Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 octobre 2019 à 21:41:05

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?

Auteur Sujet: Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?  (Lu 9010 fois)

Hors ligne mogwailu

  • Plumelette
  • Messages: 11
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #60 le: 06 juin 2019 à 08:27:30 »
le truc mogwailu c'est que dans l'écriture y a une dimension imagination (où là le fait de ne pas lire peut être un atout. puisque le fait de lire peut amener trop à tendre, inconsciemment, à faire des trucs déjà faits), mais y a aussi une dimension technique.
et là, la technique, c'est utile de voir faire les autres je pense.
Pour faire une comparaison (osé vous allez voir  :-¬?) entre le monde du sport et le monde littéraire, il y a deux façons d'acquérir une technique : l'observation et la répétition.
L'observation est une phase souvent nécessaire pour s'ouvrir sur des façons de faire différentes que notre cerveau enregistre et que nous sommes ensuite parfois capables de reproduire ( à échelle minime car j'ai beau regarder les sauts en fosbury je n'y arriverais pas aussi bien que l'athlète évidemment).
Dans le monde littéraire l'observation serait évidemment la lecture et sur ce point je te rejoins qu'il faut lire pour connaitre.

Mais la source principale d'acquisition de techniques fines et personnelles est dans la répétition

La répétition : faire encore et encore, le sportif répète son geste des milliers de fois avant de le maitriser.

La maitrise de l'écriture ( ce que je qualifierais de technique) permettant un texte agréable à lire ne peut se faire que par l'écriture encore encore et encore…


En conclusion je dirai que celui qui écrit sans lire pourra progresser dans sa propre technique mais se limitera à celle-ci sans s'ouvrir à d'autres qui pourrait l'inspirer.




ça me donne envie de lire ce que tu ponds, d'ailleurs, mogwailu ! :)

Youhou, un premier lecteur potentiel  ! :glou: Quand mon livre sera en vente (ce qu'il sera tôt ou tard par maison d'édition ou autoédition, tu le sauras et tu pourras l'acheter pour assoiffer ta curiosité  :mrgreen:


Bref pour passer à autre chose, mogwailu j'adores ta position haha
c'est marrant mais j'aime ce sentiment de, hm, dernier des mohican, résistant réfractaire, de rien vouloir savoir et faire son truc sans modèle, j'ai envie d'encourager et pis, bah ensuite à toi de faire ton mieux pour créer ton style d'écriture
(mais bon, quelque part je peux juste dire que tu passes à côté juste de moments cool quand même à pas vouloir lire, genre vraiment très cool, au delà de parler du "besoin" de lire pour savoir écrire, mais bon si tu veux pas aller au ciné ou aller en concert, c'est ton choix)
J'aime beaucoup ta comparaison et tu m'as bien caractérisé  :D . Tu as raison sur le fait que j'ai apprécié lire certains livres et que je devrais peut-être le faire plus souvent. Finalement écrire un livre est peut-être ce qui à terme me mettra le pied à l'étrier  ::)
« Modifié: 06 juin 2019 à 08:31:09 par mogwailu »

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 403
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #61 le: 06 juin 2019 à 12:12:45 »
Avec la répétition tu peux aussi répété indéfiniment la même erreur sans jamais progressé, hein, je le sais bien j'ai fais ça avec le violon pendant 6 ans.

Et pareil :
Citer
Pour ce qui est du risque de plagiat je ne risque pas d en faire au vue de la pauvreté de la biblio  :-¬?
Ca c'est une idée reçut.
Des théoricien du théâtre avaient trouvé au 19ème siècle un village d'Europe de l'est dans lequel les habitant n'avaient jamais vu de théâtre (c'était un lieu très isolé et rien dans leur culture ne s'apparentait à cela). Ils ont donc eu l'idée d'organiser une troupe de théâtre avec des enfants, leur objectif était de voir comment ils allaient exprimé la tragédie. Il espéraient que, n'ayant jamais été confronté au théâtre, ils mettraient en scène des choses totalement nouvelles et qu'on aurait jamais vu ailleurs.
Sauf qu'en fait les deux fillette de la troupes on reproduit à l'identique tous les plus grand clichés de la tragédie, notamment dans l'expression des émotions : la même sur le coeur pour l'amour, la mains sur le front pour la peine, les cris, les pleurs, ce genre de chose.
En fait, je pense quelqu'un qui s'est très peu cultivé est d'autant plus vulnérable au plagiat. En multipliant les expériences, on acquière plus de finesse et de subtilité et cela permet de reconnaitre les schéma. Une personne qui n'a lu que quelques livre, vu quelques films ou écouter peut de musique, aura plus de risque, inconsciemment de reproduire ce qu'elle aura lu, vu ou écouté. Alors qu'une personne qui aura une source beaucoup plus varié d'expérience sera plus à même soit de varier les sources d'inspiration (en combinant deux éléments qui n'auront jamais été combiné ensemble) soit en reconnaissant l'origine de son inspiration.

