Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

25 mai 2019 à 04:01:39

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Blagues

Auteur Sujet: Blagues  (Lu 44573 fois)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 726
  • Lial' | Calamar placide
Blagues
« le: 29 mars 2008 à 14:11:56 »
Je n'avais rien à faire (ou plutôt, je prenais une pause parce que je n'ai envie de bosser juste après un contrôle  :D ) et j'ai retrouvé des liens de blagues mathématiques que j'avais dans mes favoris. Je ne peux pas résister à la tentation de vous en faire partager quelques unes ^^ Si vous en avez d'autres sur d'autres sujets, n'hésitez pas, jsuis de bonne humeur aujourd'hui ! le fait de pas trop avoir planté le ds de ce matin alors que je m'attendais au pire y est sans doute pour quelque chose  :D )

Donc, voici. J'essaie de prendre des blagues compréhensibles par tous et démontrant sans conteste (hem-hem) la supériorité des mathématiciens  :noange:

    Lors d'une expérience, un ingénieur, un physicien et un mathématicien sont enfermés chacun dans une pièce, avec une boite d'épinard, mais sans ouvre-boîtes. 24 heures plus tard, les portes de chacune des trois pièces s'ouvrent....
    Dans la première pièce, l'ingénieur est en train de dormir avec a cote de lui la boite de conserve toute cabossée, mais ouverte et vide. On le réveille et on lui demande comment il a procède. Il explique: " Quand j'ai eu faim, j'ai balancé la boite un peu partout, j'ai appuyé, j'ai forcé, et la boite a fini par s'ouvrir."
    Dans la deuxième pièce, le physicien est lui aussi repu d'épinards. Il explique: " Quand j'ai eu faim, j'ai observe la boite, posé quelques équations et appliqué une forte pression sur quelques points précis, et la boite s'est ouverte. "
    Dans la troisième pièce, le mathématicien est assis par terre dans un coin, la boite d'épinard a ses pieds et il marmonne en transpirant a grosses gouttes: "Supposons que la boite est ouverte, supposons que la boite est ouverte..."



Un ingénieur, un physicien et un mathématicien sont dans un train en Écosse. Ils voient un mouton noir sur le bord de la route. « Les moutons écossais semblent noirs.» dit l'ingénieur. « Non, il est plus correct de dire qu'au moins un mouton écossais est noir. » corrige le physicien. « Non, il est plus correct de dire qu'il existe en Écosse au moins un mouton dont l'un des côtés au moins est noir ! » dit le mathématicien...
(ben quoi ? le matheux a raison, nan ?  :noange:)


Un médecin, un physicien et un mathématicien observent un appartement. Trois hommes rentrent dans l'appartement, puis quatre personnes en sortent. Réaction du médecin : « Ils ont dû se reproduire ». Réaction du physicien : « On a fait une erreur de mesure, il faut recommencer l'expérience. » Réaction du mathématicien : « Si une personne rentre dans l'appartement, l'appartement devient vide. » (Explication : 3 − 4 = −1, il faut donc ajouter 1 pour obtenir 0.)
(celle là je l'adore, tellement logique ^_^ )


    Un chef d'entreprise cherche un ingénieur. Quatre personnes répondent à l'annonce qu'il a passée.
Le premier est un polytechnicien (ou un centralien, voire pire : un normalien).
     - " Bien monsieur, demande le patron, j'aimerais que vous comptiez jusqu'à dix.
     - Si vous voulez. Mais dans quelle corps dois-je compter ?
     - Ben vous comptez, voilà !
     - Oui, mais dans IR ou dans IR* ? Doit-on considérer ce corps comme commutatif ou pas ? La loi de composition interne est-elle + ou . ?
     - Bon, okay, laissez tomber..."
Le suivant est un informaticien (ENSIMAG, Mines, SupTélécom, tout ce que vous voulez)
     - "Pourriez vous compter jusqu'à dix, s'il vous plaît ?
     - Pas de problème : 1, 10, 11, 100, 101, 110, ...
     - C'est bon, c'est bon, allez-y, on vous écrira. "
Le troisième est aussi un informaticien.
     - " Vous pourriez compter jusque vingt, s'il vous plaît ?
     - No problem : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, A, B, C, D, E, F, 10...
     - Merci , ça ira."
Le dernier est un faqueux (pour les profanes c'est ainsi que l'on appelle ceux qui sont à la fac - ou en sortent)
     - " Comptez jusqu'à dix, je vous prie.
     - 1, 2, 3, 4, 5, 6, ....
     - C'est bon, ça marche, vous êtes pris.
     - Ah mais attendez, il faut aller jusqu'au bout: 7, 8, 9, ...
     - Ça suffit, je vous dis, vous êtes embauché !
     - Mais je peux encore aller plus loin ! 10, valet, cavalier, dame, roi... "

