : ne croie pas que ce soit inutile, que tu en sois incapable ou que tu sois faible pour ça, pas du tout. Et personne te juge faible ni vulnérable ni pénible. Je suis sûre et certaine que ce sera(it) pareil IRL avec les gens que tu connais en chair et en os.
Donner les clés de son jardin secret en racontant ses états d'âmes, c'est pas du tout facile. Des fois, ça peut faire du bien de "distribuer" ses tracas en en confiant que certains et partiellement, mais à des gens différents. Ça dédramatise, parce que raconter ses angoisses, ça les enferme dans des mots, ça les délimite. Mettre des mots dessus c'est déjà maîtriser un peu plus la situation que quand ça tourne dans sa tête et que ça semble indépassable. Et peut-être que mettre des mots écrits dessus, dans des texte ou dans des mails/lettres, ça dédramatise encore plus parce qu'on n'a pas la voix qui tremble, l'expression du visage qui trahit, les larmes qui peuvent monter. Ça peut mettre de la distance entre soi et sa propre angoisse en la décrivant. Et, des fois, ça fait du bien. Et, jamais, ça n'est de la faiblesse.
Enfin je sais pas, c'est juste comme ça que je le ressens, perso...
En tout cas, je me joins à Kere, Chouc et Milena pour t'envoyer des  :calin: :calin: :calin: :calin:


(Et puis en ton honneur, je vais corriger la faute dans le titre du sujet parce qu'elle commence à me faire vraiment mal aux yeux :kei: )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 03 novembre 2016 à 10:54:19
@Kerena
Citer
On m'a reproché dernièrement d'être fermée comme une huître, et à partir du moment où je me suis ouverte, la même personne m'a qualifiée de marginale, de fille qui fait peur et d'hypocrite.

Donc bon, ben en fait des fois, je me dis que garder ses petits problèmes pour soi, c'est peut-être pas plus mal.
C´est peut-être pour cela que ca fait du bien d´en parler ici. On échange juste des sentiments, sans tout le bagage du passé, sans ces milles choses à considérer de ce que l´autre pense que je pense qu´il pense..sans chair et histoire en gros. Des mots tout nus.
Mais mince pour cette personne dont du parles... ca m´embête... elle aurait juste dû te faire des câlins, encore une fois (en voilà pleins de ma part  :calin: )

Citer
Mais justement, le problème ne viendrait-il pas de là ?
Si, en grande partie probablement. Je m´étais toujours dit que c´était mon problème de pas accepter que tout n´aille pas bien, mais t´as raison, ca va bien au-dela de ma petite personne.
Les chasseurs cueilleurs ne se faisaient sûrement pas tant de problèmes  |-|

@Milora
Citer
on se connait pas trop, du coup les câlins distribués sur ce fil doivent te paraître un peu lointain, un peu désincarnés, mais y a des gens derrière les écrans, alors pense que là, tu viens déjà de confier que avais un poids difficile à porter sur les épaules
C´est vrai qu´on ne se connaît pas, sauf à travers quelques mots échangés ou lus. Mais c´est sûrement ce qui m´a décidée, et de voir toutes ces réponses, c´est plus que j´espérais, c´est tout doux.

Citer
Et peut-être que mettre des mots écrits dessus, dans des texte ou dans des mails/lettres, ça dédramatise encore plus parce qu'on n'a pas la voix qui tremble, l'expression du visage qui trahit, les larmes qui peuvent monter
Complètement! Alors vive l´écriture, une bonne fois pour toutes!

Citer
Et, jamais, ça n'est de la faiblesse.
Et ca, je vais essayer de l´apprendre.

Citer
(Et puis en ton honneur, je vais corriger la faute dans le titre du sujet parce qu'elle commence à me faire vraiment mal aux yeux :kei: )
Pis voilà, en plus du sourire, j´ai vraiment ri  :D

 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: C´est pleins de câlins pour tous vos gentils coeur de derrière les écrans!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 05 novembre 2016 à 00:30:07
Des bisous tout ça tout ça. (moi j'ai le problème inverse, je raconte trop ma vie (mais à une seule personne u_u))

Par contre je voulais réagir :

Citer
Donc voilà, ce que je veux dire, et comme tu le dis très bien, on vit dans une société où tout le monde "doit" être hyper-heureux et où "il est pas normal de pas être bien". Mais justement, le problème ne viendrait-il pas de là ?
C'est encore plus triste pour les personnes tristes de pas être comprises ni soutenues.
C'est marrant que vous disiez ça avec le nombre de gens qui prennent des anti dépresseurs, des somnifères etc, et le nombre de gens plus ou moins dépressifs autour de moi... C'est juste qu'on le montre pas en général (le fameux "salut ça va ? Oui et toi ?"). Mais va dans le métro le matin et reviens me dire que tout le monde est hyper heureux  :mrgreen:

Et sinon pour les chasseurs cueilleurs, ouais. Quand t'es occupé à survivre t'as moins de temps pour les états d'âme.

Bref.

(Et sinon perso j'ai mon premier rendez-vous chez une psy dans deux semaines... on va voir ce que ça donne u_u)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 05 novembre 2016 à 01:39:23
C'est juste qu'on le montre pas en général (le fameux "salut ça va ? Oui et toi ?").

Justement... Pourquoi on le montre pas ? Parce que c'"est pas normal de pas être bien".

Bon, en attendant, ma meilleure amie m'a balancé des horreurs, et j'ai toujours pas d'excuses ni d'appel. Mais vu ce qu'elle m'a sorti, c'est franchement pas à moi de l'appeler.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 05 novembre 2016 à 11:09:50
 :/

C'est juste qu'on le montre pas en général (le fameux "salut ça va ? Oui et toi ?").

Justement... Pourquoi on le montre pas ? Parce que c'"est pas normal de pas être bien".
Ou parce qu'on veut pas montrer nos faiblesses et que les gens s'en foutent  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 05 novembre 2016 à 11:16:40
Le "ça va ?" il est fourbe ><
Personne n'a envie d'entendre un long monologue d'une heure à cette simple question  :/
Moi je préfère demander "Tu vas bien ?" ça à déjà plus la gueule d'une question, et quand je la pose c'est bien parce que je suis préparer mentalement à avoir une réponse potentiellement négative ^^

Mais c'est drôle, j'ai remarqué que beaucoup de gens commence leur discussion par "ça va?" puis ensuite demande "comment tu vas ?" (la preuve que ce traître de "ça va ?" est pas une question  >:( )

Bon, en attendant, ma meilleure amie m'a balancé des horreurs, et j'ai toujours pas d'excuses ni d'appel. Mais vu ce qu'elle m'a sorti, c'est franchement pas à moi de l'appeler.
Ça c'est vraiment moche :(
Je dis pas qu'un ami doit nous soutenir dans tous ce qu'on fait (c'est bien aussi d'avoir quelqu'un qui tire la sonnette d'alarme quand on va droit dans le mur, même si on est pas près à l'entendre), mais quand c'est pour nous balancer des horreurs, là le meilleur truc à faire c'est de prendre ces distances :(
Courage à toi Kérena  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 05 novembre 2016 à 12:22:12
Le truc avec les amis (et les meilleurs amis) c'est que les relations sont pas forcément équilibrées  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 05 novembre 2016 à 12:39:17
:/

C'est juste qu'on le montre pas en général (le fameux "salut ça va ? Oui et toi ?").

Justement... Pourquoi on le montre pas ? Parce que c'"est pas normal de pas être bien".
Ou parce qu'on veut pas montrer nos faiblesses et que les gens s'en foutent  :mrgreen:
Ben oui c'est probablement ça, en partie parce que comme tu dis, on ne va pas montrer ses faiblesses à des gens qu'on ne connaît pas. Mais je parlais aussi de cette attitude vis-à-vis des gens que je connais.
C'est clair que je ne vais pas me mettre à raconter mes petits soucis dans le métro. Par contre je devrais être capable de les montrer à mes parents ou mes frères et soeurs.



Mais c'est drôle, j'ai remarqué que beaucoup de gens commence leur discussion par "ça va?" puis ensuite demande "comment tu vas ?" (la preuve que ce traître de "ça va ?" est pas une question  >:( )
Oui, c'est vrai, c'est la norme je suppose, on ne pense pas vraiment à la question quand on la pose. Ou du moins, elle doit sûrement signifier "tu survies?", plutôt que "tu es heureux?".


Bon, en attendant, ma meilleure amie m'a balancé des horreurs, et j'ai toujours pas d'excuses ni d'appel. Mais vu ce qu'elle m'a sorti, c'est franchement pas à moi de l'appeler.
:( ça c'est vraiment pas cool. J'espère qu'elle s'en est rendue compte et qu'elle viendra vite s'excuser...J'ai pas envie d'écrire sinon tant pis pour elle, parce que l'amitié est quand même une des plus belles choses de la vie. Peut-être vous faut-il à chacune de recul, pour voir cette affaire de loin. C'est ce que je fais quand j'ai des soucis avec ma meilleure amie. Mais en tout cas des câlins pour toi, courage!  :calin:

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 05 novembre 2016 à 12:42:07
Mh, nan, là ça va plus loin que ça. C'est une personne que je connais depuis la maternelle, je veux dire on se connaît plus que n'importe qui d'autre ; et en gros ce qu'elle m'a dit, c'est qu'elle n'acceptait pas ce que je suis aujourd'hui.

Pour moi, c'est le genre de phrase qui détruit la notion même d'amitié, en fait.



Bref, je suis désolée de vous embêter avec ça. Mais du coup, ça devait sortir ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 05 novembre 2016 à 13:22:36
Non tu nous embête pas du tout. Les amitiés qui se brisent c'est vraiment triste je trouve. J'en ai connues, ça fait vraiment mal, parce que ce n'est pas sensé se passer comme ça, et des fois on a le sentiment que c'est si bête, qu'on devrait juste tout effacer et revenir à la bonne entente d'autrefois, mais c'est impossible, les mots sont sortis...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 05 novembre 2016 à 13:35:54
Mh, nan, là ça va plus loin que ça. C'est une personne que je connais depuis la maternelle, je veux dire on se connaît plus que n'importe qui d'autre ; et en gros ce qu'elle m'a dit, c'est qu'elle n'acceptait pas ce que je suis aujourd'hui.

Pour moi, c'est le genre de phrase qui détruit la notion même d'amitié, en fait.


Bref, je suis désolée de vous embêter avec ça. Mais du coup, ça devait sortir ><

A oui en effet :/
Tu nous embêtes pas ^^ (enfin moi pas en tout cas)
Mais je suis assez d'accord avec toi : si on accepte pas qu'une personne évolue c'est difficile de rester ami.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aïsha le 05 novembre 2016 à 15:49:00
Personne n'a jamais notifié que "Celulle" s'écrit "Cellule" ?

J'ai besoin d'un soutien psychologique pour cette faute de dyslexie.
Hop, j'ai corrigé la faute dans le titre du fil ! Merci de l'avoir repérée. J'espère que du coup, tu te sens mieux, Aïsha  :calin:

Enfin des gens qui savent écrire, merssi ! :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 05 novembre 2016 à 19:24:12

Papa à l'hosto'
Moral à zéro


 #:s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 05 novembre 2016 à 19:27:01
Oh non  :-\

J'espère que ça va aller Luna!!!  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 05 novembre 2016 à 19:29:27
Courage petit Lune  :calin:
Et j'espère que ça va aller pour ton papa
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 05 novembre 2016 à 19:45:30

Papa à l'hosto'
Moral à zéro


 #:s

:calin: courage Luna. J'espère que ce n'est pas trop grave. :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 05 novembre 2016 à 19:56:02
Merci à tous :-[

La nuit risque d'être agitée (ou du moins stressée) pour toute la famille, mais on ne peut pas faire grand chose d'autre qu'attendre demain.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 05 novembre 2016 à 20:42:12
Courage  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 05 novembre 2016 à 21:44:33
des câlins  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 novembre 2016 à 20:34:59
Je veux bien un peu de soutien

Genre vraiment  #:s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 10 novembre 2016 à 20:58:55
 :soutien:
(http://vignette2.wikia.nocookie.net/desencyclopedie/images/1/10/Chat_calin.jpg/revision/latest?cb=20100414165913)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 10 novembre 2016 à 21:23:51
 :calin: :calin: :calin: :calin:

Qu'est-ce qui se passe ?  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 10 novembre 2016 à 21:36:01
Je veux bien un peu de soutien

Genre vraiment  #:s

Oué. Moi aussi.

Je propose un bain de câlins


:meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 10 novembre 2016 à 22:16:12
Si ça se fait dans un endroit confortable et chaud, j'en suis (j'ai repris le sport ce midi, bonjour les courbatures...)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 novembre 2016 à 22:27:22
Une brassée de câlins à qui n'en a besoin  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 novembre 2016 à 23:28:42
Merci beaucoup à vous tous  :-[

:calin: :calin: :calin: :calin:

Qu'est-ce qui se passe ?  :-\
Des difficultés au travail, la banque qui décide de me prélever 100 euro sur mon compte parce que parce que ><, une prof qui s'est amusé à démolir mon mémoire la semaine dernière, ...

Mais c'est surtout le taf qui me mine ce soir et cette manie qu'ont les gens de pas mettre les choses à plat dès le départ. J'en ai juste marre, je pense que je vais chercher un autre taf et si jamais je vois que la relation se dégrade encore je me casse.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 10 novembre 2016 à 23:46:59
Oh courage Milena!

Mange du chocolat et regarde ça (https://www.youtube.com/watch?v=w0ffwDYo00Q)
 :meeting: :meeting: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 novembre 2016 à 23:49:03
Merci  :)
 
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 10 novembre 2016 à 23:52:42
 :)

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 novembre 2016 à 23:54:57
Me reste du chouchen ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 10 novembre 2016 à 23:59:08
J'ai du googler chouchen, maintenant je comprends mieux  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 11 novembre 2016 à 00:05:29
Je bois pas d'alcool (jamais) mais j'ai un faible pour l'hydromel  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 11 novembre 2016 à 00:26:59
 :D Ce qui est bien avec les faibles, c'est que ça nous rend plus forts!

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 21 novembre 2016 à 20:42:16
(parce que j'avais envie d'un câlin, j'en partage)

(http://nerdist.com/wp-content/uploads/2015/06/b-and-w-cats-06012015.jpg)

(https://cdn.mysmelly.com/image:/sitefs/perm/pi/b/q/r/c/401.500.0_f1.jpg)



Et je recommence, parce que quand ça va pas, il faut et que chialer plusieurs jours de suite à cause d'une seule personne, c'est terrifiant comme constat...

(http://www.vincegolangco.com/wp-content/uploads/2010/10/cathugkittylove_thumb.jpg)

(https://img.buzzfeed.com/buzzfeed-static/static/campaign_images/web04/2012/9/28/15/25-different-kinds-of-kitten-hugs-1-20577-1348859512-13_big.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 22 novembre 2016 à 15:52:54
Roh!!! :coeur:
Le premier a été mon fonds d'écran assez longtemps au boulot!

J'avoue que j'ai deux chats très mignons à la maison, même s'ils sont parfois un peu lourds (genre l'une d'elles qui ne cesse de faire des bêtises pour se faire remarquer tout le long de ma conversation téléphonique avec mon père de plus d'une demi-heure... c'est ce qu'on appelle de la persévérance!)

edit : et puis des câlins à tous ceux qui en ont besoin, et même ceux qui en ont pasb esoin!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 22 novembre 2016 à 16:33:04
Oh Luna  :(  :calin: :calin: :calin:

Tu veux en parler?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 22 novembre 2016 à 16:59:18
Et je recommence, parce que quand ça va pas, il faut et que chialer plusieurs jours de suite à cause d'une seule personne, c'est terrifiant comme constat...

Je compatis, j'ai traversé la même chose il y a quelques semaines :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 22 novembre 2016 à 19:41:07
Et je recommence, parce que quand ça va pas, il faut et que chialer plusieurs jours de suite à cause d'une seule personne, c'est terrifiant comme constat...

Je compatis, j'ai traversé la même chose il y a quelques semaines :meeting:
+3,14  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 22 novembre 2016 à 19:44:38
Des câlins à tous le tout le monde  :calin:
Courage les gens !!!

Et pour vous donner des nouvelles de ma déprime personnel : j'ai décidé que, fuck it, si je garde mon boulot jusqu'en juin, avec les sous je m’achèterais un cheval ou chien ! (pis c'est mes sous j'en fais ce que je veux ><) Du coup mon taf me semble beaucoup moins nul.

Re-câlin général  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 22 novembre 2016 à 19:59:50
Bon courage pour supporter jusqu'en juin, Milena !

:calin: Mile, Chouc, Kere et Luna.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 22 novembre 2016 à 20:12:55
Oh Luna  :(  :calin: :calin: :calin:

Tu veux en parler?

Y'a pas grand chose à en dire : je dois crever l'abcès par rapport à ma relation avec ma mère, et il est tellement gros qu'il a même un nom dans notre chère Société : sévices moraux et torture psychologique sur mineur, de mémoire. Mais bon, comment dire que si y'avait que ça, je pourrais me barrer, mais que, même pas, parce que si j'en parle, je suis pas la seule sur qui ça retombera, que si je décide de couper les ponts avec elle, je devrais sûrement accepter de les couper avec tout le reste de la famille et que partir est pour l'instant financièrement improbable.

Des câlins supplémentaires, parce que j'aime bien les relations mère/enfant qui marchent bien :

(http://www.wildencounters.net/weblog/wp-content/uploads/2010/01/Lion-cub-nuzzling-with-Lioness-Masai-Mara-Kenya_MG_0299-J.jpg)

(https://7068-presscdn-0-62-pagely.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2015/09/Lioness_and_cub-by-Greg-Willis.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 22 novembre 2016 à 20:29:37


Y'a pas grand chose à en dire : je dois crever l'abcès par rapport à ma relation avec ma mère, et il est tellement gros qu'il a même un nom dans notre chère Société : sévices moraux et torture psychologique sur mineur, de mémoire. Mais bon, comment dire que si y'avait que ça, je pourrais me barrer, mais que, même pas, parce que si j'en parle, je suis pas la seule sur qui ça retombera, que si je décide de couper les ponts avec elle, je devrais sûrement accepter de les couper avec tout le reste de la famille et que partir est pour l'instant financièrement improbable.

 :( :( :( Courage Luna.Y a personne d'autre dans ta famille qui peut t'aider, pour que tu ne portes pas tout sur tes épaules?

Voici des macaques qui font des câlins, parce qu'ils ont l'air tout doux et réconfortants

(http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/71/6d/cc/716dcc24875ad84e1da3e52789fcfda0.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 22 novembre 2016 à 20:44:30
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 22 novembre 2016 à 20:47:13
:( :( :( Courage Luna.Y a personne d'autre dans ta famille qui peut t'aider, pour que tu ne portes pas tout sur tes épaules?

Mon copain raconte l'histoire d'hier (et d'aujourd'hui par ricochet) à mon frère et "il n'est même pas étonné". Donc, non, pas grand monde à qui en parler. Y'a bien ma grand-mère paternelle, mais elle n'a quasiment pas de lien et donc pas d'impact, ce qui ne m'aide pas beaucoup. Et lorsque j'en parlais à ma sœur à l'époque, elle en parlait à ma mère qui niait en bloc , me traitait de menteuse devant tout le monde avant de m'engueuler à l'abri des regards. Parler, c'est pas vraiment la meilleure des idées... pour l'instant, mon copain m'aide et sert de relai si besoin, mais ça ne marchera pas à chaque fois.

Voici des macaques qui font des câlins, parce qu'ils ont l'air tout doux et réconfortants

(http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/71/6d/cc/716dcc24875ad84e1da3e52789fcfda0.jpg)


J'adore les singes :coeur: merci :-[

Merci à tous :-[ demain, il y aura confrontation vu que je dois passer chercher un chèque pour mon rendez-vous urologue.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 22 novembre 2016 à 22:44:32
Des bisous Luna.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 23 novembre 2016 à 11:18:51
Calins Luna  :calin: C'est vraiment pas toujours évident les relations familiales... parce que c'est beaucoup moins évident de couper les ponts que toute autre relation.
Si ton frère dit qu'il n'est "pas étonné", c'est qu'il n'est pas étonné par ce qui est arrivé mais qu'il te croit ? parce que si oui, en parler avec quelqu'un qui comprend et qui connait les mêmes gens, même si ça n'a pas d'incidences directes, ça peut aider je trouve. Mais après ça dépend beaucoup de votre relation...

 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 23 novembre 2016 à 13:28:53
Mon frère est juste "pas étonné" par le comportement de ma mère, ce qui est assez dérangeant en soi quand on voit dans quel état ça peut me mettre.
Ce qui fait que je n'ai pas envie d'en parler à la famille, vu que la seule chose que je vais vouloir dire, c'est : "pourquoi t'as rien fait avant que ça devienne ingérable ?" et ma rancune à l'égard de ceux qui auraient dû faire quelque chose en temps et en heure peut se montrer tenace.

 :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 23 novembre 2016 à 14:10:54
Mon frère est juste "pas étonné" par le comportement de ma mère, ce qui est assez dérangeant en soi quand on voit dans quel état ça peut me mettre.

C'est normal, ça reste ta mère :-\

Garde courage en tout cas. Je ne veux pas donner de conseil ou quoi, simplement donner mon cas, même s'il est un peu différent.
Pendant mon adolescence, ma relation avec ma mère était explosive. On ne se parlait même plus, je lui disais à peine bonjour le matin. Ça a duré plusieurs mois comme ça. Et je ne pouvais rien faire puisque mineure, donc obligée de le vivre au quotidien.
Mais du coup ça s'est arrangé tout seul avec le temps. Ma crise d'adolescence s'est calmée, ma mère a "vieilli"  (dans le bon sens du terme) et notre relation a évolué au fil du temps.

Donc, tout ça pour en venir à ça : si tu sens que t’éloigner un temps fera du bien, n'hésite pas. Peut-être que c'est ça qu'il vous faut justement : de l'air, ne plus vous croiser un certain temps. Laisser les choses se tasser le temps d'y repenser. Il y a beaucoup de choses qu'on comprend des mois (voire des années) après un événement. Peut-être pas couper les ponts entièrement, mais prendre de la distance le temps de toi penser à ta situation et elle à la sienne.

Voilà, je sais pas si c'est applicable, mais c'est mon ressenti.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 23 novembre 2016 à 16:09:29
Ce qui fait que je n'ai pas envie d'en parler à la famille, vu que la seule chose que je vais vouloir dire, c'est : "pourquoi t'as rien fait avant que ça devienne ingérable ?" et ma rancune à l'égard de ceux qui auraient dû faire quelque chose en temps et en heure peut se montrer tenace.

ouch, j'avoue que tu m'as fait grimacer, là. Sans aller aussi loin que ce que tu as vécu, j'ai eu une relation extrêmement difficile avec ma mère à l'adolescence, et à l'inverse de Kerena, on exigeait (=mes parents) de moi que je reste tout le temps polie et souriante, donc impossible de faire la gueule à table ou de ne pas faire courtoisement la conversation, même si je n'avais qu'une envie, me barrer de là. Or personne ne s'était rendu compte d'à quel point c'était devenu grave, car ma mère voulait à tout prix m'imposer sa volonté, m'écraser, et plus je résistais, moins j'avais le droit de faire un seul pas de côté.
La seule personne qui s'est rendu compte de quelque chose, c'est ma soeur, et pour une raison très simple : elle était étudiante, vivait loin de chez nous, et rentrait rarement. et un jour, en rentrant pour les vacances, elle a vu ce qu'il se passait, ce que personne ne voyait. Elle n'a pas eu le courage de me parler, mais elle m'a laissé un petit mot, et rien que le fait que quelqu'un sache et me donne des conseils, même s'ils n'étaient pas les meilleurs qu'ils soient (en gros, m'écraser pour avoir la paix), ça m'a fait un bien fou.
20 ans plus tard, on ne peut pas dire que j'ai résolu les problèmes avec ma mère, loin de là, mais je sais que beaucoup de choses qu'elle m'a fait subir l'ont été en toute honnêteté, elle pensait que c'était le mieux pour moi (oui, bon, je grimace encore en écrivant cela). J'avoue que dès que je l'ai pu, j'ai fui, je me suis barrée de la maison, et peu m'importaient les conditions, c'est ce qui m'a fait tenir jusqu'au bac, la perspective de me barrer pour faire mes études.

Donc je sais que tu as envie de dire aux autres "mais pourquoi n'avez-vous rien fait?", mais encore faut-il qu'ils aient vu quelque chose, qu'ils considèrent ce qu'il se passe comme anormal. Et ça, ça n'est pas donné, quand une situation s'est installée petit à petit, insidieusement, on a vite fait de passer à côté de l'évidence, et parfois on préfère aussi simple la nier, quand elle est trop choquante.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 23 novembre 2016 à 18:12:36
C'est assez gênant de parler de tout ça, mais je me voyais mal ne pas expliquer pourquoi c'est pas si simple ><.
[close]

D'ailleurs, petit P.S. : je n'ai pas eu le droit de me barrer pour les études. J'étais dans l'obligation de les faire et j'étais dans l'obligation de les faire dans la région pour rentrer chaque soir.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 23 novembre 2016 à 19:46:20
Techniquement quand t'es majeure tes parents peuvent plus t'obliger à grand chose mais je comprends que ça soit pas facile.

Bon courage en tout cas.

(C'est compliqué les mères on dirait  :mrgreen:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 23 novembre 2016 à 19:51:01
Moi je ne peux que te souhaiter beaucoup de courage dans cette histoire, j'avoue que j'ai toujours eu des bonnes relations avec mes frères et soeurs, et que tout mon bonheur vient principalement de ce noyau stable. Du coup sans tout ça, je peux juste imaginer à quel point c'est difficile...

Mais je peux  t'envoyer encore  et encore des singes mignons!!!  :calin:


(http://greatinspire.com/wp-content/uploads/2013/02/Beautiful-Animals-Love-Photography-3.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 23 novembre 2016 à 20:40:49
Mais je peux  t'envoyer encore  et encore des singes mignons!!!  :calin:


(http://greatinspire.com/wp-content/uploads/2013/02/Beautiful-Animals-Love-Photography-3.jpg)
Merci :coeur: :-[ :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 29 novembre 2016 à 19:55:10
Bon ça va pas du tout  :(
Je crois que je vais skater ce fil tout le long des jours sombres

Mes parents m'ont bien flingué le moral ce weekend du coup j'ai recommencé à faire des crises d'angoisse alors que ça faisait presque un mois que j'en faisais plus  :s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 novembre 2016 à 20:04:37
 :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Hiromi le 29 novembre 2016 à 20:07:10
Me suis fichue une écharde dans le pied (cochonnerie de parquet rustique !) j'arrive pas à l'enlever !  :neutre:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 29 novembre 2016 à 20:09:50
 :calin: Milé
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 29 novembre 2016 à 20:34:12
Bon ça va pas du tout  :(
Je crois que je vais skater ce fil tout le long des jours sombres

Mes parents m'ont bien flingué le moral ce weekend du coup j'ai recommencé à faire des crises d'angoisse alors que ça faisait presque un mois que j'en faisais plus  :s

 :calin:

Je compatis et te soutiens de tout cœur  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 29 novembre 2016 à 20:34:55
Merci les copains :'

Je comprendrais jamais les parents
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 29 novembre 2016 à 20:35:07
Courage Milena c'est pas facile quand les parents n'aident et/ou ne comprennent pas :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 29 novembre 2016 à 20:38:56
Oh courage Milena  :calin: :calin:

Squate autant qu'il le faut et on t'enverra pleins de câlins.

C'était pas facile pour moi non plus aujourd'hui. J'ai appris que je devais me faire opérer la semaine prochaine. Ce n'est rien de grave, mais comme ça, toute seule, dans un pays qui n'est pas le mien, qui ne parle pas ma langue, loin de mes amis et ma famille, ça m'a fait un peu peur. Je n'ai jamais subi d'anesthésie générale, et moi qui ai peur de m'endormir tous les soirs, ça me fout pas mal les boules...mais ça va aller...

(http://fc02.deviantart.net/fs71/f/2010/218/f/b/Where_the_Wild_Things_Are_by_SakuraCherrie.jpg)
Voilà où j'aimerais dormir...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 novembre 2016 à 21:05:54
Oh courage Milena  :calin: :calin:

Squate autant qu'il le faut et on t'enverra pleins de câlins.

C'était pas facile pour moi non plus aujourd'hui. J'ai appris que je devais me faire opérer la semaine prochaine. Ce n'est rien de grave, mais comme ça, toute seule, dans un pays qui n'est pas le mien, qui ne parle pas ma langue, loin de mes amis et ma famille, ça m'a fait un peu peur. Je n'ai jamais subi d'anesthésie générale, et moi qui ai peur de m'endormir tous les soirs, ça me fout pas mal les boules...mais ça va aller...


C'est dur ça aussi  :(
Courage DerriereLeMiroir, on pensera à toi  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 29 novembre 2016 à 22:26:07
Courage derrière le miroir  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 29 novembre 2016 à 22:51:18
Roh Milena  :meeting: si tu veux parler n'hésite pas, bon je sais pas si tu en as envie, mais en tout cas sache qu'on te soutient  :meeting: Trouve le temps pour une petite balade en forêt pour respirer ! Ca n'améliore pas les choses d'un coup de baguette magique mais perso quand j'en ai marre pour x raison et que je pète un câble ça me fait trop de bien ^^

Et derrierelemiroir (hum en fait c'est trop chiant d'écrire tout ton pseudo, tu n'as pas un  surnom/diminutif ? ><) je compatis aussi, j'aimerais vraiment pas subir une opération en étant toute seule.
(en fait je crois que c'est surtout l'interaction avec ceux qui font l'opération qui me ferait flipper, y aller, en revenir, tout ça... enfin je sais pas, ça dépend de l'opération je pense)
Donc câlin toi aussi  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 29 novembre 2016 à 23:06:28
Merci tout le monde, ça fait chaud au coeur  :-[

Citer
(hum en fait c'est trop chiant d'écrire tout ton pseudo, tu n'as pas un  surnom/diminutif ? ><)
Miroir (mais ce pseudo existe déjà je crois), ou DlM  (moi aussi je m'embête quand je l'écris  ::))

Citer
(en fait je crois que c'est surtout l'interaction avec ceux qui font l'opération qui me ferait flipper, y aller, en revenir, tout ça... enfin je sais pas, ça dépend de l'opération je pense)
Oui, c'est ça, et devoir toujours parler allemand, en espérant que des détails importants ne m'échappent pas... et je sais pas, l'idée que mon corps n'est plus à moi pendant quelques heures...yeeek j'aime pas du tout   :/ ><
Et tout à l'heure, en remplissant le questionnaire, j'ai dû inscrire le nom d'une personne de confiance qu'ils pouvaient appeler en cas d'urgence, et j'ai pas su quoi mettre. C'est ça qui m'a donner envie de pleurer comme un petit chat abandonné au bord d'une autoroute.

Alors merci, grâce à vous le petit chat il s'est remis debout et gambade de-ci de-là en ronronnant  :coeur:



Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 30 novembre 2016 à 07:42:58
Courage ! (et câlin :calin:)

J'ai subi une opération il y a peu et déjà que dans ma langue, je comprenais à peine la moitié des mots, mais si en plus je devais tout traduire... ><

Et tu n'as vraiment personne sur place pour (je ne sais pas quel mot conviendrait le mieux entre guider, traduire, soutenir) t'aider sur place ? Je veux dire, on n'arrive pas toujours sans connaître personne, sans parler de "personne de confiance" : selon le pourquoi tu es là-bas, un camarade de classe (oui, j'ignore totalement ta situation ><), un professeur, un collègue de travail, etc, enfin quelqu'un qui pourrait donner quelques heures de son temps pour t'épauler.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 30 novembre 2016 à 08:52:27
J'envoie aussi une image, parce que celle de l'endroit où tu aimerais dormir me fait penser à ça, derrièrelemiroir. En espérant que dans ton cas aussi les méchants cauchemars se révèlent plutôt sympas en apprenant à les connaître. 
(https://images.duckduckgo.com/iu/?u=https%3A%2F%2Ftse2.mm.bing.net%2Fth%3Fid%3DOIP.M9f8dc4b77249d7ec23fbabfa4c84b3e3o0%26pid%3D15.1&f=1)

(en fait, je vins de réaliser que la peinture que tu as mise est aussi inspirée par cette album.  ::) Merci por cette image en out cas, elle es très chouette !)

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 30 novembre 2016 à 09:00:46



J'envoie aussi une image, parce que celle de l'endroit où tu aimerais dormir me fait penser à ça, derrièrelemiroir. En espérant que dans ton cas aussi les méchants cauchemars se révèlent plutôt sympas en apprenant à les connaître. 
(https://images.duckduckgo.com/iu/?u=https%3A%2F%2Ftse2.mm.bing.net%2Fth%3Fid%3DOIP.M9f8dc4b77249d7ec23fbabfa4c84b3e3o0%26pid%3D15.1&f=1)

(en fait, je vins de réaliser que la peinture que tu as mise est aussi inspirée par cette album.  ::) Merci por cette image en out cas, elle es très chouette !)


Merciiiii cyamme  :coeur: :coeur: :coeur: Oui c'est Max et les Maximonstres, j'adore et ça me rassure!





Courage ! (et câlin :calin:)

J'ai subi une opération il y a peu et déjà que dans ma langue, je comprenais à peine la moitié des mots, mais si en plus je devais tout traduire... ><

Et tu n'as vraiment personne sur place pour (je ne sais pas quel mot conviendrait le mieux entre guider, traduire, soutenir) t'aider sur place ? Je veux dire, on n'arrive pas toujours sans connaître personne, sans parler de "personne de confiance" : selon le pourquoi tu es là-bas, un camarade de classe (oui, j'ignore totalement ta situation ><), un professeur, un collègue de travail, etc, enfin quelqu'un qui pourrait donner quelques heures de son temps pour t'épauler.
Je suis ici pour ma thèse. Alors si, j'ai fini par demander à une collègue de travail, qui est ma plus proche amie d'ici je dirais, et elle a tout de suite accepté de m'accompagner  :-[ et ma directrice de thèse, à qui j'ai aussi fini par en parler, a aussi été super sympa et humaine par rapport à ça...les gens sont gentils au final, j'imagine que je dois apprendre à faire confiance..

Merci Luna  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lo le 01 décembre 2016 à 17:13:05
(bisou cyamme)

Après le sombre tunnel floodproof du nano, je crois que c'est ici que je pourrai mon premier message back-to-normal !

Décembre est délivrant o///
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 décembre 2016 à 13:00:11
'-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 04 décembre 2016 à 13:01:43
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 04 décembre 2016 à 13:19:58
 :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 04 décembre 2016 à 13:25:29
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 décembre 2016 à 09:43:51
J'aurai envie d'un gros câlin mais plutôt besoin d'une bonne baffe derrière la nuque. Un(e) volontaire ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 09 décembre 2016 à 10:12:11
 :calin: (et je ne me propose pas pour la baffe :-[)

Le corps a craqué chez moi >< j'ai passé la nuit aux toilettes et j'ai envie de dormir sur place, mais je peux parce que ma mère vient aujourd'hui...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 09 décembre 2016 à 10:15:07
Câlins de ma part, je suis très nulle pour les baffes  :-[

Et pour toi aussi Luna  :calin:

(http://i1064.photobucket.com/albums/u361/gfxtruth/8-CATERS-Animal-valentine-11.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 décembre 2016 à 10:16:35
Merci pour les câlins, même si je persiste à croire que la baffe serait plus utile  :(
Courage Luna  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 09 décembre 2016 à 10:47:58
Je me propose pour la baffe  :-[
Etant une pro de la petit tape derrière la tête
(https://media.giphy.com/media/OiJTKFVBhwmis/giphy.gif)

Mais à mon avis un câlin est toujours plus efficace  :calin:
Courage à toi Chouc
Et à toi aussi Luna  :( Je prose de créer un club pour renvoyer chier nos mamans respectives ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 décembre 2016 à 10:49:27
Sérieux, depuis plusieurs semaines, j'en ai marre de TOUT. Là, voilà  ><


Edit : oh j'avais pas vu les derniers messages. :calin: à vous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 décembre 2016 à 10:51:03
Merci Milena !

Milo  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 09 décembre 2016 à 10:52:59
Pourquoi j'ai pas pensé à Gibbs :-[

Merci à tous, je l'avoue j'ai bloqué sur les singes : sont trop mignons :-[

Et à toi aussi Luna  :( Je prose de créer un club pour renvoyer chier nos mamans respectives ><

Voui, je prends ><

Et courage à vous aussi :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 09 décembre 2016 à 10:57:03
Câlin au monde entier  :calin:

Vous êtes tous géniaux, et bourré de talent et pleins de qualités et vous allez tous faire pleins de choses merveilleuses dans vos vie, et tous ceux qui diront le contraire sont des menteurs !
Voilà, avalanche de câlin  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 09 décembre 2016 à 11:12:43
Câlins Milora aussi  :calin:

J'aimerais bien être un de ces petits macaques de barbaries, avec leur épais manteau de fourrure...vous imaginez les câlins que ça prodigue???  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 décembre 2016 à 11:18:01
C'est surtout que eux ils ont pas de responsabilités, pas de chefs/directeurs de recherche qui les humilie, pas d'obligations familiales qui les fait passer à côté de leur vie, pas de pression stupide pour des diplômes qui servent à rien, pas d'espoir de liberté sans cesse déçus, et pas de thon en boîte (c'est pas bon le thon en boîte).
 
En fait je voudrais plutôt être un morse. :s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 décembre 2016 à 11:28:24
Pour avoir du thon frais ? Pardon, c'était pas drôle  :soutien:
Pour ma part, je voudrais juste être poussière.
Des câlins +++  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 09 décembre 2016 à 11:29:42
Au final, ma mère n'a pas voulu m'approcher à cause de mon espèce de gastro qui s'est manifesté cette nuit. D'une certaine manière je suis contente, mais d'une autre... bah j'arrive pas à voir ça autrement que comme de l'égoïsme de sa part, mais au moins, elle ne m'a pas engueulée ni rien de méchant et désobligeant. Une partie de la pression matinale s'en va doucement.

Moi aussi, veux un super Mewtwo pour me protéger de ce vaste monde, donc je partage ce réconfort même si ce n'est pas un câlin.
(https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/3c/61/3a/3c613a6b7865dd4f56039ad160b802f7.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 décembre 2016 à 11:31:01
Je sais pas si ça existe, un moyen efficace de se protéger du monde.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 09 décembre 2016 à 11:32:10
Moi je veux un cheval  :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 09 décembre 2016 à 11:32:34
Citer
En fait je voudrais plutôt être un morse. :s
Mais les morses c'est dangereux Milora, ils ne peuvent jamais baisser la tête  :-[

Citer
C'est surtout que eux ils ont pas de responsabilités, pas de chefs/directeurs de recherche qui les humilie, pas d'obligations familiales qui les fait passer à côté de leur vie, pas de pression stupide pour des diplômes qui servent à rien, pas d'espoir de liberté sans cesse déçus, et pas de thon en boîte (c'est pas bon le thon en boîte).
Mmmh, je ne sais pas...les mâles doivent tout de mettre se battre pour prendre le rôle de chef, et ça fait des sacrées blessures...les femelles, c'est plus facile, leur rang leur est donné par les liens du sangs.

Mais f*** les directeurs de recherche qui humilie, ça ça me fâche vraiment  |-|je déteste les gens méchants!
 :calin: :calin: :calin:

La Poussière  :coeur: comme dans la Croisée de Mondes alors!

Je voudrais avoir un deamon, pour ne jamais me sentir seule. Ce Mewtwo a l'air super aussi...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 09 décembre 2016 à 11:52:42
Ah oui un daemon  :coeur:

(sinon un daemon pokemon ça doit être possible dans certains mondes)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 décembre 2016 à 12:22:23
Pour avoir du thon frais ? Pardon, c'était pas drôle  :soutien:
Si si, c'était ma transition implicite ^^

Citer
En fait je voudrais plutôt être un morse. :s
Mais les morses c'est dangereux Milora, ils ne peuvent jamais baisser la tête  :-[

Citer
C'est surtout que eux ils ont pas de responsabilités, pas de chefs/directeurs de recherche qui les humilie, pas d'obligations familiales qui les fait passer à côté de leur vie, pas de pression stupide pour des diplômes qui servent à rien, pas d'espoir de liberté sans cesse déçus, et pas de thon en boîte (c'est pas bon le thon en boîte).
Mmmh, je ne sais pas...les mâles doivent tout de mettre se battre pour prendre le rôle de chef, et ça fait des sacrées blessures...les femelles, c'est plus facile, leur rang leur est donné par les liens du sangs.
Ouais mais je serais une femelle :huhu: J'avais vu un reportage quand j'étais petite, sur les morses. Ils vivent paisiblement dans leur lopin de glace, ils sont sauvages, n'ont pas de prédateur ou presque, ça me semblait la belle vie.
Bon, après j'ai lu qu'ils mangeaient leurs petits en cas de disette. Ce qui leur a retiré un peu de leur glamour.


Citer
Mais f*** les directeurs de recherche qui humilie, ça ça me fâche vraiment  |-|je déteste les gens méchants!
Ma directrice et moi, c'est l'histoire d'une longue dégradation de relations qui a atteint un stade assez inacceptable sur le plan humain  |-| Plus tu marques ta loyauté envers elle, plus elle t'écrase. Plus tu te rebiffes, plus elle t'écrase. Si tu restes passive, elle t'écrase. L'autre jour, après une remarque totalement injustifiée sur mon travail, j'ai commencé à m'expliquer calmement et, remarquant son air absent, je me suis interrompue en plein milieu d'une phrase. Elle n'a pas remarqué et a enchaîné sur une autre critique cinglante. Elle ne m'écoutait absolument pas. À partir de là, je vois mal comment les choses pourraient s'améliorer  ><

Ah oui un daemon  :coeur:

(sinon un daemon pokemon ça doit être possible dans certains mondes)
C'est pas un peu tortionnaire d'enfermer son daemon dans une petite boule rouge et blanche...?  :-\

Mais on a tous des daemons. Suffit d'apprendre à les voir :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 09 décembre 2016 à 12:38:55
Attention, zone sans glamour
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 09 décembre 2016 à 12:59:28
Attention, zone sans glamour
[close]

j'osais pas le dire  :-[
Sinon, je serais un ours. D'abord, parce que ça doit être confortable, comme d'être toujours entourée d'une épaisse couette. Et puis je dormirais mon hiver, genre après les fêtes, je dirais "je vous salue, on se voit au printemps, janvier et tutti quanti, très peu pour moi", et puis aussi, comme je mangerais pas pendant tout ce temps, je me réveillerais au printemps méga fit.

Citer
Ma directrice et moi, c'est l'histoire d'une longue dégradation de relations qui a atteint un stade assez inacceptable sur le plan humain  |-| Plus tu marques ta loyauté envers elle, plus elle t'écrase. Plus tu te rebiffes, plus elle t'écrase. Si tu restes passive, elle t'écrase. L'autre jour, après une remarque totalement injustifiée sur mon travail, j'ai commencé à m'expliquer calmement et, remarquant son air absent, je me suis interrompue en plein milieu d'une phrase. Elle n'a pas remarqué et a enchaîné sur une autre critique cinglante. Elle ne m'écoutait absolument pas. À partir de là, je vois mal comment les choses pourraient s'améliorer  ><
Des fois j'ai de la peine même à comprendre comment des gens en arrivent à se développer de cette manière...T'as déjà essayé de te rebeller? Ou la confronter directement? Enfin, moi ça me donnerait envie de déguerpir cette histoire...

Citer
Mais on a tous des daemons. Suffit d'apprendre à les voir :)
Oui, d'ailleurs je crois que le mien est un dauphin...du coup j'ai du le laisser dans le Pacifique...heureusement que je suis une sorcière, je peux m'en séparer aisément, mais c'est pas facile tous les jours...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 décembre 2016 à 13:10:21
Attention, zone sans glamour
[close]
Ah j'ignorais ces détails...  ::)
Oui donc non, pas un morse.

Les ours, le souci c'est qu'ils sont quand même en voie d'extinction  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 09 décembre 2016 à 13:21:01
Toujours ravie de briser des rêves d'enfants  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 09 décembre 2016 à 13:22:55
Citer
Les ours, le souci c'est qu'ils sont quand même en voie d'extinction  :D
Oh, je serais un ours brun, je crois qu'ils se portent plutôt bien, et puis, je pourrais me nourrir de saumon cru, sans devoir me questionner sur comment il a été pêché, etc, oui oui, il y a pleins d'avantage, venez nous rejoindre  ;x

Mais tsais, au fond, je crois qu'on est un peu tous en voie d'extinction, nous parce qu'on est trop nombreux, eux parce qu'ils sont trop peu  :neutre:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 09 décembre 2016 à 13:25:38
Tu veux pas être un Grolar (https://fr.wikipedia.org/wiki/Grolar) ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 09 décembre 2016 à 13:32:21
Citer
Tu veux pas être un Grolar ?
Le métissage, ça a pleins de qualités  :)! Peut-être que ça me permettrait d'apprendre pleins de nouveaux grognements, et de voyager un peu. Par contre, ça risque encore des créer une histoire à la Groléo et Oursette, avec des parents blancs qui n'aiment pas trop les bruns et vice versa, des coups de griffes et des pertes de dents, alors que pendant ce temps, la banquise fond... ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 09 décembre 2016 à 20:00:41
Câlins :calin: bande de malabars.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 09 décembre 2016 à 21:50:31
(Je suis tombé sur un test pour savoir quel animal vous êtes)
https://animaux.arte.tv/fr/quiz

/floodoff
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 09 décembre 2016 à 21:54:58
Chui tigre (a.k.a gros chat).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 09 décembre 2016 à 21:56:57
(Je suis tombé sur un test pour savoir quel animal vous êtes)
https://animaux.arte.tv/fr/quiz

/floodoff

C'est qui qui voulait être un ours ? moi qui m'attendais presque à un oiseau ^^ mais j'aime beaucoup la description de l'ours que je ne peux pas copier-coller. J'aime bien le trio polyvalent, volontaire, insaisissable.
Merci Ben.G ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 décembre 2016 à 21:58:27
Je suis un Koala  :-\
Moi qui était persuadée d'être un doryphore...

Mesure, sagesse et contemplation....Grosse feignasse ouais !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 décembre 2016 à 22:07:04
Le quiz ne se lance pas chez moi... ça veut dire que je suis humaine ? :s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 09 décembre 2016 à 22:10:57
Mais j'avoue que beaucoup de questions (ou leurs réponses possibles) m'ont laissée perplexe, et j'ai répondu pas mal "comme ça".

Edit de Miro : pardon je me suis trompée de bouton
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 décembre 2016 à 22:34:40
J'ai réessayé depuis un autre navigateur et ça a marché. Mais je reste fort dubitative sur le résultat : il paraît que je suis un castor casanier obsédé par la réussite...  ::)

(casanier, certes ; obsédé par la réussite, euh... je n'crois mais alors pas du touuuut... )

Mais bon comme Kail j'ai répondu un peu au pif à la plupart des questions.

Mais puisque vous avez ruiné mon mythe des morses heureux, faut que je me trouve un autre animal à aduler ! :s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 09 décembre 2016 à 23:28:34
Je suis un éléphant, confiant, obsessif et cérébral  :o
je sais pas trop comment le prendre, car pour le confiant, euh, non, pas vraiment, obsessif et cérébral, c'est possible, mais après la description me correspond bien, donc... ben je suis un éléphant... :moutunjour:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 10 décembre 2016 à 02:48:10
Citer
Je suis un éléphant, confiant, obsessif et cérébral  :o
Moi aussi!!!

Par contre, ça m'a étonné à quel point ça me décrivait bien, parce que comme Kailiana, il y a pleins de questions pour lesquelles il n'y avait juste pas la bonne réponse possible...

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 10 décembre 2016 à 21:48:45
J'ai réessayé depuis un autre navigateur et ça a marché. Mais je reste fort dubitative sur le résultat : il paraît que je suis un castor casanier obsédé par la réussite...  ::)

(casanier, certes ; obsédé par la réussite, euh... je n'crois mais alors pas du touuuut... )

Mais bon comme Kail j'ai répondu un peu au pif à la plupart des questions.

Mais puisque vous avez ruiné mon mythe des morses heureux, faut que je me trouve un autre animal à aduler ! :s

Les escargots, c'est chouette.

Édit : je suis un éléphant, ça me semble pas faux, sauf la partie où je m'exprime de façon claire et constructive)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 10 décembre 2016 à 21:52:54
Citer
Par contre, ça m'a étonné à quel point ça me décrivait bien, parce que comme Kailiana, il y a pleins de questions pour lesquelles il n'y avait juste pas la bonne réponse possible...

Ça c'est l'effet Barnum (https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum) :mrgreen:

(J'suis un koala.)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 10 décembre 2016 à 22:42:53
Je suis un éléphant. Ça me plait :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 11 décembre 2016 à 16:57:06
Je suis également un Koala : sage, ascétique et indécis. Mais j'avoue que les questions étaient chelous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 13 décembre 2016 à 22:27:10
Besoin d'un câlin.

Un gros câlin.



Voilà #:s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 13 décembre 2016 à 22:35:46
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 13 décembre 2016 à 23:05:49
Gros câlin Kerena  :meeting: :meeting:

(http://gifrific.com/wp-content/uploads/2012/07/Raccoon-cuddling-with-cat.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 14 décembre 2016 à 06:28:19
(http://marketstreetpsychotherapy.com/webdev/wp-content/uploads/hug-a-teen-today.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 14 décembre 2016 à 10:00:58
Merci les chous :coeur:

Du coup je partage aussi :

(https://s1.qwant.com/thumbr/0x0/8/1/8df14c88da1cf34cc45b6b5ccbd54b/b_1_q_0_p_0.jpg?u=http%3A%2F%2Fwww.barbieturix.com%2Fblog%2Fwp-content%2Fuploads%2F2013%2F04%2Fchat-calin.gif&q=0&b=1&p=0&a=1)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 14 décembre 2016 à 11:39:43
Spoiler
[close]


:calin: Kerena !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 14 décembre 2016 à 11:52:31
@Milora, c'est dur de voir des années d'étude qui ne sont pas forcément valorisées... :calin:

Tu vas y arriver, courage !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 14 décembre 2016 à 11:55:05
 :soutien: Mil'  :-\

Tu as essayé d'en parler/de faire lire ce que tu as fait à un autre chercheur en Espagne ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 décembre 2016 à 12:01:25
Spoiler
[close]

(http://33.media.tumblr.com/5ad639e05889328c96b5782996bf433d/tumblr_nl0gileE8e1tfz725o9_400.gif)
Parce que c'est les plus belles, et la beauté, ça remonte le moral!!!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 14 décembre 2016 à 12:07:32
Spoiler
[close]

Citer
on devrait créer un groupe d'intervention qui va tourner les oreilles à ces gens qui nous brouille l'horizon. Genre on aurait des supers déguisements et peut-être, qui sait, des super pouvoirs.
:coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 14 décembre 2016 à 12:51:41
Go get'em Mimil !  :pompom:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 décembre 2016 à 12:56:20
Spoiler
[close]

(https://media.giphy.com/media/5eRZO234WCAw0/giphy.gif)
Je continue avec les orques, c´est plus fort que moi  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 14 décembre 2016 à 13:12:22
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 décembre 2016 à 20:03:18
Milo :calin:

Et est-ce que finir ta thèse et dire "c'est bon j'y touche plus" peut suffire ? quitte à ce que tu la rende qu'en juin pour qu'ils soient content ?
J'y connais rien à la thèse donc je vois pas très bien comment t'aider  :/

Mais en tout cas y'a un truc qui peut te soutenir : accroche toi à un rêve !
Même si c'est débile, ou pas réaliste, ou débile ^^
Retrouve un rêve que tu avais quand t'étais môme et accroche toi à sa ! Moi y'a que ça qui m'a fait tenir sur les dernier mois parce que c'étais vraiment trop la galère entre les cours et le boulot.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 14 décembre 2016 à 21:32:49
Pouf, une petite chanson qui redonne du courage :

 Extra ordinary (https://www.youtube.com/watch?v=1IiFxTBMJFQ&list=RD1IiFxTBMJFQ)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 15 décembre 2016 à 14:21:03

Ce fil est là pour ca. En ce qui me concerne, ca ne me dérange jamais de lire la vie des autres, et d´essayer comme je peux, à travers quelques mots, de les faire sourire. Et les mots d´encouragements que j´ai recus moi-même ont toujours eu cet effet là. Ca peut avoir l´air stupide des fois de vider son sac rempli à ras-bord sur internet, mais au final, comme tu me l´as dit toi-même d´ailleurs la première fois que j´ai osé le faire, c´est des gens derrière les écrans, des supergens même!
:coeur:  :oxo:

Je vais pas continuer de chouiner parce qu'il faut la place pour tout le monde sur ce fil, haha, mais merci pour vos petits mots et vos conseils, mine de rien ça aide :calin:

Citer
Retrouve un rêve que tu avais quand t'étais môme et accroche toi à sa !
Ouais le souci c'est que le rêve c'était plus ou moins de passer une année sabbatique à écrire, et je pensais le toucher du doigt et en fait... non...  :mrgreen:
Faut que je me trouve un autre rêve, ou plus accessible ou inaccessible, pour éviter que ça recommence...
(pis depuis que vous avez sauvagement brisé le rêve d'être un morse, à coup d'informations biologiques compromettantes, aussi...!  >:( )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 15 décembre 2016 à 14:24:00
Citer
(pis depuis que vous avez sauvagement brisé le rêve d'être un morse, à coup d'informations biologiques compromettantes, aussi...!  >:( )
Tu pourrais devenir un supermorse qui fait la peau aux violeurs dictateurs de harems! Après les peaux, tu les vends et tu deviens riche!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 15 décembre 2016 à 14:51:33
Non mais qui a l'idée d'être un morse aussi, franchement  :huhu:

Finit ta thèse et ensuite tu aura plus qu'à bâtir ton village mdéien dans les pyrénée pour y élever des chèvre  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 15 décembre 2016 à 15:05:55
Moi je veux bien manger les fromages qui en découleront  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 15 décembre 2016 à 15:28:30
La partie chèvre et la partie Pyrénées me plait bien  :D
(quand j'étais petite, je voulais vivre dans les Pyrénées avec un âne, trois chats, un chien, des chèvres et des hamsters  :huhu: )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 15 décembre 2016 à 15:51:58
La partie chèvre et la partie Pyrénées me plait bien  :D
(quand j'étais petite, je voulais vivre dans les Pyrénées avec un âne, trois chats, un chien, des chèvres et des hamsters  :huhu: )
Moi je voulais vivre en autarcie dans les montagnes à au moins 1h de marche minimum de toute civilisation, avec un cheval et un gros chien ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 15 décembre 2016 à 16:12:24
Oui alors dans le village pyrénéen où j'ai grandi, y avait une dame qui faisait ça, elle vivait dans sa ferme avec ses trois fils en haut de la montagne.
Ça n'a pas que des avantages...
(Mais ses fromages de chèvre étaient à se damner).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 15 décembre 2016 à 21:46:23
puisque tu parles sous cape, j'imite aussi Clark Kent
[close]

Citer
Citer
    (pis depuis que vous avez sauvagement brisé le rêve d'être un morse, à coup d'informations biologiques compromettantes, aussi...!  >:( )
Tu pourrais devenir un supermorse qui fait la peau aux violeurs dictateurs de harems! Après les peaux, tu les vends et tu deviens riche!

Oh oui, tu es merveilleuse derrierelemiroir, c'est ça qu'il faut faire !


Et euh, sinon, si jamais tu veux pas suivre le conseil de derrierelemiroir et devenir un morse (bon, je suis persuadée que tu rates ta vocation si tu refuses de vivre dans de l'eau glacée en sentant le poisson, mais soit)  est-ce que c'est envisageable de te prendre deux mois de vacances maintenant. Une vraie pause pendant laquelle tu abandonnes complètement tes chanoines en t'interdisant d'accéder à tes notes et tous tes outils de travail, pendant laquelle tu écris-voyage et tout le reste. Je dis peut-être des bêtises, c'est peut-être être impossible de s'obliger à prendre du recul là-dessus pendant aussi longtemps mais... puisque ta directrice te laisserait pas avoir ces mois de libertés après ta thèse et que là, de toutes façons, ça va plus, ce serait génial de pouvoir t'accorder ce temps maintenant.

un peu de sérieux, tout de même !
[close]

Plein plein plein plein de câlins et de courage.



-->
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 16 décembre 2016 à 08:25:28
Je suis d'accord avec Cyamme pour la pause vacance ^^
A toi de voir la duré, mais si ton corps te dis "Stop" faut l'écouté.

Ensuite, truc bête  :mrgreen: , tu peux aussi faire une cure de magnésium : le magnésium c'est bien, ça lute contre la fatigue, le stresse, l'anxiété, et ça m'a toujours aidé dans mes périodes de déprime. Enfin voilà, je dis pas que juste ça, ça suffira à te faire voir la vie en rose, mais parfois un petit truc peu aider quand même  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 17 décembre 2016 à 20:04:25
Bon, je préviens, ceci est une minable séance d’apitoiement sur moi-même.

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 décembre 2016 à 16:40:54
 :calin: :calin:

Ça va mieux aujourd'hui?

Ces gens c'est des bons potes? T'a pu comprendre pourquoi ils avaient annulé/par répondu?

Pleins de câlins Kerena et tu sais, tu intéresseras toujours des gens sur ce forum et dans la vie, même si parfois tu ne le réalises plus. C'est dur de voir que de dedans nous des fois.
Cette période de l'année elle est aussi mega dure je trouve. Parce qu'on a plus d'attentes que pendant le reste de l'année, beaucoup de stress aussi et du coup j'ai l'impression qu'on a aussi plus de chances l'être déçues...

Mais courage!!!! On est tous là pour toi! (Enfin, moi en tout cas de derrière mon petit écran :) )

 :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 18 décembre 2016 à 17:29:30
:calin: :calin:
Ça va mieux aujourd'hui?

Oui, c'était juste un méga coup de blues/méga coup de gueule pour les lapins qu'on m'a posés. Parce que du coup aujourd'hui c'était juste une de mes meilleures journées de ma vie... rééquilibrage de karma.

Faut pas chercher, je vais un peu dans le cliché mais en tant que Gémeau j'ai vraiment un genre de personnalité quitte ou double, en mode ascenseur émotionnel, ça peut remonter ou redescendre du tout au tout en l'espace de quelques minutes, c'est assez impressionnant.

(par contre le vide émotionnel, lui, il est toujours là :-[)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 décembre 2016 à 18:56:20
Tant mieux alors :)

Haha je connais bien les ascenseurs émotionnels, t'en fais pas. C'est mon côté vierge mais qui selon l'horoscope est balance du coup tout balance toujours d'une extrême à l'autre chez moi.

Pour le vide émotionnel tu dis que tu as l'impression que personne s'intéresse à toi émotionnellement?

Moi je suis pas dans une phase très positive en ce moment non plus. J'en ai juste marre d'être loin de ma famille et de ma vie d'avant. J'ai l'impression que j'ai plus de maison et là je viens de passer un superbe week-end avec ma sœur mais maintenant que je suis dans le bus pour rentrer il y a de nouveau cette sensation de vide. Je commence à prendre les au revoir en horreur..
Dans ma tête c'est encore comme s'il s'agissait juste d'une phase de ma vie et que j'allais bientôt rentrer en Suisse mais en fait non. Je ne vais plus jamais habiter chez mes parents entourée de mes frères et sœurs, je n'aurai plus tous ces  vieux amis à portée de main avec qui je peux juste aller boire un café quand ça me chante et discuter jusqu'à l'oubli du reste du monde, et il faut que je m'en fasse une raison...c'est dur de grandir, surtout quand on ne le veut absolument pas..

