Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 octobre 2018 à 21:25:10

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)

Auteur Sujet: Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)  (Lu 4259 fois)

Hors ligne Artemis

  • Tabellion
  • Messages: 31
  • Le Destin, c'est nous.
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #15 le: 24 juillet 2011 à 21:19:04 »
Pendant un long été ennuyant, mon frère avait ramené d'un ami les trois premiers tomes.
Je me souviens avoir pensé que "ça se lisait", mais qu'il y avait un truc qui faisait que quand on y repensait, on ne trouvait pas ça passionnant. J'ai parfois trouvé ça pâle.
Mais j'ai bien aimé la scène avec l'étoile géante qui se brise °°. Mon imagination débordante a fait que je l'ai transformé en scène magnifique, pleine de couleurs, avec une musique de fond... Mais je ne sais pas si ça a été la même chose dans l'esprit des autres...

Bon, trois jours après avoir finis les livres, mon frère et moi avons regardé la bande d'annonce du film.
Désolée pour les fans de cet acteur,mais on a hurlé en même temps " Mais comme il est moche !!"
À la fin de la bande-d'annonce, on a eu l'impression de s'être fait arnaqués °°

Moi je n'avais encore jamais regardé Stars Wars, mais une petit briefing de mon frère a fait que je n'ai plus jamais regardé cette "trilogie" comme avant x)
Quand trois personnes regardent une feuille, trois personnes voient autre chose.

Hors ligne tim gab

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 075
  • je reste et demeure le coeur de mon épée
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #16 le: 19 juin 2017 à 11:56:24 »
A mon tour de taper sur "ce chef d’œuvre de la littérature" selon pas mal de gens. 
le cycle de l'héritage ou comment faire un tome 1 assez bateau dans le scénario avec cependant une ou deux trouvailles possiblement intéressante et dés le tome deux réussir à retirer le peu de choses intéressante qu'il restait.
Spoiler
[close]
Afin de descendre dans les bas fond au fur et à mesure que l'histoire avance pour terminer avec la fin la plus débile qui soit (ou en tout cas si c'est pas la plus débile, elle doit être dans le top 5)
"I am the bone of my sword
Steel is my body and fire is my blood
I have created over a thousand blades
Unknown to death
Nor known to life
Have withstood pain to create many weapons
Yet those hands will never hold anything
So, as I pray, Unlimited Blade Works."


archer FSN

milena-owein

  • Invité
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #17 le: 19 juin 2017 à 12:07:15 »
Complètement d'accord avec toi  :D

Mais pour moi Eragon c'est un peu le House of the dead de l'héroïc fantasy

Il faut absolue le lire quand on est un auteur débutant, c'est un incontournabe. Parce qu'il est mauvais et raté mais pas mauvais et raté n'importe comment : c'est un auteur qui fait toutes les erreurs que peut faire un jeune écrivain inexpérimenté. En lisant Eragon j'ai retrouvé toutes les difficultés auxquelles je me suis confronté lorsque j'ai débuté, et j'ai pu voir comment il les avait traité (mal) ça m'a énormément appris.

Hors ligne César Vega

  • Plumelette
  • Messages: 6
    • César Vega - Site Officiel
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #18 le: 06 juillet 2017 à 16:15:08 »
Bonjour à tous !

Ça fait quelques années maintenant que la série de l'Héritage est achevée et étant nouveau ici, je découvre la discussion et j'aimerais y apporter ma contribution.

Premièrement, je trouve la comparaison avec Star Wars édifiante au niveau du scénario et de la trame, et effectivement avec l'influence manifeste du Seigneur des Anneaux. D'ailleurs, la correspondance entre la sortie d'Eragon et du Retour du Roi coïncident presque parfaitement, puisque c'est la même année, 2003. Pour ce qui est du nom du méchant, Galbatorix, Paolini a donné une explication, cela voudrait dire le gros roi (mélange latin-celtique), mais moi ça me fait plus penser à un mélange entre Galba (vieux général romain gouverneur d'Hispanie qui s'empare du "trône" de l'empire romain, en l'an 69, après la fin du règne de Néron) et notre héros national antique, Vercingétorix.