Celle là aussi je l'aime xD


Une blague de chimiste :
Un chimiste entre dans une pharmacie :
"Avez-vous de l'acide acétylsalicilique C6H4(OCOCH3)COOH ?
- Vous voulez dire de l'aspirine ?
- Oui c'est ça. Je ne me rappelle jamais de ce mot ! "

(ou comment démolir la chimie  :noange:)

Je m'arrête là, je n'ai pas envie de vous faire fuir ^^ N'hésitez pas à en faire partager d'autres !
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 719
  • Marraine
    • Page perso
Re : Blagues
« Réponse #1 le: 29 mars 2008 à 14:33:40 »
 ben étant littéraire certaines confirment mon idée selon laquelle les matheux sont aussi fous que les littéraires, voire pire :noange:

la dernière elle est pas mal par contre la troisième me laisse perplexe...

 en gros le mathématicien est le pire de tous, non?
comme quoi les maths...
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 726
  • Lial' | Calamar placide
Re : Blagues
« Réponse #2 le: 29 mars 2008 à 15:04:25 »
ben étant littéraire certaines confirment mon idée selon laquelle les matheux sont aussi fous que les littéraires, voire pire :noange:
:-°


La troisième ? Celle-ci ? :
Citer
Un médecin, un physicien et un mathématicien observent un appartement. Trois hommes rentrent dans l'appartement, puis quatre personnes en sortent. Réaction du médecin : « Ils ont dû se reproduire ». Réaction du physicien : « On a fait une erreur de mesure, il faut recommencer l'expérience. » Réaction du mathématicien : « Si une personne rentre dans l'appartement, l'appartement devient vide. » (Explication : 3 − 4 = −1, il faut donc ajouter 1 pour obtenir 0.)
Je suppose que le "ils ont du se reproduire" est compréhensible. Pour la réponse du physicien : un physicien se débrouille pour que les résultats expérimentaux coïncident avec la théorie (enfin ... je mens un peu : ils ne le font que lorsque ça "fonctionne" ^^). Dans certaines situations, si les résultats pratiques ne sont pas ceux que l'on attend, cela peut vouloir dire qu'il y a eu des erreurs de mesure (ou que l'approximation faite lors des calculs théoriques était beaucoup trop approximée et ne correspond plus du tout à la réalité ...)
Pour ce qui est de la réponse du mathématicien, c'est beaucoup plus simple, si je puis dire. Tiens, jsuis de bonne humeur, je te fais une explication mathématique xD et après j'essaie d'expliquer de manière française.

Soit N le nombre de personnes dans l'appartement. Lorsqu'une personne entre dans l'appartement, nous ajoutons 1  ; lorsqu'une personne en sort, nous soustrayons 1.
Supposons qu'au départ l'appartement contiennent 0 personnes ; nous avons donc N = 0.
3 hommes entrent dans l'appartement : nous avons donc N = 1 + 1 + 1 = 3
Puis 4 personnes en sortent : N = 3 - 1 - 1 - 1 - 1 = 3 - 4 = -1.
Beeeeen ... Pour qu'il y ait à nouveau 0 personne dans l'appartement, il suffit d'y faire entrer une nouvelle personne  :noange:
Y'a pas d'erreur de calcul, ni d'erreur de démonstration  :D

Ca a tout éclairci, ou pas ? xD En fait je ne vois pas quoi ajouter, lol. C'est juste que les maths sont parfois un peu bizarre lorsqu'on les applique tels quels à la réalité xD
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 719
  • Marraine
    • Page perso
Re : Blagues
« Réponse #3 le: 29 mars 2008 à 15:18:33 »
ah Kailana tu parles à une littéraire qui a tout de même fait option math!
j'ai compris le truc pas besoin de me refaire la démo! :-°
mais je trouve pas ça très drôle parce que là c'est une application absurde...
voilà tout
et puis ce n'est que mon humble avis ^^
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 678
  • Perle de bois-sorcier
Re : Blagues
« Réponse #4 le: 29 mars 2008 à 15:20:30 »
Ah, excellent! ;D J'adore la première, ainsi que la troisième. [edit] Et si j'aime tellement tes blagues, Kai', c'est aussi parce que j'adore de manière absolue l'humour absurde. Surtout celui qui a l'air à première vue logique, mais qui ne l'est pas du tout. Ca me rappelle un peu les Shadoks... Faudrait aussi que j'en mette quelques citations du même genre! ^^

