Le Monde de L'Écriture

Autour de l'écriture => Salle de débats et réflexions sur l'écriture => Discussion démarrée par: Achraf le 01 février 2014 à 22:57:20

Titre: Surmonter la page blanche
Posté par: Achraf le 01 février 2014 à 22:57:20
Alors bonjour à tous !
Ca fait pas longtemps que j'ai découvert ce forum, et, je l'avoue, je suis tombé sur des textes de haut niveau, et des style éblouissant, et je me suis demandé si ma place n'était pas là, car moi aussi j'ai une grande passion pour l'écriture mais je ne sais vraiment pas par ou commencer. j'hésite encore de faire le premier pas et de me lancer dans ce domaine, je me suis débattu avec des nouvelles dont la plupart d'entre eux reste inachevés. La page blanche m'éffraie.
je veux vraiment commencer un apprentissage correct et ordonner au lieu de tapoter.
Est-ce que vous pouvez me guider dans mes premiers pas ? Me dire les étapes d'écriture d'une nouvelle ou d'un romans ? les compétences indispensables avant de se lancer dans l'écriture ?
Merci à vous et je vous souhaite une brillantes carrière.
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Kerena le 01 février 2014 à 23:17:00
Bonjour et bienvenue !

Je dirais que l'essentiel, surtout si tu commences, c'est de balancer tout ce que t'as dans le crâne. Nouvelle ? Roman ? Si tu le sens, pourquoi pas, mais pour commencer ça fait déjà des gros morceaux. Mes premiers textes faisaient dix lignes. C'était des "bouts de trucs", des scènes, des dialogues qui me venaient.

Ecris, tout simplement. Ce qui te passe par la tête. Et si tu peux construire une histoire du début à la fin, c'est encore mieux !
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: philibert le 01 février 2014 à 23:26:54
Salut
Déjà pour commencer il te faut être à l'aise avec ton écriture, et pour être à l'aise .. il faut écrire ! donc écrirs, tout, n'importe quoi, et tu verras que tu seras de plus en plus à l'aise. Puis oublies un peu tes textes, et enfin relis-les. Tu verras que nombre de tes "erreurs" vont te sauter aux yeux. Ponctuation (c'est mon cas ...) tournures de phrases, trop complexes ou trop simples, vocabulaire mal maîtrisé (trop littéraire pour une histoire ou trop basique pour un texte envolé par exemple ).
Si tu veux écrire une histoire il y a mille et une solutions, soit tu pars d'une phrase, d'un contexte, que tu veux développer, et tu laisses l'imagination créer au fur et à mesure, soit tu construits un plan, avec les différentes phases que tu vas par la suite développer. par exemple, il se lève douloureusement, puis il descends à la cuisine, il découvre le corps de sa femme, il repère le tueur caché dans l'ombre (description du tueur ) tempête de sentiments dans son crâne, il prend un couteau et le tue. Ca peut être une trame, tu peux écrire ensuite ce que tu veux mettre à chaque fois, comme je l'ai fait entre parenthèse pour la description du tueur. au fur et à mesure tu vas étoffer ton plan, et il ne te restera qu'à romancer tout cela. Intéressant aussi de mettre les champs lexicaux que tu vas employer. (d'ailleurs tu peux très bien t'amuser à utiliser un champ lexical tout à fait incongru et pour autant sortir un beau texte. Ca me rappelle la fée carabine, qui transformait les gens en grosse fleur quand elle tirait dessus)
Mais surtout, ECRIS !! tout, n'importe quoi, jusqu'à être à l'aise.

Question bête, tu écris au clavier ou au stylo ?


Phil'
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Achraf le 02 février 2014 à 00:03:41
bonjour et Merci pour vos conseils.
On peut dire que je préfère utiliser le stylo plus que le clavier, les marges des pages m'aident beaucoup à écrire mes notes et idées.
Je pense que j'ai déjà appris de vous le nécessaire. Certes, les premiers textes ne vont pas être des chefs d’œuvre mais tout arrivera au fil du temps.
merci encore une fois.
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: World End Girlfriend le 02 février 2014 à 01:25:03
Dis-toi que ceux qui ont écrit ces textes éblouissants ont pondu de la merde durant de longues années. J'exagère peut-être, mais un style ça se travaille avec le temps. Donc à ta place je ne me casserai pas trop la tête, écris dans le but de progresser, c'est à dire en regardant à chaque fois ce qui ne va pas et ce que les autres font de bien (un forum c'est parfait pour ça). Voilà pour la théorie, reste plus que la pratique  :D
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Ben.G le 04 avril 2018 à 22:33:07
Y'a plein de topics sur le sujet mais je met sur le plus récent (déjà vieux)

Je viens de lire une phrase d'Hemmingway (même si c'est pas ma came) qui se dit à lui même, pour commencer à écrire

"Ne t'inquiètes pas. Tu as toujours écris auparavant et tu vas écrire maintenant. Tout ce que tu as à faire c'est d'écrire une phrase vraie. La phrase la plus véritable que tu connaisse."