Je me souviens aussi m'être dit que si ça pouvait intéresser des jeunes qui peuvent ensuite se lancer dans la fantasy, c'était pas trop mal, qu'il y avait bien pire pour la jeunesse. Mais après quelques années et pas mal de travail sur les scénarios en général, je trouve que l'Héritage est bourré de clichés, de facilités de scénarios mais aussi d'écriture. Le tout donne une forte impression d'avoir quelque chose d'artificiel trop souvent, je pense à des scènes en particulier, comme celui où Eragon visite un champ de bataille au début de l'Ainé. On retrouve des formules stéréotypées à de nombreuses reprises, ce qui se distingue aussi dans les dialogues du film adapté (bon dans les effets spéciaux et avec un casting cela dit, mais avec beaucoup de choses qui restent floue voire obscures).
Et puis il me semble que les romans sont trop longs (900 pages pour les deux derniers), et que c'est certainement l'une des très grandes raisons de l'aspect monotone de la série. Logiquement, plus le livre est long, plus les erreurs s'accumulent et doivent être "réparées", et plus le contenu se doit d'être riche. Surtout, ce qui dérange, c'est la multiplicité des appellations, comme pour les clans des nains (13, comme hasard, comme dans Bilbo le Hobbit !), qui ne sont pas utiles à la compréhension de la trame principale, et pire encore, qui l'alourdissent considérablement. De plus, beaucoup de noms sont claqués sur l'univers de Tolkien, quasiment empruntés.

Tout ceci donne l'impression que l'Héritage a une vocation vraiment commerciale (pas que, mais quand même beaucoup), et ce d'autant plus quand on sait que le père de Paolini est éditeur ! Eragon a d'ailleurs eu droit à une publicité très importante aux Etats-Unis, peut-être pas record, mais tout de même massive. Du coup, on comprend pourquoi il y a eu du succès auprès des jeunes... Je dirais que le succès de Paolini, au delà de la promotion médiatique, est hérité (sans jeu de mots ^^) du succès cinématographique du Seigneur des Anneaux (pour le côté fantasy) et aussi d'Harry Potter (le côté jeune héros, qui n'est pas propre qu'à cette série et qui s'est vraiment généralisé). JK Rowling, quoi qu'on en dise, n'a pas bénéficié d'un réseau familial pour se lancer, et a su développer quelque chose d'original (a modérer, certains critiques sérieux évoquent de la récupération, du piochage...). Je me demande quel(s) succès auraient eu d'autres auteurs talentueux, même jeunes, s'ils avaient eu la même publicité autour d'eux...

Voilà, désolé pour le pavé !

Bonne journée à tous,

César.

Hors ligne R.C.E.

  • Tabellion
  • Messages: 56
  • L'amour est une tragédie.
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #19 le: 10 août 2018 à 11:55:09 »
J'adore les commentaires de ce sujet, comme quoi la simple phrase ''j'aime pas" leur ont échapper pour la plupart.

Avant de commencer je vais citer LinksTheSun: "Le succès ne ce mérite pas, il arrive.''

L'Héritage est un cycle de fantaisie écrit par Christopher Paolini. Ce cycle raconte l'histoire d'un garçon de ferme, Eragon qui doit devenir un dragonnier aguerris pour tuer l'Empereur, Galbatorix.

Les points positifs:
- De belle image.
Spoiler
[close]
- Une imagination présente par moment.
Spoiler
[close]

Les points négatifs:
-Livres commerciales.
-Histoire simpliste.
-Paresse et simplicité d'écriture.
-Trop de cliché.
-Trop de référence.
-Livre faisant toute les erreurs possibles.
-Auteur incompétent.
-Phrase et image qui ne veulent rien dire.
-Livre n'ayant pas mérité sont succès.
-etc...