Mais voilà, encore des câlins pour toi Kerena!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 18 décembre 2016 à 19:07:40
Ben... tu peux pas retourner vivre/travailler par chez toi ?  :-\

(et dire que moi c'est le contraire... je suis partie vers d'autres horizons entre autres pour couper un peu le cordon avec ma famille et mes amies  :mrgreen: )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 décembre 2016 à 19:17:10
Haha oui c'est fou. Peut-être que c'est pour ça que ce forum est si bien. On est tous complémentaire et du coup on crée l'unité :)

Bah si je pourrais. Mais ça c'est l'autre contradiction de ma vie. Mon côté double personnalité juste parce que je suis née un jour où les signes astrologiques ne pouvaient se mettre d'accord ^^
Parce qu'en fait c'est comme si dans ma tête il y avait une sorte de mission que je devais achevee avant de pouvoir rentrer. J'ai aucune idée de ce que cette mission peut bien être. Mais je ne l'ai pas encore finie..par contre, ce qui est sûre c'est que je change de pays des que possible parce que celui-ci ne me correspond pas...
Il y a bien une uni à Neuchâtel, et même un prof qui veut travailler avec moi. Ça peut probablement sembler con, mais si je rentre après que mon contrat se soit achevé en Allemagne, ben j'ai l'impression que ce serait une défaite.
Pis bon si je veux faire un postdoc c'est quand même mieux de bouger encore un moment..

Mais des fois c'est dur. Le désavantage d'une grande famille dans laquelle tu t'es toujours sentie bien, c'est qu'une fois que tu quittes le nid tu te rends compte qu'en fait tu ne sais pas très bien voler..
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 18 décembre 2016 à 21:09:30
Kerena  :calin:
C'est chiant les lapin, parfois ça nous fait douter de bons amis alors qu'en fait c'est juste que les choses s'organise mal :/

Derrière le Miroir :
Si tu as un peu le mal du pays faut pas hésiter à rentrer chez toi ! C'est pas une défait ni rien, juste que ça arrive (surtout quand on change de pays) et je pense qu'au contraire faut pas hésiter à aller vers les gens qui peuvent nous apporter le soutient dont on a besoin. Pour le fait de savoir voler, je crois que personne sait en fait  :-\ je veux dire que c'est pas innée et c'est bien pour ça que ça fait peur.

Pis c'est l'époque qui fait qu'on a tous le cafard, c'est les jours sombres ça va passer.

#milenaracontesavie
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 décembre 2016 à 23:29:04
Citer
Si tu as un peu le mal du pays faut pas hésiter à rentrer chez toi ! C'est pas une défait ni rien, juste que ça arrive (surtout quand on change de pays) et je pense qu'au contraire faut pas hésiter à aller vers les gens qui peuvent nous apporter le soutient dont on a besoin
En fait je rentre quand je peux, mais à chaque retour, ça devient plus difficile de vouloir de rentrer en Allemagne. Mais comme tu dis, c'est aussi la période de l'année qui rend toute chose plus dure à supporter.

Citer
Pour le fait de savoir voler, je crois que personne sait en fait  :-\ je veux dire que c'est pas innée et c'est bien pour ça que ça fait peur.
:coeur: oui tu as raison!

Citer
mais à partir d'un moment j'ai saturé et j'ai commencé à vraiment me sentir pas bien (un peu angoissé et tout).
Tu sais pourquoi? Tu voulais simplement te retrouver seule ou tu étais aussi mal à l'aise par rapport aux gens?
C'est peut-être juste avec ces personnes-là. Tu sais, depuis que je vis seule, je suis aussi devenu une sorte de petit chat sauvage, à force de solitude, j'en redemande. Mais seulement avec certaines personnes que j'ai rencontrées ici. C'est pas que je ne les aime pas, mais parfois, j'aime quand même mieux être seule au bout d'un moment. Je ne pense pas que tu es inapte socialement, surtout que comme tu dis, il y a des situations dans lesquelles tu n'as pas ressenti cela.

Citer
Bon j'arrête de raconter ma vie pardon ><
Je vais finir par prendre ce fil pour un journal intime  :-[
:coeur: Ouiiiii, moi j'adore qu'on se raconte toutes (on est quand même que des nanas j'ai l'impression) nos vies. Il faut pas se retenir, si ça peut faire du bien (je ne sais pas si c'est un mantra très sage...avec le chocolat ça ne donne rien de bien  ><)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 19 décembre 2016 à 18:09:43
Moi c'est un peu l'inverse de toi Milena, je suis en manque de voir mes amis (après selon les gens avec qui je suis il m'arrive de saturer aussi, surtout que je suis pas hyper à l'aise quand je connais pas hyper bien).

En ce moment c'est plus comme Kerena j'ai la vieille impression habituelle qui revient : mes amis et mes potes ne m'aiment pas particulièrement, et me voir/ me parler ne les intéresse pas vraiment...

Bon vous parliez de village et de chèvres dans la montagne : je vote pour mais si on habite dans des maisons de hobbit  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 19 décembre 2016 à 18:40:25
Merci pour le soutient :)

Bin moi c'est bizarre parce que y'a des gens avec qui sa va pas passer du tout, d'autre avec qui ça va passé super bien. Mais hier ça allait super bien, sauf qu'à un moment ça allait plus ><
Je pense que j'étais trop fatigué en fait.

Moi je crois que je préférerais une maison dans un arbre plutôt qu'un truc de hobbit  :coeur:
Ou alors un truc ultra biscornu, genre comme les maisons de montagne battit à flanc de colline où le rez de chaussé communique avec l'étage au dessus de la grange.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 19 décembre 2016 à 19:11:04
Des angoisses ? Quelles angoisses ?
Le SERESTA est ton ami :)

Et pour répondre à cette connerie de soit disant nécessité d'adaptation sociale par une phrase d'Albert : " Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être adapté à une société malade "
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 19 décembre 2016 à 19:27:58
Mouais.
Juste mouais.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 19 décembre 2016 à 20:07:07
Pas de médicament pour moi, mais je note la phrase dans un coin de ma tête elle est sympa ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 19 décembre 2016 à 20:11:30
C'est qu'il n'y a pas de vraie névrose alors...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 19 décembre 2016 à 20:13:38
Bin on est tous névrosé ^^

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 00:43:54
C'est juste que la normalité, c'est là où il y a le plus de gens. Les névrosés sont juste ceux des bords, c'est tout.

Moi, j'aimerais vivre dans la maison du Château Ambulant
(http://image.toutlecine.com/photos/c/h/a/chateau-ambulant-2004-26-g.jpg)
En plus elle bouge et tout, et elle a des portes qui ouvrent sur pleins d'endroits différents  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 20 décembre 2016 à 07:00:20
Moi, j'aimerais vivre dans la maison du Château Ambulant

Tu prends le magicien qui va avec ;) ?

Je pense que la période y est beaucoup dans nos états (ou en tout cas dans le mien, mais de ce que j'en lis...).
Hauts les cœurs !!! c'est bientôt fini et la morne habitude reviendra nous frapper de plein fouet (ah ouais, mais nan, c'est pas cool à se rendre compte, ça ><)

Pour ma part, je me suis faite une raison, Décembre me plombe, Noël me saoule et de toute façon, mes vœux ne s'exauceront jamais, à cette période ou à une autre.

(et si je devais choisir un endroit où vivre, ce serait soit un phare à la montagne, soit un chalet dans une forêt de pins)

Câlins tout le monde !!! (et beaucoup de courage pour surmonter chaque épreuve qu'elle semble énorme ou insignifiante)

(http://cdn.smosh.com/sites/default/files/ftpuploads/bloguploads/0413/epic-hugs-friends-pikachu.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 20 décembre 2016 à 09:56:29
Ah ouiiii en fait c'est pas d'un village mdéien dont on a besoin, mais d'un chateau ambulant mdéien  :coeur:

Moi c'est marrant, en ce moment, en même temps je suis contente et je vais bien, et en même temps j'ai l'impression que je sais pas où je vais parce que les autres doctorants en machine learning sont carrément plus forts que moi et bossent plus que moi et connaissent plus de trucs (même ceux qui sont là depuis moins longtemps) mais bon quand j'utilise mon cerveau je me dis que syndrome de l'imposteur etc, donc faut pas s'en faire en fait je ne suis pas si nulle, mais en même temps c'est dur d'y croire... bref...  :mrgreen:

D'ailleurs c'est pareil pour l'écriture, sauf que c'est parce que j'écris pas.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 10:16:13
Moi, j'aimerais vivre dans la maison du Château Ambulant

Tu prends le magicien qui va avec ;) ?
Oh que oui mais chut!  :coeur:

Ah ouiiii en fait c'est pas d'un village mdéien dont on a besoin, mais d'un chateau ambulant mdéien  :coeur:
Je dis oui oui oui! Comme ça on pourrait quand même voir le monde, histoire de nourrir un peu nos âmes, on aurait genre chacun une porte qu'on pourrait choisir où c'est qu'elle ouvre, et puis le feu serait notre ami, et on aurait un canon magicien pour nous aider...
-DlM! Range tes jouets, c'est l'heure d'aller à l'école!
-Ah oui...
*empoche ses jouets et s'en va, petit sourire malicieux scotché à la bouche.

Moi c'est marrant, en ce moment, en même temps je suis contente et je vais bien, et en même temps j'ai l'impression que je sais pas où je vais parce que les autres doctorants en machine learning sont carrément plus forts que moi et bossent plus que moi et connaissent plus de trucs (même ceux qui sont là depuis moins longtemps) mais bon quand j'utilise mon cerveau je me dis que syndrome de l'imposteur etc, donc faut pas s'en faire en fait je ne suis pas si nulle, mais en même temps c'est dur d'y croire... bref...  :mrgreen:

D'ailleurs c'est pareil pour l'écriture, sauf que c'est parce que j'écris pas.
Mais tsais n'empêche que je trouve que si on est des imposteurs, au moins on est super bon en imposture, parce que personne ne semble s'en rendre compte. Surtout toi en machine learning, c'est pas de l'imposture de pacotille, c'est méga balèze! Donc je dis, levons un verre à notre imposture, nos faux visages, nos secondes peaux et trois et quatrième oeil, comme Luna dit, Haut les coeurs!

*Et dans notre château mdéein ambulant, il y aura une chambre à câlins !

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 20 décembre 2016 à 10:41:55
Ah ouiiii en fait c'est pas d'un village mdéien dont on a besoin, mais d'un chateau ambulant mdéien  :coeur:

Je relance l'idée du train du MdE...   :-¬?

(avec un wagon-bibli, un wagon-piscine, des wagons-dortoirs, un wagon-cuisine, un wagon-salon...)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 11:18:41
Moi, j'aimerais vivre dans la maison du Château Ambulant

Tu prends le magicien qui va avec ;) ?
Ah mais totalement  :mrgreen:
 :-¬?


Vivre au Château de Hurle c'est juste mon rêve absolu  :coeur: Du coup je relis le bouquin tous les ans depuis mes 15 ans, c'est une sorte d'anti-cafard, c'est fou ce que ce livre fait rentrer un rayon de joie dans votre vie !



Sinon je voulais juste vous dire merci pour vos messages d'encouragements de l'autre jour  :-[ J'ai un peu déconnecté de tout (et surtout du travail), et ça va mieux ; les grosses angoisses sont toujours là, mais j'ai réussi à retrouver a force de les enfermer dans leur boîte et de me dire "on verra plus tard, à chaque jour suffit sa peine, et profitons du présent pour l'instant". J'arrivais plus du tout à penser ça y a quelques jours, je crois que j'étais vraiment à bout. Bref, merci beaucoup à tout le monde sur ce fil, ça m'a fait du bien  :-[
(...et je me remets à bosser à fond, du coup si ça se trouve dans 3 jours le gros cafard me reprend, mais je viendrais revoir le post de Derrierelemiroir avec le château de Calcifer  ^^ )


:calin: à Kerena, à Milena et à Ambriel. Mais si, mais si, on vous aime !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 décembre 2016 à 11:30:09
Alors moi par contre je suis pas du tout emballé par le chateau ambulant ><
J'ai des trop mauvais souvenir de vacances en camping car où on a passé tout notre temps à s'engueuler.

Un chateau c'est trop grand pour un voyage et trop petit pour vivre a pleins dedans.
Du coup je resterais sur les routes avec mes chevaux que je serais aller chercher en mongolie ou en islande  :mafio:
Mais je passerais faire des coucou de temps en temps  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 12:04:38
Je parle pas du château ambulant du film, je parle du château de Hurle du livre.  :huhu:
Il est difficilement trop grand puisqu'il n'a que 3 pièces et une arrière cours encombrée de matériel pour faire des sortilèges ; par contre il a son démon du feu, sa bonne humeur imperturbable et une porte magique qui ouvre vers des mondes parallèles. Je persiste et signe, Calcifer forever  :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 20 décembre 2016 à 13:47:53
Du coup je resterais sur les routes avec mes chevaux que je serais aller chercher en mongolie ou en islande  :mafio:
Mais je passerais faire des coucou de temps en temps  :mrgreen:
Avec une roulotte ? :coeur:

 Bref, pas trop le moral non plus, ça a fini en vraie crise hier, mais ça fait tout de même du bien de se défouler.
Et puis la santé n'est pas top non plus, je traine un mal de gorge depuis plus de 15 jours, à mon avis la pollution ne m'aide pas  à m'en débarrasser (on est encore et toujours en pic de pollution, ici).
Et pour les bonnes nouvelles de fin d'année, notre chat a à nouveau une tumeur et il faut l'opérer à nouveau...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 14:06:09
Bref, pas trop le moral non plus, ça a fini en vraie crise hier, mais ça fait tout de même du bien de se défouler.
Et puis la santé n'est pas top non plus, je traine un mal de gorge depuis plus de 15 jours, à mon avis la pollution ne m'aide pas  à m'en débarrasser (on est encore et toujours en pic de pollution, ici).
Et pour les bonnes nouvelles de fin d'année, notre chat a à nouveau une tumeur et il faut l'opérer à nouveau...
:s Pleins de câlins à toi et ton chat!  :calin: :calin:

Je parle pas du château ambulant du film, je parle du château de Hurle du livre.  :huhu:
Bon, il faut absolument que je lise ce livre...j´ai voulu le commander direct sur amazon pour le recevoir à Noel mais c´est un peu tard, du coup je le lirai à mon retour, ca m´aidera à surmonter le blues de janvier (à chaque mois sa déprime..enfin, surtout l´hiver)

Je suis quand même un peu biaisée, parce que amoureuse de Howl (enfin, celui de Miyasaki puisque je connais pas l´autre), du coup je reste aussi dans le château, avec une porte qui mène près de l´océan, quelque part où il y a des orques  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 14:12:26
Hauru du film est à Hurle du livre ce que la pâte à tartiner Carrefour est au Nutella  :huhu:

Spoiler
[close]

Kath, je suis vraiment désolée pour ton chat... :/ Ça va aller, c'est une opération sans risques, ou vous craignez pour lui ? :calin: en tout cas.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 14:20:44
De toute facon, quel film est mieux que sa source livresque  :huhu: mais j´avoue que je viens de découvrir le film et n´ai fait le lien avec ce livre dont tout le monde parle sur ce forum que très tard... :-[

On peut pas mettre d´emoticône en entête des spoiler  ><
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 14:30:00
De toute facon, quel film est mieux que sa source livresque  :huhu:
Stardust ! Minority Report, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques (Blade Runner) aussi, je crois...
Non mais je voulais juste dire que le film de Miyazaki n'est ni mieux ni moins bon que le livre : il est trop différent pour comparer, je trouve. Et comme on l'aura remarqué, mon penchant pour le livre est difficilement égalable  :-[
(Enfin on est un peu en train de flooder là  :-[ :-[ Y a un fil sur le livre, dans la salle de lecture du MdE ! :) )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 20 décembre 2016 à 15:20:37
Moi c'est marrant, en ce moment, en même temps je suis contente et je vais bien, et en même temps j'ai l'impression que je sais pas où je vais parce que les autres doctorants en machine learning sont carrément plus forts que moi et bossent plus que moi et connaissent plus de trucs (même ceux qui sont là depuis moins longtemps) mais bon quand j'utilise mon cerveau je me dis que syndrome de l'imposteur etc, donc faut pas s'en faire en fait je ne suis pas si nulle, mais en même temps c'est dur d'y croire... bref...  :mrgreen:

D'ailleurs c'est pareil pour l'écriture, sauf que c'est parce que j'écris pas.
Mais tsais n'empêche que je trouve que si on est des imposteurs, au moins on est super bon en imposture, parce que personne ne semble s'en rendre compte. Surtout toi en machine learning, c'est pas de l'imposture de pacotille, c'est méga balèze! Donc je dis, levons un verre à notre imposture, nos faux visages, nos secondes peaux et trois et quatrième oeil, comme Luna dit, Haut les coeurs!
Je te dirai que de mon point de vu, le ML c'est pas franchement plus difficile qu'un autre domaine, au contraire, d'ailleurs y'a plein de monde d'autres domaines qui s'y mettent, cqfd...  :mrgreen:
Mais oui, j'ai jamais trop compris comment ça se faisait que j'étais aussi douée à faire l'imposteur, parce que j'ai l'impression que (presque ?) personne ne s'en aperçoit, et pas mal pensent que je sais faire des trucs que je ne sais pas faire, et... bref xD (et ensuite j'ai toujours la hantise qu'ils s'aperçoivent qu'en fait non je sais pas)



Câlin Kath et ton chat, j'espère que ça va aller...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 20 décembre 2016 à 15:41:04
Lial il faut que tu regardes ça (https://www.youtube.com/watch?v=Ks-_Mh1QhMc), et si tu as la flemme parce que c'est long, commence directement à regarder à 16:00, les cinq dernières minutes. C'est directement lié au fait d'être une imposture. Toi aussi DLM je pense que tu devrais regarder...
Bon, tout le monde, en fait, parce que ce Ted Talk est admirable et que Amy Cuddy transmet ça de façon super, mais surtout vous deux par rapport à ce que vous dites là
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 20 décembre 2016 à 15:58:16
Je n'ai pas le temps de tout regarder maintenant, mais en tout cas à partir de 16' c'est pas mal du tout effectivement !
Et c'est marrant, ça rejoint un peu des impressions que j'ai parfois, en particulier pour des oraux/des présentations. Pour les répétitions je n'y arrive pas du tout, je suis pas sûre de moi, j'hésite etc, mais pour la "vraie" présentation, je me dis "allez, c'est la seule chance, il faut faire comme si tu savais tout et tant pis si c'est du bluf". Parfois je n'y arrive pas (et tout s'écroule j'ai l'impression xD) mais généralement ça marche plutôt pas mal.
Et du coup le truc qu'elle dit, "fake it 'til you become it", ça me parle totalement, même si je n'en suis pas encore au "become" xD

Merci pour le lien !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 20 décembre 2016 à 16:01:24
Kath, je suis vraiment désolée pour ton chat... :/ Ça va aller, c'est une opération sans risques, ou vous craignez pour lui ? :calin: en tout cas.

L'opération est sans risque (enfin, niveau normal, quoi), et pour l'instant mémère pète la forme (elle vient de faire 5 allers-retours à pleine vitesse dans l'appartement), mais on en est à la troisième tumeur... La première remonte à 2 ans, on a dû la faire amputer d'une patte arrière (tumeur pas très grosse, mais trop imbriquée dans les tissus pour être retirée), en mai elle a subi une nouvelle opération pour enlever une tumeur mammaire, et là, rebelote, et a priori on en a jusqu'à la fin de sa vie, la chimio n'étant pas une option car ça fonctionne très mal sur les chats.
La bonne nouvelle c'est que cette fois-ci ça ne nous coûtera pas trop cher, car un dispensaire vétérinaire a ouvert à 2 pas de chez moi, et même en tarif "normal", c'est moins cher qu'ailleurs. Et en plus, j'ai eu la bonne surprise d'apprendre que la veto a travaillé plusieurs années avec mon veto habituel (mais qui est maintenant à presque 1h de bus, d'où le changement de veto), du coup je lui fais confiance pour prendre bien soin de ma minette.

Enfin bref, je m'étale, je m'étale...

Et en parlant de films lointainement adaptés de livres, j'ai finalement cédé hier soir et regardé La Reine des neiges....et me suis étranglée au générique de fin en lisant "adapté de l’œuvre de Andersen". WTF? où est le rapport avec le conte originel?

@ Kail :
J'avais entendu une émission sur france Inter sur ce syndrome, j'essaierai de te la retrouver
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 16:10:24
Courage à la minette alors... Si ça ne nuit pas à sa qualité de vie, c'est déjà super :)

Citer
Et en parlant de films lointainement adaptés de livres, j'ai finalement cédé hier soir et regardé La Reine des neiges....et me suis étranglée au générique de fin en lisant "adapté de l’œuvre de Andersen". WTF? où est le rapport avec le conte originel?
Ouais mais depuis quand les Disney respectent les histoires qu'ils adaptent... (vous avez lu la vraie fin de Notre Dame de Paris ? :D)


Pour le syndrome de l'imposteur, je pense que presque tout le monde le ressent en fait. Et j'aime pas trop le fait d'en faire un "syndrome", de donner des "trucs" pour le surmonter et tout ça. (Mais j'aime pas trop les machins de développement personnels, aussi, ça explique). Parce que j'ai l'impression que le vrai problème, il vient pas de la personne qui se sent un imposteur, mais du cadre socio-professionnel général qui valorise toujours l'excellence, la compétitivité, les bourreaux de travail et la réussite. Si on arrête de viser tout ça inconsciemment, si on arrête de se comparer à autrui, si on arrête de se dire qu'il faut avoir un niveau élevé dans ce qu'on fait... le syndrome a plus lieu d'être...
Je vais pas donner des leçons de morale parce que je suis moi aussi tout le temps en train de me dire que je suis pas à la hauteur de ce qu'on exige de moi ; mais je pense sincèrement que la solution c'est pas d'apprendre à surmonter le problème en trouvant comment se sentir sûr de soi (avec les trucs que donne la dame de la vidéo de Vera, par exemple), mais de refuser de se faire imposer ces normes d'excellences qui nous assaillent de toute part, et qui font juste se sentir mal les gens. (Se sentir mal, ou arrogants et compétitifs ; je préfère être dans la première des deux catégories s'il faut choisir, mais autant éviter simplement les deux, non ?).
Bref c'est super abstrait ce que je dis là et je sais pas si vous voyez ce que j'essaie d'exprimer, parce que je suis pas claire, mais puisque tout le monde se sent un imposteur, c'est bien que le problème vient pas des gens mais de la pression sociale sur eux (sur nous).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 16:27:03
Merci pour le lien Verasoie  :coeur:

En fait, mon problème est un peu différent je crois. Je n´ai pas vraiment peur de me retrouver face aux gens et de leur exposer ma recherche, à vrai dire, je ne vais pas mentir, ca fait partie de mes plus grands kiffs au boulot. C´est de la scène, du show, on est là seule devant un auditoire, et du moment où l´on peut ressentir le contrôle sur les mots qui sortent, sur nos gestes, sur l´atmosphère même de la salle, c´est une expérience inoubliable. Mais pour moi, cela ne marche que si je suis passionnée par ce que je vais raconter. Alors je ressens les mots, et je peux les dire comme il faut.

Le plus dur pour mois dans ce monde de la recherche, c´est d´effectuer la quantité de travail qu´en attend de tout doctorant. Et c´est de là que provient mon sentiment d´imposture. Par ce que quand je compare mes heures de travail à celles des autres, clairement, je donne l´air d´être en vacances tout le temps. Alors oui, je sais que quand vraiment je suis hâpée par mon sujet, je ne vois plus le temps passer et je peux écrire en deux jours ce que d´autres prendraient plus de temps à formuler. Mais ce qui me fait peur, vraiment peur, c´est que quand je ne suis pas à fond dedans, quand le travail prend tout son sens parce qu´il devient chiant, là je me retrouve incapable de rien faire.

C´est ridicule, mais il m´est souvent arrivé de me lever le matin, me préparer pour aller bosser, et au moment de sortir, l´envie me manque et je retourne me cacher sous mes couvertures.

Je sais que ce n´est pas uniquement lié au travail, mais aussi à comment je me sens avec moi-même dernièrement...mais je déteste ces moments. Où de penser à des choses faciles comme "ah, il faut que j´écrive un email à telle et telle, il faut que je commande ce matériel, que je m´inscrive à cette conférence, etc", ces petites choses elles me paraissent insurmontables, mais vraiment, alors je me cache, je fais l´enfant.

Il y a deux semaines, on est partie en retraite avec pleins d´étudiants et de directeurs de thèse, et en parlant avec mes collègues, ce sentiment d´imposture a pris tout son sens. Il y avait pleins d´étudiants qui n´avaient même plus le temps de manger et de faire autre chose le soir. Moi je pensais à ce que j´avais effectué les mois d´avant et...bah je ne me souvenais même plus.

Ma directrice est très contente de moi je le sais, visiblement ce que je fais a une assez bonne qualité. Mais je sais que si j´apprenais à travailler, si j´allais m´acheter une discipline, même une à deux balles, et bien je pourrais faire beaucoup plus.

Et ca me fait peur parce que je sais que si je veux vraiment rester dans la recherche, il va falloir un jour que je me débloque, que j´apprenne à courir sur le long terme, que je mette tous mes autres loisirs de côté, parce que ca va vite là-dehors, ca court sans arrêt, et que si je veux voyager, lire et écrire, faire de la musique, rire avec mes amis, vivre avec ma famille, ca ne me laissera plus assez de temps pour cette course de miraculé.

Mais je ne sais même pas si j´en ai envie de leur course. Des fois oui, souvent non. Je ne suis vraiment pas sûre que ca en vaille la peine...et bon, de toute facon, comme je ne veux pas grandir, et comme je déteste regarder en avant, et bien ca ne m´aide pas à réfléchir à tout ca sérieusement et à prendre des décisions....

Voilà, désolée, it happened again, I opened my heart...

EDIT: je mets trop de temps à écrire...
Courage pour toi et ton chat Kath..la pauvre :(

Et oui Milora, je pense que tu as en partie raison, que ca ne sert à rien de se comparer dans le sens où de toute facon on a tous nos rythme..mais la compétition est réelle pour décrocher des boulots, donc au bout d´un moment il faut quand même faire mieux ou plus que les autres...ou alors se barrer, et là, je repense au Chateau de tout à l´heure  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 20 décembre 2016 à 16:27:27
De toute facon, quel film est mieux que sa source livresque  :huhu:

J'ai vu et lu Matilda et j'ai préféré le film au livre :-\

Autrement, bah, depuis que je vais voir un psy, j'évacue. Je sais pas trop ce que j'attends de ces séances (pour l'instant, je n'ai pas vraiment de solutions, juste un exposé de mes problèmes), mais au moins, ça défoule presque aussi bien que de regarder Expendables :-¬?

(https://media.giphy.com/media/EvYHHSntaIl5m/giphy.gif)
Des câlins monstrueusement doux et réconfortants à tout le monde :)

Edit : derrierelemiroir a posté entre temps ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 16:48:47
Citer
Le plus dur pour mois dans ce monde de la recherche, c´est d´effectuer la quantité de travail qu´en attend de tout doctorant. Et c´est de là que provient mon sentiment d´imposture. Par ce que quand je compare mes heures de travail à celles des autres, clairement, je donne l´air d´être en vacances tout le temps. Alors oui, je sais que quand vraiment je suis hâpée par mon sujet, je ne vois plus le temps passer et je peux écrire en deux jours ce que d´autres prendraient plus de temps à formuler. Mais ce qui me fait peur, vraiment peur, c´est que quand je ne suis pas à fond dedans, quand le travail prend tout son sens parce qu´il devient chiant, là je me retrouve incapable de rien faire.
Oui mais ça, c'est typique du doctorat. Tout le monde le ressent. C'est pas toi. C'est inhérent au fait d'avoir à gérer seul un projet intellectuellement très difficile, sur un temps très long (plusieurs années). Je te jure. Autour de moi je vois que des gens qui bossent énormément et qui réussissent brillamment ; et au milieu de ça tu te sens tout petit et misérable et paresseux et pas à la hauteur.
Sauf que.
Ces gens, quand tu les connais assez pour qu'ils soient sincères, tu vois qu'en fait, ils passent plein d'heures devant l'écran sans avancer, ils sont bouffés par le doute, ils sont en retard pour des deadlines, ils se rendent malades parce qu'ils coincent sur un point et pensent qu'ils ne vont jamais y arriver.
Comme toi. Exactement comme toi.
C'est juste qu'y a des gens qui le disent, et d'autres qui ne (se) l'avouent pas.
Ça rime à rien de se comparer aux autres en nombre d'heures travaillées, en nombre de réussites quantifiables, en taux d'air sérieux et compétent. Parce que faut pas se leurrer, pour arriver en doctorat, on a tous eu à faire nos preuves. Si on est là c'est qu'on en a la capacité. Y en a qui auront des meilleurs résultats que d'autres - oui. À cause de leur acharnement au travail ? Pas forcé. Y a une belle part de hasard dans la recherche (ne serait-ce que tomber sur un sujet qui sera porteur ou qui ne le sera pas). Et les jugements sur la qualité, en fait ils sont illusoires.
Pour donner un exemple, une de mes meilleures amies en doctorat s'est tuée à la tâche pendant 5 ans (mais vraiment, travailler sans arrêt, son couple a même explosé). Elle avait toujours l'impression de ne pas en faire assez, de faire du mauvais travail. Notre directrice lui disait que sa soutenance allait être difficile, qu'elle écrivait mal, qu'elle ne travaillait pas assez. Elle a fini sa thèse en étant sûre que ça allait mal se finir. Et ça a été la soutenance de thèse la plus brillante que j'aie jamais vue, le jury lui a dit que son travail était exceptionnel et publiable en l'état, directement.
Ce qui est important dans cette histoire (outre se réjouir pour elle), c'est de noter qu'elle avait tout du long le syndrome de l'imposteur. Et que les mesures de son travail (avis de la directrice) n'étaient pas encourageante. En se comparant aux autres doctorants du labo, elle se sentait toujours inférieure. Alors qu'elle était en train de faire un travail exceptionnel.
Oui je sais : quand on lit ce genre d'histoire, on se dit toujours "c'est bien beau, mais c'est pas mon cas". Et je suis pas en train de dire que tout le monde produit un travail révolutionnaire. Mais par contre, je suis en train de dire que tout le monde considère que "c'est bien beau mais c'est pas mon cas, moi je fais pas du bon travail, je ne travaille pas assez".
Donc, le résultat est totalement déconnecté de l'impression qu'on a.
Donc, autant ne pas faire attention au sentiment de pas assez travailler...

Comme m'a dit un jour une copine doctorante non financée (et ça, c'est carrément dur comme situation) : la thèse, on sait jamais comment ça va finir, bien ou pas, si on va avoir un bon boulot ou non après. Mais ce qu'on sait avec certitude, c'est que les années que je passe à la faire, elles ne reviendront jamais. Alors faut pas les gâcher.
Et c'est tellement vrai !
Alors au fond, peu importe si tu travailles H24 ou si tu travailles 5h par jour. Peu importe si tu finis tout au dernier moment ou si tu as une semaine d'avance. Peu importe si tu as l'impression que tous les gens qui t'entourent en savent plus. Ils ont la même impression te concernant. Et plus encore : peu importe, tant qu'à aucun moment tu ne fais de faute professionnelle. La seule chose qui compte c'est qu'il s'agit de ta vie, et que c'est plus important que des résultats scientifiques, et qu'aucun résultat scientifique ne vaut la peine que tu te fasses souffrir toi-même pendant des années en culpabilisant parce que tu n'en fais pas assez. On ne peut jamais savoir si on en fait assez. Alors il faut juste avancer, en essayant d'oublier la question.


Citer
Et oui Milora, je pense que tu as en partie raison, que ca ne sert à rien de se comparer dans le sens où de toute facon on a tous nos rythme..mais la compétition est réelle pour décrocher des boulots, donc au bout d´un moment il faut quand même faire mieux ou plus que les autres...
Oui mais non...
1) le fait de réussir n'est pas du tout corrélé au niveau de souffrance endurée pendant la thèse (ou tout autre boulot). C'est pas parce qu'on culpabilise de pas assez travailler que ça change quoi que ce soit au résultat.
2) le monde est ce qu'on en fait. C'est faux de penser que la compétition est le mode de fonctionnement de notre société, même dans le milieu du travail. Au contraire, plus le milieu est exigeant, plus la solidarité est efficace (je parle en tant que grande habituée des concours hyper sélectifs). Le rejet de la compétition, c'est avant tout dans sa tête qu'il commence. Et ça veut pas dire "je vais pas faire de mon mieux parce que je suis contre la compétition". Non. Ça veut dire "il y a une limite que je ne franchirai pas parce qu'aucun boulot n'en vaut la peine". Pour moi cette limite a toujours été double : a) ne jamais faire de mal à autrui, b) ne pas en arriver à ce que le boulot soit une souffrance pour moi. (Là je me sens mal parce que j'ai basculé dans le b en fait, mais j'essaie de redresser la barre).
Dans la recherche, avec la disparition des subventions et des postes et, surtout, avec la logique de course à l'excellence imposée par les directives de la fin des années 2000, la vie professionnelle dans cette branche n'est qu'une interminable course vers le burn-out. À un moment, en tant qu'être humain, il faut qu'on arrive à dire "non".

Désolée, encore un post super long et abstrait, mais vraiment, je pense que c'est des trucs qu'on ne réalise qu'avec le temps (je suis en 6e année de thèse et j'ai vu de près 3 institutions de recherche très sélectives), et si j'avais réalisé tout ça au début de ma thèse, je pense que je l'aurais mieux vécue (et d'ailleurs, que j'aurais été plus efficace). PhDcomics semble d'ailleurs d'accord avec moi :kei:

Courage courage en tout cas, Derrierelemiroir. Ne te laisse pas bouffer personnellement par ce qui n'est, somme toute, que des conditions de travail peu humaines...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 20 décembre 2016 à 16:57:27
DLM je vois très bien ce que tu veux dire, je suis un peu pareil...
Je me souviens qu'en M1 d'instit' j'ai croisé des M1 d'archéo et en les écoutant parler je me suis dit "wow, j'ai vraiment pris la voie qui me convenait avec le Master Fumisterie, parce que contrairement à eux, je ne travaille pas, et quand je vois ce qu'eux ont appris, par rapport aux connaissances que j'ai, on a clairement pas le même niveau de travail et de connaissances".

Mais je pense pas que ça fasse de toi une imposture parce que ce que je vois c'est :

Citer
Alors oui, je sais que quand vraiment je suis hâpée par mon sujet, je ne vois plus le temps passer et je peux écrire en deux jours ce que d´autres prendraient plus de temps à formuler.

Citer
Ma directrice est très contente de moi je le sais, visiblement ce que je fais a une assez bonne qualité.

On a tous des qualités différentes, pour certains c'est la persistance, pour d'autres c'est la fulgurance (pour d'autres enfin, c'est faire de jolies rimes MDR). Je pense que tant que ce que tu fais correspond à tes objectifs pour le moment, c'est cool... C'est pas un mal de réussir à conserver une vie épanouissante, hein  :mrgreen:. Peut-être que tu t'es pas encore "débloquée" parce que tes objectifs le nécessitent pas pour le moment ? Peut-être même qu'ils le nécessiteront jamais... Ou que tu sauras t'adapter quand tes objectifs auront changé. Je pense pas que ça doive te faire peur.

Pis je te conseillerais bien (-> ici ChronoPhagieWoman) le film "3 idiots", c'est l'histoire de trois étudiants dans une prestigieuse université d'ingénierie en Inde. Deux sont les cancres de la promo malgré leur travail acharné (et leurs heures à prier pour avoir de bonnes notes, aussi) et le troisième est major de promo... alors qu'il a pas trop l'air de bosser. Pire, il a l'air de s'amuser.
Et je trouve qu'en plus d'être un feel good movie vraiment génial (paie les fous rires en le regardant quoi) ça pose une grosse réflexion sur le système, mais aussi les aspirations personnelles, ce dont on est capable, ce qui nous empêche de révéler tout notre potentiel, etc etc.
Parce que pour rejoindre Mil, le problème c'est pas nous, c'est une pression sociale. Parce que franchement je pense pas que le problème c'est toi, hein, t'arrives à faire ce qui est attendu de toi sans abandonner toute activité extra-scolaire, que demande le peuple ? C'est de la comparaison au sacrifice des autres que ça vient... Après je comprends bien que ça fasse culpabiliser mais on sait tous que la culpabilité mène nulle par (et, oui, c'est l'instant "l'hôpital se fout de la charité", mais quand même).

Bref le trailer qui ne rend pas justice au film (https://www.youtube.com/watch?v=xvszmNXdM4w) est là



Edit : ah oui et tout comme Mil, du coup, j'avais pas lu son message.

Re-edit : mdr le trailer était pas sous-titré, désolée, en voilà un autre (https://www.youtube.com/watch?v=K0eDlFX9GMc) xD
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 17:15:42
Merci

@Milora
Citer
la thèse, on sait jamais comment ça va finir, bien ou pas, si on va avoir un bon boulot ou non après. Mais ce qu'on sait avec certitude, c'est que les années que je passe à la faire, elles ne reviendront jamais. Alors faut pas les gâcher.
C´est trop vrai ca. D´ailleurs je me surprends souvent à vivre cette vie de thésarde en attendant que ca passe. Mais c´est pas bien. Il ne faut pas gâcher ces années, surtout qu´on ne sait jamais combien de temps ca va durer.

Citer
Alors au fond, peu importe si tu travailles H24 ou si tu travailles 5h par jour. Peu importe si tu finis tout au dernier moment ou si tu as une semaine d'avance. Peu importe si tu as l'impression que tous les gens qui t'entourent en savent plus. Ils ont la même impression te concernant. Et plus encore : peu importe, tant qu'à aucun moment tu ne fais de faute professionnelle. La seule chose qui compte c'est qu'il s'agit de ta vie, et que c'est plus important que des résultats scientifiques, et qu'aucun résultat scientifique ne vaut la peine que tu te fasses souffrir toi-même pendant des années en culpabilisant parce que tu n'en fais pas assez. On ne peut jamais savoir si on en fait assez. Alors il faut juste avancer, en essayant d'oublier la question.
:coeur: C´est comme si c´était des choses que mon coeur me disait, mais que j´ai de la peine à croire, parce que je me dis que ca ne suffit pas. Du coup d´entendre ca de quelqu´un d´autre, c´est réconfortant.

Citer
Oui mais non...
1) le fait de réussir n'est pas du tout corrélé au niveau de souffrance endurée pendant la thèse (ou tout autre boulot). C'est pas parce qu'on culpabilise de pas assez travailler que ça change quoi que ce soit au résultat.
2) le monde est ce qu'on en fait. C'est faux de penser que la compétition est le mode de fonctionnement de notre société, même dans le milieu du travail. Au contraire, plus le milieu est exigeant, plus la solidarité est efficace (je parle en tant que grande habituée des concours hyper sélectifs). Le rejet de la compétition, c'est avant tout dans sa tête qu'il commence. Et ça veut pas dire "je vais pas faire de mon mieux parce que je suis contre la compétition". Non. Ça veut dire "il y a une limite que je ne franchirai pas parce qu'aucun boulot n'en vaut la peine". Pour moi cette limite a toujours été double : a) ne jamais faire de mal à autrui, b) ne pas en arriver à ce que le boulot soit une souffrance pour moi. (Là je me sens mal parce que j'ai basculé dans le b en fait, mais j'essaie de redresser la barre).
Dans la recherche, avec la disparition des subventions et des postes et, surtout, avec la logique de course à l'excellence imposée par les directives de la fin des années 2000, la vie professionnelle dans cette branche n'est qu'une interminable course vers le burn-out. À un moment, en tant qu'être humain, il faut qu'on arrive à dire "non".
Tu as encore raison. Le fait de souffrir de sert à rien. Soit j´agis, soit je n´agis pas, mais culpabiliser, sauf à servir de catalyseur, ne sert qu´à se gâcher la vie.
Et oui, c´est vrai que si nous acceptons tous cette compétition nauséeuse, on ne la changera jamais. En fait j´ai un peu toujours été du genre à vouloir faire aussi bien ou mieux que les autres, parce que je croyais que c´était la seule solution pour qu´on m´accepte, puisqu´autrement je me sentais un peu différente. Mais au final, il y a des différences pour lesquelles ca vaut la peine de se battre (ouais, c´est vraiment pas nouveau ca...).

Merci en tout cas.

@Verasoie

Citer
Peut-être que tu t'es pas encore "débloquée" parce que tes objectifs le nécessitent pas pour le moment ? Peut-être même qu'ils le nécessiteront jamais... Ou que tu sauras t'adapter quand tes objectifs auront changé. Je pense pas que ça doive te faire peur.
C´est ce que j´ai toujours espéré. C´est fou, parce que déjá pendant mon travail de master j´ai eu exactemet la même chose (enfin bon, et ne parlons même pas du bachelor....) Je suis la seule qui avait pris des vacances, mon directeur avait cru que j´avais meme arrêté le master parce que j´avais disparu. Au final c´est allé. Alors oui, tu as raison, vous avez raison. Faut que j´arrête de penser en nombre d´heures, faut aussi que je pense à mon bonheur (ou que je rejoigne le groupe des rimeurs sinon  :huhu:)

Citer
Pis je te conseillerais bien (-> ici ChronoPhagieWoman) le film "3 idiots", c'est l'histoire de trois étudiants dans une prestigieuse université d'ingénierie en Inde. Deux sont les cancres de la promo malgré leur travail acharné (et leurs heures à prier pour avoir de bonnes notes, aussi) et le troisième est major de promo... alors qu'il a pas trop l'air de bosser. Pire, il a l'air de s'amuser.
Et je trouve qu'en plus d'être un feel good movie vraiment génial (paie les fous rires en le regardant quoi) ça pose une grosse réflexion sur le système, mais aussi les aspirations personnelles, ce dont on est capable, ce qui nous empêche de révéler tout notre potentiel, etc etc.
Parce que pour rejoindre Mil, le problème c'est pas nous, c'est une pression sociale. Parce que franchement je pense pas que le problème c'est toi, hein, t'arrives à faire ce qui est attendu de toi sans abandonner toute activité extra-scolaire, que demande le peuple ? C'est de la comparaison au sacrifice des autres que ça vient... Après je comprends bien que ça fasse culpabiliser mais on sait tous que la culpabilité mène nulle par (et, oui, c'est l'instant "l'hôpital se fout de la charité", mais quand même).

Bref le trailer qui ne rend pas justice au film est là
:coeur: :coeur: aaaah trop bien!!!!


Merciiiiiiiiii les filles vous êtes super!!!!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 20 décembre 2016 à 17:28:15
Citer
ah oui et tout comme Mil, du coup, j'avais pas lu son message.
!!!
:prout:

Spoiler
[close]


Citer
Re-edit : mdr le trailer était pas sous-titré, désolée, en voilà un autre xD
:D ça a l'air complètement barré, ce film :D


Citation de: derrierelemiroir
Et oui, c´est vrai que si nous acceptons tous cette compétition nauséeuse, on ne la changera jamais. En fait j´ai un peu toujours été du genre à vouloir faire aussi bien ou mieux que les autres, parce que je croyais que c´était la seule solution pour qu´on m´accepte, puisqu´autrement je me sentais un peu différente.
Je voulais juste réagir sur la compétition, par une anecdote qui m'a en fait fixée pour la vie sur l'idée que la compétition n'est pas plus efficace que l'entraide.
Dans les nombreux concours que j'ai passés, le plus désagréable ça a été l'agrégation (en gros, un programme inhumain à mémoriser, des épreuves de 7h, un pourcentage de, je sais pas, 8% de réussite ? bref, le concours dans tout ce qu'il a de plus désagréable). Toute l'année, j'ai toujours travaillé en groupe, donné mes notes à qui voulait en sachant que si t'en donnes 5 et qu'on t'en rend 2, c'est toujours mieux que si t'en donnes 0, parce que t'en recevras 0. Il a fini par se constituer un groupe de travail. Mais au cours de l'année, deux des filles du groupe ont viré de bord pour faire salement cavalier seule. L'une a dit qu'elle arrêtait de passer ses notes parce que si on voulait avoir accès à tel cours, on n'avait qu'à y aller soi-même, et elle s'est mise à travailler à s'en rendre malade toute seule dans son coin. Elle était d'ailleurs brillante. L'autre s'est mise à passer des fausses notes au groupe de travail pour garder les vraies pour eux et, un jour où on était tombées sur le dernier exemplaire d'un manuel de travail important, elle a fondu dessus en s'écriant "je l'ai vu la première, il est pour moi, hein, je l'ai vu d'abord !". Compétition +++ (sérieux, mettez les gens en situation de concours et vous verrez leur vrai fond :D).
Bon. Ben ces deux filles, elles ont raté le concours. Celles qui avions travaillé en commun, on l'a eu. Et sans doute en travaillant moins qu'elles, en fait.
Depuis ce jour, je me suis dit que le mythe du "à un moment, c'est chacun pour soi sinon tu te fais marcher sur les pieds", il était faux. Que c'était pas de l'idéalisme bisounours, de refuser la compétition. Que c'était une philosophie de vie tout aussi légitime et efficace (et sans doute plus efficace) que le chacun pour soi. Et je crois qu'on me fera jamais bouger de cette conviction...  ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 décembre 2016 à 17:34:57
J'ai pas lu tout vos messages ><
Mais je voulais juste rebondir sur un point.

Moi aussi j'ai souvent eu l'impression que comparé à d'autres je faisais pas grand choses. Je pense que c'est parce qu'il y a un fossé entre la réalité et ce que les gens en disent. Je veux dire par là que ce qui est insurmontable pour certain et facile pour d'autre, et inversement. De plus quelqu'un peu être un bourreau de travail est avoir le sentiment d'être pépère parce qu'il aura son rythme, quand un autre travaillera quantitativement moins mais aura l'impression de ce tuer à la tâche.
Enfin bref, tout ça pour dire qu'il faut pas prendre en compte le discours des gens : y'a trop de variable dedans pour ce faire une idées de la réalité derrière.

Et souvent, dans les études supérieurs (au delà d'un certain niveau je veux dire) c'est ceux qui ont le sentiment d'en faire le moins qui en font le plus  :P

Enfin voilà, pardon si c'est hors sujet ou si y'a des redites ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 20 décembre 2016 à 18:04:05
Je kiffe ton histoire Mil o/
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 décembre 2016 à 19:35:39
Citer
Enfin bref, tout ça pour dire qu'il faut pas prendre en compte le discours des gens : y'a trop de variable dedans pour ce faire une idées de la réalité derrière.
Là t'as aussi tout à fait raison Milena. D'ailleurs apparement on me voit comme quelqu'un de relax qui gère bien son temps, alors qu'en fait je gère rien du tout mais les gens, ils ne peuvent pas le savoir, puisque quand je stress, je me cache chez moi...

Et donc, faut arrêter la culpabilité, les comparaisons inutiles, prendre des Power pose, couper les cornes au diable, accepter d'être heureuses et surtout, ne pas oublier le chocolat, les amis et les câlins!  :coeur: :calin: :pompom: o><o

(https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/9c/93/c0/9c93c041ef53e28799dbd73551c516af.jpg)
Je mets encore Max et ses amis, parce que c'est aussi toutes nos petites névroses qui se tiennent par la main
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 20 décembre 2016 à 21:33:13
L'alcool c'est mal !!!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dot Quote le 20 décembre 2016 à 23:05:34
sapristi
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 21 décembre 2016 à 09:28:57
Aussi, pour l'impression que les autres en font plus que soi : je sais pas pourquoi, mais les gens ont souvent l'impression que je bosse vachement. Selon moi c'est pas vraiment vrai. Mais ce que je veux dire et que jesaisplusqui a je crois déjà dit, c'est que souvent ce qu'on voit des autres n'est pas l'ensemble de la réalité ; c'est à dire qu'on peut avoir l'impression que qq'un est sûr de lui, ou bosse énormément, alors que ce n'est pas forcément vrai (c'est juste que, comme nous, il montre plutôt les moments où ça va bien)

Pour rebondir sur une partie de ce qu'à dit Milora, je ne suis pas sûre que ce soit la compétition le plus gros problème, car elle n'est pas si présente que ça partout et, surtout, même dans un milieu compétitif il est possible de dire "va te faire voir, moi je préfère l'entraide et je n'ai pas envie de marcher sur les pieds des autres", et je pense que c'est possible et que ça fonctionne même plutôt pas mal (même si beaucoup de gens n'ont pas l'air de vouloir le comprendre).

Ce qui entraine tous ces mals-être, je pense, c'est en bonne partie le fait que "il faut être bien". Je veux dire que c'est mal vu d'aller mal, c'est mal vu de galérer à faire un truc, et puis en fait on est de manière générale peu encouragé à dire vraiment la "vérité".

Hum je ne suis pas sûre que ce que je dis soit clair d'autant que je réfléchis en même temps >< Mais on est dans un monde où on apprend à ne pas dire ce qu'on pense vraiment/ce qu'on ressent vraiment...


D'ailleurs, un peu à l'opposé, en collège/lycée j'ai plutôt appris à me rabaisser. J'étais très bonne élève, et c'était pas le cas de mes amies ; et du coup, ça le fait pas trop de dire "j'ai super bien réussi ça et j'ai trouvé que c'était facile" alors que quelqu'un d'autre a galéré dessus... en tout cas ça le fait pas trop si on ne veut pas se faire trop mal voir des autres. Et je me suis aperçue ces dernières années que ça m'est beaucoup resté, j'ai beaucoup tendance à diminuer l'importance de ce que je fais. D'ailleurs (je réfléchis vraiment en écrivant... ) je me demande si le fait de "penser ce qu'on fait moins bien" ne viendrait pas en parti de là ? Parce qu'à force de dire devant les autres que ce qu'on fait n'est pas si difficile, on peut se mettre à vraiment le croire (un peu comme le "fake it til you become it"  :mrgreen:)

Bon ce sont des pensées comme ça il est tôt si ça se trouve j'ai dit plein de bétises.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 26 décembre 2016 à 16:14:20
Bon, ben j'ai pas passé un Noël extraordinaire moi.

Veux bien un câlin  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 26 décembre 2016 à 16:22:28
Gros câlin !

(http://thehugsblog.com/wp-content/uploads/2011/11/shutterstock_25020796.jpg)

(j'ai passé une bonne partie de ma soirée de Noël sur Pokémon) :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 26 décembre 2016 à 16:26:06
Moi aussi vraiment un chouette Noël !!
Sans alcool la fête était tellement plus folle :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 26 décembre 2016 à 16:33:38
Moi j'attaque ma déprime poste noël, joie
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 26 décembre 2016 à 16:48:33
Moi j'attaque ma déprime poste noël, joie

Allez, je te tiens compagnie.

J'ai quand même un peu de thé et des gâteaux pour se remonter le moral si tu veux.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 26 décembre 2016 à 17:19:39
Merci  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 26 décembre 2016 à 17:55:53
je vous suis dans la déprime post noël , mais je suis pas certain de me souvenir d'arrêter.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 26 décembre 2016 à 20:54:08
Ca compte si on déprimait déjà avant ?  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 26 décembre 2016 à 22:15:16
Oh les chats... pleins de câlins  :calin: :meeting: :meeting:

(http://a.dilcdn.com/bl/wp-content/uploads/sites/2/2014/08/Best-Hugs-13-Monsters-Inc.gif)
(Je me joindrai à vous sous peu très probablement..)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 03 janvier 2017 à 01:22:09
J'ai bu.

J'aurais pas dû.

Crise d'angoisse.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 03 janvier 2017 à 01:37:53
:calin: Kerena. Un café corsé ? :/

Crise d'angoisse et insomnie de mon côté aussi (mais j'ai pas bu). ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 03 janvier 2017 à 09:35:51
Han mais je le sais en plus qu'il faut pas que je boive en trop grandes quantités >< Ca me donne met le moral en berne et ça peut générer des crises d'angoisse (coucou meeting de Cambrai).

Bref.

J'aurais pas dû. Faut vraiment plus que je boive.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 03 janvier 2017 à 10:02:57
Moi ça me fait un peu pareil ><

C'est dur dur les crises d'angoisse

Je compati Kerena et Milo  :/

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 03 janvier 2017 à 13:00:59
Courage Kere et Milo  :calin: :calin: Bisous et câlins...c´est compliqué la fin de l´année, et le début de la nouvelle
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 03 janvier 2017 à 18:43:14
(http://i.amz.mshcdn.com/2-mkuRrAOgekmni5Gs3v--p8mAc=/fit-in/850x850/http%3A%2F%2Fmashable.com%2Fwp-content%2Fgallery%2Flessons-pokemon-can-teach-you-about-friendship%2Fpokemon.gif)

A tout le monde, plein de câlins ! (j'en aurais aussi besoin, mais j'en donne à tout le monde, comme ça j'en reçois en le donnant :))
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: bertrand môgendre le 03 janvier 2017 à 19:50:48
Bonne pâte, j'écoute les crises d'angoisses des autres.
Ils me rendent tellement carpette que je n'ai pas le temps de l'être.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 03 janvier 2017 à 22:35:26
Ouais des câlins tout le monde.

Moi je fais pas de crise d'angoisse ni rien de vraiment grave mais bon  :neutre:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Meilhac le 04 janvier 2017 à 11:10:23
 
Moi je fais pas de crise d'angoisse ni rien de vraiment grave mais bon  :neutre:

ben tu sniffes quand même du hamster en poudre ambriel, c'est pas rien  8)

bonne année !



A tout le monde, plein de câlins ! (j'en aurais aussi besoin, mais j'en donne à tout le monde, comme ça j'en reçois en le donnant :))

ouais tu as raison ! :)

"ce que tu gardes est perdu à jamais, ce que tu donnes est à toi pour toujours" ! (proverbe arabe)

Edit de Miro : j’ai fusionné tes posts mais hésite pas à éditer !

édit : oups pardon oui j'avais fait double post. bonne année Miro  :) !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 05 janvier 2017 à 01:34:40
Oh yeah il est génial ce proverbe, je m'en va le retenir.

Bonne année Meilhac : )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Meilhac le 05 janvier 2017 à 09:39:06
Oh yeah il est génial ce proverbe, je m'en va le retenir.

Bonne année Meilhac : )
bonne année Vera ! :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 07 janvier 2017 à 11:38:59
Spoiler
[close]

Ce matin, mon copain est parti déposer le dossier pour une demande d'appartement ; je n'ai pas pu l'accompagner à cause d'une santé défaillante (je vous laisserai deviner pourquoi avec ce qui suit), et ma mère m'envoie un message - à moi, logique... - pour savoir où il en est du trajet pour atteindre l'agence immobilière. Quand je lui réponds que je ne sais pas (non, je n'ai placé aucun mouchard sur mon copain, je lui fais entièrement confiance pour retrouver son chemin et atteindre sa destination), voici sa réaction : "Ton cerveau part dans un profond sommeil, l faut s investir et réagir à la vie." Autant dire que je l'ai pris comme une pique méchante, qui n'a pas sa place dans une conversation pour motiver son enfant ; je me trompe peut-être... ça fait un moment que ça dure : quand je n'avais pas le droit de quitter la maison à cause de leurs histoires, ils m'engueulaient parce que je ne trouvais pas de boulot, maintenant que je peux enfin lâcher cette histoire de maison à vendre, que j'ai le temps de démarcher, il faudrait que j'ai déjà le boulot et que je m'investisse dans les papiers pour l'appartement, alors même que j'ai pas le contrat de travail qui me permettrait d'avoir l'appartement sans problème.
Mon copain et un de mes amis me disent de ne pas réagir, de faire abstraction, mais c'est super dur pour moi d'aller au-delà de tout ça quand je reçois les appels et messages cinglants me disant constamment que je ne suis qu'une feignante, glandeuse, endormie, incapable d'être adulte, etc... ça a le même effet que de se convaincre que tout va bien, qu'on peut surmonter toutes les difficultés, sauf que là où j'ai besoin de plusieurs heures par jour pour réussir à me convaincre que je sortirai du trou, ma mère met même pas trente secondes à me renvoyer au fond de celui-ci.

Quoi qu'il en soit, j'avais besoin d'en parler. Pour le coup, je ne sais même pas ce que j'attends : une solution ? une situation similaire qui s'est arrangée ? ou juste un câlin électrisant pour recharger mes batteries de joie de vivre et de motivation.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 07 janvier 2017 à 12:29:19
Les mamans c'est parfois d'horrible mâchoire à crocodile  :(

Je m'excuse s'il y a des mamans par ici et je ne prétend pas qu'elles soient toutes comme ça, mais le côté : "ma mère peut me démolir en trente seconde" je connais aussi très bien pour ma part (sans vouloir prétendre connaître ce que tu vis Luna ^^).
Sans exagérer je suis toujours impressionné de voir avec quelle facilité déconcertante ma mère arrive à me briser moralement ><

Je ne crois pas avoir de solutions miracle à te proposer Luna  :(
Spoiler
[close]
Ce qui est certain c'est que tu doit absolument trouver un moyen de te protéger d'elle, car elle semble sacrément toxique quand même :/

Du coup, courage à toi, ne baisse pas les bras (et ne laisse pas ta mère te faire baisser les bras) !
Câlin électrique  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 07 janvier 2017 à 19:44:51
Courage Luna, et pleins de câlins.

Je ne peux pas dire grand chose par rapport à ta situation, sauf t'envoyer de la tendresse pixelisée. J'ai de la peine à imaginer avoir des gros problèmes au niveau du noyau familial, dans le sens où sans sa stabilité, je serais complètement perdue. J'ai eu pendant peut-être une année des problème avec mon papa, suite à la perte de son travail, il était devenu insupportable et m'avait presque choisie comme bouc émissaire. Mais c'est passé, et je savais aussi d'où ça provenait, sa frustration. Et rien que ça, ça avait chamboulé tout mon quotidien et cassé mon sentiment de bien-être à la maison.

Dans ton cas, je ne peux que te conseiller de ne pas réagir, vu que visiblement ça a juste l'air de vouloir être méchant. Mais c'est un conseil très facile à donner, et je sais qu'on ne tourne pas aussi facilement le dos à la famille.

Donc encore des câlins, et tiens, une photo pour toi:

(http://justcuteanimals.com/wp-content/uploads/2013/03/cute-animals-blue-face-golden-snub-nosed-monkeys-hugging-pics.jpeg)
Je sais qu'ils ont une tête d'alien, mais ils sont trop mignons quand même  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 07 janvier 2017 à 20:14:42
Merci à vous deux pour votre soutien :-[

Pour ce qui est de me protéger, c'est momentanément galère, mais sitôt que je pourrais me le permettre, oui, je me protègerai au mieux.
J'essaye vraiment de ne pas réagir, mais c'est assez dur au quotidien.