Petit précision important selon moi toutefois : je suis d'accord avec Mogwailu, il ne faut pas se limiter à un seul média. Le livre, la musique, les films, les série, les dessins animé, l'histoire, les expériences du monde réel, tout cela nourrit l'écriture. A mon sens aucune de ces sources ne devrait être ni exclut ni exclusive. Quand je parlais plus haut de culture, j'englobais tout cela (sans distinction non plus entre culture d'élite vs culture populaire).

Pour moi un auteur est avant tout un chercher, il doit boire à toutes les sources, car toutes peuvent nourrir son écriture d'une façon nouvelle, surprenante rafraîchissante.
Le pire pour moi, serait non pas de ne pas lire, mais de ne pas se poser de questions, de ne pas chercher à progresser. Et pour moi, à partir du moment où on est dans la recherche, qu'on veut aller plus loin dans l'écriture, on s'ouvre forcément à beaucoup de média, dont le livre

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 190
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #62 le: 06 juin 2019 à 13:48:20 »
je crois que je suis d'accord en tout avec miléna ^^


le sujet de la répétition c'est un truc qui m'est cher donc je te rejoins là-dessus aussi, mais en effet, : tu peux reproduire la même erreur sans t'en rendre compte (et à ce sujet, je crois aussi qu'en réalité certains défauts sont nécessaires pour délimiter son domaine), alors oui on peut ne pas vouloir s'ouvrir à de nouvelles perspectives pour se concentrer et parfaire uniquement ce qu'on a en tête, c'est un choix que je peux comprendre même si c'est pas ma démarche ^^
Par contre, c'est plus long. Parce que découvrir des choses, tu le fais plus vite en lisant d'autres, ça te permet de progresser plus vite, de tester plus de choses auxquelles tu n'aurais pas pensé tout de suite (des fois c'est pas utile pour notre démarche, des fois c'est la continuité directe et c'est fou), un peu comme faire lire à des gens qui t'aident pour de vrai, ça permet d'avancer plus vite quoi alors j'aurais envie de dire, pourquoi s'en priver ^^ Mais comme je le répète haha, question de choix


Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

Hors ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 096
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #63 le: 06 juin 2019 à 13:49:50 »
Excusez-moi si je divague, mais j'aimerais dire quelque chose qui sera forcément hors sujet. Ça fait très longtemps qu'une certaine impression me poursuit, je vais essayer d'exprimer ça ici. Qu'est ce qu'il faut pour écrire, lire d'abord sans doute (bien que ce ne soit pas toujours obligatoire), écouter de la musique, contempler la nature, connaître des gens, vivre des choses... vivre en somme. J'y pense souvent, que pour bien écrire il faut bien vivre. Mais à chaque fois, quand j'arrive à cette conclusion je me dis, attends, stop, ça va trop loin là, pour bien écrire il faut bien vivre, tu donnes à l'écriture autant d'importance qu'à la vie ? En fait arrivé là je me dis que ce n'est pas si important que ça l'écriture. Peut être qu'il faut juste décompresser, ne pas se prendre trop au sérieux, et ne pas trop débattre sur ce qui fait ou pas un "bon" auteur.
Bon on est sur un forum d'écriture, c'est normal d'en débattre, mais deq fois, j'ai vu passer tellement de sujets sur l'écrivain, le style, l'art, ce qu'il faut ou ne pas faire, tellement de points de vue, tellement de discussions, que ouf je suis fatigué (parce que j'en ai ouvert moi même beaucoup, de sujets sur l'écriture).

Le truc c'est que ça ne finit jaaaaamais. Aucun de nous n'a jamais été capable de dire quelque chose de définitif là dessus  :D
Tout le monde sait de quoi il retourne et pourtant on ne se met jamais d'accord.

