Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 novembre 2019 à 23:05:41

Le Monde de L'Écriture » Bienvenue au Monde ! » Projets collectifs » écrire à quatre mains

Auteur Sujet: écrire à quatre mains  (Lu 742 fois)

Hors ligne flulu

  • Aède
  • *
  • Messages: 150
écrire à quatre mains
« le: 20 octobre 2019 à 11:38:15 »
Bonjour
Ayant déjà deux expériences de l'écriture à quatre mains ( deux auteur(e)s)
J'aimerai continuer sur une nouvelle expérience.
Je suis ouvert à de nombreux sujets
j'attends d'éventuelles propositions.
Je suis assez disponible en ce moment
carpe diem

Hors ligne Lila

  • Prophète
  • **
  • Messages: 846
Re : écrire à quatre mains
« Réponse #1 le: 20 octobre 2019 à 18:50:32 »
Bonsoir

pourquoi pas, j'aime bien les nouvelles expériences, pareil pour ma disponibilité, je suis à fond dans l'écriture poème et slam mais je reste ouverte à autre chose pourvu qu'on rigole bien ;)
les plus beaux mots sont les plus simples
Venez me lire et me commenter :)
Je ne mords pas vous pouvez me commenter section Slam ou texte long Démoniaque et poésie

Hors ligne Acini Van Herst

  • Scribe
  • Messages: 60
Re : écrire à quatre mains
« Réponse #2 le: 01 novembre 2019 à 04:10:32 »
Bonjour Fluflu et Lila, j'avais envie de proposer une collaboration sur des bribes de poésie
à forme fixe, sur lesquelles je n'ai plus rien à donné.

Notamment une, pas mal avancée, que je ne bouclerais apparemment jamais à une main.  :mrgreen:

Je ne suis pas persuadé que la forme fixe te tente Lila, vu ce que tu postes (slam-chansons et textes), à toi de me dire...

Fluflu, la forme fixe, et, le fait de ne pas mettre en place le départ du projet peuvent te rebuter aussi...

Quand à travailler en collaboration, vu les soucis liés à la méconnaissance existant entre les auteurs et l'éloignement, sans parler des moyens de communications à notre disposition, cela peut s'avérer difficile.

D'où ma proposition d'avoir une base de travail déjà assez élaborée... Cela permettra d'aller directement dans le même sens, avec des buts prédéfinis.

Et personnellement, si plusieurs mains veulent y travailler, de façon que je me retrouve en retrait coté composition et ne soit là que pour garder le fil directeur du projet ou pour un avis, ça m'arrange... (J'en peux plus de ce projet)

Voici le projet en question :

Si des gens veulent collaborer à sa finition et être co-auteur, dans le but soit:

de laisser l’œuvre libre de droit
de laisser les droits à ce site et aux co-auteurs

Les deux sous réserve de mention des dits-auteurs, du lieu de création et de la mention du lien monde-ecriture.com , le tout sans modification permise.


Mon cheminement dans la deuxième partie en était là:

Deux premières strophes, madame rejoint et surprend monsieur.

Deux dernières strophes, une demande en mariage inattendue, tout comme la venue de madame et une « pose de genou » à terre émanant de cette dernière. Et terminant par:

« Ais-je ouï, à la caresse de tes pieds,
Le tendre frémissement du gravier ? »

Ces deux vers sont à l'origine de ce projet inachevé. D'où mon désir qu'ils le démarrent et le concluent...


Le texte non abouti en question est une composition en quatrain et décasyllabe, avec césure fluctuante (vu son emplacement dans les deux vers initiant ce poème, 2/8 et 7/3).

L'idéal serait d'aboutir sur deux parties distinctes mais enchainées de quatre strophes.

Première partie (manque première strophe), la mise en présence du jardin, l'arrivée de madame et la présence de monsieur.

seconde partie, la rencontre non attendue par monsieur suivi de l'abrupte demande en mariage.

Je reste ouvert aux remaniement des vers déjà fournis. Et à d'autres suggestions...



                                    Sans titre ? (« Ais-je ouï le tendre frémissement du gravier»)

Ais-je ouï, à la caresse de tes pieds,
Le tendre frémissement du gravier ?
(manquant)
(manquant)

Une chaine à ton cou tinte à tes pas,
Elle résonne, déchirant tes bas,
Dernier rappel, chatouillant ta cheville,
Au rythme du balancier des jonquilles.

De tes vieilles bottes au  cuir pelé,
Au fil de l’eau, tu parcours les allées.
Nul son ne me laissait te présager.
Nulle (rencontre), je n’envisageais. (liaison des parties descendre ? ou suspens)

Le vent léchait mes orteils cabossés.
Les palmes branlantes, tu t’avançais
Sous les yeux des perdrix, (ou : ) tes ongles vernis,
Les (palmiers) tremblant d’un rire ternis. (Remonter la strophe ?)

(fin première partie)


La question, comme toi, se (rapprochait) (idée de genou à terre)



Ais-je ouï, à la caresse de tes pieds,
Le tendre frémissement du gravier ?

Acini Van Herst
Barde bardé de bourdes dont l’esprit tortueux diverge

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.06 secondes avec 23 requêtes.