Et merci pour le câlin éléctrique, ça revigore :)
Et j'adore aussi les singes à têtes d'aliens :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 08 janvier 2017 à 19:26:07
J'ai pleuré à plusieurs reprises en lisant ce que vous avez écrit et j'ai besoin d'écrire quelque chose ici, de parler de mes problèmes.
Je n'ai pas vraiment connu la dépression, c'était autre chose, disons que pendant longtemps j'ai eut des problèmes vraiment gros, j'en ai toujours mais moindres, et pendant un an ça a été l'apothéose.
Je n'allais pas bien, vraiment. Certaines personnes m'ont dit qu'il me trouvais bizarre, d'autres ne disaient rien mais le pensaient probablement.
La pire réaction est celle de ma mère qui pourtant partait d'une bonne intention: surprotectrice et étouffante. Elle veut ce qui est bien pour moi mais tant pis si c'est contre ma volonté.
J'ai été voir un psy, c'est ma mère qui m'a forcée, moi je voulais m'en sortir toute seule. Puis un autre chez qui j'avais déjà été quand j'étais petite pour d'autres raisons.
Je lui parle plus facilement qu'à l'autre psy et je crois que ça me fait du bien.
J'ai pas de problème avec le fait d'aller voir un psy, c'est juste que je ne veut pas parler du VRAI problème.
Et il y a les médicaments. Je n'en veut pas.
Je ne veux pas admettre qu'ils ont un impact. Je me bats et on voudrait réduire mes efforts?
Je les prends, pas à cause des nombreuses disputes avec ma mère à ce sujet, parce que j'ai quand même peur des conséquences si je ne le fait pas. Mon psy dit que c'est grâce à la fois aux médicaments et à la fois à mes efforts que je vais mieux mais cette idée que ces saletés de médocs m'ont aidée me révolte.
Aimer la vie me fait du bien, écrire aussi.
J'ai dit que j'allais mieux, c'est le cas.
Quand je réfléchis et que je regarde derrière moi, je me dis que je ne veux plus jamais retomber si bas et je suis fière de m'en être sortie.
Je me confie peu d'habitude. Mais ça m'a fait du bien, ça m'a fait pleurer aussi.
Je vous fais plein de calins
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 08 janvier 2017 à 19:30:01
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 08 janvier 2017 à 19:34:38
Pleins de câlins Jonque  :calin: :calin:. Hésite surtout pas à te confier si tu en as besoin, ou même juste venir crier ou pleurer ou demander des câlins ou juste dire hey.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 08 janvier 2017 à 21:19:33
Jonque, je trouve rien à dire qui ne sonne pas banal et superficiel pour te répondre, alors je vais juste te dire :calin: et plussoyer derrierelemiroir quand elle dit que tu peux venir t'exprimer ici sans souci dès que tu en éprouves le besoin  :oxo:

:calin: aussi à Luna !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 08 janvier 2017 à 21:33:18
Du courage à toi Jonque et plein de câlin  :calin:

Tiens le coup !

Je ne sais pas quel âge tu as mais dis-toi qu'à 18 ans tu pourras prendre tes propres décisions et choisir si tu veux que les médocs continue de t'aider ou pas.

Viens ici aussi souvent que tu le souhaite !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 08 janvier 2017 à 21:41:26
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 08 janvier 2017 à 22:45:18
mais cette idée que ces saletés de médocs m'ont aidée me révolte.

 Je vais te dire une chose qui permet d'accepter les médicaments   : ils t'aident à aller mieux, ou du moins à aller moins mal, mais ce ne sont pas eux qui résoudront tes problèmes, ils ne sont qu'une aide, comme des béquilles ne vont pas guérir une fracture ou une entorse, mais permettront une guérison plus rapide, plus sereine et plus profonde.

Et d'un point de vue plus scientifique, il y a bien un lien entre état dépressif et certains "dérèglements" physiologiques, comme un déficit en sérotonine ou dopamine, et les médicaments peuvent alors apporter un mieux physique qui permet de régler les problèmes psychologiques plus sereinement. (les liens sont complexes, c'est un peu à double-sens)

Bref, courage à toi, les mamans sont parfois (souvent) un peu envahissantes, mais elles ne veulent souvent que notre bien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 09 janvier 2017 à 09:57:41
Un :calin: très fort (ou plusieurs, tout plein de :calin:) et tout plein de courage à toi :)

Aujourd'hui, je vais peut-être voir mon père (je ne sais pas encore, ça dépendra de l'heure de son rendez-vous) et je ne sais même pas si je pourrais lui parler de tout ça, car cette relation avec ma mère a aussi des effets néfastes sur lui. Nous voir nous battre constamment, me voir lutter contre elle, le rend physiquement malade et je ne suis pas sûre que ce soit d'une grande aide d'en parler. Au moins, elle ne sera pas là aujourd'hui.

Pour ma part, voir un psy m'aide et ne m'aide pas en même temps : ça m'aide car j'en parle beaucoup moins à mes proches, je profite de ces séances pour évacuer et, d'une certaine façon, retirer le pus de mes blessures, mais paradoxalement, le travail de profondeur je l'ai toujours fait seule, avec moi-même (et mon imaginaire). Je ne sais pas vraiment accepter (ce n'est pas par manque de volonté, juste que je n'ai jamais appris à le faire, comme s'il me fallait un mode d'emploi pour comprendre) les conseils qui viennent de l'extérieur quand il s'agit de m'aider dans mes sentiments.

Et des :calins: aussi à ceux qui n'en ont pas besoin, car on en a toujours besoin, même quand on dit que non, donc :calin: général, à tout le monde !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 09 janvier 2017 à 13:42:23
Vous êtes gentils  :meeting:
Bon courage Luna Psylle
Bon courage à tous ceux qui en ont besoin en fait
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kathya le 10 janvier 2017 à 22:53:23
Je vais perdre Fly.

Je mettrai pas de smileys, on en abuse tellement qu'ils sonnent toujours un peu faux.

On avait gagné des semaines, qui sont devenus des mois, mais là c'est la fin. L'affaire de quelques jours. Le temps d'accepter qu'il n'y ait plus rien d'autres à faire que de le laisser partir.

Je serai jamais prête, mais j'aurais pu lui dire adieu ce soir. Au lieu de quoi, j'ai tenté l'injection de cortisone de la dernière chance, en me mentant encore un peu, avec l'espoir que ça irait peut-être mieux demain.

J'atteins le stade où je sais plus s'il se bat encore pour lui ou pour moi. Mais s'il mange demain, s'il vient faire son rond de chien à côté de moi pendant que j'écris, alors j'aurai gagné un jour de plus.

Je repense à tous ces gens qui se sont déjà excusés de pleurer devant moi, comme si y avait une honte à avoir à souffrir de la perte d'un membre de la famille, sous prétexte que c'est un animal et non un humain.

J'ai la chance d'avoir des amis formidables, d'avoir le soutien de ma famille, d'avoir une autre crapule poilue qui comprend pas trop pourquoi son copain chien veut plus jouer comme avant.

J'ai pas osé dire clairement à ma mère qu'il reverrait jamais la maison quand elle a dit au revoir à Fly en lui disant qu'y aurait toujours une pannière pour lui. Parce que j'avais toujours un peu d'espoir.

Je repense à cette scène de l'Assassin royal, (attention spoiler), où Oeil-de-Nuit s'en va et fait comprendre à Fitz qu'il doit continuer sa route seul de son côté.

Je sais que je vais me réveiller un matin plus seule que jamais.

Y a des choses plus graves, je le sais bien. Certains diront que "c'est qu'un chien". Je me suis sentie plus seule et perdue y a 6 mois, quand le diagnostic est tombé et que j'ai frôlé la dépression. Je me sentais perdue, j'avais peur de faire les mauvais choix, de me battre pour rien, de pas être là à un moment qui pourrait faire la différence. En fin de compte, je sais même pas si je me reprochais vraiment tout ça, ou si ces pensées tournaient en boucle dans ma tête parce que j'allais mal.

Mais ça ne m'empêche pas d'être simplement triste, immensément triste.

Je souhaite tout de même courage à tous ceux qui commencent une nouvelle année pourrie. Et meilleurs voeux à tous. Et, surtout, bonne santé.

Je m'en vais écrire, j'ai un scénario de murder party sur le feu et ça me changera les idées...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 10 janvier 2017 à 22:58:06
 :calin: :
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 11 janvier 2017 à 00:19:27
De très gros câlins, Kathya, et je t'envoie aussi tout plein de courage.
Profite bien de ces derniers instants avec Fly, c'est important pour lui comme pour toi.
Et oui, il n'y a pas de honte ou de sentiment négatif à dire qu'un animal de compagnie est un membre de la famille. Ils sont même pour moi plus que cela, car eux ne portent pas de jugement sur nous.
Et je comprends parfaitement ta situation : nous nous battons depuis 2 ans contre le cancer de notre chatte, tout en sachant qu'à plus ou moins long terme on ne pourra plus enlever les tumeurs et qu'il ne restera plus que les soins palliatifs. Enfin, ça, moi j'en suis consciente, pour Olaf, c'est une autre paire de manches. Et je redoute la réaction de la deuxième minette quand sa copine ne sera plus là, elle s'inquiète déjà quand l'autre est chez le vétérinaire.
Bref, de gros gros câlins à toi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 11 janvier 2017 à 11:16:01
Oh  :-\  Je sais jamais quoi dire, mais j'aimerais faire un gros calin à Fly à distance, et courage à toi...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 11 janvier 2017 à 11:19:28
C'est toujours triste de perdre un compagnon qui a été là pendant des années.

Câlins :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kathya le 11 janvier 2017 à 11:40:18
Merci.

Je sais pas si j'ai du courage. Plutôt de la tristesse, de l'amertume et de la résignation. Y a pas eu de miracle pendant la nuit. Fly s'est couché deux fois au retour de promenade (si on peut appeler promenade une sortie qui consistait à faire  dix mètres dans la rue). J'ai dû le porter pour qu'il se relève.

Nous c'était mal barré depuis le début. C'est Ved qui l'avait emmené à l'école (douce ironie du sort : je bossais u_u") et il m'avait dit "ils ont fait des radios, y a un truc au poumon mais ils savent pas si ce sont des métastases ou des abcès". Quand j'ai vu la radio, j'ai su... Tout médecin / véto aura toujours une précaution oratoire dans la lecture d'une radio, mais là, même si on avait attrapé un étudiant de 3ème année qu'avait jamais mis un pied en clinique il aurait pu dire que c'étaient des métastases. Fly a un mélanome buccal, pronostic de merde, un mois de médiane de survie sans traitement, métastasé dans 90% des cas au moment du diagnostic (même si en général métastases microscopiques), non visible car tellement en fond de bouche qu'on le voyait que sous anesthésie au départ... Ca répond à la chimio que dans 30% des cas. Et la chimio se fait avec une molécule à base de platine. (J'ai beau avoir des tarifs sur pas mal de choses et pouvoir faire une partie des soins moi-même, sur ce coup-là, ça m'a coûté un deuxième loyer, histoire de paniquer aussi pour mon avenir perso... Mais je pouvais pas ne rien faire.)

Le pire, c'est qu'on l'a découvert uniquement parce qu'il a eu l'idée très improbable de faire un abcès sur un noeud lymphatique drainant la tumeur (des tumeurs qui s'abcèdent j'ai connu, des tumeurs qui abcèdent le noeud lymphatique de drainage, y a que lui), d'où forte fièvre, d'où gêne respiratoire, d'où la fameuse radio. Et un gonflement du cou, ce qui fait qu'au début, on était plutôt parti sur une suspicion d'adénocarcinome thyroïdien (ce qui même si c'est tout aussi malin répond très bien à la chimio, qui ne se fait pas au carboplatine)...

Bref, on a eu de la chance et en même temps terriblement pas de chance. L'âge moyen d'apparition du mélanome chez le chien, c'est 10 à 12 ans, pas 6 ans. (Oui, moyenne, mais pas des moyennes avec des écarts types de folie.)

Nous c'est Dak'kon, l'abandonné. Il a toujours eu un copain chien - et il a que 2 ans notre matou, bientôt 3 -. Quand Fly est pas là (pour la chimio on était obligé de le laisser hospitalisé), il est tantôt trop collant, tantôt trop joueur, mais on voit que ça le perturbe.

J'espère que ta minette se portera "bien" le plus longtemps possible. C'est affreux d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête et en même temps, on se rend compte que la vie continue et que tout ne va pas si mal. En tout cas jusqu'au jour où tout s'écroule.

Et je dis pas ça pour être pessimiste. Nos animaux ne sont pas supposés nous survivre à notre âge. Ils sont là pour faire un bout de chemin avec nous. A tous les gens qui me disent "j'en prendrai plus, ça fait trop mal, on s'attache trop", je leur dis toujours "Dites pas ça. Bien sûr qu'on s'attache. Mais c'est pour ça qu'on les a. Pas pour la douleur de les perdre, mais le bonheur de toutes ces années partagées."

J'aurais juste aimé, que Fly ait eu une vie de chien normale, et qu'il ait eu droit au double de toutes ces années. Je regrette qu'il s'en aille, pas de le laisser partir.

On l'emmène ce soir. J'ai dû trouver une amie pour nous emmener en voiture, il est plus du tout capable de marcher jusqu'à l'école. On sera obligé de passer par les urgences mais de toute façon j'ai pas trop le choix. J'espère juste ne pas y passer ma nuit, ça sera déjà bien assez dur comme ça.


@Kailiana : La vérité, c'est qu'y a jamais rien à dire, mais que les mots font du bien quand même. Merci à toi. :)

@Kerena : Fly, c'est une page de ma vie qui se tourne. Je l'ai eu à une époque où je vivais seule. (J'avais déjà Ved dans ma vie, mais 200kms nous séparaient) Il aurait dû être chien d'assistance alors je l'emmenais partout. Il a fait des irls de forum et des meetings du MdE... La plupart des gens que je connais ont rencontré Fly un jour... (Même toi ! Même si vu que tu avais oublié l'appartement, tu as peut-être oublié la bête noire et poilue aussi. =p)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 11 janvier 2017 à 12:31:10
Pleins de câlins Kathya  :calin: :calin: :calin:

Il ne devrait pas y avoir de jugements dans la peine et le chagrin, dans le genre d'attaches qu'on crée aux gens, aux animaux et aux choses (genre moi si on m'enlève mon doudou, c'est la fin du monde).

Courage, vraiment  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 11 janvier 2017 à 14:21:17
Je ne sais pas vraiment ce que c'est de perdre un proche.

J'ai assisté à l'enterrement d'un proche cet été, et ça m'a fait un sacré choc, mais on ne s'était pas vu depuis dix ans, je n'avais plus de contact avec lui, et au final, je me dis qu'il a eu une belle vie, et qu'il ne regrettait pas de partir. En plus, il a réussi à voir sa région de cœur juste avant que le coup ne soit fatal.

Et c'est là notre plus grand réconfort, nous dire que même si nos proches partent, même s'ils auraient pu s'en aller plus tard, ils ont respiré la vie à plein poumons et qu'en plus, nous aurons été une rencontre, un moment dans cette vie.

Pour ma part, je me souviendrai toujours que sa voix et son rire me terrifiaient, même si cela me fait sourire aujourd'hui. C'est ce que j'avais en tête pendant plusieurs jours, avant et après les derniers adieux.

Et toi, quels sont ces instants que vous avez partagé en souriant ? en riant ? en pleurant ? et ceux que tu ne voudras jamais raconter, garder rien que pour toi, lesquels ce serait ? Laisser les souvenirs nous envahir pour nous réchauffer, ça m'a aidé. Peut-être que ça t'aidera aussi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kathya le 11 janvier 2017 à 15:51:20
Le problème, y a 6 mois, c'était pas juste de perdre Fly. C'était que je me sentais responsable de sa situation, et que je me retrouvais confrontée à des choix de merde que j'avais peur de regretter ("bon, il a 6000 plaquettes, on l'opère de son abcès ou pas ? En dessous de 50 000 y a un risque de saignement spontané mais bon, on a pas trop le choix"...). J'avais une pression terrible (bien qu'involontaire) de mon entourage "mais tu es vétérinaire et tu es quelqu'un de bien, tu le laisseras pas souffrir, tu sauras si ça va pas"... Hé bien non, quand je me battais avec un Fly à 40,5°C de température en train de couver un abcès dont on ignorait l'existence, je me demandais vraiment si je l'avais prise, cette fichue bonne décision de pas le laisser partir (pour info, y a des tumeurs qui font de la fièvre).

Le problème aussi, c'est que je suis bien trop optimiste, et qu'y a pas tant de gens qui ont compris à quel point j'allais mal. Un matin, j'ai pas voulu aller bosser, ma chef m'a dit "non tu viens, personne te remplacera"... Alors que quelques mois plus tard, elle était étonnée que j'ai pas pris quelques jours de plus suite à mon retour de vacances, alors que je venais de perdre ma grand-mère. J'étais triste au décès de ma grand-mère, bien entendu, mais je ressentais pas cette culpabilité insurmontable d'avoir à faire quelque chose, à prendre des décisions dont l'issue pouvait me hanter des jours durant.

C'est pour ça que je dis que j'ai frôlé la dépression. J'aurais pas dû aller aussi mal. Mais le problème allait bien au-delà de "perdre Fly". Le problème c'était "pourquoi je fais ce métier ? pourquoi je me bats ? pourquoi lui ? pourquoi moi ?".

Là je suis "juste" triste. Je sais que c'est la fin. Je le sais au delà du "il a pas l'air bien". Je sais médicalement pourquoi ça ne va pas et pourquoi ça n'ira jamais mieux. Ca rend pas les choses plus faciles.

J'ai du mal à en parler à mes amis. A vous je l'ai dit, parce que c'était plus facile, parce que vous me voyez pas pleurer derrière mon écran. A ceux d'ici que je connais un peu plus, j'ai triché, j'en ai parlé quand ça allait "bien". Plus facile de dire "Fly est malade" que "Fly va mourir". Le problème avec les amis, c'est qu'ils sont adorables, et que je les aime comme ça. Quand Milora m'a demandé si c'était un gentil cancer qui se soignait, j'ai pensé "non, c'est le méchant qui tue des gens XD". Quand j'ai annoncé la semaine passée à une amie que Fly avait eu sa dernière séance de chimio, elle m'a répondu "c'est chouette il va mieux !" alors que je cherchais comment exprimer le fait qu'il lui restait que des jours à vivre. Et quand elle a spamé notre répertoire d'amis communs pour qu'ils m'envoient des mots de réconfort (enfin je le suppose car la coïncidence était très grosse) et que l'un d'entre eux (qui pour sa défense n'a jamais rencontré Fly) m'a demandé comment ça allait et à ma sobre réponse ("Fly va mal"), m'a demandé si Fly c'était Ved (mon compagnon), j'avoue que, même dans ma tristesse, ça m'a fait rire.

C'est un peu de ma faute aussi. Je fais trop bien semblant je pense. Mais ça me fait mal d'imposer ces bouffées de tristesse à mon entourage. On a tous nos soucis et nos coups de blues, et parfois, la peine ça se partage comme l'amour. On peut en donner à tout le monde, on en porte toujours autant. J'ai juste envie de leur dire "je suis putain de super triste, je garderai au fond de mon âme de jolies images de Fly, alors imaginez-moi en train de sourire".

Et je ferai la lâche, ce soir, je posterai un message sur FB pour être sûre qu'ils sachent que c'est fini, et que j'ai pas besoin de fondre en larmes à chaque fois que quelqu'un me demandera des nouvelles de Fly. Parce que 6 mois c'est long, et même moi, je m'étais habituée à ce qu'il soit en sursis.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 11 janvier 2017 à 16:37:16
Citer
@Kerena : Fly, c'est une page de ma vie qui se tourne. Je l'ai eu à une époque où je vivais seule. (J'avais déjà Ved dans ma vie, mais 200kms nous séparaient) Il aurait dû être chien d'assistance alors je l'emmenais partout. Il a fait des irls de forum et des meetings du MdE... La plupart des gens que je connais ont rencontré Fly un jour... (Même toi ! Même si vu que tu avais oublié l'appartement, tu as peut-être oublié la bête noire et poilue aussi. =p)

Je me souviens très bien de la partie de Murder qu'on a fait et oui, maintenant que tu le dis, tu m'as accueillie à la station de métro avec un gros toutou :)

6 ans c'est pas beaucoup pour un chien :( je sais pas quoi te dire. J'ai juste vu, déjà, ce qu'a donné le départ d'un vieux matou de 19 ans... c'était dur.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 11 janvier 2017 à 16:45:11
Du courage à toi Kathya  :calin:
C'est dure de perdre une bébette, je serais effondrée le jour ou je perdrais Alsvid  :s
Et tout pleins de câlins à Fly aussi
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 11 janvier 2017 à 18:15:00
Les smileys ça fait toujours hypocrite mais en fait non, ça remplace les gestes qu'on peut pas faire derrière un écran, et là j'ai juste envie de t'envoyer :  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: (tout en sachant que le bonhomme vert ne récupèrera pas son sourire juste avec un câlin, mais histoire qu'il sache qu'il est pas tout seul et qu'y a plein de bonshommes roses autour de lui pour le soutenir et l'écouter/le lire).
Je suis vraiment désolée pour Fly, un chien adorable qu'on a tous connus au moins par ce que tu nous en racontais.

C'est toujours hyper dur de prendre des décisions médicales pour un autre. Mais vraiment, tu as fait au mieux. Ne t'en veux pas, ne culpabilise pas : il n'y a pas de solution miracle, et tu en as choisi une qui n'avait rien de mauvais et qui était très responsable.

Citer
J'ai du mal à en parler à mes amis. A vous je l'ai dit, parce que c'était plus facile, parce que vous me voyez pas pleurer derrière mon écran. A ceux d'ici que je connais un peu plus, j'ai triché, j'en ai parlé quand ça allait "bien". Plus facile de dire "Fly est malade" que "Fly va mourir". Le problème avec les amis, c'est qu'ils sont adorables, et que je les aime comme ça. Quand Milora m'a demandé si c'était un gentil cancer qui se soignait, j'ai pensé "non, c'est le méchant qui tue des gens XD". Quand j'ai annoncé la semaine passée à une amie que Fly avait eu sa dernière séance de chimio, elle m'a répondu "c'est chouette il va mieux !" alors que je cherchais comment exprimer le fait qu'il lui restait que des jours à vivre. Et quand elle a spamé notre répertoire d'amis communs pour qu'ils m'envoient des mots de réconfort (enfin je le suppose car la coïncidence était très grosse) et que l'un d'entre eux (qui pour sa défense n'a jamais rencontré Fly) m'a demandé comment ça allait et à ma sobre réponse ("Fly va mal"), m'a demandé si Fly c'était Ved (mon compagnon), j'avoue que, même dans ma tristesse, ça m'a fait rire.
Désolée d'avoir pas vu que ça n'allait pas  :-[ Tu avais l'air d'être optimiste et du coup j'ai pensé que c'était temporairement stabilisé :calin: Mais faut pas hésiter à dire quand ça va pas ; ça n'embête personne, c'est humain et c'est normal, et ça arrive à tout le monde  :oxo:

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kathya le 11 janvier 2017 à 18:35:34
@Kerena : Quel que soit l'âge c'est jamais simple. Jeune, y a la frustration et le regret de ces années volées. Vieux, y a toute la difficulté de dire adieu à un compagnon de longue date. Et j'en ai vu partir des chats et des chiens...  :-\

@Milena : Ne pense pas à ces choses-là et fais un gros câlin à Alsvid de ma part.

@Milora : Merci pour les câlins virtuels.
Pour l'histoire des décisions à prendre, je pense avoir pris les bonnes, c'était y a 6 mois, et si on les avait pas prises, Fly aurait pas connu 2017.

Quand je t'en ai parlé, il était stabilisé, enfin autant que pouvait l'être un chien avec un cancer métastasé en stade terminal. Y avait pas de signe extérieur qu'il était malade, à moins d'aller chercher la tumeur au fond de la gueule ou de noter qu'il se faisait tondre régulièrement les pattes pour le cathéter. Ca s'est dégradé depuis Noël, progressivement, et là ça fait depuis hier que ça va vraiment plus. Te tracasse pas, quand je t'avais écrit, ça allait. (Ou j'étais tracassée par d'autres trucs dont je t'avais parlé... XD) Et oui, j'étais optimiste, parce que c'est dans ma nature. :p

EDIT : Fly est parti.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 12 janvier 2017 à 08:32:50
Citer
EDIT : Fly est parti.
:(
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 12 janvier 2017 à 09:05:10
Citer
EDIT : Fly est parti.
:(
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

Fais-lui une dernière caresse pour nous. :calin:

Est-ce que tu as un joli coin pour l'enterrer ? Je sais que normalement c'est pas autorisé, mais savoir qu'il repose dans un bel endroit, c'est réconfortant
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kathya le 12 janvier 2017 à 09:24:31
@Kerena : Si, c'est autorisé. Mais non, on risquait pas de le faire. (l'appartement en région parisienne est rarement fourni avec jardin...)

Il s'est éteint dans les bras de Ved qui le portait jusqu'à la voiture. Il est parti avant d'avoir franchi la porte de l'immeuble. Ca nous laisse des images dures, moi qui m'étais promis de rester "que jusqu'à l'anesthésie"... Et en même temps, une fois qu'il était parti... C'était déjà plus Fly. On a laissé Fly à l'école. Ils mettront la mention "autopsie facultative" sur le corps. "Si ca peut en aider d'autres", comme a dit Ved. Et dans le fond il a pas tort. Après tout, on avait commencé par une erreur de diagnostic, y a 6 mois...

Avant, y a 6 mois, quand il allait si mal... Je m'étais dit que s'il lui arrivait quelque chose, je récupérerais les cendres et j'irai les mettre en terre dans le jardin de mes parents. Je pense que c'était un moyen de me déculpabiliser, de me dire "si j'ai fait le mauvais choix, s'il ne se réveille pas, il faudra bien que je fasse quelque chose pour "compenser""...Mais même symboliquement, ça n'a pas de sens. C'est avec moi qu'il préférait être. Et la place dans mon coeur, il l'aura toujours.

C'est dur de se réveiller sans lui. C'est l'heure où j'aurais mis un "sortir Fly" dans ma to do list, où je l'aurais kidnappé sur un coin de couette en lui expliquant que j'allais le sortir mais pas toute de suite parce que sa maîtresse était une flemmarde frileuse... Il aurait fait deux trois "grongrons", se serait remis à roupiller en rond.

Merci à tous. Il ne me reste plus qu'à attendre que le temps passe.

:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 12 janvier 2017 à 10:07:18
Je suis sure que, vu comment tu l'aimes, il a du être très heureux avant de ne plus aller bien.
(j'espère que ce n'est pas une maladresse de dire ça)
Bon courage Kathya et plein de câlins
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 12 janvier 2017 à 13:56:30
Je t'envoie plein de pensées et à Fly qui n'est plus là aussi. Je me souviens de ce gros toutou gourmand qui nous forçait à vite ramasser toutes les miettes de chocolat pour éviter qu'il les trouve en premier.
Je compatis très fort, prends soin de toi. J'espère que le moment où la tristesse de la perte sera devenue toute petite devant les souvenirs heureux arrivera vite. Je suis pas trop douée avec les mots, mais ce que tu écris sur Fly est très émouvant. Et ça doit vraiment être terrible de se retrouver à la fois soignant et proche, c'est pas simple comme situation. Plein de câlins virtuels, sans smileys mais avec beaucoup de sincérité.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kathya le 12 janvier 2017 à 20:02:48
@Jonque : Une maladresse, non (faudrait avoir l'esprit sacrément tordu pour prendre mal des messages d'encouragement...). Une lapalissade au pire.  ::) Merci.

@Cyamme : Je me souvenais plus qu'il vous avait tourmenté à ce point. Mais c'est vrai que quand j'étais pas là pour le rappeler à l'ordre, c'était une fripouille poilue opportuniste et affamée. Merci.

Merci à tous. Je suis toujours triste, il me faudra plus d'un jour pour tourner vraiment la page. Là j'ai plutôt l'impression qu'elle s'est tournée sans moi, et que je suis restée sur le quai à regarder le train partir. Mais ça m'a aidé de mettre des mots sur ma douleur.

J'ai encore des tas de projets (d'écriture essentiellement) pour 2017. Je vous souhaite plein de bonheur auprès des êtres qui vous sont chers, qu'ils soient plus ou moins poilus.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 14 mars 2017 à 21:48:16
Y'a quelqu'un ?
Ça va pas.
Du tout.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 14 mars 2017 à 21:53:42

 :soutien:

Qu'est-ce qu'il t'arrive (si tu veux en parler, sinon je te propose un gros câlin et autant de bonnes ondes que je peux te donner) ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 mars 2017 à 22:12:14
Kerena  :calin:
Avalanche d'onde positive et anti stresse
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dot Quote le 15 mars 2017 à 04:30:06
Oui Ker !
On est avec toi !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 15 mars 2017 à 11:25:32
Plein de câlins Kerena et bon courage :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 31 mars 2017 à 09:46:23
Dites les gens...

Je veux bien un câlin...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 31 mars 2017 à 09:52:20
J'en aurais très beaucoup besoin aussi là,  donc je te propose un maxi câlin de soutien mutuel,  ok ?
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 31 mars 2017 à 09:53:33
Ca marche  :).

 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 31 mars 2017 à 10:19:30
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 31 mars 2017 à 11:49:04
 :calin: :calin: courage
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 31 mars 2017 à 12:41:59
 :calin: à tous !
J'avoue que j'ai un peu de mal aujourd'hui : je n'ai pas entendu mon homme se lever ni partir ce matin, du coup je ne l'ai pas vu et ne lui ai pas souhaité une bonne journée, et je n'ai entendu aucun réveil, alors que j'ai plein de choses à faire...  Tout ça pour un sommeil encore une fois peuplé de cauchemars et pas reposant du tout, sans que je n'arrive à en discerner l'origine.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 31 mars 2017 à 14:00:39
Ooooh les coupaings, je suis toute pleine d'énergie en ce moment, alors je vous en envoie tout plein :

:calin: :bisou: :jubile: :banane: o><o :meeting:

Courage à tous, les mauvais moments ça ne dure pas, ça ira mieux demain :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 31 mars 2017 à 14:21:16
Kerena :  :D

Moi en tout cas ton message m'a redonné le sourire alors qu'en se moment c'était pas top ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 31 mars 2017 à 16:31:49
 :'( j'ai l'impression d'avoir perdu une semaine... une semaine à tenter de créer un site/blog sur wix, j'étais arrivée à quelque chose de satisfaisant, jusqu'à ce que je publie un article de blog test. ça marche pas, ça fait pas ce que je veux, c'est très moche, et je n'ai aucune idée de pourquoi ni comment y remédier.  :'(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 31 mars 2017 à 17:35:02
Câlins à tous! :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 01 avril 2017 à 11:10:14
En cas d'urgence, brisez la glace :

La glace
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 09 avril 2017 à 13:08:01
Bon ben cette fois c'est moi qui aurait besoin d'un calin  ><

Je suis juste nulle en relations humaines/interactions avec les gens. Un jour je partirai habiter toute seule loin des gens et je m'en porterai sans doute mieux. (jusqu'à ce qu'on invente un objet pour comprendre parfaitement les autres/se faire comprendre) (sauf que j'en aurais sans doute besoin d'un surpuissant)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 09 avril 2017 à 13:10:49
:(

C'est pas vrai, ça, Kail. Tu es quelqu'un d'adorable, et si tu devais partir toute seule loin, beaucoup de monde (dont moi), serait très très triste.
(Surtout si tu n'as pas la 3G  :huhu: )

:calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 09 avril 2017 à 13:20:49
Je suis juste nulle en relations humaines/interactions avec les gens. Un jour je partirai habiter toute seule loin des gens et je m'en porterai sans doute mieux. (jusqu'à ce qu'on invente un objet pour comprendre parfaitement les autres/se faire comprendre) (sauf que j'en aurais sans doute besoin d'un surpuissant)

Je me suis fait la même réflexion hier... sauf qu'en plus je me suis pas demandée si j'étais pas tout simplement parano :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 10 avril 2017 à 08:17:44
:calin: aussi, Kere
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 10 avril 2017 à 09:05:11
Luna, en mode petite rousse, fonce vers tout le monde pour un gros, grooos câlin.
(http://cdn.smosh.com/sites/default/files/ftpuploads/bloguploads/0413/epic-hugs-friends-anime.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 avril 2017 à 10:45:03
Moi je suis en mode "monde en papier de verre" du coup je veux surtout pas de câlin ><
Plutôt une cabane en bois au fin fond des montagnes sans aucune présence humaine
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 10 avril 2017 à 10:46:50
Fait un cocktail bière au chocolat/hydromel, ça ira mieux.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 10 avril 2017 à 14:37:12
Moi je suis en mode "monde en papier de verre" du coup je veux surtout pas de câlin ><
Plutôt une cabane en bois au fin fond des montagnes sans aucune présence humaine

Viens me voir :coeur:
(promis je fais pas de câlins !)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 15 avril 2017 à 14:13:14
Ben voilà, à mon tour d'avoir besoin d'un peu de soutien...
Grosse crise de confiance en moi depuis hier, j'ai beau essayer de me raisonner de d'essayer de voir et de me rappeler le positif, je n'arrive à voir que le négatif, tous les trucs que j'ai plantés, que là où j'ai échoué... et ça me bouffe. A un point que j'en suis "contente" de ne plus avoir de voiture, parce que je sais très bien ce qui peut me passer par la tête quand je suis au volant et dans cet état-là...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 15 avril 2017 à 14:23:46
 :calin:

Courage Kath !
T'es pas nulle et tu fais pleins de choses extraordinaire  :D
Je sais pas qui ou quoi te fais penser le contraire mais envois le/la boulé  :vaurien:

Pleins d'ondes positive  :calin:


Moi de mon coté je me suis prise la tête avec ma mère et faut que j’accepte que je dois pas retourner vivre chez eux, parce que c'est pas bon pour moi, même si ça m'aurait rendu un grand service, au moins pour quelques mois. Du coup faut que je cherche un nouvelle appart et que je me fasse à l'idée que je ne peux plus compter sur eux pour avoir du soutient (que se soit matériel ou affectif). Erf  :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 15 avril 2017 à 14:27:35
Câlin  :calin:
Spoiler
[close]

Ca passe quand c'est comme ça, c'est souvent juste un moment pas marrant à passer, parce que si, tu réussi aussi à faire plein de trucs !



(moi en tout cas y'a une semaine ça n'allait pas du tout puis là ça va très bien, y'a des moments où j'arrête de chercher à comprendre mes changements d'humeur >< en tout cas merci pour tous vos messages parce que ça m'a aidé à émerger un peu  :-[ )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 15 avril 2017 à 14:30:25
Kath,
Tout finit par passer, même les problèmes qui semblent insurmontables.
Je ne sais pas trop quoi te dire vu qu'on ne se connaît pas et que je ne suis pas douée avec les gens.
Tu vas t'en sortir et tu pourras être fière de toi.
Bon courage (à toi aussi Milena bien sûr)
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 avril 2017 à 14:46:13
Courage Kath. Si ça peut te consoler t'es pas seule : moi je me trouve perpétuellement nulle et j'ai l'impression d'être capable de rien.
Du coup je peux pas dire grand chose pour t'aider. Ah si, ce qui aide un peu c'est penser à autre chose. Lire, regarder des séries...

Milena ça pourra peut-être se tasser avec le temps et aller mieux ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 15 avril 2017 à 14:52:36
Milena ça pourra peut-être se tasser avec le temps et aller mieux ?
Je pense pas malheureusement :(
C'est pas genre des engueulade ou après ça va mieux, c'est des dissemblance fortes qui font qu'on se comprend pas.
En gros, ma mère trouve que je "glande" quand j'écris. Or je finis mes études en juin et après ça j'avais prévu de partager mon temps entre petit boulot (dans l'animation pour l'instant parce que j'aime bien) et l'écriture (participer à des AT, finaliser mon roman, chercher une maison d'édition, tout ça tout ça).

Du coup du point de vue de ma mère : je ferais rien de ma vie à part glander.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 15 avril 2017 à 15:10:20
Milena, ça se tassera probablement avec tes premières publications  :)

Kath, maxi-câlin. Je sais par quoi tu passes.  :calin:

Câlins pour tout le monde, en fait.

Perso je suis en train de réaliser que je vais devoir changer de vie, sans savoir comment. Alors je me sens un peu piégée, c'est pas ouf.
Advienne que pourra.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 15 avril 2017 à 17:43:51
(https://i.makeagif.com/media/5-08-2015/T9UKyg.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 15 avril 2017 à 18:30:24
Merci Chouc  :-[

Et merci à tous les autres bien sûr  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 15 avril 2017 à 20:28:27
@Kath : je n'ai passé qu'une journée en ta compagnie, mais je peux dire que tu es une personne extraordinaire, ouverte et généreuse. Tu m'as aidée quelques heures à une période où ça n'allait pas du tout, mais ces quelques heures ont beaucoup beaucoup compté pour moi. Tu es quelqu'un de très bien  :coeur:

@Milena : Tu as beaucoup de courage de te lancer dans un projet littéraire aussi énorme que le tient, surtout quand on sait tout le boulot que tu abats à côté, que ce soit au niveau estudiantin ou au niveau job. Tiens bon, je sais que la corde est tendue, mais tes supers projets sont les nœuds qui t'aideront à la remonter  :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 15 avril 2017 à 20:35:25
Merci Kerena  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 16 avril 2017 à 10:26:09
c'est merveilleux, c'est dernier temps je n'arrête pas de regarder ma vie et de me dire qu'au final je l'ai complétement raté. 
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 16 avril 2017 à 10:41:09
Je sais pas ce que ça veut dire rater une vie. On peut ne pas être satisfait de ce qu'on a, de décisions qu'on a prises, mais... je sais pas. Ca me dérange de dire ça comme ça, parce qu'on peut en tirer des enseignements, et construire la suite de sa vie.
(quand on est vieux sur le point de mourir je suppose que c'est pas le même point de vue mais j'avoue que je n'arrive pas vraiment à me mettre dans cet état d'esprit)
Bon c'est plus facile à dire qu'à faire et selon les moments on peut avoir l'impression qu'on s'est vraiment planté. Mais... je pars du principe que ça ne sert à rien de regretter, on ne peut pas changer le passé, par contre on a (dans presque tous des cas) un certain contrôle sur l'avenir, et il faut essayer d'en tirer le maximum.


@Milena : sur le moment je savais pas trop quoi te dire parce que moi mes parents m'ont toujours soutenue et je trouve toujours ça déprimant quand je vois des gens pour qui c'est pas le cas. Mais en tout cas sache que nous on te soutient ^^ et que dire que tu glandes c'est comme dire, je sais pas, que l'eau ça mouille pas ? ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 16 avril 2017 à 11:07:11
C'est simple ; tu prends l'autoroute A4 en sortant de Paris. Tu admires le paysage, tu te félicites du temps qu'il fait, et de ta vitesse, du confort de ta voiture, de la musique qui sort de l'auto-radio...
Puis au bout de deux cents kilomètres tu te rends compte que tu devais prendre l'A5...
Tu n'as plus le temps de repartir sur Paris,
tu te demandes comment tu as fait pour ne pas t'en rendre compte avant,
il ne te reste qu'à essayer de rejoindre la bonne autoroute en coupant à travers la campagne, avec le risque
de te perdre
de ne jamais y arriver
de te tromper encore, et encore
de toute façon tu as raté ta journée, ton voyage, même si rien ne t'empêche de continuer à admirer le paysage. Il a pris un goût un peu amer.

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 16 avril 2017 à 11:20:21
Quand ça m'arrive : oui, le paysage prend un gout amer, et pendant un temps je ne connais plus que ça, et je peux avoir l'impression que je n'arriverai plus à apprécier le paysage.
Puis ça passe. Il suffit de temps, de rencontrer quelqu'un sur la route qui dit les mots qu'il faut, qui te montre un plan. Parfois juste de se poser, de se dire que, ok, le voyage prévu est raté, mais peut-être qu'en s'arrêtant là on pourra faire autre chose, moins bien que ce qu'on espérait, mais pas mal quand même.

Bon après mon point de vue, et cette idée dure comme le fer que les moments pas cools, ça passe, ça me vient sans doute de mes grosses migraines, parce que quand elles arrivent pendant quelques heures/un jour ou deux je vois vraiment tout en noir. Mais j'ai appris justement que ça ne durait qu'un temps. Et que finalement, le reste c'était pareil. Quand ça va mal je n'arrive pas à croire "pour de vrai" que tout va s'arranger ensuite, mais je me le répète quand même, et jusqu'à présent, effectivement, ensuite ça s'est toujours amélioré.

Et je dis ça alors que je déteste les imprévus, et que quand j'ai prévu un truc que j'avais envie de faire depuis longtemps, et que finalement ça marche pas pour x raisons (genre, se planter d'embranchement), je panique/déprime/c'est la fin du monde. Pour un temps. Mais en vrai, ensuite ça finit par aller mieux.

Bon, c'est peut-être que en ce moment je suis dans une courbe haute de mon humeur xD
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 16 avril 2017 à 11:46:03
Ce qu'il y a de bien avec ce forum c'est que quand on est en courbe basse y'a des gens en courbe haute et inversement ^^ du coup c'est cool.

En vrai pour l'instant je suis ultra contente de mon bilan d'année : j'ai vaincu ma dépression, surmonté un burn-out, changer de taf, soigné mes maux de ventre, renoué avec des passions que me tenaient à cœur et que j'avais abandonné, laissé tombé une optique de carrière qui m'intéressait pas, fait le choix de me réorienté vers quelque chose qui me plaira (j'espère) ; si en plus de ça j'arrive à validé mon master, faire que ma mère n'ait plus les moyen de me tirer vers le bas (ça fait quand même des années que je me traîne cette relation merdique !), trouvé un appart et vivre avec mes propres me moyen, si j'arrive à faire tout ça, je veux un p*** de T-shirt avec marqué "Je suis Batman" dessus.

Je crois pas qu'il y ait de fatalité dans la vie et que même quand on a l'impression d'être coincé c'est rien que des oeillère.

Fin bref j'espère que tout ceux qui se sentent pas bien en ce moment trouverons comment ils peuvent aller mieux et changer ce qui doit être changer.

Je vous envois du courage par camion de dix tonnes !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aïsha le 16 avril 2017 à 12:25:50
Quand on rate sa vie, on finit sur Tumblr. Ironie du sort quand on sait que Yahoo! s'est fait racheter par Verizon.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 16 avril 2017 à 12:35:26
:calin: gage, tim, Kath et les autres !

Dites-vous que vous n'aurez jamais autant raté votre vie que les gens qui perdent leur temps à troller un forum, par exemple. C'est déjà un réconfort :)


J'aime bien la métaphore de Kail. Je présume que "trouver le bonheur" c'est apprendre à voir ce qui est beau dans le paysage traversé, quel qu'il soit, et même si c'était pas l'A5. (Mais c'est pas forcément évident à mettre en application >< )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 16 avril 2017 à 12:46:59
Dites-vous que vous n'aurez jamais autant raté votre vie que les gens qui perdent leur temps à troller un forum, par exemple. C'est déjà un réconfort :)
(https://img.memesuper.com/a2f0ff482f73f326a616fc5c33272063_born-too-late-to-explore-earth-born-too-early-to-explore-the-galaxy-dank-memes_728-737.png)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aïsha le 16 avril 2017 à 13:12:44
Dites-vous que vous n'aurez jamais autant raté votre vie que les gens qui perdent leur temps à troller un forum, par exemple. C'est déjà un réconfort :)

Venant d'une personne qui y passe sa vie dessus...

(https://media.giphy.com/media/xTiTnxvx5ldtd0sRc4/giphy.gif)

Damn, c'est qu'elle était sérieuse notre modo ?

Ohohoh, attention !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 16 avril 2017 à 13:15:08
Oh, je suis navrée de constater que tu t'es sentie visée, Aïsha. Je parlais de trolls. À chacun de voir s'il se considère comme tel.
Au moins, ta réponse a éclairci ce point...  ::)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 16 avril 2017 à 13:15:49
 :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aïsha le 16 avril 2017 à 13:19:42
Milora, tout le monde sait que tu ne m'apprécies pas, le pire est que tu n'oses même pas l'affirmer.

Je t'encourage à le faire, tu vas te sentir libéréééééée !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 16 avril 2017 à 13:43:36
N'ayant pas le souvenir d'avoir jamais parlé avec toi (ou alors, pas sous le nom Aïsha ...?), je me demande d'où "tout le monde" tirerait cette information.

Ceci posé, les derniers messages de ce fil n'étant pas suprêmement intéressants pour les autres membres du forum, rendons plutôt au topic sa finalité : épauler les gens qui se sentent pas bien.

Et je vois que j'avais pas répondu à :
En vrai pour l'instant je suis ultra contente de mon bilan d'année : j'ai vaincu ma dépression, surmonté un burn-out, changer de taf, soigné mes maux de ventre, renoué avec des passions que me tenaient à cœur et que j'avais abandonné, laissé tombé une optique de carrière qui m'intéressait pas, fait le choix de me réorienté vers quelque chose qui me plaira (j'espère) ; si en plus de ça j'arrive à validé mon master, faire que ma mère n'ait plus les moyen de me tirer vers le bas (ça fait quand même des années que je me traîne cette relation merdique !), trouvé un appart et vivre avec mes propres me moyen, si j'arrive à faire tout ça, je veux un p*** de T-shirt avec marqué "Je suis Batman" dessus.

:calin: Milena ! Tu vas voir, tu vas y arriver ; on va te l'offrir, ce tee-shirt ! :banane:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 18 avril 2017 à 19:30:42
Merci à tous (surtout Kere et Chouc') pour vos messages de soutien. Je n'ai pas répondu plus tôt parce que... eh bien mon corps a tenu à me faire savoir que ma tête n'allait pas bien (comme si je ne le savais pas), et que j'ai droit au dos bloqué et à la crise d'allergie géante depuis dimanche.
Vos messages m'ont permis de repousser un peu les idées noires, elles n'ont pas totalement disparu parce que j'en ai pris un peu trop dans la gueule en peu de temps, mais elles sont gérables tout du moins.

des gros câlins à tous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 mai 2017 à 17:15:03
'-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 mai 2017 à 17:15:41
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 30 mai 2017 à 09:37:14
Salut,
Cette nuit j'étais seule avec une insomnie quand la mélancolie a décidé de se taper l'incruste.
J'ai écrit, mangé du chocolat et écouté de la musique mais ce n'est pas passé. J'ai fini par m'endormir à l'heure où j'avais prévu de me réveiller pour étudier. Ce matin je ne vais pas vraiment mieux.
Je mange peu le matin depuis quelques jours, j'ai faim mais je n'ai pas envie. Parfois tout va bien et puis ça ne va plus. Je ne sais pas pourquoi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 30 mai 2017 à 10:18:30
J'aime pas trop les heures sombres de la nuit non plus  :(
Du courage à toi  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 30 mai 2017 à 11:06:23
Ce n'est pas trop un réconfort, mais je t'invite à joindre nos canaux sur Skype et/ou discord... parfois des membres n'arrivent pas à dormir et sont sur l'un et/ou l'autre. Ça t'aiderait au moins à ne pas passer ces heures-là tout seul...

Courage en tout cas. Dans ce genre de cas, je prends un livre que j'aime beaucoup et je me plonge dedans. Ça aide. :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 30 mai 2017 à 16:35:04
Citer
Ce n'est pas trop un réconfort, mais je t'invite à joindre nos canaux sur Skype et/ou discord... parfois des membres n'arrivent pas à dormir et sont sur l'un et/ou l'autre. Ça t'aiderait au moins à ne pas passer ces heures-là tout seul...

Et il y a aussi des membres sur des fuseaux horaires canadiens/africains, ca fait de la compagnie a horaire decale meme sans insomnie !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 01 juin 2017 à 08:40:04
Merci  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 08 juin 2017 à 18:26:50
Je peux avoir un câlin ?  :-\

L'an prochain, je suis sans salaire et sans perspective professionnelle en rapport avec mon doctorat. J'ai postulé pour des postes précaires à plein de facs. Mais plus je postule, plus je me rends compte que dans ma branche (histoire), en fait c'est seulement au piston. Il faut que quelqu'un de bien placé décroche son téléphone pour vous ; et y a pas assez de place pour tout le monde.
Du coup je me fais doucement à l'idée concrète que, bah oui, l'an prochain je suis "dans le vide", hors système et qu'en même temps, c'est en partie par choix (j'ai demandé à ne pas devenir prof d'histoire-géo en banlieue parisienne avant un an), et donc à essayer de mettre côté l'inquiétude du "pas de sou, des années gâchées, etc." pour voir le bon côté (temps libre, éventuels voyages - si les sous le permettent - écriture, rester en Espagne).

Sur ce, ce matin, mail inattendu : ma directrice me propose de m'obtenir un poste l'an prochain, ans une université proche de l'Espagne, ce qui veut dire avoir un salaire, enseigner à des adultes (ce que je voulais, à la base), avoir soudain une perspective professionnelle pour la suite et ne pas avoir à quitter mon chez moi en Espagne.
Suivent quelques heures de "OMG j'y croyais absolument pas et en fait ça solutionne tout !".

Mail dans l'après-midi : en fait non. Ils ne veulent pas me prendre parce que...? Parce que j'ai terminé mon doctorat.
Ah oui, ça servait, tiens, de se tuer à la tâche pour finir sa thèse, pour qu'ensuite ce soit un facteur disqualifiant pour chercher un poste.

Je me serais pas sentie mal sans ce faux espoir, je crois  :D
Et ça me déprime d'autant plus parce que 1- ça veut dire qu'y a vraiment pas de mérite personnel dans ce monde, tout est sur coup de fil du directeur qui place ses poulains, 2- cette fac est un peu la dernière sur laquelle j'avais un vague espoir vu qu'elle semblait pas avoir ouvert le poste pour une personne pré-déterminée déjà déterminée (ce qui est le cas de la plupart des postes), 3- sur la fiche de poste y avait écrit qu'ils acceptaient les docteurs, mais c'était des menteries.

J'aurais bien aimé ne pas avoir ces quelques heures de "eh mais ça arrange tous mes problèmes et angoisses !" parce que maintenant, le retour à "ah mais c'est vrai qu'en fait y a tout ça à gérer et que ça va être la galère" est plus lourd qu'il ne l'était avant le faux espoir  |-|
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 08 juin 2017 à 18:34:06
Courage chère co-Mil  :calin:

Tu dois avoir droit à des aides ? Le chômage peut-être ?

C'est sûr que l'aspect financier est flippant mais une année sabbatique c'est cool non  :-\ j'essais de voir le positif de la situation ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 08 juin 2017 à 18:34:58
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 08 juin 2017 à 18:45:09
(https://media.giphy.com/media/YHBVuyabciIRG/giphy.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 08 juin 2017 à 18:45:57
Merchi à vous trois !

Tu dois avoir droit à des aides ? Le chômage peut-être ?
Non, mais ça n'a rien d'injuste. Je suis fonctionnaire et j'ai demandé une "année de disponibilité", c'est à dire à ne pas travailler pendant un an, mais ils me gardent ma place pour me la donner après. Donc c'est un statut assez privilégié, c'est normal que j'aie pas d'aides, et c'est un choix, de pas avoir voulu aller travailler en collège-lycée dès l'année prochaine.

Mais c'est pour ainsi dire totalement déphasé par rapport au fait de poursuivre dans le supérieur. Faire une thèse, c'est des efforts et des sacrifices ; normalement c'est pour essayer de travailler dans ta branche après. Mais c'est tellement bouché et c'est tellement un monde pas joli-joli, que ça laisse tout le monde amer (je connais personne, parmi les jeunes chercheurs autour de moi (et j'en ai croisés beaucoup, en 6 ans de thèses, et dans diverses branches) et ça provoque un étrange sentiment d'années gâchées et d'échec personnel cuisant.
Je me rends compte qu'on doit pas pouvoir trop comprendre quand on côtoie pas ce monde.
Mais déjà c'est un univers où tu finis à bac + 12 avec un concours ultra difficile en poche, à... mendier des vacations en université (le vacataire étant en CDD, traité comme un bouche-trou sans existence, travaillant en étant payé 6 mois plus tard et payé 27€ de l'heure pour préparer des cours de fac, où chaque heure de cours demande bien une journée de préparation). Et en plus, tu dois remercier si ton directeur arrive à t'obtenir ce job, parce qu'on te fait une faveur en te donnant un poste dans la branche.

Mais du coup là ce qui me déprime c'est que je me suis toujours dit "bon, la recherche c'est bouché mais après la thèse, tu chercheras autre chose". Sauf que je comprends que tout le reste, dans les sciences humaines, est sur piston...
J'ai voulu postuler au lycée français de Barcelone, et je m'expliquais pas comment j'ai pu manquer la date pour envoyer le dossier. J'ai parlé avec un collègue qui a réussi à y décrocher un entretien. Ils l'ont pas mis sur la page officielle : lui il a été prévenu parce qu'il connaissait quelqu'un. ...et ça c'était pour un mi-temps et des postes de pion. C'est dire.
Et en plus, il n'a pas été pris parce que... avec l'agrégation et un doctorat (on a le même parcours universitaire, lui et moi, à peu près), ils ont considéré qu'il était trop qualifié pour le poste précaire qu'ils ouvraient et que ce serait mieux pour lui de rentrer en France chercher un travail dans le supérieur ><

Et bam, de deux situations ubuesques où avoir un doctorat devient un facteur disqualifiant pour un job (job précaire, vu qu'y a que des jobs précaires).

Et là j'ai envoyé mon CV pour être vacataire à distance pour corriger des copies pour le CNED. Je suis pas sûre du tout qu'ils me prennent : je me suis clairement aperçue en rédigeant mon CV et ma lettre de motivation que les années de doctorat, ben en fait au final ça fait des années de "trou" qui handicapent le CV en dehors de la branche de la recherche...

(Ah oui, j'ai aussi essayé de me lancer vaguement dans la traduction espagnol-français en Espagne... et découvert les tarifs auxquels travaillent les traducteurs espagnols... lol...)

Dooooonc, tout c'la m'déprime, mes enfants  ::)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 08 juin 2017 à 19:00:28
Wais je comprend  :o

Tu veux pas aller élever des chèvres dans les Pyrénées ?  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 08 juin 2017 à 21:23:04
Câlin Mimil  :-\ :calin:

Je sais pas trop quoi te dire à par courage...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 08 juin 2017 à 22:46:45
il faudrait que tous les étudiants boycottent la recherche, je crois que c'est ce qu'ils veulent en fait ! Le doctorat est une arnaque aberrante.

ça me fait mal pour toi, ça tue la passion. Câlin tout doux.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 08 juin 2017 à 22:56:31
Pour Mil'  :calin: :calin:

Je peux dire grand chose face à tout ça. Parfois on se demande où est la logique dans tout ça...  :/
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 09 juin 2017 à 01:46:59
Grand câlin géant. Ça me rappelle des conversations avec des docteurs (en sciences "dures" pourtant) qui me racontaient comment ils en étaient arrivés à´déguiser leur thèse en CDD sur leur CV pour trouver un emploi... Ce faux espoir c'est vraiment moche. Mais ça veut dire que quand même, quelque part sur Terre il y a une fac prête àˋrecruter des historiens sans piston. C'est trop loin pour que tu puisses essayer d'aller leur parler ?
Et tes années de "trou" dans ton CV, c'est juste une histoire de marketing pour les transformer. Parce qu'en vrai, t'as été´capable de devenir hyper spécialiste (d'un domaine dont le commun des mortels se fiche plus ou moins, certes, mais spécialiste mondiale quand même !), t'as préśéńté´ton boulot devant des super grand commitéś, appris àˋbosser en complete autonomie, dans une langue étrangère. Gere des situations vraient pas simple en terme de 'management' avec des superieurs qui te donnaiebt des consignes contradictoires, enseigne, fait une veille bibliographique super poussee, prouve que tu etais plus que capable de rendre co;pte de ton travail et de rediger. Et t'as survecu a tout ça pendant 5 ans, tout en sachant que tu trouverais probablement pas de boulot a la fin. Alors certes, c'est carrement pas drole ce faux espoir et ca merite des dizaines de chocolats chauds pour venir a bout de cette deconvenue. Mais, tu es pleine de la force des jedi docteurs. Et meme si la maintenant tout de suite, c'est le pire creux de la vague pas drole du tout, je vois difficilement comment l'annee a venir pourrait etre pire que ce que tu as fait juste la. La perspective est terrorisante, j''imagine (trop) bien, ce que ca fait de se retrouver soudainement a quelques mois du chomage et sans revenu apres des annees de boulot soutenu, en ayant un objectif. Mais apres tout ce que t'as fait, j'ai carrement confiance en toi, tu trouveras le moyen d'en faire quelque chose de bien quand u sera au pied du mur ! :)
Et si t'as besoin d'un coin ou te poser/faire le point ou des projets, tu seras toujours la bienvenue chez moi. Enfin, des que j'aurais une maison (C'est la pire invitation du monde !).
Encore plein de calins et de courage. Dans 3 ans, tu riras de ce moment la et tu seras super contente d'avoir enfin trouve uo t'etablir. Parce que t'as resiste a tous les problemes possibles de ces dernieres annees. Que t'es brillante dans ce que tu fais, meme si c'est hyper bouche et que t'es super resiliente. :câlin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Elk le 12 juin 2017 à 14:18:31
Plein de câlins Mil'  :calin: :calin: :calin:

Et je plussoie tout ce qu'a dit cyamme.

D'ailleurs, plein de câlins pour cyamme aussi :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 12 juin 2017 à 16:39:44
Moooooh plein de câlins Mil'.

J'aurais pu être dans ta situation, car au lycée je voulais être archéologue. "Heureusement", un ami de mes parents, dont la fille est archéologue, m'a averti qu'en fait... elle était prof, parce que le secteur était bouché !
Donc je suis partie vers d'autres horizons... (moins glamours, certes, mais bon) c'est déprimant de voir que c'est pareil dans tous les secteurs de la recherche en général.

Gros :calin: en tout cas
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 13 juin 2017 à 13:04:18
ouais, l'emploi maintenant il y a vraiment de quoi déprimer.
alors  :calin: :calin: Mil
j’espère vraiment que tu vas trouver quelque chose.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 19 juin 2017 à 14:07:20
Pouf, et ça retombe...
Nouveau boulot demain = stress
Voir tout mon entourage faire des projets à deux = déprime
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 19 juin 2017 à 14:27:20
Le stress quand on commence un nouveau taf c'est normal :)
Les projets à deux c'est surfait  :huhu: (pis les projets à deux à deux c'est souvent des projets à un demi et un demi)
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 24 juin 2017 à 14:46:19
 :s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 24 juin 2017 à 21:13:48
Arghhhh wagga waggü arwaaaa zigba zougba arghhh
( Pour le soutien, c'est trop tard ?? )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 24 juin 2017 à 22:37:47
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 25 juin 2017 à 09:32:53
C'est jamais trop tard pour le soutien
Merci à vous deux
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 25 juin 2017 à 13:26:06
Bon alors c'est cøøl !!!
Je me régale à écrire un roman SF mais mon cerveau en prend plein la gueule.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 25 juin 2017 à 21:34:57
 :calin:

Mais pour moi c'est cool tu te rapproches  :mrgreen: t'as trouvé une coloc alors ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 25 juin 2017 à 21:47:52
J'ai eu des réponses mais je visite la semaine où je viens en juillet, j'en saurais plus à ce moment là.
Mais ce qui est chaud (et stressant) c'est que je vais être obligé de prendre un appart avant d'avoir le taf pour le payer >< (vue que Cap Monde peu me réembaucher qu'en janvier, faut que je trouve un truc d'ici là).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 25 juin 2017 à 22:26:39
(http://media3.giphy.com/media/9UM48RHQ4pVg4/giphy.gif)
Tu vas y arriver :) !

On va tous y arriver ! Je commence à voir la lumière depuis le fond du trou, donc j'ai de la joie de vivre à revendre :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 26 juin 2017 à 19:00:07
Ce matin un monsieur m'a planté des aiguilles partout et cet après-midi une madame m'a passée dans une essoreuse à salade. Je passe vraiment pas une bonne journée. Je pourrais avoir un gros câlin ?  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 26 juin 2017 à 19:04:01
Merci Luna :D
C'est Aragorn ou j'ai mal vu ?

@Chouc :
 :calin:
Courage à toi !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 26 juin 2017 à 20:19:32
Super mega gros câlin,  Chouc !
Et une bonne nuit, au moins, pour compenser. :hug:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 26 juin 2017 à 21:16:57
C'est Aragorn ou j'ai mal vu ?
Tu as mal vu, voyons  :-¬?