Je dis pas tout ça méchamment hein, c'est juste que pour la première fois j'ai pu sortir ca assez facilement. Que peut etre parfois, sans le savoir, on devient trop sérieux, et que le signe de ça c'est quand on se met à trop analyser de grandes questions comme le style, l'auteur, tout ça. Quand on dit pour écrire il faut vivre (c'est moi qui l'ai dit, je sais) bah c'est donner trop d'importance à l'écriture peut être. Chais pas. Mais des fois c'est lassant.

(Casseur d'ambiaaance  :-¬?)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 190
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #64 le: 06 juin 2019 à 14:08:28 »
Je crois pas qu'on cherche à se mettre d'accord ^^  Enfin pas moi en tout cas, juste à confronter des points de vues, à faire évoluer nos points de vues, à s'enrichir de tout ça pour continuer à évoluer quoi
Oui oui c'est sans fin..
J'ai plus trop l'occasion d'en parler de vive voix ces derniers temps, de tout ça, alors je trouve que ça fait du bien d'en parler, de parler de son rapport à l'écriture, de faire le point de temps en temps, parce que ça me passionne  beaucoup trop, je crois
(et des fois j'en ai marre aussi comme toi de déblatérer, j'ai envie que d'agir ou que de me reposer, j'te comprends, les conversations c'est vachement vain dans leur finalité en somme, pour elles-mêmes je veux dire, parce que tout ça c'est comme toi, ressenti vis à vis de)


Quand à se prendre trop au sérieux... Ouaip des fois faut prendre du on gros recul pour enlever les oeillères aussi. Je peux pas être plus d'accord que ce il faut vivre avant d'écrire, putain mais tellement tellement...
(mais je crois que l'écriture est devenue trop importante dans ma vie pour que je lui enlève trop d'importance, désormais ou en tout cas actuellement, mais bon ca veut pas dire que ça doit être le cas de tout le monde par ici ^^ bref ui, j'entends bien l'appel à se poser en terrasse et se détendre pour parler de tout ça et d'autres choses en picorant des chips hahaha )
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 194
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #65 le: 06 juin 2019 à 15:28:37 »
Je peux pas être plus d'accord que ce il faut vivre avant d'écrire, putain mais tellement tellement...

ha ha la question des liens entre vivre et écrire, intéressant aussi !  :)

(avoir vécu pour écrire, nécessaire. mais si y a pas des moments où on se regarde vivre, on n'a rien à écrire. et pendant qu'on se regarde vivre, on suspend en quelque sorte sa vie. cf. "on ne peut pas jouer et se regarder jouer" (lilian thuram)) 8)


Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 326
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #66 le: 06 juin 2019 à 15:42:45 »
Ah ! Je crois qu'il y a cinquante façons d'écrire, plus encore que de vivre...

« Comment ? me direz-vous. Comment serait-il possible qu'il y ait plus de façons d'écrire que de façons de vivre ? C'est impossible. »

Qui peut prouver que c'est impossible ?

Je remarque que certain.e.s répètent des heures durant pour saisir la plus belle interprétation de leur vie : l'inspiration suprême ; tandis que d'autres préfèrent largement se plonger dans la mémoire des siècles pour en garder un souvenir synthétique, une mémoire des vies passées.

Oui, on peut s'inspirer de plusieurs vies pour écrire un seul livre, moi j'y crois, ne s'inspirer que de soi n'est ni une nécessité ni un tabou, on peut le faire ou non, ce sont des regards très différents.

Moi je cherche toujours à vivre les plus belles choses pour les raconter dans mes écrits, mais si quelqu'un venait me dire : « Je me suis inspiré des plus grandes femmes & hommes de l'histoire pour écrire mon récit ; sais-tu que je me suis inspiré.e de nombreuses vies d'antan pour alimenter mes ouvrages ? », je ne vais blâmer personne, on n'est pas toujours obligé de se tourner vers soi-même, et je m'intéresse aussi à celles & ceux qui s'inspirent de la vie des autres, c'est comme ça.

Je suis curieux, je dis, je lis de tout, car il y a plus à lire qu'à vivre dans cette vie.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 809
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #67 le: 06 juin 2019 à 15:56:30 »
Shakespeare, pas d'accord :
Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que dans toute votre philosophie.