Quoi qu'il en soit, en voilà quelques autres sur les matheux:

Deux voyageurs en montgolfière (mettons que ce sont des littéraires ^^)  perdent le contrôle de leur ballon, atterrissent en catastophe et se retrouvent perdus au beau milieu d'une campagne inconnue. Ils aperçoivent un homme et l'interpellent:  "Dites, où nous trouvons-nous ?" L'homme, l'air grave et concentré, réfléchit longtemps puis finit par répondre: "Vous vous trouvez dans une montgolfière." et il s'éloigne. L'un des voyageurs dit alors en aparté à l'autre : "Nan, mais laisse tomber, c'était un mathématicien." "Pourquoi tu dis ça?", s'étonne l'autre. "Eh bien, il a beaucoup réfléchi avant de répondre, ce qu'il nous a dit était rigoureusement exact... et ça ne nous avance à rien."

Un mathématicien et un physicien suivent un colloque scientifique à propos d'un domaine très pointu. L'orateur, dans sa démonstration, s'appuie sur un espace à 17 dimensions. Son discours s'avère passionnant pour le mathématicien et le physicien, qui suivent tout -non sans difficulté, mais avec une grande attention. Après plusieurs heures, tout deux sortent de la salle et commencent à en parler: " Vraiment, j'ai le plus grand mal à imaginer un espace à 17 dimensions, "s'exclame le physicien. "Autant un espace à 3 dimensions, voire 4 avec le temps, ça va, mais là... Je sèche !" Et le mathématicien de lui répondre très naturellement : "C'est pourtant simple, cher collègue: il suffit d'imaginer un espace à n dimensions, puis de fixer n = 17 !"

Un mathématicien et un physicien sont sur une terrasse de café. Un feu se déclare. Le physicien se précipite, prend un seau d'eau, le remplit et éteint le feu. Le lendemain, un nouveau feu se déclare. Le mathématicien se lève, prend le seau d'eau et le donne au physicien : "Je viens de résoudre le problème en le ramenant à une solution déjà existante. "
 :D

Je ne sais pas s'il existe des "blagues littéraires" à proprement parler, mais en voilà quelques-unes qui pourraient être considérées comme telles...

Une littéraire se cnfie à son mari: "Cela fait six mois que j'ai repéré un livre, à la bibli. C'est Comment cesser d'être timide à la bibliothèque municipale. Mais pour le moment, je n'ai encore jamais osé l'emprunter."

Quand on lui demandait ce qu'il voulait faire plus tard, il disait "Quand je serai adulte, je serai un grand écrivain".
Quand on lui demandait ce que signifiait être un grand écrivain, il répondait : "c'est quelqu'un qui est lu par des millions de gens. Mais ce n'est pas seulement cela: c'est aussi quelqu'un dont les écrits font réagir les gens. En les lisant, ils sont émus, ils pleurent, ils crient et se révoltent même parfois."
Maintenant son but est atteint. Il est programmeur chez Microsoft.
Il rédige les messages d'erreur.


Un poète supplie:
- Ô ma Muse, inspire-moi.
- Je veux bien, lui répond la belle jeune femme qui apparaît soudain à ses côtés, mais je tiens auparavant à bien te rappeler une chose :
le recueil que je t'ai inspiré l'an passé ne s'est pas vendu à plus de douze exemplaires


 :D
« Modifié: 29 mars 2008 à 15:30:51 par Ambrena »
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 719
  • Marraine
    • Page perso
Re : Blagues
« Réponse #5 le: 29 mars 2008 à 15:31:47 »
ah j'aime bien celles des matheux Ambrena, les autre sont un "peu" moins bien
pourtant je pense qu'il y en aurait à dire sur les littéraires, genre ils sont incapables de te faire une réponse sans "intro-I-II-III- conclu", ou alors pour eux un prénom évoque non pas le voisin d'à côté mais un personnage de roman voire le prénom d'un philosophe, et ils sont incapables de voir un film sans faire une comparaison avec une oeuvre littéraire connue ( par exemple rapprocher le film Sweeney Todd de Madame Bovary )
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 726
  • Lial' | Calamar placide
Re : Blagues
« Réponse #6 le: 29 mars 2008 à 15:35:12 »
Ernya : Désolée, je t'avais mal comprise  :-[ Bah, c'est pas grave, j'ai pu m'amuser en répondant  :D

