Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

13 décembre 2019 à 11:46:41

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Tout ça pour ça

Auteur Sujet: Tout ça pour ça  (Lu 170 fois)

Hors ligne Toto

  • Plumelette
  • Messages: 16
Tout ça pour ça
« le: 06 novembre 2019 à 14:25:12 »
Il est très angoissant de se dire - de se l'être entendu dire - que pour écrire il faut avoir quelque chose à dire. Je vois la chose en terme de sculpture et de Logos. On a une matière brute non dégrossie, en réalité une pure potentialité, et on va "l'oxyder" au contact de notre psyché pour que de l'informe, de l'indifférencié, se dégage de l'information. Le Logos (le verbe) va se faire chair en empruntant la voix de nos lèvres, la pierre entêtée devenir d'émiettements et émiettements la silhouette d'une nymphe ou plus probablement d'une potiche. A travers cet enfantement chacun laissera sa touche, incarnera un instant délinéé dans du non-temps, de sorte que la singularité deviendra le point d'or de l'ouvrage. Trace une ligne elle continue à l'infini. Dessine sur elle deux points et la voici une droite. Celle-ci on peut la nombrer. Ce que fait le langage envers l'infini du Logos.
Vers quoi (et au vrai vers quel être en gésine) le langage nous incline et vers qui (et au vrai vers un quoi secondaire) l'inclinerons-nous ?
Ces parcellles de nous-mêmes que nous distribuons - et c'est nous qui inspirons le Logos en le forçant à s'exprimer au travers de la contrainte que nous lui sommes - sont volatiles. D'un jour sur l'autre l'imposition de notre moi d'auteur au tu du logos évoluera selon qu'on a siroté un grand écrivain, ou selon qu'on a dormi à coté du lit avec la dernière bouteille renversée dans nos cheveux.
Se voir ainsi chacun comme une fraction d'un Verbe universel comme tous les nombres ne sont que des fractions de l'unité a quelque chose d'exaltant et de mystique. De là à dire que c'est exact...
Plutôt nous sommes enclins à masquer/démasquer ce moi, ce je rétif à toute saisie, sans doute pour avoir le sentiment de nous posséder nous-mêmes, de faire mine de conserver une autorité sur les embardées incessantes de notre pensée et cela de manière si volontaire qu'on en est même à inventer le concept étonnant de droit d'auteur. Un peu comme si les mots qu'on utilise n'avait pas été employés avant nous par toute la pléiade des scribouilleurs impénitents qui ornent nos poussiéreuses bibliothèques. Auteur d'un agencement ? Mais qui est l'auteur de son propre être ? Qui ne se doit qu'à lui-même ? Bref. Nous poussons volontiers jusqu'à l'irrationnel le dogme de la propriété sans jamais rendre leurs dûs au hasard, à la chance et au corps même sans lequel rien de tout ce charabia n'aurait été possible.
Mais vient ce temps tout de même ou écrire revient à un toujours plus complet dépouillement des acquis et pollutions volontaires ou non; ou il faut aller jusqu'à l'os pour voir un peu ce qu'il restera de nous une fois que nous aurons été expurgés de tous les parasitages sans nombre dont nous sommes les proies consentantes (la pub) ou non consentantes (l'école).
Sortir chaque jour un peu plus nu du jeu des influences, et peut-être peu à peu délivré de la subjectivité, plus transparent sur notre peu d'être. Quand la mer retirée des discours envahissants laisse apparaître la roche nue de notre cœur.
« Modifié: 06 novembre 2019 à 17:19:22 par Toto »
Constante de Rydberg R∞ 1.0973731534 × 107m−1

Hors ligne Moyen Moyen

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 141
  • Appelez-moi Moy
    • Expericulum
Re : Tout ça pour ça
« Réponse #1 le: 07 novembre 2019 à 09:47:11 »
Bonjour,

On dirait pourtant bien que tu as justement plein de choses à dire  ;)

Alors, de manière générale j'aime bien ta façon de voir l'écriture et ça me parle d'autant plus qu'à force d'attendre moi-même de bien posséder mon message je fini invariablement dans l'expectative.

La forme en revanche je ne sais pas...
D'abords le texte mériterait peut-être d'être un peu plus aéré, je parle de présentation.
Et puis ensuite je trouve la formulation très jolie et poétique mais un peu trop alambiquée (c'est subjectif bien entendu).
Je veux dire que ça passe pour moi parce que c'est court mais j'aurais du mal à tenir ce genre de lecture sur la longueur.

Je relève rapidement quelques coquilles (l'orthographe n'est pas mon fort):

devenir d'émiettements et émiettements
"d'émiettements en émiettements " ?

incarnera un instant délinéé dans du non-temps,
OK là tu me perds

le point d'or
le point d'orgue?

Vers quoi (et au vrai vers quel être en gésine)
Tu m'apprends un mot là :)

Ces parcellles
oups un "l" en trop

- et c'est nous qui inspirons le Logos en le forçant à s'exprimer au travers de la contrainte que nous lui sommes -
l'apartée est trop longue pour moi là

fraction d'un Verbe universel
La majuscule est voulue de toute évidence mais j'hésite.

une fois que nous aurons été expurgés de tous les parasitages sans nombre dont nous sommes les proies consentantes (la pub) ou non consentantes (l'école).
Alors je comprends pas le "sans nombre" et c'est marrant parce que moi justement je ressens plutôt le contraire. Je me sens victime non consentante de la pub et plutôt consentante de l'école. Dans la mesure où la première me prends par surprise alors que la seconde m'a toujours laissé le loisir d'être un cancre et d'en assumer les conséquences.

En tout cas merci pour ce dégrossissement de ta matière brute qui démontre sa pertinence par l'exemple en laissant saillir au final une pensée très intéressante.
Si tu veux tout savoir, moi aussi.
Jette-lui la pierre dans le doute.

Hors ligne Toto

  • Plumelette
  • Messages: 16
Re : Tout ça pour ça
« Réponse #2 le: 07 novembre 2019 à 12:41:24 »
Pour ce qui est des fautes nous sommes d'accords.

"Délinéer" signifie dessiner le contour.
la Majuscule est voulue parce qu'elle souligne le caractère transpersonnel du verbe, ou logos.
L'inversion entre ce qui est subi (la pub) et voulu (l'école) est volontaire. Je repensais en effet à cette remarque de Ivan Illitch, Prêtre, anarchiste et spécialiste de l'éducation: "L'école est l'agence de publicité qui nous fait croire que nous avons besoin du monde tel qu'il est".  :-¬?
Je garde aussi le point d'or. Je pensais à un point au sens de couture et pour anticiper la remarque sur le point qui délimite un  espace sur une droite.

Par contre j'ai manqué de clarté, ça c'est... clair.

Constante de Rydberg R∞ 1.0973731534 × 107m−1

Hors ligne Cyr

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 435
Re : Tout ça pour ça
« Réponse #3 le: 07 novembre 2019 à 19:45:51 »
J'avais pensé en commençant ce texte. Encore du charabia, le style pour le style... Mais au final c'est un joli petit essai avec des images qui font sourire par endroit. On sent la recherche maladroite (où c'est simplement moi qui suit perdue) et ambitieuse du texte. C'est touchant.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 22 requêtes.