Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

08 décembre 2019 à 04:31:34

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Donnez un titre à ce texte( part 1)

Auteur Sujet: Donnez un titre à ce texte( part 1)  (Lu 137 fois)

Hors ligne WhySoSerious?

  • Buvard
  • Messages: 3
  • Parce que j'existe,j'écris
Donnez un titre à ce texte( part 1)
« le: 05 novembre 2019 à 18:06:17 »
12 Octobre:

ça faisait déjà 4 cafés...j'entendais au loin les bruits métalliques et très irritants du trousseau de clé de Hopper qui venait me servir ce que je réclamais depuis déjà 30 bonnes minutes...Il faisait exprès...c'est sûr,il faisait exprès d'agiter ses clés cet enfoiré, il me supportait pas, moi ? je l'adorais:
-Voila ta drogue le dingo,c'est ton dernier de la journée alors savoure le
Déjà 4 cafés...ça passe vite, on pense pouvoir en avoir autant qu'on veut, qu'on ne nous refusera jamais le seul petit plaisir qui anime notre volonté de bien vouloir faire un effort d'exister mais au final...ça faisait déjà 4 cafés:
-Merci Hopper, tu peux le poser par terre,ne prend pas la peine d'ouvrir cette veille grille rouillée pour venir me servir
Il me fixait, le regard inexistant et la bouche légèrement ouverte, il finis par lâcher un soupir:
-Comme tu veux le dingo...
Il posa le café et en se relevant son regard se posa sur ma table de chevet qui avait l'air de le laisser perplexe:
- Tu lis le dingo ? Comme si les gens comme toi pouvaient apprécier ce qu'est la lecture
Je me levais pour aller chercher mon petit plaisir et je commençais à le boire en essayant d'apprécier un maximum ce que pouvait me procurer ce café....je ne pouvais pas:
-Tu as marché trop lentement Hopper,il est froid, les premiers étaient corrects malgré le surplus de sucre du deuxième et le cheveu gris de Bryan dans le premier, à l'avenir il faudrait que Bryan cesse de me préparer mes cafés, il est incompétent.
Hopper s'était mis à me regarder avec un léger sourire rempli de condescendance et de mépris,ce mépris qu'a du ressentir Collomb quand il a posé la première fois son regard sur les Américains:
-T'aime la parlotte le dingo? Ici tu remarqueras que ce foutu don de parole dont ta apparemment bu bénéficier à ta foutue naissance n'est rien d'autre qu'un foutu fardeau et crois moi, ici les fardeaux c'est la dernière chose dont tu auras besoin
Son sourire avait grandi en un rire faible mais qui arrivait à raisonner facilement....Il repartait avec la même démarche que quand il était venu me servir, il faisait repartir les bruits métalliques de son trousseau, il s'était simplement permis de rajouter ce sifflement si léger,si harmonieux,si réel... Il a voulu me blesser, me voir pleurer,observer si une certaine détresse pouvait naître dans un être tel que moi...non vraiment j'adore Hopper.
13 Octobre :