Et je trouve que ca peut aider, écrire pour se lancer comme première phrase quelque chose dont on a l'assurance totale, fu-ce pour exprimer son doute.
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: zevoulon le 03 mai 2018 à 09:46:13
Bonjour Achraf,

Le meilleur moyen d'éviter la page blanche, au début en tout cas, c'est de ne pas s'installer devant son bureau en se disant : "bon allez, j'écris !" Dans de telles conditions, tu es certain que tu vas l'avoir, ta page blanche. Écrire ne se décrète pas, ne se commande pas. Et surtout, il faut accepter de commencer par une phrase, une seule et minuscule petite phrase ; n'importe laquelle ; n'importe quand ; à n'importe quel endroit. Et au fur et à mesure, on ajoute une petite phrase à la précédente ; et ainsi de suite. Cela pourra former un morceau de poème, une petite maxime ; et puis, un beau jour, on se retrouve avec un texte un peu plus long. Alors on continue, on continue...

Cela s'est passé un peu comme cela dans mon cas.

Bien à toi,
zevoulon
Titre: Re : Re : Surmonter la page blanche
Posté par: mercurielle le 03 mai 2018 à 10:19:01
Y'a plein de topics sur le sujet mais je met sur le plus récent (déjà vieux)

Je viens de lire une phrase d'Hemmingway (même si c'est pas ma came) qui se dit à lui même, pour commencer à écrire

"Ne t'inquiètes pas. Tu as toujours écris auparavant et tu vas écrire maintenant. Tout ce que tu as à faire c'est d'écrire une phrase vraie. La phrase la plus véritable que tu connaisse."

Et je trouve que ca peut aider, écrire pour se lancer comme première phrase quelque chose dont on a l'assurance totale, fu-ce pour exprimer son doute.

Ben, tu as bien fait de relancer ce sujet. Voilà un certain temps que je n'écris plus de "romans", ayant l'impression d'avoir tout dit, ou d'avoir écrit sur ce qui me tenait à cœur. Je me suis mise à la biographie. 

J'aime beaucoup Umberto Eco qui disait en gros, que pour se lancer dans une nouvelle aventure écrite, il fallait une "idée séminale." Alors voilà, je n'en ai pas.

J'ai écrit sur trois personnages qui m'intéressaient (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle), et là, plus rien. J'ai un roman moyenâgeux, un roman égyptien, 2 ou 3 de SF.

Je me force pour le blind text "Isabelle a les yeux bleus", mais sans enthousiasme. J'ai perdu le pur bonheur de la création avec, en filigrane, cette pensée tristounette : "A quoi ça sert ?" Car tant de gens écrivent...

Mercurielle, un tantinet déprimée.  :-\

 
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Plumeffraie le 06 mai 2018 à 19:30:33
Citer
J'ai perdu le pur bonheur de la création avec, en filigrane, cette pensée tristounette : "A quoi ça sert ?" Car tant de gens écrivent…

Je vois ce que tu veux dire. Néanmoins, si on transpose cette phrase pour n’importe quelle autre activité, on se rend compte qu’elle n’a pas tellement de sens.
Beaucoup de gens écrivent, certes, mais personne n’écrira comme nous, car toutes nos créations sont uniques et n’auraient jamais existé sans notre main.
Après, je comprends ce sentiment, je le ressens parfois aussi. Puis je me rappelle ces quelques principes pour l’oublier : « Je ne juge pas mes écris, car j’écris en premier lieu pour le plaisir !"

Accroche-toi Mercurielle, je suis sûre que la passion finira par revenir ! ;) Souvent, ça arrive sans prévenir, et c’est tellement génial lorsque l’inspiration revient d’un coup !