Des :calin: Chouc ! Plein, plein de :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 26 juin 2017 à 21:38:54
merci les gens
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Elk le 26 juin 2017 à 22:19:52
:calin: Chouc, repose-toi bien si tu peux !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 27 juin 2017 à 18:02:29
:calin: Chouc, repose-toi bien si tu peux !

punaise, j'ai lu "repose-toi bien en paix"  ><

Bon, pas super moral ici non plus, les angoisses sont de retour (j'ai flippé tout le trajet de retour parce qu'Olaf m'a dit qu'il y avait une lettre pour moi dans la boite aux lettres, mais qu'il savait pas de qui), je viens de commencer un boulot pour l'été et je ne me sens pas du tout à la hauteur, en plus depuis ce matin je suis fiévreuse. Et j'arrête pas de passer de la colère au chagrin, c'est totalement incontrôlable...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 27 juin 2017 à 18:10:12
Une lettre dans une boite c'est pas définition pas un recommandé, donc c'est généralement moins "angoissant"  :calin:

Une bonne douche fraîche avec un paracétamol pour la fièvre, et un gros câlin tout doux pour le reste  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 27 juin 2017 à 18:52:12
Courage Kath  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 27 juin 2017 à 19:05:29
Une lettre dans une boite c'est pas définition pas un recommandé, donc c'est généralement moins "angoissant"  :calin:

ben voilà, justement, je savais que ce n'était pas un recommandé, mais je n'ai pas cessé d'imaginer des tas de choses et d'angoisser.

Le pire est que je sais parfaitement d'où ça vient, mais je ne peux rien y faire. Après les Noëls de merde, voici les étés de merde... |-|
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 27 juin 2017 à 19:53:08
:câlin: Kath. Il y a du monde pour te soutenir ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 27 juin 2017 à 21:50:36
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 28 juin 2017 à 09:25:46
Gentille Kath :calin:

Trois choses : un bon thé, tes chats et de la musique douce.
Et des câlins, évidemment :huhu:

Après une lettre, si tu sais d'où elle vient et ce qu'elle contient possiblement, t'es pas obligée de la lire :huhu: (à moins que ce soit une lettre du genre administratif). Combien ma mère en a jeté, des lettres de gens qui lui voulaient du mal ! ::) même pas la peine de les ouvrir si c'est pour avoir encore plus de peine...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 28 juin 2017 à 16:29:51
Oh oui, les chats, le the et la musique !

Pour la lettre à la poubelle, j'imagine que c'est vraiment personnel. En ce qui me concerne, je sais que j'ai toujours tendance à imaginer des chosespires que la réalité quand j'anticipe un truc pas cool. Du coup, pour moi, me confronter au contenu de la lettre est plutôt un soulagement : c'est hyper désagréable sur le moment, certes, mais au moins je suis fixée quant à son contenu et je peux passer à autre chose plutôt que de continuer à me faire des fikms sur toutes les atrocités potentielles qu'ily a écrites. u_u

Encore des câlins pour toi, Kath.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MZK le 30 juin 2017 à 11:13:38
Bon courage Kath et dis-toi bien que si ce boulot tu le sens pas, c'est loin d'être une fatalité. Ne te fous pas des angoisses pour cette connerie alimentaire de monde professionnel, l'essentiel est totalement ailleurs :)
Bise
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 01 juillet 2017 à 10:12:17
Bon, je vous rassure, ça va un peu mieux.
Côté boulot, j'ai discuté avec des intérimaires qui sont là depuis plus longtemps que moi, que je n'aie aucun retour sur ce que je fais, positif ou négatif, c'est "normal". ET puis ma collègue qui me forme m'a fait deux-trois compliments au passage, donc ça rassure.
Côté courrier, c'était juste un devis accepté, d'habitude Jingwei me l'envoie par mail, donc je ne m'attendais pas du tout à le recevoir par courrier !
Côté perso... ben, ce sera la merde et les montagnes russes qui iront plutôt vers le bas tout l'été... je vais chez le médecin ce matin pour autre chose, mais je vais en profiter pour lui demander quelque chose pour le nerfs, ou je ne vais pas tarder à faire un gros craquage.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Elk le 01 juillet 2017 à 12:34:09
Bon courage Kath !
C'est chouette que tu aies réussi à soulager un peu ta situation de boulot en discutant avec d'autres gens !
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 03 juillet 2017 à 11:19:52
Youp,

Je viens juste protester que c'est nul d'être une grosse merde. Je suis peut être pas totalement nulle mais j'suis quand même pas mal dans mon genre. Surtout au boulot.

Ca me gave et moins j'arrive à bosser bien moins j'arrive à bosser tout court.

Et puis mon chien m'angoisse.

Bisous bisous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 03 juillet 2017 à 11:47:14
Moooh  :(

T'es pas une grosse merde Ambriel, ne laisse pas qui que ce soit te persuader du contraire  :calin:
Il lui arrive quoi, à ton chien ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 03 juillet 2017 à 11:48:50
Courage Bibi  :calin:

Est-ce qu'il faudrait pas que tu envisage une reconversion professionnel  :( parce que c'est pas la première fois que tu nous en parle. Et se sentir comme une grosse merde au boulot c'est pas normal et en général ça veut bien dire que quelque chose ne va pas  :/

Qu'est ce qu'il se passe avec Haku ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 03 juillet 2017 à 13:44:34
Chouc :
Citer
T'es pas une grosse merde Ambriel, ne laisse pas qui que ce soit te persuader du contraire  :calin:
Personne n'essaye, je le ressens simplement ^ ^'

Citer
Il lui arrive quoi, à ton chien ?
Rien de spécial juste des comportements non voulus (couiner, aboyer et gratter à la porte quand il est seul parfois) qui n'étaient pas là au début (je l'ai que depuis 3 semaines) et qui sont apparus et que je sais pas comment gérer bien qu'en théorie je le sache.

Milena :
Citer
Est-ce qu'il faudrait pas que tu envisage une reconversion professionnel  :( parce que c'est pas la première fois que tu nous en parle. Et se sentir comme une grosse merde au boulot c'est pas normal et en général ça veut bien dire que quelque chose ne va pas  :/
Le fait que je me sente comme une grosse merde n'est pas amené par mon boulot, c'est général. C'est marqué au boulot car c'est un travail intellectuel et que j'ai pas mal de complexes (plus ou moins justifiés je saurais pas dire objectivement) à ce niveau. Je suis lente, pas motivée, l'impression d'en savoir toujours moins que les autres. Par contre en effet il y aurait peut être des domaines où ce serait moins marqué.

Et pour Haku comme je dis à chouc, rien de spécial
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 03 juillet 2017 à 16:10:37
Calin Bibi.

Pour les complexes, même si je ne t'en persuaderai sûrement pas, je suis sûre que c'est pas objectif. Et je peux t'assurer que si ton boulot, n'allait pas/si on te trouvait trop lente et bête,  tu aurais très vite des remarques en ce sens.

Pour ton chien, c'est peut être débile,  mais ça peut pas être en partie dû au fait que,'il te sens particulièrement angoissée en ce moment et que du coup sa accentue sa propre nervosité ? 

En tout cas, méga gros câlin. Des bisous à ta harpe. Et t'es très loin d'être une merde, quelle que soit sa taille.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 03 juillet 2017 à 17:12:53
Citer
Pour les complexes, même si je ne t'en persuaderai sûrement pas, je suis sûre que c'est pas objectif. Et je peux t'assurer que si ton boulot, n'allait pas/si on te trouvait trop lente et bête,  tu aurais très vite des remarques en ce sens.
Pour la boîte c'est pas si facile de voir si quelqu'un est lent et travaille bien ou non quand tu n'as aucune idée du temps que prend le développement d'une feature. Et dans tous les cas comme je suis junior je présume qu'ils partent du principe que je vais m'améliorer. Mais quand t'es moins bon que les stagiaires y a un problème. Mais j'ai un gros avantage en info : je suis une fille.

Citer
Pour ton chien, c'est peut être débile,  mais ça peut pas être en partie dû au fait que,'il te sens particulièrement angoissée en ce moment et que du coup sa accentue sa propre nervosité ? 
Non puisque la période où j'étais le plus stressée, il y a deux semaines, il faisait pas ça. Et puis je l'ai que depuis trois semaines, il est pas suffisamment grand ni attaché à moi pour sentir ce genre de trucs je pense.

Citer
En tout cas, méga gros câlin. Des bisous à ta harpe. Et t'es très loin d'être une merde, quelle que soit sa taille.
C'est gentil ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 03 juillet 2017 à 17:32:10
Hum, est-ce que tu pourrais pas demander à ton responsable de faire un point sur ton boulot ? Ce qu'il pense qui va bien, ce qu'il pense qu'il faut améliorer, etc. Ça te permettrait d'avoir un vrai avis à la place de tes suppositions pas  forcément fondées. Et je suis à peu près sûre que ça sera bien plus positif que ce aut tu imagines (et pas parce que tu es une fille, fichtre !). Les stagiaires (tous ?) sont peut-être meilleurs que toi sur certains points, mais je doute qu'ils le soient sur tous. Enfin bref, je persiste et signe, essaie de demander une réunion plus ou moins informelle pour faire le point. Ça prouve que tu accordes un peu d'importance à ton boulot, c'est positif comme démarche. :)

Je suis nulle en comportement canin, mais tu veux bien faire un câlin à ton chien de ma part ? (on dirait les bébés/très jeunes enfants qui arrivent dans la période de l'angoisse de séparation)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 03 juillet 2017 à 17:42:02
:calin: Bibi.

Sans doute à cause des réflexes du système scolaire, on a souvent tendance à se mettre la pression pour "faire bien" (voir pour "faire mieux") au boulot. Mais en fait, des fois y a pas besoin de mesurer la qualité de son travail. Que d'autres le fassent mieux... et alors ? Tant que tu fais pas de faute professionnelle et que tu mets pas tes collègues en difficulté (et à te lire, c'est pas du tout le cas), peu importe si tu fais "bien" ou "normal" ou "moins bien". Se comparer ça fait que se stresser. L'important c'est que là, t'es en train de vendre ta force de travail à un patron qui n'a pas l'air mécontent de ce que tu fais. Peu importe, après, que tu fasses mieux ou moins bien que les autres (y compris les stagiaires).
Comme Cyamme, je suis persuadée que tu fais les choses beauuuucoup mieux que tu ne le crois ; mais j'ai la conviction personnelle que, quand on est pris dans une spirale d'autodévalorisation sur son travail, la solution est pas tant de tenter de se prouver qu'on fait bien (on y arrive rarement, puisque l'impression de mal faire est irrationnelle), mais d'arriver à arrêter de se poser la question.
:calin: en tout cas.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 03 juillet 2017 à 17:55:45
Mil
Citer
t. Mais en fait, des fois y a pas besoin de mesurer la qualité de son travail. Que d'autres le fassent mieux... et alors ? Tant que tu fais pas de faute professionnelle et que tu mets pas tes collègues en difficulté (et à te lire, c'est pas du tout le cas), peu importe si tu fais "bien" ou "normal" ou "moins bien". Se comparer ça fait que se stresser. L'important c'est que là, t'es en train de vendre ta force de travail à un patron qui n'a pas l'air mécontent de ce que tu fais. Peu importe, après, que tu fasses mieux ou moins bien que les autres (y compris les stagiaires).
C'est pas con ça comme point de vue... j'essaie parfois mais ça revient vite  :mrgreen: Comme quoi je suis pas à fond sur les compliments (doute sur mes doutes d'ego lol) puisque la réponse qui me touche le + c'est "c'est pas grave même si t'es nulle, ça doit pas t'empêcher de vivre, tu bosses quand même après tout" :)

Cyamme
ouais je lui ferai un câlin :P. En soit ça n'est pas un comportement étonnant chez un chiot ; ce qui m'embête c'est qu'il se soit "soudainement" mis à le faire.

Citer
Les stagiaires (tous ?) sont peut-être meilleurs que toi sur certains points, mais je doute qu'ils le soient sur tous.
Ca reste à prouver lol.
Et pour la réunion personnelle il y en a déjà de prévu.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 03 juillet 2017 à 18:08:40
Je suis super d'accord avec Milora qui a une fois de plus un don pour mettre des mots sur des trucs que je ne sais pas exprimer clairement. Merci Mil !
(même si, de mon côté, plutôt que d'arrêter de me poser la question, ce que je sais pas très bien faire non plus, je serais du genre à essayer de me demander si c'est bien assez et me dire que "c'est sufisant" (ce qui est pas vraiment simple dans un domaine où la "compétition", est tout de même omniprésente).

du coup, c'est hors sujet
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 12 juillet 2017 à 11:48:16
Vous croyez qu'on peut guérir d'un manque de motivation généralisé ?  :\?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 12 juillet 2017 à 11:51:09
Ouais, quand un truc motivant apparaît.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 12 juillet 2017 à 12:35:31
Vous croyez qu'on peut guérir d'un manque de motivation généralisé ?  :\?

Ouais, quand un truc motivant apparaît.

Un événement motivant apparaît !!

Mais vous n'avez que des pokéball !! Vous les utilisez toutes !

L'événement motivant s'enfuit dans les hautes herbes...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 12 juillet 2017 à 13:50:10
Maé tou décide d'outiliser ta capacité "seconde chance".
It'sa soupère effective !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 12 juillet 2017 à 14:48:18
C'était une vraie question  :-X

Et je pensais plutôt au manque de motivation pour à peu près n'importe quelle activité, surtout les activités constructives comme écrire, jouer de la musique, etc. (ce qui fait que tu te retrouves à regarder une série débile ou faire des tâches ménagères quand t'as le courage)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 12 juillet 2017 à 14:56:45
J'appelle ça de la procrastination et oui ça m'arrive pour beaucoup de tâches - genre travailler, écrire, faire des trucs que je "dois" faire (même si c'est moi qui me suis dit que je voulais les faire et qu'il n'y a aucune obligation et que ça devrait être un plaisir)
Je n'ai pas encore trouvé de solution miracle.

Non mais sinon moi en thèse en ce moment j'ai l'impression de faire que de la merde et surtout de ne rien faire et d'être bien plus nulle que la plupart des autres doctorants, même ceux qui sont là depuis un an de moins que moi.
Je me dis que c'est pas vrai etc et que je fais quand même des trucs et que je ne suis pas si nulle. Mais même en se le répétant constamment, ce n'est pas évident de ne pas penser "au fond de soit" qu'on n'est pas une merde.

Du coup là non plus je n'ai pas de solution miracle  :mrgreen:

@Cyamme : et tu as tellement raison pour la nécessité d'avoir des résultats... ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 12 juillet 2017 à 15:30:01
Citer
J'appelle ça de la procrastination et oui ça m'arrive pour beaucoup de tâches - genre travailler, écrire, faire des trucs que je "dois" faire (même si c'est moi qui me suis dit que je voulais les faire et qu'il n'y a aucune obligation et que ça devrait être un plaisir)
Je n'ai pas encore trouvé de solution miracle.
Ouais mais tu vois je te parle même pas de travailler mais de faire des choses qui sont censées être agréables comme tu dis...

Citer
Non mais sinon moi en thèse en ce moment j'ai l'impression de faire que de la merde et surtout de ne rien faire et d'être bien plus nulle que la plupart des autres doctorants, même ceux qui sont là depuis un an de moins que moi.
Je me dis que c'est pas vrai etc et que je fais quand même des trucs et que je ne suis pas si nulle. Mais même en se le répétant constamment, ce n'est pas évident de ne pas penser "au fond de soit" qu'on n'est pas une merde.

Du coup là non plus je n'ai pas de solution miracle  :mrgreen:
Au moins je me sens moins seule lol. (En vrai je pense que pas mal de personnes sont dans ce cas)


D'ailleurs vu que ça parlait de livres à côté moi ma psy m'avait conseillé ce livre (https://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/psychologie-generale/imparfaits-libres-et-heureux_9782738116994.php) pour l'estime de soi. Pour l'instant je l'ai parcouru et m'y suis pas mal reconnue, il m'a d'ailleurs fait plus de mal que de bien je crois mais faudrait que j'essaie d'appliquer des techniques qu'il évoque.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 12 juillet 2017 à 16:48:36
Moi j'ai souvent le flemme de faire des choses qui pourtant me plaise :/ c'est un combat de chaque instant de faire des truc
Je préférais parfois m'avachir dans un canapé et ne plus penser

Courage Bibi :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 12 juillet 2017 à 16:59:01
Je preconise un petit changement d'air, une petite activité n'ayant rien a voir avec ce que tu veux faire ou faire par defaut, un truc qui sort un peu de ton quotidien et qui demande pas non plus une implication de malade (aller faire une balade dans un coin inconnu, un musée,  n'importe) s' aérer un peu la tête,  ca peut redonner un peu de motivation
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 13 juillet 2017 à 09:14:15
Ben je sais pas pour vous mais...  :-\

J'ai un emploi du temps plutôt bien occupé en dehors de mon travail. Une grosse partie des obligations de la vie de famille avec évidemment les bons côtés et tout. Bref, peu de temps pour procastiner, le temps libre réel pour moi et limité alors il est rentabilisé en quelques sortes (extrêmement rare que je fasse rien même si en ce moment je suis épuisé alors ça dure pas longtemps  >< )
Dès fois je me dis que c'est pas si mal de ne dormir que 4h30 à 5h par nuit.  :huhu:

Il y a un avantage avec les enfants quelque part... c'est que si vous êtes pas motivés, eux le sont !  :D
"Oui oui ! J'arrive... " (Et voilà comme tu passes 1h à jouer à Mario kart Wii et battre par ta fille de 10 ans alors que tu voulais juste glander avec ton café  ::) )

Bon après côté personnel Ambriel, je te dirais que la motivation est une grade copine du moral et de la confiance en soi. Même si je ne réponds pas forcément, j'ai vu passer pas mal de message où tu donne une nette impression de ras le bol, de sentiment de "nullitude" professionnelle etc...
Ta perte de motivation elle va avec, c'est un cadeau bonus...  ><

J'ai eu de sale période où je suis tombé bien bas côté moral et je peux te dire que tu n'as rien envie de rien dans ces moments là...  :/  :calin:


Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 13 juillet 2017 à 22:20:54
Parfois je manque de motivation pour tout. J'ai des idées de choses à faire et je sais que si je m'y mets je m'amuserai (lire, écrire, dessiner, ...) mais j'ai pas envie... Dans ces cas-là je me dit qu'il faudrait que je me force... (ce que je ne fait pas toujours malheureusement)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 15 juillet 2017 à 12:48:41
:calin: Ambriel. Je suis tombée sur cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=lfrc7qW-gnY&feature=youtu.be) qui m'a fait penser à ces discussions sur le forum. (faut passer les 7 premières minutes de blabla présentatif). C'est un psychiatre qui parle de l'influence de la pression sociale sur l'estime de soi dans la société actuelle (et j'aime bien qu'il ne tombe pas dans le "il faut faire ça pour être bien", à part à la toute fin). Le dernier tiers parle du rapport à la performance et de combien ça fait du mal de se comparer.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 16 juillet 2017 à 14:57:56
Oh non, les gens :-\

Plein, plein, plein de (https://media.tenor.com/images/f32c20bad2f5dfa59113ac0bfdfc26b1/tenor.gif) à ceux qui en ont besoin.

Aux autres aussi, parce que (https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/49/d2/89/49d289f05b1649e7dd725a60b2435879--pokemon-charmander--pokemon.jpg) !

Et comme ça, tout le monde refera le plein d'(http://img12.deviantart.net/e690/i/2015/045/a/c/raichu_and_pikachu_hugging_by_hynael-d8hx63a.png)  :) !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 17 juillet 2017 à 13:51:50
Bon après côté personnel Ambriel, je te dirais que la motivation est une grade copine du moral et de la confiance en soi. Même si je ne réponds pas forcément, j'ai vu passer pas mal de message où tu donne une nette impression de ras le bol, de sentiment de "nullitude" professionnelle etc...
Ta perte de motivation elle va avec, c'est un cadeau bonus...  ><

J'ai eu de sale période où je suis tombé bien bas côté moral et je peux te dire que tu n'as rien envie de rien dans ces moments là...  :/  :calin:
Alors pour ça ça n'est pas un "ras le bol" de mon travail vu que ça fait que quelques mois que j'y suis et c'est pas si mal, mais plutôt d'être dans un domaine intellectuel et qui ne me passionne pas ^^
J'ai pas eu une "perte" de motivation, ou alors ça fait des années qu'elle est présente. Je suis juste quelqu'un de pessimiste, défaitiste et flemmard globalement.
Et le moral et la confiance en soi tu as bien raison, d'ailleurs eux aussi je les ai rarement, et ce depuis toujours  ;)

:calin: Ambriel. Je suis tombée sur cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=lfrc7qW-gnY&feature=youtu.be) qui m'a fait penser à ces discussions sur le forum. (faut passer les 7 premières minutes de blabla présentatif). C'est un psychiatre qui parle de l'influence de la pression sociale sur l'estime de soi dans la société actuelle (et j'aime bien qu'il ne tombe pas dans le "il faut faire ça pour être bien", à part à la toute fin). Le dernier tiers parle du rapport à la performance et de combien ça fait du mal de se comparer.
Ok je jetterai un oeil  :)

Parfois je manque de motivation pour tout. J'ai des idées de choses à faire et je sais que si je m'y mets je m'amuserai (lire, écrire, dessiner, ...) mais j'ai pas envie... Dans ces cas-là je me dit qu'il faudrait que je me force... (ce que je ne fait pas toujours malheureusement)
Ouais parfois ça marche et parfois non, de se forcer.


Et en vrai j'ai l'air de me plaindre à mort mais je vais pas si mal que ça : je vais bien mieux qu'il y a quelques mois par exemple. Même mon boulot a des côtés positifs. Mais justement j'aimerais continuer sur la bonne pente car je sens toujours ce truc au fond de moi qui dit "ça va mieux mais tu n'es pas vraiment heureuse non plus, faut pas déconner".
Et merci pour les câlins  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: ernya le 17 juillet 2017 à 18:05:02
Mais justement j'aimerais continuer sur la bonne pente car je sens toujours ce truc au fond de moi qui dit "ça va mieux mais tu n'es pas vraiment heureuse non plus, faut pas déconner".
Vise pas le bonheur, vise les petits plaisirs !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 17 juillet 2017 à 19:41:55
Mais justement j'aimerais continuer sur la bonne pente car je sens toujours ce truc au fond de moi qui dit "ça va mieux mais tu n'es pas vraiment heureuse non plus, faut pas déconner".
Vise pas le bonheur, vise les petits plaisirs !
Je plussoie la sage Ernya dix mille fois !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 18 juillet 2017 à 12:22:03
/me passe ne mode flood  :P

Mais remettez moi donc vos avatar ! Mattake ! Je suis tout perdu moi sans eux  ><

/me repasse en mode post classique  :)

Un petit bonheur ? Ben c'est toujours un bonheur de plus  :D

Cela dit je fais pareil, je passe souvent à coté moi aussi  :huhu:

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 23 juillet 2017 à 11:46:02
J'suis épuisé,  ereinté, je sais pas si j'aurai la force d'aller au dessus de tout ça.
Parfois j'me dis que tout laisser tomber serait plus simple, que j'y arriverai pas, que je sais plus faire, que tout ré apprendre, que tout re gagner tout ce que tu avais pour le reperdre a nouveau, c'est une bataille juste mais...
Parfois je me sens une motivation infaillible,  profonde, plus patiente que moi même.
Alors quand tu ressens les deux en même temps... pieds et poing lié avec un coeur plein de bonne volonté. Comment qu'on fait je ne sais plus, perdu.

Désolé d-hanter cet endroit de mon flou, y'a des câlins qui se perdent et excusez moi si mes bras sont ballants entre eux.

(Ca va aller, ca va aller ca s' arrangera... la forme reviendra même si je sais pas quand)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 23 juillet 2017 à 11:54:51
Je sais pas bien ce qui se passe BenG, mais je sais ce que ça fait de passer par toutes les couleurs du spectre en l'espace de quelques heures. C'est épuisant moralement et physiquement.

Mais ça aussi, ça passera.

En attendant, câlin  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 23 juillet 2017 à 12:44:01
Tout pareil que chouc '-'

T'inquiète pas ça va aller  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 23 juillet 2017 à 13:48:37
(http://i.imgur.com/g0KhssN.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 23 juillet 2017 à 14:28:11
Merci...

Je sais bien que ca passera, j'en ai pas la force là,  ca fait deux semaines que j'essaye de me reposer, et en parallèle rien ne s' arrange pour autant,  c'est même plutôt l'inverse. J'garde la tête froide, je prends pas tout sur moi au risque de tout péter,  mais ca reste epuisant alors que je l'étais déjà... Alors voilà, bref bref, merci du soutien..
(C'est une gifbox cute only qu'on devrait faire en fait)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 23 juillet 2017 à 15:46:59
Tu veux détailler ou pas du tout ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 23 juillet 2017 à 18:17:40
Et tu n'as pas la possibilité de partir un ou deux jours, juste histoire de changer d'air, de penser à totalement autre chose que ton quotidien ?
ça pourrait te permettre de trouver un second souffle, en attendant que les choses aillent mieux.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 24 juillet 2017 à 00:06:45
Oh, BenG :( :calin: je sais pas où tu en es en ce moment mais je suis de tout coeur avec toi.
 Tu es quelqu'un de bien. Garde confiance en toi, tu es capable de plein de choses !

------------------
Bon, je dis ça mais pour moi non plus c'est pas le grand moral...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 24 juillet 2017 à 00:08:48
Calin: ben g, et kerena. Vous n'avez vraiment pas envie d'en dire plus...?:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 25 juillet 2017 à 09:38:27
j'ai l'impression d'être qu'une pauvre merde et mon moral et au fond de mes chaussettes.
J'adore vraiment ma vie.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 25 juillet 2017 à 10:18:54
 :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Luna Psylle le 25 juillet 2017 à 10:25:51
La prochaine fois qu'on se voit, je t'offrirai un long manteau et un jeu de cartes et tu seras un super héros :) l'un des super héros du MdE : tim gab, qui envoie ses cartes sur l'ennemi, plus vite que l'éclair !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 25 juillet 2017 à 11:53:48
Tim, il se passe quelque chose en particulier pour que tu ais cette impression ?

Y a moyen de discuter si tu as besoin en tout cas, n'hésite pas  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 25 juillet 2017 à 18:04:36
merci pour votre soutient
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 26 juillet 2017 à 01:13:54
Et tu n'as pas la possibilité de partir un ou deux jours, juste histoire de changer d'air, de penser à totalement autre chose que ton quotidien ?
ça pourrait te permettre de trouver un second souffle, en attendant que les choses aillent mieux.
Mon quotidien c'est de ne pas en avoir  :mrgreen: Je vais souffler en restant au même endroit justement, un vrai lit un peu aussi u_u

Ahem, non pas trop envie d'en parler... Disoulé je me plains et je dis rien, mais fallait que je sorte au moins ce sentiment... Ca va aller et merci à vous  :-[




Chanter une petite chanson, ca te remontrai le moral ? (You know what I mean héhé) Courage Tim...  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 26 juillet 2017 à 09:21:17
En pleine chute dans le noir.

Anybref. Le jour où je tomberai sur quelqu'un de bien, ça se saura.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 26 juillet 2017 à 09:26:29
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 29 juillet 2017 à 16:21:04
T'as les MdEiens  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 29 juillet 2017 à 17:32:38
T'as les MdEiens  :meeting:

Ouep. Vous me manquez :s faut que j'arrive à venir au meeting.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 29 juillet 2017 à 18:02:55
Oui viens au meeting :D
En plus la Creuse c'est trop bien et c'est trop beau !
Fait toi portée pâle ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 01 août 2017 à 23:22:43
*Kere attrape son thé, s'enroule dans un plaid,  pose les pieds sur la table et se prépare à un séjour prolongé dans le topic
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 août 2017 à 19:08:20
'-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 10 août 2017 à 19:12:56
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 10 août 2017 à 21:04:58
:meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 11 août 2017 à 11:39:10
 :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 11 août 2017 à 18:22:20
DLM ! Tu es de retour !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 12 août 2017 à 08:18:17
Youpiiiiii ! Vive les baleines !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 12 août 2017 à 23:00:43
Oui  :-[ :-[

Pis d'ailleurs, j'ai vu une baleine  :coeur: :coeur: :coeur:

Contente d'être de nouveau là   :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 13 septembre 2017 à 17:22:17
Je vais encore vous saouler avec mon petit monstre   :huhu:

Mais bon je peux en vouloir à personne parce c'est la vie et je peux pas non plus crier partout ça sert à rien.

Mon loulou avance dans ses diagnostiques il est officiellement : dysphasique (émission et réception), dysgraphique, TDAH et TAC (Trouble de l'acquisition de la coordination), mémoire de travail affaiblie  :-\

Il est fortement soupçonné (comme l'était les autres diagnostique) : Dysorthographique, dyslexique et un peu dyspraxique.  ><

Bref au programme pour lui pendant des années, orthophonie, psychomotricité, ergothérapie, AVS et ordinateur et matériel ergonomique adapté. 

L'autre jour j'ai posé sur papier chaque action (Lire, écrire, parler, écouter,...) et lister les dys et autres troubles qui agissent comme des filtres entre lui et ses actions de communications et autres qui sont si simples/évidentes pour nous. Pour écrire on est à 6 barrières à franchir pour sortir 1 mot.  ><

Aujourd'hui je me demande comment il fait pour ne pas baisser les bras tellement il produit d'effort pour passer comme il peut à travers chacun de ses mûrs tous les jours. Les spécialistes disent qu'il a une sacré volonté et un fort potentiel mais dieu que parfois ce doit être lourd pour lui.  :(

Donc voilà, mon petit loulou je t'adore et je suis désolé de t'avoir sûrement refilé une partie de ton handicap. J'ai l'impression de t'avoir enfermé dans une forteresse dont j'ai même pas les clés. :/

Donc si vous avez de l'énergie, de la positivité, de l'excès de bonne humeur tout ça tout ça, je suis preneur car j'en dépense beaucoup et je veux pas tomber à découvert  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 13 septembre 2017 à 17:26:34
Pleins d'énergie et de bonne humeur pour toi, de ma part! J'en ai qui sert à rien en ce moment

 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

Courage pour ton loulou et toi!!!!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 septembre 2017 à 17:41:58
/me déverse un semi-remorque de good vibes
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 13 septembre 2017 à 18:25:08
Tout pareille que chouc !!

La volonté c'est magique : plus on en a, plus on en donne, et plus on en donne, plus on en a.

Il va s'en sortir ton petit lou et je suis sur qu'il fera des choses que personne d'autre avant lui n'aurait pu faire, parce que personne ne voit le monde comme lui le voit.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 septembre 2017 à 19:10:09
Toutafé, porter un regard aussi unique sur le monde, c'est (aussi) une richesse.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 13 septembre 2017 à 20:02:56
Aujourd'hui je me demande comment il fait pour ne pas baisser les bras tellement il produit d'effort pour passer comme il peut à travers chacun de ses mûrs tous les jours. Les spécialistes disent qu'il a une sacré volonté et un fort potentiel mais dieu que parfois ce doit être lourd pour lui.  :(

Parce qu'il a un super papa (ou maman, je ne sais jamais si tu es un garçon ou une fille ><).  Si les paroles négatives peuvent marquer durablement, les positives aussi, et donner beaucoup d'énergie.
Et puis de ce que tu nous racontes de ton monstre, il est peut-être "handicapé", mais il est loin d'être bête.
J'essayais aussi de te retrouver un truc que j'ai vu sur France 4 l'autre jour, où on voyait des jeunes avec un handicap, physique ou "mental" qui réussissaient, et il y avait notamment un jeune dyslexique qui n'avait jamais pu réussir à apprendre à lire, mais qui avait inventé un système pour que son chat puisse boire au robinet quand il le voulait, et qui s'épanouissait dans le théâtre et "l'écriture" de pièces de théâtre (il a quelqu'un qui lui sert de secrétaire).

Alors oui, il aura beaucoup de choses à faire pour être "normal", mais c'est toi qui lui donneras une grande partie de son énergie et de sa volonté, même si toi tu passes par des creux. Et n'oublie pas dans cet emploi du temps chargé de lui ménager des plages de rêve et de jeu !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 14 septembre 2017 à 12:29:11
Tim Gab ramène toute l’énergie positive qu'il peut trouver pour offrir.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 14 septembre 2017 à 15:53:17
Merci beaucoup vous êtes trop  :coeur: ^^

Il voit le monde à sa manière oui enfin, c'est plus qu'il vit dans une sorte de bulle à travers laquelle il doit communiquer, parler, écrire. Enfin, il en faut de la volonté pour passer à travers.   :)

Watashi wa otoko desu (Je suis un garçon) Kath ;)
Sa maman et moi on se donne sans compter, c'est une évidence.

Effectivement il est comme vous et moi dedans, c'est juste une histoire de filtre merdique qui l'emprisonne. J'ai vu le reportage en question, je sais qu'il pourra avancer. Reste que la liste est très longue par rapport à d'autres et que je le vois du haut de ses 6 ans et demi être complétement lessivé en fin de journée à ne plus pouvoir géré ses émotions fortes (pleurs et peur) tout comme ne plus canalisé son TDAH du tout. Je parle même pas d'essayer d'avoir une conversation avec lui autres que "oui, non, on va se coucher, calme toi, respire". Si on dépasse 5 à 6 mots, il décroche. On est obligé de refaire faire son dossier MDPH (déclaration de Handicap) la même année où celui-ci à déjà été validé car la donne est encore plus lourde.  ><

Il a du temps pour jouer je te rassure, pas le choix, il y a des moments où il doit justement lâcher son contrôle TDAH et jouer sans s'imposer de maîtrise (du coup ça speed, ça grimpe, ça saute, ça change d'idée toutes les 3 minutes ^^ ).

Je n'ai jamais aimé le terme "normal" ou "normalité" car au final ça veut pas dire grand chose. A y regarder de plus près les gens normaux n'existe pas. T'as juste des gens bien barré qui se cache mieux que d'autres. Ce qui est parfois difficile c'est que ses multiples troubles ne se "voient" pas.
Les gens qui ne sont pas au courant ne voit en lui qu'un gamin surexcité parfois, qui parle parfois bizarrement, qui n'écoute pas, qui veut pas faire ci ou ça. Alors qu'au final, il se contrôle beaucoup, doit réfléchir avant de parler et trouver un moyen de se faire comprendre avec le manque de vocabulaire qu'il a, et parfois ne comprends tout simplement pas ce qu'on lui dit. "Tu ne dois pas passer vite près des personnes agées" peut devenir "tune vois pas casser vite près de père sonne a j'ai" du charabia à déchiffrer pour lui.  :-\

Des fois tu lui demandes de faire une chose, il part comme une bombe et puis il revient te voir et te dit "tu sais ben moi j'ai rien compris du tout en fait"  ^^

Enfin bref, pour le moment il veut être surfeur... Mais pour lui ce mot désigne les sauveteur en mer avec leur planche et leur bouée de sauvetage  :D 
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 septembre 2017 à 16:10:06
Tout comme la normalité n'existe pas, la vérité universelle non plus. Chacun possède la sienne qui lui est propre. C'est ce qu'il faut garder à l'esprit lorsqu'on se confronte aux regards des autres. Vivre avec une maladie, c'est déjà difficile, ça l'est encore plus si le mal dont on souffre est invisible aux yeux des autres.

On peut s'enlever une partie de ce poids en évaluant à sa juste mesure le regard de ces fameux autres, justement. Il ne faut pas hésiter à éduquer calmement ceux qui veulent comprendre, ne pas trop en vouloir à ceux qui parlent sans savoir, et globalement, conserver un peu de hauteur vis à vis de l'opinion de ceux qui ne savent pas. Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas la considérer, c'est complexe de ne pas tenir le moindre compte du regard d'autrui, mais il faut apprendre à relativiser via le prisme de leur ignorance, et ne pas se formaliser au delà du strict nécessaire.
On n'a pas toujours envie d'expliquer pourquoi et comment on est malade, c'est aussi un droit très légitime.

Reste enfin ceux a qui on a expliqué mais qui persistent à juger. Ceux-là, c'est des cons, alors il faut les laisser derrière soi et avancer.  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 17 septembre 2017 à 08:16:33
Quand tu soutiens un pote dépressif en étant là et en suivant peu ou prou le rythme unhealthy qui va avec (écrans toute la journée, 12h de sommeil par nuit et jamais debout avant midi) et que jusqu'ici c'était all fun and "hahaha trop bien je dors 12h/nuit j'suis trop opé" et que t'as la première insomnie qui va avec et que tu sais que tu vas être super grognon et que si tu avais réussi à te bouger les fesses et à faire du sport un peu tous les jours t'en serais certainement pas là  :aah:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 04 octobre 2017 à 20:00:26
 :s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 04 octobre 2017 à 20:09:19
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 octobre 2017 à 20:10:59
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 04 octobre 2017 à 20:13:44
Merci  :( :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 04 octobre 2017 à 20:14:15
 :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 04 octobre 2017 à 21:48:49
:s

Moh, DlM fais pas cette tête ça me rend toute triste aussi !

Ça va aller va :calin: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 04 octobre 2017 à 22:05:14
 :coeur: :coeur: :coeur:

Vous êtes toutes des petits chats en chocolat
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 octobre 2017 à 22:10:15
Moooh  :coeur: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ceiht-El le 04 octobre 2017 à 23:48:31
Moh, DlM

(http://demandware.edgesuite.net/aarr_prd/on/demandware.static/-/Sites-dim-master/default/dwf2f50b33/DIM_6453_0HZ_01.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 05 octobre 2017 à 05:27:26
:coeur: :coeur: :coeur:

Vous êtes toutes des petits chats en chocolat
Je sais bien que je suis black mais quand même de la dire que je suis un chat en chocolat :D

J'adore ta façon de redonner le moral 7L  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 05 octobre 2017 à 16:07:12
:coeur: :coeur: :coeur:

Vous êtes toutes des petits chats en chocolat
Je sais bien que je suis black mais quand même de la dire que je suis un chat en chocolat :D
Si tu veux, tu peux être un chat en sucre? Ou en pâte d'amande? :D~


Moh, DlM

(http://demandware.edgesuite.net/aarr_prd/on/demandware.static/-/Sites-dim-master/default/dwf2f50b33/DIM_6453_0HZ_01.jpg)
zut Ceiht-El, t'as découvert l'origine de mon pseudo...damn!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 10 octobre 2017 à 23:54:57
Bon, j'ai toujours su que je ne sais pas interagir avec les gens et que je suis à peu près inapte aux relations humaines, mais en ce moment ça commence à devenir franchement PESANT.  Je crois que plus je vieillis et plus j'essaie de faire bien, pure c'est >< (je trouve pas de smiley exprimant la sensation de lassitude amère)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 11 octobre 2017 à 09:55:21
 :calin: :calin: :calin: :calin:

Oh Milo...pfff c´est compliqué les relations humaines...

C´est avec des personnes que tu ne connais pas que c´est difficile, ou avec celles que tu connais?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 11 octobre 2017 à 11:08:38
Bon, j'ai toujours su que je ne sais pas interagir avec les gens et que je suis à peu près inapte aux relations humaines, mais en ce moment ça commence à devenir franchement PESANT.  Je crois que plus je vieillis et plus j'essaie de faire bien, pure c'est >< (je trouve pas de smiley exprimant la sensation de lassitude amère)
Ah ben tu sais moi j'ai toujours eu l'impression que au contraire tu savais interagir avec les gens (alors que moi euuuuuuuuuuh comment dire, "non")
J'ai pas trop de réflexion plus profonde à faire, si ce n’est que personnellement je me suis un peu résignée au fait que je suis nulle en relations sociales (mais que je n'ai jamais eu cette impression de toi, comme quoi... )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 11 octobre 2017 à 11:26:19
Ouais c'est nul les gens.
Bon pas vraiment mais voilà quoi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 11 octobre 2017 à 13:49:56
Plus ça va plus je crois que si on devait fair un club des inaptes aux gens on mettrait tout le forum dedans ><

Tu as ma compassion milesque
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 11 octobre 2017 à 14:15:27
Je suis un  peu inapte sociale moi aussi... enfin
Je sais pas si je sais mieux interagir avec les gens, mais en tout cas j'en ai moins peur ; j'ai fait de gros progrès  :)

C'est quoi qui pêche exactement mimil ? (/kail si envie d'en parler ^^)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 11 octobre 2017 à 15:20:02
Z'êtes choux  :coeur:
Ça va mieux de jour que le soir à minuit... Disons que dans mon boulot, je ne sais pas interagir dans le monde universitaire où il faut "faire du réseau"/lécher les bottes/se faire mousser pour se placer (résultat, j'établis des contacts que avec des gens qui n'ont pas de poids et comme le recrutement est par réseau, c'est un peu comme un échec professionnel). Quand je dis que je ne sais pas, je dois avouer qu'une part de moi refuse de s'abaisser à essayer parce que je trouve ça pitoyable humainement parlant, mais le résultat est que j'ai pas la bonne attitude quand je vais à un colloque.
Ceci dit, comme je n'ai évolué professionnellement que dans cet univers, je crois que je suis/vais être totalement inapte aux relations professionnelles normales pendant un long moment (rien que pour parler au téléphone pour chercher du boulot, c'est n'importe quoi une fois sur deux).
Ensuite, c'est plus perso, mais avec ma famille c'est très tendu (et ma famille est chez moi depuis un mois). Quoi que je dise, c'est pris comme blessant et ça fait des dégâts. Surtout que j'essaie de faire tampon avec des amis invités en même temps. J'ai la sensation de marcher sur des oeufs en permanence mais, au final, d'écraser toutes les coquilles.
Résultat (?) depuis un mois je suis super irritable et j'ai déjà haussé la voix (haussé le clavier) deux fois contre quelqu'un qui ne le méritait pas.
Et hier soir c'était déprime parce qu'on a un gros souci relationnel sorti de nulle part dans l'équipe de l'autre forum où je suis, et j'ai eu la nette impression que j'avais cru être appréciée des autres gens de l'équipe comme je les apprécie alors qu'en fait pas du tout. (Bon il s'avère aujourd'hui que c'est plus compliqué que ça mais que je vais peut-être devoir me "sacrifier" en quittant leur équipe pour arranger le problème...)

Du coup, hier soir dans le noir au fond de mon lit j'étais là "non mais purée, à part certains amis de longue date, y a vraiment personne avec qui je sache interagir normalement sans faire des dégâts, en fait..." ><


Et puis merci le MDE, parce que j'ai toujours la sensation qu'on est une grande famille méditerranéenne, des fois on crie, on s'énerve, on s'excuse, on se plante, mais toujours on construit des trucs ensemble et, surtout, les gens ici sont "vrais" et parlent avec leurs tripes. Je suis peut-être mal habituée à cause de ça. Les gens IRL sont beaucoup plus glissants à saisir dans leur être profond. *à dire d'un ton d'émission de philo sur Arté*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 11 octobre 2017 à 15:47:33
Coucou Milora.
Je ne te connais pas mais dans ce que tu décris, on dirait surtout que tu as des situations très complexes à gérer. Le milieu universitaire notamment n'est pas facile à saisir et il y a pas mal d'"artifices", tout ce que tu décris, comme les nécessités de se faire un réseau, etc... tout cela ne va pas toujours dans le sens naturel et instinctif des relations humaines. Je ne pense pas que tu sois "inapte" dans ce que tu décris et c'est normal d'être parfois dépassée. Bon courage pour la suite !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Alan Tréard le 11 octobre 2017 à 17:00:05
L'essentiel, c'est d'être égal à soi-même ; je ne sais pas pour vous, mais moi, j'ai toujours fonctionné comme cela.

On t'aime, Julia, ne t'en fais pas pour ça. Je suis désolé pour toi si ça se passe mal ailleurs, certains milieux sont toujours plus difficiles à intégrer que d'autres, ça se voit. Notre Monde de l'écriture reste un lieu différent.

Je crois malgré tout qu'il y a des colères qui sont justifiées, il vaut mieux les dire que de les enterrer.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 12 octobre 2017 à 12:09:38
Comme me l'a dit un jour quelqu'un : ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être adapté à une société malade.

Je ne crois pas que tu sois inapte socialement, je pense plutôt (enfin si tu es un peu comme moi) que tu recherches des échanges plus authentiques et que tu ne crois pas qu'il soit nécessaire de faire plus que d'être toi même et de te montrer compétente dans ton domaine.

Si c'est ça alors se sera une qualité rare pour les gens qui sauront l'apprécier.

Mais c'est sur que dans des milieux plus superficielles ça peut être un frein :/
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 13 octobre 2017 à 00:18:21
Moooh, vous êtes choux... :calin: Le coup de cafard est parti, j'assume de nouveau mon inaptitude quelles qu'en soient les ramifications, et la dernière fois que ça me pèsera le soir quand on est fatigué et qu'on ne devrait définitivement pas faire le point sur sa vie, je reviendrai lire vos gentils messages ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chapart le 21 octobre 2017 à 00:44:08
Disons que dans mon boulot, je ne sais pas interagir dans le monde universitaire où il faut "faire du réseau"/lécher les bottes/se faire mousser pour se placer (résultat, j'établis des contacts que avec des gens qui n'ont pas de poids et comme le recrutement est par réseau, c'est un peu comme un échec professionnel).

Je trouve ça plutôt (et même très) honorable de ne pas se plier aux phénomènes de réseau, même si ça ne rend pas la vie facile.

ça fait un peu plus de six ans que je côtoie le petit monde universitaire (mais vraisemblablement pas dans le même domaine que toi) et je fais face aux mêmes genres de problèmes... blocages, difficulté à s'imposer dans les colloque quand tu te retrouves à une table avec des (soit disant) pointures, difficulté à établir des contacts, maladresses, parce que je suis pas très doué pour les relations sociales... et finalement, au fil des années j'ai remarqué que les gens qui, du moins dans le milieu que je fréquente, fonctionnent par "piston", "réseau", sont souvent ceux qui ont de la peine à exister par eux-mêmes, et qui du coup se mettent en bande pour pouvoir continuer à exister, continuer à utiliser leurs vieilles techniques, arriver à avoir du fric pour publier leur bouquins et organiser leurs colloques, continuer à utiliser leurs vieilles approches sans prendre la peine d'apprendre des trucs nouveaux, sans faire l'effort de se remettre en cause, bref continuer à faire vivre leur "école". Or le boulot d'un universitaire n'est-il pas justement un boulot d'ouverture, d'innovation, d'aller au-delà des "écoles", de confronter leurs points de vue ? J'avoue que c'est un constat qui m'a été pénible et que j'ai eu une grosse remise en question quand j'ai vu comment ça fonctionnait, mais au final je me suis dit que le boulot d'un "vrai" universitaire est un travail de recherche et d'ouverture, et qu'à ce niveau, et ben tant pis si ce qu'il fait ne plaît pas à tout le monde, et que les gens qui sont de vrais chercheurs vont le prendre pour le chercheur qu'il est et pour ses contributions et non pour la personne qu'il est socialement pendant les colloques et les confs.

Je dis pas que ça m'agace pas de voir un mec sorti de nulle part et couvé par toute une école avoir beaucoup plus de facilité à trouver du boulot que moi parce qu'il s'est fait les bons contacts, mais je me dis que j'ai pas envie de devoir me plier à des règles et des façons de faire que j'estime ne pas être celles d'un universitaire juste pour avoir du boulot, et peut-être au fil des années m'inscrire dans des façons de penser et de procéder qui sont en fait à l'opposé de ce que devraient être celles d'un universitaire. En gros, j'ai pas envie de me plier à des choses qui vont peut-être me donner du boulot, mais qui par essence vont à l'encontre de l'idée que je me fais de ce boulot. Depuis que j'ai accepté ça je me dis: voilà socialement je sais que des fois j'ai des blocages, des complexes, que je suis pas super à l'aise, mais voilà c'est comme ça, et si des universitaires jugent le travail qui est le mien juste sur ça eh bien c'est que franchement ils ont pas trop compris ce que c'est ce boulot. ça m'a amené à éviter de fréquenter certaines "bandes" qui fonctionnent en circuit fermé, et qui de toute façon ne vont pas me donner de boulot (... alors que thématiquement elles sont parfois les plus proches de moi), et à en fréquenter d'autres (et qui sont déjà moins des "bandes"), qui a priori étaient moins dans mes thématiques, mais qui ont montré de l'intérêt pour ce que je faisais d'ailleurs souvent de façon un peu inattendue, et ont pris l'être humain que je suis avec les qualités et les défauts que j'ai sans me juger sur ma timidité ou d'autres trucs qui peuvent ressortir pendant les colloques. ça m'a aussi permis d'élargir mes thématiques, d'avoir des collaborations qui n'étaient pas forcément imaginables avant, mais c'est ça au final le boulot d'universitaire. Après évidemment, est-ce qu'au final je vais réussir à trouver du boulot je ne sais pas, mais je me dis que trouver du boulot par piston en me pliant à une "logique de bande" qui pour moi est à l'opposé de ce que doit être le métier de chercheur ou d'universitaire, ça n'en vaut pas la peine, autant faire autre chose... Par rapport à ça je trouve que la phrase de Milena résume très bien la chose

Comme me l'a dit un jour quelqu'un : ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être adapté à une société malade.

Je suis persuadé qu'il y a plein de gens qui apprécient ton travail, et qui ne vont pas le juger juste par ce que quand ils te rencontrent ils observent ci ou ça de ta personnalité, non ? Après est-ce que ce sont ceux qui ont le pouvoir et l'argent, c'est bien sûr une question...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 21 octobre 2017 à 23:23:38
J'avoue que ton message fait du bien au moral, Chapart. Tu es dans quelle branche ?
Hélas, je crois que dans la mienne, c'est tellement sinistré qu'il n'y a de place que pour les gens qui ont un super réseau (déjà, quand on n'est pas normalien...). Mais justement, ce matin - juste après avoir lu ton message, d'ailleurs ! - j'ai été assister à un séminaire d'une branche voisine de la mienne (en gros je suis historienne, mais comme je travaille sur l'Espagne je vais aussi chercher des postes du côté de l'étude de la civilisation espagnole, et là c'était un séminaire de civi espagnole et pas d'histoire). Et l'ambiance était beaucoup moins guindée/fermée/BCBG/paralysante que dans les colloques d'histoire. J'ai pas brillé par ma sociabilisation :mrgreen: (j'ai juste dit bonjour aux deux personnes que je connaissais...) mais au moins, humainement, ça ne m'a pas déprimée comme à chaque fois que je vais à un colloque d'histoire...

 (En plus, c'était intéressant sur le fond, et le chercheur qui présentait une communication menait une réflexion sur ce que l'étude du passé peut apporter à la société actuelle et comment ne pas se sentir un érudit inutile enfermé dans sa tour d'argent - les historiens devraient plus souvent adopter cette perspective, c'est humainement plus viable qu'une course au réseau et à l'excellence inhumaine pour avoir des postes et des publis qui ne servent qu'à s'auto-financer... ::) )

Je crois qu'il est trop tard pour moi dans le domaine, mais ne serait-ce que pour me rassurer sur l'existence d'être humains sympas dans le milieu, je crois que je viendrai relire ton post chaque fois que j'irai à un colloque qui me déprime :kei:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chapart le 24 octobre 2017 à 00:20:09
J'avoue que ton message fait du bien au moral, Chapart. Tu es dans quelle branche ?

 :)

Je suis en maths pures, j'enchaîne les postdocs parce que c'est une misère de trouver un poste de chercheur en France en ce moment.

Hélas, je crois que dans la mienne, c'est tellement sinistré qu'il n'y a de place que pour les gens qui ont un super réseau (déjà, quand on n'est pas normalien...).

Les normaliens  :mrgreen: :mrgreen: ! chez nous c'est un peu en train de changer car depuis quelques années il y a d'excellents candidats qui postulent de l'étranger (notamment Italie et Espagne, où il y a quasiment plus de postes de chercheur permanent). Du coup la perspective est différente, le fait d'avoir été normalien ne change plus grand chose dans un dossier (si ce n'est que certains normaliens sont excellents et ont dans les faits un dossier vraiment béton...). Mais je ne suis pas surpris d'entendre qu'en lettres c'est encore bien ancré...

(En plus, c'était intéressant sur le fond, et le chercheur qui présentait une communication menait une réflexion sur ce que l'étude du passé peut apporter à la société actuelle et comment ne pas se sentir un érudit inutile enfermé dans sa tour d'argent - les historiens devraient plus souvent adopter cette perspective, c'est humainement plus viable qu'une course au réseau et à l'excellence inhumaine pour avoir des postes et des publis qui ne servent qu'à s'auto-financer... ::) )

C'est en histoire en général, ou dans certaines spécialisations ? Peut-être que l'étude de la civilisation espagnole touche à toute une série de thématiques, et que ces gens sont peut-être plus naturellement amenés à côtoyer des groupes assez différents dans leurs thématiques et leurs approches ?

Bon, ça fonctionne différemment selon les disciplines et chacun a une expérience qui lui est propre ; dans la mienne, les gens les moins guindés et les plus ouverts sont justement souvent ceux qui sont sur des thématiques à cheval sur plusieurs domaines (et qui du coup côtoient beaucoup plus de chercheurs ; les colloques avec ces gens c'est un pur bonheur !). Le phénomène d'école ou de réseau apparaît plutôt dans des disciplines qui ont de la peine à se maintenir (mais parfois justement parce que les gens qui s'y intéressent n'ont pas envie de faire l'effort d'apprendre des techniques nouvelles ; par contre les colloques avec eux c'est l'horreur complète  :mrgreen:).

Je crois qu'il est trop tard pour moi dans le domaine,

Pourquoi dis-tu cela ?? Est-ce une question d'âge (29 ans c'est jeune ?!), ou de cursus, ou est-ce que tu penses que tu n'as pas assez développé de "réseaux" ? J'ignore où tu en es dans ton parcours et encore une fois, c'est difficilement comparable, mais comme je disais il faut du temps pour que les gens sachent que tu existes, et parfois de façon inattendue et après plusieurs années des gens s'intéressent à ce que tu as fait (dans mon cas c'est seulement 2 ans après ma thèse que des gens ont commencé à manifester de l'intérêt pour des trucs et que du coup j'ai été intégré à certains "réseaux").

Je pense que tant qu'on fait ce qui nous plaît, et qu'on y croit, tout peut arriver...  :)

mais ne serait-ce que pour me rassurer sur l'existence d'être humains sympas dans le milieu, je crois que je viendrai relire ton post chaque fois que j'irai à un colloque qui me déprime :kei:

 :) :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 24 octobre 2017 à 17:09:10
Citer
Je suis en maths pures, j'enchaîne les postdocs parce que c'est une misère de trouver un poste de chercheur en France en ce moment.
Bon courage  :( (ça doit être super intéressant, les maths pures !)

Citer
Citation de: Milora le 21 octobre 2017 à 23:23:38

    Je crois qu'il est trop tard pour moi dans le domaine,


Pourquoi dis-tu cela ?? Est-ce une question d'âge (29 ans c'est jeune ?!), ou de cursus, ou est-ce que tu penses que tu n'as pas assez développé de "réseaux" ? J'ignore où tu en es dans ton parcours et encore une fois, c'est difficilement comparable, mais comme je disais il faut du temps pour que les gens sachent que tu existes, et parfois de façon inattendue et après plusieurs années des gens s'intéressent à ce que tu as fait (dans mon cas c'est seulement 2 ans après ma thèse que des gens ont commencé à manifester de l'intérêt pour des trucs et que du coup j'ai été intégré à certains "réseaux").
Je parlais pas d'âge, mais du fait de ne pas avoir assez développé de réseau pendant ma thèse + d'avoir pris deux ans de disponibilité (= je faisais de la recherche mais sans avoir de poste, vu que j'en avais pas eu). Ce qui fait un trou dans le CV.

Citer
C'est en histoire en général, ou dans certaines spécialisations ? Peut-être que l'étude de la civilisation espagnole touche à toute une série de thématiques, et que ces gens sont peut-être plus naturellement amenés à côtoyer des groupes assez différents dans leurs thématiques et leurs approches ?
L'histoire est très guindée, et l'histoire du Moyen Âge (ma spécialité) encore plus. D'autres domaines le sont assez (littérature, en particulier lettres classiques).
En civilisation espagnole, c'est au final le même type de travail mais ce sont des filières distinctes : les gens de civi ont fait des études d'espagnol (langue, littérature, culture, grammaire, etc) et se sont spécialisés dans l'histoire de l'Espagne (ou de l'Amerique latine) à telle époque. Moi, je suis historienne : j'ai étudié l'histoire et la géographie et je me suis spécialisée dans l'histoire d'Espagne à telle époque. Au final on fait la même chose mais on vient de deux branches différentes. Et ceux qui viennent de langue semblent moins guindés que ceux qui viennent d'histoire :D

Citer
Je pense que tant qu'on fait ce qui nous plaît, et qu'on y croit, tout peut arriver...  :)
Pas trop dans ma branche, mais bon, il y a de la vie en dehors de la recherche, le monde ne s'arrêtera pas... ^^
J'ai parlé hier avec un camarade qui est sur le point de soutenir avec ma directrice de thèse lui aussi. Il est normalien, a du réseau, plein de publis, des "plus" sur son CV (pas mal de choses ouvertes vers le grand public), passe pour être brillant... et notre prof (qui l'aime bien) lui a dit, texto : "il faut vous mettre dans la tête que vous n'aurez jamais de poste".
Bon.
Voilà.
 :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 24 octobre 2017 à 18:05:48
:-/
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 24 octobre 2017 à 18:13:21
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chapart le 24 octobre 2017 à 18:14:39
et notre prof (qui l'aime bien) lui a dit, texto : "il faut vous mettre dans la tête que vous n'aurez jamais de poste".

 :( :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 25 octobre 2017 à 09:04:43

J'ai parlé hier avec un camarade qui est sur le point de soutenir avec ma directrice de thèse lui aussi. Il est normalien, a du réseau, plein de publis, des "plus" sur son CV (pas mal de choses ouvertes vers le grand public), passe pour être brillant... et notre prof (qui l'aime bien) lui a dit, texto : "il faut vous mettre dans la tête que vous n'aurez jamais de poste".


pas glop  :-X
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 28 octobre 2017 à 12:11:33
Need some manly hugs here.
(pas grave si vous êtes pas manly, laissez vos hugs l'être pour vous)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 28 octobre 2017 à 12:23:55
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 28 octobre 2017 à 12:28:10
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 28 octobre 2017 à 12:56:20
Need some manly hugs here.
(pas grave si vous êtes pas manly, laissez vos hugs l'être pour vous)
(https://i.imgur.com/sCshJhG.gif?noredirect)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 28 octobre 2017 à 15:18:37
Merci  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 04 novembre 2017 à 14:20:59
J'ai ce putain de sentiment de pas être à la hauteur qui revient en force. ça m'en a même pourri ma nuit.

Et j'en suis comme paralysée, je n'arrive pas à faire ce que je dois faire, parce que j'ai peur... peur de foirer sans même le voir, et impression que de toute façon, ce que je fais ne compte pas, n'a pas d'importance, est totalement transparent, autant que je le suis.

J'ai l'impression de disparaître petit à petit, et autant quelque part ça me soulage, si je disparais, ça veut dire qu'il n'y aura plus de jugement sur ce que je fais, dis, pense, autant je trouve cela extraordinairement injuste. Pourquoi devrais-je me battre pour qu'on me voie ? Pourquoi je ne peux pas juste être moi-même, et être tout de même importante, et pas que comme quelqu'un à qui on parle parce qu'elle sait écouter, quel que soit le sujet, mais quelqu'un qu'on écoute aussi, quelqu'un qu'on réconforte, qu'on fait rire pour lui changer les idées...

Alors oui je suis solitaire, j'ai peu d'ami(e)s, mais j'ai tant de fois été la confidente pour trouver uniquement le vide le jour où j'ai eu besoin, moi, de me confier, que je n'accorde pas mon amitié facilement.

'fin bref, je vais cesser de vous emmerder, je vais essayer de trouver ce putain d'adaptateur dont j'ai besoin pour mon nouvel écran (z'auriez pas ça, un adaptateur vga vers hdmi ?), puis me trouver un coin calme pour me ressaisir...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 04 novembre 2017 à 14:33:09
 :calin:

C'est pas de ta faute si les gens te juge et que le monde est injuste.
C'est les gens et le monde qui ont un problème pas toi.