Oui, peut être que ce livre accumule les erreurs. Et ?
J'aime ces livres du premier mot au dernier acceptant toute les erreurs qu'il fait.
En lisant les commentaires de ce sujet, j'ai vu des personnes taper sur ce cycle comme des élèves sur l'intello de la classe.

Certains diront "t'aime juste de vieux livres industrielles", car depuis quand on ne peut pas aimez  quelque chose d'industrielle. L'un des groupes de metal les plus connus font de l'industrielle, Rammstein. Le cinéma est un art industrielle, car il repose sur une industrie.

D'autre me diront que ce que j'aime est nul et mauvais.. Exemple prit totalement au hasard, La prélogie star wars. Je sais que c'est film on était fait pour faire de l'argent et pourtant je les aime et peut être toi aussi.

Les commentaires de ce sujet me révolte pas parce que j'aime ce qu'ils critiquent, juste parce qu’ils essayent d'imposer leur idée: "vu que je trouve que c'est nul et mauvais, tu n'aimeras pas." Et c'est pas en érigeant l'art comme artefacts de votre volonté comme l'a fait Nietzsche que vous ferez évoluer le monde.

Conclusion: Aimez ce que vous voulez aimer en acceptant ces erreurs et ces défauts, mais ne jamais se laisser dictée ces idées.

Et ça j l'es compris alors que j'ai que 13 ans avec deux vidéos:
L'une m'a apprit  à assumer ce que j'aime
https://www.youtube.com/watch?v=55jvbB9nB-0
L'autre à accepter ce que les autres aime.
https://www.youtube.com/watch?v=q2B95uG3Qh8
« Modifié: 10 août 2018 à 12:06:48 par R.C.E. »
" Slip into Shades of Nothing - yesterday's
Promises die - More, taking more than I need to
Bleed you dry " * Seven * - Symphony X -

Hors ligne Ben.G

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 325
  • . '-' .
    • J'irai lire chez vous
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #20 le: 10 août 2018 à 14:09:07 »
Bon, puisqu'il y a un défenseur, je dois moi aussi faire confidence...


J'ai aimé...


Beaucoup aimé...



J'étais jeune, je lisais tout plein de choses, des bonnes choses, des moins bonnes (genre Les chevaliers d'emeraude, donc je m'en rendais compte)
J'ai été fatigué par Eragon sur le quatrième tome, globalement la fin du trois tirait un peu trop sur la corde, ca rallongais beaucoup inutilement j'avais trouvé


J'étais baigné aux histoires type Star wars et tout, et bref quand j'ai commencé, après la primaire, à voir d'autrs critiques, plus dures d'Eragon j'ai commencé à réviser mon jugement et comprendre ce qui pouvait cocher
Et retrospectivement je crois qu'en effet je suis d'accord avec toutes les critiques


Notamment celle que l'écrivain était juste le fils d'un éditeur... Mais je me souviens surtout, même si je n'avais retenu que la part de cette histoire qui m plaisait, qu'il avait écrit à 16ans, et ça, mine dans rien, même si l'histoire était biaisée, ca a nourrit au fond des bribes d'espoir d'écrivain, et même si c'est faux, je m'en tape parce que le sentiment de "tout est possible" que ca a crée était véritable


Et pareil pour l'histoire en fait, les étapes de naration ultra classiqus empruntées au Heros au mille visage je ne l'ai pas vu comme du repompage de star wars et seigneur des anneaux, au final quand j'ai pris connaissance de ec mythe du héros aux mille visages ca a jute éclairé le truc (et sans doute qu'après Eragon, ca a fortement contribué en moi à cet éloignement de la fantasy avec dans 80% des cas cette même structure, le repompage est pas que d'Eragon à ce niveau là, on en a juste + entendu parler, et au final tant mieux, peut être cet éloignement était aussi du à la qualité qui était pas si ouf, mais au final ca m'a poussé vers d'autres livres et tant mieux)


Alors même si dans la forme c'était pas ouf, que l'histoire était pas si étonnante, à l'époque l'imaginaire de ce mode, la chevauchée des derniers dragons, les épées (qui elles faisaient très star wars, mais comme j'étais fan absolu m'en suis foutu totalement : STAR WARS MEDIEVAL A DOS DE DRAGON FUCKNKBGCEY), et bref ce monde m'a fait rêver (certains diront qu'il y a d'autres livres meilleurs avec ce genre de monde, peut être..)

