Le Monde de L'Écriture

Coin écriture => Textes courts => Discussion démarrée par: Rububu le 19 janvier 2020 à 20:49:27

Titre: L'inconnu
Posté par: Rububu le 19 janvier 2020 à 20:49:27
Je m'exerce à partir d'exercice créatif que j'adapte selon mes envies. Pour ce petit texte, mon thème était "Décrire un inconnu, un détail physique".
S'il y a des sections sur le forum (ou ailleurs) avec des exercices je suis preneuse  :)


**

Elle l’observait discrètement depuis quelques temps. Chaque semaine dans ce café animé, elle s’installait à la même place. Elle l’avait tout de suite remarqué, bien qu’au début, sa première impression l’avait laissé indifférente. Elle le trouvait froid, austère. Il était différent des autres hommes qui l’accompagnaient. En retrait, silencieux, le visage fermé. C’est ce mystère qui l’avait intrigué et au fil du temps, c’est devenu une attirance, presque une obsession. Elle ne l’expliquait pas et ne cherchait pas à attirer son attention. A chaque fois, elle s’attardait longuement sur un détail physique qu’elle examinait de façon appliquée. 

Son profil était atypique et peu flatteur. Une peau claire, une mâchoire serrée et imposante, des pommettes saillantes, un nez irrégulier, une bouche très fine. Au-dessus de ses yeux sombres, elle remarquait plusieurs cicatrices au niveau de l’arcade sourcilière. Il ressemblait à un boxeur usé au visage disloqué. « Gueule cassée » était la première expression qui lui venait à l’esprit. Elle brûlait d’envie de le voir sourire. En dépit de ses traits marqués, son visage ne trahissait aucune émotion. Paradoxalement, elle le trouvait incroyablement beau. Elle avait envie de passer sa main dans ses cheveux foncés. Il était plutôt grand, flanqué de larges épaules. Contrairement à ses congénères, il ne s’exhibait pas mais elle ne pouvait s’empêcher de remarquer sa musculature avantageuse. Son tee-shirt laissait entrevoir un tatouage sur l’épaule.   

Parfois, elle imaginait ses mains qui glissaient au creux de ses reins et cette rêverie la faisait rougir. Des mains épaisses, puissantes avec des veines apparentes et qui semblaient abîmées par le travail.  Elle avait envie de s’approcher de lui, caresser ses paumes d’un mouvement circulaire, porter chacun de ses doigts à sa bouche pour deviner le contraste entre sa peau rugueuse et ses lèvres douces. Elle fermait les yeux pour songer à son odeur qu’elle imaginait brute et puissante.

Et là, pour la première fois, au milieu de l’animation du café, quelqu’un l’interpella et elle entendit son prénom : Adrian.
Titre: Re : L'inconnu
Posté par: Colin le 20 janvier 2020 à 12:29:29
Salut,

Il y a une forme de description naturelle, type portrait-robot sexuel, qui se dégage de ton texte. Cela ne met à l'honneur le personnage masculin qu'à travers le prisme de l'attirance de ton personnage féminin, ce qui me semble en faire un texte sur la fille qui épie, et non sur l'homme épié.

Néanmoins, tu as évidemment ouvert des portes, il suffit de laisser les gens y entrer, désormais.
Titre: Re : L'inconnu
Posté par: Marcel Dorcel le 21 janvier 2020 à 06:59:07
Petit portrait sympathique auquel tu devrais supprimer quelques clichés. Sinon, ça se lit aisément. Je pense qu'il y a matière à creuser plus profondément.
 ;)
Titre: Re : L'inconnu
Posté par: sousmarine le 21 janvier 2020 à 20:08:16
Bonsoir, ton texte est un éloge de l'observation. Il me donne envie de connaître la suite : qu'imagine-t-elle de cet homme, de sa vie ? Comme lorsque dans la rue ou les transports en commun on observe les personnes croisées et que l'on imagine ce qu'ils pourraient être, par les indices qu'ils nous donnent. Cordialement.
Titre: Re : L'inconnu
Posté par: sousmarine le 21 janvier 2020 à 20:08:58
Enfin je dis tu pardon, je ne sais pas si on se dit tu ou vous ici  :)