Soit toi même, accorde toi à toi-même l'importance que tu pense qu'on devrait t'accorder '-' (se sera pas parfait mais ça pourrait être un début).

Le coup d'être la confidente des autres et d'avoir personne quand on a besoin je connais ça :/ et je compatis

Pis c'est les Jours Sombre, c'est la merde  >:(
Hier j'ai fais 2h de marche à pied sous la pluie parce que mes colocs mon planté au milieux de Rennes en mode "Bin désolé là on est à la SPA on peut pas venir te chercher, prend le bus".
J'ai préféré marché sous la flotte plutôt que leur gueulé dessus. Parce que c'est juste moi qu'est pas sociable en ce moment, que j'ai envie de renvoyer chier tout le monde et de gueuler sur tout le monde. J'essais juste de pas abîmé mes relations sociable à un point qui serait irréparable.
Donc voilà dès que je me concentre sur un truc qui va pas bizarrement j'en trouve dix milles autres à ajouter à la liste et ça fait une soupe à la grimace dans ma tête. Bizarrement ça fait pas ça avec les trucs bien  :???: quand j'en trouve un y'en a pas dix milles qui  rapplique pour faire une soupe au bonheur.

C'est ça les jours sombres  :huhu:
C'est de la merde.

Alors je t'envois de la chaleur humaine et du courage !
Et je veux bien une recette de soupe au bonheur si jamais t'en trouve une.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 04 novembre 2017 à 20:51:18
Kath  :calin:
Je connais bien ce sentiment aussi, mais je suis sûre que tu as tort et que tu es à la hauteur.
Pense à un truc que tu as fait en 2017 et que Kath-de-2012 n'aurait pas accompli. Et encore moins Kath-de-2007.
Tu te sens en difficultés en ce moment et c'est normal de buter devant les obstacles. Mais garde bien en tête que dans quelques années ça te paraîtra dérisoire, pas parce que tu auras fait une montagne d'un rien, mais parce que les épaules tu les auras développées entre-temps : )


(Cet été j'ai éclaté de rire dans un bus - oui, toute seule, ça m'arrive, oui, c'était vraiment éclater de rire - parce que je venais de gérer une situation trashos, et que je me suis souvenue de moi-même 4 ans plus tôt, pour un truc similaire, envoyant par texto à un pote "j'ai pas les épaules pour tout ça".  ::)
Bon, une semaine plus tard, j'ai appelé un autre pote en larmes parce qu'une situation encore pire venait de nous tomber sur la tête.)


Tout ça pour dire que tu régresses pas, tu es toujours plus forte que tu ne l'étais avant ! C'est juste que, du coup, tu rencontres des situations plus déstabilisantes... Que tu n'as pas rencontrées avant parce que c'est maintenant que tu es prête à les affronter.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 05 novembre 2017 à 20:10:40
:calin: :calin: :calin: :calin: Kath
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 06 novembre 2017 à 12:31:55
MErci beaucoup pour votre soutien. C'est pas encore au top, mais bon, ça va déjà mieux et j'ai du boulot cette semaine, ça va m'occuper l'esprit.

Kath  :calin:
Je connais bien ce sentiment aussi, mais je suis sûre que tu as tort et que tu es à la hauteur.
Pense à un truc que tu as fait en 2017 et que Kath-de-2012 n'aurait pas accompli. Et encore moins Kath-de-2007.
Tu te sens en difficultés en ce moment et c'est normal de buter devant les obstacles. Mais garde bien en tête que dans quelques années ça te paraîtra dérisoire, pas parce que tu auras fait une montagne d'un rien, mais parce que les épaules tu les auras développées entre-temps : )

Ouch, ça n'est malheureusement pas aussi simple... J'ai vraiment un problème de confiance en moi, même s'il est très rarement apparent pour les autres, et si j'ai réussi à le surmonter sur certains points à force de volonté (par exemple en osant me lancer en free-lance), ça bloque toujours  sur d'autres points (je remets régulièrement en question mes capacités à vivre de mon free-lance, voire même mes capacités de correctrice).

Je sais que je devrais travailler là-dessus avec un psy, car je me doute bien des causes de ce problème, 
mais je sais qu'en ce moment, je parlerais de tout sauf de ça, parce qu'au quotidien, il y a d'autres choses qui me bouffent et sur lesquelles je n'ai absolument aucune prise.
Le manque de confiance, la baisse de moral, je sais qu'au final, c'est juste une question de jours, qu'il faut que je l'affronte, que je craque un bon coup, et puis ça repart. C'est juste que là, avec la laryngite surinfectée que je me traînais et d'autres choses encore, j'avais besoin de parler.

@Milena : je me reconnais dans ce que tu racontes, j'aurais eu exactement la même réaction, à rentrer à pied, en rage, en bouillonnant de colère, et en me disant "non, c'est toi qui vas pas, ne leur explose pas à la gueule". Sauf que s'ils avaient promis de venir te chercher, ben c'est pas sympa, et t'as le droit de leur dire. Et si non, ben, moi je mets ça dans ma boîte "trucs pas sympas qu'ils m'ont fait", et j'essaie de leur rendre leur monnaie de leur pièce un jour, car j'en ai marre d'être une bonne poire (oui, "j'essaie", parce que c'est pas facile d'arrêter d'être une bonne poire).

Et pour la soupe au bonheur, ben, j'ai pas de recette quand ça va aussi mal. Quand ça va pas très bien, je m'applique juste à noter tout ce qui me fait plaisir ou juste me fait un peu sourire, comme tout bêtement mon chat qui a un air béat dans le panier, ou l'autre qui me fait une tête toute tendre pour demander à venir sur mes genoux. Et je fréquente aussi bizarrement beaucoup les églises, alors que je ne suis pas croyante, mais elles ont quelque chose qui m'apaise.

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 06 novembre 2017 à 12:32:53
Des câlins en passant svp.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 06 novembre 2017 à 12:33:46
 :calin:

(garantie 100% sans microbes)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 06 novembre 2017 à 12:42:22
(http://aubrylia.a.u.pic.centerblog.net/gif-chat-calin-a-chien.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 06 novembre 2017 à 12:43:35
(http://cdn.smosh.com/sites/default/files/ftpuploads/bloguploads/0413/epic-hugs-cat-dot.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 06 novembre 2017 à 14:01:52
On se voit quand pour déprimer ensemble, WEG ? :P

 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 11 novembre 2017 à 17:24:52
J'aurai bien besoin de soutien les amis
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 11 novembre 2017 à 17:33:13
 :meeting:

(http://24.media.tumblr.com/ccf874d53e7d11780425973d23edd8f4/tumblr_mviz94vlKL1rw1wnno2_400.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 11 novembre 2017 à 17:42:20
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 11 novembre 2017 à 17:43:12
 :soutien: :calin:

et une bonne dose d'amour (https://img-9gag-fun.9cache.com/photo/a9AZZVZ_460sv.mp4)  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 11 novembre 2017 à 17:45:49
 :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 12 novembre 2017 à 14:12:55
Merci  les gens !
j'ai plus qu'à adopter plein de chats et devenir vieille avec eux
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 12 novembre 2017 à 14:17:25
Ménon, d'ici là on aura développé les IA de compagnie  :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 12 novembre 2017 à 14:36:30
Deux chats, ça suffit, un à droite, l'autre à gauche du clavier, ou sur les genoux.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 12 novembre 2017 à 15:23:01
Une petite potion pour effacer la déception sivousplai?  :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 12 novembre 2017 à 15:26:00
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lavande le 13 novembre 2017 à 11:39:40
Coucou ! Moi aussi je suis en recherche d'emploi, et ça va je vais très bien ! ( j'ai connu la dépression, je sais ce que c'est), mes petits trucs :
- s'entourer de gens bien, surtout n'écouter que le positif chez eux, les pistes que vous pourriez prendre mais sans jamais vous laisser culpabiliser ou perdre espoir
-écouter des vidéos inspirantes ( j'aime beaucoup Stéphanie Milot et un peu moins Franck Nicolas mais quand même il a de bonnes astuces. Faire de "l'autosuggestion" tous les jours, moi je l'écris sur un carnet.
-trouver des petits jobs pour passer le temps, moi je travaille au marché le week-end et je fais du bénévolat la semaine + beaucoup de cuisine pour mes parents
-fixer un nombre d'heures de travail par jour et si on y arrive pas on doit donner de l'argent à quelqu'un. Tout en se disant qu'on sera gagnant car si on trouve un travail on gagnera plus d'argent.
- faire du rangement ou des choses utiles pour pas avoir l'impression de perdre son temps
- j'ai aussi changer mon alimentation, je mange moins de sucre (l'alimentation joue sur le moral)

Voilà je sais pas si vous avez les mêmes problématiques que moi et si ça peut vous aider. Bon courage à tous !  :-*
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 13 novembre 2017 à 17:10:07
Chocolat chaud geant pour toi, dlm. C'est pas tout a fait magique, mais prepare avec beaucoup d'amour, presque !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 novembre 2017 à 08:07:02
Chocolat chaud geant pour toi, dlm. C'est pas tout a fait magique, mais prepare avec beaucoup d'amour, presque !
:coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:

et Ambriel aussi  :coeur:

ça a marché le chocolat chaud  :-[

Et des câlins à Lavande par la même occasion  :meeting: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lavande le 14 novembre 2017 à 13:31:10
Oh oui des calins ! Ça aussi on en a besoin  :-* :-*

Ça t'a aidé mes conseils ou pas ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 novembre 2017 à 13:42:12
Si vous avez du rab de chaleur humaine, hésitez pas
Ca caille chez moi
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 14 novembre 2017 à 13:44:03
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chapart le 14 novembre 2017 à 13:46:11
Si vous avez du rab de chaleur humaine, hésitez pas

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 novembre 2017 à 13:54:50
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 14 novembre 2017 à 14:16:25
Je peux te prêter un petit chat pas trop lourd qui insiste lourdement pour dormir sur mes jambes pendant que je travaille. Ou un plus gros, mais qui dort dans son panier d'une manière adorable  :coeur:

J'ai aussi un mari qui ronfle, si tu veux ! :P
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 novembre 2017 à 14:16:56
Oh oui des calins ! Ça aussi on en a besoin  :-* :-*

Ça t'a aidé mes conseils ou pas ?
En vrai mon problème était tout autre. C´était plus de l´ordre d´une déception sentimentale, où d´un coup, le monde se vide de couleurs et de saveurs. Mais ca m´arrive assez souvent, et puis je me donne un coup au cul et m´oblige à reprendre des crayons pour tout recolorier.

Quand le manque de motivation est dû à ma vie professionnelle, j´ai plutôt tendance à procrastiner et m´enfuir loin de la réalité, dans un bon livre par exemple. J´ai beaucoup plus de mal à gérer ca et me remotiver, qu´à gérer un déception sentimentale en vraie. C´est une question de stupide fierté.

@Milena  :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 novembre 2017 à 14:21:17
Merci les gens  :coeur:

J'ai aussi un mari qui ronfle, si tu veux ! :P
Non c'est bon  :huhu:
A des fois je me dis que peut-être, pis je me rappel que ça prend trop de place.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 14 novembre 2017 à 14:38:45
@ miléna  :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
@ DLM :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:  je sais ce que c'est, je connais bien le sujet
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 14 novembre 2017 à 14:52:04
Eurf, je vois ce que tu veux dire, DLM, ces moments où la vie n'a plus aucune saveur, plus aucun relief... ça demande un sacré effort de se foutre un coup de pied au cul pour la revoir s'illuminer...

Quant à la vie pro, oui, il faut retrouver ce qui nous plaît dans le boulot, ce qui nous motive profondément. Pas toujours facile, je te l'accorde.


@Milena: je te l'accorde, il prend de la place, mais il est intelligent, bien élevé, pas très bon en cuisine mais plein de bonne volonté, il aide aux tâches ménagères, par contre faut pas trop lui en demander en bricolage. Je te l'accorde, il ronfle, mais c'est aussi un vrai radiateur. Je veux bien te l'envoyer, si tu veux !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 novembre 2017 à 14:53:46
@Milena: je te l'accorde, il prend de la place, mais il est intelligent, bien élevé, pas très bon en cuisine mais plein de bonne volonté, il aide aux tâches ménagères, par contre faut pas trop lui en demander en bricolage. Je te l'accorde, il ronfle, mais c'est aussi un vrai radiateur. Je veux bien te l'envoyer, si tu veux !
Non merci  :D


@DLM :
C'est peut-être complètement hors sujet, mais le coté "monde gris et sans saveurs" ça me faisait ça en permanence quand je prenais la pilule et c'était vraiment très difficile à encaisser. Je dis pas que c'est ça pour toi ;) mais si le "monde en gris" c'est une constance chez toi ça peut valoir le coup de chercher aussi de ce coté là (parce que ça reste un sentiment difficile à supporter au quotidien  :( )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 14 novembre 2017 à 14:59:39
Le monde vraiment sans saveur c'est plus ou moins lié à la dépression pour moi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 novembre 2017 à 15:04:54
Oui oui
Mais la dépression est aussi un des effets secondaire possible de certaines pilules.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 novembre 2017 à 15:06:11
Ou d'un problème de thyroïde, qui peut parfois "passer" pour une dépression, l'air de rien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 novembre 2017 à 15:12:16
Ou une carence en vitamine D ou en magnésium  :huhu:

Et je dis ça mais je précise que je ne prétend pas "expliquer" toutes les depressions ou les états dépressif par des problèmes physique ou des carences  :-[ juste dire que un malêtre quotidien n'est pas une fatalité et que dans certains cas il peut y avoir une cause médicale qui aggrave une situation en la rendant encore moins cool qu'elle ne l'est.

Tout ça pour dire que, sans parler d'antidépresseur ou autre, la médecine peut quand même aider.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 novembre 2017 à 15:14:51
Arf j´ai dû mal m´exprimer. Mon monde n´est pas gris en permanence, loin de là. Et je ne prends pas la pillule :)

C´est juste, je sais pas si ca vous arrive, mais quand vous vivez quelque chose de très chouette avec une personne, et dans votre tête aussi vous vous créez pleins d´idées et d´espoirs, et puis un jour, vous avez l´impression que tout disparaît. Ben le monde qui reste après la disparition, il est tout pourri, tout fade, sans reliefs.

Après, il faut savoir le recolorier tout seul, ou trouver d´autres personnes pour nous aider.

Et dimanche j´ai eu cette impression, et ca m´a fait peur, surtout parce que c´est novembre, et pour moi c´est toujours plus difficile de gérer ce genre de choses à la fin de l´année.

(mais en fait ca c´est arrangé, pour le moment, alors je suis de nouveau contente et vois des couleurs partout  :coeur:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 14 novembre 2017 à 16:15:32
Le mois de novembre, il est triste.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 novembre 2017 à 16:26:22
heureusement qu´il est entouré d´octobre et de décembre, et pas de janvier et février

EDIT: ca veut rien dire, je sais...mais décembre ca aide  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 14 novembre 2017 à 16:53:56
C'est les Jours Sombres  :ned:

Moi j'en prend pleins la tronche, comme chaque année.
J'essais juste de rien cassé jusqu'à la Chandeleur.
Déjà quand cette saloperie de Noël sera passé ça ira certainement mieux.
Je hais cette période de l'année
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 14 novembre 2017 à 17:23:47
Le mois de novembre, il est triste.
je trouve décembre pire pour ma part  :-¬?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 14 novembre 2017 à 17:32:22
Plus les jours sont sombres, plus il faut savourer les petites lumieres.  :) D'ailleurs, si vous etes a un endroit pas trop nuageux ni trop eclaire, c'est le momen tideal  pour faire de l'astronomie sans faire de nuit blanche !  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 14 novembre 2017 à 17:38:45
Plus les jours sont sombres, plus il faut savourer les petites lumieres.  :) D'ailleurs, si vous etes a un endroit pas trop nuageux ni trop eclaire, c'est le momen tideal  pour faire de l'astronomie sans faire de nuit blanche !  :coeur:
cyamme, t'es pleine de bonnes ondes  :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 14 novembre 2017 à 17:39:29
Plus les jours sont sombres, plus il faut savourer les petites lumieres.  :) D'ailleurs, si vous etes a un endroit pas trop nuageux ni trop eclaire, c'est le momen tideal  pour faire de l'astronomie sans faire de nuit blanche !  :coeur:
cyamme, t'es pleine de bonnes ondes  :coeur: :coeur:
tout à fait d´accord  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 14 novembre 2017 à 18:04:42
Décembre, c'est Noël, mon anniversaire et surtout les vacances  :coeur: :coeur: (je vais pouvoir DORMIR)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 novembre 2017 à 05:32:49
J'ai égaré mon moral ( J'ai du le laisser en octobre je crois) et comme une con j'ai dit a ma bonne humeur d'aller le chercher  :facepalm:
Depuis j'ai plus de nouvelle d'aucun des deux
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 novembre 2017 à 08:18:27
Doivent être partis boire un canon avec mes heures de sommeil et ma patience  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 20 novembre 2017 à 08:23:10
 :calin: :calin: :calin:

Pleins de câlins, de chocolat et de chats mignons!!!

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 20 novembre 2017 à 09:05:22
Un petit coup de Isto pour vous redonner la banane ! (https://www.youtube.com/watch?v=hFFH8DaOHQg)

et des câlins magiques !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 20 novembre 2017 à 11:24:45
J'ai kiffé la formulation Milé  :mrgreen:
Courage :/

Bois du jus de citron !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 20 novembre 2017 à 16:15:48
Merci du soutient ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 20 novembre 2017 à 17:24:03
Garde précieusement ton courage près de toi et pars à la chasse aux pensées heureuses (c'est un peu comme la chasse aux papillons)  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 27 novembre 2017 à 11:25:52
Je me suis pas connecté depuis des plombes, j'ai rien écrit depuis des semaines...  :huhu:

Je pourrais me plaindre parce que y aurait de grosses raisons in my vie  :( , je pourrais aussi me vanter d'un peu de joie parce que y en a eu aussi  ^^

Mais bon au final quand je vous lit tous  :huhu: j'ai plutôt envie de vous envoyer des câlins...

Alors voilàààà  :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin:

Courage à tous  :coeur:

(dixit celui qui se connecte tous les.... je préfère même pas compté tiens  :facepalm:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 27 novembre 2017 à 11:57:58
 :meeting:

(http://katseyes.k.a.pic.centerblog.net/k0mcwl64.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 27 novembre 2017 à 12:07:18
Mooooooh
Mais câlin XXL  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 27 novembre 2017 à 18:55:17
z'auriez pas des câlins de rab ?  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Miromensil le 27 novembre 2017 à 19:04:55
Câlins Chouuuuc  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 27 novembre 2017 à 19:26:50
Gros câlin chouc  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 27 novembre 2017 à 19:39:14
Merci le gens  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 27 novembre 2017 à 20:19:32
après tout le monde  :meeting: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 27 novembre 2017 à 20:22:05
(http://static.wamiz.fr/images/news/diapo/3590.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 27 novembre 2017 à 21:07:50
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Elk le 28 novembre 2017 à 12:16:41
Parait qu'il n'y a jamais assez de câlins sur ce fil :
 :calin: :calin: :calin: :meeting: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 02 décembre 2017 à 15:29:27
Appel d'énergie urgent. Pensez fort à moi pendant quelques secondes, ça suffira. Essayez, vous verrez.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 02 décembre 2017 à 15:31:07
/me envoie des vibes à Aube par paquet de mille
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 02 décembre 2017 à 15:54:30
 :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: milena-owein le 02 décembre 2017 à 16:32:49
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Elk le 02 décembre 2017 à 19:35:54
Done.
:meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 02 décembre 2017 à 20:31:21
Aube  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 03 décembre 2017 à 15:42:24
Je schematise un peu, mais ma sœur de 23 ans, en surmenage au travail depuis plusieurs mois, a enfin osé demander un arrêt de travail à son médecin... Et ma mère trouve rien de mieux à lui dire que les patrons les plus exigeants sont ceux qui nous apprennent le plus de choses, et qu'elle a entendu dire que ma sœur arrivait au travail en retard régulièrement. Je suis veneeeeeeeeeeer contre elleuuuuuh
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 03 décembre 2017 à 16:15:36
Eh oui les mamans sont rarement les plus tendres/compréhensives avec leur progéniture je crois...

Câlin à ta soeur, c'est déjà cool qu'elle ait osé faire ce dont elle avait besoin ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 décembre 2017 à 12:00:10
Prenez grand soin de vous les gens. De vous et des gens auxquels vous tenez. Soyez attentifs et bienveillants.
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 14 décembre 2017 à 12:09:25
 :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Elk le 14 décembre 2017 à 13:15:12
 :calin: :calin:
~ vibes de pensées pour tous ~
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 14 décembre 2017 à 22:18:26
 :meeting: :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 décembre 2017 à 07:46:45
C'est le moment hug collectif ? Ok

 :meeting: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 15 décembre 2017 à 19:10:22
Bon, ben voilà.
On redescend.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 15 décembre 2017 à 22:21:19
 :meeting: :calin: {ondes positives}
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Verasoie le 16 décembre 2017 à 13:59:00
Allez Kere, c'est une descente pour prendre de l'élan !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 21 décembre 2017 à 22:47:45
Pas sûr, je suis toujours dans le même état.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: claravane le 21 décembre 2017 à 23:13:07
Il y a une émission de radio sur France Inter le dimanche matin qui s'appelle "remède à la mélancolie". Cela peut-être une solution. En tout cas il y a quelques temps j'y ai entendu Nathalie Rykiel qui évoquait ces états déprimés qui font partie de sa vie et qui sont tout de même, il faut bien se l'avouer, très souvent porteurs dans la création. Si tout allait toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes aurait-on encore quelque chose à dire?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 21 décembre 2017 à 23:28:30
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 22 décembre 2017 à 23:45:07
Je crois que j'amorce une.très,.très longue descente.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 24 décembre 2017 à 10:42:51
allez kerena,
 :calin:  :calin:  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Miromensil le 12 janvier 2018 à 19:10:49
Où je geins allègrement
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 12 janvier 2018 à 19:14:24
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 12 janvier 2018 à 19:18:21


Courage Miro, courage  :meeting: :meeting: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 12 janvier 2018 à 19:29:16
Je t'envoie des pensées et du courage. Accroche-toi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: claravane le 12 janvier 2018 à 19:57:27
Alors, ici c'est l'endroit où on peut laisser aller ses humeurs maussades... Je suis déjà venue ici. Je suis depuis peu sur le forum, mais cette discussion m'a déjà attirée une fois et j'y reviens donc. Peut-être pour tenter d'en faire écriture...
J'aimerais faire une sorte d'éloge à la dépression mais pas que ça parce que c'est aussi une souffrance qui peut avoir des allures insurmontables et ça, ça se respecte.
Je suis moi-même en lutte contre la dépression et c'est justement ce que je me disais ce soir, et c'est un peu pour cela que je me suis connectée, pour trouver nourriture qui me soutienne.
Je connais bien le sujet, mon travail de psy fait que je rencontre tous les jours des personnes en mal de vivre, et je les accompagne vers plus d'élan vital. Le paradoxe est que quand bien même je connais un peu les ficelles je suis en proie à la noirceur depuis longtemps, je me suis même construite avec ça sans que ce soit structurel chez moi puisque j'ai pu en sortir à une certaine période et que des événements de vie m'y ont replongé. Depuis je suis comme Brice de Nice j'attends la vague!!!!.... Mais pas que bien sûr... Même s'il y a toujours cette illusion qui fait qu'on attend l'inespéré...
Bref, je pense qu'il y a de toute façon quelque chose d'alchimique dans cette question. Les cabossés de la vie, névrosés ou psychotiques, sont dans un passage, dans une potentialité de transformation. Ils détiennent là une vérité, un questionnement essentiel sur ce qu'est l'existence...
Alors pour Kerena, Miromesnil et les autres, bah, on fait tous comme on peut mais on est en chemin. Et quand on écrit on est dans la transformation, même si c'est une épreuve. Comment dire, la vie on se la trimbale pas tous pareils, mais on y est chacun invité à se la construire à notre dimension. Ce qui nous est donné à vivre est l'occasion d'en apprendre quelque chose. La phrase bien connue "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" contient quelque chose parfois d'insaisissable mais qui n'est pas faux.
En ce moment je lis des écrits sur la colonisation,  je m'interroge sur le racisme, aussi sur l'actualité, et les débats sur les rapports hommes femmes, je ne sais pas trop où ça va me mener, mais c'est sans doute ma propre difficulté à supporter l'existence qui me relie à ces questions. Ce sont des points de l'humanité où s'opère un déni de l'autre dans sa dimension humaine.
Je ne suis pas très pragmatique ici mais voilà, je voulais témoigner de ça et peut-être continuer de penser, d'écrire sur ces questions.  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 13 janvier 2018 à 01:32:49
Oooooh, Miro :( :calin: C'est super dur ces moments où tout te tombe dessus, avec beaucoup de pression, et des trucs personnels qui passent douloureusement sous le nez... J'ai vécu ça pas mal d'années, je compatis de tout coeur. La seule chose à se dire c'est : fais le gros dos, fonce, t'arrête pas, fais de ton mieux sans penser au résultat parce que pour l'instant c'est juste un facteur déstabilisant. Fais tes exams ; même ceux où t'as pas bien révisé, marque quelque chose à toutes les questions que tu peux. On sait jamais, des fois... (Bon c'est pas pareil parce que c'était un concours et pas un exam (donc pas de note minimale à avoir mais un classement), mais ça m'est arrivé une fois d'arriver à un oral super important en ayant rien sur ma feuille parce que je m'étais tooootalement plantée, mais en disant quand même n'importe quoi j'ai grappillé 3-4 points (j'ai eu 5/20 au final, hein :mrgreen: ) mais ça a suffi. Je veux dire que jouer le tout pour le tout même aux exams que t'as pas pu bachoter correctement, t'as rien à perdre ; possible que ça serve à rien, possible que ça sauve les meubles...?).

Mais c'est pas de conseils flous que t'as besoin, c'est de courage et d'énergie.
ALLEZ MIRO ! TIENS BON MIRO ! T'ES LA PLUS FORTE MIRO ! T'es dans une filière super difficile et super sélective, et t'y es pas pour rien : tu es au niveau ! Tu es bûcheuse, intelligente, méthodique, organisée, pleine d'idées. Tu vas y arriver ! Fonce Miro, te pose pas de questions sur les enjeux : t'as un petit mois à tenir, après ça ira mieux ! Goooooo !  :pompom: :pompom: :pompom: :pompom: :pompom: :pompom:

:calin: claravane aussi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: claravane le 13 janvier 2018 à 19:44:41
Bonsoir,
Je voulais préciser un peu mon intention dans mon message d'hier soir. Il s'agissait de produire un décalage. Mon défaut dans les débats est souvent de ne pas être suffisamment explicite. Ce n'était pas une réponse directe à Miro même si c'était en réaction. Ce que je peux dire maintenant, c'est que d'affronter plusieurs épreuves (dans tous les sens du terme), en même temps donne forcément le vertige. Il s'agit alors de faire face, c'est plus du côté du découragement que de la dépression. Mon message était aussi pour relativiser, dédramatiser, faire un pas de côté. Sinon oui, il faut y croire dans ce qu'on fait sans y mettre des enjeux démesurés qui ne ferait qu'accabler. Il faut aussi être stratégique, établir les priorités, évaluer les possibilités, les ressources etc, et s'appuyer sur ses forces que l'on a, que l'on sait que l'on a quand on y réfléchit. ::)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Miromensil le 13 janvier 2018 à 22:27:53
Merci pour les mots ^^
(j'ai pas la foi d'y répondre en détails, mais, Mil <3, je sais pas si je suis trop perfectionniste ou quoi, mais j'ai du mal à me dire que je vais aller à un examen en sachant que c'est d'office raté, sachant que je sais ce qu'il faut faire pour le réussir et ne pas avoir travaillé en conséquence, c'est rude (cette phrase est mal construite). Puis j'ai peur d'être confrontée à mon non-savoir sur la matière... fin bref, je préfère le repasser bien et le réussir bien que tout revoir dans le rush. Pour les voyages que je ne ferai pas, je me ferai une raison)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 14 janvier 2018 à 00:15:10
Câlins ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 14 janvier 2018 à 00:38:36
owiiiiiiiii
Des câlins pour tout le monde !!!!  :calin: :meeting: :meeting: :calin:
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 14 janvier 2018 à 20:09:25
Ouais, câlins. Aujourd'hui je suis émotive, je sais pas pourquoi  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 15 janvier 2018 à 14:26:38
Moi j'ai compris ce matin mon humeur super négative de la semaine dernière, même si mon mal de lombaires hier matin m'avait déjà mis la puce à l'oreille : merci à l'arrêt de la pilule, les fluctuations hormonales sont plus importantes qu'avant, et du coup mes changements d'humeur plus amples.
Bref, ça me rassure un peu, et je serai plus vigilante le mois prochain.

des câlins à tous :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 janvier 2018 à 15:01:44
Bleuh bleuh bleuh.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 05 mars 2018 à 17:14:32
Là j'ai besoin d'un gros gros câlin.
Skouma, notre chatte qui avait un cancer, et dont on savait que c'était les derniers jours, les dernières semaines au mieux, est morte ce matin, dans mes bras.
Spoiler
[close]

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 05 mars 2018 à 17:58:32
 :calin: :calin: :calin: :soutien: :soutien: :soutien: :calin: :calin: :calin:

Une montagne de câlins Kath, je sais trop ce que tu ressens, mais tu sais je crois que d'être là pour leur dire adieu, est ce qu'il y a de plus important pour eux. Même si la douleur est forte.

Courage  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 05 mars 2018 à 18:12:10
Un très très très très gros câlin Kath  :soutien: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 05 mars 2018 à 18:25:00
 :s :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 05 mars 2018 à 18:34:37
Je comprends ce que tu ressens.

Mon chat, un chat errant que j'avais recueilli tout petit est mort dans mes bras dans sa douzième année. A force de se battre contre d'autres matous (c'était pourtant un poids plume), il avait attrapé le sida des chats.

Pour avoir amené deux autres chats se faire euthanasier chez le vétérinaire parce que c'était la fin, même si c'est douloureux, je crois que pour lui, il est mieux qu'il soit mort dans mes bras. Au moins ce n'était pas dans un endroit inconnu avec des inconnus.

Alors, s'il ne doit rester que ça de réconfortant dans cette situation, c'est bien ça.

Tu étais là. Pour elle. Jusqu'au bout.

Je pense à bien à toi, Kath.

 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 05 mars 2018 à 18:40:08
oooh  :( des câlins Kath  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 05 mars 2018 à 18:45:16
...  #:s courage...  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 05 mars 2018 à 19:32:45
Gros gros calins Kath, pour avoir vécu plusieurs fois des évènements semblables (on n'a jamais trop eu de chance avec nos chats, même si c'est aussi parce qu'on les adoptait ils nous adoptaient déjà pas en pleine forme... ), je compatis pleinement  :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 05 mars 2018 à 22:08:30
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Rémi le 05 mars 2018 à 22:22:49
 :calin:
Gros câlins, je compatis.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 06 mars 2018 à 08:18:15
Gros câlin. Tout plein.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Jonque le 06 mars 2018 à 09:04:34
 :meeting: :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin:
Câlins Kath
 :meeting: :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin: :meeting: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 06 mars 2018 à 09:06:19
gros calin kath
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 06 mars 2018 à 11:41:14
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 06 mars 2018 à 12:32:35
Merci à tous, vos messages me font du bien.

@Ashka : oui, je sais bien, je suis heureuse pour elle comme pour notre véto (qui a été géniale) qu'elle soit morte à la maison. Mais j'ai du mal à me sortir de la tête ses tous derniers instants, ses ultimes soubresauts...

J'ai tout de même bien dormi grâce à l'Atarax - un antihistaminique que j'utilise en tant que tel, mais qui est aussi utilisé pour ses effets secondaires comme anxiolitique dans les dépressions - et mon médecin vient de me donner le feu vert pour en prendre pour dormir et non juste pour calmer une crise d'éczema naissante. De toute façon, avec la saison des pollens qui s'annonce, j'aurais bientôt dû commencer ma couverture antihistaminique, donc il y voit encore moins d'inconvénients.

Par contre Pyrène, ma petite bête noire, commence à chercher Skouma, hier elle a dû croire qu'on l'avait juste emmenée une fois de plus chez le véto... et la voir et l'entendre la chercher, ça fait pas du bien...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 07 mars 2018 à 05:57:06
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 11 mars 2018 à 18:10:57
filles 36 - Mama 0

solitude : restaurée.
dépression : restaurée.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 11 mars 2018 à 18:17:27
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 11 mars 2018 à 18:33:04
Non ! On ne baisse pas les bras ! Le printemps est de retour, ces putains de merles piaillent à 5h du mat, le soleil nous fait coucou par moments.
Alors on résiste ! on se bat ! on envoie chier ceux qui nous emmerdent, même si c'est que dans notre tête ! et on s'accorde un moment d'égoïsme.

La solitude, ça a du bon, ça évite d'entendre des conneries et des conseils à la con, ça évite de se prendre des baffes et des reproches, ça évite d'avoir à donner le change.

Moi, la vie, les emmerdes et la dépression, je leur dis ça en ce moment :
(http://mumuland.m.u.pic.centerblog.net/076cb77a.gif)

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 11 mars 2018 à 18:38:10
 :(  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 11 mars 2018 à 19:09:15
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 11 mars 2018 à 19:20:37
Non ! On ne baisse pas les bras ! Le printemps est de retour, ces putains de merles piaillent à 5h du mat, le soleil nous fait coucou par moments.
Alors on résiste ! on se bat ! on envoie chier ceux qui nous emmerdent, même si c'est que dans notre tête ! et on s'accorde un moment d'égoïsme.

La solitude, ça a du bon, ça évite d'entendre des conneries et des conseils à la con, ça évite de se prendre des baffes et des reproches, ça évite d'avoir à donner le change.

Moi, la vie, les emmerdes et la dépression, je leur dis ça en ce moment :
(http://mumuland.m.u.pic.centerblog.net/076cb77a.gif)

Amen ma soeur.

Kath, si tu veux bien, je vais te prendre comme maitre à penser pour les quelques semaines à venir.

Eveil  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 11 mars 2018 à 19:42:59
Kath, si tu veux bien, je vais te prendre comme maitre à penser pour les quelques semaines à venir.
c'pas sûr que je tienne le coup tout le temps, mais savoir que j'ai du soutien et des admiratrices, ça me motivé.

@Eveil : des câlins, bien sûr, autant que tu veux. et je t'envoie surtout beaucoup d'énergie, parce que c'est plus facile d'encaisser, de se relever et de se battre quand on a de l'énergie.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 11 mars 2018 à 20:19:51
Une grosse dose de Nina pour tout le monde (https://www.youtube.com/watch?v=L5jI9I03q8E), ça peut que faire du bien !  :coeur:

et des câlins !  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 mars 2018 à 11:12:12
Z'auriez pas un câlin qui traine ?  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 mars 2018 à 11:28:39
Pour toi j'en ai même une tonne  :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Miromensil le 13 mars 2018 à 11:31:52
Chouc  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 13 mars 2018 à 11:49:38
Oh...  :(

 :calin: :meeting: :oxo: :soutien: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 mars 2018 à 12:15:24
Merci les filles  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 13 mars 2018 à 12:40:46
 :meeting: :calin: :oxo:

tout plein de câlins...

Moi j'ai rêvé, juste avant de me réveiller, de Skouma, sur le lit, dans une pose trop mignonne... du coup j'ai eu le réflexe de me tourner pour la chercher...

ça fait un sacré coup au moral dès le matin, alors que me lever à des heures "correctes" est ce qu'il y a de plus dur pour moi. Après, une fois la journée enclenchée, ça va, mais faut l'enclencher...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 mars 2018 à 13:19:44
Kath  :calin: :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 13 mars 2018 à 13:56:03
Quelqu'un me manque terriblement alors.. Je vous fais aussi plein de câlins. :calin: :calin: :calin:

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 mars 2018 à 14:02:48
Câlin aussi Eskiss  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 13 mars 2018 à 14:13:43
Piouf.

Allez, une fois n'est pas coutume, je viens poser mes petits problèmes de névrosée.
MdEn en quête de bonne humeur, passe ton chemin.

Je me suis battue pour restée dans la station dans laquelle je suis car je m'y sentais bien et intégrée.
J'ai accepté un job très dur dans un hôtel avec lequel, finalement, ça n'a pas collé.
J'ai ensuite postulé en agence de gestion locative.
Et j'en ai littéralement plein le dos.
Depuis que j'ai quitté l'office de tourisme j'ai disparu des listes d'invitations de mes anciens collègues.
Le boulot en agence est beaucoup, beaucoup plus difficile que ce que j'imaginais.
La charge de travail est énorme.
Vendredi j'ai fini par me réveiller avec le dos complètement bloqué, impossible de me lever de mon lit.
Résultat : quatre jours d'arrêt de travail, ostéo à domicile et anti-inflammatoires.

Après je sais qu'il y a des bons points à être ici : la vue est splendide, je vais skier quand je veux, j'ai rencontré un garçon formidable qui m'a beaucoup aidée et qui m'aide encore énormément.
Ce qu'il y a c'est que je ne sais pas ce que je veux.
Je ne sais plus si j'ai envie de rester ici.
Je viens de m'installer et j'ai acheté tous mes meubles (d'occaz', certes, mais quand même).

J'étais heureuse de rester mais plus le temps passe et plus je me dis que j'aurais dû bouger.
Mais en même temps je n'aurai pas rencontré mon chéri.
Trouver du boulot l'été c'est compliqué donc il faudrait que je reste à l'agence pour être tranquille financièrement parlant.
Mais en même temps je vais pas supporter ce boulot longtemps.

Bref.
J'suis paumée.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 13 mars 2018 à 14:16:09
 :calin: Eskiss

Coucou Kerena,
Tu as possibilité de prendre des vacances loin pour faire le point ?

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 13 mars 2018 à 14:41:17
 :oxo:

je suis contente que tu aies un chéri !

Le boulot, ça pose souvent problème... et oui, on disparaît très vite des listes de mails des anciens collègues, parfois même juste en changeant de service. C'est frustrant quand on pense avoir noué de vraies relations, mais ça arrive souvent.
Tu ne peux pas discuter avec ta boss de ta charge de travail ? Voir s'il n'y a pas moyen d'améliorer l'organisation, par exemple, ou de prendre un stagiaire pour les périodes vraiment chargées ? (je suppose que les vacances scolaires jouent beaucoup, non ?)
Après, rien ne t'empêche, surtout que tu es sur place, de chercher autre chose, tranquillement, tant que tu as ce boulot pour assurer tes arrières.

Et comme le dit Léilwën, quelques jours de vacances, dans un autre lieu, pourra peut-être te permettre de faire le point. Et en tout cas, ça te permettra de te sortir du quotidien qui peut être étouffant. Ne pas avoir à faire les courses, le ménage, la cuisine, même pour un week-end, ça peut libérer une certaine charge mentale et permettre de se ressourcer.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 13 mars 2018 à 14:47:33
Haha non j'ai demandé au boss qu'on soit deux à temps plein (parce que bon, c'est pas comme si on avait 90 appartements à gérer hein) ; j'ai pris un "non, y'a pas besoin" bien sec dans ma gueule.
De toute façon la responsable d'agence actuelle en a marre aussi et elle veut s'en aller.
Je suis censée reprendre l'agence mais pour que je reste, le boss a intérêt à améliorer bien comme il faut les conditions de travail (et mon salaire).
Sinon ben il va se retrouver avec une agence vide et 90 appartements sans personne pour les gérer, et qu'il se démerde son-self.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 mars 2018 à 16:39:33
Je veux bien ma dose de câlins moi aussi

Paradoxalement, tout va bien dans ma vie, j'ai quelqu'un que j'apprécie vraiment, pas de problèmes familiaux et des amis beaucoup trop bien, mais j'ai rarement connu autant de coups de bad qu'en ce moment :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 13 mars 2018 à 16:50:19
 :( malheureusement ça n'a rien avoir avec tout ça... on peut tout avoir et ne pas être bien...

 :meeting: :calin: :soutien: :oxo: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 mars 2018 à 16:57:11
C'est surtout le sentiment que je suis parfaitement heureuse enchaîné avec le sentiment de vide, ça rend ça encore plus difficile
Merci Leilwen :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 13 mars 2018 à 16:59:02
C'est surtout le sentiment que je suis parfaitement heureuse enchaîné avec le sentiment de vide, ça rend ça encore plus difficile
Merci Leilwen :meeting:
Dans ce cas, c'est que ta TETE se persuade que tu es heureuse... mais au fond, peut-être que quelque chose d'autre te manque ?

Re  :meeting: :meeting: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 mars 2018 à 17:02:48
Sophie  :calin: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 13 mars 2018 à 17:40:30
Des câlins à tout le monde.  :meeting:

@Sophie : j'avais lu un livre, il y a quelques années, qui s'appelait "mais tu as tout pour être heureuse", qui traitait de la dépression d'une mère de famille pour qui tout allait bien, mais qui n'allait pas bien (mais m'en demande pas plus, je ne me souviens pas).
Alors ne culpabilise pas de tes coups de blues, ça arrive, même quand tout semble idéal autour.

Peut-être qu'effectivement il te manque quelque chose, mais c'est pas forcément facile de savoir quoi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 mars 2018 à 17:43:52
Je ne pense vraiment pas que quelque chose me manque, je sais ce qui se passe mais j'ai pas trop envie d'en parler ici :/

Merci à toutes les trois en tout cas :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 13 mars 2018 à 17:53:17
Le bonheur et le bien être c'est pas une simple accumulation de choses et de faits. Le "tu as tout pour être heureuse" est une vaste connerie, selon moi. Il est possible que justement, tu te sentes sous "pression", comme une obligation de bonheur parce que tu as apparemment tout, sauf que c'est pas si simple.

Bref, évite de te focaliser sur le "pourtant je devrais aller bien, j'ai tout ce qu'il faut pour ça" parce que c'est une pression psychologique supplémentaire et inutile.  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 mars 2018 à 17:55:42
Oh t'inquiète pas, je ne me mets pas du tout la pression x) je suis tellement habituée à aller mal que j'étais surprise que tout aille bien. Sauf que je l'ai réalisé que maintenant que je recommence à me sentir mal
Ce que je voulais dire, c'est que normalement, quand tout dans ma vie va bien, j'ai beaucoup moins de chances d'aller mal donc ça m'étonnait (et ça m'énerve un peu aussi ^^)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 13 mars 2018 à 18:03:23
Tu veux une raclette ?  ;)
Allez, pour toi, je suis prête à faire un effort.....  :oxo: :calin:

(oui, je sais c'est nul, j'essayais juste de te faire sourire...  :-[)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 mars 2018 à 18:10:53
RACLETTE  :coeur:

(C'était très drôle  ^^ merci  :calin: :calin: :calin:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 13 mars 2018 à 20:08:54
Au fait si vous le saviez pas la vie est une sacré pute.

J'ai tout pour etre heureux. Matériellement. J'ai une famille formidable. Peu d'amis. Très peu de vrais. Mais vous savez quoi ? J'ai juste très froid. J'ai froid le matin j'ai froid le soir. Je suis gelé la nuit. AU début je me suis demandé " Pourquoi ? N'as tu pas ce que tout jeune peut rever, la sécurité matérielle, un emploi garanti, des proches, la santé ? " Et je me suis rendu compte que tout ça n'était rien pour moi. Alors j'ai joué.  Ma vie dans les jeux vidéos. Pour oublier le temps. Et surtout que je rêvais d'un truc que je pouvais pas avoir. Une peau contre la mienne. J'avais 22 ans, mon contact le plus intime avec une fille se résumait à une bise.

J'ai rencontré une fille. Elle était vive et belle. On s'est vu qu'une fois et on a commencé à discuter. beaucoup. Elle m'a rapidement dit qu'elle et moi c'était impossible. Elle était en Suisse, moi en France, elle avait un mauvais souvenir d'une relation à distance. J'ai dit d'accord. Après tout j'étais pas amoureux non ?
C'est quand je me suis retrouvé à chialer dans ma douche que je me suis rendu compte que c'était faux. Je l'aimais peut-être bien cette flamme. Et surtout elle avait réveillé le gosse qui était en moi. Celui que j'avais bouffé au profit de mes études " allez aies des bonnes notes, fais prépa c'est pour les bon et..." J'ai fait mes choix volontairement. J'assume. J'avais une route qui m'était tracée. Je l'ai juste suivie. C'était tellement confortable.
Je l'ai revu. Je lui ai organisé un anniversaire, ses parents m'ont invité. J'étais censé etre en Esapgne avec ma famille. Au lieu de rentrer avec eux j'ai pris un avion Séville-Genève. J'avais envie de croire que je pouvais changer les choses, que je pouvais la faire m'aimer. J'avais tort. Alors à défaut de son coeur je me suis contenté de son corps. Elle avait envie aussi. Alors on s'est caressé. On a pas couché. Juste fait plaisir. Elle faisait tout pour pas être trop tendre ne pas me faire croire à des sentiments. C'était horrible. Et magique.

Je suis rentré malade. Complètement cassé. Je savais plus du tout où j'en étais. J'ai discuté avec elle par message , je voulais absolument la revoir. Elle voulait pas. Je lui ai demandé pourquoi, elle m'a dit qu'elle préférait pas que j'étais un ami. Puis finalement elle m'a dit "je sais pas c'est toi juste le faire avec toi". J'étais le problème. Ma nature était le problème. Je pouvais rien faire. Alors j'ai gueulé un dernier coup, chialé en me jurant que je m'y laisserai plus avoir et je l'ai laissé abandonner nos conversations.

Pour l'oublier je me suis remis à écrire. J'ai voulu partager ça avec des gens. Alors je suis arrivé ici. Vous étiez chouettes. J'allais pouvoir souffler me reconstruire tranquillement en retrouvant ma passion de la jeunesse.
Mais bien sur j'ai rencontré une autre demoiselle. C'est parti très vite, trop vite. A échanger tout le temps des messages, je sentais bien que je m’enchaînais, que je grimpais sur cette putain de montagne, je me droguais à ce sentiment, la possibilité d’être enfin aimé, enfin, enfin ne plus être seul ne plus avoir froid la nuit froid tout le temps partout. C'était grisant. Et on s'est vu. On a fait l'amour. C'était la plus belle chose qui m'était arrivé. Le sentiment d'etre désiré, quand sa main saisissait ma nuque pour pouvoir mieux m'embrasser, sa peau brulante contre la mienne. J'étais aimé. Le sexe en soi je m'en foutais tout ce que je voulais c'était ça, bruler contre quelqu'un, de la tendresse tout oublier contre elle. Je n'étais plus seul. bordel que c'était bon. Et même si en partant elle m'a dit qu'elle voulait pas qu'on se revoit souvent " juste à l'occasion". Tant pis. Je quittais Paris fin mars après tout. Alors on se reverrait dans une, deux, trois semaines. Un mois max. Je rêvais déjà de la retrouver.
J'avais oublié que le destin adorait se foutre de ma gueule.

La conversation qui s'arrête au milieu d'une phrase anodine. Deux jours de silence. Ne répond pas à mes tentatives de rétablir le contact. Je crois que j'ai pété un cable. C'était ma faute. C'était forcément ma faute. J'ai traqué la moindre erreur, tout ce que j'avais pu faire, j'ai cherché à deviner quel mot avait pu la froisser, qu'est-ce que j'avais dit qu'est-ce que j'avais fait, c'était ma faute toujours ma faute. J'étais un putain de zombie. On m'a conseillé d'attendre. J'ai attendu.Finalement au troisième jour un simple message comme quoi ça allait pas, qu'elle voulait pas forcément me parler. J'ai joué le mec sympa " oui bien sur je comprends, hésite pas quand tu le désire à me recontacter repose toi bien ". Je lui ai pas parlé de moi. Après tout je pouvais pas lui parler de ça, c'était pas sa faute, puis j'essayai d'être le mec serein, le soutien.

Je l'ai recontacté trois jour après, j'en pouvais plus. Elle me manquait. C'était con de pas parler quand on s 'entendait aussi bien, qu'on se marrait, et je t'avais appelé pour te tenir compagnie un samedi à minuit, je pouvais t'aider à aller bien non ? Je voulais te revoir. AU moins quand on se voyait on avait plus besoin des mots. Et égoïstement, je voulais aussi revivre ce moment de grâce où nos peaux s'étaient mêlées. C'est vrai.
On s'est pris la tête. Et tu m'as dit " T'as rien fait. C'est juste ta façon d 'être qui me fait aller mal"
deuxième personne qui me le disait. Alors qu'est-ce que je dois croire ? Que je suis un genre de monstre ? C'est pas ma faute, ca elles le disent toujours. Faute de ce que je suis. Je suis censé faire quoi là ? Je peux changer tout ce que vous voulez, mais ce que je suis ?

J'ai tout ce que je veux. Je devrais être heureux nan ? Alors quel est le connard de scénariste qui a décidé de tout ça ? De me laisser rencontrer des gens formidables que je blesse sans même le vouloir ? de me laisse rêver et me briser ?

J'ai froid.

Vous comprendrez qu'en ces circonstances je vais faire une pause d'une longueur indéterminée sur le forum. Voir son pseudo m'est tout simplement insupportable.  Je serai peut-etre malgréa tout des vôtres au meeting d'été. J'espère d'ici là m'être un peu reconstruit.

Je vous souhaite une très bonne continuation. Ca a été un vrai plaisir. Je sais que je n'ai pas été très présent mais chaque fois que j'ai participé j'ai pu voir à quel point vous étiez des gens formidables. Désolé de vous décevoir. Je crois j'ai passé ma vie à décevoir les autres ^^

Pardonnez au gosse que je suis ce pavé d'auto-apitoiement. J'avais besoin de parler. Pas de bol vous étiez là.

Bonne route.  Si vous avez un compagnon une compagne ou personne et que vous le vivez bien....savourez ce sentiment.



Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 13 mars 2018 à 20:37:38
Je te comprends. On ne se connaît pas mais je pense à toi. Parfois le temps est le meilleur des remèdes.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 13 mars 2018 à 20:40:51
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:


Je peux déjà t'assurer que ce témoignage et ton départ à durée indéterminée ne "déçoit" personne.

Je ne t'ai jamais vraiment parlé et ça fait bizarre de se retrouver plongée dans ta tête comme ça. Mais ça me va, je suis une intimiste.

Je ne sais pas quelle est cette "façon d'être" que tu as qui te semble pêcher. Le sais-tu, toi ?

Ca pourrait te faire du bien d'y réfléchir peut être? Ou du mal. C'est à double tranchant.

Peut être en parler avec un psy ?

En tt cas si tu as besoin de parler n'hésite pas.

Dernière chose : certains caractères sont moins compatibles que d'autres, mais je suis quasi sûre que toute personne a des compatibilités avec d'autres.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 15 mars 2018 à 11:31:23
Mec, on se connait pas, mais j'aimerais beaucoup que tu viennes au meeting et que tu reviennes écrire ici quand ça te dit :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 15 mars 2018 à 12:15:19
Comme je compatis Eskiss :calin:

Je connais très bien la situation, et je l'ai toujours su, toujours en me voilant la face : tant que la personne ne te sollicite pas, alors passe ton chemin.
C'est trop dur de courir après quelqu'un qui n'est pas intéressé, trop fatiguant, trop destructeur.
J'ai trop donné et j'avais la même angoisse de finir ma vie seule, ça m'a plongée dans une angoisse émotionnelle terrible pendant des années et je confirme que le sentiment de désespoir qui y est lié est indescriptible.

Ne cours pas après les gens. Ça ne sert à rien. Si cette fille n'est pas amoureuse, alors laisse la, même si c'est dur.
Je me suis toujours dit que le jour où j'intéresserait vraiment quelqu'un cette personne se battrait pour moi.

Ça a été très très long. Ça a pris des années. Mais je suis enfin entrée dans une relation dans laquelle je me sens sereine. Ça ne m'était jamais arrivé, jamais.
Bon, après, c'est tout neuf. Je ne sais pas où ça ira.
Mais, je te jure, ça ne vaut pas la peine de te battre dans le vent.

Prends ton mal en patience. On est 7 milliards , non ? Il y aura bien quelqu'un pour toi dans tout ce monde :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 15 mars 2018 à 17:27:57
Eskiss... :/ :(

On a floodé un peu ensemble, tu t'en souviens ? ;)

Je garde une petite pensée pour toi.

Et puis, non, tu n'as rien qui cloche. Tout le monde mérite d'être aimé, tel qu'il est, et comme le dit si bien Kerena, sur tout ce monde qui vit sur cette bonne vieille Terre, il y a bien quelqu'un rien que pour toi, n'en doute pas.

 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 15 mars 2018 à 17:43:01
Je n'arrive pas à me départir de l'idée qu'une jeunesse solitaire est une jeunesse gâchée. Je prends mon exemple mais je ne doute pas qu'il y ait quelqu'un pour moi. Seulement, je ressens une urgence, en me disant que chaque année vécue sans celle que j'aime est une année de perdue. Et je sais que ces années de jeunesse sont les plus belles, du moins elles devraient l'être. J'ai besoin d'elle maintenant, je ne sais pas si vous comprenez. D'où la névrose. Je ne supporte pas de gâcher du temps sans amour, du temps que je ne pourrai jamais rattraper. Ouais, ça ça m'obsède. Et je suis tellement "moi-même" jusqu'à l'usure que trouver une éveillée relève d'un foutu miracle. 

(c'est le réponse de Kerena qui me fait réagir)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 15 mars 2018 à 18:21:19
Citer
J'ai besoin d'elle maintenant, je ne sais pas si vous comprenez. D'où la névrose. Je ne supporte pas de gâcher du temps sans amour, du temps que je ne pourrai jamais rattraper. Ouais, ça ça m'obsède. Et je suis tellement "moi-même" jusqu'à l'usure que trouver une éveillée relève d'un foutu miracle. 

Je comprends cette "névrose". Ce "manque qui bouffe", je dirai.

Il m'a fallu très longtemps, des années pour trouver quelqu'un. Et certes ça a été très long et malheureux à vivre. Longtemps je me suis demandée si c'était moi qui clochait. Ben la preuve qu'en tout cas ce qui clochait, ne clochait pas pour la personne que j'ai rencontrée. :mrgreen:

Bon ça fait maintenant presque 19 ans qu'on est ensemble, on a deux enfants, et ça se passe plutôt bien, jusqu'à maintenant.  :)

Alors, ne désespérez pas, s'il vous plait ;)

Pour ma part, j'ai rencontré mon compagnon à l'âge de 29 ans.

J'avais des putains de blocages.  >< mais je crois aussi que quand ça marche, c'est que c'est vraiment la bonne personne.

Mais voilà, quoi, il faut y croire  ! Et une fois qu'on y est, la vie fait aussi que les difficultés qu'on a connues, la tristesse qu'on en  a conçue, hé bien ça sert, dans la vie commune et quand on a des enfants aussi, pour les aider à grandir le mieux possible, et les aider à y croire et aller de l'avant. ;)

Je vous fais un câlin.  :calin:

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: claravane le 15 mars 2018 à 21:28:25
Ô je suis touchée par ces témoignages, cette mise à nue. Il n'y a pas d'âge pour l'amour et pour en manquer. Quand on ne se rencontre pas c'est qu'il y a malentendu. Il n'y a pas forcément à se remettre en cause pour qui l'on est mais peut-être pour les personnes à qui on s'adresse... Je réfléchis souvent à cette solitude qui écrase tellement, je le constate ici, homme ou femme, ces ratages dans nos quêtes existentielles.
On peut continuer à partager avec d'autres, comme ici, c'est toujours ça de pris!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 mars 2018 à 23:29:49
Eveil je te répondrais bien mais je sais pas quoi répondre et moi-même en cet instant suis suffisamment fragile pour ne pas savoir réagir.

On parlait justement avec un ex avec qui je suis restée amie proche, tout à l'heure, de relations amoureuses et sexuelles. Et de ce qu'on avait vécu, de notre rupture, post-rupture etc.

Je vais être banale à mourir mais moi l'amour me laisse principalement deux choses :
- de la douleur, déjà. Même si j'ai eu beaucoup de chance, j'en ai aussi pas eu d'une certaine manière. Quitter quelqu'un que tu aimes encore et qui t'aime encore et avec qui tout va bien est l'une des choses les plus horribles que j'ai fait dans ma vie. Et je l'ai fait deux fois.

- du bonheur, bien entendu. Déjà au début de la relation, c'est une putain de drogue. Genre de ouf. Et puis ça évolue petit à petit pour devenir quelque chose de plus "posé". Bon, ça, en fait, ça dépend des gens.

Autre chose, je ne pense pas que les plus belles années soient celles de la jeunesse. En tout cas pas pour moi, par exemple. Aujourd'hui j'ai bientôt 25 ans, et par exemple j'ai fait énormément de progrès en social. Si par "jeunesse" tu entends avant 20-25 ans, je ne suis pas sûre. On se cherche encore un peu, on se construit et on se travaille encore. Enfin, tout au long de la vie probablement. Ca seul le temps me le dira.
Ma mère disait par exemple que c'est vers 30 ans qu'elle a commencé à se sentir vraiment "heureuse".


Bon un pavé pour finalement ne pas dire grand chose.

PS : désolée je suis débile à parler de ma gueule.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dot Quote le 16 mars 2018 à 05:05:43
Eveil :
Trouver n'est ni attendre ni espérer... viens vivre des aventures annexes, je t'invites d'où que tu sois, et tu verras, quand tu auras arrêté de chercher, ça te tomberas dessus ;)
En attendant tu as toute ma compassion et mes bons sentiments.
Tu as un profil d'écrivain honorable, et c'est un euphémisme ou pas... je ne m'étonne que tu ne vives pas ce que tu veux, car là où tu t'exprimes est un monde solitaire, que nous partageons ici.
Mais les portes s'ouvrent à qui a les bonnes clés, les double frauduleux ou même le matériel de crochetage.
A+, collègue dans la douleur, reste fort comme tu sais l'être par ailleurs :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 16 mars 2018 à 17:11:26
Citer
quand tu auras arrêté de chercher, ça te tomberas dessus
j'y arrive pas et c'est tout le problème. C'est comme si t'avais tellement faim et qu'on te disait pense à autre chose.

Citer
Autre chose, je ne pense pas que les plus belles années soient celles de la jeunesse. En tout cas pas pour moi, par exemple. Aujourd'hui j'ai bientôt 25 ans, et par exemple j'ai fait énormément de progrès en social. Si par "jeunesse" tu entends avant 20-25 ans, je ne suis pas sûre. On se cherche encore un peu, on se construit et on se travaille encore. Enfin, tout au long de la vie probablement. Ca seul le temps me le dira.
intéressant, j'ai le même âge que toi et moi aussi j'ai fait énormément de progrès en social.

Citer
je ne m'étonne que tu ne vives pas ce que tu veux, car là où tu t'exprimes est un monde solitaire
c'est parce que je ne vis pas ce que je veux que j'écris, pas l'inverse. Maigre pitance.

En fait je ne vois qu'une impasse, c'est triste à dire. Je ne vois pas de solutions. Aventures annexes ? eh bien pourquoi pas, j'ai vécu le meeting, je ne me suis pas senti mieux, malgré les gens adorables, ce fut une parenthèse dans laquelle même le malheur trouve un chemin. Attendre en espérant que ça arrive ? attendre je sais faire. Boire ? oui ça marche, pas longtemps. Le divan ? tsssss. Il est beaucoup plus simple d'être malheureux, comme un état par défaut duquel on ne s'échappait que par la force de la volonté. Hélas la volonté ne m'est pas naturelle, je la cherche dans les ruines de mon âme comme un orpailleur désespéré. Période de disette. Ai-je parlé du désespoir ? le courage que j'ai toujours admiré, c'est celui qui maintient, comme par un fabuleux instinct de survie, le désespéré hors de la mort. Juste assez d'air pour respirer. Il ne sait pas pourquoi il vit, ni comment c'est encore possible. Il attend, le visage dans les mains car autour de lui ne sont que des impasses.