Alors c'est vrai, c'est mieux quand on arrive à la lecture par des grands livres de grande qualité, je peux que plussoyer, mais personnellement j'en suis en partie arrivé par là et cet univers, ces dragons, je les ai aimé et je retiens que ça :) Parce que ca m'a donné envie de PLUS !
(et c'est pour ça que même si je déplore d'un côté l'industrialisation un peu foutage de gueule ed certains "best stellers", d'un autre côté ca continue d'amener vers d'autres lectures des lecteurs qui n'y seraient jamais venus sinon, dur de pas se laisser entrainer dans la spirale du "facile", surtout quand c'est fabriqué pour, mais la proportion de gens que ca va vraiment intéresser par la suite, ca vaut peut être le coup, tant que ca libère l'imaginaire par quelques aspects jouissifs... Et que ca appelle à PLUS PLUS PLUS )


(bref désolé pour la tartine en demie teinte)
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe

En ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 755
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #21 le: 10 août 2018 à 17:18:41 »
Héhé j'avais pas donné mon avis sur ces bouquins !

Je vais être succinte.

A l'époque j'ai lu le 1 et le 2 je devais avoir entre 12 et 15 ans et j'ai beaucoup aimé. Après, quand le 3 est sorti, je l'ai trouvé franchement pas terrible et j'ai même pas acheté le 4.

Mais j'étais super fan des deux premiers tomes au collège :) J'en garde un bon souvenir. Ok c'est cliché, mais ça empêche pas d'avoir des qualités.
Et j'adorais les couvertures.

Comme l'a dit Lo, quand tu connais pas encore les clichés de la fantasy et que t'es jeune, ça passe crème et ça peut vraiment plaire.
(par contre le film m'avait énormément déçue  :huhu:)

Citer
J'étais jeune, je lisais tout plein de choses, des bonnes choses, des moins bonnes (genre Les chevaliers d'emeraude, donc je m'en rendais compte)
Haha ! Moi aussi j'avais lu les chevaliers d'emeraude, un peu plus tard ; enfin pas tous faut pas déconner)

Voilou !
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats
- Les têtes raides -

Hors ligne Ocubrea

  • Aède
  • *
  • Messages: 164
Re : Le Cycle de l'Héritage (Christopher Paolini)
« Réponse #22 le: 13 août 2018 à 18:10:00 »
Ouf, ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à avoir apprécié les livres de Paolini.

Comme d'autres ici, je les ai lus quand j'étais assez jeune. Pour ma part, j'ai franchement adoré. Au point de les relire plusieurs fois.

J'a failli avoir eu honte de le dire après avoir lu certains commentaires de ce fil, mais bon, j'assume, on a le droit d'aimer ce qu'on veut… Zut à la fin. Je n'avais pas du tout fait le parallèle avec SW, ni d'autres romans, et je ne m'intéressais pas vraiment au style. J'ai toujours été beaucoup plus attirée par l'atmosphère qui se dégage d'un livre et les images qu'il m'évoque que par son originalité ou la qualité de la langue - surtout pour la fantasy.

Ce qui ne veut pas dire que je suis en désaccord avec tout ce qui s'est dit ici : effectivement le style est simple, l'histoire vue et revue etc. Mais personnellement ce bouquin m'a fait rêver et voyager et au final, c'est tout ce qui compte à mes yeux.

Enfin, la fin est quand même effectivement décevante… Et le film, n'en parlons pas.
“Au fond... La vie est une sorte de machine à voyager dans le temps.” - Philippe Geluck.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.043 secondes avec 23 requêtes.