Hier,après la promenade, le reste de la journée fut ennuyeuse, vide, innexistante exactement comme l’impression que me donne ce foutu endroit mais c’était aussi ce genre de soirées qui vous permettent de réfléchir sur ce que vous foutez là, pourquoi vous êtes là,comment cela arrive...Je ne me suis posé aucune de ces questions, après tout...Pourquoi ? Je suis ici,ces questions même munies de la réponse la plus claire et concise possible me laisseront ici, à penser,à essayer de trouver une solution ,trouver une issue au problème...les gens sont parfois prétentieux au point de vouloir avoir une solution à tout maintenant tout de suite, sans ça ils paniquent,perdent leurs repères et leur sois disant raison tel un agneau qui aurait perdu son berger car il n’aurait pas réussi à suivre son troupeau, un simple égarement...Je ne suis pas comme les gens, ces gens,eux tous,j’avais déjà parler de cette opinion à Hopper, il ne se pose pas ce genre de questions lui non plus,il n’est pas comme ces gens. Le manque de sommeil chez une personne normale entre 3O à 40 ans provoque à 90 % du temps des troubles du comportement...Je ne ressentais rien,même pas une envie de réclamer mon premier café,j’en avais besoin, Hopper le savait, il venait me le donner.
7h16, les bruits métalliques s’approchaient, ils avaient changés, Hopper avait changé sa manière d’agiter ses clés :
-Alors ça roupille le dingo ?
Je me leva
-J’étais allongé chef, vous avez mon café ?
-Pas ce matin,la machine est en panne et…
-Il faudra réparer ça vite Hopper,vraiment vite
Son regard devint noir et il se mit à frapper avec sa matraque les barreaux rouillés :
-Tu crois pouvoir donner des ordres enfoiré de taré?!Jsuis ton patron !
-Hopper…
La grille reçut un autre coup,plus puissant :
-Moi c’est « chef » enfoiré !
- « Hopper » te suffisait pourtant ?
Disais-je d’une intonation en chute libre,un silence suivit…
-Montre moi tes doigts sale taré
-Mais…
-Tes putains de doigts !
Sa voix n’avait eu aucun mal à raisonner cette fois-ci , Je passa mes mains tremblantes à travers la grille, Hopper avait l’allure d’un bourreau avec sa matraque en l’air prêt a s’abattre tel la hache censé purifier le condamné...un bourreau en habits de garde bleu ? Cette pensée m’avait trahi en me laissant rire  , un rire qui a fait de moi le plus condamné de tous les condamnés, un rire qui avait réussi à se cacher dans mon cri de douleur :
-Va te rasseoir le dingo
J’allais me rasseoir au bord de mon lit ou était resté mon livre...le marque page était resté aussi,en voila une bonne nouvelle.Hopper allait repartir sans rien dire, en me laissant moi et ma main en sang tentant de tourner les pages d’un stupide livre, ce genre de livre qu’on nous donne juste pour nous faire sentir comme des gens « civilisés », juste pour nous faire comprendre que si nous étions là c’est parce que nous existions tels que nous sommes :
-Attendez chef…
J’avais repris une voix correcte
-Quoi?! T’en veux encore sale taré ?!
-Non,juste une toute dernière petite chose chef,c’est une question…
- Vas-y accouche
-Vous croyez en Dieu ?
-Tu te fous de ma gueule le dingo ?
Non chef c’est très sérieux, Voyez vous je me disais que Dieu, si il existait, devrait bénir celui qui a eu l’idée du marque-page, c’est un gain de temps intéressant pour ma lecture mais….je ne sais pas si je crois en Dieu.
-Putain ta vraiment un grain toi hein ?
-Alors ?
-Si Dieu m’appreciait je serais pas ici à te causer le dingo alors qu’il existe ou pas, je m’en cogne
-Vous pensez que Dieu pourrait m’apprécier chef ?
Il prit une chaise derrière lui et s’installa devant la grille face à moi,son expression avait changé :
 -Tu sais, d’après tous ces gens qui croient en ce guignol, il est censé nous vouloir du bien, à nous, ses chères petites créations
Son regard devint glaçant :
-Et crois moi le dingo, si il veut ce qu’il y a de meilleur pour nous, il te déteste le plus profondément possible parce que les types comme toi...n’ont rien compris ce qu’est d’être un humain, un homme, un putain d’homme avec des principes,des valeurs et une raison enfoiré de taré !
Je continuais à le regarder avec mon visage vide, sans expression, je sentais sa colère, le chef était vraiment en colère :
-ça vous fait du bien ?
Il s’était calmé et avait repris une vois monotone mais….apaisante
-De quoi tu parles le dingo ?
J’affichais un sourire narquois et moqueur :
-De penser comme ça, de penser que vous êtes un « homme bien », de penser que vous n’êtes en aucun cas responsable de quelconque malheur pouvant arriver à autrui car vous savez , vous êtes sur d’être bon, vous êtes sur que ce mode de vie «  d’homme bon » que vous vous imposez fait de vous un humain, vous aimez vous réveillez chaque putain matin de votre putain de vie  et observez que vous êtes toujours le même homme droit dans ses bottes...hein ? Ça fait du bien ?
Il se leva brusquement et alla ranger la chaise sans dire un mot, il se retourna une dernière fois vers moi avec un regard que je comprenais parfaitement :
-T’aime vraiment la parlotte putain…c’est vraiment ce qui nous différencie…Promenade dans 1h le dingo
Il repartait, Le bruit métallique n’était pas là, je ne voulais pas le retenir d’avantage pour essayer d’obtenir une réponse à ma question….non, je pensais déjà l’avoir. J’avais adoré ça, vraiment, voir le visage de Hopper changer d’expression de cette façon, il semblait préoccupé, comme si le détenu seul et sans réelle raison de respirer que je suis aurait pu le troubler à l’aide de simples mots, lui semer le doute...Mais non voyons….Hopper était un homme bien et moi le détenu responsable de la mort de 76 personnes dont 11 enfants et 30 femmes...je me sentais terriblement vivant de savoir ça….de savoir que même l’esprit le plus sain avait ses raisons de goûter à la folie et que pour ça il suffit d’une seule mauvaise journée.
"il n'y a pas de génie sans un grain de folie"
Aristote