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 16 mars 2018 à 17:25:50
L'art, sinon.
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 16 mars 2018 à 18:07:04
Citer
Citer
quand tu auras arrêté de chercher, ça te tomberas dessus
j'y arrive pas et c'est tout le problème. C'est comme si t'avais tellement faim et qu'on te disait pense à autre chose.
Je pense que les personnes qui te disent ça sont bien intentionnées, cela dit personnellement, une telle réponse m'a toujours désespérée... Je te comprends Eveil, quand tu désires réellement qqch c'est absurde de te demander d'arrêter d'y penser. A la limite tu peux essayer de varier un peu, de ne pas penser qu'à ça, développer les autres pans de ta vie (et il y en a, j'en suis certaine, sinon tu ne serais pas ici). Mais bien sûr que tu continueras à nourrir ce désir, et parfois c'est en cherchant qu'on trouve (ce qui fut mon cas ^^ j'ai toujours su ce que je voulais). Donc ne t'interdit pas tes propres rêves et espoirs. Tu peux développer d'autres choses à la limite pour que l'obsession s'atténue quelque peu. Mais ne t'auto-flagelle pas de trop le désirer. La plupart des gens qui sont en couple de nos jours, l'avaient vraiment appelé de tout leur coeur, même avant de le ou la rencontrer.
Prends soin de toi  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 16 mars 2018 à 18:18:10
Citer
L'art, sinon.
Je troquerais l'art et l'écriture pour l'amour.


Merci Ariane, ce message m'a fait un peu de bien. C'est ce que je fais, j'essaye des choses. Je comble médiocrement les vides.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 16 mars 2018 à 18:22:00
Citer
Citer
L'art, sinon.
Je troquerais l'art et l'écriture pour l'amour.
Ce qui est cool, c'est qu'on peut faire les deux - et l'un peut renforcer l'autre. Tu verras :) .
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 16 mars 2018 à 20:58:16
Coucou Eveil

Ça fait 2 jours que j’ai envie de te répondre mais que je n’ose pas… par peur de dire pire que mieux, etc. Mais bon, je me lance :
Tout ce que tu as dit, je l’ai ressenti et je le ressens encore souvent. L’urgence, le « craving », le truc qui fait mal au fond et puis l’impasse. Le « pourquoi les autres et pas moi ? », aussi.

C’est con et peut-être moche ce que je vais te dire, mais merci d’avoir osé écrire tout ça. Parce que ce sont des choses que je n’ose pas écrire, alors de les lire, ça me fait me sentir un peu « moins seule ». Du coup, j’imagine que ça doit aider d’autres personnes aussi.

Citer
Aventures annexes ? eh bien pourquoi pas, j'ai vécu le meeting, je ne me suis pas senti mieux, malgré les gens adorables, ce fut une parenthèse dans laquelle même le malheur trouve un chemin.
=> ça aussi, ça fait bien écho… Mon père qui est un homme très « pragmatique » m’a souvent dit : « s’il y a un mec qui a envie t’y vas et puis t’arrêtes de te poser des questions. » (texto ! :o). D’autres personnes m’ont dit de manière un peu moins trash : « c’est pas grave si tu ne ressens rien au départ, l’amour ça vient après ».
Résultat des courses : j’ai « essayé », mais je me suis rendu compte dès la première « aventure annexe » que ce ne serait pas pour moi parce que les « aventures annexes » chez moi ne font qu’accentuer la sensation de loupé et de manque d’amour. Parce que c’est comme si on me donnait un bout de jambon alors que j’avais demandé un cookie : oui, ça cale « un coin », mais j’ai encore plus envie de cookie après. Du coup, si je ne ressens rien, je passe mon chemin.

Tout ça pour dire que oui, c’est possible que tu ne trouves pas de solution là-dedans.

C’est aussi possible que le « ça te tombera dessus tout seul » ne te corresponde pas. C’est mon cas, en tout cas. J’admire ceux qui arrivent à lâcher prise parce que moi, je n’y arrive pas. Ça ne me quitte jamais vraiment. Et même si je sais que c’est bien intentionné et que ça véhicule un message de « tout va bien, t’en fait pas », je la déteste cette phrase parce qu’elle me fait culpabiliser de ne pas savoir laisser tomber.
Je pense qu’il y a ceux qui savent laisser tomber et ceux qui ne savent pas.

Perso, je vois une psychologue qui m’a beaucoup apporté : j’ai appris à vivre plus sereinement. Mais y aller est une démarche personnelle et si tu n’as pas envie, ce ne sera sûrement pas très constructif.

Et j’aime bien les solutions d’Ariane, même si je fais semblant de ne pas les entendre souvent ( ;) ) : quand elle me dit que si ça ne vient pas c’est qu’il faut que je me bouge et que je m’ouvre, ça me parle. C’est compliqué de sortir de soi pour aller vers les autres, mais j’essaye.
Il y a aussi un autre truc qu’Ariane m’a dit (et qu’elle ne t’a pas dit) et qui m’a fait beaucoup de bien : c’est que c’est difficile de trouver « la » bonne personne (je mets « la » entre guillemets parce que je n’aime pas ce concept trop réducteur à mon goût…). Je me le dis parfois : « c’est pas totalement de ta faute parce qu’en vrai, c’est difficile ». Ça, ça m’a vraiment fait du bien de me le dire.

J’ai eu la chance de trouver tardivement (mieux vaut tard que jamais !) des amis qui m’acceptent pour ce que je suis et qui me font des câlins quand je suis triste (ou pas :) ). Ça me fait chaud au cœur, en attendant.
Et WEG a raison, les chatons, ça aide…

Bref, tout ça pour dire que ça me peine de lire que tu ressens tout ça ; que je ne sais pas si ça peut te soulager mais oui, tu es compris ; et que j’espère que les choses bougeront pour toi le plus rapidement possible parce que je suis aussi convaincue que le jour où le manque s’arrête, on oublie la sensation que ça faisait.

Courage, et plein de câlins…  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 16 mars 2018 à 21:25:44
Bonsoir à tous et toutes.

J'ai lu tous vos messages. Et je vois que... ce que je ressens nous sommes nombreux à le ressentir. Je vous comprends toutes et tous, tellement. Eveil surtout...c'est tellement ça. On peut pas nous demander d'attendre, nous laisser vivre de coté alors qu'on reve que de ça. C'est trop dur.

Alors attendre que ça nous tombe dessus ? Foutaise. Quand on veut quelque chose on se bat pour. La chance ca se provoque. Peut-être bien que le Destin s'arrangera pour nous mettre cette demoiselle/ce beau mec qui nous faut sur le chemin. Mais dans le doute...

Je pense pas que les aventures annexes soient une mauvaise choses. Oui ça peut faire mal, accentuer le manque mais... c'est agréable et ça permet tout simplement un instant de répit. Une oasis avant de repartir en quête.

Et vous savez..la bonne personne ? Je ne crois pas que ça existe. Il y en a des centaines. Qu'on rencontrera ou non. L'amour ca se construit peu à peu dans un couple. Alors on a le temps. LE temps d'essayer, de nous tromper. Mais donnez nous au moins ce droit.... je réclame le droit à des brouillons, des engueulades, des ruptures, des pleurs. Tout sauf un désert sentimental qui fait ressortir chaque jour la vacuité de notre existence solitaire.

Je remercie tous les gens pour leur soutien. Et ceux qui ont eu le courage de raconter. Savoir que je ne suis pas le seul...ça m'aide déjà beaucoup. Je vous souhaite tous toutes de trouver un coeur auprès de lequel vous réchauffer quelque temps très vite.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 16 mars 2018 à 23:24:44
Citer
Ce qui est cool, c'est qu'on peut faire les deux - et l'un peut renforcer l'autre. Tu verras :) .
je suis de ceux qui croient que l'art se nourrit de souffrance. Mais je souhaite plus que tout que l'avenir me contredise.


Oh bin il faut répondre, on est là pour ça, et puis c'est trop important, c'est trop vrai pour ne pas parler de soi et de son mal-être. Ce fil m'est vital, je n'y avais jamais posté car j'attendais peut-être de trouver un écho quelque part, chose faite avec Eskiss, de trouver une vérité que je connaissais. Et surtout je ne voulais pas des poncifs réchauffés en guise de réponses, je voulais que cette cruauté du manque d'amour ressenti surgisse concrètement, que ça résonne.
 

Citer
Le « pourquoi les autres et pas moi ? », aussi.
parfois j'ai le sentiment d'être un extraterrestre. Mais je me regarde dans le miroir et je vois un homme pourtant, je vois de l'humanité comme si ça m'explosait à la gueule.

Citer
ça aussi, ça fait bien écho… Mon père qui est un homme très « pragmatique » m’a souvent dit : « s’il y a un mec qui a envie t’y vas et puis t’arrêtes de te poser des questions. » (texto ! :o)
moi j'aimerais bien que l'inverse soit possible, qu'une fille me dise "j'ai envie de toi". Mais dans ce monde les filles font un peu leur marché, elles trouveront toujours, tandis que les garçons attendent patiemment comme des chiens en cage, la langue et les yeux pleins de sexe. Ca me dégoûte, ça me met en colère, ce déséquilibre. Cette injustice. La solitude que j'ai en moi elle n'a pas de nom d'homme, c'est comme un trou noir. Je n'ai jamais connu de filles intimement, et je cherche sans avoir l'air de chercher. Car si l'on cherche trop je deviens "needy", et personne ne veut de ces garçons, et si je ne cherche pas alors ça n'arrivera certainement pas, à moins qu'elle tombe du ciel. C'est ridicule... et je considère que ce dérèglement intérieur, cette exagération du manque et a fortiori des sentiments et donc de l'amour éprouvé, est le fruit de ce dérèglement propre à nos sociétés d'aujourd'hui. Elle crée des sortes de monstres aux entrailles déchirées, mais ce sont simplement des hommes asphyxiés par un trop plein d'humanité.

J'ai vu un psy, un fiasco. Je me suis jamais senti compris ou aidé. On dit qu'il faut trouver le bon, mais tout ce travail pour un résultat hypothétique, je n'en ai pas la force. Je vois un psychiatre pour les médicaments, mais comme je l'ai dit je suis presque sûr que le médicament qui m'a été le plus utile, c'est le temps. Il fait sédimenter la vase remuée qui fait si mal, jusqu'à ce qu'elle retrouve le fond. Avec de la vase au fond, on peut vivre tristement et faire convenablement semblant, on peut rire, être sociable, ce que je crois être, semblant d'être apaisé. Je peux vivre ces parenthèses, je peux même les apprécier très sincèrement. Mais quand la vase remonte en surface, là on ne peut rien faire à part boire, se droguer, aller à l'hôpital, ou attendre. Enfin, la vase, le trou noir, peu importe comment je l'appelle, n'a semble-t-il pas d'origine, ni de fin. Espérer d'en être un jour débarrassé relève de l'utopie.

Je partage la vision d'Eskiss sur la bonne personne, à savoir qu'il y en a plusieurs et qu'il y a beaucoup d'amours différents. Les chatons c'est la vie.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 16 mars 2018 à 23:34:57
 :calin:  :calin:

J'ai pas eu le même genre d'expérience donc je sais pas trop quoi dire. Par contre dire que les filles peuvent "faire leur marché" et que "elles trouveront toujours" c'est très biaisé je pense. Enfin autour de moi c'est un peu le cas car je suis dans un domaine principalement masculin, mais bon.
Et puis là encore, c'est hétéro-centré d'ailleurs, mais en vrai on s'en fout.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 16 mars 2018 à 23:53:20
je m'excuse, j'ai su quand je l'ai écrit qu'on allait m'y reprendre. C'est éminemment subjectif et c'est tiré d'un constat. Autour de moi, c'est ce que je vois.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 17 mars 2018 à 09:35:05
Oui, je m'étais sentie un peu "agressée" par "les femmes font leur marché"... si j'avais pu "faire mon marché", je n'en serais pas là où j'en suis  :o (et de toute façon, je ne sais pas "consommer" les êtres humains, du coup, bof). J'ai vu que tu t'étais excusé Eveil, merci.
De toute façon la question était réglée d'avance, malgré ce que disait mon père, des opportunités, je n'en ai jamais eu des caisses (mais je pense que c'est valable pour beaucoup de monde).
Et sinon, à la fac pour moi c'était 70% de filles 30% de garçons. Je te laisse imaginer qui "faisait son marché"..........

Quant à ce qui est de la situation inverse (= les femmes vont vers les hommes), je le faisais au départ le peu de fois où quelqu'un m'attirait parce que je ne voyais pas pourquoi ça devrait toujours se faire dans le même sens. Et puis ça m'a abîmée de me prendre des râteaux quasi-systématiques et de me retrouver face à certains hommes très contradictoires pour lesquels "oui, c'est cool que tu viennes vers moi mais d'un autre côté je me sens un peu blessé dans ma fierté masculine". Du coup, j'ai arrêté et j'attends bien sagement...

Re  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 17 mars 2018 à 09:45:46
Bonjour Sophie131,

Le problème (général, universel, humain), c'est que nous sommes dans "l'avoir" alors qu'il faudrait être dans "l'être" (pardon pour la répétition). La société actuelle, malheureusement, ne nous incite guère à être.   
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 17 mars 2018 à 10:01:32
Je sais bien
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 17 mars 2018 à 10:49:35
Par contre Éveil je suis pas d'accord.

Oui on considère que c'est aux hommes de faire le premier pas et c'est ce genre de principe à oublier on est tout aussi fait de chair et de sang que la gente féminine aussi sensibles.

Mais elles ne font pas leur marché... J'aurais même tendance à dire que c'est d'autant plus facile une fille qui fait le premier pas pourrait être considérée comme une "allumeuses"  par certain bas du plafond.

Et leilwen, les mecs avec leur " fierté masculine " tu rates vraiment rien du tout....

Mercurielle sans offense mais cette phrase on l'entend beaucoup trop souvent pour qu'elle ait le moindre sens. C'est un concept fumeux. La vérité c'est qu'on est juste des cellules conscientes qui cherchont à quoi rime notre existence. Chacun sa réponse.

Sur ce bonne continuation à toutes et tous



Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 17 mars 2018 à 10:58:30
Et surtout je ne voulais pas des poncifs réchauffés en guise de réponses, je voulais que cette cruauté du manque d'amour ressenti surgisse concrètement, que ça résonne.

 Tu sais, c'est ce que j'aime bien dans ce fil, même si parfois on sert des poncifs, c'est fait sincèrement, avec un réel souci de l'autre. Et tu as pu remarquer que régulièrement, quelqu'un demande juste un câlin, sans même dire pourquoi ça ne va pas, juste pour le réconfort de savoir que quelqu'un pense à soi. Et c'est con, mais perso, ça marche. Et n'oubliez pas, le monde et les hommes sont anciens, donc ce que vous vivez, quelqu'un d'autre le vit ou l'a vécu, ou quelqu'un avec assez d'empathie peut comprendre.

Mais dans ce monde les filles font un peu leur marché, elles trouveront toujours, tandis que les garçons attendent patiemment comme des chiens en cage, la langue et les yeux pleins de sexe.
'tention, Mamie Kath va vous parler d'expérience ! :ned:
Bon, déjà, ta phrase ne me choque pas, surtout dans le contexte actuel metoo etc.
Je ne crois pas que les filles fassent leur marché et les mecs non. C'est plus une question de personne et d'attitude. Par exemple, je suis quelqu'un de très sérieux, y compris en amour, et j'ai un tempérament très fidèle et loyal. Pourtant, il y a une quinzaine d'années, quand j'ai été célibataire une courte période, je me suis rebellée contre ces traits de caractère, et j'ai osé. Je savais qui pouvait être intéressé pour un plan cul, et je suis passée par dessus mon éducation et mon caractère pour aller vers eux.
Mais c'était clairement une question d'attitude, et même dans la rue, où pourtant je ne "chassais" pas, je me suis beaucoup plus faite aborder à cette période.

J'ai vu un psy, un fiasco. Je me suis jamais senti compris ou aidé. On dit qu'il faut trouver le bon, mais tout ce travail pour un résultat hypothétique, je n'en ai pas la force.
Je vois un psychiatre pour les médicaments, mais comme je l'ai dit je suis presque sûr que le médicament qui m'a été le plus utile, c'est le temps.
Ah, les psy... ce n'est pas tant qu'il faut trouver le bon, c'est surtout qu'il faut en trouver un avec qui on se sent à l'aise, en confiance. La première psychologue que j'ai vu,  je crois que je n'ai jamais réussi à lui dire un truc vraiment perso. Et je l'ai totalement bernée en lui racontant ce qu'elle attendait, mais qui n'était que la surface de mon mal. J'ai juste retenu de cette dame quelques techniques de relaxation.
Par contre, il y a quelques années, quand le boulot me rendait malade, j'ai consulté en CMP, et j'ai été suivie par un "simple" infirmier psy. Et là, à lui, j'ai pu parler de trucs très perso, même si je n'ai pas réussi à abattre toutes les barrières qui m'empêchent de me confier totalement à quelqu'un. Et ça m'a apporté beaucoup.
Quant aux médicaments, non, c'est clair, ils ne résolvent rien, c'est le temps et un certain travail qui le permettent. Quand vous vous faites une entorse, la béquille en elle-même n'apporte aucun soin, mais elle soulage, et permet de prendre le temps de guérir pour remarcher correctement ensuite. Les médocs, en cas de dépression, c'est comme ça que je les vois : ils permettent de supporter la douleur le temps de guérir. Et surtout, il ne faut pas hésiter à demander régulièrement d'adapter le traitement, parce que la béquille est peut-être un peu moins ou un peu plus nécessaire, ou parce que les effets secondaires font trop chier.
Je me suis beaucoup intéressée au sujet, car ces médicaments influent sur la chimie du cerveau, et que certaines études font un lien "chimique" entre dépression et Parkinson (et malheureusement, mon père a traversé une grave dépression avant d'apprendre qu'il était atteint de Parkinson, et avec cette maladie aussi, il est en permanence en train d'ajuster son traitement). Du coup, plus encore que d'autres catégories de médocs, leur efficacité et leurs effets secondaires varient énormément d'une personne à l'autre, et même, pour une même personne, dans le temps.
DOnc voilà, tout ça pour dire qu'il n'y a aucune honte à prendre des anxiolytiques ou des anti-dépresseurs, pas de danger en soi non plus, mais qu'il ne faut pas hésiter à en parler avec son médecin (le généraliste peut les prescrire), ni à adapter le traitement en cours de route.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 17 mars 2018 à 11:46:55
Citer
Quant aux médicaments, non, c'est clair, ils ne résolvent rien, c'est le temps et un certain travail qui le permettent. Quand vous vous faites une entorse, la béquille en elle-même n'apporte aucun soin, mais elle soulage, et permet de prendre le temps de guérir pour remarcher correctement ensuite. Les médocs, en cas de dépression, c'est comme ça que je les vois : ils permettent de supporter la douleur le temps de guérir.
Désolée Kath, mais ce discours me gêne. Chaque cas est particulier et il y a des personnes qui souffrent de dépression d'origine principalement "biologique", innée, un vrai dérèglement de l'humeur. Et tu auras beau les envoyer en psychothérapie tant que tu veux, tu pourras colmater des brêches mais la maladie reste là. Du coup je trouve le discours "les antidép ne résolvent rien" très culpabilisant pour ces personnes-là. Désolée Kath, ce n'est pas du tout contre toi, c'est contre ce discours, que j'entends trop souvent, qui est plein de bonnes intentions, mais qui chamboule des gens - pour rien. Chaque cas est particulier.

Citer
Ah, les psy... ce n'est pas tant qu'il faut trouver le bon, c'est surtout qu'il faut en trouver un avec qui on se sent à l'aise, en confiance. La première psychologue que j'ai vu,  je crois que je n'ai jamais réussi à lui dire un truc vraiment perso. Et je l'ai totalement bernée en lui racontant ce qu'elle attendait, mais qui n'était que la surface de mon mal. J'ai juste retenu de cette dame quelques techniques de relaxation.
Là, je ne peux que t'approuver... Et c'est vraiment triste. J'ai eu le même type d'expérience que toi. Il ne faut pas désespérer pour autant, je pense que quand t'en as vraiment besoin, il faut s'accrocher et si définitivement le contact ne passe vraiment pas avec le thérapeute, il faut essayer avec qqn d'autre. Un psy à l'écoute et empathique, ça reste quand même qqch de fréquent :) .

Citer
Mais dans ce monde les filles font un peu leur marché, elles trouveront toujours, tandis que les garçons attendent patiemment comme des chiens en cage, la langue et les yeux pleins de sexe.
Moi non plus je ne suis pas d'accord avec ça... Ma jumelle n'a jamais embrassé un homme avant ses 25 ans (bon du coup elle s'est rattrapée avec un premier baiser trop classe : sur une plage de Samoa, la nuit, à regarder les constellations de l'hémisphère sud !). Dans le côté "n'allez surtout pas chercher les hommes" (si on reste dans la caricature culturelle) il y a aussi le "si personne ne vient te chercher, tant pis pour toi". Je vois pas pourquoi les filles trouveraient toujours ; clairement si elles abandonnent tous leurs critères de choix, oui elles trouveront ; mais comme les mecs au final. Si tu vas vers les endroits où on drague (que ce soit en boîte ou sur des sites de rencontre ou autre) et que tu laisses tomber absolument tous tes critères je pense que tu trouveras sûrement quelqu'un. Tout est une question de choix, de système de valeurs, etc. Il faut se méfier aussi de ce qu'on "voit" dans notre entourage, les gens choisissent ce qu'ils laissent paraître.

Une dernière chose, c'est que je ne suis pas sûre que trouver la bonne personne le plus tôt possible soit le meilleur destin possible. On continue de se construire soi-même (toute la vie mais plus encore quand on est très jeune), on risque de s'éloigner de "l'amour de sa vie" ; parfois on est immature et on fait des conneries... Même dans les histoires "pas sérieuses", parfois sans le vouloir, on finit par se détruire. Je parlais un peu de ma jumelle tout à l'heure ; on n'a pas eu le même parcours du tout et finalement, j'ai l'impression qu'elle est beaucoup plus sereine que moi aujourd'hui. Je sais que c'est hyper dur d'attendre. Et à mes yeux ce n'est pas du temps perdu. On construit toujours des choses même sans s'en rendre compte ; y compris notre solidité future.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 17 mars 2018 à 12:50:40
 +1000 Ariane sur tout



"les gens choisissent ce qu'ils laissent paraître"
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 17 mars 2018 à 13:14:40
Citer
+1000 Ariane sur tout
trop mignon   oups, je te taquine ;)
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: claravane le 17 mars 2018 à 20:09:35
Citer
Mais bien sûr que tu continueras à nourrir ce désir, et parfois c'est en cherchant qu'on trouve (ce qui fut mon cas ^^ j'ai toujours su ce que je voulais). Donc ne t'interdit pas tes propres rêves et espoirs. Tu peux développer d'autres choses à la limite pour que l'obsession s'atténue quelque peu. Mais ne t'auto-flagelle pas de trop le désirer.
Tout à fait d'accord avec Ariane, C'est tellement compliqué de supporter son désir, de se débrouiller avec.
Cette discussion me touche beaucoup, notamment cette phrase de Eskiss
Citer
Tout sauf un désert sentimental qui fait ressortir chaque jour la vacuité de notre existence solitaire.
A la fois la douleur de désirer ce qui n'arrive pas peut être insupportable, et il reste difficile d'y renoncer. Et pourtant l'obsession par définition ne laisse pas trop de place au reste.
Je réfléchis beaucoup à ces questions. Je me retrouve seule après près 25 ans de mariage, ça  été une déflagration qui continue, parce que la solitude que je n'avais jamais connue avant s'est faite compacte d'un seul coup comme un mur. La recherche de l'âme soeur s'est relancée comme jamais, et là je peux dire qu'il n'y a pas d'âge, pas de genre non plus, homme ou femme on peut ressentir le même manque. Surtout que jusque là je pensais que lorsqu'on était jeune c'était beaucoup plus facile de rencontrer quelqu'un. Je me suis posée aussi la question de la partition homme-femme, et là aussi on ne peut pas préjuger, il y a juste le "type" de personnalité qui nous attire, et qui parfois nous plante à répétition...
Pour ma part aujourd'hui j'essaie simplement d'accepter là où j'en suis, je ne supporte plus l'obsession, ça c'est sûr, c'est trop "dévitalisant", mais je ne renonce pas à être "désirante".
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 17 mars 2018 à 22:34:51
Citer
"les gens choisissent ce qu'ils laissent paraître"
je ne comprends pas, être avec quelqu'un c'est pas quelque chose qu'on choisit de laisser paraître ou non...

et moi Léilwen je suis entouré à 95% de filles tout le temps et je continue à penser ça.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 18 mars 2018 à 00:36:43
.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 18 mars 2018 à 00:50:24
merci pour ton partage bro. Je me sens usé. Déjà.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 18 mars 2018 à 01:01:22
J'crois que c'est normal, et que l'errance est tout le temps là à attendre les pauses et les perditions. Que c'est pas facile, mais qu'il faut juste suivre ce qu'on ressent et surtout, donner du temps à ce qu'on ressent, paisiblement comme on jardine. (avec toutes les problématiques que jardiner implique.)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 mars 2018 à 05:58:21
Toute cette souffrance à nue me donne envie de répondre aussi, et de partager. De dire que oui, statistiquement, il est très probable que chacun de nous trouve quelqu´un. Et d´ajouter, trouver quelqu´un, certainement...être heureux...à voir. La solitude est triste, mais elle peut se faire forte et indépendante. L´amour...donner tant de pouvoir à quelqu'un d´autre, à quelque chose qu´on ne contrôle pas, c´est pour moi, un des plus grand risque à prendre. De demander aussi, mais on cherche quoi dans cet amour? Personnellement, j´ai remarqué que dans les moments de ma vie où j´étais bien entourée d´amis, je n´avais aucun besoin d´un amour. C´est dans la solitude que l´envie revenait. Parce qu´un amour, ca donne l´air de pouvoir tout résoudre. Un ami, c´est souvent pas suffisant pour combler tous nos appels d´air. Je ne sais pas. J´aime pas du tout me dire que trouver quelqu´un peut résoudre mes problèmes. C´est donner trop de pouvoir aux autres. Parce qu´en fait, je n´aime pas la dépendance aux autres. Ca équivaut à dire que je ne suis moi-même pas suffisante. Je le sais, mais n´aime pas le savoir. Quand je sens le pouvoir que prend une personne  sur moi, je me débats. Encore plus, quand je sens que moi-même je prends du pouvoir sur quelqu´un. (C´est la différence entre avoir un chien, et vivre avec un chat)

J´espère de tout mon coeur, que ceux qui cherchent l´amour le trouveront, mais j´espère encore plus qu´ils trouveront aussi le moyen d´être heureux. Paisibles. Légers. Car ce ne sont pas des équivalences. Souvent, les problèmes qui existaient avant, existeront aussi pendant et après.

Et aussi, le premier amour qui vaille la peine d´être vécu, c´est l´amour de soi. C´est le meilleur signal indiquant qu´on est digne de l´amour des autres.

J´ai une autre crainte. Pas celle de pas trouver. J´ai enfin, après longtemps, trouvé celui aux yeux si doux. Celui à l´innocence enfantine. Ma crainte, elle concerne plutôt la suite...c´est toujours pareil, quand je me trouve sous l´ombrage de cet amour, dans sa chaleur, à proximité toute proche, je ne vois plus que ca, n´attends plus que ca, ne rêve plus que ca. Mais il suffit que je m´éloigne et retrouve mon indépendance, et c´est la révolte. Mes rêves de liberté, de voyages, de découvertes, me reprennent, mes ailes dormantes s´agitent, et alors, tout se mélange et je ne sais plus rien. Je crois que je ne peux ressentir ce genre d´amour qu´à proximité. Dans le contact. De l´autre côté de l´océan, tout est diffus, vague, comme si je me souvenais de la théorie mais oubliais la pratique. Comment les gens font pour aimer d´amour à distance? Et comment font-ils pour accepter de se laisser aller dans l´autre. Déposer les armes, lui donner la couronne, dire, je suis à toi. Comment ca marche? Est-ce juste de la confiance?

Pas vouloir prendre à l´autre, pas vouloir tout donner non plus. Simplement partager. Construire.

Faites attention à vos jolis coeurs. Aimez-les. C´est les seuls qui battront pour vous toute votre vie.

<3 <3 <3










Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 18 mars 2018 à 07:00:05
Derrière le miroir :
C'est peut-être juste un détail au milieu de tout ce qui s'est dit, mais j'approuve totalement le fait que l'amour ne résout pas tous les problèmes. Les blessures à vif restent des blessures à vif. Parfois même certaines avaient été masquées par cette quête de l'autre. Et avec l'autre, même très proches, on n'est jamais dans une fusion totale et on continue de gérer certaines choses (y compris très dures parfois) tout(e) seul(e). Ce qui n'empêche pas la confiance - partager - construire.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 18 mars 2018 à 08:47:10
Derrière le miroir :
C'est peut-être juste un détail au milieu de tout ce qui s'est dit, mais j'approuve totalement le fait que l'amour ne résout pas tous les problèmes. Les blessures à vif restent des blessures à vif. Parfois même certaines avaient été masquées par cette quête de l'autre. Et avec l'autre, même très proches, on n'est jamais dans une fusion totale et on continue de gérer certaines choses (y compris très dures parfois) tout(e) seul(e). Ce qui n'empêche pas la confiance - partager - construire.

Je confirme.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 18 mars 2018 à 10:19:59
Derrière le miroir :
C'est peut-être juste un détail au milieu de tout ce qui s'est dit, mais j'approuve totalement le fait que l'amour ne résout pas tous les problèmes. Les blessures à vif restent des blessures à vif. Parfois même certaines avaient été masquées par cette quête de l'autre. Et avec l'autre, même très proches, on n'est jamais dans une fusion totale et on continue de gérer certaines choses (y compris très dures parfois) tout(e) seul(e). Ce qui n'empêche pas la confiance - partager - construire.

Amen
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 18 mars 2018 à 11:38:00
Des bisous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 18 mars 2018 à 11:52:51
Citer
J´aime pas du tout me dire que trouver quelqu´un peut résoudre mes problèmes. C´est donner trop de pouvoir aux autres. Parce qu´en fait, je n´aime pas la dépendance aux autres.
Je me retrouve tellement dans ce passage...
Et en même temps je me retrouve aussi dans une partie du reste, parce que c'est un peu un fantasme (dans mon cas) de se dire que "on pourrait avoir quelqu'un de parfait, qui nous compléterait, qui serait toujours là pour nous soutenir et nous caliner si besoin et ne jugerait jamais". Sauf que dès que j'y pense 10 secondes je me rebelle à penser que je ne serais plus libre et que ça va très vite m'énerver et que je ne supporterais absolument pas une relation. Et du coup, à chaque fois que j'ai senti qu'avec quelqu'un ça pouvait déboucher sur une relation sexuelle et/ou romantique je me suis empressée de m'effacer parce que beurk rien que de l'imaginer je me sens déjà claustrophobe, mais en même temps quand ça va mal j'ai toujours ce désir de trouver une relation parfaite. J'ai l'impression d'être bourrée de contradictions parfois... Mais quand j'y réfléchis c'est pas l'envie d'une vraie relation, c'est juste, hum, l'envie de pouvoir avoir un câlin (mental) dès qu'on en a besoin, sans condition.

Et du coup gros câlins à tous  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: avistodenas le 18 mars 2018 à 12:31:25
L'amour, touchours... On est tous dans le bain, chacun à sa manière particulière de se projeter.
Perso, je déteste souffrir et je suis plutôt expéditif.

Une fille m'a fait morfler à l'adolescence : j'y croyais comme jamais j'ai cru. Elle est partie avec un mec qui avait une chouette bagnole de sport alors que j'étais à mobylette.

J'ai pris ma revanche sans vraiment l'avoir voulu : je me suis enrichi. Il m'a fallu vingt ans.

Mais ça ne me suffisait pas et comme le dit quelqu'un plus haut, ça ne guérit pas vraiment. Devenu plein aux as, j'ai cherché, et j'ai retrouvé cette fille devenue moins belle en raison des emmerdements de la vie. Voilà.
Pour le reste, j'étais marié, amoureux, et jamais ne fis la moindre entorse au contrat ni aux sentiments.
Pour moi, ce fut sans doute la meilleure thérapie : le boulot m'a guéri de tout. De tout.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Versus1 le 18 mars 2018 à 13:03:29
D’après les témoignages que je viens de lire, je me permets d’ajouter :

Non seulement on a peur d’être rejeté, mais on craint de s’exposer en donnant : faute de mieux, on se satisfait d’un statu quo où la sublimation (l’art par exemple) et le fantasme (l’idéal vécu illusoirement) nous placent dans la position de ne rien recevoir hors ce que l’on se donne à soi-même : un pauvre ersatz d’altérité et de partage. 

Et je trouve ça triste. Triste, cette frilosité qui conduit à éviter toute pratique sentimentale au motif qu’elle n´aurait rien en commun avec notre propre idéal.

Comme je l’ai remarqué à chaque fois que j’eus le coeur saisi, la passion échevelée et romantique, à laquelle aspire beaucoup de nous, n’existe qu’à son printemps. Le temps passe et l’aimé(e) devient moins un sujet d’idôlatrie qu’un solide compagnon que l’amour, en changeant de qualité, consacre.

Et c’est pourquoi le désir et les jeux de la séduction ne s’arrêtent jamais.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 18 mars 2018 à 13:12:19
D'accord avec Versus1.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 18 mars 2018 à 13:32:08
C'est marrant Kail et derrierelemiroir, perso j'ai jamais eu ce sentiment. Ca ne m'est même jamais venu à l'esprit qu'on pouvait ressentir les choses comme ça. Pour moi l'amoureux-se c'est pas quelqu'un qui t'enferme, c'est... je sais pas.

Mais bon, je ne sais pas décrire ce que je ressens je crois.

Par contre bien sûr, je plussoie ça :
Citer
mme je l’ai remarqué à chaque fois que j’eus le coeur saisi, la passion échevelée et romantique, à laquell aspire beaucoup de nous, n’existe qu’à son printemps. Le temps passe et l’aimé(e) devient moins un sujet d’idôlatrie qu’un solide compagnon que l’amour, en changeant de degré, consacre.
Je l'ai vécu à chaque fois. Avant la relation et au début, j'idolâtrais la personne, d'ailleurs je me demandais comment une personne aussi géniale pouvait s'intéresser à moi etc, et puis en étant ensemble la personne descend de son piédestal (Déjà parce que oui, elle m'aime sincèrement, et passé l'euphorie du début ça la rend quand même vachement plus humaine d'être amoureuse d'un truc un peu naze comme moi. Et puis tout le monde a ses défauts, etc.)
Après tout le monde ne fonctionne pas comme ça.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 18 mars 2018 à 13:50:47
Je pense que Versus faisait plus référence à une consécration de la relation par la confiance et l'amitié (en tant que tuteurs du désir) plutôt qu'à une désillusion ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Versus1 le 18 mars 2018 à 13:53:00
Je plussoie.  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 18 mars 2018 à 14:13:37
Citer
Je pense que Versus faisait plus référence à une consécration de la relation par la confiance et l'amitié (en tant que tuteurs du désir) plutôt qu'à une désillusion ^^
J'aime beaucoup cette phrase.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 18 mars 2018 à 17:30:43
Je ne parlais pas vraiment de désillusion, en le sens où je ne m'arrête pas d'aimer la personne, c'est plutôt une forme d'amour plus "raisonnable" qui prend le pas.


Mais ok alors j'avais mal compris, parce que ça n'est pas du tout comme ça que je fonctionne encore une fois. Moi la confiance et l'amitié, elles viennent avant l'amour. Ou bien en même temps, ce qui revient au même.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 18 mars 2018 à 17:43:37
Citer
Moi la confiance et l'amitié, elles viennent avant l'amour. Ou bien en même temps, ce qui revient au même.
Idem, et ça se solidifie avec le temps. Alors qu'initialement ça pouvait être rendu plus flou par l'admiration ou l'attirance, je trouve que par la suite, on en mesure vraiment toute la force.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 18 mars 2018 à 17:56:02
J'espère ne choquer personne en faisant part de mon point de vue, né de multiples expériences et de pas mal de cogitations.

L'amour est une projection.

Nous avons inventé l'amour (en même temps que l'art) quand nous sommes sortis de notre statut d'hommes et femmes préhistoriques.

C'est une question purement biologique : il s'agit de reproduire l'espèce humaine.

Je suis restée pourtant d'un romantisme échevelé et d'un idéalisme angélique. Mais je sais bien que Platon s'est trompé et que non, notre âme-sœur, cette autre partie de nous-même, n'existe pas.

Cci dit, on peut TB vivre avec qq. pour qui on éprouve de l'amitié, du respect, voire de l'admiration. Mais ce n'est pas l'amour tel que je le conçois.

Je vous le dis, je suis irrécupérable.  :'(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 18 mars 2018 à 18:10:53
J'espère ne choquer personne en faisant part de mon point de vue, né de multiples expériences et de pas mal de cogitations.

L'amour est une projection.

Nous avons inventé l'amour (en même temps que l'art) quand nous sommes sortis de notre statut d'hommes et femmes préhistoriques.

C'est une question purement biologique : il s'agit de reproduire l'espèce humaine.

Je suis restée pourtant d'un romantisme échevelé et d'un idéalisme angélique. Mais je sais bien que Platon s'est trompé et que non, notre âme-sœur, cette autre partie de nous-même, n'existe pas.

Cci dit, on peut TB vivre avec qq. pour qui on éprouve de l'amitié, du respect, voire de l'admiration. Mais ce n'est pas l'amour tel que je le conçois.

Je vous le dis, je suis irrécupérable.  :'(

Alors oui et non. Je suis d'accord pour dire que l'âme-soeur n'existe pas, pour  moi c'est un peu comme croire au Père Noël  :P. Par contr :P :Pe, plein de gens très bien qui t'iraient très bien, oui.

Par contre, dire que l'amour n'existe pas, je ne suis pas d'accord. Bon, certains sont aromantiques mais sans parler de ça :
 Bien sûr à la base c'est biologique, mais et alors ?
Tu dis "on l'a inventé". Je n'ai pas d'avis sur la question, mais pour moi quoi qu'il en soit ça n'est pas valable. En quoi ça le rendrait moins vrai d'avoir été inventé ?  On a inventé le vélo et je l'utilise tous les matins pour aller au travail, il existe.  :P :P

EDIT : Après chacun a sa vision du monde bien sûr !!! Je contrais juste ce qui me paraissait bizarre ^^



Ariane : Peut-être. Je ne sais pas trop, dans mon cas. En tout cas, je crois que je ne peux tomber amoureuse de quelqu'un que s'il m'inspire une confiance  quasi absolue. Et je n'ai jamais été détrompée jusqu'à présent.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 18 mars 2018 à 18:14:52
J'ignore ce qu'on appelle l'amour, c'est en effet pour moi une projection consensuelle. J'ai toujours eu du mal à tracer les frontières entre désir et amour, amour et amitié. J'ai l'intuition que, pour moi, la proximité physique alimente la proximité spirituelle et vice-versa. J'ai donc tendance à nommer "amour" ce cercle vertueux (ou insidieux lorsqu'il est déséquilibré) alliant la biologie la plus terre à terre à une alliance humaine laissant ouvert tous les champs métaphysiques imaginables.
Et même la biologie n'est pas dépourvue de désenchantement. Comme disait avisto sur un autre sujet, la somme des paramètres infimes qui programme notre attirance pour quelqu'un d'autre est si complexe qu'elle en devient, à mon sens, très esthétique et propice à enflammer l'imagination lorsqu'on tente quelques spéculations créatives sur le sujet.

EDIT : comme dit Ambriel.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 18 mars 2018 à 18:20:28
En fait pour moi je pense que c'est juste une question de timing parfois. Quelqu'un qui ne nous convient pas à un instant T peut devenir notre obsession plus tard. Je m'explique.

J'ai rencontré Pierre (la personne qui partage ma vie depuis maintenant 8 ans...pfiou ça passe) sur internet. A une époque où on entendait encore beaucoup : les histoires sur internet c'est bidon, ça marche pas.
A l'époque j'avais 16 ans et lui 22 ans. J'étais une gamine encore en BEP et lui était déjà à la fac. On s'est rencontré sur un jeu en ligne auquel on jouait constamment tous les deux. A ce moment là, j'étais une gamine qui pensait savoir ce qu'était l'amour et lui l'avait déjà trouvé depuis belle lurette.
On était très ami de façon virtuelle mais jamais il n'a envisagé une relation réel avec moi. J'étais trop jeune, trop loin. <- mauvais timing

2/3 ans plus tard, sa copine l'a quitté après 6 ans de relation. Je venais moi aussi de me séparer de quelqu'un. Il était brisé, moi aussi. On s'est recontacté à ce moment-là, par ennui je ne sais pas mais on s'est retrouvé sur feu MSN. On a papoté comme au bon vieux temps, on a rejoué ensemble au même jeu et un jour il m'a proposé qu'on se voit, il passait par ma ville en train et il proposait de s'y arrêter le temps d'un week end.

Personnellement, j'ai eu un gros coup de foudre en le voyant. Comme une grosse masse qui me serait tombée dessus d'un seul coup. Pour lui c'était pas du tout le cas x')
Je me souviens lui avoir dis "je t'aime" dès le lendemain. Je le pensais, je le ressentais il fallait que ça sorte. Il a été choqué et m'a répondu que pour lui c'était beaucoup trop tôt (en fait c'était normal, c'est juste moi qui suis un peu timbrée je crois).
On a vécu toute une année à distance avec une première séparation parce qu'il ne ressentait pas ce que moi je voulais qu'il ressente. -> mauvais timing
On était séparé depuis 3 mois et de mon côté j'avais vécu d'autres petites histoires futiles et il a souhaité reprendre notre relation. J'étais complétement dedans, j'étais encore dans cet état où le fait qu'il veuille de moi me rendait spéciale. On s'est donc remis ensemble.
Ca ne changait rien au problème, il n'était pas amoureux. J'ai finis par le quitter parce que pour moi c'était horrible. Il ne faisait aucun effort pour qu'on vive ensemble, trouvait toujours des pretextes. <- encore un mauvais timing

J'ai trouvé quelqu'un d'autre à ce moment-là. Une relation passionnel bien qu'éphémère. Je continuais de discuter avec Pierre de temps en temps et il était au courant de cette relation.
Je passe les détails mais quelques semaines plus tard, il est revenu me voir. Il a pleuré dans mes bras en me disant qu'il avait fait une grosse erreur. Bref une grosse déclaration d'amour que j'attendais depuis environ un an. -> Bon timing

Tout ça pour dire que :
Parfois, trouver LA bonne personne c'est juste une question de timing. Mais je suis d'avis que si ma relation avec Pierre n'avait pas marchée, j'aurais probablement fini par trouver quelqu'un d'autre. Il n'est pas mon âme soeur, il est la personne que j'ai choisis pour partager ma vie et je pense que c'est le plus important non ? Qu'on choisisse la personne sans penser à trouver mieux un jour.

Désolée pour ce déballage ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 18 mars 2018 à 19:29:39
Après, il y a aussi des personnes qui peuvent vous surprendre.
Je m'explique.

Ma collègue est, admettons-le, une nana magnifique. Et en plus elle a le contact facile. Du coup, ben heu, je connais pas un mec des alentours qui lui court pas après. Je ne dis pas que je suis jalouse, oulà non ! que ça doit être lourd parfois :kei:
Mais disons que sortir en soirée avec elle c'est extrêmement difficile moralement parlant car elle attire l'attention et que pour rencontrer du monde, c'est dur :(

Bref. Tout ça pour dire que quand mon copain actuel est arrivé en station, bien sûr que je l'avais remarqué. Mais j'étais à un point tellement blasé de ma vie sentimentale. Disons que je n'en étais même plus au désespoir. J'étais blasée. En mode voilà, de toute façon c'est comme ça, je suis seule, j'étais en train de me battre pour trouver un petit chat à adopter pour combler le manque, bref. Je pensais vraiment être convaincue à 100% de finir ma vie célibataire entourée de chats.

Pis j'ai croisé le garçon plusieurs fois en soirée, avec la collègue en question. Je me suis dit que c'en serait encore un qui lui courrait après.

Mais en fait non. Parce qu'en fait c'est pas après elle qu'il a couru, c'est après moi. Et très honnêtement, j'étais encore tellement blasée que je me suis dit "de toute façon, c'est que pour le cul, comme d'hab". Et en fait non.

Ce que je veux dire par là, c'est que la vie m'a surprise à un point que je ne pensais pas imaginable du tout. Rien ne laissais entendre que notre couple allait exister. Et pourtant il est là.

Depuis quelques mois je réalise que vraiment, la vie peut vous surprendre et qu'il ne faut jamais, jamais désespérer. :huhu:

Plein de câlins à tous et gardez courage ! :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 18 mars 2018 à 20:03:04
je comprends la crainte de la dépendance affective, de n'être heureux et de n'exister que par l'autre. Après, le discours du "aime-toi toi même et les autres pourront t'aimer"... il y a tellement de façon différentes d'aimer, et je pense pas qu'on puisse dire qu'une telle est meilleure ou plus "saine" qu'une autre, ni comment l'on peut devenir aimable. Il y a de l'amour tout en nuances et avec beaucoup de lumières différentes selon le regard.

Et on a beau dire que l'amour ne résout pas le vrai manque, ce à quoi je souscris, mais j'ai besoin de le vivre moi-même pour savoir. Normal, non ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 mars 2018 à 20:32:21
Oui c´est vrai, et puis rien n´est jamais aussi facile que de donner des conseils.

En vrai, trouver quelqu´un, peu importe sous quel forme, quelqu´un avec qui on se sent bien, et qui, de manière miraculeuse, nous aime vraiment pour ce qu´on est, c´est merveilleux. Avoir la chance de découvrir une nouvelle personnalité, et d´en devenir intime, complice, c´est une des plus belles choses qui existent, je pense (après les orques).

Mais c´est vrai que trouver une personne pareille, c´est difficile. C´est une question de chance, de timing, de perception, de petites choses qui attirent l´attention, et puis l´intérêt. C´est difficile, mais on est nombreux, et il faut savoir se créer des opportunités. les possibilités se multiplient quand on change de trajectoire, quand on étire sa zone d´influence. Me voilà qui reparle par métaphore pour au final ne rien dire... 

Il paraît que pour certaines personnes c´est plus facile, car elles attirent naturellement plus que d´autres. Mais ca ne veut absolument pas dire qu´elles trouvent facilement de quoi aimer, parmi les personnes qu´elles attirent.

Je pense que comme pour le reste de nos envies, il faut persister dans l´espoir et la positivité. Sourire et ouvrir des portes. Et en attendant, adopter des chats. Aller voir des baleines et des dauphins, manger des livres. Ecrire sur ce fil, parce qu´il fait du bien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 18 mars 2018 à 20:41:36
Au sujet de la dépendance affective :
De mon point de vue, être en couple et être autonome, ça ne devrait pas être contradictoire. Au lieu de s'opposer ça devrait même se potentialiser. "C'est parce que je me sens bien dans ma relation que je suis de plus en plus solide pour m'affirmer en tout temps et en toutes circonstances." Qqch dans ce goût-là.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 18 mars 2018 à 20:50:50
Je suis complètement d´accord, ce n´est pas contradictoire ou mutuellement exclusif. Et pour une fois, je me retrouve dans un couple qui va peut-être le permettre. Je ne sais pas encore. Je sais que cette dépendance affective, elle naît du fait que quand je suis en couple, c´est le seul context dans lequel j´attends quelque chose de l´autre. Et si ce que j´attends ne vient pas, ca me frustre, me déstabilise et j´en redemande. Ou alors je me rebelle, blessée dans ma fierté, et me dis "tant pis pour lui". Gamine...

Mais j´apprends et grandis :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 20 mars 2018 à 04:47:06
J'en ai marre de pas dormir  ><  ><  ><
1 semaine à dormir 3h par nuit => deux vraies nuit de repos => ... et c'est reparti pour un tour !  ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 20 mars 2018 à 09:26:19
Ariane, ma sœur, lève-toi et marche !  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dot Quote le 20 mars 2018 à 11:01:34
Eveil tu peux te montrer assez mélancolique, voire très mélancolique.
Le problème, c'est que la mélancolie est une belle maladie :
Le sujet en souffre et cela soulève la compassion chez son exteriorité.
On trouve ça beau, quelqu'un qui s'éprend du sentiment de s'éprendre.
Mais quand ça devient presque trop extrême, la vie n'est plus tenable...
Tu vois où je veux en venir je pense :0

Ariane, c'est délicat le sujet du sommeil :/
- Je suppose que tu as abandonné l'idée qu'on puisse t'endormir par une intervention ici, quoique certains pavés parfois... hmm j'ai rien dit xD
- Mercurielle s'est occupée du soutien moral
- Je n'ai qu'à plaisanter par comparaison qui se veut contagieuse : j'ai trop bien dormi moi o/ mais par contre au réveil, tête dans le lard, c'est pas optimal par rapport à l'état omnipesant de l'antiveille :0
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 20 mars 2018 à 11:46:06
Si cela peut en rassurer certain(e)s sur la véracité de ce sentiment qu'on appelle l'amour, et sur le fait qu'il puisse être "éternel" entre deux êtres, voici une petite histoire.

En 1921 sont nés Germaine et Émile.
En 1939, Émile était le dernier homme de sa famille, les autres étant décédés dans le conflit précédent, de vieillesse ou de maladie. Il se retrouvait donc avec sa mère, sa grand-mère, et six frères et sœurs, tous plus jeunes que lui. Il n'a donc pas été appelé à prendre part à la guerre. Ainsi, il a épousé Germaine en 1941.

Ils connurent ainsi tous les deux la guerre, la famine et la Résistance. Leur couple a tenu bon, alors que de nos jours on n'hésite pas à divorcer pour le moindre pépin dans la vie qui fait qu'on n'est plus bien dans sa peau.

En 1946, ils ont eu le premier de leurs trois enfants. Celui-ci s'est fait écraser par un camion de livraison sur le pas de leur porte à l'âge de trois ans.
En 1948, leur troisième enfant est née handicapée.
Je connais peu de couples qui auraient résisté à cela.

De 1950 à 1955, Émile a parcouru tous les jours, été comme hiver, 80 kilomètres aller-retour à vélo pour travailler à l'usine.
Ils ont ensuite déménagé cinq fois, pour le travail d’Émile, et Germaine n'a jamais hésité à le suivre. En 1981, à l'âge de la retraite, ils sont revenus vivre dans leur village d'origine.
Germaine est décédée en 2001. Je les ai donc connu ensemble seulement pendant mes trente-deux premières années. Et du plus loin que je m'en souvienne, je ne me rappelle pas les avoir vu une seule fois sortir ensemble dans la rue sans se tenir la main.

A celles et ceux qui doutent, je ne dirais donc que ces deux mots: espoir et courage.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: avistodenas le 20 mars 2018 à 11:58:49
Bien vu Dieter. Il faut tordre le cou à cette idée que l'amour dure trois ans. S'il ne dure que trois ans, c'est que quelqu'un doit y être pour quelque chose.
Nous avons fêté nos 40 ans de mariage (une quasi-exception sans doute). C'est moins bien qu'aux premiers temps tout fous, différent sûrement. On ne changerait rien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 mars 2018 à 12:51:30
Félicitations à vous, Avisto ! Mes propres parents n'en sont pas loin non plus, 38 ans de vie commune (même s'ils ne se sont mariés à proprement parler que plus de vingt ans après le commencement de leur union par sécurité administrative).
Le seuil trois ans c'est un espèce de seuil hormonal je crois. Si on dépasse la pure réaction-réflexe d'attirance, ya moyen de faire les choses biens.
Mon père m'a toujours mis en garde sur la tentation de faire des enfants au bout de trois ans pour compenser une attirance chimique par un autre type de shoot hormonal. Bon, les moeurs sont plus tout à fait les mêmes et à mon âge, je ne connais personne qui pense à faire des enfants.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: avistodenas le 20 mars 2018 à 13:11:58
Ce qui explique la fin d'une civilisation....  ;D  Espérons que celle qui vient...

Mais après tout on s'en fout, après nous....
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 20 mars 2018 à 14:41:16
Non, gars, j'ai vingt-deux ans, on a pas terminé nos études. C'est normal qu'on fasse pas de gosses, calme-toi. T'inquiète pas que nos enfants se disputeront les dernières gouttes de pétrole.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 20 mars 2018 à 15:08:42
Vous connaissez Brassens ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 20 mars 2018 à 15:21:37
Non  |-|

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 20 mars 2018 à 15:43:14
Si cela peut en rassurer certain(e)s sur la véracité de ce sentiment qu'on appelle l'amour, et sur le fait qu'il puisse être "éternel" entre deux êtres, voici une petite histoire.

En 1921 sont nés Germaine et Émile.
En 1939, Émile était le dernier homme de sa famille, les autres étant décédés dans le conflit précédent, de vieillesse ou de maladie. Il se retrouvait donc avec sa mère, sa grand-mère, et six frères et sœurs, tous plus jeunes que lui. Il n'a donc pas été appelé à prendre part à la guerre. Ainsi, il a épousé Germaine en 1941.

Ils connurent ainsi tous les deux la guerre, la famine et la Résistance. Leur couple a tenu bon, alors que de nos jours on n'hésite pas à divorcer pour le moindre pépin dans la vie qui fait qu'on n'est plus bien dans sa peau.

En 1946, ils ont eu le premier de leurs trois enfants. Celui-ci s'est fait écraser par un camion de livraison sur le pas de leur porte à l'âge de trois ans.
En 1948, leur troisième enfant est née handicapée.
Je connais peu de couples qui auraient résisté à cela.

De 1950 à 1955, Émile a parcouru tous les jours, été comme hiver, 80 kilomètres aller-retour à vélo pour travailler à l'usine.
Ils ont ensuite déménagé cinq fois, pour le travail d’Émile, et Germaine n'a jamais hésité à le suivre. En 1981, à l'âge de la retraite, ils sont revenus vivre dans leur village d'origine.
Germaine est décédée en 2001. Je les ai donc connu ensemble seulement pendant mes trente-deux premières années. Et du plus loin que je m'en souvienne, je ne me rappelle pas les avoir vu une seule fois sortir ensemble dans la rue sans se tenir la main.

A celles et ceux qui doutent, je ne dirais donc que ces deux mots: espoir et courage.


Jolie histoire, mais je vais me permettre d'être un peu à la fois négative et positive, si tu le permets :

Pour le négatif : Peut-être que c'est simplement parce qu'à l'époque, quand on était mariés on le restait, c'était comme ça, et la femme suivait son mari ? Je ne parle pas forcément pour ce couple spécifiquement, mais faut pas se voiler la face : il y a énormément de différences générationnelles.

Moi aussi je vais te  raconter une histoire. Je connais pas les noms donc je vais inventer : Berthe et son premier mari, Georges. Probablement de la même génération que les tiens. Chaque soir, Georges couche avec Berthe. Qu'elle ait envie ou non. C'est comme ça, c'est son mari. On n'y peut rien. Le quitter ou lui dire non ne lui vient même pas à l'esprit. Ou peut être qu'elle a essayé, au début, mais ça n'a pas marché. Elle supporte, c'est tout. Ils sont mariés après tout. Un jour, Georges meurt. Berthe ne peut pas s'empêcher de se sentir soulagée.

Pour le positif : En quoi rester avec quelqu'un qu'on n'aime pas/plus et avec qui on se sent mal, ou à qui on fait du mal, serait quelque chose d'admirable ? Pourquoi chercher à préserver à tout prix un couple si celui-ci n'apporte plus que du malheur aux deux principaux intéressés ? Ce n'est pas un mal de se séparer quand ça ne va pas. Je trouve même plutôt ça très bien.

EDIT : voilà d'ailleurs une deuxième histoire à ce propos, toujours avec des noms inventés : Justine et Léon sont ensemble depuis des années. Justine est plutôt aigrie, elle accable Léon de reproches. Léon est un peu dépressif, il se laisse faire, il encaisse. Léon et Justine ne partagent plus que du négatif. En quoi le fait qu'ils restent ensemble est une bonne chose ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 20 mars 2018 à 15:49:04
mmm... je n'ai pas envie de rebondir sur l'histoire de Dieter, car pour le coup, je vous plomberai le moral...

@Ariane : tu as identifié ce qui t'empêche de dormir ?
Je dors assez peu moi aussi en ce moment, enfin, comparé à d'habitude. Mais comme je suis en forme, ça ne me préoccupe pas.
Par contre, si ton problème est l'endormissement, j'ai toute une liste de trucs et astuces à te filer, si tu veux, parce que c'est une problèmatique que j'ai très souvent.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 20 mars 2018 à 19:15:16
Citer
Je dors assez peu moi aussi en ce moment, enfin, comparé à d'habitude. Mais comme je suis en forme, ça ne me préoccupe pas.
Par contre, si ton problème est l'endormissement, j'ai toute une liste de trucs et astuces à te filer, si tu veux, parce que c'est une problèmatique que j'ai très souvent.
C'est un peu les deux : soit je me couche tard, soit si je me couche tôt je me réveille après 3h. J'ai une petite idée de ce qui pourrait m'aider : des vacances ^^ mais si tu as des astuces inusitées je suis preneuse :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 20 mars 2018 à 21:05:07
Alors j'ai testé :

Voilà, c'est tout ce que j'ai testé au fil des années, tout ne marche pas sur moi, selon les périodes des trucs marchent et d'autres pas.
Par contre, pour les réveils nocturnes, je n'ai rien trouvé d'autre que les médocs...et lire quand je n'arrive vraiment pas à me rendormir.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 20 mars 2018 à 21:25:50
J'ai une petite idée de ce qui pourrait m'aider : des vacances ^^ mais si tu as des astuces inusitées je suis preneuse :)
Franchement, tout dépend de savoir si tu t'es déjà acheté un homme ou pas.
Si ce n'est pas le cas, il faut que tu en prennes un avec les options"luxe": qu'il sache cuisiner et faire la vaisselle, qu'il sache se servir du lave-linge, de l'aspirateur et du fer à repasser (et éventuellement d'une perceuse, ça peut servir); en options "grand luxe", c'est la même chose, mais en plus il ne ronfle pas et il apprécie de recevoir tes parents le dimanche. Bon, le problème, je te l'avoue, ça va être de trouver le catalogue qui propose ça...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 20 mars 2018 à 21:36:27
Kath :

Citer
Alors j'ai testé :
la relaxation, avec respiration ventrale et tout le toutim --> perso, ça marche pas, il y a toujours un truc qui attire mon attention ;
la lecture --> le problème, c'est me décider à fermer le bouquin ou la liseuse ;  ;D
la musique calme --> ça marche parfois, mais j'ai tendance à chantonner ;
la méthode de ma nounou : se raconter une histoire, qui finit avec le personnage principal qui va faire dodo --> en général, ça marche bien ;
Faire la liste des choses à faire et de tout ce qui tourne dans mon cerveau --> efficace quand je ne dors pas parce que je pense trop. Du coup, dans ce cas-là, je garde de quoi noter à côté du lit, car je rallume régulièrement pour rajouter des trucs ;
mettre la télé sur un truc calme, genre documentaire. Dommage qu'il n'y ait plus les doc animaliers commentés par Dussolier, une vraie berceuse !
se coucher toujours à peu près à la même heure (ça veut pas dire dormir vite, mais la théorie de ma mère est : "même si tu lis, tu te reposes, c'est déjà ça de pris") ;
avoir un rituel de coucher  : perso, je vais toujours faire pipi juste après avoir posé ma liseuse, quand je sens le sommeil venir ou que j'ai décidé qu'il était temps de dormir, et je m'endors toujours dans la même position.ça peut être tout à fait autre chose : une tisane, une douceur, etc. ;
avoir un chat-doudou qui de toute façon t'empêche de lire et te fait des ronrons :D ;
quand j'ai le courage, j'évite de me lever trop tard le week-end, ça évite de ne pas avoir sommeil le dimanche soir (même si j'ai une grosse dette de sommeil) ;
Il paraît qu'il faut éviter les écrans avant de se coucher, parce que la lumière bleue stimule trop le cerveau ;
par contre, à ce sujet, j'ai un petit programme qui tourne sur mon pc, f.lux, qui ajuste la luminosité de l'écran en fonction de l'heure, et qui vient de faire une mise à jour qui prend en compte l'heure du lever ;
un truc moins top, mais bon, quand on se traîne : quand je cumule trop de mauvaises nuits, je prends un médoc qui m'aide à bien dormir. Perso, j'utilise les effets secondaires de l'Atarax, qui est un antihistaminique que j'utilise à la base pour couper mes crises d'allergie ou d'eczema (et mon médecin m'a donné son accord pour que je l'utilise pour dormir, il préfère ça à me prescrire des somnifères), ma mère m'a dit que l'Euphytose nuit marchait bien sur elle. A voir avec ton médecin ou ton pharmacien, du côté des huiles essentielles aussi.
le bon vieux "fais du sport/active-toi pour te fatiguer"

Voilà, c'est tout ce que j'ai testé au fil des années, tout ne marche pas sur moi, selon les périodes des trucs marchent et d'autres pas.
Par contre, pour les réveils nocturnes, je n'ai rien trouvé d'autre que les médocs...et lire quand je n'arrive vraiment pas à me rendormir.