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 774
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #68 le: 06 juin 2019 à 16:50:27 »
Citer
mais si y a pas des moments où on se regarde vivre, on n'a rien à écrire. et pendant qu'on se regarde vivre, on suspend en quelque sorte sa vie. cf. "on ne peut pas jouer et se regarder jouer" (lilian thuram)) 8)
On a peut-être pas la même définition de "se regarder vivre" mais je suis pas du tout d'accord avec ça  :o . Je peux avoir l'impression à la fois de vivre le moment présent et de l'observer.

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Aède
  • *
  • Messages: 228
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #69 le: 06 juin 2019 à 17:04:08 »
Citer
mais si y a pas des moments où on se regarde vivre, on n'a rien à écrire. et pendant qu'on se regarde vivre, on suspend en quelque sorte sa vie. cf. "on ne peut pas jouer et se regarder jouer" (lilian thuram)) 8)
On a peut-être pas la même définition de "se regarder vivre" mais je suis pas du tout d'accord avec ça  :o . Je peux avoir l'impression à la fois de vivre le moment présent et de l'observer.

Si je ne m'abuse, c'est schizophrénique, non ? Mais comme cela me conforte dans ma pensée, j'acquiesce mille fois à ton propos.



Je résumerai le débat entre culture et nature, et motoculture... :mrgreen:

Comme si l'enfant-sauvage, éphèbe glabre, n'était venu au monde de l'ECRITURE que par la seule force de son désir, qu'il n'ait jamais croisé au détour d'une phrase, journaux, magazines, BD, la légende d'une photo, la critique d'un film...le langage écrit ?

L'oralité supposée de l'expérience de vie est un facteur déterminant mais non nécessaire, en revanche  la condition de lire est  LA CONDITION SINE QUA NON d'écrire, sinon à quoi bon quitter l'oral pour l'écrit ?

Je conçois le problème tel qu'il se présente à mes yeux:

La vie m'enferme donc je recherche un extérieur ( la lecture ), à partir de cet extérieur, au travers de cet extérieur, j'en invente un autre, l'écriture, un langage post-mortem.

Pour résumer, si je n'avais jamais lu, je n'aurais jamais écrit. Mon expérience perso  n'a pas vocation à être une vérité mais souhaite apporter sa vision.



Modération : posts fusionnés, merci d'éviter les double-posts stp......
« Modifié: 06 juin 2019 à 18:33:17 par Ariane »
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 194
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #70 le: 06 juin 2019 à 17:35:45 »
Citer
mais si y a pas des moments où on se regarde vivre, on n'a rien à écrire. et pendant qu'on se regarde vivre, on suspend en quelque sorte sa vie. cf. "on ne peut pas jouer et se regarder jouer" (lilian thuram)) 8)
On a peut-être pas la même définition de "se regarder vivre" mais je suis pas du tout d'accord avec ça  :o . Je peux avoir l'impression à la fois de vivre le moment présent et de l'observer.

je parlais de s'observer soi-même ;)

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 774
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #71 le: 06 juin 2019 à 18:29:38 »
Meilhac : Ben oui. (aussi). Regarder le moment présent, me regarder vivre, regarder la manière dont je pense, etc etc.

Marcel : C'est possible d'éviter les double-posts stp ? A chaque fois on doit fusionner...
« Modifié: 06 juin 2019 à 18:32:31 par Ariane »

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 326
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #72 le: 06 juin 2019 à 18:37:07 »
Shakespeare, pas d'accord :
Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que dans toute votre philosophie.

À mon avis, en sortant la citation de son contexte, tu risques effectivement d'être mal compris.

Je me remémore les mots du Spectre à Isabelle dans l'Intermezzo de Giraudoux : « Ce qu'aiment les hommes, ce que tu aimes, ce n'est pas connaître, ce n'est pas savoir, c'est osciller entre deux vérités ou deux mensonges, entre Gap et Bressuire. Je te laisse sur l'escarpolette où la main de ton fiancé te balancera pour le plaisir de ses yeux entre tes deux idées de la mort, entre l'enfer d'ombres muettes et l'enfer bruissant, entre la poix et le néant. Je ne te dirai plus rien. »

C'est la subjectivité d'un personnage tragique qui s'adresse à la compréhension.

De cette façon : savoir incarner différents personnages demande de connaître aussi bien le philosophe que le scénariste, aussi bien le politicien que son secrétaire. L'interprétation s'apprend, elle aussi, l'interprétation demande empathie, émotion, sensibilité, éducation, mesure et répétition.