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 842
  • Cas désespérant
Re : Donnez un titre à ce texte( part 1)
« Réponse #1 le: 11 novembre 2019 à 14:29:11 »
Ton titre (ou ton absence de) est à mon avis une des premières raisons pour lesquelles ce texte n'a pas eu de commentaire. A la limite tu peux mettre "Sans titre", mais c'est pas à nous de faire ton taf.
Ça et l'absence d'explication alors qu'il y a écrit "part. 1"

Sur cette introduction, cey parti.

Bon. Les premières lignes, on a :
- un nom de mois avec majuscule
- une phrase qui commence par une minuscule

Citer
ce mépris qu'a du ressentir Collomb quand il a posé la première fois son regard sur les Américains:

a dû
Elle sort un peu de nulle part, cette comparaison
Colomb. Collomb, c'est le maire de Lyon.

Citer
ta apparemment bu bénéficier

T'as apparemment pu, j'imagine
ça me parait lourd dans la bouche de ton perso. J'aurais plutôt imaginé un truc du genre "qu'on ta filé à ta foutue naissance"

Citer
moi...non vraiment j'adore Hopper.
13 Octobre :

Un saut de ligne, du gras, ça ne ferait pas de mal.

Citer
innexistante exactement comme l’impression

inexistante

Citer
et leur sois disant raison

soi-disant

Citer
,j’avais déjà parler de cette opinion à Hopper

ça ne veut rien dire

Citer
3O à 40 ans

Ton premier 0 est un O

Citer
ils avaient changés

changé

Citer
.Hopper était un homme bien et moi le détenu responsable de la mort de 76 personnes dont 11 enfants et 30 femmes...je me sentais terriblement vivant de savoir ça…

J'imagine que c'est là pour renverser l'empathie qu'on peut avoir pour le narrateur, mais bof, ça marche pas.

Booooooooooooooooooon.
Déjà, si tu veux des commentaires, faudrait faire un sérieux boulot de mise en page, là c'est ardu à la lecture, déjà rien que pour ça.
Sur les règles de typo :
Après une ponctuation double (; : ? !) c'est une espace avant, une espace après
Après le reste (. , ... ) c'est pas d'espace avant, une espace après.

Tu as des phrases sans point à la fin, aussi.
Tu peux supprimer tous tes points de suspension. En général, ils sont mal utilisés et, avant de vraiment les maitriser, il est mieux de ne pas en mettre.

Y a quelques soucis de temps. Soit tu racontes au présent, soit au passé, mais il faut te décider.

Sinon dans l'ensemble, je pense qu'un peu de contexte et un peu plus de descriptions de l'environnement, une écriture qui se pose plus peut-être, aussi, permettraient de mieux apprécier le texte.

A+ !

Edit : ah et oui, n'oublie pas d'aller commenter les autres, c'est encore la voie la plus sûr vers l'amélioration et la réception de commentaires !
"Moi je crois aux histoire auxquelles les autres ne croient pas encore."
Angèle

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 22 requêtes.