Waow, ça c'est exhaustif !  :o  _/-o_
Ca pourra être utile aux générations futures de MDEiens insomniaques... !

Je ne savais pas que c'était spécifiquement la composante "lumière bleue" qui était gênante dans les écrans. Pour le reste, il faut vraiment que je me remette à lire, niveau rituel, c'est ce qui me parle le plus.

(Pour les médocs je suis plutôt mélatonine, mais c'est assez léger donc ça ne convient pas à tout le monde).

Et puis... Bosser moins, avoir du temps pour les loisirs le jour ou au moins le soir, avoir du temps pour soi / pour penser / pour glandouiller le jour... me permettrait sûrement de dormir + la nuit au lieu de rattraper le temps perdu.

Merci pour tous tes conseils en tout cas :)



Dieter :

Ben figure-toi que..... Mon chéri possède toutes lesdites options !!! grand-luxe même ! Bon il verrait peut-être pas mes parents absolument tous les dimanches, mais pour moi aussi ce serait peut-être un peu too much, et comme ils habitent loin on se pose pas la question. Mais il cuisine et fait le ménage (plus que moi même  :-[ ), ne ronfle pas et s'entend bien avec mes proches... Que demander de plus !
 :coeur:

Du coup je ne sais pas quel lien tu faisais avec les vacances : la peur que je me retrouve à tout gérer toute seule ? Au pire tu sais ne gérer que le ménage et la cuisine ça devrait le faire ! (on a pas d'enfants, on a bien un lapin penché et un chat turbulent mais ils restent gérables ;) ). Je suis en vacances dans dix jours et j'attends ça avec impatience...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 20 mars 2018 à 21:52:36
 :o Un "lapin penché" ?  :o
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 20 mars 2018 à 21:54:32
Je vous envoie des  :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: et des  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 20 mars 2018 à 21:57:57
Citer
:o Un "lapin penché" ?  :o
Oui, il est malade  :( il penche la tête à gauche, de plus en plus.
C'est chronique depuis septembre mais je vais quand même rappeler la véto...
Du coup c'est mon petit lapin penché. Que j'aime.  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 20 mars 2018 à 22:49:21
Syndrome vestibulaire: attention, à prendre très au sérieux et très rapidement.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 20 mars 2018 à 22:54:38
Je sais ; c'est fait (c'était en septembre, survenue brutale). Maintenant il reste des séquelles. J'ai l'impression aussi que ça fluctue un peu d'où l'idée de rappeler la véto mais sans urgence. A priori c'est soit une tumeur, soit un parasite chronique.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 20 mars 2018 à 23:37:55
Oui, et sans savoir si c'est ou non un parasite, tu ne peux pas le manger, ni même te servir de la fourrure...
A ta place, je serais furax aussi de l'avoir nourri pour rien.

(http://pimg.imagesia.com/fichiers/1g2/dehors_imagesia-com_1g27i.gif)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 20 mars 2018 à 23:38:48
:viviane:

(désolée Ariane, mais c'est drôle quand même, non ?  :-[  :D)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 21 mars 2018 à 08:40:25
Moi je trouve pas ça drôle du tout '-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 21 mars 2018 à 09:11:56
Désolée...  :-[  :( :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 21 mars 2018 à 09:27:04
Moi non plus mais je m'en fiche un peu de cette blague (je ne suis pas choquée non plus).
J'ai envie de rentrer chez moi prendre soin de mon petit lapin. Et avoir un jour off, un jour, pour voir la véto.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 21 mars 2018 à 09:52:21
Tu ne peux pas prendre rendez-vous en début ou fin de journée, histoire de n'avoir que quelques heures à prendre ?
J'avais fait comme ça au moment des vaccins des chattes, pour ne pas perdre une journée de salaire.

Vous savez quoi ? Après tous mes bons conseils pour bien dormir... j'ai galéré la nuit dernière pour m'endormir, je n'ai pas arrêté de me réveiller, et je me suis levée plus tôt que prévu. Si j'ai dormi 5h, c'est le max, et c'est peu pour moi  :zzz: J'en étais même à peser le pour et le contre de me doucher, tout à l'heure, car je trouvais que ça demandait trop d'efforts !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 21 mars 2018 à 10:19:27
Et ton homme ne peut pas s'en charger, Ariane ? Ou un copain qui pourrait te dépanner ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 21 mars 2018 à 14:29:29
Vous savez quoi ? Après tous mes bons conseils pour bien dormir... j'ai galéré la nuit dernière pour m'endormir, je n'ai pas arrêté de me réveiller, et je me suis levée plus tôt que prévu. Si j'ai dormi 5h, c'est le max, et c'est peu pour moi  :zzz: J'en étais même à peser le pour et le contre de me doucher, tout à l'heure, car je trouvais que ça demandait trop d'efforts !
Le sommeil est moi c'est une longue histoire mais j'ai une certaine expérience du problème et de ses solutions. Si ça intéresse quelqu'un...

Après, peu importe qui vous êtes et l'âge que vous avez ce n'est pas la durée du sommeil qui compte mais ça qualité avant tout. Cela peut-être néfaste de tenter de dormir plus parce qu'on est fatigué. Les cycles éveil/sommeil sont une basés sur une horloge naturelle facilement dé-réglable surtout quand on s'enfonce dans les mauvaises habitudes. Un retour à l'équilibre demande trois choses essentielles : du temps, de la volonté et du soutien.

Petite parenthèse, ne tombez jamais dans les benzodiazépines et autres médicaments du sommeil si vous pouvez vous les éviter. S'en débarrasser reviens à vivre une période de sevrage longue et difficile et ce même à petite dose...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 21 mars 2018 à 16:29:17
Petite parenthèse, ne tombez jamais dans les benzodiazépines et autres médicaments du sommeil si vous pouvez vous les éviter. S'en débarrasser reviens à vivre une période de sevrage longue et difficile et ce même à petite dose...
Oui, c'est pour cela que mon médecin préfère que j'exploite, si besoin, les effets secondaires de l'atarax, car il n'y a ni accoutumance ni addiction. il sait aussi que je n'en abuserai pas, que je ne l'utiliserai que si je cumule plusieurs nuits de mauvais sommeil.
J'ai déjà essayé les somnifères il y a bien des années, avec pour seul effet... une hallucination (mais j'étais morte de rire, parce que j'en étais consciente)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 22 mars 2018 à 07:08:23
Câlin ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 22 mars 2018 à 07:12:45
Citation de: Dieter
Et ton homme ne peut pas s'en charger, Ariane ? Ou un copain qui pourrait te dépanner ?
Il bosse aussi. Mais oui il est quand même plus facilement dispo que moi donc s'il y avait une urgence ce serait sûrement lui qui gérerait. Là c'est chronique et je suis même pas sûre de si oui ou non ça s'aggrave (hier il était plutôt bien :) et il re-bouge de plus en plus). Je vais attendre une semaine, d'être en vacances... et on essaiera d'organiser une petite visite même si c'est juste de routine.

Citation de: WEG
Câlin ?
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 22 mars 2018 à 07:14:34
Merci '-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 22 mars 2018 à 08:38:18
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 22 mars 2018 à 09:18:19
Citation de: Dieter
Et ton homme ne peut pas s'en charger, Ariane ? Ou un copain qui pourrait te dépanner ?
Il bosse aussi. Mais oui il est quand même plus facilement dispo que moi donc s'il y avait une urgence ce serait sûrement lui qui gérerait. Là c'est chronique et je suis même pas sûre de si oui ou non ça s'aggrave (hier il était plutôt bien :) et il re-bouge de plus en plus). Je vais attendre une semaine, d'être en vacances... et on essaiera d'organiser une petite visite même si c'est juste de routine.
Pfff... C'est galère ! J'ai eu des tas d'animaux: chiens, chats, corbeau et moineau tombés du nid, même un hérisson blessé... Je n'en veux plus à cause de ça : tu sais rarement quoi faire lorsqu'ils souffrent, et ça fait trop mal de les perdre. J'ai même dû en faire euthanasier un, un soir de Noël. Donc plus jamais ça ! Alors maintenant, je me contente d'acheter des boites pour nourrir les deux chats de mon crétin de voisin qui se réfugient chez moi lorsqu'il qui les enferme dehors pour partir en vacances.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 22 mars 2018 à 11:01:57
Citer
Oui, c'est pour cela que mon médecin préfère que j'exploite, si besoin, les effets secondaires de l'atarax, car il n'y a ni accoutumance ni addiction. il sait aussi que je n'en abuserai pas, que je ne l'utiliserai que si je cumule plusieurs nuits de mauvais sommeil.
J'ai déjà essayé les somnifères il y a bien des années, avec pour seul effet... une hallucination (mais j'étais morte de rire, parce que j'en étais consciente)
Tu as envisagé une TCC du sommeil ?  :???:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 22 mars 2018 à 13:38:23
@weg  :calin:

@Ariane : j'espère que tu pourras consulter rapidement pour ton lapin.

@Jigo : une TCCs du sommeil ? mais qu'est-ce ?

Mais je te rassure, je n'ai pas de gros problèmes de sommeil, c'est juste que je traverse une période difficile (mort de mon chat dans mes bras, séparation avec mon mari, recherche d'emploi infructueuse...), et comme j'ai un caractère très anxieux, j'avais profité d'une visite pour ma laryngite pour demander à mon médecin ce que je pouvais prendre si j'avais du mal à dormir.
Mais au final, ça a généré moins d'angoisse que ce que je pensais, et je dors plutôt bien, à part une nuit de temps en temps.
Et je suis de toute façon sous anti-histaminiques en ce moment, car je soulève pas mal de poussières en rangeant vidant l'appartement, et avec le temps qui se radoucit, la période d'allergie au pollen de bouleau va bien tôt commencer pour moi.
Et comme je suis un cas médical pour pas mal de choses, les anti-histaminiques ancienne génération avec plein d'effets secondaires marchent mieux sur moi que les nouveaux.Donc j'ai les deux, et je bascule en fonction de mon exposition à des allergènes, et très ponctuellement de l'Atarax pour bien dormir (car je ne suis que légèrement sensible à cet effet secondaire, tant que je suis active, ça ne m'endort pas, et je me réveille relativement facilement. ça me permet surtout de dormir rapidement et profondément. Je connais des personnes que ça assomme direct pour 12h et qui sont au radar le lendemain).

Enfin bref, mes "problèmes" de sommeil sont anciens, ils sont la plupart du temps liés à mon caractère anxieux, et c'est pour ça que j'ai autant de "trucs" pour réussir à m'endormir.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 22 mars 2018 à 15:40:28
TCC = Thérapie cognitive comportementale du sommeil :)

Sous ce nom barbare se cache une méthode pour "rééquilibré" ton organisme sur un rythme naturel sans médication. ^^

Pour faire simple et TRES imagé, à ton réveil et toute la journée ton corps produit de la mélatonine. C'est l'excès de cette hormone dans ton corps en fin de journée qui provoque le sommeil notamment. Une fois endormis c'est la production de cortisol qui prend le relais pour assuré le réveil par la suite. Ça à l'air de rien mais cet équilibre est super fragile.

Les étapes principale de la TCC :

-Connaître tes habitudes de sommeil actuelle sur au moins une 15aine de jours : Quand tu vas au lit, à quelle heure, quand tu te réveille, si tu te lève de suite, si tu réveille la nuit, combien de fois et de temps, si tu te lève etc...

- De ces données établir une période de contraintes avec horaire couché et de lever imposé qui est basée sur ton rythme foireux habituel.
Cette période se table sur une quantité de sommeil plus basse que celle de ton habitude. Tu es mise en carence de sommeil avec interdiction de faire la sieste et d'aller te coucher plutôt si tu es fatigué.
Ce rythme va très vite porter ces fruits au réalisant un "pression" de sommeil importante qui va annihiler déjà le problème d'endormissement. (en gros tu as vraiment sommeil) 

-Chaque période 15 jours une réévaluation est faite et tu peux agrandir ta période de sommeil de 20 minutes en modifiant par exemple l'heure de coucher tout en sachant que ça impactera le lever du coup. C'est à toi de voir sur les 15 dernier jours si les horaires t'allait ou pas.

-Au bout des augmentation de 20 minutes tu arriveras sur un volume de sommeil en adéquation avec tes besoins et les symptômes de fatigue de journée (somnolences tec..) vont s'estompé. A la fin tu auras sommeil vers l'heur moyenne à laquelle tu as réhabitué ton corps et te réveillera dans les mêmes eaux.

La TCC permet (en dehors de la première période de carence de sommeil) d'avoir tout de même le droit de dormir plus si un jour tu te réveille pas et aller au lit plus tard en cas de fête. Le but ici est pas de faire de toi une machine mais d'appliquer une habitude à ton corps pour qu'il retrouve un équilibre de sommeil.

Bien évidemment la TCC prend en compte les paramètre de tabac, café, alcool, maladie et traitement de médicaments.

Perso j'ai suivi un programme comme celui-là (gratuit, je participais à une étude). J'avais de grave problème avec une moyenne de 3h30 par nuit de sommeil. Au bout de ma TCC j'étais arriver à mon équilibre de 5h30 à 6h max de sommeil. C'était cool je me sentais bien. La vie n'a pas été sympa avec moi et un grave problème familial m'a empêcher de suivre la partie "consolidation" et j'ai tout foutu en l'air.

Aujourd'hui je dors en moyenne 4h30 à 5h avec des bonnes et très mauvaises nuits.  :-X

Mais je vais être franc, la TCC j'ai pu la suivre grâce à :
-Un support informatique d'analyse (site web mis à disposition)
-Un soutien par téléphone avec une psychologue tous les 15 jours
-Le soutien des autres patients suivants la thérapie
-Une acceptation de lire beaucoup de choses fournies avec la TCC pour tordre le coup à nos idées préconçu comme la quantité de sommeil ou autres
-La volonté de le faire bien. Parce que c'est pas drôle d'aller au lit après tout le monde à 2h30 du matin et se lever à 6h30 un samedi et dimanche

J'ai essayé après coup de refaire cette thérapie sans le support (mon retrait de l'étude pour raisons familiale me permettait pas d'y revenir) mais je n'ai jamais réussi   :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 22 mars 2018 à 16:02:28
C'est intéressant ce que tu dis JigoKu ! Mais du coup, je pense que si j'essayais de le suivre moi-même, je n'aurais jamais la volonté suffisante.
Déjà je sais que c'est pas bien que je me couche trop tard, et surtout que si je me lève plus tard que d'habitude 1) je suis moins bien durant la journée et 2) ça me décale pour les jours suivants. Mais même si j'évite de le faire... parfois je ne peux pas m'en empêcher. Et une fois décalée/ une fois que je dors mal (genre en ce moment  |-| ), c'est super dur pour revenir à un rythme normal...

Tu as des références sur le sujet ? (sinon je chercherai de mon côté à l'occasion)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 22 mars 2018 à 16:07:27
Citer
Tu as des références sur le sujet ? (sinon je chercherai de mon côté à l'occasion)
J'ai suivi ce programme sur ce site = > Thérasmonia (https://www.therasomnia.com/)
Mais bon, le programme est pas donné, moi je l'avais gratuit :/

Une grosse partie de mes connaissances sur mon trouble vient de mes consult en centre du sommeil spécialisé d'un centre hospitalier.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 22 mars 2018 à 16:10:42
Je veux dormir.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 22 mars 2018 à 16:32:06
C'est rigolo parce que plus jeune, j'ai eu des moments de soucis d’endormissement/réveil mais j'avais pas d'horloge biologique et récemment, je me suis aperçue que cette période miraculeuse ou je pouvais décider de me recaler complètement était révolue (ouf, je bosse pas en trois huit !). Du coup, j'ai un "réveil de coucher", j'ai du mal a m'astreindre a le respecter tous les soirs, mais ça aide beaucoup. Et de la même façon, j'ai aussi un réveil le we (un touut petit peu plus tard que la semaine, mais en fait, en général je me lève spontanement a la même heure si j'ai pas fait n'importe quoi les jours précédents). Et ca m'aide beaucoup !

Pour le reste, outre toutes les remarques de JKK, il y a aussi tous les parasites dont on n'a plus forcement conscience parce que c'est toujours comme ça mais qui nuisent a la qualité du sommeil (lit pas adapte, température trop ou pas assez élevée, bruit qui réveille pas vraiment complètement mais fait que t'es tout de même moins repose au réveil, lumière....). C'est bête, mais je remarque vraiment que selon la qualité de mon sommeil (qui dépend des facteurs ci-dessus), j'ai besoin de nuits plus ou moins longues alors que je m’aperçois pourtant pas forcement que je dors moins bien.

 Et c'est rigolo cette TCC, parce qu'en fait, j'ai résolu plein de problèmes de sommeil suite a une période de privation de sommeil, justement. Du coup, mon corps a eu la gentillesse de bien vouloir rapidement intégrer des mécanismes d'endormissement rapides. ^^

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 22 mars 2018 à 17:21:59
Je veux dormir.

Moi aussi.
Loin.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 22 mars 2018 à 17:42:14
Proche, loin, c'est pareil.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 22 mars 2018 à 17:43:35
Quitte à aller loin, je préfère être réveillée, histoire d'en profiter.  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 22 mars 2018 à 17:56:35
Je me demande à quelle heure vous vous déconnectez. Je ne vais pas vous bassiner avec l'impact de nos machins informatiques sur notre cerveau mais, bon...

Perso, je respecte certaines règles. En temps normal ;), je vais au dodo vers 22h 30, je lis (une bonne heure) et je m'endors. Si je me couche vers minuit, impossible de m'endormir avant 3 h du mat.

J'en ai conclu qu'il me fallait respecter ce rythme biologique.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 23 mars 2018 à 11:44:24
Citer
J'en ai conclu qu'il me fallait respecter ce rythme biologique.
Ça c'est une vérité  :huhu:

Citer
Je me demande à quelle heure vous vous déconnectez.
Ça c'est la réalité  ^^

Citer
Si je me couche vers minuit, impossible de m'endormir avant 3 h du mat.
Y a plein de mauvaise habitude à perdre c'est une évidence. C'est logique de ne pas pouvoir s'endormir tout de site si on "rate" son heure si je puis dire. Le corps comprends qu'un évènement à bousculer la règle et il passe du coup en vigilance. Il lui faut de nouveau un moment pour re-préparé la machine à dormir.  :)

Si tu as un cycle et de bonnes habitudes c'est tant mieux. Les troubles du sommeil c'est comme les drogues, on sait parfois qu'il faut "arrêter" mais il faut, comme je le disais au tout début, de la volonté pour s'y mettre. Sans, aucun moyen de résoudre son problème.  ><

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 23 mars 2018 à 17:31:37

mais il faut, comme je le disais au tout début, de la volonté pour s'y mettre. Sans, aucun moyen de résoudre son problème.  ><

On peut pratiquer qq. techniques de yoga pour vider son cerveau : repousser toutes les pensées => ta tête est vide =>tu t'endors. Longue pratique et difficile exercice.   
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 24 mars 2018 à 21:56:32
Citer
On peut pratiquer qq. techniques de yoga pour vider son cerveau : repousser toutes les pensées => ta tête est vide =>tu t'endors. Longue pratique et difficile exercice.   
Pour l'endormissement la sophrologie et ces exercices de respiration avec visualisation mentale sont assez efficaces en général aussi  ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 24 mars 2018 à 22:29:53
Oui. Ou alors trois ou quatre Frisengeist, ça peut aussi faire l'affaire.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 25 mars 2018 à 09:58:15
Dieter, qu'est-ce donc que les "Frisengeist" ? Relents germaniques, comme ton prénom d'ailleurs (Didier). Bon, "Geist", c'est "esprit" mais le reste ? Un truc à manger ? 
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 25 mars 2018 à 10:22:19
Des fritures d'esprit j'imagine.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 25 mars 2018 à 11:14:56
C'est un alcool à flamber, qui titre à 56° lorsqu'il est vendu en France, mais dans les "bonnes maisons" (certains restaurants, une ou deux boutiques en Alsace) ainsi qu'outre-Rhin, on peut le trouver à 70°. Ça a un peu le même goût que le Génépi. Ça se boit donc chaud, et cul sec. Trois ou quatre d'affilée, et dodo garanti...  :-¬?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 25 mars 2018 à 11:19:01
C'est un alcool à flamber, qui titre à 56° lorsqu'il est vendu en France, mais dans les "bonnes maisons" (certains restaurants, une ou deux boutiques en Alsace) ainsi qu'outre-Rhin, on peut le trouver à 70°. Ça a un peu le même goût que le Génépi. Ça se boit donc chaud, et cul sec. Trois ou quatre d'affilée, et dodo garanti...  :-¬?

OK. Merci pour l'info.  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 25 mars 2018 à 11:21:36
Citer
C'est un alcool à flamber, qui titre à 56° lorsqu'il est vendu en France, mais dans les "bonnes maisons" (certains restaurants, une ou deux boutiques en Alsace) ainsi qu'outre-Rhin, on peut le trouver à 70°. Ça a un peu le même goût que le Génépi. Ça se boit donc chaud, et cul sec. Trois ou quatre d'affilée, et dodo garanti...  :-¬?

Tsss, alcoolique.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 25 mars 2018 à 11:41:36
Disons que certains soirs, il peut m'arriver de me laisser aller, je ne le nie pas...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 26 mars 2018 à 16:30:26
Je peux avoir un peu de soutien et de câlins ?
ça va pas très fort, là...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 26 mars 2018 à 16:38:56
 :soutien: :soutien: :soutien: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:

Tu veux en parler?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 26 mars 2018 à 16:39:27
 :soutien: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

Je te proposerai bien d'en discuter mais comme je disparais dans 10 min, je veux pas te laisser en plan au milieu de la conversation '-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 26 mars 2018 à 16:39:41
Courage et câlins gigognes, Kath !  :calin: :calin: :calin:

Spoiler
[close]
-->
[close]
-->
[close]
-->
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 26 mars 2018 à 16:47:17
Je peux avoir un peu de soutien et de câlins ?
ça va pas très fort, là...

Je t'embrasse 1000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 et une fois, Kath.
 :bisou:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 26 mars 2018 à 17:39:41
(http://pimg.imagesia.com/fichiers/1g3/chat_imagesia-com_1g3fx.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 26 mars 2018 à 17:48:55
:soutien: :soutien: :soutien: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:

Tu veux en parler?
:soutien: :soutien: :soutien: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:

Tu veux en parler?

C'est gentil à vous deux. Seulement... je ne sais même pas pourquoi ça ne va pas, enfin, je veux, dire, rien n'a changé par rapport à la semaine dernière, mais aujourd'hui est un jour sans.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 26 mars 2018 à 18:00:57
Parfois c'est encore plus violent quand on ne comprends pas pourquoi... Plein de soutien. :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 26 mars 2018 à 19:33:21
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
Un câlin comme dans le premier spoil de Milla !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 26 mars 2018 à 20:23:41
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
je compatis... :(
courage Kath !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Rémi le 26 mars 2018 à 22:09:46
Des bisous !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 27 mars 2018 à 15:27:35
Des bisous Kath  :calin: :meeting: :oxo: :calin:

Les jours sans, je connais bien. Ça va passer, allez, courage !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 27 mars 2018 à 15:33:04
Kath, tu vas mieux aujourd'hui ? J'ignore dans quelle partie du monde tu te situes mais chez moi, l'hiver dure-dure et le moral en prend un coup. Vivement le soleil !  :pompom: 
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 27 mars 2018 à 15:37:00
Aujourd'hui, c'est moi qui ai un jour "sans". Rien de dramatique mais j'ai encore entendu cette phrase qui m'agace profondément, qui me hérisse le poil.
J'ai simplement dis que j'ai eu du mal ce matin à préparer mon fils pour l'emmener chez la nourrice et j'ai eu le droit à cette phrase que j’entends presque chaque jour : "Oh mais nous aussi on a eu des enfants et on a du les préparer pour l'école". Y'a juste une différence de taille entre avoir à préparer un enfant "lambda" et un enfant différent. Ça m'énerve !
C'est ce genre de phrase qui me poussent à subir en silence u_u

J'aime pas trop me plaindre habituellement mais là fallait que ça sorte !

Bisous Kath, l'avantage d'avoir des jours "sans" c'est qu'on apprécie mieux les jours suivants. C'est ce que j'essaie de me dire chaque fois que je sens que la journée va être difficile.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 27 mars 2018 à 15:48:55
Kath   
==>  :meeting:


Sunny
Citer
Y'a juste une différence de taille entre avoir à préparer un enfant "lambda" et un enfant différent. Ça m'énerve !
==>  :meeting:
(Oh que je compatis.....  :huhu:)
Les cons sont comme les fruits trop mûrs, ils sont écœurants.  :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 27 mars 2018 à 15:52:18
Oh Sunny...  :(
Tu ne réponds jamais quand c'est comme ça ? (genre : "on ne parle pas des mêmes enfants") même si c'est lassant à la fin...

Je compatis, je sais que ce genre de phrases assassines minent le moral bien comme il faut...  :calin: :calin: :calin: :calin:

et puis chatons, paillettes et arcs-en-ciel aussi  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 27 mars 2018 à 15:58:01
Surtout que c'est pas parce qu'eux aussi ont des enfants et ont bien vécu leur matinée que celle de leur voisin a pas pu être compliqué (enfant neurotypique ou pas, des jours sans, ca arrive à tout le monde).

T'es le bon sens incarné, JKK.

Plein de câlins pour tous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 27 mars 2018 à 16:11:16
Oh Sunny...  :(
Tu ne réponds jamais quand c'est comme ça ? (genre : "on ne parle pas des mêmes enfants") même si c'est lassant à la fin...

Ils comprennent pas... Adam est "normal", il est "juste un peu difficile". J'en ai marre de justifier ma fatigue sans arrêt. Personnellement je ne pense pas que beaucoup de parents commencent leur matinée en se prenant deux claques au visage quand ils essaient de mettre un slip à leur enfant. Qu'ils doivent maintenir avec les jambes le corps de leur enfants pendant qu'ils forcent pour enfiler un manteau. Bref je pense que leur matinée n'est pas comparable à la mienne. Et quand la matinée commence comme ça, je sais ce qui m'attend le soir u_u

Le bon côté c'est que du coup j'ai écris un looooong chapitre coup de gueule pour mon roman u_u
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 27 mars 2018 à 16:16:30
Ouiiiii, un nouveau chapitre ! (dit-elle égoistement). Calins et activités réconfortantes post-coucher de l'asticot.

(et tout de même, t'as un entourage pas rigolo. Faudrait des écouteurs avec filtre à stupidités blessantes intégrées. Ca remplacerait ce genre de phrases stupides et assassines par une chanson de pop marrante  :huhu:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 27 mars 2018 à 16:24:54
Ouiiiii, un nouveau chapitre ! (dit-elle égoistement). Calins et activités réconfortantes post-coucher de l'asticot.

(et tout de même, t'as un entourage pas rigolo. Faudrait des écouteurs avec filtre à stupidités blessantes intégrées. Ca remplacerait ce genre de phrases stupides et assassines par une chanson de pop marrante  :huhu:)

Je plussoie !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 27 mars 2018 à 17:26:29
Je plussoie !
Moi z'aussi, itou, idem et tout le tralala  ;D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 27 mars 2018 à 17:32:59
Tout plein de câlins Sunny. T'façon les gens c'est des cons, ne dépense pas ton énergie à te justifier, tu ne leurs doit rien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 27 mars 2018 à 18:44:57
Plein de câlins Sunny. Bisous et pensées pour toi et ton loulou.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 27 mars 2018 à 19:08:39
Merci tous !  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 27 mars 2018 à 19:21:43
Le bon côté c'est que du coup j'ai écris un looooong chapitre coup de gueule pour mon roman u_u
Et quand pourras t'on avoir le plaisir de le lire ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 27 mars 2018 à 19:27:25
Kath, tu vas mieux aujourd'hui ? J'ignore dans quelle partie du monde tu te situes mais chez moi, l'hiver dure-dure et le moral en prend un coup. Vivement le soleil !  :pompom:

Je te rassure, ça va un peu mieux aujourd'hui. Et puis voyons le bon côté des choses, faute d'arriver à dormir parce que je ressassais, j'ai écrit.
Et ce n'était malheureusement pas une histoire de météo, il faisait beau hier.


@Sunday : ces gens sont cons. Je n'ai pas d'enfants, mais des amis qui en ont 3, et je sais parfaitement qu'il y a des jours, voire des périodes sans, et tout ce dont ils ont besoin dans ces moments-là, c'est de notre compréhension et de notre soutien, pas de notre jugement.
 :meeting: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 27 mars 2018 à 20:17:22
Le bon côté c'est que du coup j'ai écris un looooong chapitre coup de gueule pour mon roman u_u
Et quand pourras t'on avoir le plaisir de le lire ?

A peu près au chapitre 20 et quelques ^^' Que ça suive la chronologie quand même. D'autant que là j'ai juste écrit en vrac, il faut que je corrige touuut.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 28 mars 2018 à 03:50:25
404 ERROR

UN CERVEAU A TERRE UN CERVEAU A TERRE

ON PERD LE COEUR AUSSI

PUTAIN
tous les organes vont suivre
Mais comment ce corps fait-il pour bouger encore

J'me sens fébrile
J'crois que c'est tendu
(l'euphémisme est un optimisme)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 28 mars 2018 à 08:37:49
Oh... :(

 :calin: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :oxo: :oxo: :oxo: :oxo: :soutien: :soutien: :soutien:

Courage...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 28 mars 2018 à 08:44:27
 Ben  :(
on est avec toi, tu peux compter sur nous pour t'aider.
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :soutien: :soutien: :soutien:



Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 28 mars 2018 à 17:10:15
/me débarque avec son oreiller et sa couette

Je cherche un endroit sympa et chaud où dormir... avec des gens qui discutent pour faire un fond sonore berçant...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 28 mars 2018 à 22:18:09
Des câlins BenG !

Kath si tu veux je te joue une berceuse à la harpe  :P
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 28 mars 2018 à 22:58:29
Je crois que ce soir, je suis assez fatiguée pour dormir sans aide !
Et j'ai surtout besoin de voir du monde, mais je suis d'une humeur tellement taciturne qu'il vaut mieux qu'il y ait beaucoup de monde pour que je n'aie pas à assurer la conversation.

Bref, c'était encore une bonne journée de merde, et demain est un autre jour...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 28 mars 2018 à 23:03:41
 :calin: :calin: :oxo: :oxo:  Kath

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 31 mars 2018 à 12:45:53
Dites... Est-ce que certains d'entre vous ont ou ont eu dans leur entourage proche des personnes en dépression (diagnostiquée ou non) ? Si oui... est-ce que vous avez des conseils sur comment réagir, aider, faire avec soi-même malgré les reproches...?  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 31 mars 2018 à 12:48:51
Citer
faire avec soi-même malgré les reproches...?  :-\
Qu'est ce que tu entends par là ?

Je suis pas la mieux placée pour te répondre, puisque dans ce cas de figure précis, je suis la personne en dépression. Je ne peux que te conseiller beaucoup de patience et de bienveillance, et aussi de te faire soutenir par d'autres personnes de ton côté. Parce que soutenir quelqu'un qui sombre, c'est loin d'être facile.

Courage.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 31 mars 2018 à 12:55:30
Citer
faire avec soi-même malgré les reproches...?  :-\
Qu'est ce que tu entends par là ?
Disons qu'il s'agit d'un parent, qui allait déjà mal avant que je ne parte de la maison et qui maintenant s'est convaincu que le fait que je vive ma vie est la cause de son mal, et en définitive le seul "soulagement" qu'il cherche c'est ma présence permanente et qu'il soit le centre de mon attention (et encore, je sais que ça ne suffit pas à le soulager parce que je l'ai fait des années en vain, mais c'est ce dont il est convaincu). Donc reproches permanents de ne pas être assez là (même quand la personne a passé 5 mois chez moi et que j'y vais une semaine tous les mois depuis).
C'est un peu dur à vivre pour moi (même si je me doute que ça l'est beaucoup plus pour elle). Mais ce qu'elle attend de moi est surhumain, je ne peux pas le lui donner, et ça ne la soulagerait même pas.
Et ça fait des années que ça dure et je me sens à cours de stratégies pour essayer d'améliorer sa situation.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 31 mars 2018 à 12:57:17
Awi, effectivement  :/

C'est quelqu'un qui est suivi ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 31 mars 2018 à 12:59:39
Non, et est anti-médicaments, anti-médecins, anti-psys. Et très seule, et refuse de parler de sa souffrance à quelqu'un d'autre qu'à moi (sentiment de honte à en parler, je crois).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 31 mars 2018 à 13:03:47
Et toi, tu as pensé à consulter quelqu'un ? Un professionnel pour t'aider à gérer la situation ? J'ai pas une grande expérience en la matière, mais je pense que voir un psy peut s'avérer aussi utile à l'entourage qu'au malade lui-même, surtout quand le malade refuse de se faire soigner et qu'il entretient une sorte de relation de dépendance culpabilisante  :(.

Je suis désolée, c'est la seule idée qui me vient, et je préfère ne pas me risquer à te dire des bêtises, c'est toujours des situations délicates et chacune d'elles est différente... Je te souhaite beaucoup de courage en tout cas.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 31 mars 2018 à 13:08:24
C'est gentil de m'avoir répondu  :oxo: Je ne pense pas qu'un psy me soit utile : j'ai pas besoin d'aide pour moi, j'ai besoin de savoir comment aider une autre personne. C'est comme quand on s'occupait de mes grands-parents qui avaient l'alzheimer : ça n'aide pas franchement de se faire soi-même suivre, ça ne fait que donner l'impression qu'on a fait quelque chose face à une situation où on se sent impuissant, mais concrètement ça ne change absolument rien à la situation. (Ce qui aide en revanche c'est d'échanger avec d'autres aidants, je crois, pour mettre les choses à distance. C'est pour ça que je demandais, à tout hasard, dans ce fil du forum où les gens parlent de trucs un peu perso et où l'ambiance est bienveillante...  :-[ )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 31 mars 2018 à 13:10:06
Non mais je me disais qu'un psy pourrait aussi te donner une marche à suivre. Enfin j'en sais rien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 31 mars 2018 à 13:17:26
Non mais je me disais qu'un psy pourrait aussi te donner une marche à suivre. Enfin j'en sais rien.
Je ne sais pas. Peut-être ? Mais je sais que dans la situation "aidant d'un malade d'alzheimer", les médecins qui donnent des conseils à la famille pour aider le patient, en réalité c'est pour aider lesdits aidants sous couvert d'aider le patient (sinon l'aidant n'accepte pas d'être aidé parce que son but c'est d'aider celui qu'il aide, justement). C'est pas vraiment ça que je recherche...
Merci de ton conseil en tout cas  :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 31 mars 2018 à 13:21:36
Non, et est anti-médicaments, anti-médecins, anti-psys. Et très seule, et refuse de parler de sa souffrance à quelqu'un d'autre qu'à moi (sentiment de honte à en parler, je crois).
Le soucis, c'est que justement, tu n'es pas psy. Et tu risques de te détruire toi-même si la personne en question refuse de se faire suivre. Tout simplement parce que tu ne pourras pas avoir le même détachement qu'un professionnel. Tant que tu es là, cette personne ne fera pas l'effort de sortir de sa zone de confort, et elle ne fera que t'entraîner dans son mal-être.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milla le 31 mars 2018 à 13:39:59
Milo...  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

en fait j'avais commencé à te répondre mais c'est trop perso alors je te fais un mp ;)

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 31 mars 2018 à 14:14:35
C'est très très très difficile pour un proche d'aider quelqu'un de dépressif.
En fait, on a très souvent très peu d'influence, quoi que l'on puisse faire. Je l'ai expérimenté avec mon père il y a quelques années, et plus récemment avec mon mari. J'ai essayé d'être le plus à l'écoute possible, de conseiller, de changer les idées... pour finalement me prendre un gros vent : je n'avais rien fait pour l'aider, et pire, j'étais restée fidèle à moi-même... il n' écouté que qui il voulait, soit des personnes qui ne me connaissent que très peu (il semble que j'étais un des gros éléments du problème qui a mené à sa dépression), son psy y compris qui ne m'a vue qu'une fois et que je n'ai pas apprécié.
 J'ai même essayé de passer par dessus mes réflexes de protection pour l'aider au mieux, mais c'est passé totalement inaperçu, et il m'a même reproché de me protéger. (j'ai fait une dépression il y a une quinzaine d'années, et j'appréhende de replonger.)

Bref, tout ça pour te dire que oui, il faut être présente, mais il ne faut pas non plus se laisser bouffer, car il y a peu de chances que tu arrives à changer les choses. IL faut que ça vienne de la personne qui ne va pas bien (que ce soit mon père ou mon mari ou même moi, il y a eu un déclic à moment donné, qui a fait que c'est allé mieux (même si je ne suis pas sûre pour mon mari, changer de vie ne veut pas dire aller mieux...)). Et souvent, seule une personne extérieure aura un peu d'influence.

En tout cas, ne te laisse pas bouffer, pour ton proche aussi, l'éloignement peut être bénéfique. Et n'hésite pas non plus à avoir une conversation franche, et à changer le rapport que vous avez (là, j'ai l'impression que tu es un peu soumise à ses volontés, un peu comme s'il y avait une relation hiérarchique. Ce n'est pas facile de changer ce genre de relation, mais c'est plutôt bénéfique. Regarde du côté de l'analyse transactionnelle, c'est un vieux concept, mais assez simple pour pouvoir travailler seule dessus. Ma relation avec ma mère est quasiment toujours du adulte-adulte maintenant, c'est beaucoup moins parent-enfant, et c'est super).

bref,  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 31 mars 2018 à 19:04:50
Mimil, je ne sais pas quoi te dire d'autre que ce qui a été dit. Je plussoie Chouc et Kath à 200%.


Et du coup je te fais juste un gros câlin  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 31 mars 2018 à 21:46:48
Pour avoir expérimenté ces derniers mois, je confirme que c'est pas facile.
En fait ce qui est terrible, c'est que t'as beau faire tout ce que tu peux, la personne ne le voit pas forcément (ou alors il faut vraiment vraiment en faire beaucoup et ne se consacré qu'à ça et se mettre complètement de côté... ce qui n'est pas possible tous les jours pendant des mois...), et au moindre écart qui s'éloigne de la personne c'est des potentielles critiques pour soit (et c'est doublement dur de voir une personne que tu aimes ne pas aller bien et te rendre compte que le fait que t'es pas assez là pour elle empire son état... alors que tu pensais être là quoi)
J'ai pas vraiment de conseils en fait, même si visiblement j'étais aussi une côte de sa depression, la personne était consciente qu'aller mieux pouvait venir que d'elle et que malgré tous mes efforts je ne serai pas un remède miracle, que ca doit venir d'elle. J'ai bien essayé de proposer et reproposer de sortir, de voir autre chose, quand t'es enfermé dans ce genre d'optique ca marche pas. Il faut essayer de profiter de la moindre petite "hausse" de moral qui peut arriver quelque fois, pour proposer des choses, petites, à la portée de la force qu'elle peut mettre à disposition, pour voir autre chose ou sentir que le monde est plus vaste, s'aérer, des fois ca marche pas parce que c'est pas le bon moment, mais quand y'a une obsession sur des idées négatives ou sur un sujet en particulier... En fait si la personne est bloquée sur une idée que rien d'autre ne marchera, elle aura beau tenter avec sincérité ca sera un echec pour elle, et ca empirera.

Bref, j'ai pas d'idées miracles, mais dans la situation où tu es, où la personne te vois comme quelqu'un de providentiel, je ne sais pas si la solution sera entendue de ta part en fait. Même si c'est la meilleure solution pour qu'il sente lui même son indépendance (parce que au final, j'ai l'impression que y'a un peu cette idée d'indépendance, par que vis à vis de toi mais aussi pour lui-même, mais je me trompe peut-être) Il n'y a vraiment personne d'autre qui pourrait lui parler ? Sans parler de ce malêtre qu'il ne dévoile qu'à toi, quelqu'un qui pourrait montrer autre chose au delà de son idée fixe ? En fait il faudrait qu'il se rende compte, ce proche, que même dans l'hypothétique cas où tu pourrait survenir à tous ses besoins, ca ne suffirait pas pour lui, mais je ne sais pas non plus comment cette idée pourrait lui venir à part une personne extérieure ou après une discussion calme, franche avec lui (une discussion sans poser trop l'urgence des accects, difficilement possible visiblement dans ce genre de situation.. parce que visiblement si il n'en parle qu'à toi c'est aussi pour garder une forme de stabilité dans cette situation là, que ca reste comme ça et que personne n'interfère...)



Bref, je te  :calin: fort, courage
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 02 avril 2018 à 11:14:07
(j'ai pas répondu hier parce que ça me semblait bizarre de poster sur un sujet sérieux avec le design de Pâques du forum ^^)

Kath, Ben, je me retrouve totalement dans ce que vous décrivez. C'est pas évident de trouver une façon de "bien" faire...

Citer
Il n'y a vraiment personne d'autre qui pourrait lui parler ? Sans parler de ce malêtre qu'il ne dévoile qu'à toi, quelqu'un qui pourrait montrer autre chose au delà de son idée fixe ?
Pas vraiment, mais je vais creuser de ce côté-là (je répugnais à parler de ça à des gens qui connaissent la personne mais je vais peut-être essayer de les encourager à être particulièrement attentionnés avec elle. Mais bon, y a pas grand monde, quoi... >< )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 02 avril 2018 à 13:05:17
Je ne peux que t'envoyer des câlins supplémentaires et appuyer la proposition de Ben.G. De ce que j'ai vécu (et bon, toutes les situations ne sont pas comparables), quand tu es ''trop'' proche de la personne aidée, a fortiori quand il y a des liens familiaux, c'est super dur de se faire entendre et de suggérer des solutions. Il faut souvent que le ''déclic'' vienne d'une personne un peu plus extérieure. Et vu ce que tu décris de la situation, avoir une tierce personne impliquée  ne peut qu'être bénéfique, il me semble. En fait, je vais finir par MP aussi, je crois.  ::) Bisous !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 02 avril 2018 à 15:23:54
Citer
Kath, Ben, je me retrouve totalement dans ce que vous décrivez. C'est pas évident de trouver une façon de "bien" faire...
Non pas évident, voir quasi impossible car quand bien même tu ferais les choses bien (du point de vue de la personne) au moindre écart tu le reprends encore plus fort dans la tronche... (et ca me fait énormément relativiser toutes les périodes où j'ai été en depression et où je me dis que ca a du être super dur pour mes proches aussi de me voir comme ça, mébon bref...)


Citer
Pas vraiment, mais je vais creuser de ce côté-là (je répugnais à parler de ça à des gens qui connaissent la personne mais je vais peut-être essayer de les encourager à être particulièrement attentionnés avec elle. Mais bon, y a pas grand monde, quoi... >< )
J'ai l'impression que le fait que tu sois la seule dépositaire de son mal et à la fois la seule solution, c'est pas quelque chose qui peut l'aider et sans doute que ca le conforte là-dedans... Après je sais pas comment il le prendra à court terme, mais à moyen terme ca sera sans doute bénéfique..
Bref, re des  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 04 avril 2018 à 21:21:14
J'ai l'impression que je vais l'utiliser de plus en plus souvent ce topic...

Je crois avoir vécu la plus grosse panique de ma vie aujourd'hui.
Je me suis arrêté chez mes parents récupérer ma fille ce midi après avoir été chercher Adam à l'hôpital de jour, j'ai repris la voiture en installant Adam à l'avant (y'a genre 10 mètre entre chez mes parents et chez moi, donc aucun danger et sur conseil du pédopsy : si être devant dans un cadre sécurisé l'empêche de faire une crise, il faut pas se priver). Bref, je reprend la voiture, je me gare devant chez moi. Je sors de la voiture en laissant les clefs sur le contact et ferme ma portière. Adam a fermé la voiture de l'intérieur avec le bouton sur le tableau de bord. Impossible d'ouvrir les portes de la voiture.
Il était enfermé dans la voiture avec Ambre à l'arrière. Il nous aura fallu presque 1h30 pour réussir à les faire sortir. Adam ne comprenait pas ce qu'on lui disait. "Appuie sur le bouton" "ouvre la fenêtre", on avait beau mettre les gestes à la parole rien à faire. On a fait un dessin du tableau de bord et des boutons en lui montrant sur quel bouton appuyer mais non il n'a pas compris non plus. Il appuyait pas sur le bon. Il a voulu aller dans le coffre en montant sur sa sœur qui hurlait sous son poids.

Il a trouvé un ciseaux dans la boite à gant et il jouait avec. On a tenté de briser la vitre à coup de marteau mais pas un éclat. 1h30 à hurler et taper aux carreaux autour de la voiture sous la pluie normande parce qu'il avait enclenché la radio à fond...
J'ai bien cru qu'à un moment les voisins allaient finir par appeler la police -_-
Au bout d'une heure et demi il a finit par actionner le levier pour ouvrir la vitre et j'ai réussi à baisser suffisamment la vitre pour ouvrir la porte.

C'était juste horrible de le savoir enfermé avec sa sœur. Il est souvent violent avec elle alors enfermé dans un petit espace avec une paire de ciseaux à disposition c'était juste un calvaire.

Je dois vous avouer que je m'en veux vraiment beaucoup. Je suis censé prévoir ce genre de choses. Je suis censé éviter les risques et là je lui ai tout servis sur un plateau -_-

Demain est un autre jour, mais aujourd'hui, ça ne va pas.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 04 avril 2018 à 21:24:36
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

 :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 avril 2018 à 21:35:36
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

C'est une inattention, ne t'en veux pas trop, tu as suffisamment payé avec ta trouille  :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 04 avril 2018 à 21:37:44
Ouch...  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

Heureusement, plus de peur que de mal... :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 04 avril 2018 à 21:44:52
Dis-moi, Sunny, ça peut paraitre bête comme question, mais...
je reprend la voiture, je me gare devant chez moi. Je sors de la voiture en laissant les clefs sur le contact et ferme ma portière. Adam a fermé la voiture de l'intérieur avec le bouton sur le tableau de bord. Impossible d'ouvrir les portes de la voiture.
Tu n'as pas un double des clés de la voiture, chez toi ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 04 avril 2018 à 21:54:31
Dis-moi, Sunny, ça peut paraitre bête comme question, mais...
je reprend la voiture, je me gare devant chez moi. Je sors de la voiture en laissant les clefs sur le contact et ferme ma portière. Adam a fermé la voiture de l'intérieur avec le bouton sur le tableau de bord. Impossible d'ouvrir les portes de la voiture.
Tu n'as pas un double des clés de la voiture, chez toi ?
Ah si si...dans la voiture. Utilité : 0
Du coup, on l'a accroché dans le garage bien en évidence u_u
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 04 avril 2018 à 22:03:27
Du coup, on l'a accroché dans le garage bien en évidence u_u
Alors ça, c'est sympa de penser aux cambrioleurs. Au-moins, ils n'auront pas à s'embêter à forcer le neiman pour voler la voiture  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 04 avril 2018 à 22:29:12
Héhé on m'a toujours dis que j'étais sympathique :)

En vrai s'il y avait un vol, je gagnerais surement + d'argent avec l'assurance qu'eux à la revente. Elle est cabossée de partout la voiture, invendable. On avait tenté de la refourguer à un garage mais même eux n'en veulent pas x') Mais bon tant qu'elle roule... On la garde ^^'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 04 avril 2018 à 22:37:40
Câlins. Et oui, c'est dur de casser une fenêtré quand on n'est pas habitue des effractions... Faudrait qu'on passe tous une formation pour apprendre a s'autocambrioler.  :D
é
Citer
Je dois vous avouer que je m'en veux vraiment beaucoup. Je suis censé prévoir ce genre de choses. Je suis censé éviter les risques et là je lui ai tout servis sur un plateau -_-

Tu évites déjà des dangers en permanence, mais personne n'est infaillible. Mon petit frère aussi est reste enfermé (dans une maison, suite à une porte qui claque avec les clés sur la serrure  l’intérieur) , mon neveu aussi. Récemment, je me suis retrouvée coincée  hors de chez moi avec une casserole sur le feu.  :/ Plus j'y pense, plus je me souviens de situations de ce genre, plus ou moins stressantes (c'est clair que pour toi, c'était un plus ! Tu mérites une graaaaande séance de décompression.  :calin: J'arrive pas trop bien à m'exprimer mais ce que je veux dire, c'est juste : tout le monde fait des erreurs, je suis à peu prêt sûre que tu ne te félicites pas tous les jours, toutes les heures d'avoir su protéger tes enfants alors que pourtant, tu le fais très bien, du coup , essaie d'être un peu indulgente avec toi-même, même si c'est pas facile. Tu es une maman, pas une super-héroïne et malheureusement, on ne peut pas toujours protéger ses enfans. (faut m'arrêter quand j'abuse avec les lieux communs, hein). J'espère que la soirée est plus calme parce que je suis stressée rien qu'à lire la description de la situation. D'ailleurs, vu comme tu le décris, c'est probablement pour toi que ça a été le plus dur puisqu'Adam n'a pas eu l'air d'être paniquée par la situation (il s'est aperçu qu'il était enfermé ?). Tu as vécu le pire en pensées pendant tout le temps que la voiture était verrouillée, mais pas tes enfants. Plein de bisous et prends soin de toi.

Citer
Elle est cabossée de partout la voiture,

En même temps, si vous l'attaquez à coups de marteau  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 04 avril 2018 à 22:49:04
Câlins. Et oui, c'est dur de casser une fenêtré quand on n'est pas habitue des effractions... Faudrait qu'on passe tous une formation pour apprendre a s'autocambrioler.  :D
é
Citer
Je dois vous avouer que je m'en veux vraiment beaucoup. Je suis censé prévoir ce genre de choses. Je suis censé éviter les risques et là je lui ai tout servis sur un plateau -_-

Tu évites déjà des dangers en permanence, mais personne n'est infaillible. Mon petit frère aussi est reste enfermé (dans une maison, suite à une porte qui claque avec les clés sur la serrure  l’intérieur) , mon neveu aussi. Récemment, je me suis retrouvée coincée  hors de chez moi avec une casserole sur le feu.  :/ Plus j'y pense, plus je me souviens de situations de ce genre, plus ou moins stressantes (c'est clair que pour toi, c'était un plus ! Tu mérites une graaaaande séance de décompression.  :calin: J'arrive pas trop bien à m'exprimer mais ce que je veux dire, c'est juste : tout le monde fait des erreurs, je suis à peu prêt sûre que tu ne te félicites pas tous les jours, toutes les heures d'avoir su protéger tes enfants alors que pourtant, tu le fais très bien, du coup , essaie d'être un peu indulgente avec toi-même, même si c'est pas facile. Tu es une maman, pas une super-héroïne et malheureusement, on ne peut pas toujours protéger ses enfans. (faut m'arrêter quand j'abuse avec les lieux communs, hein). J'espère que la soirée est plus calme parce que je suis stressée rien qu'à lire la description de la situation. D'ailleurs, vu comme tu le décris, c'est probablement pour toi que ça a été le plus dur puisqu'Adam n'a pas eu l'air d'être paniquée par la situation (il s'est aperçu qu'il était enfermé ?). Tu as vécu le pire en pensées pendant tout le temps que la voiture était verrouillée, mais pas tes enfants. Plein de bisous et prends soin de toi.


Merci Cyamme  :-[
Au début, il riait. Il adore se mettre au volant de la voiture, c'est un vrai plaisir pour lui, c'est pour ça que je laisse faire la plupart du temps, il ne risque rien puisque je suis à côté et qu'il ne peut pas rouler.
Du coup il s'amusait au début, et puis quand sa soeur s'est mise à hurler quand il lui est monté dessus, il a commencé à stresser. Il tendait les bras vers nous pour qu'on le prenne mais bien sûr il avait pas compris pourquoi on ouvrait pas les portes.
Il est resté plutôt serein quand même, il m'a même fait un bisou à travers la vitre un peu avant de réussir à ouvrir la fenêtre. Au final, il est sorti en riant et en faisant un gros câlin. Je pense pas qu'il a compris la situation, il a dû prendre ça pour un jeu j'imagine.
C'est quand la petite s'est mise à pleurer que j'ai surtout eu peur. Il ne supporte pas quand elle pleure. Généralement, il la pince, la pousse, la tape aussi parfois. Et avec la paire de ciseaux sur le siège, j'ai eu peur au pire.
Mais finalement, tout sourire juste après que ce soit Adam ou la petite.
Grosse grosse séance de stress suivi d'une petite crise de panique pour moi une fois les enfants sortis.
Mais là, ça va un peu mieux. Le stress est redescendu. Je me sens juste minable. Mais bon c'est pas la première ni la dernière fois j'imagine.

Merci à tous. J'avais besoin de vider mon sac et c'est pas avec ma famille que je peux le faire. Pour eux "Adam comprend très bien ce qu'on dit". On a maintenant la preuve que non, il ne comprend pas.

Citer

En même temps, si vous l'attaquez à coups de marteau  :mrgreen:
Ahah, aucune violence volontaire n'a été faite sur cette voiture avant aujourd'hui. Pour le reste c'est la faute à mes premiers jours en tant que jeune permis...Je rentre dans le cliché des femmes au volant ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 04 avril 2018 à 23:06:02
 :calin:
J'aurais tellement paniqué dans la même situation... heureusement ça s'est bien fini !

Mon dernier moment de panique en date c qd abel est parti en vélo avec haku (mon chien qui n'avait jamais fait de balade avc un vélo) sans prévenir, sans son tel et sans fermer à clef... pendant plusieurs heurs... ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 05 avril 2018 à 00:14:55
Câlins. Et oui, c'est dur de casser une fenêtré quand on n'est pas habitue des effractions... Faudrait qu'on passe tous une formation pour apprendre a s'autocambrioler.  :D
Ça, c'est fait aussi.
Un soir, en sortant d'un resto un peu arrosé, je m'aperçois que j'ai fermé la voiture en laissant les clés sur le contact. Galère... Je commence à tourner autour en râlant, je tire sur les poignées (comme si ça servait à quelque-chose...), j'essaie de tirer sur le montant de la porte, sur les joints... Rien. Je m'assois contre une roue pour réfléchir, et je vois apparaitre une espèce de racaille, mal rasé, casquette sur la tête, qui me fait : "T'as un blème, mec ?"
Je lui explique le soucis, et là il me dit : "T'inquiète, je sais forcer une tire, je vais te le faire".
Le parking était entouré d'un grillage. Il s'attaque à un morceau, le plie quatre ou cinq fois, et finit par récupérer un morceau de fil de fer de trente centimètres de long. Il courbe le bout et l'enfile dans la portière au niveau de la vitre. Je me disais : "Pourvu que les flics n'arrivent pas, on va se faire embarquer !" Mais il ouvre la porte en moins de dix secondes.
J'étais super content. Au moment d'entrer dans la voiture, je l'entends qui me dit : "J'peux voir vos papiers et ceux du véhicule ?" Je me retourne : le zonard était en train de me montrer sa carte de police...
Il m'a laissé récupérer les clés, fermer la voiture, et m'a obligé à rentrer à pied (quatre kilomètres).VDM
Mais maintenant, je sais forcer ma voiture.

En espérant avoir un peu égayé ta soirée, Sunday  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 05 avril 2018 à 00:22:35
Je crois que ce genre de situation arrive à tous les parents, Sunday  :calin:

Tu sais, ma mère s'est déjà trouvée enfermée hors de la maison, et je ne compte pas le nombre de fois où j'étais censée rentrer seule de l'école, et que... ben, en fait, j'avais pas la clef. Je suis passée une paire de fois par-dessus le portail, alors que j'étais en primaire, juste pour au moins ne pas être dans la rue. Et pourtant, ma mère est la personne la plus organisée que je connaisse, c'est dingue le nombre de trucs qu'elle réussit à prévoir !
Et même au lycée, je me suis retrouvée à attendre devant la porte comme une andouille, parce que je n'avais pas les clefs et que mon père avait changé la clef de secours de place.

Je me suis aussi coincé les doigts dans une porte (à cause d'un coup de vent, et ce n'était pas faute d'avoir été prévenue, cette porte claquait facilement, on a dû en changer la vitre je ne sais combien de fois), et ait été renversée par une voiture parce que je me suis disputée avec mon frère et que j'ai traversé sans regarder, sans compter les blessures en tous genres.

J'ai lu ton texte long (faut que je te fasse mon retour dessus, d'ailleurs), et je trouve que tu es une super maman, mais tu ne peux pas tout prévoir ni être totalement infaillible. Tu restes un être humain, et je dois t'avouer un truc : ce pu*** de bouton de fermeture centralisée, je l'ai actionné je ne sais combien de fois à la place des warnings ! C'est mal fichu, et je ne trouve pas qu'il soit hyper utile en plus.

Alors voilà, ne culpabilise pas, même si tu as eu une très grosse frayeur. tes enfants ne s'en souviendront sans doute jamais, alors tires-en juste la leçon qu'il y avait à en tirer, comme de toute erreur ou inattention : avoir le double des clés facilement accessible, et retirer les clés du contact dès que tu t'arrêtes (parole d'étourdie, il y a deux gestes en voiture qui sont des automatismes chez moi : je m'assois dans une voiture, je mets ma ceinture, même si on est à l'arrêt. C'est tellement automatique chez moi que j'ai déjà cherché la ceinture dans le train ! le deuxième, c'est enlever les clés du contact dès que j'ouvre ma portière)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 05 avril 2018 à 01:05:08
:calin: pour la frayeur, Sunday, et je ne saurai pas mieux dire les choses que Cyamme et Kath, alors je me contente de les plussoyer !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: JigoKu Kokoro le 05 avril 2018 à 14:16:52
Hello Sunny  :)

La perfection ça n'existe pas jamais...  :huhu:

Tu peux être au taquet sur tout pour tout et partout, tu ne peux pas être infaillible.