Lire le prophète ou lire le juge n'est en rien une perte pour l'individu qui se cultive, tant il sait y gagner un esprit critique, émancipé, qui doute, chaque personnage mérite d'être représenté dans sa diction propre à son jargon, à son mouvement ou à son statut, et cela demande de piocher dans la bibliothèque la plus nourrie.

Je pense qu'il y a matière à contextualiser une interprétation.

Pour résumer, si je n'avais jamais lu, je n'aurais jamais écrit. Mon expérience perso  n'a pas vocation à être une vérité mais souhaite apporter sa vision. 

L'expérience apporte énormément à l'écrit, cette expérience est une multitude de connaissances accumulée dans une vie, elle est le propre de l'expérimentation.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 194
Re : Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #73 le: 06 juin 2019 à 22:17:24 »
Meilhac : Ben oui. (aussi). Regarder le moment présent, me regarder vivre, regarder la manière dont je pense, etc etc.

mmmh... eh ben si pile au même moment tu peux tout à la fois te regarder vivre (te regarder, donc sortir de toi, donc quitter ton corps) et vivre pleinement (vivre pleinement donc exprimer ta personnalité, donc partir de ton corps) tu as un super-super-pouvoir ! fais en bon usage ! :)







mais concrètement : la personne qui passe son temps à se regarder sent le monde en elle (et voit des choses que personne d'autre ne voit), et ne se sent pas dans le monde (donc souffre beaucoup).



se regarder, c'est s'inhiber. c'est désobéir à l'élan de vie qu'il y a dans les êtres humains en bonne santé, les enfants, les animaux. c'est mauvais pour la santé. c'est bon pour la sensibilité et l'imagination.



symétriquement, vivre, c'est s'exprimer, "persévérer dans son être", agir sur le monde autour de soi ; et la personne qui est tout le temps dans l'expression développe des tas de qualités (santé), mais pas celles de l'imagination et de la sensibilité.



c'est possible (difficile, et un peu maso, mais possible, jusqu'à un certain âge en tout cas (parce qu'il faut un pouvoir d'inhibition très fort, et le pouvoir d'inhibition, c'est comme un muscle, il marche mieux quand on est jeune)) de faire l'expérience, d'ailleurs. se surveiller pendant quelques heures (mieux : quelques jours ou semaines) d'affilée. avant chaque geste qu'on s'apprête à faire, ou qu'on s'apprête à ne pas faire, imaginer qu'on risque de se faire punir, réprimander, désavouer, démasquer, gronder, à chaque seconde. on devient quelqu'un qui n'assure pas, et qui se sent tout seul. et on voit des choses très singulières, qu'on est le seul à voir.


Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 809
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Est-ce que lire est une nécessité pour écrire ?
« Réponse #74 le: 06 juin 2019 à 23:31:54 »
@Alan Tréard
Citer
Citation de: Champdefaye le Aujourd'hui à 15:56:30
Shakespeare, pas d'accord :
Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que dans toute votre philosophie.

Citer
À mon avis, en sortant la citation de son contexte, tu risques effectivement d'être mal compris
.

Bien sûr que je la sors du contexte, cette citation. Hamlet n'écrivait pas, il ne se posait donc pas cette question de salon littéraire : faut-il lire pour écrire ? Il se posait plutot des questions existentielles, être ou ne pas être etc...Dans la pièce de Shakespeare, elle signifie que la connaissance humaine, sa philosophie, est limitée alors que l'univers (à connaitre) est immense. Du même coup, elle signifie que la réalité comporte des choses que la philosophie (la science) ne soupçonne même pas.
Mais je l'ai détournée ici pour répondre à ta jolie sentence "car il y a plus à lire qu'à vivre dans cette vie" en la contredisant. Peut-être voulais-je dire par là que la réalité du monde (à vivre) est bien plus grande que celle de la littérature (à lire).
J'en profite pour rectifier la citation qui est en réalité : "There are more things in heaven and earth, Horatio, than are dreamt of in your philosophy". "Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n'en rêve votre philosophie."

Par contre, je ne sais pas si la citation de Giraudoux est sortie de son contexte ou non, mais je n'ai pas bien vu son rapport avec le sujet.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.123 secondes avec 22 requêtes.