Ambrena, j'aime bien tes deux dernières, celle de Microsoft surtout est bien amusante !
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 719
  • Marraine
    • Page perso
Re : Blagues
« Réponse #7 le: 29 mars 2008 à 15:44:00 »
allons c'est pas bien grave! j'étais pas très claire non plus ^^
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

nasnas29

  • Invité
Re : Blagues
« Réponse #8 le: 14 novembre 2010 à 20:25:42 »
très sympa ce fil! Tiens, je mets au défi Kailiana et vous autres de résoudre cette énigme:   " le menteur, le juste et les deux portes " >:D

Vous êtes face à deux portes, l'une donne sur l'enfer et l'autre sur le paradis. Vous ne savez pas laquelle mène au paradis.

Deux personnes se tiennent à côté de ces portes. L'une est un menteur, l'autre dit toujours la vérité.

Vous ne pouvez poser qu'une seule et même question aux deux personnes pour savoir quelle porte ouvrir.

Quelle est cette question?

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 908
  • Championne de fautes de frappe
Re : Blagues
« Réponse #9 le: 14 novembre 2010 à 20:32:52 »
Demander quelle porte l'autre garde aurait désignée comme la bonne, et choisir la porte opposée !

(je connaissais. mais la première fois qu'on me l'a posée, je m'étais longuement trituré les méninges !)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 063
Re : Blagues
« Réponse #10 le: 14 novembre 2010 à 20:49:28 »
Ha !! J'aime beaucoup les balgues des mathématiciens (term S, on se refait pas ^^) et de Microsoft  :D
Celle de nanas, je ne vois pas l'intérêt de la réponse de Mil': si on demande quelle porte mène au paradis, le juste désignera la bonne et le menteur la mauvaise, voilà tout, non ?  ???
Je reviens avide de ces riens
Regarde un peu comme ils me remplissent
- Monsieur Roux -

Hors ligne Krapoutchniek

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 158
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : Blagues
« Réponse #11 le: 14 novembre 2010 à 20:55:18 »
Non :


Mettons que la porte A est le paradis, B l'autre.

Si on demande au menteur, il va dire que le "juste" désignera la B. Il ment parce que ce dernier dit vrai et dirait A. Si on demande ça au juste, il répondra aussi que le menteur désignera B, puisque le menteur donne forcément la mauvaise. Peu importe à qui on demande, il dira que l'autre indique la mauvaise porte, soit B.

Il ne reste alors plus qu'à choisir la porte A, qui est la bonne  :noange:
Un Nano pour les gouverner tous...

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 160
Re : Blagues
« Réponse #12 le: 14 novembre 2010 à 21:03:06 »
Aaah je connais c'est notre prof de maths qui nous l'avait posé.
La réponse de Mil est juste.

Ambriel, si par exemple tu demandes au garde juste quelle porte le menteur aurait choisi, il te dira que le menteur aurait désigné la mauvaise car c'est un menteur et donc tu prends l'opposée.

Et si tu demandes au garde menteur quelle porte le juste aurait désigné, il te mentira en désignant la mauvaise porte et donc aussi dans ce cas tu choisis l'opposée.

Je ne sais pas si c'est clair  ><

Les blagues sont chouettes.

Edit : je me suis fait devancer ^^'


Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 063
Re : Blagues
« Réponse #13 le: 14 novembre 2010 à 21:07:07 »
Ok, je comprends bien, mais si on demande carrément laquelle est la bonne, je ne voie pas pourquoi les gardes nous diraient "l'autre aurait dit ça" plutôt que "c'est celle-ci"... M'enfin bon, c'est pas grave XD
Je reviens avide de ces riens
Regarde un peu comme ils me remplissent
- Monsieur Roux -

Hors ligne Zephyr

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 368
Re : Blagues
« Réponse #14 le: 14 novembre 2010 à 21:12:54 »
Ben, c'est logique. Si tu demandait quelle porte est la bonne, le menteur te dira B et le juste A. Mais comme tu ne sais pas qui est le juste ou qui est le menteur, tu ne peux pas poser cette question.
Si j'écris quelque fois, je n'écris point d'ardeur,
J'écris naïvement tout ce qu'au cœur me touche,
Soit de bien, soit de mal, comme il vient à la bouche,
En un style aussi lent que lente est ma froideur.

Joachim du Bellay, Les Regrets, « 21 »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.559 secondes avec 23 requêtes.