Exemple de situation ou le pire a été évité ou minimiser :
-Voiture garée en pente, col de montagne 3 membres de la fille dehors pour observer l'extérieur, 1 membres (le plus petit) laissé dans la voiture parce qu'il ne voulait pas sortir. A défait sa ceinture, est passé devant, a pris le frein à main à deux mains, c'est fait engueuler pour arrêter son geste (heureusement il ne savait pas lever la sécurité). Il n'avait jamais montré le moindre intérêt pour ce levier.
-Chambre de la grande, elle avait 3 ans tous juste, a grimper sur le rebord de la fenêtre 2/3 (les grande fenêtre qui vont pas jusqu'au sol), a escalader la rambarde, c'est fait rattraper de justesse avant de basculer, la fenêtre avait été laissé ouverte par erreur. Elle n'avait jamais montré le moindre intérêt pour sa fenêtre (vis à vis avec un mur)
-Parking de supermarché, descente du petit de la voiture, a voulu courir voir sa mère en faisant le tour de la voiture (Pourquoi ? on ne saura jamais), rattraper de justesse avant d'être percuté par une voiture qui ne pouvait le voir. (il n'a jamais fait le tour avant)
-Piscine de lieu de vacances, toujours le petit, a sauté dans le grd bain sans ses brassards, a été sauvé par sa sœur, sa grd mère âgée et handicapée n'aurait jamais pas pu arriver à temps. Il avait peur de se noyé pourtant
-Piscine 2, même scénario et malgré peur panique la première fois, a recommencer 3 jours plus tard, sauver par son père qui le surveillait heureusement de près bis répétita
-Escalier, la grande, jeune âge, a voulu sauté sans raison les trois marche alors que nous étions loin d'elle, chute la tête la première, impossible de la rattraper trop loin et nous n'avions pas vu qu'elle avait grimper trois marche, gros hématome Elle n'a jamais pris ces escaliers, on prenait tjrs l'ascenseur par sécurité
-Restaurant, la grande jeune âge, a mis la main sur un poêle à pétrole ancienne génération en fonctionnement, brûlure au troisième degrés, on avait pourtant hurlé non quand on la vu foncé dessus. Elle y est allé comme ça sans raison
-Liste non exhaustive bien entendu. :huhu:

Alors n'oublie pas Sunny aucun enfant est parfait, aucun parent ne l'est seul l'amour qui les unis reste la seule chose la plus importante.  :)

Hier encore je disais à la pédopsy de mon petit loulou comment je gérais parfois mal la confrontation quand je suis à bout. Elle m'a regardé, elle m'a sourit : "Ça reste en enfant simplement, vous faites déjà beaucoup"
De la bouche d'une Maman porte parole d'associations de parents d'enfants TDAH qui en a 2 justement, qui est TDAH elle aussi : "j'ai beau tout savoir sur le sujet, j'ai beau connaître les méthodes et les enseigner aux autres parents, ben je fais de la merde parfois moi aussi. On est humain c'est tout"

Courage Sunny, sois toit même ça suffit au bonheur de tes enfants.  :calin: :calin: :calin: 


Citer
je m'aperçois que j'ai fermé la voiture en laissant les clés sur le contact. Galère... Je commence à tourner autour en râlant, je tire sur les poignées (comme si ça servait à quelque-chose...), .
Sans le côté arrosé ça m'est arrivé   :D Sauf que personne me l'a forcé, on m'a donné des outils pour le faire. J'ai jamais réussi...  ><
Du coup j'ai attendu pour qu'on m'emmène récupéré mes doubles à la maison.  ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 05 avril 2018 à 17:58:40
C'est fou ce que vos messages me rassurent  :-[

On a beau savoir qu'on est pas infaillible, on a envie de l'être quand il s'agit des enfants. Que ce soit les nôtres ou pas d'ailleurs.

Petite chose positive de la journée, j'ai vidé mon sac auprès de ma meilleure amie et collègue. J'en ai profité pour lui parler de mon texte long et elle m'a proposé que les enfants du centre de loisir illustrent mes chapitres. D'ici peu, j'aurais ptetre de jolis dessins à incorporer \o
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 05 avril 2018 à 18:24:23
 C'est cool wesh !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 avril 2018 à 11:37:05
Y a moyen d'avoir des calins siouplé ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 10 avril 2018 à 11:44:21
Viens dans mes bras, Chouc, et pause ta tête sur mon épaule. Tu n'as même pas besoin de parler : reste autant que tu veux, et quand ça ira mieux, fais-moi juste un sourire et repars en avant  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 10 avril 2018 à 11:44:31
 :calin: :calin: :calin: :oxo: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 avril 2018 à 12:16:37
Merci... mais là j'avoue que vraiment, je sature.

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 10 avril 2018 à 12:34:15
Tu n'es pas obligée de subir ça, Chouc : tomber à deux ne sert strictement à rien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 avril 2018 à 12:38:44
plait-il ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Baptiste le 10 avril 2018 à 12:48:47
Calin Chouc
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kath le 10 avril 2018 à 12:51:01
 :calin: :oxo:
Câlins Chouc'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dot Quote le 10 avril 2018 à 12:54:20
tiens moi aussi j'en ai besoin d'un...
j'offre et j'accepte

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 10 avril 2018 à 12:59:41
Un câlinou pour Dot.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 avril 2018 à 13:01:10
Câlin Dot et merci les gens.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dot Quote le 10 avril 2018 à 14:37:39
 :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 10 avril 2018 à 15:01:05
 :calin: :oxo: :oxo: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 10 avril 2018 à 16:06:16
Mille pensées chaleureuses pour vous, Chouc et Dot.

 :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Rémi le 11 avril 2018 à 22:24:19
Pareil, mais pas sur la bouche ^^

Câlins les copains !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 11 avril 2018 à 22:39:21
Merci, je prends toujours '-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 12 avril 2018 à 00:22:39
 :calin: ma Chouc
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 12 avril 2018 à 14:12:57
 :calin: :meeting: :soutien: :meeting: :calin: :oxo: à Chouc et Dot...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 12 avril 2018 à 14:17:15
Merci les filles  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 avril 2018 à 19:56:10
Ca y est je suis passée en mode morose/fatiguée/déprimée je sais même pas pourquoi (ou pour pas grand chose), alors que tout le reste du week end (et ne serait-ce qu'il y a 3h) j'allais bien.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 avril 2018 à 19:58:54
Avalanche de câlins !  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 avril 2018 à 20:10:25
Merci.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 15 avril 2018 à 20:10:39
Ambriel  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 15 avril 2018 à 20:40:45
Pour te remercier de ton soutien, un gros câlin ( et un carreau de chocolat)  ! :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 15 avril 2018 à 20:45:21
Des câlins aussi ?
(et du chocolat blanc ?)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 avril 2018 à 20:48:01
Zêtes chous les gens. Bisous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 15 avril 2018 à 21:28:33
Câlins et chocolat (blanc, noir, au lait, aux amandes, aux noisettes, à la pistache, aux fèves de cacao, à la fleur de sel, aux canneberges, au spéculoos, au biscuit,... et j'en passe et des meilleurs !) pour tou(te)s !  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien:
Et puis des châtons qui ronronnent aussi.
Et puis des léchouilles de lapin sur le nez (je vous jure que ça remonte le moral aussi  ;)).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 avril 2018 à 22:51:02
Du chocolat aux Oréos  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 15 avril 2018 à 23:05:03
Aussi !!  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 15 avril 2018 à 23:08:14
Câlins et chocolat (blanc, noir, au lait, aux amandes, aux noisettes, à la pistache, aux fèves de cacao, à la fleur de sel, aux canneberges, au spéculoos, au biscuit,... et j'en passe et des meilleurs !) pour tou(te)s !  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien: :soutien:
Et puis des châtons qui ronronnent aussi.
Et puis des léchouilles de lapin sur le nez (je vous jure que ça remonte le moral aussi  ;)).
  :D

Je me suis changé les idées en regardant des anime, ça m'a un peu reboostée.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 15 avril 2018 à 23:27:49
Ah oui, les animes ça marche pas mal aussi ! (enfin, ça dépend lesquels ^^  :huhu:)

Contente que ça t'ait changé les idées :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 16 avril 2018 à 11:29:29
Je pense que j'ai passé la crise, mais je peux toujours donner un câlin à Chouc, Dot Quote (:coeur:) et Bibi

Courage les gens, vous êtes forts !

:calin: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Espérance le 18 avril 2018 à 02:24:45
Ce fil m'intéresse, je vais le suivre, et reviendrai probablement y poster quelque chose.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 09:58:56
J'ai fait un sale cauchemar tout nul qui a réveillé des angoisses (qui ne dormaient pas très fort, de toute façon).
Du coup, si quelqu'un a un câlin qui traîne, histoire d'accompagner mon café, ce serait pas de refus  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 19 avril 2018 à 10:08:19
j'en ai plusieurs en stock alors sers toi
:calin: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 10:09:09
Merci Tim  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 19 avril 2018 à 10:12:18
J'en ai toujours des dizaines en stock  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 10:14:00
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 19 avril 2018 à 10:31:24
Bisous, étreinte, chaleur, câlin, bisous...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 10:38:10
merci Gage  :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 19 avril 2018 à 10:42:40
Câlins câlins câlins \o/
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 10:44:16
 :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 19 avril 2018 à 11:29:46
Câlins ma Choucroute  :calin: ......................................  :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 11:42:00
 :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 19 avril 2018 à 19:48:29
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:

(j'en ai encore en réserve si t'en veux d'autres ;) )
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 19 avril 2018 à 19:51:40
Merci  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 19 avril 2018 à 20:25:53
Allez calinou aussi !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 24 avril 2018 à 20:17:15
Besoin de câlins / d'énergie / ou de sommeil...  :-[
et puis je ne sais pas où poster ça, mais désolée de ne plus avoir l'énergie de commenter certains récits que j'avais commencé à suivre... :-[ et de ne plus rien lire de nouveau.
*Ariane à ramasser à la petite cuillère*.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 24 avril 2018 à 20:18:13
 :calin: :calin: :calin:

Au lit !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 24 avril 2018 à 20:18:48
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 24 avril 2018 à 20:20:24
 :meeting: :meeting: :meeting: ça va aller, t'en fais pas
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 24 avril 2018 à 20:59:28
Oh... ma Louloute...  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :meeting: :soutien: :soutien: :soutien: :meeting: :oxo: :oxo: :oxo: :oxo: :oxo: :oxo:

Je pense fort à toi et je t'envoie plein d'énergie aussi (mais il n'y a pas de smiley "énergie")  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 24 avril 2018 à 21:02:02
Citer
:calin: :calin: :calin:

Au lit !
:) Merci :)
C'est le plan oui :) ... maintenant faut que j'arrive à y rester un peu + que 4 heures.
(oui je sais faut que je me soigne  :-[ c'est prévu...).


Merci Choucroute, Sophie et Léli  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 24 avril 2018 à 21:09:22
ENERUGIIIIIIIII \o/
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 24 avril 2018 à 21:12:38
Oui, au dodo ! Je cherche le Smiley "congé" mais il existe pas.  :calin: :oxo: :zzz: :zzz:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 24 avril 2018 à 21:33:17
Merci WEG j'essaierai d'énerugir demain :) :)
Merci Cyamme  :calin: le pire c'est que j'en ai eu y a pas si longtemps des congés... mais ça n'a pas suffi  >< mais je m'améliore, et je me surcharge très légèrement moins...  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 25 avril 2018 à 08:55:28
J'aime bien le concept de se surcharger très légèrement moins ^^ (oui, c'est ironique)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 25 avril 2018 à 18:19:15
Je sais que je demande plus souvent qu'à mon tour, mais là j'ai vraiment besoin d'un câlin.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 25 avril 2018 à 18:34:58

Ben pas de souci, des câlins à tout va !   :soutien: :calin: :soutien: :calin: :soutien: :calin: :soutien: :calin:

(https://i.imgflip.com/292o6a.jpg)[/url (https://imgflip.com/i/292o6a)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Milora le 25 avril 2018 à 18:38:00
:calin: chouc ! :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 25 avril 2018 à 18:39:17
Mega calin !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: mercurielle le 25 avril 2018 à 18:42:51
Oui, Chouc, des câlins, du chocolat, une fleur, une couette, un verre de bon vin, enfin tout, quoi ! Courage !  :bisou: :bisou: :bisou: 
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 25 avril 2018 à 18:44:12
Choucroute :  :calin:........................... (avec un point d'orgue).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 25 avril 2018 à 19:09:59
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

courage Chouc!!!
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kerena le 26 avril 2018 à 10:22:31
Ouais, moi aussi. Besoin d'un gros câlin.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 26 avril 2018 à 10:24:39
 :calin:

(et merci les gens  :oxo:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 26 avril 2018 à 12:16:35
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Pour Chouc & Kéré
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 26 avril 2018 à 17:29:45
Wesh ça c'est du câlin.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 26 avril 2018 à 18:08:11
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 27 avril 2018 à 00:14:23
Câlin Kerena !
Je fais un câlin à qui n'en veut.


 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:

(ce qui est marrant c'est que dans la vraie vie j'en fais absolument jamais  :mrgreen:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 27 avril 2018 à 00:39:17
Les câlins ça libère des endorphines (je crois), faut en faire tous les jours pour être plus heureux... Du coup je suis une psychopathe des câlins  :-¬?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 27 avril 2018 à 12:01:24
Je confirme Sophie, du coup open câlin aujourd'hui les ami(e)s !  :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 27 avril 2018 à 12:12:34
owiii  :meeting: :meeting: :meeting: câlin pour tout le monde
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 27 avril 2018 à 14:15:29
Les câlins ça libère des endorphines (je crois), faut en faire tous les jours pour être plus heureux... Du coup je suis une psychopathe des câlins  :-¬?

Idem...  ::) (mais je suis frustrée parce qu'il faut que je me retienne vis à vis de mes patients pour qu'ils ne me prennent pas trop pour une personne bizarre... :viviane:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 27 avril 2018 à 20:02:32
Ce moment de solitude quand tu as tellement une tête de déterrée qu'un patient sur deux te demande si t'as changé de couleur de cheveux ^^ (non non c'est juste mon visage qui est plus blanc  :mrgreen: ).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 27 avril 2018 à 20:20:56
Courage !  :guillaume:

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 28 avril 2018 à 01:37:34
Quelqu'un a des câlins ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 28 avril 2018 à 02:38:41
Oui moi, et je vais en avoir besoin aussi..

alors :  :calin: courage, je sais pas comment qu'on fait, mais ca va aller
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 28 avril 2018 à 08:28:19
Re-câlins alors  :calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 28 avril 2018 à 08:46:27
/me déverse un semi-remorque de câlins



 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 28 avril 2018 à 09:09:19
Merci à vous trois, je vous envoie des Keurs  :coeur: :coeur: :coeur: et un supplément :calin: pour BenG
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 28 avril 2018 à 09:16:20
Un petit merci pour weg et des câlins pour les autres.
 :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 28 avril 2018 à 12:07:05
Calinous tout doux pour la louve et les autres qui en ont besoin !  :coeur: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 28 avril 2018 à 12:12:05
Merci Eskiss  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 01 mai 2018 à 01:12:52
Franchement, être un être destructeur, c'est pas facile
Foutez moi une camisole (de câlins, mais bon..)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 01 mai 2018 à 01:20:22
Câlins, toujours  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 01 mai 2018 à 01:58:20
 :soutien:
 :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 01 mai 2018 à 02:14:59
ASHKAAAAAAAAAAAA
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 01 mai 2018 à 03:47:57
ASHKAAAAAAAAAAAA
Lui crie pas dans les yeux '-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 01 mai 2018 à 04:30:07
 ;) C'est pas grave Ben.G.
C'est WEG.  :)
Et il a bien droit à tout plein d'attentions et de câlins lui aussi.
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 01 mai 2018 à 09:43:38
Oh, j'aime beaucoup l'idee de la camisole de calins. Tout plein de calins, donc. Relire 15 fois l'histoire des Chaudoudous conseillee par Milla. ;)

Et file au lit, Ariane ! (t'facons, meme si les gens ont besoin de toi, ils te trouveront pas, t'as un teint parfait pour jouer les cameleon dans les draps  :mrgreen:)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 01 mai 2018 à 09:47:41
Moi aussi j'aime beaucoup l'idée d'être toute encamisolée de câlins...

Cyamme : Mes draps sont souvent oranges ou violets ou rouges... je risque pas de disparaître  :mrgreen: J'ai fini par prendre des médocs et dormir un petit peu + :-[ (genre 6 heures avec plein de réveils). Et puis c'est reparti pour un tour, le mois de mai va être chargé... mais je mets + de distance (psychique).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 01 mai 2018 à 10:15:12
Je t'envoie plein de courage et de câlins, Ariane :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 01 mai 2018 à 10:33:51
Camisole de câlins !
                                          :calin:
                              :calin:            :calin:
                              :calin:            :calin:
                              :calin:            :calin:
                              :calin::calin::calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 01 mai 2018 à 10:36:06
Une camisole de force câlins  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Tigrani le 01 mai 2018 à 11:40:20
Des câlins fous en pagaille !!!

Pas mal de stress et de découragement de mon côté, mais j'essaie de rester au taquet.  8)

Pas toujours facile !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 01 mai 2018 à 16:10:59
Alors bisous tendres et universels !! Ondes positives et douces pensées !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 01 mai 2018 à 16:28:36
Gaaaaaageeeeee  :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 01 mai 2018 à 17:58:47


Moi j'envoie des tonnes de câlins, des milliers de bisous et une fabrique entière d'énergie à tous ceux qui en manquent !

 :jubile: :jubile: :jubile: :calin: :calin: :calin: :guillaume: :guillaume: :guillaume: :oxo: :oxo: :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 02 mai 2018 à 10:16:30
Desolée de mon inactivité en ce moment que ce soit sur le forum, sur le mouth ou sur l'infolettre. J'étais partie en Bretagne pour le week end et mon père qui était hospitalisé à ce moment là à fait un arrêt cardiaque, il a été plongé dans le coma. Donc depuis dimanche et jusqu'à un jour indéterminé, je passe mes journées à l'hôpital et quand je rentre, je n'ai pas le courage de me plonger dans quoi que ce soit en dehors de mon lit. Je vous fais de gros bisous et vous dis à très vite j'espère.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 02 mai 2018 à 10:18:00
Bon courage Sunny, prends soin de toi  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 02 mai 2018 à 10:27:55
Je n'ai pas forcément les mots pour le dire, mais je pense à toi Sunny. Courage  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 02 mai 2018 à 11:32:32
Courage Sunny...  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Rémi le 02 mai 2018 à 11:34:52
Courage Sunny :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 02 mai 2018 à 20:28:18
Merci tous :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 02 mai 2018 à 22:00:51
Plein de pensées pour toi Sundaysuki............ !
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 02 mai 2018 à 22:02:12
Bon courage Sunday, en espérant vivement que ton papa aille mieux

 :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 03 mai 2018 à 08:00:59
Ouch... courage Sunny  :calin: :calin: :calin: :calin: :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 14 mai 2018 à 22:02:48
Le manque de sommeil, c'est nul  ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 14 mai 2018 à 22:11:33
J'avoue.
Courage  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 14 mai 2018 à 22:14:34
Merci WEG :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 mai 2018 à 22:28:29
 :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 14 mai 2018 à 22:39:28
Je veux bien faire elfe marchande de sable... mais en attendant, je te fais des câlins...  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 14 mai 2018 à 22:47:26
Bon courage Sophie !.......  :calin:

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 mai 2018 à 00:24:40
Merci vous trois  :coeur: z'etes trop des gens géniaux je vous envoie des keurs (il est tard je deviens sentimentale)
Je vais prendre une quantité respectable de poudre, t'as raison ^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 15 mai 2018 à 13:43:14
Spoiler
[close]

Je me sens bafouée.....  :-\ #:s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 15 mai 2018 à 16:21:45
Je me sens bafouée.....  :-\ #:s
Laisse tomber, c'est tous que des ingrats... Rassure-toi, ça fait quarante-cinq ans que tous les Nicolas et Pimprenelle (https://youtu.be/ZIzJQ3JWKLY) de la terre te font confiance  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 15 mai 2018 à 19:53:24
Ahlàlàlàlàlà   :) :) :) :) :) :)

VDM

 :) :) :) :) :) :) :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 15 mai 2018 à 20:01:17
'-'
 :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 mai 2018 à 20:05:47
AAAAAAAUUUUUUBE  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MishaRead le 15 mai 2018 à 20:13:57
Au pire Sophie, tente une camomille, ou d'autres trucs (que le sable, mine de rien dans les yeux ça doit faire un mal de chien et être contre productif pour dormir) tels que des chiffres et des lettres ou encore de la musique douce et relaxante ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 mai 2018 à 21:44:33
J'ai déjà essayé beaucoup de choses, dont la musique, des séries tranquilles, lire avant de dormir, la méditation etc, mais rien ne semble marcher dans ces périodes  :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 15 mai 2018 à 21:46:15
[humour on]Tu as déjà essayé un coup de massue ?  :mrgreen: [humour off]
:calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 mai 2018 à 21:57:02
Ca c'est une idée  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 15 mai 2018 à 22:01:41
Volontaire cheffe
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 15 mai 2018 à 22:23:27
Ah ouais, t'es comme ça  :'(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 15 mai 2018 à 22:27:22
C'est parce que je suis prêt à rendre service !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 18 mai 2018 à 08:58:27
(que le sable, mine de rien dans les yeux ça doit faire un mal de chien et être contre productif pour dormir)
(mode citation idiote on) je n'aime pas le sable, il est grossier, agressif, irritant et s’insinue partout. (mode citation idiote off)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 18 mai 2018 à 12:27:47
(mode citation idiote on) je n'aime pas le sable, il est grossier, agressif, irritant et s’insinue partout. (mode citation idiote off)
Faire l'amour sur une plage de sable fin devient tout de suite moins romantique...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 18 mai 2018 à 12:57:54
(que le sable, mine de rien dans les yeux ça doit faire un mal de chien et être contre productif pour dormir)
(mode citation idiote on) je n'aime pas le sable, il est grossier, agressif, irritant et s’insinue partout. (mode citation idiote off)

Anakiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin  :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: MishaRead le 18 mai 2018 à 13:05:46
Donc... L'escalade aura été rapide.  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 21 mai 2018 à 10:40:09
C'est pesant/fatiguant de se sentir nul(le).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 21 mai 2018 à 11:15:22
Personne n'est nul.

Le miroir déformant comme pour les anorexiques est dans ta perception de toi-même.

Tu n'es pas nulle, tu es unique et irremplaçable.
Tu es belle et courageuse.
Et tout le monde a besoin de toi.

Tout ce qui gravite autour de toi se nourrit de ta présence.

Tu es unique et irremplaçable, et tu es la seule à en douter.

Personne n'est nul.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 21 mai 2018 à 11:30:28
Personne n'est nul.

Le miroir déformant comme pour les anorexiques est dans ta perception de toi-même.

Tu n'es pas nulle, tu es unique et irremplaçable.
Tu es belle et courageuse.
Et tout le monde a besoin de toi.

Tout ce qui gravite autour de toi se nourrit de ta présence.

Tu es unique et irremplaçable, et tu es la seule à en douter.

Personne n'est nul.

Merci.  :calin:

C'est peut-être vrai. En tout cas, c'est gentil.

J'ai un poil  les larmes aux yeux, mais je suis sensible en ce moment...

Mais ça me pèse déjà moins qu'avant, même si j'ai toujours du mal à me dire que les gens m'aiment vraiment et pas juste par défaut parce que je fais partie d'un groupe d'amis.

Là ce qui m'a (re)mise dedans hier soir c'est la pensée que je ferai jamais rien de vraiment bien.

Juste parce que quelqu'un n'était pas enthousiaste/convaincu par un petit morceau de harpe que j'ai inventé il y a quelques jours.

Alors que je ne le trouve pas si bien que ça moi-même, et que de toute façon il n'a pas d'ambition.
Mais parfois je rêvasse et je me dis :
"Ah ouais, je pourrais peut être utiliser mes petites musiques,  ne serait-ce qu'apprendre à bien les jouer, peut être pour faire un court métrage ou je sais pas quoi.... ah mais non, je ferai jamais rien de bien. Je suis nulle."

Et la pensée que faire un truc nul est peut être mieux que de ne rien faire, si on ne nuit à personne, ne me réconforte guère.

Ce qui est drôle, c'est que moi vis à vis des autres je suis JAMAIS enthousiaste. Dans aucun domaine.
Alors pourquoi ça me marque autant ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 21 mai 2018 à 11:55:08
Parce que tu es jeune et fragile et que tu doutes de toi...

J'ai mis des années à me trouver de la valeur, et c'est encore instable.
Alors n'écoute que ce qui te fait du bien.

Tu es légitime dans ce que tu fais et proposes ;  fais les choses pour toi d'abord et doute surtout du jugement des autres, un peu.

Fais-toi plaisir.
Les autres passent après.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Espérance le 21 mai 2018 à 16:27:46
Oui fais les choses pour toi, en effet.

Les joies des longs week-ends. Je vais pas bien non plus. J'en peux plus de la solitude, et me remettre en couple ... Ouais faudrait trouver, et je sais pas si j'aurais la force de recommencer. Et pis les amis ... sont occupés quoi.

Je ne suis pas très association. Je connais une association sympa, mais j'ai le sentiment que les moments passés avec les gens, c'est un peu un rassemblement de personnes seules, et je n'arrive pas à lier des amitiés dans ce genre d'endroits "cadrés". Après je rentre chez moi, et c'est reparti, car il n'y a pas de vrais liens entre nous.
Avoir une amie fiable et un peu dispo serait bien, mais encore faut-il trouver. Mes amies fiables sont très occupées, mariées ou aux quatre coins du monde.

J'avais mis ça dans le défloudoir, mais je vais le mettre dans la cellule de soutien psychologique ...

Bon, j'ai un peu vidé mon sac. Voilà quoi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 21 mai 2018 à 19:12:48
Les joies des longs week-ends. Je vais pas bien non plus. J'en peux plus de la solitude, et me remettre en couple ... Ouais faudrait trouver, et je sais pas si j'aurais la force de recommencer.
Fais comme moi : un petit job d'auto-entrepreneur, ça peut t'occuper les soirs et les week-end, et ça permet de voir du monde grâce aux clients.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 21 mai 2018 à 21:19:01
 Gage :calin:


Espérance  :calin:

Moi aussi  j'ai du mal à me lier avec les gens.

Je vais dire un truc con vu que je te connais pas mais : fais du jeu de rôle :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 22 mai 2018 à 16:38:04
Les joies des longs week-ends. Je vais pas bien non plus. J'en peux plus de la solitude, et me remettre en couple ... Ouais faudrait trouver, et je sais pas si j'aurais la force de recommencer.
Fais comme moi : un petit job d'auto-entrepreneur, ça peut t'occuper les soirs et les week-end, et ça permet de voir du monde grâce aux clients.

Les clients, cette relation suivie.


Je sais pas dans quel coin t'es, Espérance, mais parfois, dans une asso ou non, créer de vrais liens prend du temps (pis faut être ouvert aussi, c'est ce avec quoi j'ai du mal je crois :mrgreen:)

Je sais pas si tu connais http://onvasortir.com/, sinon ? On peut y faire de vraies rencontres (amicales ou plus) et ça fait sortir pour autre chose que pour bosser  ::)

Courage à toi en tout cas
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 22 mai 2018 à 18:12:06
Les clients, cette relation suivie.
Tout dépend de la qualité du travail et du sens commercial. Lorsqu'un client est un artiste, par exemple, il ne reste pas forcément un client si tu t'intéresses à son travail. Lorsqu'un client est satisfait de ton travail, il peut à son tour devenir un apporteur d'affaires, et ne plus rester un simple client non plus. Alors ce ne sont pas forcément des amis, mais au minimum des relations ou des contacts qui permettent d'élargir ton cercle. Au même titre que les meetings du forum.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Espérance le 22 mai 2018 à 18:49:56
Les joies des longs week-ends. Je vais pas bien non plus. J'en peux plus de la solitude, et me remettre en couple ... Ouais faudrait trouver, et je sais pas si j'aurais la force de recommencer.
Fais comme moi : un petit job d'auto-entrepreneur, ça peut t'occuper les soirs et les week-end, et ça permet de voir du monde grâce aux clients.

Les clients, cette relation suivie.


Je sais pas dans quel coin t'es, Espérance, mais parfois, dans une asso ou non, créer de vrais liens prend du temps (pis faut être ouvert aussi, c'est ce avec quoi j'ai du mal je crois :mrgreen:)

Je sais pas si tu connais http://onvasortir.com/, sinon ? On peut y faire de vraies rencontres (amicales ou plus) et ça fait sortir pour autre chose que pour bosser  ::)

Courage à toi en tout cas

Merci Loïc. Oui, je connais OVS. Le souci, c'est que sans voiture, ça limite les sorties de jour, bon on verra bien.

Sinon je suis en longue maladie, donc non pas de boulot.

Je suis un peu à court d'essais divers et variés, comme j'en ai vraiment marre, ça va bien rebondir un de ces quatre. Là, j'en suis au constat et à court d'idées qui m'iraient. Mais tu as raison, je fréquente un groupe, et ça a mis trois ans pour que dans ce groupe, je me fasse une amie, qui est très prise par sa famille.
Mais bon je crois que je vais retenter cette asso où je suis déjà allée, voir si j'arrive à nouer des contacts qui vont plus loin que les activités.

Merci à tous pour vos petits mots.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 23 mai 2018 à 21:53:02
Dites, z'auriez pas un ou deux câlins à refiler siouplait ?  :-[ :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 23 mai 2018 à 21:54:24
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 23 mai 2018 à 21:54:59
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Spoiler
[close]
:oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 23 mai 2018 à 22:02:13
Roh... merci beaucoup les filles...  :-[ :-[ :-[ :-[ je vous  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 23 mai 2018 à 22:06:33
Tout plein de calins et de courage. Et des ours bruns mignons ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 23 mai 2018 à 22:11:48
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 23 mai 2018 à 22:12:04
ATTAQUE DE CALINS et des lapins. Beaucoup de lapins.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Miromensil le 23 mai 2018 à 22:14:41
Câlins à oreilles !

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 23 mai 2018 à 23:06:02
Tout ça pour moi...  :-[ :-[ :-[ ça me fait tout chaud, merci j'en avais besoin  :-[ :-[ :-[ et vive les lapins et autres oursons (Miro, il est vraiment  :coeur: celui-là)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 23 mai 2018 à 23:16:35
 :oxo:

 ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 23 mai 2018 à 23:19:02
 :) :)

 ;)

Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 25 mai 2018 à 13:53:00
Loose level Aube = se faire hospitaliser en psychiatrie suite à une rupture amoureuse. A dans deux semaines les amis (enfin, j'y vais demain, je crois, j'attends les détails).

 :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :)
(c'est le smiley du désespoir tellement profond qu'il boucle vers les smileys positifs parce que le concepteur avait pas prévu le coup)

La vie, c'était bien.
Aube-2018
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 25 mai 2018 à 13:56:29
 :(

Courage et câlins...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 25 mai 2018 à 14:00:46
Loose level Aube = se faire hospitaliser en psychiatrie suite à une rupture amoureuse. A dans deux semaines les amis (enfin, j'y vais demain, je crois, j'attends les détails).

 :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :)
(c'est le smiley du désespoir tellement profond qu'il boucle vers les smileys positifs parce que le concepteur avait pas prévu le coup)

La vie, c'était bien.
Aube-2018

 :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Alan Tréard le 25 mai 2018 à 14:01:16
Je t'envoie tous mes vœux d'encouragement, Aube, et prends soin de toi, c'est important.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 25 mai 2018 à 14:13:16
Toutes mes pensées vers toi Aube, take care
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 25 mai 2018 à 14:42:21
courage Aube
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 25 mai 2018 à 16:59:19
AAUUUUUBE  :coeur: :coeur: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 25 mai 2018 à 17:01:17
Bisous, mon grand.
Étreintes, ondes positives... pensées.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 25 mai 2018 à 20:24:25
  :soutien: :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 28 mai 2018 à 11:19:16
Oh  :-\ Câlins  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 30 mai 2018 à 11:07:41
 #:s
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 30 mai 2018 à 11:15:11
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Baptiste le 30 mai 2018 à 11:19:05
 :calin: aussi
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 30 mai 2018 à 11:19:27
 :(  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 30 mai 2018 à 11:21:15
Merci tous les trois  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sundaysuki le 30 mai 2018 à 19:25:13
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 30 mai 2018 à 20:13:41
Spoiler
[close]
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 30 mai 2018 à 20:16:15
Oh ! des pandas... (la raison pour laquelle je me maquille pas  :mrgreen: ).
C'est pour moi ? (ou pour Aube ? ou les deux ?).

Merci Sundaysuki (x 9).



Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 30 mai 2018 à 20:17:24
C'était pour toi, mais Aube peut en profiter aussi s'il veut.  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 30 mai 2018 à 20:18:22
  :soutien:

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 30 mai 2018 à 20:53:10
Merci les filles
C'est particulièrement gentil vu que je vous raconte rien de ce qui ne va pas.  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 30 mai 2018 à 21:07:33
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 30 mai 2018 à 21:24:52
Tournée de câlins pour tous ceux qui en ont besoin  :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 30 mai 2018 à 21:28:37
Citer
:calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
:o :o :o C'est encore pour moi ça ? Nan mais les filles, je vaux pas ça. Gardez des câlins en réserve, pour des gens un peu plus chouettes.
Merci quand même ma Choucroute.  :oxo:

Citer
Tournée de câlins pour tous ceux qui en ont besoin  :calin: :calin: :calin: :calin:
Tout pareil.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 31 mai 2018 à 09:03:27
je vaux pas ça. Gardez des câlins en réserve, pour des gens un peu plus chouettes.
comment ça tu ne le vaux pas, tu es un ange, tu as donc l'auréole et si tu as l'auréole, tu le vaux bien. 
Non plus sérieusement,si ça ne va pas, même si tu ne veux pas te confier sur la cause (l'intimité et l'internet ne font pas bon ménage) tu mérites qu'on te montre qu'on est là pour t'aider et te soutenir alors voila
:calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 31 mai 2018 à 09:34:28
...  :-[ C'est super gentil  :-[
Citer
l'intimité et l'internet ne font pas bon ménage
Voui. Et puis ça concerne beaucoup le boulot... et dans ce domaine même sous un pseudo je me sens pas forcément à l'aise pour confier tout ce que je voudrais. La vie, c'est compliqué...  :(
Bisous à tous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eskiss le 31 mai 2018 à 09:47:53
Calins et chocolat pour tout le monde  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Nacas le 31 mai 2018 à 10:43:11
Moi aussi Ariane je te fais un énorme tendre câlin, de tout mon corps et de tout coeur.
Que l'abandon au câlin aliène tous les esprits vers une pâte d'amour.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 31 mai 2018 à 10:44:26
Citer
Calins et chocolat pour tout le monde  :calin:
:coeur: C'est ça qu'il me manquait..... Je fais un gros syndrome de sevrage en chocolat !  :aah:

Citer
Moi aussi Ariane je te fais un énorme tendre câlin, de tout mon corps et de tout coeur.
Que l'abandon au câlin aliène tous les esprits vers une pâte d'amour.
Oh, c'est trop mimi ça  :coeur: !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 31 mai 2018 à 11:19:47
Et re-câlin  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 31 mai 2018 à 12:14:01
C'est bon, j'ai ma place, je pars d'ici une heure :) J'en ai pour dix jours minimum. Je vous dis à tout bientôt, j'ai hâte du meeting !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 31 mai 2018 à 12:16:22
 :calin: :calin: :calin: :calin:

A bientôt Aube, prends soin de toi :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 31 mai 2018 à 12:41:45
Citation de: Aube
C'est bon, j'ai ma place, je pars d'ici une heure :) J'en ai pour dix jours minimum. Je vous dis à tout bientôt, j'ai hâte du meeting !
:calin:
et chocolat
(et cacolac).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 31 mai 2018 à 12:43:59
 :D
oui !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 31 mai 2018 à 12:53:33
Des câlins gros comme la voie lactée.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 31 mai 2018 à 13:22:46
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
pour tou(te)s ceux/elles qui en ont besoin !

Et réclamation de smiley chocolat^^
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 31 mai 2018 à 13:28:15
Câlins, et  :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: tim gab le 31 mai 2018 à 17:22:17
câlin a tous ceux qui en ont besoin.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 31 mai 2018 à 17:27:28
Attention les stations,
Appels de phares et gros 88 à tous ceux qui sont là-d'sus...
Break de break !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 juin 2018 à 15:01:22
6 séances de psy pour m'entendre dire que j'ai des problèmes avec ma mère... Je crois que je paye mes consultations beaucoup trop cher.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 04 juin 2018 à 15:12:05
 :-\ :-\ :-\
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 04 juin 2018 à 15:40:40
Tous les psys ne se valent pas, non plus. D'un autre côté, ils ne sont pas sensé dire à leurs patients seulement ce qu'ils ont envie d'entendre. Après, si c'est une question de finances, il faut savoir que les psychiatres sont remboursés par la Sécu, au contraire des psychologues. Mais le plus important, dans le processus de guérison, c'est le moment où on comprend qu'on a besoin de se faire suivre, parce que tout le monde ne s'en rend pas compte.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 juin 2018 à 16:00:08
Oh non c'est pas une question d'argent. C'est juste que 6 séances pour me dire ce que je sais déjà... C'est pas vraiment un progrès quoi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 04 juin 2018 à 16:21:59
 :(

Tu sais, si le fait d'aller chercher les causes du problème n'est pas ce qui te convient le mieux, il existe plein de psychothérapies différentes... dont certaines (thérapies orientées solutions, TCC, thérapies narratives, hypnose et sûrement d'autres) qui ciblent davantage l'avenir et "comment aller mieux" plutôt que le "pourquoi on va mal" (surtout si le "pourquoi" tu as l'impression de l'avoir déjà cerné)...

En attendant, mille et un câlins  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 04 juin 2018 à 16:29:16
Y a de l'hypnose au programme, mais j'ai l'impression que ça a une action assez limitée.
Enfin bref, il me reste encore un RDV et après je pense que j'arrêterai.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 04 juin 2018 à 16:44:05
Ben l'hypnose faut voir comment on l'intègre au reste (ça reste un outil, rien de moins mais rien de plus). Y a plein de manières de la pratiquer, l'efficacité est du coup très variable.
Bisous ma Chouc, courage  :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 juin 2018 à 17:13:30
Je veux bien un câlin, si quelqu'un en a un en stock.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 09 juin 2018 à 17:18:01
Tu sais que j'en ai toujours de côté pour toi.

Des câlins tendres et bienveillants et tout chauds.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 09 juin 2018 à 17:26:40
(https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSXBLJeZ5xSda_TRrej7Qjau_udVNOdR0kstILWFZ6_yvYT4AA)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 09 juin 2018 à 18:32:07
Câlins, câlins, câlins, câlins, câlins, câlins, câlins.

Et gros bisous
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 09 juin 2018 à 19:36:04
Des câlins par paquets de 12 et en palettes de 12 ! ça fait un bon paquet

 :calin: :calin: :calin: :soutien: :soutien:

 :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 09 juin 2018 à 19:41:11
Merci les gens
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 10 juin 2018 à 01:46:17
veux bien aussi...  :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Eveil le 10 juin 2018 à 01:50:57
câlin noctambule
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 juin 2018 à 01:58:35
Câlin tout plein
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 10 juin 2018 à 03:18:48
Câlin tout plein
toi aussi chouc, ce genre de câlin tu vois


mici éveil <3
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: gage le 10 juin 2018 à 09:52:32
J'imagine, Ben, que depuis ta requête tu a dormi... tu dors peut-être encore d'ailleurs.
Je te le souhaite.

Le sommeil lave les tourments.

Mais comme je suis toujours partant, tu t'en doute, je te câline quand même, assez pour que tu en fasses des réserves, assez pour que ça serve plusieurs fois...

Passe un bon dimanche !

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 10 juin 2018 à 10:26:42
Ben.G, Chouc, une palanquée de câlins à en être ivre de bien-être  :meeting: Pis j'glisse quelques cookies pour rajouter une bonne dose de réconfort  :cendrillon:
J'vous aime  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 10 juin 2018 à 11:00:01
Merci les gens  :calin: :calin: :calin:

La nuit a été difficile mais il parait qu'aujourd'hui est un autre jour.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 10 juin 2018 à 14:40:23
Plein de câlins et plein de pensées rien que pour vous  :coeur: :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 11 juin 2018 à 22:31:07
Quelqu'un pour me débrancher le cerveau ? ><
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 11 juin 2018 à 22:36:43
 :calin: Tu voudrais le rebrancher sur quoi d'autre ?

Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Loïc le 11 juin 2018 à 22:41:39
Sur rien jusque demain 8h15 ça m'irait, je préférais encore préparer ma réunion sous la douche -_-'
Merci pour le câlin :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 11 juin 2018 à 22:44:42
Faut le brancher sur du sommeil alors ? les cerveaux c'est chiant, ça n'aime pas le "rien"  ::)
ou sur de la détente... ou sur des projets chouettes... ou sur du n'importe quoi... ou sur une lecture sympa ou un bon film ! Bisous et bon courage  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 12 juin 2018 à 00:04:19
Oh...  :(
:calin: et court-circuit (ça sonne bizarre, mais bon...)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 12 juin 2018 à 00:08:21
(https://www.mariebambelle.fr/541-thickbox_default/distributeur-de-bisous.jpg)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 12 juin 2018 à 22:48:29
Ma mère a récemment appris quelque chose que je lui avais caché pendant près d'un an et elle me l'a dit seulement aujourd'hui. ça a été l'une des conversations les plus difficiles qu'on ait eues, parce que ça a fait remonter plein de souvenirs, mais je crois que je suis contente qu'elle le sache.
J'ai juste cette bizarre envie de pleurer alors que tout va bien et j'avais envie de vous raconter ma vie.

Voilà, des bisous  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 12 juin 2018 à 22:54:44
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 12 juin 2018 à 23:21:44
 :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 13 juin 2018 à 09:39:46
 :meeting: :oxo:  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 13 juin 2018 à 09:58:41
C'est plutôt cool ça Sophie, et je sais à quel point ca peut faire bizarre pourtant, alors  :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 13 juin 2018 à 11:41:53



Sophie  :calin: :calin: :soutien: :soutien:  :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 13 juin 2018 à 17:19:28
Merci tout le monde  :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 14 juin 2018 à 22:07:40


J'ai un max de textes en retard à lire, pas le temps et pas dans mon assiette !  Snifff...

 :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 14 juin 2018 à 22:39:36
Je te soutiens Claudius  :calin: et je suis pareille niveau retard, j'en ai vraiment honte  :-[
Câlins pour te repousser tout doucement vers ton assiette...  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 14 juin 2018 à 22:53:49
c'est clair que si tu fais le bt et les tic tac en plus, ca rajoute pas mal aussi haha  :D
Courage courage  :calin: ne t'en fais pas une charge mentale trop importante !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 14 juin 2018 à 22:58:53
Oh Clau...   :soutien:

C'est pas grave, on n'est pas des machines, c'est normal d'avoir des baisses de régime !

Prends soin de toi ! Je te fais pleiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin de gros bisous et de câlins  :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 14 juin 2018 à 23:02:45
Les textes ne vont pas s'envoler  ;)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 14 juin 2018 à 23:04:33
Comme l'a dit Chouc, les écrits restent  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 14 juin 2018 à 23:25:46
Moi je lis pas et je commente pas et j'écris pas  ; ça simplifie  :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 15 juin 2018 à 16:33:30
 :coeur:

Merci ! Merci ! Bah hier soir j'ai eu un coup de mou ! Justement tic-tac, pas cool de pas commenter quand on participe et que les autres t'ont commentée, le BT aussi... et les soirées Dico !

Enfin, je suis surbookée à la maison aussi mais je repars lundi dans mon pays de cocagne !

Bizzzzzzzzzzzzz à toutes et tous !

 :coeur: :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ben.G le 15 juin 2018 à 16:51:08
Les soirées dico y'a aucune obligation à commenter hein, c'est tellement rapide que bon
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 15 juin 2018 à 21:29:13
 :coeur:  oui, tu as raison, mais un petit mot hein ?

Tu sais bien comment je fonctionne... Trop tard pour me refaire !

 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Become le 15 juin 2018 à 22:34:59
Dans ces moments-là, parfois rien qu'en écoutant une musique on se sent mieux.
C'est comme si on n'arrivait pas à s'exprimer, à dire ce qu'on ressentait, et on a l'impression que la chanson parle pour nous.
Du coup on se sent mieux car on a parlé ou car on sait que quelqu'un d'autre a vécu la même chose.

Ça vous le fait aussi ?  :-[
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 15 juin 2018 à 23:16:25
 :coeur: :coeur: :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 17 juin 2018 à 13:40:57
'-'
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 17 juin 2018 à 13:41:37
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 17 juin 2018 à 13:54:26
 :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting: :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 17 juin 2018 à 18:34:44
Brouette de câlins chouquinous  :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Claudius le 17 juin 2018 à 18:36:17
 :calin: :calin: :soutien: :soutien: :soutien:  :oxo: :oxo: :oxo:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 17 juin 2018 à 18:51:02
Merci les gens  :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 17 juin 2018 à 18:52:47
 :calin: Je pense à toi.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Aube le 18 juin 2018 à 10:19:44
.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 18 juin 2018 à 10:36:07
Je vais manquer de mot.
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 18 juin 2018 à 10:54:49
 :s :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 18 juin 2018 à 11:44:53
Câlins tout plein  :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 18 juin 2018 à 11:53:33
 :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
:soutien: :soutien: :soutien: :soutien:


Des bisous.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ashka le 18 juin 2018 à 12:01:41
Un rayon de soleil de l'été tout chaud

Vision d'un joli sentier sous les pins en chant de cigales

Rien que pour toi, Aube.

 :calin: :calin: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Alan Tréard le 18 juin 2018 à 12:29:27
Tous mes vœux d'encouragement, Aube, prends le temps dont tu as besoin pour surmonter cette épreuve.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 21 juin 2018 à 10:37:15
Ce fil ("pour les névrosés") est particulièrement adéquat pour cette confession :

J'ai pas l'habitude de donner des choses qui m'ont coûté un peu cher, qui sont encore niquel et dont je ne me sers plus. J'ai plutôt tendance à les revendre à bas prix (enfin j'ai plutôt tendance à les garder jusqu'à ce qu'ils soient morts mais ça dépend quoi).

Or je connais des gens qui donnent (à des amis/connaissances) comme si c'était normal. Donc j'ai voulu faire pareil pour une fois, et j'ai donné tel objet.
Sauf qu'en fait, je me rends compte que ça me va pas  :mrgreen:.
J'en suis encore à regretter de temps en temps.
C'est débile, je suis pas dans la dèche d'argent ni rien.

Je suis juste... débile  :mrgreen:


Et pour parler de névrose aussi j'avais un matelas de camping que j'aimais beaucoup, j'ai échangé pour en prendre un autre car on en achetait un pour Mad et comme ça on aurait les deux mêmes, ils se zippaient ensemble et ils prenaient moins de place.
Sauf que là encore, j'arrive pas à m'en remettre, lol. Je le trouve moins confortable, moins pratique à gonfler, etc.
Régulièrement je me dis "roh là là, quand même, j'aimais mieux l'autre matelas, j'aurais dû le garder etc etc".
Et c'est trop tard car ils le font plus (pis j'ai déjà échangé 50 fois).
Le pire c'est que le nouveau coûtait plus cher.


Voilà pour mes névroses, j'avais besoin de m'épancher  :mrgreen: :mrgreen:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Dieter le 21 juin 2018 à 11:47:58
Mouais... T'inquiètes pas, tu n'en es encore pas à mon niveau.
Lorsque on ex m'a quitté, elle n'avait rien pour s'installer : je lui ai donné la moitié de ma vaisselle, et la moitié de mon linge de maison (draps, couettes, etc...). À côté de ça, il faut voir les conneries que je garde : j'ai trois tables de salle-à-manger, 25 chaises, j'ai encore toutes mes affaires scolaires de l'école primaire (j'ai quand même 50 balais), j'ai quatre plateaux de micro-ondes ("ça peut servir"...), et même trois anciens manches à balai cassés en alu (pareil, "ça peut servir"...).
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 21 juin 2018 à 12:10:50
Mouais... T'inquiètes pas, tu n'en es encore pas à mon niveau.
Lorsque on ex m'a quitté, elle n'avait rien pour s'installer : je lui ai donné la moitié de ma vaisselle, et la moitié de mon linge de maison (draps, couettes, etc...). À côté de ça, il faut voir les conneries que je garde : j'ai trois tables de salle-à-manger, 25 chaises, j'ai encore toutes mes affaires scolaires de l'école primaire (j'ai quand même 50 balais), j'ai quatre plateaux de micro-ondes ("ça peut servir"...), et même trois anciens manches à balai cassés en alu (pareil, "ça peut servir"...).

Dieter, tu es pire qu'une petite sourit qui fait son nid  :D

Moi je déteste ranger et quand ma mère vient chez moi que- ce-quel fais, elle range, je ne peux plus faire comme je veux chez moi, vive le désordre, non vive le rangement, du coup je ne retrouve plus mes affaires, maman arrête de vouloir tout ranger s'il te plaît  :'(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 21 juin 2018 à 12:31:01
@Ambriel : comment je suis trop comme toi... mais du coup j'ai la parade : je ne donne pas, sauf les trucs que je n'aime vraiment pas  :-¬? (enfin revendre c'est pareil que donner pour moi, je veux dire que si je suis attachée à un truc, j'ai envie qu'il reste chez moi (à prendre de la place et de la poussière... ) même s'il ne me sert plus... )

Même les pantalons troués que je ne peux plus mettre, j'ai du mal à m'en débarrasser : il faut qu'ils passent par la case "empilement dans l'armoire sans servir à rien" avant que je puisse m'en séparer.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ambriel le 21 juin 2018 à 15:55:05
@Ambriel : comment je suis trop comme toi... mais du coup j'ai la parade : je ne donne pas, sauf les trucs que je n'aime vraiment pas  :-¬? (enfin revendre c'est pareil que donner pour moi, je veux dire que si je suis attachée à un truc, j'ai envie qu'il reste chez moi (à prendre de la place et de la poussière... ) même s'il ne me sert plus... )

Même les pantalons troués que je ne peux plus mettre, j'ai du mal à m'en débarrasser : il faut qu'ils passent par la case "empilement dans l'armoire sans servir à rien" avant que je puisse m'en séparer.

Haha oui je suis un peu comme ça aussi (l'autre jour je me suis résolue à jeter mon écharpe préférée qui était en lambeaux car mon chien l'avait achevée  :s)

Les pantalons troués ils sont dans la pile "à recoudre"  chez moi  :mrgreen:

Mais là ça n'est pas pareil, je n'y étais pas "attachée". Juste je trouve qu'elle valait + d'être vendue que donnée.


Mouais... T'inquiètes pas, tu n'en es encore pas à mon niveau.
Lorsque on ex m'a quitté, elle n'avait rien pour s'installer : je lui ai donné la moitié de ma vaisselle, et la moitié de mon linge de maison (draps, couettes, etc...). À côté de ça, il faut voir les conneries que je garde : j'ai trois tables de salle-à-manger, 25 chaises, j'ai encore toutes mes affaires scolaires de l'école primaire (j'ai quand même 50 balais), j'ai quatre plateaux de micro-ondes ("ça peut servir"...), et même trois anciens manches à balai cassés en alu (pareil, "ça peut servir"...).
Non j'en suis pas à ce point heureusement ! Mais Mad un peu  :mrgreen:


Mais on est tous un peu comme ça je pense. A part ma mère qui jette tout le temps tout  :mrgreen:


Citer
Moi je déteste ranger et quand ma mère vient chez moi que- ce-quel fais, elle range, je ne peux plus faire comme je veux chez moi, vive le désordre, non vive le rangement, du coup je ne retrouve plus mes affaires, maman arrête de vouloir tout ranger s'il te plaît  :'(
Ben dis à ta mère que tu es adulte et qu'elle a pas à toucher à tes affaires chez toi   :???:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 juin 2018 à 08:27:00
 :-\
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Ariane le 29 juin 2018 à 08:28:57
 :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 29 juin 2018 à 08:38:51
Ça ce vois que tu ne connais pas mes parents, ils réagissent comme des gamins. La dernière fois, je l'ai inviter à manger chez moi, mon père à fait un gros caprice, car je n'avais pas fait du poulet, du coup il n'ai pas venu et ma mère n'ont plus  :relou:
J'ai reçu une lettre d'un huissier pour payer un truc donc je n'ai pas fait partir, dans cette lettre il me dit que si je ne paye pas, je vais avoir plus de charges à payer. Mais j'ai comme l'impression que cette lettre et fausse, car n'y a pas de numéro de téléphone et ils n’expliquent rien, bref je leur ai envoyer une lettre pour refuser. C'est deuxième fois après des mois et mois qu'il m'écrit, c'est normal. Je vais aller en prison ?
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 29 juin 2018 à 08:44:28
Chouc :calin::calin::calin:

Lila, c'est bizarre...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: derrierelemiroir le 29 juin 2018 à 09:09:39
Ce fil ("pour les névrosés") est particulièrement adéquat pour cette confession :

J'ai pas l'habitude de donner des choses qui m'ont coûté un peu cher, qui sont encore niquel et dont je ne me sers plus. J'ai plutôt tendance à les revendre à bas prix (enfin j'ai plutôt tendance à les garder jusqu'à ce qu'ils soient morts mais ça dépend quoi).

Or je connais des gens qui donnent (à des amis/connaissances) comme si c'était normal. Donc j'ai voulu faire pareil pour une fois, et j'ai donné tel objet.
Sauf qu'en fait, je me rends compte que ça me va pas  :mrgreen:.
J'en suis encore à regretter de temps en temps.
C'est débile, je suis pas dans la dèche d'argent ni rien.

Je suis juste... débile  :mrgreen:
bah non je comprends. Moi j'ai plutôt la tendance de donner pleins de truc de bon coeur de manière spontanée, mais au final je regrette quand même, parce que j'ai l'impression que je ne reçois rien en retour. Et là, je suis en plein déménagement, je retourne vivre seule, et je me rends compte que toutes les choses que j'ai refilées à des potes lors de mon dernier déménagement me seraient maintenant bien utiles  |-|
Pis aussi j'ai l'impression que je donne des trucs un peu pour que les gens m'aiment bien, alors c'est aussi débile. Genre quand j'avais quatre ans, j'ai donné mes deux poupée préférées à une presque inconnue, juste pour qu'elle m'aime bien, ben ça n'a pas duré longtemps  :facepalm:

Et par contre après j'ai ce truc méga chelou avec la nourriture
(https://media1.giphy.com/media/D5fjAyK7uDmP6/giphy.gif)
ça me stresse quand les gens veulent goûter ma nourriture, ou quand ils veulent absolument prendre des plats à partager...chez moi on était cinq enfants, et ma mère rationnait toujours tout, donc je me sens menacée quand c'est plus le cas  >< ><

@Chouc  :calin: :calin: :calin: :calin:

@Lila: mmh, tu ne peux pas l'appeler ce huissier, pour savoir ce qu'il te veut et mettre les choses au clair? C'est chelou...
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 29 juin 2018 à 10:09:20
Non, comme je l'ai dit n'y a pas de numéro de téléphone, il n'y a rien. Bref je verrais bien
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lo le 29 juin 2018 à 22:38:43
Heureusement parfois qu'il y a l'écriture, pour s'empêcher de jeter sa journée à la poubelle |-|
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 29 juin 2018 à 22:55:50
 :(

Pages blanches pour écrire ? Et/ou câlin
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 29 juin 2018 à 23:28:25
Descalinstoutpleindecalins :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 29 juin 2018 à 23:39:49
Calinoutoudoux
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lo le 30 juin 2018 à 10:28:32
(:

ça y est une nouvelle journée est entrée dans la roulette, avec un peu de chance elle sera existentiellement moins tumultueuse (:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 30 juin 2018 à 11:26:53
Amour gloire et beauté  :D
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lo le 30 juin 2018 à 11:44:27

Ouais alors si tu pars sur ce genre d'attentes c'est sûr que tu vas mal vivre ta journée |-|
écriture bières et foot, pour moi, peut-être, si j'essaie de trouver de la compagnie
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 30 juin 2018 à 11:49:39
écriture bières et foot, pour moi, peut-être, si j'essaie de trouver de la compagnie
excellent programme, j'en suis.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Meilhac le 30 juin 2018 à 12:05:25
Heureusement parfois qu'il y a l'écriture, pour s'empêcher de jeter sa journée à la poubelle |-|

ah ouais nan mais c'est fou comme ça fait du bien des fois c'est dingue, ça sauve
un coup de blues, trois pages d'écriture et hop ça va vachement mieux
c'est un miracle ce truc  :)

(tu le regardes où Lo le foot ? moi j'irai faire un tour dans un rade, entre nord et est de paris je suppose)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lo le 30 juin 2018 à 12:23:16
(tu le regardes où Lo le foot ? moi j'irai faire un tour dans un rade, entre nord et est de paris je suppose)

ouais ça m'irait plutôt pas mal ! si c'est un rade j'imagine que la pinte n'est pas trop chère. La situation géographique est parfaite, je passerai à Gare de l'Est changer mes francs djiboutiens o/ ainsi j'aurai quelques petits sous (ce qui est pratique dès lors qu'on a éparpillé sa carte bleue dans diverses poubelles indiennes)

j'ai pas de téléphone, ce serait cool qu'on se fixe un rdv précis !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chapart le 30 juin 2018 à 14:12:01

 :( :(
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 30 juin 2018 à 14:13:13
 :soutien:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 30 juin 2018 à 14:13:30
Mô ?  :(

:calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 30 juin 2018 à 16:07:04
Ma journée aurait était presque parfait, si ma collègue n’était pas devenue con  >:D elle c’est moquer ouvertement de mon handicap, je suis malentendante, et elle ma crier dessus et ma parler comme une vraie Mongole. Je l'ai chopper pour lui dire ce que je pensais de son comportement, et si elle recommence je l'assomme.  :huhu:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Kailiana le 01 juillet 2018 à 13:58:15
Les gens sont bêtes parfois ><
(ou alors elle sait juste pas s'y prendre et elle a vraiment pensé que ça aiderait de te parler comme ça ? et maintenant ça va aller ? ><)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 01 juillet 2018 à 16:02:57
Les gens sont bêtes parfois ><
(ou alors elle sait juste pas s'y prendre et elle a vraiment pensé que ça aiderait de te parler comme ça ? et maintenant ça va aller ? ><)

Oui elle m’ignore mais j’en ai rien à faire d’elle
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 01 juillet 2018 à 17:02:11
C'est un peu triste et embêtant tout de même si cette collègue qui bosse dans un milieu avec beaucoup de malentendants ne sais pas s'y prendre/assimile ce souci d'audition à de la bêtise.
Heureusement que le reste de ta journée était chouette !  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 01 juillet 2018 à 17:25:31
Oui heureusement, mais je me dis que je vais bientôt plus la voir. Après il y aura toujours des personnes malveillantes et malfaisantes. Je pense que si elle fait ça c'est par ce que elle s'ennuie dans sa vie et qu'elle est jalouse des autres. Bref je continuerais à l'ignorer, car l'ignorance et la pire des mépris. Ce qui est dommage, c'est de ce dire qu'elle n'ait pas professionnel en se comportent comme ça, car si elle le fait a moi elle le fait aux personnes âgées.
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 02 juillet 2018 à 16:19:16
Me faut des câlins
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: WEG le 02 juillet 2018 à 16:22:43
Des câliiiiiiiiinnnnnns !
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Léilwën le 02 juillet 2018 à 16:32:55
 :calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin::calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 02 juillet 2018 à 16:36:20
Un chaton et un lapin  :coeur:
Merci :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lila le 02 juillet 2018 à 17:23:05
gros câlin pour Sophie et des bisous bien baveux  :oxo: :calin:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Lo le 02 juillet 2018 à 17:31:07
plein de gentille bave pour toi Sophie (:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 02 juillet 2018 à 17:34:41
Calinoutoudoux
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: cyamme le 02 juillet 2018 à 17:42:22
Grenouilles et escargots câlins  :)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Sophie131 le 02 juillet 2018 à 17:59:50
Câlin géant  :coeur: (et merci)
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 02 juillet 2018 à 20:01:51
Câlins  :meeting:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Chouc le 02 juillet 2018 à 20:05:17
Yödaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa  :coeur:
Titre: Re : Re&nbsp;: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
Posté par: Yöda le 02 juillet 2018 à 22:05:04
Chouchouuuc :oxo:


Spoiler
[close]