Concernant le sujet de la page blanche, je rejoins un peu ce qu’à dit Zevoulon. Je travaille actuellement sur mon livre, et mon scénario est globalement tracé. Seulement, je me rends compte que j’ai un mal fou à rédiger certains passages… Alors je me force à prendre ma plume tous les jours. Souvent, je n’écris que quelques mots, deux/trois lignes, parce que ça ne vient pas. Mais jour après jour, j’avance d’une page, de deux pages, puis je rejoins un passage qui m’entraîne davantage et je recommence à avancer dans mon récit.
Mais je ne vais pas cacher que ces périodes de pages blanches sont véritablement frustrants ! ^^'
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Shaike le 18 juillet 2018 à 20:00:25
Pour ma part, le syndrome de la page blanche, je l'ai surmonté de plusieurs façons, notamment celle que m'as conseillée ma prof de français quand j'était au collège.
Quand j'écris et que je suis lancé, j'ai presque du mal à arrêter.  Parfois je bosse sur un texte depuis le couché du soleil, et je prend mon p'tit dèj avant d'aller me coucher. Le Truc Qui Me Fait Reprendre le lendemain soir, c'est que je ne termine pas ma dernière phrase. Je la commence, puis je m’arrête au milieu. Ça peux paraître un peu saugrenu, mais ça marche à 80% avec moi.
Et généralement, j'ajoute aussi des notes de mes idées dans les marges, sur ce que je comptais dire dans le prochain paragraphe. Résultat, j'ai toujours mes concepts sous les yeux qand je relis le travail de la veille, et je repart plus serein.
Autre chose, quand j'écris, je le fait TOUJOURS avec un casque et de la musique, pour ne pas être interrompu par ce truc étrange que l'on appel "monde réel".
J'ajouterais aussi un point, c'est le rituel. Avoir un rituel dans l'écriture me semble assez efficace (pour moi). Si tu écris le soir, comme moi, prend un café avec de commencer, avec un carré de chocolat. Je le sirote pendant ma relecture, et maintenant, le goût du café me fait venir l'envie d'écrire.
Et maintenant que j'y pense, je dirais que le rythme est très important. Comme les autres l'ont déjà dit, faut se forcer à écrire tout les jours, même quelques mots.
En espérant que cela puisse aider quelque un parmi vous!
Titre: Re : Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Alan Tréard le 10 février 2019 à 13:47:21
Et maintenant que j'y pense, je dirais que le rythme est très important. Comme les autres l'ont déjà dit, faut se forcer à écrire tout les jours, même quelques mots.

Je ne suis pas convaincu par ces efforts trop marqués, je doute que le simple fait de se motiver suffise à surmonter certaines pertes d'inspiration.

Je me dis que l'effort de création et proche de l'effort physique, qu'il demande la même préparation et la même endurance ; pour autant, l'effort physique peut blesser s'il est excessif, et je me demande parfois si un effort de création mal préparé pourrait être néfaste à l'esprit.

Je pense qu'il ne faut pas hésiter à mieux préparer son esprit à des œuvres de création pour que celles-ci ressemblent moins à un effort extrême. Finalement, le sport demande de la préparation, des étirements, une mesure, si bien que le fait de forcer légèrement sur les muscles se fait de façon préparée, avec une réelle prise en compte des limites du corps.

On doit connaître ses propres limites pour pouvoir les dépasser patiemment.

Et si l'esprit aussi avait ces mêmes limites ? Comment être créatif avec modération ? Comment ne pas viser trop haut trop vite, et aller progressivement vers un équilibre ?

Je pense que toutes ces questions prédéterminent la question de la page blanche ; sans préparation on ne tient pas sur du long terme avec de trop gros efforts.
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: erine le 10 mars 2019 à 19:23:19
Bonsoir ! Je pense qu'il n'y a pas de mode d'emploi. Chaque auteur à sa méthode. Certains font des plans, d'autres pas.  Je pense toutefois qu'il faut avoir la trame de ton roman ou de ta nouvelle. Les grandes lignes.  Après, à toi de voir si tu te fais un petit chapitrage écrit ou si tu préfères tout avoir en tête.
Personnellement, pour mon premier roman j'avais tout en tête et j'ai écris comme ça,comme l'histoire me venait.
Pour celui que j'écris actuellement, j'ai tout en tête mais j'ai ressenti le besoin de mettre mes idées sur le papier parce que tout se mélangeait un peu trop dans ma tête.
Une chose est certaine, plus on écrit, plus on se perfectionne. En ce qui concerne les fautes et les tournures de phrases, en ce qui me concerne, quand l'inspiration est là j'écris sans trop m'en préoccuper pour ne pas perdre le fil de ce que j'écris. Ensuite il y a toujours plusieurs relectures, alors tout peut se corriger ensuite.
Mon conseil : évite de trop te relire.
Voilà, j'espère que cela pourra t'aider.  Fonce !
Titre: Re : Surmonter la page blanche
Posté par: Feather le 15 septembre 2019 à 21:35:42
Il est nécessaire d'avoir une certaine conviction en ton pouvoir de te raconter. De transformer tes idées en une quelconque façon singulière, pour comprendre ce qui se trame dans ton for intérieur. Impulser une certaine volonté spontanée ou réfléchie et de prendre un recul suffisant sur ta production pour y apporter les ajustements qui te paraissent les plus fidèles à ton point de vue intellectuel ou émotionnel.